camping sauvage croatie

camping sauvage croatie

S’identifier Bienvenue Se connecter Nouveau Membre ?Créer un compte
Vous n’avez pas de compte Routard.com? S’inscrire
CHOISIR LE MOTIF Message publicitaire Diffamation / insulte Spam / arnaque Message publié sur le mauvais forum Je suis l’auteur du message et je souhaite le supprimer Autre
Les champs suivis d’une étoile sont obligatoires.

Salut !
J’aimerais savoir si les gens qui sont partis à l’aventure en ne dormant que sous tente en camping sauvage ont vraiment galéré pour trouver des emplacements isolés des bourgades. Si c’est le cas, est-ce que le bivouac à la belle étoile est plus « conseillé » (pour échapper au policiers et aux gens malintentionnés) , ou est -ce qu’il présente des dangers (serpents, scorpions…) ?
çà m’arrangerais de savoir tout cela car je ne compte pas débourser mon argent dans les hotels
Merci!

Salut
En ce qui nous concerne, on a dormi en tente mais uniquement dans des campings. On a croisé pas mal de gens qui galéraient en camping sauvage et qui se faisaient souvent jetés par des villageois en plein milieu de la nuit ou très tôt le matin. De plus des panneaux indiquent que c’est largement interdit. En revanche on a fait 6 campings et les prix pour 2 pers,1 tente 1 voiture entre 70 et 100 kn/ nuit(65 à 100 fr) bon voyage!
fred a écrit :
> Salut !
>> J’aimerais savoir si les gens qui sont partis à l’aventure en ne dormant que sous tente en camping sauvage ont vraiment galéré pour trouver des emplacements isolés des bourgades. Si c’est le cas, est-ce que le bivouac à la belle étoile est plus « conseillé » (pour échapper au policiers et aux gens malintentionnés) , ou est -ce qu’il présente des dangers (serpents, scorpions…) ?
>> çà m’arrangerais de savoir tout cela car je ne compte pas débourser mon argent dans les hotels
>> Merci!

Salut, je pars en Croatie dans 3 semaines et je compte moi aussi faire du camping sauvage avec ma petite tente. Comme tu as commencé cette discussion en 2004, je voulais savoir si tu y était finalement allé et comment ca c’était passé pour trouver des petits coins tranquilles et aussi avec les gens.

salut Hélène, nous aussi on part en Croatie mais juste après toi (on part de lausanne le 6.08 à velo, donc on arrivera autour du 12) et on pense également faire du camping sauvage (plutôt au nord-ouest de la dalmatie). Ca serait serait sympa si tu pouvais nous faire un petit compte rendu de la situation.
Bonnes vacances

Salut, je part en Croatie rejoindre un ami a la retraite (il a 50, j’ai 31) et sa compagne (elle est de la Coatie) vers Rasina (ils viennent me chercher à Split le vendredi 21/07). Il est venu en voilier depuis la France, est parti chercherses enfants (en ce moment) et reviendra le vendredi 21, donc je dormirais sur le voilier pour quelques jours. C’est la premiere fois que je vais là bas, je ne connait pas du tout, a part l’avion je ne sais pas comment y aller. Pour l’instant je n’ai toujours pas pris de billet d’avion, j’utilise les comparateurs de prix pour voir ce qui est proposé.
J’ai 3 semaines de vacances et j’ai envie de decouvrir le pays, des gens, et pourquoi pas de m’arreter dans plusieurs pays, au retour, 1 ou 2 jours par pays. Je suis très motivé, je suis en train de glaner des infos. Je m’y mets aujourd’hui, donc j’ai peu de temps devant moi. Si quelqu’un est intéressé, n’hésitez pas, je vais revenir tout les jours sur le forum jusqu’à mon départ.

ca y est nous sommes evenus de croatie.
nous avons eu un temps pas terrible dans l’ensemble mais les paysages sont magnifiques.
Pour ce qui est du camping, ce qui vous interesse tous j’ai pas mal de choses à vous raconter….
nous avons fait du camping sauvage assez regulièrement mais il faut savoir que les coins ne sont pas facile à trouver car tout est un peu caillouteux la bas et aussi en pente. Avant de parler du sauvage, sur la cote il y a beaucoup de camping qui sont assez chers (environ 18 euros) et pas toujours top, sauf un sur la cote qui se trouve entre zadar et sibenik(plus vers zadar)à Sukosan plus exactement et qui s’appelle mrkva(non, non, je ne me trompe pas d’orthographe!). Les prix du camping sont affichés en gros au bord de la route. Il faut compter 54 kuna (7,5 euros) pour une voiture une tente et deux personnes. C’est un grand père qui a un terrain assez grand chez lui agrémenté d’oliviers, de pruniers… C’est propre, les douches sont chaudes, il y a un frigo a dispoition et même des tables et des chaises. Le grand père prend même le soin d’installer des petites lampes pour le soir. C’est très sympa. La plage est juste en face mais il y en a une un peu plus loin qui est quand même un peu mieux. A oui, à ce sujet, prévoyez masques, tubas(pour admirer les poissons qui nagent autour de vous dans une eau très claire) et petits chaussons de plongée (parce que la bas il n’y a que des plages de cailloux et pas que des petits…!!!).
Pour le camping sauvage… nous en avons fait un premier à fazana en istrie (pas loin de pula).Nous n’etions pas les seuls à faire pareil! Pour y arriver il faut prendre la direction d’un autre camping. Le coin est grand, c’est en fait une plage (mais on ne dirait pas au premier abord quand nous n’avons pas encore commencé la visite de la croatie…). Il y a des gros bateau de forage dans la mer et l’endroit ressemble à une ancienne caserne militaire car il y a des gros bouts de ferrailles un peu partout et de restes de carrelage. Il y a une pancarte qui indique que le camping est interdit (mais bon, faut oser). Nous y avons planté la tente et passé une bonne nuit mais le dernier jour nous y sommes retourné et n’avons commencé notre nuit que sur un matelas à la belle étoile mais nous nous sommes fait réveiller par la gendarmerie et on a du dormir dans la voiture (enfin on a essayé…)
Toujours sur la cote, en face de l’ile de Pag nous avons fait un autre sauvage. Bon alors la si vous pouvez eviter c’est mieux parce qu’il y a un vent qui souffle en permanence la bas (ce qui fait la particularité de l’ile de Pag, c’est à, dire qu’elle est un peu desertique…) bref, on a failli y laisser notre tente. Mais bon, pour les aventureux je ne me souviens plus exactement du nom du coin mais ce que je sais c’est que lorsque l’on voit à un moment donné un camping sur la route (il n’y en a pas des masses dans le coin!) il faut prendre la petite route qui monte vers la montagne juste en face de celle qui descend pour le camping. En grimpant un peu il faut prendre une autre petite rue sur la gauche et le coin est juste à gauche. Il est bien tranquille, personne ne passe mais bon… attention quand même au vent!
Ensuite c’est à Marina près de Trogir que nous avons trouvé notre coin. pour expliquer la route ca va etre un peu dur pour moi car mon orientation n’est pas du tout développée (et oui les gars rajoutez en une couche sur les filles et l’orientation…) Bref sinon en se dirigeant un peu vers la montagne on a trouvé un petit coin après avoir emprunté un chemin entouré de murets (on voit au loin une chappelle perchée sur une colline que des gens viennent visiter). dans cet endroit il y a une petite culture d’oliviers et de vignes) . Nous y avons passé une première nuit tranquille bien que le matin de bonne heure nous ayons entendu des bergers et leur chien qui venaient faire paitre leur chevres et moutons sur la colline juste en face! on y est retourné plus tard dans notre voyage et personne n’est venu nous reveillé. c’est tranquille.
sinon, je vous déconseille de vous fier à tous les prix indiqués sur internet pour les camping. Je m’était bien embeté à le faire pour voir au final des prix bien différents et de même pour ceux du guide michelin… vive l’inflation!
Sinon, nous avons fait un vrai camping, a Nin, les gens super sympa sauf qu’ils nous ont perdu nos 2 cartes d’identité!!!
on a eu du mal à rentrer en france, surtout avec la frontière italienne. au final le lendemain de notre retour nous avons recu nos cartes dans notres boite aux lettres envoyées par deux francais sympatiques. Le camping avait fait l’erreur de leur donner nos cartes.
POur la suite, Fred, ne t’inquiète pas je n’ai vu ni de serpent ni de scorpions ni autres betes désagréables en croatie.
Si vous n’avez pas de voiture, c’est encore plus facile de faire du sauvage.
Voila, je ne raconte pas tout parce que c’est un peu long, il y a d’autres sauvages que nous avons fait mais si vous voulez un peu plus d’info sur notre voyage et sur les campings suivant les coins que vous voulez visiter je pourrais peut-etre vous aiguiller d’avantage.
a bientot
Bon voyage à tous.

désolée je suis rentrée un peu tard de croatie pour répondre à temps. j’ai fait un petit compte rendu que tu pourras trouver dans les réponses de fred (je me suis trompée). j’espère que le voyage fut bon pour vous.
a bientot
hélène

désolée je suis rentrée un peu tard de croatie pour répondre à temps. j’ai fait un petit compte rendu que tu pourras trouver dans les réponses de fred (je me suis trompée). j’espère que le voyage fut bon pour vous.
a bientot
hélène

>>Il y a une pancarte qui indique que le camping est interdit (mais bon, faut oser).
Audiart aurait dit :
« Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».

Salut,
Je suis parti en Croatie du 21/07/06 au 3/08/06,
Je vous conseille franchement de dormir chez l’habitant. Pas dans les grosses villes, normal, c’est plus cher, On était à Raslina, à 20 min en bus de Sibenick, y’a des heures creuses l’apres midi, mais sinon ça m’a couté 100€ pour 10 jours chez l’habitant. Au pire, je peux vous faire un croquie du village, Il y’a 2 maisons où aller, dont une où le patron, a des vignes et nous a offert du vin de sa production, sympa. Village super sympa, avec 2 epiceries, , 2 ports, 2 bars, 2 restos (allez chez celui à l’entrée du village, direction Zaton, ils sont super accueilant), .Goutez le steak Raslina, que du bonheur, un gros morceau genre pavé de Rum steak, blindé d’oignoins, avec les p’tit vin locaux, aux choix, rouge, rosé, blanc. C’est local, mais ça se bois, c’est bon. Goutez absolument les poissons qu’ils vous proposent, ils sont péchés le matin même.
Mer à 27-28°c (en surface) et plus vous plongez plus elle est chaude, mix eau provenant de la mer et d’une rivière.
A partir de Sibenick, vous avez une gare routière qui dessère énormément de destination. La Croatie, c’est vive le bus et le ferrie.
Par contre pour rentrer en France, c’est un bus à 16h20 le mercredi (au départ de Sibenick), sinon, c’est par Munich (bus à 10h50 à Raslina pour Sibenick) et c’est long (bus à 11h35 au départ de Sibenick pour Munick, arrivée 2h30 du mat’). J’ai mis 35 heures pour revenir (p’tit detour par Frankfurt, sinon c’était 28 heures) (à l’aller 1h50 en avion (Air Méditérranée, connaissais pas, très agréablement surpris par le personnel, l’avion, A321), 12 heures de bus de Sibenick à Munich (via Slovenie, Autriche) (Grare routière de Muncih en dehors de la ville, 20min de taxi pour aller à la gare, sinon y’a des trains, la journée), train de munich à Studgart…
Si vous avez des questions, no problemo, j’ai visité Split pendant 10 heures, (15 kilos sur le dos, 2 sacs à dos, y’a des consignes à la gare, pensez-y!) d’ailleurs avec le guide du routard à la main, je n’ai jamais trouvé un des resto mentionné, j’ai lutté pour trouvé un des cyber café (dans les étages d’un immeuble, accueil niquel),
J’ai également visité : Sibenick, Primosten, Trogir et surtout à faire le Park Nationnal de KRKA (chute d’eau, ça vaut largemant le detour, navette en bateau gratuite, l’entrée du park 70 Kuna).
Même si j’ai lutté avec mon guide du routard pour trouver quelques adresses, le plan des ville en poche, c’est banzaiii, on se débrouille facile.
Par contre, en arrivant à Split, le premier jour, j’étais le seul à me débrouiller seul, attente 30min à l’arrêt de bus devant l’aéroport (comme indiqué dans le guide), il ‘y avait trop de français à mon goût. J’ai retrouvé la majeur partie des français provenant de l’avion. Sinon, pas mal d’italien.
Et les femmes Croates, à Split (région Dalmatie), et bien, y’en a pas une moche, type Slave, épatant.
Si, vous voulez voir des photos, de SPLIT, SIBENICK, KRKA, TROGIR, PRIMOSTEN, (en bonus Frankfurt ;) ) aller sur mon sîte perso :

http://ironeagle75.spaces.live.com/

Faites vous plaisir c’est gratuit ;)
Si vous voulez aller là où je suis allé je peux vous aiguiller,
IronEagle75@hotmail.com
Bon trip, et vive la Croatie, je suis conqui!!!!
Pour trinquer en Croate : Jivili
Le reste c’est dans le guide du routard ;)

Salut « Nourry »!
après avoir lu ton message sur ton voyage en Croatie, j em epermet de te poser quelques questions en esperant que tu puisses y répondre!!
Alors le camping sauvage, lorsque tu t’es fais virer par les flics un matin, t’as eu une amende ou juste des remarques désagréables?! et sinon c’ets autorisé de dormir dans les voitures?!….pour les amoureux de nature et de paysages magnifiques, quelles zones me conseillerais-tu?!
Désolée de t’ennuyer d’autant plus que ton voyage date d’il y’a 2 ans!! ah et votre budget a été de combien pour quelle periode?!
Merci d’avance!!

Bonjour
Ouh la la, ca me remonte effectivement à loin et étant donné que ma mémoire flanche de temps en temps ca va être dur de répondre à toutes tes questions… (désolée)
Bon, pour le camping sauvage, non nous n’avons pa eu d’amende (ouf! on nous a juste demandé de ne plus dormir dehors à cet endroit….enfin c’est ce que l’on a compris du moins de toute façon si ils avaient voulu nous donner une amende on avait plus d’argent car c’était la fin du séjour et en plus on avait pas nos papiers (merci le camping) pour qu’ils puissent savoir qui on était alors ca les aurait surement embeté plus qu’autre chose de nous chercher les poux…) en tout cas on ne peut pas t’empêché de dormir dans ta voiture…enfin je pense.
Pour les paysages il faut bien sûr aller sur la côte. Nous avons aussi été visiter des cascades qui sont situées plus dans les terres (je ne sais plus le nom) et c’était superbe. Les villes de Split et Dubrovnic sont jolies mais la dernière est un peu trop usine à mon goût, on y retrouve presque que des étrangers….sinon, il faut aussi regrader le paysage sous la mer avec un masque et un tuba car c’est très beau aussi!
Pour le budget, je ne me souviens plus désolée
Bon voyage

Bonjour Lionel!
Ca fait un bail que vous avez laissé ce message mais sans doute pourrez-vous me répondre. Savez-vous comment s’y prendre pour trouver des adresses de logement chez l’habitant en croatie, à qui s’adresser? Autre question, l’adresse de votre bolg semble avoir changé, y en a-t-il une nouvelle? Enfin, pouvez-vous me dire s’il y a des lieux à proximité de l’endroit où vous étiez logé où il est possible de pratiquer le naturisme? Merci, à très bientôt j’espère.
Frédéric.
Discussions Hébergement et hôtels Croatie les plus commentées
Transport Location devoitureen Croatie Trouver unbillet d’avion
Séjour Réserver unvoyage sur mesure Réserver avec uneagence locale Réserver un voyageaventure/trekRéserver unséjour dernière minute
Hébergement Réserver unhôtel Trouver unelocation Louer unappartement Réserver encamping et mobil home
Sur place Réserver votreactivité VisitezDubrovnikà pied
Recueillir votre email est obligatoire pour vous inscrire à notre newsletter. Cette information vous concernant est destinée à la société CYBERTERRE, ne sera utilisée qu’aux fins de votre inscription à notre newsletter, et fera l’objet d’un traitement dont CYBERTERRE est responsable. Vous bénéficiez de droits d’accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant que vous pouvez exercer en vous adressant àwebmaster@routard.com .
Dernière activité le 22/02/2010 à 17:27
Parc National Risnjak Ouvert parYuna-le-guen,le 18/05/2017 à 13:39
Retour l’hôtel Zora à Primosten Ouvert parmimicricri91,le 04/05/2017 à 13:24
Premières vacances pour famille recomposée en Croatie Ouvert parhvergnaud,le 21/04/2017 à 19:24
Croatie 10 jours juillet 2017 Ouvert parkris74 – Dernier messagele 17/04/2017 à 10:07
Arrivée à Zadar pour une semaine – Croatie Ouvert parTyphanie1204 – Dernier messagele 31/03/2017 à 09:44
Je peux vous aider, je suis croate!
Française habitant la Dalmatie se propose de vous aider dans vos recherches de loc chez l’habitant
Ile de Pag – Novalja – Plage de Zrce
Hôtel Girandella à Rabac, à éviter?
Achetez vos guides (livraison gratuite)
© 2017 Cyberterre / Hachette tourisme

camping sauvage croatie
Faire du camping sauvage en Croatie?
Discussion démarrée par105belgele 25 avril 2011 à 20:15
9 réponses  ·  7 participants  ·  10 396 affichages
105belge Belgique267 messages Inscrit le 10/10/2009
Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Nievenka France126 messages Inscrite le 23/11/2010
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Photo personnelle du membreMichel46 .
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Photo personnelle du membreLeGrandAir .
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Photo personnelle du membreTikoTraveler .
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Nievenka France126 messages Inscrite le 23/11/2010
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Photo personnelle du membreLeGrandAir .
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Cleamolette6 France1 message Inscrite le 17/05/2011
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Photo personnelle du membreLeGrandAir .
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Photo personnelle du membrePhilippeZ .
Re: Faire du camping sauvage en Croatie?
Publicité invisible aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Discussions similaires sur la Croatie:
Est-il possible de stationner en camping-car en Croatie en dehors des campings et des aires de camping-car? le jour? la nuit? dans les grandes villes? dans les villages? Merci.
Nous deviens partir mercredi pour la Croatie !!! Une personne nous a dit attention le camping sauvage est interdit avec de fortes contraventions… c’est la vérité ??? est il pas possible de trouver des petits endroits calme sans deranger et sans se faire…
Il parait que la croatie fait la chasse au fourgon aménagé qui se pose hors camping le soir. connaissez vous un moyen d’éviter les campings, en demandant à l’habitant un bout de son jardin contre faible rémunération par exemple? merci
Nous partons donc en Croatie pour une durée de 10 a 15 jours fin aout et j’aimerais connaitre: les fréquences des bus ainsi que les tarifs, si il y a. si il est facile de faire du camping sauvage (vu que les camping sont assez cher, visiblement…) est ce que les…
Bon je me suis inspirée comme d’habitude de vos expériences en croatie. Voilà donc le premier jet des villes que nous allons visitées en juin : Split, Plitivice, Zadar Dubrovnic, Velebit, Hvar. Je n’ai encore rien vérifié donc ce n’est peut-être pas dans l’ordre…
Heure du site: 7:11 (20/05/2017)Tous les droits réservés © 2002-2017 VoyageRéseau Inc.
1 333 visiteursen ligne depuis une heure!
VoyageForum.comLe javascript de votre navigateur est désactivé et il n’est pas possible de visionner cette page sans javascript.Pour savoir comment activer le javascript de votre navigateur,cliquez ici .
« Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas a prouver qu’il se suffit a lui-meme. On croit qu’on va faire un voyage, mais bientot, c’est le voyage qui vous fait, ou vous défait. »
Publicités invisibles aux membres VoyageForum connectés à leur compte. ( ? )
Voyage individuel et personnalisé, grâce à nos spécialistes Croatie
Hôtels 4 et 5* extraordinaire à moins de 99€. Inscription gratuite.
Créez votre circuit sur mesure avec une agence de voyage locale.
23 jan. 2016 à 10:04de Undesbill
11 fév. 2016 à 7:48de  Undesbill »
25 août 2014 à 14:11de Legiapete
14 sep. 2014 à 20:50de  Legiapete »
3 mars 2013 à 10:26de Kokopelli06
10 avr. 2013 à 16:03de  Kokopelli06 »
20 jui. 2012 à 22:15de  Marielise82 »
Voyage individuel et personnalisé, grâce à nos spécialistes Croatie
Hôtels 4 et 5* extraordinaire à moins de 99€. Inscription gratuite.
Créez votre circuit sur mesure avec une agence de voyage locale.

camping sauvage croatie
Voyagez curieux à votre mesure! Préparez le séjour parfait en Europe grâce aux conseils et expériences des voyageurs sur le guide et forum IDEOZ
Voyages IDEOZ » EUROPE » CROATIE » Camping sauvage en Croatie : est-ce autorisé?

