appareil diabete pas cher

Les diabétiques pourront bientôt tester leur glycémie avec un nouvel outil indolore, un testeur par laser, selon les résultats de travaux publiés dans la revue médicale Biomedical Optics Express.

Les ingénieurs de l’université de Princeton aux Etats-Unis ont développé un nouvel outil indolore pour les diabétiques. Ils ont mis en place un testeur qui pourra lire le taux glucose dans le sang à travers l’épiderme de la main grâce un laser, plutôt qu’en prélevant le sang avec une aiguille invasive.

Un laser indolore pour mesurer le taux de glucose dans le sang

La glycémie est ainsi calculée par l’appareil en fonction du taux d’absorption des ondes par les molécules de sucre. Un simple passage de la main devant le laser permettrait ainsi de connaitre presque instantanément son taux de glucose. La technique serait donc indolore.

« Le lecteur de glycémie doit mesurer les taux de sucre présents dans le sang avec au moins 20% de fiabilité, or ce nouveau système serait fiable à 84% » explique Sabbir Liakat, l’étudiant qui a dirigé ces recherches. Déjà fiable ce lecteur doit être miniaturisé.

« Notre outil fonctionne déjà mais nous essayons encore de l’améliorer », a expliqué Sabbir Liakat, en référence à la miniaturisation nécessaire d’un système très encombrant à ce jour.

« Nous travaillons dur pour transformer ces solutions techniques en outil utilisable par chacun au quotidien », explique le professeur Claire Gmachl. « Avec ces travaux nous espérons améliorer la vie de nombreux diabétiques qui ont besoin d’un suivi fréquent de leur glycémie sanguine ».

De plus en plus de diabétiques

En raison de mauvaises habitudes alimentaires et d’une vie quotidienne de plus en plus sédentaire, le nombre de diabétiques augmente. En 2000 déjà, l’Organisation Mondiale de la Santé prévoyait qu’il y aurait près d’un million de diabétiques supplémentaires en France d’ici 2030.

Selon, la dernière étude de l’institut de veille sanitaire, pour environ 2,5 millions de diabétiques déclarés auprès de médecins ou d’instituts médicaux, 90 % le sont de type 2 et 6 % de type 1. Sans compter les 500 000 diabétiques qui s’ignorent.