Camping sauvage en Croatie : est-ce autorisé?
Par
Sandrine Monllor

, le

13 juin 2016

Commandez des brochures touristiques gratuites sur la Croatie

ATTENTION !!! Cette étape est indispensable pour que la meilleure aide vous soit fournie ; posez vos questions, évoquez vos besoins, goûts et recherches en détails.
(au moins 5 chiffres, lettres et ou caractères spéciaux)

Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d’utilisation du site Ideoz (*) et j’accepte de recevoir des informations par email, de souscrire à la newsletter et d’être contacté(e) par l’office national du tourisme de Croatie, l’administrateur Ideoz et leurs partenaires. J’accepte qu’un compte membre soit créé sur la plateforme IDEOZ pour que je puisse accéder à ces informations et profiter pleinement des services d’IDEOZ. Si l’administrateur le juge utile, j’autorise que mes messages soient publiés sur le forum ou le site IDEOZ.
21 sujets de 1 à 15 (sur un total de 1,416)
Partager

Twitter

Facebook

Google+

Pinterest

LinkedIn

Tumblr

Email

Claire Sinnon
23 février 2011 0 h 50 min
Sandrine Monlloron
22 février 2011 20 h 37 min
Cissouon
22 février 2011 20 h 16 min
IDEOZ Voyages est unblog de voyage collaboratif dédié à l’Europe , indépendant et produit bénévolement par des voyageurs aux profils très variés!IDEOZ n’estpas une agence de voyage , mais un portail d’informations touristiques, culinaires et culturellesen accès gratuit . © Copyright 2009 – 2015 Ideoz Voyages – Tous droits réservés

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.Accepter En savoir plus
Politique de cookies sur IDEOZ – En savoir plus pour gérer les paramètres de ce site…
Un mot de passe vous a été envoyé sur votre adresse email

Enregistrer

Ouvrir le lien dans un nouvel onglet
Aucun mot n’a été donné pour cette recherche. Voici les recherches précédentes.
Cherchez ou utilisez les flèches haut et bas pour choisir un élément.
Faire du camping sauvage en Croatie : est-ce autorisé? Est-ce possible? Si l’on peut trouver sur les forums, divers commentaires encourageant à faire du camping sauvage en Croatie au prétexte que ces voyageurs n’auraient rencontré aucun problème, il faut savoir que cette pratique est strictement interdite et fortement déconseillée, quoique l’on vous en dise, au risque d’être sanctionné sur le champs par une lourde amende payable immédiatement!
Le camping sauvage est interdit par la loi croate même si ce n’est pas signalé. Il est sévèrement puni par des amendes allant de 7000 kunas (1000€) jusqu’à 20 000 kunas, 7500€! Pour autant, le camping sauvage est pratiqué et certains vous diront que cela s’est passé sans problème, qu’il n’y a pas de risque, ce qui est tout à fait possible. Ce propos est à nuancer, puisque l’expérience d’une personne ne peut pas être généralisée… Dans tous les cas, faîtes votre choix en connaissance de cause et pensez bien qu’un pays a des règles et que le respect est de mise.
Si vous choisissez de faire du camping sauvage malgré tout, évitez les champs sans habitation proche, car ils peuvent être dangereux. Demandez aux locaux si vous pouvez vous installer sur leur terrain, ce sera plus sûr. Payez au besoin cette personne. Évitez les gros villages. La police veille et fait des contrôles quasi systématiques auprès des véhicules étrangers et votre présence pourrait attirer l’attention!
Évitez toute la côte, du moins le bord de mer immédiat, les contrôles sont réels et fréquents dans les villes et villages et la police en plaisante pas. Difficile d’éviter une amende, souvent lourde et payable immédiatement, sous peine d’immobilisation du véhicule.
Ne séjournez pas dans les villes, évidemment, en dehors des campings officiels.
Bien que vous soyez aventurier, évitez de vous installer au milieu de nulle part… là où il n’y a personne et pas d’indicateur. Hors des zones touristiques, des villes maritimes, la Croatie peut être assez désertique et cela peut poser des problèmes pour trouver des installations correcte, des possibilités d’obtenir de l’eau potable.
Évitez les îles comme lesDugi Otokou lesKornati , protégées et strictement règlementées où l’on circule en bateau et à pied. Les habitants de ces îles détestent les camping-cars, ils le font bien sentir. En théorie, rien n’indique que ce soit interdit, tout est donc dans l’implicite. En montagne, évitez toute proximité avec les parcs nationaux et naturels.
Certaines zones sont encore signalées comme minéescomme vous pourrez le constater ici. Attention surtout de ne pas aller près ou dans les maisons détruites de l’intérieur du pays (notamment terres brûlées versKnin , certaines sont truffées d’explosifs pour éviter toute tentation de retour de ceux qui sont partis…
Vous pouvez trouver des campings et des Autokamps, des zones de parkings plus ou moins bien organisées pour accueillir des voitures et des campings-cars sur tout le territoire. La concentration des campings et des zones d’accueil et de stationnement est à 85% sur le littoral croate. Ils sont beaucoup plus rares dans l’intérieur du pays (même aux alentours de Plitvice), ou en allant vers l’Est. Il est déconseillé de dormir également dans son véhicule, ce qui est apparenté à du camping sauvage (y compris sur un parking d’autoroute la nuit), de la même manière que si vous dormiez dans votre tente à la belle étoile ou dans un camion aménagé.
Nous vous rappelons que notre partenaire l’office du tourisme de la Croaties’autorise s’il le souhaite et sans motivation à ne pas donner suite à votre requête et à ne pas vous adresser de brochures .
Besoin d’aide pour préparer votre voyage en Croatie?
Les experts du forum voyage Croatie répondent à vos questions :
Sandrine Monllor ,animatrice et modératrice du forum .Passionnée par les Balkans , dont la Croatie que j’ai visitée pour la première fois en 1995. Depuis 20 ans, j’aime explorer les multiples facettes de ce pays entre influences slaves et méditerranéennes. Je peux vous aider à créer votre itinéraire, trouver des idées de visites et des bonnes adresses pour vos hébergements et vos repas, sans oublier les conseils pratiques pour réussir votre séjour…
Thierry Soulas ,  voyage régulièrement en Croatie et en Bosnie, vous donnera des conseils pratiques, des idées de visites pour votre itinéraire
Ozren « Oz »  ; croateoriginaire d’Istrie vivantt à Pula, il contribue à la création du label agrotourisme et à la promotion de sa région depuis 15 ans et gère sonagence de voyage spécialiste ..
Maryla française mariée à un croate, ellevit à la campagne en Croatie orientale Slavonie  près de Slavonski Brod, où elle  loue uneferme à petit prix …
Delphine par amour pour  son mari croate, elle a quitté son emploi d’agent de voyage pour s’ expatrier à Spliten Dalmatie en famille. Elle partage son intérêt pour le tourisme et ses savoirs sur ce pays à travers sonblog En Croatie . 
JG a eu un coup de coeur pour la Croatie qu’il a visitée à plusieurs reprises ces dernières années. Expert des formalités douanières

Anca croate vivant à Zagreb, elle dirige sonagence francophonespécialiste de la Croatie et du voyage sur mesure et thématique pour itinérants et groupes…
Sanela ,croate francophone et francophile , guide accompagnateur, elle loue desstudios dans le village de Podacaen près de Makarska en Dalmatie
Natasa originaire d’ex Yougoslavie , elle vit à Belgrade et aime passer ses vacances en Croatie dontelle apprécie le littoral , tout comme laCroatie continentaledont elle connaît bien les traditions… 
Pour être informé(e) des nouvelles discussions publiées sur le forum, cliquez sur le lien »M’abonner »ci-dessous en vous connectant à votre compte membre.
Démarré par
in:VOYAGER EN EUROPE

Dernier articleJG

il y a 15 heures et 31 minutes

Démarré par

Dernier article baudrit

il y a 1 semaine et 4 jours

Démarré par

Dernier article issafat

il y a 1 mois et 1 semaine

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 1 an et 3 mois

Démarré par

Dernier articlefrederique

il y a 1 an et 10 mois

Démarré par
in:TRIBUNE LIBRE

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 3 ans et 8 mois

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 9 heures et 32 minutes

Démarré par

Dernier article annebe

il y a 11 heures et 3 minutes

Démarré par

Dernier article GEUSOTTE

il y a 1 jour et 7 heures

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 1 jour et 8 heures

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 1 jour et 9 heures

Démarré par

Dernier article David

il y a 1 jour et 17 heures

Démarré par

Dernier article Chantal

il y a 2 jours et 7 heures

Démarré par

Dernier article Flog301

il y a 4 jours et 7 heures

Démarré par

Dernier article Hélène

il y a 4 jours et 9 heures

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 4 jours et 9 heures

Démarré par

Dernier article Marika

il y a 4 jours et 12 heures

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 5 jours et 8 heures

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 5 jours et 10 heures

Démarré par

Dernier articleSandrine Monllor

il y a 6 jours et 14 heures

Démarré par

Dernier article Sarah & Matéo

il y a 1 semaine et 1 jour

E-mail (ne sera pas publié) (obligatoire) :

Titre du sujet (maximum 80 caractères):

Notify me of follow-up replies via email
Curieuse, j’essaie de faire d’Ideoz un espace éclectique et tourné vers les échanges et la rencontre avec les différences. Historienne, anthropologue et ethnologue de formation. Voyageuse inconditionnelle, je nourris un amour viscéral pour les pays d’Europe centrale et orientale, avec une prédilection pour les Balkans (notamment l’Ex-Yougoslavie…). Dans ces terres, qui m’ont enseigné beaucoup de leçons, au fil de quinze ans de découvertes, de rencontres et de hasards… je me retrouve parfois… tant elles sont insoumises,contrastées, passionnelles et contradictoires.
 
Me contacter par mail?
En savoir plus sur moi et sur le projet IDEOZ Voyage…
Bonsoir,j’aienvie de me rendre en Croatie au mois de mai, et je suis étonnée d’apprendre qu’il y a possibilité de bivouac. Jusqu’à aujourd’hui j’avais toujours entendu que la camping sauvagé était interdit, et que l’on était obligé de loger dans un « camping » ce qui ne m’enthousiasmait pas beaucoup.Etes vous sûr que c’est toujours admis et auriez-vous des adresses précis où je peux me renseigner
Merci pour le retour d’expérience… Je pense aussi que le mieux est d’être accompagné de locaux… Ce sera d’ailleurs plus simple (peut-être?) en cas de problème, car la langue fera moins barrage…
Effectivement, n’ayant passé que 2 jours en camping « sauvage » avec un collègue, nous n’avons pas eu de problèmes (surement parce que nous étions bien « planqués » le 1er soir, et accompagnés et guidés par un local le 2e…), mais les policiers rencontrés (qui ne nous ont pas vu en camping) n’étaient pas très avenants ni ouverts au dialogue…
Et maintenant que j’ai lu ça, pas certain que lorsque j y retournerai je campe n’importe ou !
Oui, ajoutez moi à votre liste de diffusion.
Notre mission?Décliner le voyage en Europe sous toutes ses formes… IDEOZ Voyages est un  site collaboratif et indépendant, en accès gratuit  ; réalisé à partir des récits, expériences, infos pratiques etconseils de voyageurset expatriés aux profils variés. Notre objectif est aussi d ‘aider les voyageurs itinérants dans leurs préparatifs de façon personnaliséesur leforum .
Ou alors, faites un lien vers l’un des contenus de votre site

camping sauvage croatie
Le plus beau voyage, c’est celui que l’on n’a pas encore fait…
23 heures ago
bypepetteenvadrouille
En ce vendredi, balade sur The Royal Mile à Édimbourg.…
2 jours ago
bypepetteenvadrouille
Écrire l’article sur notre roadtrip en Écosse c’est me replonger…
3 jours ago
bypepetteenvadrouille
Édimbourg c’est aussi de nombreux pubs. On a adoré passer…
4 jours ago
bypepetteenvadrouille
Ma rue préférée à Édimbourg: Victoria Street. Elle aurait inspiré…
5 jours ago
bypepetteenvadrouille
Édimbourg c’est aussi de magnifiques cimetières… Mon endroit coup de…
6 jours ago
bypepetteenvadrouille
Édimbourg c’est aussi son château surplombant la ville. Construit sur…
7 jours ago
bypepetteenvadrouille
Pour découvrir les merveilles d’Édimbourg en images, direction ma page…
1 semaine ago
bypepetteenvadrouille
La   @northcoast500   c’est aussi de multiples châteaux à visiter! Celui…
1 semaine ago
bypepetteenvadrouille
Je ne peux pas garder le secret plus longtemps :…
1 semaine ago
bypepetteenvadrouille
Retour en France après 10 jours de roadtrip en van…
3 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Jour J! C’est parti pour notre première escapade européenne 2017!…
3 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Bon ce soir première étape : amener mon bébé d’amour,…
3 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Enfin, de continuer et de découvrir quelle cala e cache…
4 semaines ago
bypepetteenvadrouille
En citytrip, j’adore découvrir les villes by night surtout en…
4 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Reprise reprise reprise…hâte d’être à vendredi!   #dubrovnik     #dubrovnikoldtown     #croatiafullofnature     #croatie  …
4 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Plus que quelques heures pour deviner notre prochain roadtrip! Nouvel…
4 semaines ago
bypepetteenvadrouille
On termine cette semaine par la photo de mon bébé…
4 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Spot pique-nique idéal! Plus que quelques heures et c’est le…
4 semaines ago
bypepetteenvadrouille
Belle-Île : son sentier côtier, ses criques, sa sérénité…   #belleile  …
1 mois ago
bypepetteenvadrouille
La Sardaigne? Majorque? La Sicile? Et non Belle-Île-en-Mer! J’ai vraiment…
1 mois ago
bypepetteenvadrouille
Une vue magnifique pour nos apéros…  #lepalais     #belleile     #belleileenmer     #morbihan     #Bretagne  …
Notre découverte de l’Adriatique nous mène sur les traces de la Croatie (été 2014). Ce pays est devenu, en quelques années, la destination phare des Balkans. J’avais peur de découvrir une Croatie défiguré par le tourisme de masse…Cependant, je dois dire que le pays a su me conquérir avec ses villes à l’ambiance vénitiennes, ses plages aux eaux turquoises et ses nombreuses îles…Si vous voulez découvrir les charmes de la Croatie et tous mes bons plans, par ici la visite…
Voici quelques suggestions de campings en Croatie.
Note:la Croatie a intégré l’Union Européenne en juillet 2013. Toutefois, le pays n’utilise pas encore l’Euro mais le Kuna. Dans certains magasins, hôtels ou campings l’Euro est cependant accepté. Pour des infos sur le taux de change,cliquez ici!
Nous commençons notre visite de la Croatie par l’Istrie. C’est LA plus belle région du pays avec sa mer bleu turquoise, ses petites îles et son ambiance vénitienne…
Si vous passez par l’Istrie, visitez absolument Rovinj et ses alentours vous ne serez pas déçus! En cas de séjour prolongé, vous pouvez également découvrir la cité de Porec ou encore Pula et ses célèbres arènes!
Nous avons passé quelques jours dans cette région et plus particulièrement sur l’île de Cres. Cette découverte est mon coup de cœur du séjour en Croatie.
Pour rejoindre l’île de Cres vous avez 2 possibilités:
Ces deux liaisons sont assurées par la compagnie de ferry locale:Jadrolinija.
Les horaires sont variables selon la saison mais en été les départs sont toutes les 2h environ. Pour le tarif, cela dépend également de la saison mais en été nous avons payé pour2 personnes et 1 van 151kn l’aller (environ 20 euros)
Pour plus d’ infos sur les horaires et tarifs de la compagnie Jadrolinija   cliquez ici!
Si vous voulez découvrir cette île, voici mes incontournables:
Nous avons eu un véritable coup de cœur pour cette île au charme fou! Je pense y retourner un jour pour découvrir ses autres sites cachés…
Lors de notre séjour en Croatie, nous n’avons pu résister à la tentation de visiter Dubrovnik, « la perle de la Dalmatie » (été 2014). La ville est tout simplement un bijou architectural: des places pavées, des fontaines, des Églises richement décorées ainsi que de nombreuses petites rues escarpées…Bref, une ville à ne pas rater lors de votre séjour en Croatie! Mes bons plans sur la ville  en cliquant ici!
Des adresses de restos ou bars pour déguster les spécialités  de Croatie.
Des références de sites et de livres pour préparer votre séjour en Croatie.
Après quelques hésitations, nous avons adhéré aux charmes de la Croatie. Seul bémol, les prix sont assez élevés et le pays semble être envahi de touristes allemands l’été…
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*
Oui, ajoutez moi à votre liste de diffusion.
Merci pour ces beaux commentaires ,car pour ma part je prépare mon voyage pour le mois de juin ,qui je pense seras beaucoup plus calme qu’en juillet et aout , jai bien compris que que le camping sauvage etait interdit , et d’ailleurs je connais une personne qui c’est fait prendre, ca lui a couter 180 eu , ca calme !!! moi par contre j’ai les camping chèque a 16 eu avec beaucoup de choix , mais tout ceci hors saison !!!
par contre une question peut on longer la cote slovène par la route ,pour éviter la vignette ??
MERCI
Je pense effectivement que vous partez au bon moment. Cette fois là, nous n’avions pas le choix mais la prochaine fois nous partirons en juin ou septembre! Voici un site très bien fait pour vous expliquer les itinéraires à prendre pour aller en Croatie sans utiliser les autorouteshttp://voyages.ideoz.fr/vignette-slovenie-eviter-autoroute-guide-slovenie/
Par contre, le temps de trajet va s’allonger…
Bonjour,
Nous partons en voyage en Slovénie et Croatie avec nos 3 enfants (7, 4 et 2 ans) la semaine prochaine. Nous y sommes déjà allés à 2 en 2003 et avions été séduits !
En Croatie, nous pensons camper. Nous n’avons pas réservé d’emplacement pour notre tente. Nous hésitons entre rester en Istrie (entre Porec et Rovinj) ou aller sur l’île de Cres.
Pour Cres, nous craignons un peu la longue attente pour prendre le ferry et……de ne pas trouver d’emplacements de camping. Qu’en pensez-vous ?
Vous dites que le camping Kovacine est très bien…..il semble très grand également. Pas de difficultés pour trouver des emplacements à l’ombre ? Trop de bruits en début de soirée et nuit ? Avec nos 3 enfants……on a envie de dormir 🙂
Et le camping Orsera ? J’ai lu qu’il y avait à proximité une disco mobile qui gâchait les nuits. Avez-vous rencontré ces désagréments ?
Merci pour vos réponses.
Emilie
Merci d’être passée sur le site!
Concernant le ferry, en août, nous avons eu que 15 min d’attente. Nous sommes partis pour l’île en fin de journée et un départ en début de matinée. Donc pas vraiment d’attente. Nous n’avons jamais réservé nos emplacements à l’avance et je dois dire que nous avons eu aucun soucis.
Pour le camping KOVACINE, nous avions un emplacement à l’ombre, non loin de la plage, pas de bruit. On a très bien dormi et l’emplacement est vraiment idéal!
Pour le camping ORSERA, pas de problème également et je dois dire que je suis surprise car je n’ai pas vu la disco mobile…
Après, ce n’est que mon avis!
Bonjour,
tout d’abord, ton blog est très agréable à regarder et on y trouve des informations très précieuses alors Merci!!
Ensuite, avec une amie on compte partir cet été grâce au pass interail, commencer par la grèce, et ensuite remonter, (Monténégro, Serbie, Croatie, Slovénie) mais le truc c’est qu’on adore camper. d’ailleurs on est déjà partie l’été dernier au Danemark et en Suède en voiture et s’est régalé niveau camping!!
Je voudrais savoir si tu penses que c’est possible de camper même si on est a pieds, les campings que tu décris sont-ils très excentré et difficilement accessibles à pieds ?
merci d’avance pour tes conseils 🙂
Tout d’abord merci d’être passée sur le site! Les campings que nous avons testé étaient tous en dehors des villes et je ne pense pas que l’on pouvait les rejoindre en transports en commun. Après tout dépend de votre parcours et de votre budget (sir votre budget est conséquent vous pouvez utiliser les taxis pour rejoindre les campings excentrés…Par exemple, à Dubrovnik, le camping Solitudo est accessible en bus depuis le centre ville. Pour plus d’infos, vous pouvez consulter le site internet de l’office de tourisme de Croatie (lien dans mon article) ou encore les sites des villes ou îles que vous comptez visiter. Bon voyage!
Je pars avec mes 3 doudous et mon chéri en camping car et si tu pouvais me transmettre des noms et endroits de campings sympa c’est à dire propre avec une piscine pour les enfants et pas trop chers 40 euros max pour ne pas exploser mon budget… ça serait super sympa. Ton descriptif est super et c’est rassurant car on entend de tout et n’importe quoi… Merci
En Croatie, la plupart des campings en bord de mer ne possèdent pas de piscine mais des plages aménagées (avec toboggans…pour les enfants). On a testé uniquement 2 campings en Croatie:
– Camping Orsera (prés de Rovinj, 36 euros pour 2 et van): emplacement ombragé, une plage aménagée avec des toboggans et un restaurant en bord de mer.
– Camping Kovacine (Ile de Cres, 34 pour 2 avec van): mon préféré!! Le camping est très propre, des emplacement ombragés, une promenade le long de la mer, des aménagements pour enfants, des restaurants….De plus, j’ai eu un coup de cœur pour l’île de Cres et sa plage de Lubenice. Mention spéciale pour la sortie en bateau, ça peut être sympa pour les enfants!
Pour le prix des campings, c’est vrai que les campings sont assez chers, donc faites un tour dans le camping avant de réserver la nuit! Faites une liste de campings dans les zones que vous souhaitez visiter: infos dans les guides, sites des offices de tourisme,http://www.campingcroatie.com ,http://www.eurocampings.fr… .
Bonsoir,
Je pars en famille (2 enfants 2 adultes) cet été du 15 juillet au 15 août en Croatie pour la première fois. Je me pose pas mal de questions. Si vous pouviez m’éclairer sur ces divers points, ce serait gentil de votre part. Je pars en fourgon aménagé.
Avez-vous fait du camping sauvage ?
Trouve t’on des campings facilement ?
Quel est le tarif moyen des campings ?
Comment reconnaît-on les chers des pas chers ?
Aviez-vous réserver les campings avant de partir et est-ce nécessaire pour mi-juillet mi-août ?
Merci beaucoup pour vos réponses.
Cordialement.
Anatole Hauvieux
Tout d’abord, merci pour votre visite sur le site. Je vais vous donner quelques informations complémentaires sur les hébergements en Croatie.
– concernant le camping sauvage. Malheureusement, le camping sauvage est strictement interdit en Croatie. La première fois que vous êtes arrêté par la police vous recevez une simple amende mais au deuxième contrôle c’est reconduite à la frontière. Donc mieux vaut être prudent!
– localisation des campings. Il y a de nombreux campings en Croatie surtout le long de la côte. Généralement, les campings sont annoncés depuis le bord de la route.
– le tarif moyen pour un emplacement se situe entre 34 et 45 euros. Personnellement, nous nous étions fixé un budget de maximum 40 euros par nuit. Le mieux est de faire un tour du camping pour vérifier la propreté des sanitaires et surtout la qualité des emplacements (ombragés…). En effet, nous avons visité quelques campings et certains laissés à désirer… Pour moi, un camping propre, avec piscine ou accès plage ne doit pas dépasser 36 euros!
– nous n’avions pas réservé de campings. Par contre, pour nos étapes, j’avais repéré quelques campings dans le coin afin d’éviter toute déconvenue….
Voilà, n’hésitez pas si vous avez d’autres questions!
Je me permet de vous contacter. Car avec mon mari et mes deux enfants (3 et 6 ans), nous envisageons de partir en croatie cet été.
Nous entendons beaucoup de choses au tour de nous. Comme quoi ce n’est pas prudent de partir là bas, qu’il y a beaucoup d’agression et de vol surtout sur les autoroutes …. qu’il faut éviter de partir en camping car ? Pouvez vous me dire ce que vous en pensez ?
Pensez vous qu’en aout, on puisse trouver facilement des campings pour stationner ?
Du coup on est un peu refroidi, et on hésite vraiment.
Tout d’abord merci pour votre commentaire.
Nous sommes partis en Croatie en van et nous n’avons eu aucun souci! Après les agressions et vols peuvent se passer dans n’importe quel pays (mes beaux-parents sont partis dans le sud-est de la France et ont subi un vol dans la voiture…) Pour moi, il n’y a pas de dangers à partir là-bas!
Les campings sont bien indiqués: il y en a tout au long de la côte. Sinon avant de partir, j’avais fait une liste de quelques campings selon nos étapes, histoire de me rassurer!
Voilà, n’hésitez pas si vous avez d’autres questions!
Citation de Loik Peyron
Les images et les textes de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous souhaitez les utiliser ou indiquer le lien de mon blog. Merci ! © PepetteEnVadrouille
·© 2017 PepetteEnVadrouille·Designed by Press Customizr·Propulsé par·

camping sauvage croatie

Destinations

Europe

Europe

Albanie

Allemagne

Allemagne

Bavière

Berlin

Munich

Angleterre

Angleterre

Liverpool

Londres

Manchester

Arménie

Autriche

Autriche

Vienne

Azerbaïdjan

Belgique

Belgique

Bruxelles

Bruges

Biélorussie

Bosnie

Bulgarie

Chypre

Croatie

Croatie

Dubrovnik

Danemark

Danemark

Copenhague

Écosse

Écosse

Edimbourg

Highlands

Glasgow

Espagne

Espagne

Andalousie

Barcelone

Bilbao et San Sebastian

Catalogne

Espagne du Nord

Ibiza

Îles Baléares

Îles Canaries

Madrid

Majorque

Séville

Tenerife

Valence

Finlande

Finlande

Helsinki

Géorgie

Grèce

Grèce

Athènes

Crète

Grèce continentale

Îles grecques et Athènes

Groenland

Hongrie

Hongrie

Budapest

Irlande

Irlande

Dublin

Islande

Islande

Reykjavik

Italie

Italie

Florence

Lacs italiens

Milan

Naples

Pouilles

Rome

Sardaigne

Sicile

Toscane

Turin

Venise

Kosovo

Macédoine

Malte

Monténégro

Monténégro

Kotor

Norvège

Norvège

Oslo

Pays Baltes

Estonie

Lettonie

Lituanie

Pays-Bas

Pays-Bas

Amsterdam

Rotterdam

Pays de Galles

Pologne

Pologne

Cracovie

Portugal

Portugal

Algarve

Faro

Lisbonne

Madère

Porto

République Tchèque

République Tchèque

Prague

Roumanie

Russie

Russie

Saint-Pétersbourg

Moscou

Serbie

Slovaquie

Slovénie

Suède

Suède

Stockholm

Suisse

Suisse

Genève

Zurich

Turquie

Turquie

Antalya

Bodrum

Istanbul

Ukraine

Asie

Asie

Afghanistan

Bangladesh

Bhoutan

Cambodge

Chine

Chine

Hong Kong

Pékin

Shanghai

Corée du Nord

Corée du Sud

Corée du Sud

Séoul

Inde

Inde

Inde du Nord

Inde du Sud

Mumbai

Indonésie

Indonésie

Bali et Lombok

Iran

Japon

Japon

Kyoto

Tokyo

Kazakhstan

Kirghizistan

Laos

Malaisie

Malaisie

George Town

Maldives

Mongolie

Myanmar

Népal

Ouzbékistan

Pakistan

Philippines

Singapour

Sri Lanka

Tadjikistan

Taiwan

Thaïlande

Thaïlande

Bangkok

Chiang Mai

Kanchanaburi

Ko Samui

Phuket

Tibet

Turkménistan

Vietnam

Vietnam

Hanoï

Amérique

Amérique

Argentine

Argentine

Buenos Aires

Bahamas

Belize

Bolivie

Brésil

Brésil

Rio de Janeiro

Sao Paulo

Canada

Canada

Montréal

Ouest canadien

Québec

Vancouver

Chili

Colombie

Colombie

Bogota

Costa Rica

Cuba

Équateur

Équateur

Quito

Guadeloupe

Guatemala

Guyane Française

Honduras

Jamaïque

Martinique

Mexique

Mexique

Cancún, Cozumel, Yucatán

Mexico

Tulum

Nicaragua

Panama

Paraguay

Pérou

Porto Rico

République Dominicaine

République Dominicaine

Punta Cana

Saint-Barthélemy

Saint-Martin

Sainte-Lucie

Uruguay

USA

USA

Boston

Chicago

Denver

Floride

Hawaï

Las Vegas

Los Angeles

Louisiane

Miami

Nashville

New York

Nouvelle-Orléans

Ouest américain

Parcs nationaux

San Francisco

Seattle

Texas

Washington

Venezuela

Afrique

Afrique

Afrique du Sud

Afrique du Sud

Algérie

Bénin

Botswana

Burkina Faso

Cameroun

Cap-Vert

Côte d’Ivoire

Djibouti

Éthiopie

Égypte

Gambie

Île Maurice et Rodrigues

Kenya

Libye

Madagascar

Malawi

Mali

Maroc

Maroc

Agadir

Casablanca

Fès

Marrakech

Mauritanie

Mozambique

Namibie

Niger

Nigeria

Sainte-Hélène

Sénégal

Seychelles

Tanzanie et Zanzibar

Togo

Tunisie

Zambie

Zimbabwe

Océanie-Pacifique

Océanie-Pacifique

Australie

Australie

Brisbane

Fremantle

Melbourne

Queensland

Sydney

Tasmanie

Fidji

Nouvelle-Calédonie

Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

Auckland

Palaos

Tahiti

Moyen-Orient

Moyen-Orient

E.A.U

E.A.U

Abu Dhabi

Dubaï

Israël

Israël

Tel Aviv

Jordanie

Liban

Oman

Yemen

Antarctique

France

France

Alsace

Bordeaux

Bretagne nord

Bretagne sud

Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

Côte d’Azur

Corse

Corse

Ajaccio

Calvi

Porto-Vecchio

Dordogne et Lot

Gironde et Landes

Languedoc-Roussillon

Lens et Bassin Minier

Lille

Lyon

Marseille

Nantes

Normandie

Paris

Pays basque

Pays de la Loire

Provence

Réunion

Savoie Mont-Blanc

Strasbourg

Toulouse

Vendée Charente-Maritime

Réservations

Hôtels

Vols

Circuits

Location de voiture

Assurance

Boutique

Magazine

Le mar 19 juil 2005 à 20:56

5

Croatie

Hors ligne
Membre depuis :
12 années 1 mois
Réponse(s) : 0

Hors ligne
Membre depuis :
10 années 9 mois
Réponse(s) : 2

Hors ligne
Membre depuis :
12 années 1 mois
Réponse(s) : 1

Hors ligne
Membre depuis :
10 années 11 mois
Réponse(s) : 2

Hors ligne
Membre depuis :
10 années 9 mois
Réponse(s) : 2

Hors ligne
Membre depuis :
10 années 11 mois
Réponse(s) : 2

Destinations

Europe

Asie

Amérique

Afrique

Océanie – Pacifique

Moyen-Orient

Antarctique

France

Acheter nos guides

Guides destinations

Guides pays et régions

Guides villes et courts séjours

Guides de conversation

Inspiration et idées cadeaux

Partir avec des enfants

Forum

Recherche de coéquipiers

Destinations

Voyage par thèmes

Communauté Lonely Planet

Petites Annonces

Règles du forum

Magazine

Idées voyages

Les plus belles plages

Best of Lonely Planet

Astuces voyage

Où partir ?

Randonnée

France

Reportages

Réservation

Hôtels

Vols

Circuits

Location de voiture

Assurance

Register to receive our newsletter!*
À propos de Lonely Planet
Contacts
Offres partenaires
Conditions générales d’utilisation
© Lonely Planet / Place des éditeurs 2013. Tous droits réservés, reproduction des guides de voyage en ligne et de toutes les pages du site strictement interdite sans autorisation.

International

France
English
Deutsch
Español
Italiano
Português
Pусский
India
한국어

Connectez-vous
ou
enregistrez-vous
Salut à vous !
Nous partons le mois prochain en croatie en voiture et nous avons prévu de faire du camping sauvage mais on a vu que c’était interdit…
On aurait bien aimé connaître l’expérience de « campeurs sauvages » en Croatie, savoir si ca se fait facilement sur les plages par exemple, si la police y est attentive ou combien coûte une amende…
Merci pour vos contributions.
++
Salut,
moi aussi je pars avec des pôtes en août en croatie en stop, et on compte camper sauvagement.
Apparamment, les flics de là-bas sont pas vraiment des rigolos, j’ai rencontré un gars qui avant hier qui est campait sauvagement l’été derneir et quis ‘ets fait prendre 2 fois en centre ville. Résulta t: amendes + tribunal et interdiction de séjour sur le territoire pendant 2 ans ! Mais camper dans des parcs de centre ville c’est pas très malin aussi…
PAr contre, il semblerait que dormir sur la plage soit relativement facilement. Car dsur la côte il semblerait que cela soit dur de trouver des coins paumés.
Sinon un conseil, si tu te fais chopper, ne recommence pas : une fois mais pas deux si tu veux éviter les ennuis.
Bon voyage.
Le camping sauvage est assez déconseillé dans certaines zones, parce vous ne risquez pas une amende mais une jambe en moins à cause des nombreuses zones qui n’ont pas encore été déminées.
Pour le reste, le camping sauvage est interdit partout quel que soit le pays donc après, tu te fais gauler tu payes et voilà. Il faut quand même savoir qu’en Croatie, vu l’état de corruption de la police, l’amende c’est souvent à la tête du client.
Comme partout, le camping sauvage est interdit et fortement réprimé ( Italie,Slovénie voisines). On peut le pratiquer avec l’accord des propriétaires privés ou publics, moyennant une petite indemnisation: chez l’habitant ( particulier,ferme,ferme-auberge,institution religieuse) ou sur le domaine public (certaines places de village,stades,…).
Bon, et bien de retour de ce mois de vacances croates,on a eu (à 4) aucun problème pour le dodo. On a jamais planté la tente, et on a pu dormir tranquillement sur les plages, sans embêtement (plus de temps en temps gares, immeubles en construction, parks..), à Rijeka, Split, et Dubrovnik.
Je suis fortement étonné et tant mieux pour vous, mais ce n’est pas ce que l’on lit sur d’autres forums et articles de presse.
Recevez le meilleur du voyage et de Lonely Planet 2 fois par mois, directement dans votre boîte mail.

camping sauvage croatie
Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
 Pour les articles homonymes, voirCamping sauvage (homonymie) .

↑ ( nl ) «  Boetes  » , surom.nl (consulté le22 mars 2013 )
↑ «  Législation et réglementation en France du camping sauvage ou bivouac  » , surwww.lecampingsauvage.fr (consulté le22 mars 2013 )
↑ Conseil d’État, Section, 14 février 1958, Sieur Abisset, n° 7715, p. 98
↑ Le Bivouac dans les parcs est un principe globalement admis ;exemple  : parc national des Pyrénées, pareil pour le parc de la Vanoise, etc.
↑ Suisse, Séjour , voyages-tcs.ch, consulté le 18 décembre 2012

Outils personnels

Non connecté Discussion Contributions Créer un compte Se connecter
Espaces de noms

Article
Discussion

Affichages

Lire
Modifier
Modifier le code
Historique

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant ( comment ? ) selon les recommandations desprojets correspondants .
Consultez la liste destâches à accomplirenpage de discussion .
Si vous disposez d’ouvrages ou d’articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l’article en donnant lesréférences utiles à savérifiabilitéet en les liant à la section «  Notes et références  » ( modifier l’article ,comment ajouter mes sources ? ).
Lecamping sauvageest une forme decampingpratiqué en pleine nature, dans un lieu peu ou pas aménagé. Il n’est pas rare de voir destoilettes sèchesprès des lieux aménagés. Généralement léger et portatif, le matériel de camping privilégié comprend idéalement un nécessaire pour dormir (tente ou abri de fortune, sac de couchage), un nécessaire pour cuisiner, un nécessaire pour se laver ( douche solaire ). Le camping sauvage s’inscrit aisément dans le cadre d’unerandonnéeen forêt, ducyclotourismeou decanot-camping . Le camping sauvage d’une nuit, du coucher au lever du soleil est appelébivouac . Il est souvent le seul mode de camping autorisé dans lesparcs naturelsdes pays européens.
Dans le cadre d’un droit plus général d’ accès aux espaces naturels , certains pays admettent le droit de camper dans des espaces naturels, sans autorisation préalable du propriétaire. EnSuède , c’est l’ allemansrätt- droit coutumier ancien protégé par la Constitution depuis 1994 – qui fixe les modalités du droit de passage et de séjour sur les terres d’autrui. Ce droit coutumier est également en vigueur enNorvègeet enFinlande . D’autres pays, généralement fortement urbanisés comme l’Allemagne, l’Autriche, leDanemarkou lesPays-Bas [ 1 ] , interdisent le camping sauvage.
Le camping sauvage, et même le bivouac sans équipement est interdit en Croatie, en vertu des articles 27 et 43 du texte de loi « Hospitality and catering industry act ». Les infractions relevées font l’objet d’amendes pouvant aller de 150 à 1000€, et les contrevenants sont sommés de quitter les lieux immédiatement. Cette disposition s’explique pour plusieurs raisons. Premièrement, la pollution par des visiteurs irresponsables et le risque des incendies oufeu de forêt( FdFen jargon pompier). Suivant, un taux élevé d’accidents dans la nature ou des endroits isolés quand des visiteurs ou touristes ne portent ni trousse de secours ni savent décrire leur location aux docteurs de premiers secours. Le tourisme, et donc l’hébergement associé est une source de revenu importante pour les locaux qui ont construit de nombreuses infrastructures prévues à ce effet. Par ailleurs, les conflits à l’intérieur du pays pendant laGuerre de Croatieont laissé des zones minées ou potentiellement touchées par desbombes à sous munitions .
En France, la législation est intermédiaire entre ces deux pratiques. Le camping sauvage n’est généralement pas interdit mais il est réglementé pour certaines zones.
Des panneaux réglementaires sont apposés aux points d’accès habituels des zones interdites. Tout stationnement de plus de trois mois par an, hors terrains aménagés, doit être autorisé par le maire, l’autorisation est donnée pour trois ans maximum. Il est permis de camper sur le domaine public partout où ce n’est pas interdit.
Il est souvent interdit dans la plupart des villes et des parcs naturels par arrêté municipal. Cette interdiction par arrêté municipal a pu être analysée comme contraire à la liberté de circulation, dont le droit à stationner figure comme un corollaire, selon le Conseil d’État qui a jugé recevable le recours d’un campeur contre un arrêté municipal interdisant le camping sur le territoire d’une commune (arrêt du 14 février 1958,Sieur ABISSET ) [ 3 ] . Dans les parcs naturels, lebivouacest la plupart du temps toléré s’il n’y a pas d’abus constatés afin de ne pas trop pénaliser l’activité touristique (randonnée, grande randonnée…). Voir les indications à l’entrée des parcs mentionnantcamping interdit, bivouac autorisé [ 4 ] .
Ne jamais oublier que ce sont les propriétaires des parcelles qui ont avant tout le droit de décision.
D’où la loi Besson favorisant la création par les communes des terrains de stationnement pour lesgens du voyage , victimes d’un code de l’urbanisme qui ne reconnaît qu’un seul mode d’habitat.
Le problème est le même que pour le stationnement descamping-cars , la ville deBéziersayant traité les deux questions ensemble : camping-car et gens du voyage.
Aucuneloi fédéralen’interdit le camping sauvage en Suisse [ 5 ] , hormis dans lesréserves naturelles , comme lesdistricts francs . En revanche, il existe des restrictions et interdictions émises par lescantonsou lescommunes . Lorsqu’il s’agit d’un terrain privé, le camping est au bon vouloir du propriétaire. Plus généralement, il convient de distinguer lebivouac , généralement toléré et le camping sauvage, moins toléré, restreint voire interdit selon le lieu. Les six points conseil ci-dessus sont également valable en Suisse, mais dans tous les cas le maître-mot estrespect .

camping sauvage croatie
Camping Croatie référence 151 terrains de camping en Croatie.
Vous avez passé vos vacances dans un camping croate. Vous avez été enchanté ? Vous avez été déçu ? Partagez votre expérience avec les autres campeurs en laissant un avis sur le camping de vos vacances. Pour ce faire, cherchez votre camping dans Camping Croatie, puis, cliquez sur le lien « Ecrire un commentaire ».
Si vous connaissez un camping croate qui n’est pas référencé dans Camping Croatie, vous pouvez nous l’indiquer en nous écrivant. Nous le rajouterons dans les plus brefs délais.
Pour contacter Camping Croatie,cliquez ici .
La Croatie retrouve progressivement son statut de destination touristique de premier ordre. Ses régions phares, l’Istrie et la Dalmatie, voient revenir en nombre les touristes, principalement allemands, autrichiens et italiens. Pour les loger, la Croatie propose une offre variée d’hébergements touristiques et notamment de nombreux campings. Camping Croatie présente les campings classiques et ceux destinés aux amateurs de vacances différentes comme celles en camping naturiste. Les campings croates proposent des emplacements de camping-caravaning où vous pourrez mettre votre tente, caravane ou camping-car. Si vous préférez la location, vous aurez le choix entre un mobile home, un bungalow ou encore un chalet. Si vous possédez un camping-car, certains campings ont une aire de service adaptée. Les campings croates sont classés en catégories. Comme d’habitude, plus un camping est luxueux, plus il a d’étoiles. Les prestations et l’aménagement des terrains correspondent aux critères européens. Il est à noter que certains campings ont leur propre marina et que 90 % des campings sont situés près des lacs, sur les îles et le long de la côte adriatique. La péninsule d’Istrie et le golfe du Kvarner sont les régions les mieux pourvues.La plupart des campings sont ouverts de mai à fin septembre. Pour un séjour en haute-saison, Camping Croatie vous conseille de réserver. Le camping sauvage est strictement interdit afin de prévenir les incendies de forêt et de protéger l’environnement.
La Croatie est une destination traditionnelle pour les nombreux naturistes allemands et autrichiens. Certains prétendent même que la baignade dénudée aurait été découverte en Istrie. L’histoire voudrait que des étudiants désargentés, qui ne pouvaient pas se payer de maillot de bain, se seraient pour cette raison, jetés à l’eau dans le plus simple appareil. Le premier baigneur en costume d’Adam officiellement confirmé fut le roi d’Angleterre Edouard VIII en août 1934. Le naturisme est un mode de vie en harmonie avec la nature, exprimé dans une nudité communautaire, pratiquée dans le respect de soi, des personnes ayant des opinions différentes et de l’environnement (définition de la Fédération Internationale de Naturisme). Camping Croatie a référencé 14 campings naturistes. Ils sont, en général, homologués par la fédération croate de naturisme et la fédération internationale de naturisme. »Voir la liste :camping naturiste Croatie
Langues.La langue nationale est le croate. Sa prononciation n’est pas aisée à cause des successions de consonnes. Dans les régions touristiques comme l’Istrie ou la Dalmatie, l’allemand est couramment parlé, suivi de près par l’italien et l’anglais. Tourisme.La Croatie est un pays très riche en matière touristique. On cite souvent l’Istrie et la Dalmatie, même si l’arrière-pays a ses charmes. Côté Istrie, on ne manquera pas : Crikvenica, Opatija, Porec, Umag, Vrsar, Pula, Rovinj, les îles, Cres, Krk, Punat et Rab. Côté Dalmatie, Camping Croatie vous conseille Hvar, Korcula, Dubrovnik…Même si 90 % des campings se trouvent sur la côte, une visite de Zagreb et de ses alentours présente bien des intérêts.
L’équipe de Camping Croatie vous souhaite de bonnes vacances en Croatie.

camping sauvage croatie

MENU PRINCIPAL

CONSEILS AUX VOYAGEURS

ARIANE

SERVICES AUX CITOYENS

VENIR EN FRANCE

EMPLOIS, CONCOURS

Monde

Afrique

Amériques

Afrique du Nord / Moyen-Orient

Asie

Europe

Océanie

Recherche par pays

Sélectionnez un pays
Afghanistan
Afrique du Sud
Albanie
Algérie
Allemagne
Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM)
Andorre
Angola
Antarctique
Antigua-et-Barbuda
Arabie Saoudite
Argentine
Arménie
Australie
Autriche
Azerbaïdjan
Bahamas
Bahreïn
Bangladesh
Barbade
Belgique
Bélize
Bénin
Bhoutan
Biélorussie
Birmanie
Bolivie
Bosnie-Herzégovine
Botswana
Brésil
Brunei
Bulgarie
Burkina Faso
Burundi
Cambodge
Cameroun
Canada y compris Québec
Cap Vert
Chili
Chine
Chypre
Colombie
Comores
Congo
Corée du Nord
Corée du Sud
Costa Rica
Côte d’Ivoire
Croatie
Cuba
Danemark
Djibouti
Dominique
Egypte
Emirats arabes unis
Equateur
Erythrée
Espagne
Estonie
Etats fédérés de Micronésie
Etats-Unis
Ethiopie
Finlande
France
Gabon
Gambie
Géorgie
Ghana
Grèce
Grenade
Guatémala
Guinée
Guinée équatoriale
Guinée-Bissao
Guyana
Haïti
Honduras
Hongrie
Iles Cook
Iles Fidji
Iles Marshall
Iles Salomon
Inde
Indonésie
Irak
Iran
Irlande
Islande
Israël / Territoires palestiniens
Italie
Jamaïque
Japon
Jordanie
Kazakhstan
Kenya
Kirghizstan
Kiribati
Kosovo
Koweït
Laos
Lesotho
Lettonie
Liban
Libéria
Libye
Liechtenstein
Lituanie
Luxembourg
Madagascar
Malaisie
Malawi
Maldives
Mali
Malte
Maroc
Maurice
Mauritanie
Mexique
Moldavie
Monaco
Mongolie
Monténégro
Mozambique
Namibie
Nauru
Népal
Nicaragua
Niger
Nigeria
Niue
Norvège
Nouvelle-Zélande
Oman
Ouganda
Ouzbékistan
Pakistan
Panama
Papouasie Nouvelle Guinée
Paraguay
Pays-Bas
Pérou
Philippines
Pologne
Portugal
Qatar
République centrafricaine
République démocratique du Congo
République des Palaos
République Dominicaine
République Tchèque
Roumanie
Royaume-Uni
Russie
Rwanda
Saint-Christophe-et-Niévès
Saint-Marin
Saint-Vincent et les Grenadines
Sainte-Lucie
Salvador
Samoa
São Tomé-et-Principe
Sénégal
Serbie
Seychelles
Sierra Leone
Singapour
Slovaquie
Slovénie
Somalie
Soudan
Soudan du Sud
Sri Lanka
Suède
Suisse
Suriname
Swaziland
Syrie
Tadjikistan
Tanzanie
Tchad
Thaïlande
Timor-Est
Togo
Tonga
Trinité -et- Tobago
Tunisie
Turkménistan
Turquie
Tuvalu
Ukraine
Uruguay
Vanuatu
Vatican (Saint-Siège)
Vénézuéla
Vietnam
Yémen
Zambie
Zimbabwe

Valider

Twitter

Facebook

Instagram

Youtube

Pinterest

Flickr

Linkedin

RSS

Lettres d’information

Rechercher sur France Diplomatie

Rechercher

Rechercher sur France Diplomatie

Lancer la recherche

Recherche par rubrique

Tout le site
Salle depresse
Conseils aux Voyageurs
Adopter à l’étranger
Services aux citoyens
Emplois, stages, concours
Politique étrangère de la France
Dossiers pays

Dernière mise à jour le :6 avril 2017- Information toujours valide le :
20
mai
2017

Informations générales et état du réseau
Section consulaire : +385 1 48 93 680

Nous écrire

FAQ

À propos

Mentions légales

Accessibilité

Lettres d’information

Plan du site

Tous droits réservés – Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères – 2017
Une épidémie de choléra sévit actuellement au Yémen, y compris à Sanaa. Des cas mortels ont été recensés. Les précautions d’usage pour la (…)
Ebola Les autorités sanitaires locales et l’OMS ont annoncé le 12 mai 2017 des cas de virus Ebola sur le territoire d’Aketi dans la (…)
Maladie à virus Zika.

Aucun nouveau cas n’a été recensé à ce jour depuis début 2016. L’Institut Pasteur du Laos et le ministère laotien de la (…)
État d’urgence

L’état d’urgence, décrété le 24 novembre 2015, a été prorogé jusqu’au 17 juin 2017 sur l’ensemble du territoire tunisien. Les (…)
Date de publication : 6 avril 2017
A compter du 7 avril 2017, dans le cadre du renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’Union européenne, descontrôles d’identité systématiques aux postes-frontière croates, à l’entrée comme à la sortie, sont mis en place y compris pour les ressortissants de pays de l’Union Européenneen application de la réforme de l’article 8-2 du code des frontières de l’espace Schengen.
Cette réforme impose à tous les Etats membres de contrôler à l’entrée comme à la sortie des frontières extérieures, tous les voyageurs (application du Règlement 2017/458 du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenneadopté le 15 mars dernier2017).
Les autorités croates précisent que des vérifications systématiques dans les bases de données nationales et d’Interpol seront effectuées p our tous les voyageurs, y compris les citoyens de l’Union européenne , qui bénéficiaient jusqu’à présent d’un contrôle allégé.
Les Français amenés à entrer sur le territoire croate ou à le quitter (par la route, voie ferroviaire ou maritime) sont invités à vérifier avant leur venue en Croatie qu’ils sont en possession d’un document de voyage en cours de validité(carte d’identité ou passeport).
Des délais d’attente prolongésaux postes-frontière sont à prévoir, notamment pendant les fins de semaine, les congés scolaires et la saison touristique.
En savoir plus : rubrique Entrée et séjour
La Croatie est un pays où la délinquance de voie publique (vols, agressions, violences) est très faible. A Zagreb, il convient d’éviter aux heures tardives le passage souterrain de la gare principale.
De manière générale, il convient d’appliquer des règles de prudence élémentaire, en particulier pendant la période touristique, dans les zones de forte affluence, et notamment sur la côte (pickpockets).
Il est vivement recommandé de se munir de photocopies des documents d’identité et des titres de voyage, ou bien de les scanner et de se les envoyer par mail, en pièce jointe, avant de partir. Il sera ainsi facile d’en récupérer une copie en cas de vol ou de perte. Il peut également être utile de conserver sur soi le numéro de téléphone de sa compagnie d’assurance.
Les grands rassemblements nationalistes ou sportifs, particulièrement ceux liés au football, peuvent être l’occasion de violences. Il conviendra d’éviter toute provocation.
La Croatie est dotée d’une législation très complète en matière de lutte contre toute forme de discrimination. Malgré l’existence de quelques groupuscules ouvertement homophobes, en particulier sur la côte dalmate, les « Gay Pride » se déroulent depuis plusieurs années sans incident.
De nombreux accidents surviennent chaque été. Il est important de bien respecter les précautions indispensables à la pratique des sports à risque en Croatie (canyoning, plongée, escalade, deltaplane, ULM…).
Il est en outre vivement recommandé de s’assurer au préalable que les personnes en charge de l’encadrement sont compétentes et possèdent les autorisations nécessaires.
La disparition inquiétante d’une ressortissante française à l’été 2014 doit inciter les voyageurs à faire preuve de toute la vigilance requise à l’occasion de ce type de rassemblement.
Il est notamment recommandé de consulter l’avertissement « Présence de mines » et la carte qui figurent plus bas et de ne pas s’éloigner des lieux de festivité. A titre d’exemple, le festival « Momento Demento » (MODEM) est organisé à 20 km de Slunj à proximité d’une zone minée.
Il demeure un certain nombre de zones minées en Croatie, résultant du conflit des années 1991-1995. Selon les dernières estimations du Centre croate pour le déminage (octobre 2016), environ 46.000 mines subsistent encore dans différentes parties du territoire croate, réparties sur 438 km². Plus de 13.000 panneaux signalent les sites dangereux.
Dans ces anciennes zones de confrontation, il est recommandé de prêter la plus grande attention aux pancartes et écriteaux (même d’apparence ancienne), de ne pas s’écarter des routes principales ou des chemins balisés, de ne pas camper dans des maisons abandonnées ou sur des terrains proches et de se renseigner localement sur les conditions de sécurité et de circulation.
La vigilance est notamment de mise dans les environs d’Osijek (dont le parc naturel de Kopački rit), de Pakrac et de Petrinja, entre Ogulin et Gospić, le long de la chaîne du Velebit (dont le parc de Paklenica), près de Benkovac et de Drniš, ainsi que le long de la frontière avec la Bosnie-Herzégovine. Laprudence est également recommandée au sud de Vukovar oùles crues de 2014 ont pu modifier la localisation de certaines mines.
Pour des informations précises, vous pouvez consulter la carte officielle des zones dangereuses surhttps://misportal.hcr.hr/HCRweb/faces/simple/Map.jspxet le site du Centre croate pour le déminage ( www.hcr.hr/en/index.asp , en anglais), ou contacter le Bureau gouvernemental pour le déminage (00385/0 1 630 39 90, infochezmine.vlada.hr).
La Croatie, membre de l’Union européenne depuis juillet 2013, n’est pas encore membre de l’espace Schengen : il est obligatoire d’être en possession de documents d’identité valides pour pouvoir entrer sur le territoire croate, de même que pour le quitter.
A compter du 7 avril2017, dans le cadre du renforcement des contrôles aux frontières extérieures de l’Union européenne des contrôles d’identité systématiques aux postes-frontière croates, à l’entrée comme à la sortie, y compris pour les ressortissants de pays de l’UE, sont mis en placeen application de la réforme de l’article 8-2 du code des frontières de l’espace Schengen.
Cette réforme impose à tous les États membres de contrôler dorénavant à l’entrée comme à la sortie des frontières extérieures tous les ressortissants européens, comme les ressortissants de pays tiers (application du Règlement 2017/458 du Parlement européen et du Conseil de l’Union européenne adopté le 15 mars 2017).
Des vérifications systématiques dans les bases de données nationales et d’Interpol seront effectuéespour tous les voyageurs, y compris les citoyens de l’Union européenne , qui bénéficiaient jusqu’à présent d’un contrôle allégé.
Les Français amenés à entrer sur le territoire croate ou à le quitter (par la route, voie ferroviaire ou maritime) sont invités à vérifier avant leur venue en Croatie qu’ils sont en possession d’un document de voyage en cours de validité(carte d’identité ou passeport).
Des délais d’attente prolongés aux postes-frontière sont à prévoir, notamment pendant les fins de semaine, les congés scolaires et la saison touristique.
Le centre d’information de l’Autoclub croate (HAK) fournit en temps réel des informations relatives aux conditions de circulation, y compris aux postes-frontière :

http://www.hak.hr/en

Pour un séjour touristique de moins de 3 mois, tous les voyageurs — mineurs inclus — doivent être en possession d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité de validité couvrant toute la durée du séjour. Le livret de famille ne suffit pas : ilne s’agit pas d’un document de voyage.
Les cartes nationales d’identité délivrées à des majeurs entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 seront encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso, mais aucune modification matérielle de la carte plastifiée n’en attestera.
En conséquence, de façon à éviter tout désagrément pendant votre voyage, il vous est fortement recommandé de privilégier l’utilisation d’un passeport valide à celle d’une CNI portant une date de fin de validité dépassée, même si elle est considérée par les autorités françaises comme étant toujours en cours de validité.
Si vous voyagez uniquement avec votre carte nationale d’identité, vous pouvez télécharger et imprimer une notice multilingue expliquant ces nouvelles règles à l’adresse suivante :http://media.interieur.gouv.fr/interieur/cni-15ans/document-a-telecharger-croatie.pdf
Si vous voyagez par la route et passez par les autoroutes et voies rapides de la Slovénie pour rejoindre la Croatie, l’achat d’une vignette slovène est obligatoire. Cette vignette, à coller obligatoirement sur le pare-brise du véhicule, doit être achetée dès l’entrée sur le territoire slovène ; elle est aussi en vente dans les stations-service italiennes et autrichiennes avant la frontière slovène. Toute personne circulant en Slovénie sans vignette valide est systématiquement punie d’une forte amende. Les autorités peuvent confisquer les documents des contrevenants (carte nationale d’identité, passeport, carte grise du véhicule, permis de conduire) jusqu’au paiement de l’amende (150 €) et l’achat de la vignette (15 € pour une vignette valable une semaine).
La police à la frontière prête la plus grande attention aux mineurs, qu’ils voyagent seuls ou accompagnés d’un adulte, détenteur ou non de l’autorité parentale. Tout mineur doit être muni d’un passeport individuel ou d’une carte nationale d’identité à son nom en cours de validité.
S’il s’agit d’un voyage d’un groupe de mineurs accompagnés d’adultes non détenteurs de l’autorité parentale, il est conseillé de préparer une liste nominative.
L’entrée d’animaux de compagnie est soumise au respect rigoureux de la réglementation croate. Si les animaux ne remplissent pas toutes les conditions (vaccins, rappels, titrage des anticorps, document d’identité, certificat vétérinaire, micropuce, nombre maximal, etc.) lors de l’arrivée au poste-frontière habilité, l’entrée en Croatie pourra être refusée et les animaux mis en quarantaine. Il convient de consulter les informations publiées sur la page correspondante sur lesite de l’Office national croate de Tourisme .
Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à sa caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ.Pour plus d’information, consulter le site del’Assurance Maladieen ligne. Avant le départ, consulter son médecin traitant et contracter une assurance couvrant les frais médicaux et de rapatriement sanitaire.
Aucune vaccination n’est obligatoire. Pour autant, un déplacement en Croatie peut être l’occasion de mettre à jour les vaccinations usuelles, en particulier la vaccination diphtérie-tétanos-poliomyélite +/- coqueluche.
La vaccination préventive contre les hépatites A et B peut être conseillée. Pour les voyages itinérants la vaccination contre la fièvre typhoïde peut être proposée.
Enfin, selon les lieux fréquentés et la durée du séjour, la vaccination préventive contre l’encéphalite à tique d’Europe centrale pourra être conseillée, en particulier pour les séjours en zone forestière.
Dans tous les cas, il convient de prendre l’avis de son médecin traitant ou d’un centre de conseils aux voyageurs.
•veiller à sa sécurité routière (port de la ceinture de sécurité en automobile ou du casque à moto) •emporter dans ses bagages les traitements habituellement suivis, en quantité suffisante pour le séjour. Se munir de l’ordonnance (si possible traduite en Croate ou en Anglais) afin de pouvoir la présenter aux autorités de contrôle aéroportuaires.
Il est recommandé de prendre toutes les précautions d’usage en la matière et d’éviter les comportements à risque.
L’usage et le transport de drogues douces ou dures, même en faibles quantités, sont punis de peines pouvant aller d’une amende à un an de prison. En cas de trafic de drogue, la peine va d’un à dix ans de prison.
Le port de toute bombe lacrymogène, considérée comme une arme chimique, est formellement interdit en Croatie. Le contrevenant est passible d’une forte amende et d’une reconduite à la frontière.
Dans ces deux cas, les contrevenants, en cas d’interpellation, sont déférés dans les 24 à 48 heures devant un tribunal, qui prononce un jugement immédiat.
La vente d’alcool et de cigarettes est interdite aux personnes âgées de moins de 18 ans.
Pour les renseignements concernant les règles douanières en Croatie :cliquer ici .
Le camping sauvage est strictement interdit en Croatie et puni de fortes amendes, payables sur le champ. Cette interdiction vaut également pour les camping-cars qui doivent stationner sur les aires de camping prévues à cet effet.
Il n’est pas rare de rencontrer des loups ou des ours lors d’une randonnée dans un parc national et en montagne.
D’importants feux de forêt sévissent pendant la période estivale. Il convient donc de faire preuve d’une vigilance accrue et de respecter les mesures de prévention contre le déclenchement des incendies.
La Croatie est dotée d’un réseau routier étoffé, à l’état satisfaisant. Il est conseillé de faire preuve de la plus grande vigilance au volant, notamment sur les routes secondaires mais aussi en ville et sur les axes où le trafic est très intense.
Informations sur l’état du trafic routier :
Les véhicules circulent à droite, feux de croisement allumés entre octobre et mars durant l’heure d’hiver (aux mêmes dates qu’en France).
La vitesse, sauf indications explicites, est limitée à 130 km/h sur autoroute, 90 km/h sur les routes nationales et à 50 km/h en agglomération.
Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour le chauffeur et les passagers du véhicule.
L’usage du téléphone portable est interdit au volant. Cependant, l’usage d’un appareil muni d’un kit « mains libres » est autorisé.
Le taux d’alcoolémie au volant est limité à 0,5 g/L (0 g/L pour les moins de 25 ans) en cas de contrôle inopiné, et à 0 g/L en cas d’accident. La conduite en état d’ébriété entraîne le paiement d’une amende et le retrait immédiat du permis de conduire.
Le permis de conduire français est reconnu en Croatie (véhicule privé ou de location). Il est nécessaire de se munir de la carte grise et de la carte verte internationale d’assurance automobile. Le véhicule doit être assuré sur le territoire croate (sigle HR sur la carte verte ou, à défaut,souscription d’un complément d’assurance à la frontière).
En cas d’accident, la présence de la police pour établir un constat est obligatoire. Tout départ du lieu de l’accident peut être considéré comme un délit de fuite. Pour appeler la police, composer le 92 (à partir d’un portable étranger, composer le 020092).
Les amendes doivent être payées immédiatement.En outre, une procédure judiciaire peut être engagée. Les personnes concernées sont convoquées au tribunal dans les 24 heures et l’affaire est aussitôt jugée. Afin de s’assurer de leur comparution au tribunal, la police peut saisir les documents de voyage et/ou le permis de conduire.
En cas d’accident grave, il est recommandé de prévenir la section consulaire de l’Ambassade de France.
Plus d’informations sur les procédures en vigueur en cas d’accidents ou de contraventions :cliquer ici .
Si vous comptez naviguer le long des côtes croates avec votre propre bateau, sachez que vous devez déclarer le bateau ainsi que l’équipage auprès des services locaux (capitaineries) du ministère croate de la mer, du tourisme et du transport.
Vous devrez également payer des droits de mise à l’eau de bateau transportable ou des droits d’entrée dans les eaux croates sous la forme d’une vignette valable un an et obligatoire pour tout bateau de tourisme étranger.
Pour ce faire, le propriétaire ou skipper du bateau pénétrant dans les eaux territoriales croates doit se rendre à la capitainerie du port international le plus proche (pas dans les marinas) afin de passer le contrôle d’immigration et d’acheter la vignette. Si le bateau est transporté par voie terrestre en Croatie ou a été placé dans une marina/port croate, son propriétaire ou skipper doit également acheter une vignette avant son départ du port.
Pour louer un bateau en Croatie, il est nécessaire d’avoir un permis de navigation (permis A ou permis côtier, valable jusqu’à 5 miles sans limitation de puissance ou de longueur de bateau) ainsi qu’un permis radio VHS.
Pour plus d’informations, vous pouvez, consulter le site Internet du Ministère croate du tourisme :http://www.mint.hr .
Pour un séjour de moins de 3 mois, les voyageurs d’affaires français ne sont pas soumis à l’obligation de visa. Tous les voyageurs — mineurs inclus — doivent être en possession d’un passeport ou d’une carte nationale d’identité dont la validité couvre toute la durée du séjour.
Pour plus d’informations, consultez larubrique Entrée/Séjourde la présente fiche.
Avec une population de 4 millions d’habitants, le pays dispose en 2014 d’un PIB par habitant de 13507 dollars et d’un PIB de 57 milliards de dollars. Le PIB du pays a crû de -2,1% par an entre 2009 et 2014.
La Croatie est le 77 ème client de la France et son 42 ème excédent. La France a exporté vers la Croatie 307 millions d’euros de biens en 2014. Les exportations ont augmenté de 1% par an entre 2009 et 2014. Le solde commercial de la France avec le pays s’établit à 159 millions d’euros.
Plusieurs opportunités d’affaires dans les secteurs dutourisme, agro-industries, agriculture, mais aussi dans le domaine de l’énergie(appel d’offre pour des projets d’hydrocarbures dans l’Adriatique, gazoduc Ionien-Adriatique, projets hydroélectriques) et dutraitement de l’eau , sur fonds structurels européens.
2 entreprises du pays sont implantées en France.
La Direction des entreprises et de l’économie internationale du ministère des Affaires étrangères et du Développement international vous propose de consulter lafiche repères économiques Croatie .
Les Services économiques auprès des ambassades sont desservices extérieurs de la Direction générale du Trésor . Ils ont pour missions l’analyse et la veille économique et financière, sur une base macroéconomique, l’animation des relations économiques, financières et commerciales bilatérales avec les pays de leur compétence, le soutien public au développement international des entreprises.
Bureau de Zagreb – CROATIE
Adresse : Hebrangova 2, 10000 Zagreb (Croatie)
Tél. : +385 1 48 25 420
Télécopie : +385 1 489 36 78
Courriel :zagrebchezdgtresor.gouv.fr
Site internet :http://www.tresor.economie.gouv.fr/Pays/croatie
Les conseillers du commerce extérieur de la France (CCEF) forment unréseau actif de plus de 4 000 membres dans 146 pays , au service de la présence française dans le monde. Ils mettent leur expérience pour conseiller les pouvoirs publics, parrainer les entreprises, former les jeunes aux métiers de l’international et promouvoir l’attractivité de la France pour les investissements internationaux.
Le112est valable dans toute la Croatie, 24h/24, gratuitement, depuis tout appareil téléphonique. Il offre la possibilité de communiquer (outre le croate) en anglais, allemand et italien. Il permet d’obtenir une aide médicale d’urgence, l’aide des sapeurs-pompiers, de la police, du service de secours en montagne ou d’autres services d’urgence. Vous pouvez également l’utiliser si vous remarquez un incendie ou tout autre phénomène dangereux.

camping sauvage croatie

LA TRIBU EN CROATIE
~ Une épopée en camping-car

La journée à été riche en émotions et en plaisirs simples…en découvertes aussi : les enfants ont goûté aux oursins tous frais pêchés. Les avis sont unanimes : beurkkkk ! Au moins, nous voilà fixés 😉
Nous sommes arrivés un peu après minuit. Les enfants étaient excités et n’ont pas du tout dormi jusqu’à notre arrivée, ravis de retrouver leur maison, leur petit confort, leur intimité.
Rosalie a dormi avec tous ses doudous, son lit lui a sans doute semblé trop grand tout à coup ? Elle a trouvé dans la boîte aux lettres un petit mot de sa copine Perrine, elle s’est donc levée avant 9h, fermement résolue à lui répondre !
Vers 11h, tout le monde était sur le pied de guerre pour vider et nettoyer le camping-car. Il y avait du travail ! Pour ma part je retrouve ma meilleure amie numéro 2, la machine à laver (mon meilleur ami numéro 1 étant le sèche cheveux ….).
La tribu a adoré ce voyage en Croatie.
De beaux paysages, une mer turquoise, de belles villes aux monuments somptueux, une grande richesse culturelle, de charmants petits villages de pêcheurs, de superbes sites naturels …
L’interdiction de faire du camping sauvage, ce qui est pour nous l’intérêt principal des voyages en cc , l’afflut de touristes à cette période de l’année, les tarifs souvent prohibitifs (à 5, toute visite est à budgétiser !).
Margot : « moi j’ai préféré PLIVITCE et les balades le soir quand c’était animé »
Rosalie : « moi c’est Venise que j’ai aimé le plus »
Robin : « moi j’ai tout aimé, la pêche, les poissons, Zadar, plivitce… »
Marc : « Zadar, les orgues, la balade dans la ville et le long des quais »
Sev :  » pour ma part, gros coup de cœur pour SPLIT et DUBROVNIK, mais aussi pour les paysages sur la côte, l’eau limpide dans laquelle on éprouve toujours une irrépressible envie de plonger »
Voilà, notre épopée en Croatie s’achève, certes moins longue et moins audacieuse que notre périple marocain, mais nous revenons tous enchantés et prêts pour notre prochaine aventure.
Ce sera la Martinique où nous projetons d’envahir la tribu Guiraud ! Il faut maintenant s’occuper de renouveler nos passeports, celui de Rosalie notamment expire le 30 août ! Ouffff on a eu chaud …
Au réveil, Rosalie découvre que nous sommes garés juste à côté d’une petite aire de jeu. Elle part faire l’acrobate en pyjama pendant que nous re-transformons le lit en table pour le petit déjeuner.
Les grands dorment encore lorsque nous reprenons la route à 9h.
Marc conduit jusqu’à 13h00. Nous sommes au-dessus de Gênes. Nous mangeons sur une aire d’autoroute et dégustons un délicieux expresso bien serré (pas Fisher Price) avant de repartir. Je propose à l’homme de prendre le volant. Bien mal m’en a pris ! Je me retrouve à conduire sur la portion la plus périlleuse du trajet ! L’autoroute est tellement sinueuse que la vitesse y est limitée à 80 km/h. Elle est surchargée de camions, traversée par de multiples tunnels qui m’obligent à jongler entre phares et lunettes de soleil, et comme si cela ne suffisait pas, des travaux condamnent régulièrement une des deux voies…
Le cc ne se conduit pas comme une voiture : Il est encombrant, freine mal, et il n’y a aucune visibilité à l’arrière pour les manoeuvres ! Et si par malheur un des compartiments est mal fermé, son contenu s’écroule Irrémédiablement sur nos pauvres têtes au moindre virage …
Durant la traversée de l’Italie, la température annoncée par les panneaux lumineux a oscillé toute la journée entre 26 et 33°C. Moins chaud qu’en Croatie où nous avons plutôt été aux alentours des 35°C quotidiens.
Je quitte le volant du cc à la frontière : nous voilà en France !
Avec 1 jour d’avance à cause de l’orage de dimanche qui nous a incités à rouler au lieu de profiter d’une dernière journée de baignade…
Nous décidons avec Marc de proposer aux enfants de passer la journée de demain au Marineland d’Antibes ou à l’aqualand de Fréjus pour finir en beauté ces supers vacances. Contre toute attente, Margot n’a pas du tout envie, elle veut rentrer au plus vite. Robin est déçu… Heureusement nous n’en avions pas parlé à Rosalie.
Du coup, nous continuons à rouler après une petite halte courses pour le repas du soir. Nous serons rentrés demain mardi dans la journée.
Nous venons de dévorer notre repas sur une aire d’autoroute (poulet rôti – salade) et sommes toujours frais et dispos, donc nous allons rouler encore un peu. Les lits sont installés, les enfants pourront dormir. Je prends de nouveau le volant. Nous sommes entre Nîmes et Montpellier. Si nous en avons le courage, nous roulerons jusqu’à Toulouse en nous relayant…. Sinon, pause dodo en chemin… C’est bien pratique d’avoir sa maison sur son dos 😉
La perspective de retrouver mon lit (conjuguée à l’ingestion d’un RED BULL sur l’aire d’autoroute 😉 ) m’a donné une patate d’enfer ! J’ai conduit jusqu’à Narbonne, puis l’homme a repris le volant.
Il est 22h50, nous serons à la maison vers minuit….
Incroyable, hier après midi nous étions encore en Croatie, nous avons abattu près de 1 500 kms d’affilée en nous relayant, c’est passé tout seul !
23h30 – RECTIFICATIF de derniere minute : nous avons frôlé la catastrophe !
Nous sommes à une cinquantaine de kilomètres de Toulouse, Marc voudrait éviter de faire le plein sur l’autoroute. Il ignore donc royalement l’aiguille de la jauge qui penche dangereusement vers le zéro.
Le voyant de la réserve finit par s’allumer. Avec son optimisme légendaire, l’homme affirme, sûr de lui, que « ça passe jusqu’à la prochaine station ». Le problème, c’est que la prochaine station se fait désirer. Nous avons roulé plus de 20 kms lorsque nous apercevons le panneau de la prochaine, annoncée à …. 20 kms !!!
Hum….. Nous sentons un petit vent de panique dans la cabine…. L’optimisme légendaire de l’homme aurait-il une faille ? Il se met à faire des calculs d’apothicaire et roule à 2 à l’heure, ce qui est loin de nous rassurer…. Nous comptons les kilomètres qui nous séparent de la pompe salvatrice, et, arrivés au panneau « station 450 mètres », le moteur du cc se met à hoqueter.
Je demande à Marc si c’est lui qui fait l’idiot ???
Nous sommes arrivés devant la pompe dans un dernier hoquet, un truc de malades !!! Soit nous sommes vraiment chanceux, soit …… (pause…. Je vais lui coller 2 bouffes et je reviens …. Arghhhhhhhhh)….
Nous avons bien dormi sur notre parking. Il est 8h30, nous laissons déjeuner les enfants dans le cc et allons prendre un café au bar au bord de l’eau.
Aucun gardien de parking n’apparaît, finalement notre dernière nuit, la seule en « sauvage » se sera bien passée.
Nous partons nous baigner, nous sommes juste en face de l’île de krk, première escale de notre périple, la boucle est bouclée ! Il y a un énorme trampoline gonflable au large. Les enfants s’y amusent un moment. Mais vers midi un gros orage éclate. La plage se vide en quelques secondes, grêle et éclairs se déchaînent au moment même où nous arrivons au cc. Nous voilà à l’abri, nous allons manger sur place et déciderons quelle suite donner au programme. Après les températures caniculaires des 15 derniers jours, un peu de fraîcheur est bienvenue…
Le soleil n’étant pas décidé à refaire son apparition, nous reprenons la route, nous arrêtant en chemin pour faire le plein et dépenser nos derniers kunas.
À 15h30 nous arrivons à la frontière slovène. Il y a beaucoup de queue, environ 7 kms de bouchons avant de l’atteindre. Bye bye Croatie….
Marc voulait que nous passions notre dernière nuit en Slovénie afin de traverser l’Italie lundi sans y dormir, car c’est un pays qui craint un peu pour les cc. Mais il ne fait pas beau et il n’est pas fatigué, il décide doncde poursuivre la route.
Nous roulons jusqu’à PADOVA et nous arrêtons manger au Mac do pour la plus grande joie des enfants. Puis nous reprenons le cc pour quelques kms et trouvons où nous garer pour la nuit dans un petit village tranquille. Il fait frais, nous sortons les duvets pour la première fois ! Nuit paisible (sous l’oeil bienveillant de saint Antoine de Padoue), à part le passage du camion de poubelles à 6h et la cloche de l’église qui égrenne les heures…
Petite matinée tranquille au Camping. Robin, Rosalie et Marc jouent au UNO à l’ombre des pins.
Margot vient de se lever, elle a dormi seule dans la tente. Il est 9h30, il fait déjà très chaud. Nous n’avons établi aucun programme pour la journée, nous ne savons pas trop à quelle heure nous devons libérer notre emplacement. Tout étant installé, nous allons essayer de lever le camp après le repas de midi pour profiter de la table, des chaises et de la vraie vaisselle (dans le cc nous mangeons avec des couverts jetables afin d’éviter de faire la vaisselle en vue d’économiser l’eau). Et puis les vacances, c’est les vacances, donc objectif : zéro logistique….
Le verdict est tombé : nous devons libérer à 11h. Nous avons donc tout plié, pris une bonne douche et nous nous apprêtons à reprendre la route, sans avoir rien prévu, nous déciderons en chemin.
Nous avons roulé vers le nord en longeant la côte… l’île de PAG apparaît sur notre gauche, elle est belle, très aride. Encore une fois, les paysages sont magnifiques, petites criques et minuscules ports se succèdent, avec une eau toujours d’une pureté incroyable !
Vers 12h30, nous avons trouvé notre prochaine escale, SV JURAV, juste avant SENJ (c’est là qu’à l’aller nous avions bifurqué dans les terres pour rejoindre les lacs de PLIVITCE).
Le cadre est sensationnel et nous sommes seuls. Nous déjeunons d’une bonne salade (tomates, maïs, concombre, fêta, oignons) accompagnée de pain frais et de délicieux yaourts natures croates bien onctueux. La vue de la fenêtre du cc est à couper le souffle.
Les enfants partent pêcher pendant que nous buvons notre café tranquillou… merci Fisher price et merci à Salvatore et Marylin (un couple sympa rencontré lors de notre périple marocain), qui nous avaient offert cette petite cafetière qui se branche sur l’allume cigare.
Les réserves de nourriture s’amenuisent et la cagnotte de kunas aussi. Nous allons essayer de ne pas retirer d’argent d’ici demain soir, puisque nous allons certainement quitter la Croatie, et nous avons constaté que lors de notre dernier retrait, une commission de 16 € nous a été prélevée. Il va falloir tenir 2 jours à 5 avec 140 kunas (moins de 20 €). Défi facile à relever, nous sommes devenus de vrais Robinson, nous pouvons désormais vivre en autarcie sans aucun problème (ah si, une difficulté quand même : le FREMY ne survit pas plus de quelques heures sans une ingestion massive de ……. PAIN !).
Du coup, les enfants sont chargés de pêcher le repas du soir : ils sont partis, motivés comme jamais, et munis de leur canne et de leur épuisette flambant neuve (la précédente a rendu l’âme après des jours de bons et loyaux services et de multiples réparations).
14h30, Robin vient de passer au cc récupérer la bassine pour mettre les poissons. Ça s’annonce bien….. Un ponton avançant dans la mer procure un emplacement idéal pour la pêche… et les triples saltos.
Fin d’après-midi… nous hésitons à rester sur place pour la nuit, nous ne savons pas à qui demander l’autorisation et avons peur de braver l’interdit. Ce serait dommage de prendre une amende la veille du départ!
En allant faire un tour pour dénicher un coin tranquille, Marc repère un restaurant qui lui plaît… Les Robinson, ce ne sera pas pour ce soir, l’envie de viande est trop forte, l’homme (de croc magnon) fait son caprice, nous partons donc manger dans le petit port non loin de notre spot de baignade. Je dois avouer que le choix était judicieux : plats délicieux, copieux et mini bill (42 € à 5 ! Que nous payons par CB puisque nous sommes à sec de kunas).
Nous remontons dans le cc vers 21h30 avec pour objectif : trouver où dormir pour moins de 140 kunas….
Galère galère…. Nous roulons depuis plus de deux heures sans trouver d’endroit. Les enfants dorment.
Finalement, nous dénichons un parking dans le petit port de Jadranovo, juste en dessous de Rijeka. Un camping-car y est déjà garé, ce qui nous rassure un peu. Nous demandons quand même dans un bar à proximité l’autorisation d’y stationner, ils ne semblent pas très concernés mais au moins si la police nous déloge, nous pourrons prendre à témoin le serveur qui nous a donné son approbation !Les enfants dorment déjà, nous nous couchons épuisés à minuit.
6h30 j’émerge. Je profiterais bien des superbes (et propres) sanitaires de l’autokamp, mais je n’ai rien à portée de main, ni shampooing, ni serviette… Et Robin est profondément endormi, coincé contre la porte de la salle de bain. Je pars aux toilettes et y trouve un shampooing DOP abandonné. Je retourne au cc et trouve une serviette accessible. Cool ! Mon kit de survie en main, je file prendre la douche la plus chaude, la plus longue et la plus réparatrice de toute mon existence.
De retour au cc, je mets à jour le blog en attendant que les autres se réveillent…
Nous démarrons la visite du parc naturel de KRKA juste après son ouverture. Il fait encore bon et il n’y a pas grand monde. C’est très beau, un peu dans le style de PLIVITCE mais en plus sauvage, moins « aseptisé ». Et une différence non négligeable est que la baignade est autorisée au pied des cascades.
Marc fait tomber son téléphone dans l’eau, mais il y a du progrès : après un premier téléphone tombé dans l’eau de mer, un second perdu dans les auto tamponneuses de Sonar, celui-ci delicatement plongé dans l’eau douce, pourra peut-être être sauvé ? Verdict ce soir au rallumage !
Nous quittons KRKA en début d’après midi et rejoignons la côte dans l’espoir de trouver un camping au bord de la mer, avec wifi et machines à laver. Une fois ces conditions réunies, nous nous poserons, nous avons promis aux enfants une grasse matinée demain. Nous longeons le bord de mer de Sibenik à Zadar. Pour le moment, aucun camping ne nous plaît, nous ne trouvons que de gros complexes sans charme. Nous continuons vers le nord, de toute façon, cela écourtera d’autant le trajet du retour… En remontant de Zadar à Senj, nous découvrirons une partie de la côte qui nous est inconnue puisqu’à l’aller nous étions passés à l’intérieur des terres afin de nous rendre à PLIVITCE.
Mission accomplie, nous avons trouvé un camping qui nous convient, réunissant toutes les conditions nécessaires. Il se trouve à Starigrad, juste au-dessus de Zadar. Linge lavé et étendu, campement installé, nous allons même mettre la tente pour que Margot dorme tranquille. La soirée s’annonce bien, nous sommes confortablement installés et la température baisse sensiblement (37°C environ aujourd’hui).
Nous avons quitté notre parking de Zaostrog vers 9h après une nuit très correcte.
Nous roulons en remontant la côte vers SPLIT, le prochain objectif à atteindre étant le parc de KRKA.
Nous faisons une halte à MAKARSKA où nous trouvons une location de petits bateaux sans permis. Nous en réservons un pour l’après-midi.
Nous garons le cc et regroupons toute notre monnaie afin de réunir les kunas nécessaires au parcmètre. Le fonctionnement est étrange, les kunas sont principalement utilisés sous forme de billets, les pièces représentant les centimes. Dans ces conditions, difficile d’en avoir suffisamment pour payer un stationnement à la journée !
Depuis que nous avons parlé de bateau, Rosalie fait la tête, elle semble inquiète et ne veut pas nous dire ce qui la chagrine. Nous la soupçonnons d’avoir peur des requins sans oser nous l’avouer. Nous la rassurons mais avons quand même droit à une crise, qui ne sera pas la seule de la journée. La fatigue est certainement la cause de sa mauvaise humeur…..
Nous préparons les affaires nécessaires à notre escapade (matériel de baignade, pique nique, eau…) et partons. De 12h00 à 19h00, grâce à notre petite embarcation, nous naviguons de criques en criques, nous arrêtant quand cela nous chante. Baignade, snorkelling, plongeons…. Encore une journée agréable, et aucune attaque de requin à déplorer !
Nous nous douchons et mangeons sur notre place de parking, puis reprenons la route en direction de KRKA. Les lits sont installés, les enfants s’endorment en chemin. Parvenus à destination, comme à PLIVITCE, le stationnement nous est refusé sur le site. Nous sommes contraints de rejoindre un camping alors que nous sommes douchés et la majorité de la tribu déjà endormie ! Nous rejouons le jeu des passagers clandestins, furieux d’être encore « pris en otages » aux abords d’un site touristique.
L’autokamp est tout petit, il s’agit d’un parking rectangulaire muni de sanitaires. 100 kunas la nuit pour 2, ça va, cela revient au même que les parkings habituels, les sanitaires et l’électricité en plus.
Nous branchons tous les appareils à charger, c’est la première fois depuis le départ que nous en avons l’opportunité. L’allume cigare sera au repos cette nuit.
Pour ma part, je lutte depuis le milieu de la journée contre une migraine carabinée, du genre de celles dont on ne vient pas à bout malgrè l’ingestion entière de la boîte à pharmacie… Nurofen 200, puis 400, puis FLASH…. Rien n’y fait, je suis une épave, tout m’insupporte… Lumières, voix, vibrations du cc, je suis mal debout, couchée, les yeux ouverts, fermés… J’agonise ! L’homme me propose de me faire un café très serré, solution radicale lorsque rien n’y fait. 23h00, Robin est endormi dans l’aller du cc, Marc l’enjambe comme il peut et me prépare un café dans une mini cafetière qui n’a rien à envier aux jouets « FISHER PRICE » qui laisse s’écouler une goutte tous les quarts d’heure…. si je n’étais pas si mal, cette situation cocasse me ferait beaucoup rire !
Une demie heure plus tard, enfin libérée, je tombe dans les bras de Morphée…
Hier en arrivant à Dubrovnik, nous avons mis du temps à trouver où nous garer, l’accès aux cc étant interdit partout aux abords de la vieille ville. Nous avions finalement trouvé un parking pour autobus, devant un centre sportif en contrebas du casino.
Pensant au départ rester seulement quelques heures, le gardien du parking nous a demandé 50 kunas. Mais après réflexion, nous avons choisi de prendre une nuit entière pour 100 kunas. Au moins nous n’avons pas eu de questions à nous poser hier soir en rentrant tardivement de notre balade.
La nuit à été bonne, et au réveil nous avons profité des installations du centre sportif pour nous préparer. Marc s’est même rasé, il était temps, les UV ne pénétraient plus à travers sa barbe !
Nous avons quitté Dubrovnik dans la matinée et après quelques kilomètres, nous avons jeté notre dévolu sur une petite plage de pêcheurs, surplombée d’une jolie chapelle.
Encore une fois, la pêche à été fructueuse !
Une étoile de mer, une colonie de bernard l’ermite, et nous avons même pu taquiner une pieuvre qui se cachait sous un rocher. Chatouilleuse, elle a quitté son repaire sous les assauts répétés de Marc, à la plus grande joie de Rosalie qui en aurait bien fait son repas de midi ! Nous avons préféré lui laisser la vie sauve… Ouf ! J’aurais été bien embarrassée de cuisiner la bête dans le cc …
Les grands nous font un festival de sauts plus incongrus les uns que les autres…
Après avoir exploré les fonds marins, je fais une petite lessive en profitant de la douche installée à proximité, puis je fais un gros ménage dans le cc, il en avait grand besoin ! Au moins, dans une espace si restreint, c’est du rapide !
À l’heure du goûter, nous dévorons de délicieuses figues cueillies sur un figuier situé juste à côté de nous !
17h30… Nous commençons à plier bagages. Nous allons rouler un peu en fin d’après midi, nous allons repasser la frontière (croatie-Bosnie-Croatie) et tenter de trouver un lieu paisible pour la prochaine nuit, tout en remontant vers le nord, reprenant peu à peu le chemin du retour….
Il est 20h30. Nous venons – enfin – de trouver un coin où nous poser à Zaostrog (sur la côte entre Dubrovnik et SPLIT). Ça n’a pas été sans difficultés, les villages traversés n’offrant aucune possibilité. Nous voilà installés dans un parking longé de petites échoppes, café et marchand de glaces ! Pratique, le dessert se trouve à quelques mètres de nous… Rosalie va même repérer le parfum de sa prochaine glace pendant que nous préparons le repas !
Et comble de joie : wifi gratuit dans tout le secteur …. 🙂
Nous avons passé une très bonne nuit à Ingrane.
Encore levée avant les autres, je rejoins la terrasse déserte de l’excalibur en attendant que le reste de la tribu émerge. Il est 7h, je croise quelques promeneurs solitaires ou accompagnés de leur chien et de rares nageurs qui profitent de la plage déserte. Le soleil se lève, les couleurs sont magnifiques. Je rejoins le cc, je bouquine dans mon fauteuil de mémé face à la mer… Douce quiétude seulement interrompue par le passage de quelques barques de pêcheurs.
À 9h00 tout le monde est prêt, nous prenons la route, direction Dubrovnik. Sur le trajet, nous traversons une portion de BOSNIE HERZÉGOVINE … France, Italie, Slovénie, Croatie, Bosnie…. Cela fait 5 pays traversés en une dizaine de jours !!!
À midi, nous sommes presque arrivés mais décidons de pique-niquer dans le village juste avant, au bord de l’eau.
14h00… Nous y sommes toujours, un premier seau rempli de crabes voraces dévorant des moules ramassées par les filles, un deuxième seau plein de poissons pêchés par l’équipe des mecs.
Il est conseillé dans les guides de démarrer la visite de Dubrovnik au petit matin afin d’éviter la foule et la chaleur… Hum, c’est mal parti pour aujourd’hui ! Ce sera au mieux pour la fin d’après-midi…..
16h nous voilà rendus… Mais nous mettrons une heure à trouver un endroit où nous garer. Les cc ne sont pas les bienvenus ici ! Nous rejoignons le vieux centre, 20 mn à pied depuis notre parking.
Dès les remparts franchis, quelle claque ! On en prend plein les yeux, c’est magnifique !
Nous déambulons dans les ruelles pavées, les monuments se succèdent, tous plus majestueux les uns que les autres. De belles demeures ornées de riches blasons, des petites ruelles, des tours de garde, des cafés accrochés à flanc de falaise… autant de merveilles qui rendent la promenade inoubliable.
Des panneaux informatifs montrent des photos des monuments détruits en 1991, pendant la guerre. Tout est dorénavant reconstruit, en partie avec des tuiles toulousaines !!!
Les enfants font une petite halte pour sympathiser avec des perroquets, puis relèvent le défi de tenir en équilibre sur une pierre glissante fixée contre un mur… Ce petit jeu les tiendra en haleine de longues minutes…. Marc, toujours très joueur, n’y résistera pas non plus ! Ils ont trouvé une méthode infaillible, bravo la tribu !
Nous grignotons sur place et nous arrêtons sur une belle place pour déguster un bon dessert. De nuit, c’est encore plus impressionnant. Quelle splendeur !!! Nous sommes tous conquis …
Très bonne nuit dans notre parking de SPLIT. Nous le quittons vers 9h et reprenons notre route vers le sud. Des criques à l’eau limpide se succèdent. Nous en apercevons une à notre convenance en contrebas, mais le gardien de la barrière nous refuse l’accès. Nous insistons un peu et parvenons à le faire flancher. Nous nous garons et découvrons des sanitaires avec toilettes, douche, tuyau, bref, toutes les choses basiques qui font pourtant rêver les globe trotters que nous sommes devenus !
Nous passons une journée idyllique sur cette petite crique. Les fonds marins foisonnent ! Snorkelling et pêche en tout genre (canne, épuisette, palingrote…) permettent aux enfants de débusquer des trésors : oursins, poissons, bernard l’ermite, anémones de mers… C’est la pêche miraculeuse !
Les heures s’égrènent, paisibles pour les uns (lecture, bronzette, sieste) ludiques pour les autres …
A 17h nous plions bagages et investissons les sanitaires. Nous faisons même un brin de lessive et remettons à niveau la réserve d’eau du cc. Une heure plus tard, nous quittons cet endroit paradisiaque et repartons … Direction Dubrovnik, mais nous n’y serons pas ce soir, il faudra trouver en chemin un coin pour la nuit.
Mission accomplie, nous sommes garés sur le port d’IGRANE, petit village trouvé par hasard, la vue du cc est superbe et le calme semble assuré pour la nuit.
Nous avons mangé, il est temps de rejoindre le centre pour prendre un petit dessert et dénicher une connexion wifi.
Robin et Rosalie, ravis, dégustent une glace, mais la balade s’avère peu productive pour Margot et moi : tous les wifi sont sécurisés ! Nous buvons un verre à la terrasse d’un café qui en propose un, mais il est tellement lent que le téléchargement des photos est très fastidieux. De plus, il coupe sans arrêt !
Nous sommes exaspérées…. Je finis par trouver une solution : je dérobe subrepticement un ticket sur la table du café suivant, l’excalibur… Youpi ! Le code wifi est inscrit dessus : 12345 …. Pffff… Tout ça pour ça ! En tout cas cela fonctionne, et vous avez ainsi l’opportunité de lire ces quelques lignes 😉
La motivation donne des ailes ! Bonne nuit à tous …..
La vue de la fenêtre du cc lorsque nous nous couchons :
La nuit dans notre petit coin de paradis à été parfaite. Il est 8h00, tout le monde dort encore, je suis donc sortie du cc et me suis installée à la terrasse déserte du café afin de profiter d’Internet. Il fait bon, c’est calme, petit moment de solitude appréciable. Je trouve sur la plage tous les objets oubliés la veille par les baigneurs : un joli parasol rouge bien emballé dans sa housse, une serviette de bain, un bateau gonflable Cars… Les vestiges d’une journée de folie balnéaire !
Avant hier, nous avons trouvé un sac à dos oublié, rempli d’affaires et un portable. Après enquête poussée (lecture du pot de crème solaire), nous avons compris qu’il appartenait à un croate.J’ai réussi à joindre la maman du tête en l’air (dernier appel en mémoire) qui ne parlait pas un mot d’anglais. Dans ces conditions,la conversation s’est trouvée limitée ! Une autre personne me rappelle plus tard, nous baragouinons en anglais et nous donnons rdv pour la restitution des affaires…
Nous projetons de rejoindre SPLIT aujourd’hui, mais nous verrons bien où le vent nous mène, le programme établi le matin étant rarement respecté dans les faits !
Pendant que j’écris, deux hommes arrivent pour laver la terrasse du café. Je me lève afin de leur laisser le champ libre, mais ils me font signe de rester et se mettent à passer le tuyau. Je suis en nuisette, avec le rouleau de papier toilette à côté de moi, ils doivent me prendre pour une illuminée … une illuminée matinale !
Une heure plus tard, tout le monde est levé, sauf Margot. Nous déjeunons, Rosalie se baigne un peu, l’eau est magnifique, elle est toujours d’une pureté cristalline le matin. Nous profitons une dernière fois de la douche avant de quitter ce charmant endroit.
Au moment où nous partons, nous apercevons le gardien du parking qui prend un café au bar. Nous allons lui dire au revoir et le remercier une dernière fois tout en lui glissant un billet de 20 kunas dans la poche. Il nous salue chaleureusement… Si nous repassons par là au retour, je pense que notre nouvel ami n’y verra aucun inconvénient !
En direction de SPLIT, la route est un enchantement : succession de jolis ports de pêche et de magnifiques criques.
Nous nous arrêtons à TROGIR, charmante cité médiévale aux ruelles pavées et aux maisons de pierre moyenâgeuses. Il est presque 14h00, les enfants – affamés – ont envie d’aller au restaurant. Nous en trouvons un parfait, qui sert des plats copieux pour un tarif très correct : assortiment de viandes grillées pour Robin, poisson pour Margot, spaghettis bolognaises pour Rosalie (qui finira le visage orange fluo), salade octopuss pour l’homme et salade grecque pour moi… Nous en ressortons tous repus et décidons de reporter le dessert !
De retour au cc, garé près de l’eau aux abords de la ville, nous faisons une pause baignade / pêche pendant que Marc se repose 😉
En fin d’après midi, nous parvenons à SPLIT. Nous trouvons un parking proche du vieux centre. Et là, gros coup de cœur pour cette ville, qui a su conserver des traces des différents âges de son histoire. Des styles architecturaux d’une diversité incroyable cohabitent, c’est troublant et magnifique à la fois !
Un film est en train d’être tourné sur le péristyle : intégrés au tournage, nous sommes la foule en délire qui acclame les héros au combat. L’ambiance est incroyable, le film en cours est plutôt déjanté, c’est du grand n’importe quoi, façon Monthy Python… Nous passons un très bon moment, prenant notre rôle très à coeur !
Suivant les conseils du routard, nous passons tripoter l’orteil de la statue de Grégoire de Nin en faisant un voeu.
Il est 20h00, nous achetons de quoi grignoter et rejoignons le péristyle où se succèdent de petits spectacles variés : majorettes, danses folkloriques, chorégraphies d’enfants…
La nuit est tombée, nous n’avons pas le courage de reprendre la route pour trouver un coin pour la nuit. Notre parking est à 15 kunas de l’heure, c’est assez cher, nous venons d’y passer 3h et le gardien nous annonce que la nuit sur place nous coûterait 150 kunas de plus. Nous négocions, ce sera 150 kunas tout compris : la nuit + les 3 heures précédentes (environ 20 €).

camping sauvage croatie
Trouvez, comparez et organisez votre voyageavec PartirOu.com

Glisser la souris sur le plan pour le déplacer
Changer de vue :Satellite ,Plan ,MixteouRelief
Cliquer ici pour agrandir le plan sur Google Maps

Cliquer sur un nom pour connaître sa position sur la carte
Cliquer sur  +  ou  –  pour zoomer
Cliquer sur un repère pour obtenir la légende

Plan des lacs de Plitvice + notre parcours de randonnée

« dobar dan » ou « dan » = « bonjour » ;
« da » = « oui » ;
« ne », prononcé « né » = « non » ;
« hvala », prononcé « vala » = « merci » ;
« dobrodošli » = « bienvenue » ;
« jezero » et « jezera » = « lac » et « lacs » ;
« špilja » ou « jama » = « grotte », « cave » ou « fosse » ;
« kamp » ou « autokamp » = « camping » ;
« otok » = « île » ;
« plaža » = « plage » ;
« tvrđava » = « forteresse » ;
« trg » = « place » ou « carré » ;
« most » = « pont » ;
« soba » et « sobe » = « chambre » et « chambres » ;
« grad » = « ville ».

Nous avions rapidement traversé la Croatie en novembre 2011, lors de notre
périple jusqu’enTurquie . Nous souhaitions toutefois découvrir plus en profondeur ce pays nouvellement européen,
c’est pourquoi nous avons décidé d’y retourner en 2013. Il semblerait par ailleurs que la Croatie soit devenue une destination à la mode !
La Croatie (ou Hrvatska en croate) est un pays issu de l’ex-Yougoslavie.
Souhaitant se détacher de la Yougoslavie, elle déclare son indépendance le 8 octobre 1991 ; le gouvernement yougoslave
refuse ce détachement et s’engage alors dans une terrible guerre (guerre des Balkans ou guerre de Yougoslavie).
Bien que l’indépendance de la Croatie ait été reconnue internationalement en 1992, les
combats continuent encore sur plusieurs années (environ 5 ans). Lors de l’indépendance du pays,
c’est la ville de Zagreb qui est choisie pour devenir la capitale de la Croatie. Le 1 er
juillet 2013, la Croatie (ou Hrvatska en croate) entre dans l’UE (Union Européenne), mais conserve pour
l’instant sa monnaie, à savoir le Kuna (HRK). Après laSlovénie , c’est le second
pays de l’ex-Yougoslavie à entrer dans l’UE.
La Croatie fait partie de l’UE (Union Européenne) depuis le 1 erjuillet 2013 ce qui permet aux
ressortissants européens de voyager avec facilité dans ce pays (pour les
ressortissants français : pas de visa nécessaire et une carte nationale d’identité en cours de validité suffit).
Cependant, la Croatie ne fait pas encore partie de l’espace de Schengen (libre circulation des personnes) et
conserve donc les contrôles douaniers à ses frontières. De plus, la Croatie
conserve encore pour l’instant sa propre monnaie, à savoir le Kuna, abrégé
par HRK, ou par KN. Comme dans la plupart des pays, il est toujours plus intéressant
de payer avec la monnaie locale, plutôt qu’en Euro ou Dollar américain. Changer
des Euros en Kunas peut aisément se faire à la frontière, à un aéroport, dans une
banque du pays ou encore dans certaines boutiques.Informations actualisées en 2014 ; pour obtenir une information récente :
Ministère des Affaires étrangères .
Touristiquement, la Croatie est surtout connue pour sa côte Adriatique et son
archipel, puisque le pays compte pas moins de 700 îles !
Pour ce voyage, nous étions munis d’une carte routière « Europe »,
d’un GPS Tomtom sur iPhone, du Guide du Routard et du Lonely Planet.
Nous avons pour la première fois traversé la Croatie
en 2011, au retour de notre périple en Turquie. Après 3 mois de voyage à travers les pays
suivants :Allemagne
(2 jours) -Autriche(4 jours) –
Hongrie(4 jours) -Roumanie(7 jours) –
Bulgarie(1 jour) –
Turquie(36 jours) –
Grèce(26 jours) -Albanie(7 jours) –
Monténégro(8 jours), nous avons atteint la Croatie par sa côte
sud, non loin deDubrovnik . Puis nous
avons fait une incursion en
Bosnie-Herzégovine(1 jour), avant de remonter vers le nord de la Croatie.
En 2013, nous sommes revenus en Croatie après avoir passé 13 jours enSlovénieet 1 jour enBosnie-Herzégovine .
Avec son propre véhicule:
Pour rejoindre la Croatie avec son propre véhicule depuis la France, il faut
parcourir environ 670 km de frontière à frontière. Plusieurs itinéraires sont
possibles. Le trajet le plus court par la voie terrestre depuis Paris, passe par
l’Italie (UE) et laSlovénie(UE), ce
qui totalise 1 300 km de Paris à la frontière croate. Un autre itinéraire qui
totalise à peu près la même distance, passe par l’ Allemagne
(UE), l’ Autriche(UE) et la
Slovénie(UE). Autre
alternative : via la Suisse. Ces itinéraires sont entièrement constitués d’autoroutes.
Le choix de l’itinéraire dépendra de votre point de départ en France et de votre destination finale en Croatie.
Une autre option possible est de se rendre sur la côte adriatique italienne et
de prendre un ferry jusqu’aux ports de Dubrovnik, Split ou Zadar. En Italie, les ferries
partent d’Ancona, Pescara, Bari ou encore de Venise. L’avantage de ce choix est de pouvoir se reposer durant la traversée en ferry.
Exemple de tarif : le trajet en ferry d’Ancona en Italie, jusqu’à
Split en Croatie coûte environ 160 EUR pour un fourgon (van) + 2 personnes.
La Croatie fait partie de l’UE (Union Européenne), mais pas de
l’espace Schengen (libre circulation des personnes) : elle conserve donc les
contrôles douaniers aux frontières ! Le passage avec son propre véhicule ne pose
généralement pas de problème. Il faut toutefois vérifier si l’assurance
automobile du véhicule est valable en Croatie (présence du code HR (non barré)
sur la carte verte) ; c’est en général le cas. Dans le cas contraire, il faut voir ce
point avec son assureur pour souscrire une assurance complémentaire pour ce pays.
Concernant le coût total du trajet, il faut prendre en compte le carburant, les
péages (France et Italie), les vignettes automobiles (Suisse, Autriche et Slovénie), sans oublier les éventuels ferries.
En avion:
Il est bien entendu possible de rejoindre la Croatie beaucoup plus rapidement en
avion. De nombreuses liaisons existent avec la capitale Zagreb, mais également
avec d’autres lieux touristiques comme Dubrovnik, Split, Zadar, Pula et Rijeka
(aéroport sur l’île de Krk), ainsi que quelques vols pour Osijek (nord) et Bol (île de Brač).
Même si nous étions véhiculés, ce récit s’adresse à tout le monde. Que vous
soyez en voiture, en camping-car, à moto, en transport en commun ou en voyage
organisé, nous essayons, dans notre récit, de donner le maximum d’informations pratiques
pour tous les types de voyageurs, le tout illustré de nombreuses photos, de cartes et de coordonnées GPS.
Ce récit est le fruit de 2 voyages effectués en Croatie. Pour la commodité de
lecture, nous avons classé les lieux du sud-est au nord-ouest, ce qui correspond
justement à notre sens de parcours pour nos 2 voyages (l’un en 2011, l’autre en
2013). Plutôt que de tout rédiger sur un seul récit, nous l’avons éclaté en 3
récits : celui-ci est intitulé « L’Ouest de la Croatie », sachant qu’il y
a également un récit sur  » Le Sud de la Croatie  » ainsi que  » Le Nord de la Croatie « .
En novembre 2011, nous sommes arrivés en Croatie par le
Monténégro .
A ce moment-là, la Croatie ne faisait pas encore partie de l’UE mais notre passage en douane
s’est tout de même fait très rapidement (et nous avons eu droit à un nouveau tampon dans nos passeports).
En août 2013, nous sommes arrivés en Croatie par la
Bosnie-Herzégovine , au
niveau du delta de la Neretva. La Croatie vient d’entrer dans l’UE et
nous passons la frontière avec nos cartes d’identités.
Les pays frontaliers de la Croatie sont laSlovénie(UE),
laHongrie(UE), la Serbie, la
Bosnie-Herzégovineet leMonténégro .
Les postes de frontière et de douane sont donc nombreux, et existent avec tous ces pays frontaliers.
Il est également possible d’arriver par bateau depuis l’Italie (UE) ou encore par avion.
Le passage de la douane croate est en général rapide pour les
citoyens de l’UE (nous avons mis moins d’une minute).
Pour un français, aucun visa n’est exigé et une carte nationale d’identité en cours de validité suffit.
Informations actualisées en 2014 (pour obtenir une information récente :
Ministère des Affaires étrangères ).
Après avoir parcouru leSud de la Croatie , nous arrivons à Zadar. Dans un premier temps, nous
nous posons dans un camping proche du centre-ville : le camping « Borik ».
Comme partout en Croatie, on trouve bon nombre d’appartements, de maisons ou de chambres à louer, et bien entendu quelques hôtels.
Campings : Voici un camping très proche de la ville de Zadar :
Bivouac pour camping-car : parking du centre nautique (gratuit ; à
négocier avec le gardien ;).
Le lendemain matin, nous prenons le bus pour nous rendre au centre de Zadar.
Nous achetons nos billets de bus dans un kiosque à journaux « Tisak » (2 EUR pour 2 pers. ;
).
Dix minutes plus tard, nous sommes à l’entrée de la vieille ville. Il nous reste à franchir un pont
à pied. C’est ici qu’accostent les ferries et autres bateaux qui arrivent à Zadar.
La ville est entourée d’un rempart partiellement visible et plusieurs portes anciennes marquent
l’entrée de la vieille ville. La plus belle est celle située à l’Est, appelée Porte de
la Terre ferme (ou Kopnena vrata). La vieille ville de Zadar n’a pas le charme de certaines autres
vieilles villes croates, cependant, quelques monuments sont incontournables comme la
place Trg Opatice Cike, l’église Saint-Donat (ou Svetog Donata), l’église Sainte-Marie (ou Svetog Marije), ainsi que les
ruines romaines, dont une grande colonne est encore debout. Et il y a aussi, les places Petra Zorinića
et Narodni ainsi que les multiples églises disséminées partout dans la vieille ville.
Ce qui nous a le plus marqué n’est pas visuel, mais sonore ! Il s’agit de
l’Orgue marin (ou Morske orgulje). En effet, à l’ouest de la vieille ville, au bord de mer, un système conçu
par Nikola Bašić émet des sons étranges au gré des vagues. Ce système fonctionne
grâce aux vagues qui provoquent un déplacement d’air dans des tuyaux d’orgues, tel
un orgue d’église. Le système n’est pas visible, mais il suffit de s’assoir sur
les marches situées en bord de mer pour entendre ces sons étranges et très
relaxants. Passer un moment ici au moment du coucher du soleil doit être très
agréable. De plus, en journée, il est possible de se baigner tout en étant bercé par les sons de l’Orgue marin !
Non loin de l’orgue, un grand disque rempli de panneaux solaires, appelé « Salut au soleil » (ou « Pozdrav Suncu »)
marque le sol. Ce disque représente le soleil et d’autres disques, plus petits, représentent les planètes de notre système
solaire, leur taille étant proportionnelle. Dès le coucher du soleil, le disque
solaire se met à s’illuminer de mille couleurs. L’énergie solaire emmagasinée durant
la journée est réutilisée, non seulement pour illuminer le disque, mais également pour éclairer le port !
Après la visite, nous reprenons le bus pour retourner au camping ; nous récupérons notre camping-car et continuons notre route.
A 40 km de Zadar, se trouve le Parc National de Paklenica, situé en pleine
montagne, dans le massif du Velebit. Par manque de temps, nous ne visitons pas ce Parc National.
Plus au nord et à 30 km de la ville de Zadar se trouve l’île de Pag. Nous
atteignons l’île par un pont (sur son extrémité Est) qui la relie aujourd’hui au
continent. Plus nous nous approchons de l’île et plus le paysage change pour finir
complètement dénudé de végétation ! Un peu avant le pont qui permet d’atteindre
l’île, nous faisons notre pause déjeuner sur un parking en retrait de la route (; certains camping-caristes ont même dormi ici). L’eau cristalline nous invite à
la baignade… et l’eau est, de surcroît, délicieusement chaude !
Après notre pause déjeuner, nous reprenons la route et traversons le pont (gratuit) entouré d’un cadre spectaculaire !
Nous changeons de région et quittons la Dalmatie pour entrer dans le Quarner (ou Kvarner). Juste après, sur notre gauche, se trouvent de
belles ruines et un parking, situé à proximité, nous permet de nous en approcher.
On rejoint l’île de Pag soit par la route via un pont gratuit situé à son
extrémité Est soit par bateau. Les principaux ports où accostent petits et gros bateaux,
sont Novalja, Žigljen et la ville de Pag. Les ferries permettant le
transport des véhicules font le trajet entre Žigljen et Prizma situé sur le continent (compagnie Jadrolinija ; 30
mn de trajet ; 1 ferry environ toutes les 30 mn ; 2,50 EUR/pers. ; 1
EUR/enfant ; 2 EUR/vélo ; 4 EUR/moto ; 13 EUR/voiture ; 22 EUR/fourgon ; 26 EUR/camping-car
ou caravane jusqu’à 7 m ; 35 EUR/camping-car ou caravane de plus de 7 m ;
trajet idéal si l’on vient du nord de la Croatie, car il permet d’éviter environ 150 km de route).
D’autres liaisons exclusivement pour les personnes sans véhicule sont
réalisées par exemple vers l’île de Rab, depuis le port de Novalja.
(les tarifs indiqués correspondent à des « aller simple »)
L’île de Pag offre un paysage bien différent des îles du sud car ici, la
roche domine : un vrai paysage lunaire ! C’est surprenant mais tellement beau ! Seules quelques régions de Pag sont plus vertes. Pag est connue pour son fromage,
le Paški sir. Il est possible d’en acheter à de nombreux endroits sur l’île ainsi que dans les commerces ailleurs en Croatie.
La cuisine croate est une cuisine méditerranéenne, influencée par les cuisines
turques et italiennes. Sur la côte, le poisson est au rendez-vous et l’huile
d’olive est omniprésente. La seiche et d’autres espèces de poissons sont
proposées partout sur la côte, parfois servies avec un risotto à l’encre noire de
sèche. Le plateau de fruits de mer est également courant. En viande, il y a le cochon de lait que l’on
trouve entrain de rôtir devant certains restaurants. Ou encore le Ćevapčići, une sorte
de rouleau de viande hachée, servi avec des frites, légumes grillés et pain
turc, qui peut se manger sous la forme d’un sandwich kebab. Les spécialités
italiennes sont bien présentes dans la région de l’Istrie. Le jambon fumé et le
fromage sont également présents sur les étals et les cartes de menu. Chaque région a son fromage ou son jambon.
Par exemple, l’île de Pag a son fromage : le Paški sir, que nous avons très apprécié !
En fruit, on trouve le raisin, la figue, la poire, la pomme, la prune, etc..
Les marchés ou les stands disposés au bord des routes proposent une grande variété de fruits et légumes.
Pag est également réputée pour son côté
festif, avec quelques discothèques sur les plages, dontZrće ,
la plage la plus branchée ! D’ailleurs, l’île de Pag est surnommée « l’Ibiza croate ».
Nous parcourons l’île d’Est en Ouest en 2 jours.
Après avoir passé quelques petits villages, nous traversons la ville de Pag
sans toutefois nous arrêter, bien que le centre historique de la ville soit un
lieu à visiter ; nous remarquons surtout sa grande plage et ses nombreux hébergements. La ville jouit
d’un cadre magnifique, car elle se trouve dans une baie entourée de montagnes
arides. Après avoir traversé la ville, la route principale grimpe beaucoup et nous amène à un
beau point de vue sur la ville et sa baie.
Pour rejoindre l’Est de l’île, l’unique route principale rejoint tout d’abord Novalja
en passant une petite montagne qui offre un magnifique point de vue sur la ville de
Pag, puis la route continue et arrive au village de Šimuni où se trouve un
grand camping dans lequel nous passons une nuit.
Nous tentons, avec succès, un autre itinéraire qui passe par une piste
d’environ 10 km. La route longe la baie depuis la ville de Pag,
puis le village de Bošana accolé à Pag, avant de se transformer en piste.
Ce parcours offre également de beaux paysages. Nous l’avons effectué avec notre camping-car,
malgré certains passages étroits ! La piste se
termine au niveau du camping sommaire « Sveti Duh » (où nous passerons
une nuit) avant de rejoindre la route principale.
Nous passons notre fin d’après-midi sur la plage de Zrće, réputée pour être un endroit festif. Il s’agit d’une belle
plage où se trouvent plusieurs discothèques, dont l’Aquarius, le Papaya et le
Kalypso. Certaines discothèques ont les pieds dans l’eau ou sont construites
sur pilotis au-dessus de l’eau. Certaines pistes de danse se trouvent
même dans des piscines. A partir de l’après-midi et jusque tard dans la nuit, la musique électronique bat son plein. Sur la plage,
outre la baignade, on peut faire du jet-ski ou du ski nautique grâce au
téléski nautique, et même du saut à l’élastique ! L’accès
à la plage est gratuit, les parkings sont à 0,70 EUR/h, l’accès aux discothèques est
parfois gratuit, parfois payant et fonctionne avec un système de bracelet à
acheter à un comptoir à l’entrée. Il n’est donc pas rare d’apercevoir plusieurs bracelets à
un poignet. Des formules « boissons » sont proposées.
Emporter sa propre boisson alcoolisée est interdit. Quelques
fastfoods et pizzerias sont sur place. Pour rejoindre la plage de Zrće, des
bus spécifiques circulent depuis les villes alentours (ainsi que des bateaux). Un
endroit très particulier pour ceux qui aiment faire la fête jusqu’au petit matin ! Nous
souhaitions avoir un aperçu de cet endroit, sans toutefois nous y attarder,
notre fils Yann de 6 ans n’ayant pas sa place dans ce lieu, bien qu’il ait été très choyé durant notre visite !
Nous empruntons la route Caska-Metajna
et quelques belles plages se succèdent au fil des kilomètres. Puis, la route s’arrête à la ville de Metajna (et sa plage).
Un peu plus loin, juste après Metajna, se trouve une plage cachée), que l’on peut
rejoindre via une piste praticable en voiture, mais difficile voire impossible en
camping-car (traversée du village via des ruelles étroites, puis piste). Avis aux
camping-caristes : ne vous engagez pas sur la route étroite au sud de Metajna car la route forme une épingle à cheveux serrée dans une
pente raide (nous avons eu très chaud : virage impossible, demi-tour difficile, démarrage en côte parfois impossible !) !
Le nord-ouest de l’île se termine par une bande de terre, large d’environ 1,5
km. Ici, la terre est nettement moins aride et il y a beaucoup d’oliviers. Tout au bout de
l’île, se trouve le village de Lun. Les derniers 500 m sont étroits et plutôt déconseillés
aux gros camping-cars, de tout façon, il est impossible de s’y garer.
Un peu avant le village, se trouve une zone protégée appelée Lunjska Maslinada
(Olivers de Lun) où poussent de beaux oliviers millénaires. Quelques sentiers permettent de se promener dans cette
zone (gratuit ;).
L’île de Pag est assez fournie en hébergements. On les trouvera dans les
villes de Pag, Novalja, Šimuni, Metajna, etc.. Comme partout en
Croatie, on trouve beaucoup d’appartements, de maisons ou de chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.
Campings: au sud-est de la ville de Pag, il y a quelques petits campings
qui se succèdent le long de la route principale. Entre les villes de Pag et Novalja, il y également
quelques campings, dont le gros camping-village « Šimuni ». En
revanche, il n’y aucun camping sur la petite
route qui mène à Metajna. Plusieurs campings se
trouvent autour de la ville de Novalja. Pour finir, plusieurs camping se
trouvent sur la route qui fait Novalja-Lun, mais y accéder nécessite souvent
d’emprunter un bout de piste. Voici les campings que nous avons repérés, dont 2 où nous avons logé :
Ce matin, nous quittons l’île de Pag, via le ferry depuis Žigljen, qui nous emmène en 30 mn à Prizma,
situé sur le continent. Le vent souffle très fort depuis 2 jours et la navigation est impressionnante !
De nombreuses liaisons existent entre le continent et les îles croates, et
même inter-îles. Pour les plus grandes îles, il y a des liaisons avec des ferries qui permettent le transport de véhicules, voire de
camping-cars ou de bus. Les vélos sont généralement admis mais sont payants. Parmi les compagnies
maritimes, il y a Jadrolinijawww , qui propose la majorité
des ferries, ou encore LNPwww , Rapska Plovidba, Krilo, G&V Line, etc..
Il est en général inutile de réserver sa place au préalable car il suffit de se présenter une
demi-heure à une heure avant le départ du ferry et d’acheter le billet sur place
le jour du départ. Les liaisons sont, en général, fréquentes, sauf pour les petites îles. Les
liaisons sont même très fréquentes en saison estivale, avec un bateau toutes
les heures pour certains trajets. Durant notre voyage en été 2013, nous
avons pris 9 ferries, n’avons jamais réservé et n’avons jamais attendu plus d’1h30.
Nous faisons ensuite route vers le nord en suivant le
route côtière. Sur notre gauche, nous avons encore une très belle vue sur l’île aride de Pag !
Peu après, sur notre gauche, nous avons l’île de Rab en vue. Elle aussi est
spectaculaire car aussi aride et dénuée de végétation que Pag, lorsqu’on l’observe
depuis le continent. Cependant, sur son côté ouest, poussent des oliviers,
des vignes, des citronniers, des amandiers et autre végétation. Comme les autres îles, l’île de
Rab possède sa ville médiévale du même nom que l’île : la ville de Rab. Nous
avons peu d’information sur cette île puisque nous n’avions pas programmé de nous rendre sur cette île.
Les ferries permettant le transport des véhicules font le trajet entre Mišnjak
(île de Rab) et Stinica (continent), ou entre Lopar (île de Rab) et Valbiska (île de
Krk). D’autres liaisons, plus longues et réservées aux piétons, relient la ville de Rijeka, ou encore l’île de Pag.
Toujours plus au nord, on aperçoit les petites îles de Goli, Sveti Grgur, Prvić et plus loinKrk .
A l’intérieur des terres, le Parc National des Lacs de Plitvice (ou Plitvička Jezera)
est un site particulièrement intéressant où nous avons passé une journée lors de notre voyage en novembre 2011. Ce grand Parc
National, inscrit au Patrimoine Mondial de l’Unesco, englobe une succession de 16 lacs, chacun se déversant dans le lac
suivant par une ou plusieurs cascades, ce qui représente un total de 92 cascades sur un dénivelé de 133 m !
L’entrée coûte 15 EUR et donne accès au mini-train tout-terrain qui permet d’atteindre plus rapidement les extrémités de la région des lacs,
aux différents bateaux électriques qui permettent de traverser les lacs, et bien
entendu, l’accès aux sentiers très bien aménagés. Plusieurs
itinéraires de randonnée s’offrent aux visiteurs, dont la durée peut varier de 2 à 8 h et qui peuvent combiner
du mini-train et du bateau. Il existe deux entrées : l’entrée 1 et
l’entrée 2, distantes d’environ 3 km.
L’entrée 2 se situe à proximité des hôtels. En
pleine saison estivale, les caisses peuvent présenter une longue file, alors
pourquoi ne pas essayer l’entrée 1, moins fréquentée.
Nous passons environ 6 h dans ce magnifique endroit. Nous achetons nos billets à l’entrée 2 (11 EUR/pers.
en basse-saison ; 15 EUR en haute-saison ; 24 EUR pour 2 jours). Nous embarquons
aussitôt dans un mini-train (station ST2) qui nous véhicule jusqu’à la station ST4, située à
proximité du lac Prošćansko qui, à 636 m d’altitude est le plus haut lac parmi les 16
lacs du Parc National. Nous commençons ici notre balade
en direction du nord, et ce jusqu’au port P2. Nous découvrons un paysage
magnifique dont l’accès est parfois facilité par des pontons en bois, passant d’un lac à
l’autre. Notre parcours va en descente. Du port P2, nous prenons le bateau pour
rejoindre le port P3, nous permettant de traverser le grand lac de Kozjak (534 m
d’altitude). Au port P3, nous profitons de l’endroit bien aménagé pour manger nos
sandwichs. Nous continuons la randonnée dans la zone des lacs inférieurs,
jusqu’à la grande cascade (ou « veliki slap » en croate) située à côté
du lac le plus bas, à 503 m d’altitude. Cette cascade fait 40 m de hauteur. Pour terminer, nous
repartons vers le sud pour rejoindre la station ST1. Nous embarquons à nouveau dans
un mini-train pour rejoindre le point de départ, à savoir la station ST2 au niveau de l’entrée 2.
La limpidité de l’eau est incroyable et fort heureusement la baignade est interdite dans le Parc National. Nous concernant,
nous n’avons pas eu envie de nous baigner puisque nous y étions fin
novembre et qu’il faisait environ 0° au matin et -4°C durant la nuit ; les sols
étaient gelés et les pontons en bois glissants ! Vers midi, il faisait meilleur, mais le soleil ne se levait pas
suffisamment haut pour dévoiler la beauté du site puisque les arbres faisaient
de l’ombre aux nombreux étangs. En revanche, nous avons profité du parc sans la
foule habituelle de la saison estivale !
Le Parc National ne se limite pas aux 16 lacs, mais s’étend bien au-delà et offre d’autres itinéraires de randonnée.
Quelques hôtels se trouvent au niveau de l’entrée 2 du Parc National des
Lacs de Plitvice, dont les hôtels « Jezero », « Plitvice », « Bellevue » et « Grabovac ».
D’autres se trouvent à l’extérieur du Parc National.
Il existe également quelques campings dans la région, dont le camping « Korana » et le camping « Borje ».
En cette basse saison, nous avons pu passer la nuit sur l’un des parkings du
Parc National. En temps normal, il s’agit d’un parking payant pour la journée et
interdit la nuit. Mais en novembre, les barrières du parking étant ouvertes la journée et la nuit,
nous avons profité de cet accès gratuit pour y dormir. Nous serons d’ailleurs les seuls à
bivouaquer ici, dans le noir total puisqu’il n’y avait aucun éclairage.
Pour en savoir plus :www.plitvice.fr
En 2013, nous remontons la côte après avoir quitté l’ île de Paget arrivons à la ville de Senj.
Nous nous arrêtons à Senj pour visiter le Château de Nehaj (ou Château de Senj ; 3 EUR
pour visiter l’intérieur, l’accès extérieur étant gratuit). Le château se trouve au sommet d’une colline que l’on ne
peut pas rater en arrivant du sud par la route côtière. En arrivant du nord, il
se fait plus discret. Autour du château se trouve le Parc Historique de Nehaj (gratuit).
Puis nous arrivons au niveau de l’île de Krk que nous pouvons rejoindre en empruntant le double pont reliant l’île au continent.
(les tarifs indiqués correspondent à des « aller simple »)
L’île de Krk, qui est surnommée l’île Dorée, est la plus grande île croate. « Krk » se prononce « Keurk ».
En empruntant une route secondaire sinueuse, nous rejoignons la ville de
Vrbnik. Nous ne faisons qu’une toute petite halte à Vrbnik, car il nous est
difficile de nous y garer avec notre camping-car. La ville se trouve sur les hauteurs
d’une colline en bord de mer. Au bas, se trouve une belle plage aux eaux limpides.
La ville de Baška se trouve à l’extrémité sud-est de l’île. L’unique route
qui permet de rejoindre Baška traverse un col (300 m) puis une région arborée
propice à la randonnée. La route redescend ensuite vers la grande baie
de Baška. Cette baie est particulièrement jolie en raison des montagnes qui
l’entourent et de sa belle plage en arc de cercle. Au large, on aperçoit l’île de Prvić. Baška est la principale station
balnéaire de l’île et sa belle et grande plage « Vela » est bondée en été !
Nous rebroussons chemin, repassons le col et rejoignons la baie de Puntarska Draga. Au milieu de
la baie se trouve l’îlot de Košljun sur lequel a été construit le monastère
Sainte-Marie (que l’on peut visiter). Au nord de la baie se trouve un incroyable
téléski nautique. On peut se faire tirer en boucle par
le téléski pour pratiquer le ski nautique ou le surf de mer, les plus doués pouvant
passer sur des tremplins ! A l’Est de la baie se trouve la
ville de Punat et sa marina (port de plaisance), l’un des points d’amarrage les plus importants de l’île de Krk.
De Punat, nous poursuivons jusqu’à Stara Baška. Cette petite route grimpe par
l’intérieur de l’île pour ensuite redescendre vers la mer. La route offre alors
une vue magnifique sur la côte. Plusieurs criques dont
l’eau turquoise cristalline invite à la baignade, sont accessibles à pied, mais il faut au préalable garer son
véhicule et trouver une place sur le côté de cette petite route pentue et bondée de véhicules. Avant d’arriver à
Stara Baška, se trouve un terrain de camping : le « Škrila ». Peu de temps après, la route s’arrête.
L’accès aux camping-cars est interdit 800 m avant la ville. « Stara Baška »
signifie « Vieux Baška », mais n’a
de charme que son isolement. C’est un tout petit village d’environ 100
habitants qui dispose de quelques hébergements.
Nous revenons ensuite jusqu’à Punat.
Nous nous rendons à la ville de Krk que nous avons encore le temps de visiter
avant de nous y poser pour la nuit. La vieille ville de Krk est
fortifiée, certains remparts étant encore bien visibles. On y visite la
Cathédrale de l’assomption de la Vierge Marie du 5 ou 6 esiècle, ses autres
églises et ses ruelles étroites. Krk est également un port agrémenté de quelques petites plages.
Krk dispose de nombreux hébergements comme des appartements, des chambres à louer
ainsi que 4 campings.
L’île de Krk est très fournie en hébergements. On les trouvera principalement dans les
villes de Krk, Baška, Malinska, Vrbnik et Stara Baška. Comme partout en
Croatie, on trouve beaucoup d’appartements, de maisons ou de chambres à louer, ainsi que quelques hôtels.
Campings: il y a de nombreux campings sur l’île de Krk. Par exemple, il
y a 4 campings dans la ville de Krk, 1 camping non loin du double pont au
nord de l’île, 1 camping à Punat, 1 camping avant Stara Baška ainsi que 2 campings à
Baška. Voici quelques campings que nous avons repérés ou testés :
Au port de Valbiska (île de Krk) nous prenons un ferry pour rejoindre l’île de Cres.
Pour rejoindre l’île de Cres, plusieurs manières s’offrent à vous :
(les tarifs indiqués correspondent à des « aller simple »)
Autrefois, l’île de Cres et l’île de Lošinj ne formaient qu’une seule île. A
l’époque romaine, un canal a été creusé, coupant l’île initiale en deux îles.
Parfois, un amalgame est fait entre ces deux noms.
L’île de Cres est plus sauvage que sa voisine, Lošinj. Elle offre peu d’accès à la
mer, donc peu de plages. Elle est très montagneuse et les routes passent très
souvent sur les hauteurs. Au centre se trouve le lac d’eau douce de Vrana.
Nous rejoignons la ville de Cres. Les derniers kilomètres se font
sur une route de qualité médiocre et étroite, avec beaucoup de circulation.
Après nous être garés sur l’un des parkings proches de la vieille ville (1,10 EUR/h),
nous partons à pied découvrir cette petite ville et son port. La ville de Cres
se situe dans une belle baie ; elle est peu touristique et a beaucoup de charme. Nous
profitons des restaurants de la ville pour déjeuner.
Par la route, nous nous dirigeons vers le sud de l’île. Nous quittons
l’unique route principale et empruntons une bonne route secondaire (en direction
de Valun) qui offre de belles vues sur l’île. Nous ne faisons que passer dans cette
ville, car les parkings affichent tous « complet » ! Nous faisons demi-tour puisque la route s’arrête ici.
1 km avant Valun, une autre route secondaire rejoint le village de Lubenice. Cette
fois, la route est vraiment étroite et les murets qui encadrent la route rendent les
croisements de voitures vraiment difficiles ! Avec notre camping-car, nous nous retrouvons même bloqués
à plusieurs reprises ! Nous continuons jusqu’au moment où il nous est possible de
faire demi-tour pour quitter au plus vite cette route que nous déconseillons totalement aux camping-cars !
Les routes croates sont généralement de bonne qualité. Les panneaux routiers
sont complets et clairs. Sur certaines îles, les routes sont parfois de mauvaise
qualité et surtout très étroites. La traversée de certains villages peut
s’avérer difficile du fait de l’étroitesse des routes. Il est parfois impossible
d’emprunter certaines routes très étroites en camping-car et les panneaux ne
l’indiquent pas toujours ! Il nous est arrivé d’être bloqués à deux reprises en raison de
voitures stationnées sur les deux côtés de la chaussée ou en raison de croisements avec d’autres véhicules sur une petite route
avec, de part et d’autre, un mur en pierres ! Il nous est également arrivé d’être
coincés dans une ruelle très étroite avec un virage en épingle à cheveux (virage très serré) et
le tout dans une pente raide ! Les limitations de vitesse sont similaires à celles en France,
soit 50 km/h en ville, 90 km/h sur route nationale et
130 km/h sur autoroute. Les autoroutes sont généralement à péages (voirAutoroutes
croates ). Le comportement des automobilistes est similaire à celui en France
et nous n’avons pas éprouvé de difficulté particulière à conduire notre
camping-car. Un permis de conduire national est suffisant ! Les feux de
croisement (codes) doivent être allumés de jour comme de nuit durant la période
de l’heure d’hiver, mais même en été, les croates ont pris l’habitude de toujours allumer leurs feux de croisement.
En raison de l’étroitesse des routes, nous n’atteindrons donc pas Lubenice ! Ce village
est apparemment placé sur le haut d’une falaise et une belle plage serait accessible à pied.
Osor est un beau petit village, très agréable à visiter. Le village se trouve
au niveau du canal séparant l’île de Cres de l’île de Lošinj, canal qui peut être traversé par un petit pont
tournant (gratuit). Ce pont tournant est actionné deux fois par jour (à 9 et à 17h ;
).
De nombreux bateaux attendent l’heure de passage. Une fois le pont tourné, les
bateaux passent à tour de rôle, ce qui engendre l’arrêt de la circulation automobile durant 30 mn,
voire 1h. Une belle petite plage se trouve à proximité du village.
Sur l’île de Cres, les hébergements sont concentrés dans les villes de Cres, Martinšćica et Osor. Comme partout en
Croatie, on trouve surtout beaucoup d’appartements, de maisons ou de chambres à louer et seulement quelques hôtels.
Campings : voici une liste de campings repérés sur l’île de Cres :
De l’autre côté du canal, se trouve l’île de Lošinj. Ce canal a
été construit à l’époque romaine et a coupé l’île initiale en deux. Aujourd’hui,
on parlera de l’île de Cres pour sa partie nord, et de l’île de Lošinj pour sa
partie sud. Très souvent, l’île de Lošinj est confondue avec l’île de Cres.
Pour rejoindre l’île de Lošinj, plusieurs manières s’offrent à vous :
L’Ile de Lošinj est bien plus touristique que sa voisine car sa côte est plus accessible et offre davantage de plages.
Mali Lošinj est la ville la plus touristique de l’île. Cette ville
possède la plus grande marina de l’île et se situe à l’endroit où l’île est la plus étroite
(à peine 100 m). D’ailleurs, un autre canal, plus récent, appelé Most Privlaka,
a été creusé ici. Ce canal est également couvert d’un pont tournant, actionné
deux fois par jour (à 8 et 18h). A ces horaires, une accumulation de bateaux
attendent pour pouvoir passer de l’autre côté. Une fois le pont retiré du canal,
les bateaux passent à tour de rôle et les voitures doivent parfois attendre 30
mn, voire 1h, que le pont soit à nouveau mis en place.
Pour visiter la ville et ses environs, nous stationnons notre camping-car à proximité de la ville et enfourchons nos vélos.
C’est donc à vélo que nous parcourons les quelques kilomètres qui séparent
Mali Lošinj de Veli Lošinj. Plutôt que de circuler sur la route, nous circulons sur le sentier
qui longe la mer et offre de magnifiques panoramas ainsi que de beaux endroits pour se baigner. En dehors de
quelques marches, ce sentier se pratique bien à vélo.
En arrivant à Veli Lošinj, la première vue n’est pas fameuse, car on ne
voit qu’un gros hôtel et sa plage privée. Il faut continuer pour découvrir
le pittoresque et très joli village de Veli Lošinj.
L’île de Lošinj est très fournie en hébergements, surtout dans le secteur des
villes de Mali Lošinj et Veli Lošinj. Comme partout en
Croatie, on trouve surtout beaucoup d’appartements, de maisons ou de chambres à louer et seulement quelques hôtels.
Campings : il y a de nombreux campings sur l’île de Lošinj qui est légèrement plus fournie que sa voisine, l’île de Cres. La tendance est
plutôt au « grand camping-village confortable ». Les petits campings (autokamp)
familiaux sont inexistants. Voici une liste de campings repérés et visités :
Nous quittons l’île de Lošinj en faisant le parcours inverse. Nous repassons
sur l’île de Cres via le pont tournant d’Osor, puis nous nous rendons à l’extrémité
nord de l’île de Cres pour prendre un ferry au port de Porozina. Trente minutes
plus tard, nous arrivons au port de Brestova (région de l’Istrie) situé sur le continent.
Une fois sur le continent, nous prenons la route vers le sud, en
direction de la pointe de l’Istrie. La région de l’Istrie correspond à une péninsule en forme de
triangle pointée vers le sud (triangle retourné). A la pointe sud se trouve le cap de Rt Kamenjak.
En raison de la proximité avec l’Italie, le nom des villes est ici très souvent indiqué en
deux langues : le nom croate et le nom italien.
Après 20 jours passés en Croatie, c’est la première fois qu’il pleut !
Sur la côte et les îles croates, les mois les plus secs coïncident avec les mois les plus
chauds. Il s’agit des mois de mai à octobre, juillet et août
étant les mois les plus chauds. Il y fait un peu plus chaud que sur la côte d’Azur en
France. En été, à l’intérieur du pays et surtout dans le nord (Zagreb), les
précipitations sont plus importantes que sur les côtes et les îles. L’hiver est froid mais adouci sur les côtes de l’Adriatique qui jouit
d’un climat de type méditerranéen, avec des précipitions plus importantes. En montagne, il fait même très froid.
Exemple : nous étions dans le Parc National de Plitvice au mois de novembre et il
faisait 0°C avec un ciel dégagé. Dans le même mois, à Dubrovnik, une petite polaire
suffisait. La meilleure période pour visiter la Croatie est donc l’été ou autour de l’été
pour éviter la foule. Lors de notre deuxième voyage en Croatie, durant le mois d’août, sur 25 jours de
voyage sur la côte et les îles, nous n’avons eu qu’une seule journée de petite pluie. Pour davantage de précision
sur le climat, vous pouvez consulter notrefiche climat de la Croatie .
Avant de rejoindre le cap, nous suspendons nos visites touristiques et
rejoignons pour 2 nuits un couple d’ami, Martine et Bernard, également en
Croatie pour les vacances ! Nous les remercions d’ailleurs chaleureusement pour leur accueil !
La cigale (ou Cicadidae) est un insecte que l’on ne peut pas rater en été en
Croatie. Durant les journées chaudes, les cigales chantent toutes ensemble : un
environnement sonore bien agréable car pour nous, le chant des cigales est
synonyme de « vacances » ! Elles se font visuellement très discrètes, mais en cherchant bien et
avec de la patience, on arrive à les observer ! Pas facile toutefois car lorsque l’on
s’approche, elles s’arrêtent de chanter ! On trouve des cigales dans le sud de
la France et sur tout le pourtour de la Méditerranée, ainsi qu’en Croatie. Les cigales n’existent pas seulement en
Europe car on trouve d’autres variétés ailleurs dans le monde (en Australie par exemple).
A l’extrême sud de la péninsule de l’Istrie se trouve le cap de Rt Kamenjak.
Le mot « Rt » signifie « Cap ». Cette pointe est protégée par la réserve de Rt Kamenjak
qui débute juste après le village de Prementura.
L’accès est gratuit pour les piétons et les cyclistes, mais payant pour les
véhicules motorisés (3 EUR/moto ; 5 EUR/voiture ; 13 EUR/camping-car ; propose également des tarifs à la
semaine ou au mois). Nous nous y rendons à vélo
depuis le camping « Stupice » qui se trouve juste à côté (et sur lequel nous nous
sommes posés pour 3 nuits). Dans la réserve, il n’y a pas de
route asphaltée mais uniquement de la piste et des sentiers. Rouler à vélo à côté des voitures qui
soulèvent beaucoup de poussière n’est pas très agréable, alors nous prenons des
sentiers plus étroits, mais pas forcément facile à pratiquer à vélo car il y a
beaucoup de rochers. La réserve a été créée pour protéger la flore (orchidées, maquis et
autres plantes) mais les gens viennent généralement ici pour profiter de la mer et des
plages sauvages. En effet, les endroits propices à la baignade sont
nombreux (toutefois pas de plage de sable fin, puisqu’en Croatie les plages sont
surtout constituées de galets !). La faune et
flore marine sont également riches, donc attention où vous mettez les pieds !
Ici, pas de constructions en béton, seulement des bars en bois qui proposent parfois à manger. Le « Safari Bar » est
un endroit très particulier qui vaut le coup d’être vu : tables placées à l’ombre au milieu de
bambous, balançoires, surprenant toboggan à roulettes pour petits et grands, jeux pour les enfants,
tour d’observation, etc.. Un endroit insolite et très agréable pour se reposer et se rafraîchir !
La ville de Pula (ou Pola en italien) se trouve juste au-dessus de la réserve de Rt
Kamenjak, à l’extrémité sud de la péninsule de l’Istrie. On vient surtout à Pula pour
visiter l’incroyable amphithéâtre romain en excellent état de conservation ! Nous rejoignons cette
ville en bus, depuis le camping où nous logeons (2 EUR/pers. l’aller). Pour la visite de Pula, nous
commençons par faire le tour complet de l’amphithéâtre (gratuit), puis nous nous rendons à
l’intérieur (5 EUR), où se trouve également un musée.
En soirée, l’amphithéâtre est souvent utilisé pour des spectacles ou des concerts. L’un des
spectacles pouvant être intéressant est celui qui conte l’histoire des
gladiateurs (en anglais ; avec quelques démonstrations ; pas forcément
intéressant pour les jeunes enfants car il y a plus de dialogues que de démonstrations).
Outre le majestueux amphithéâtre romain, il y a d’autres ruines
romaines, comme le temple d’Auguste, l’arc de triomphe de Sergius et la mosaïque
romaine (pas facile à trouver ; il faut suivre les petits panneaux bien cachés « Rimski
Mozaik » ;). Il y a également la cathédrale, la citadelle
(3 EUR), Zerostrasse et les musées. Les magasins et restaurants ne manquent pas et nous en profitons pour
dîner dans la ville, avant de reprendre le bus pour retourner à notre camping.
On trouve de nombreux hébergements à Pula, mais également dans les villes
et villages situés au-dessus de la réserve Rt Kamenjak, comme Medulin, Premantura ou Banjole. Comme partout en
Croatie, il y a surtout beaucoup d’appartements, de maisons ou de chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.
Campings : il y a de nombreux campings dans cette région. La tendance est
plutôt aux « grands campings ». Les petits campings (autokamp) familiaux
sont beaucoup plus rares ! Voici une liste de campings :
Nous remontons ensuite le côté ouest de l’Istrie, via l’autoroute A9.
Les autoroutes croates sont des routes à péages. Elles sont de très bonne qualité
et sont équipées d’aires de service et de stations service pour l’essence ;
la vitesse est limitée à 130 km/h. Nous soulignons qu’il faut être vigilant sur les aires
d’autoroutes car certaines personnes peuvent avoir des pratiques douteuses ! Voici notre observation, effectuée
sur une aire de l’autoroute A3, à une vingtaine de kilomètres de Zagreb : nous prenions notre petit déjeuner dans
notre camping-car et nous avons eu le temps d’observer les manèges incessants de personnes envers les véhicules qui
arrivaient ! En effet, un homme plaçait discrètement une chainette en or devant
un véhicule arrivant et quelques instants plus tard, la même personne repassait en ayant un air surpris
de trouver par terre une chainette en or ; cette personne la montre au conducteur du véhicule et se met à
discuter… Nous n’avons pas compris ce qu’ils essayaient de faire, mais cela ne
nous semblait pas très catholique !!! Parfois les personnes (hommes et femmes) se retrouvaient derrière
les bâtiments ou dans les toilettes… L’une d’entre elles avait même une dépanneuse qui attendait… !!!
Bien entendu, ce genre de pratique peut également exister en France ou ailleurs, mais nous souhaitions
le souligner ici ! Des mendiants très insistants sont également fréquents sur ces mêmes aires.
Sur la côte ouest de l’Istrie, la ville de Rovinj est incontournable. Nous
nous garons gratuitement en retrait de la vieille ville car la
plupart des parkings proches du centre ne sont pas autorisés aux camping-cars,
puis nous rejoignons la vieille ville à pied. Voici toutefois quelques autres parkings : le parking le plus proche est à seulement
200 m de la vieille ville, mais il n’est pas autorisé aux camping-cars
; un parking autorisé aux
camping-cars est situé à 1 km de la vieille ville.
La vieille ville de Rovinj (ou Rovigno en italien) se trouve sur une péninsule.
Autrefois, Rovinj était une île avant d’être reliée au continent il y a quelques
siècles (en renflouant la mer). Les vieilles maisons entassées ne laissent de place qu’à d’étroites ruelles, et
quasiment pas de bord de mer ; c’est toutefois ce qui donne tout le charme à cette
vieille ville, certainement la plus belle d’Istrie. Les façades des maisons sont à même le front de
mer. L’arc de Balbi, situé au niveau du port, marque l’entrée de la vieille ville. De cette porte,
se prolonge la rue Grisia qui grimpe jusqu’à l’église Sainte-Euphémie (ou Sveta
Eufemija), dont l’accès est gratuit. A côté de l’église, on ne peut pas rater le
monumental campanile (ou clocher) haut de 60 m, similaire à celui de Venise.
L’accès au sommet du campanile est payant (2 EUR). La vue d’en-haut est
magnifique et donne une vue panoramique sur la vieille ville.
Un campanile est une tour campanaire de forme carrée ou ronde. Le terme est
utilisé pour les édifices italiens de la Renaissance. Le plus célèbre des
campaniles est celui deSaint-Marc à Venise(Italie). On aurait pu l’appeler
« clocher », mais un campanile est une construction à part entière, souvent
placée à côté d’une église ou d’une cathédrale.
Le mieux est de découvrir cette vieille ville au hasard de ses ruelles.
A l’Est de la vieille ville, se trouve un grand marché couvert
, où
nous ferons le plein de fruits et légumes, mais on y trouve aussi divers accessoires destinés aux touristes. Ce n’est
généralement pas sur ce genre de marché que l’on trouvera les meilleurs prix !
De nombreuses enseignes de supermarchés et hypermarchés se côtoient en Croatie.
Parmi elles, il y a Konzum (chaîne croate), Lidl, Spar, DM, Mercator (chaîne
slovène), etc.. Pour les fruits et légumes, nous vous conseillons de les acheter
plutôt dans un marché local ou, encore mieux, au bord des petites routes, vendus
par les producteurs locaux ! Les fruits sont plus goûteux et pas forcément plus chers ! Nous nous sommes régalés
de pastèques achetées au bord des routes, mais aussi de figues, nectarines,
abricots, etc.. En Croatie, les produits Bio ne sont pas à la mode, donc les labels Bio n’existent pas.
Pour observer au mieux la configuration de la vieille ville de Rovinj et
avoir la meilleure vue, il faut s’en éloigner. Depuis la côte, au sud de la
ville, Rovinj se révèle magnifique !
Nous nous posons ensuite pour une nuit au camping « Porton Biondi », à quelques
kilomètres au nord de Rovinj, et profitons de la mer pour une baignade bien méritée par cette si chaude journée !
De nombreux hébergements se trouvent à Rovinj et dans les environs. Comme partout en
Croatie, on trouve surtout des appartements, des maisons ou chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.
Campings : il y a de nombreux campings dans la région de Rovinj, en voici une petite liste :
Un peu plus au nord, nous visitons la ville de Poreč (ou Parenzo en
italien). Au cœur de la vieille ville, de nombreuses boutiques ont pris
place dans les ruelles en marbre. De part et d’autre des ruelles, on observe de
belles façades de maisons. Attention au sol particulièrement glissant, qui a
valu 3 chutes à notre fils Yann (6 ans) ainsi qu’une énorme bosse ! Parmi les
attraits de la vieille ville, il y a une Basilique euphrasienne avec ses belles
mosaïques : à ne pas manquer ! Ces dernières sont d’ailleurs inscrites au Patrimoine
Mondial de l’Unesco. On y trouve également quelques ruines romaines ainsi que des tours de fortification. Autre
curiosité : un jardin consacré aux chats tenu par un autochtone !
Pour les véhicules, un immense parking est situé à côté de la vieille ville (1 EUR/h ; attention, il est interdit aux camping-cars !).
De nombreux hébergements se trouvent à Poreč et dans les environs. Comme partout en
Croatie, on trouve surtout des appartements, maisons ou chambres à louer, mais aussi quelques hôtels.
Campings : il y a de nombreux campings dans la région de Poreč, en voici une petite liste :
Nous continuons notre route en remontant l’autoroute A9 en direction de
la frontière slovène. En cette période de l’année, les passages aux frontières
sont saturés, avec aujourd’hui, environ 10 km de bouchon pour la frontière
normale reliée à l’autoroute A9. Nous quittons l’autoroute au début du bouchon,
afin de passer la frontière à un autre poste, situé
sur une route secondaire, qui nous mènera à notre destination suivante : la ville dePiranen Slovénie.
A ce poste, la file d’attente est de seulement 1 km pour passer la frontière (cela défilera assez vite d’ailleurs)…
Pour connaître la suite de notre aventure :La Slovénie
La langue parlée en Croatie est bien entendu le croate. Les croates parlent
rarement le français. L’anglais est pratiqué dans les zones touristiques.
L’allemand et l’italien sont parfois compris et parlés. Voici une petite liste de mots croates :
En Croatie, l’accueil semble souvent anodin. Il est plus chaleureux dans le
sud et surtout dans les zones moins touristiques. Bivouaquer (camping sauvage)
est normalement interdit. La Croatie a une réputation de pays plutôt sécuritaire. Bien
entendu, il faut faire attention aux pickpockets dans les zones de foule.
Attention également aux arnaques possibles sur les aires d’autoroute (voir
Autoroutes croates ). L’infrastructure routière est bonne et sécurisante.
Nous n’avons pas ressenti de tentative d’arnaque, même si les prix sont
automatiquement plus élevés dans les zones touristiques !
Le panneau « Soba » ou « Sobe » signifie « Chambre » à louer…
Conclusion – Pourquoi aller en Croatie ?
Lors de notre premier passage en Croatie, nous n’avions passé que 2 jours
dans le pays, en nous disant qu’il serait bien d’y revenir pour découvrir plus en profondeur le reste de la Croatie.
Cela s’est donc fait très rapidement puisque nous y sommes retournés deux années
plus tard. Nous avions une inquiétude concernant la période estivale de juillet et août
mais en raison de notre planning, nous ne pouvions y aller que durant ces mois d’été !
Finalement, nous avons été particulièrement enchantés d’avoir découvert plus en
détail ce pays, même en période estivale ! Sur la côte et les îles,
il y a bien entendu du monde en juillet et août, mais c’est moins bondé qu’à la côte d’Azur
! Le sud semble nettement moins fréquenté que l’ouest et pourtant, nous avons trouvé le sud plus beau et plus intéressant
! La région de l’Istrie est certainement la plus fréquentée.
La côte Adriatique (très accidentée) du pays offre de
magnifiques paysages, avec une multitude de plages. N’oublions pas les îles car
avec plus de 1 000 îles, îlots ou presqu’îles, la Croatie offre de nombreuses
possibilités de découvertes ; nous n’avons toutefois visité que 9 d’entre elles,
toutes différentes et certaines incroyablement belles ! La côte offre de nombreuses criques aux eaux
cristallines, mais il faut faire sans le sable fin car en Croatie ce sont surtout des plages de galets,
sauf rare exception. Certains endroits « festifs » semblent vouloir rivaliser avec
Ibiza ! Le pays nous a semblé propre, en dehors de certaines aires d’autoroutes absolument immondes.
J’espère que le résumé de notre voyage vous aura donné envie de découvrir ce très beau pays, si proche de chez nous !
Si vous souhaitez d’autres précisions pour vos futurs voyages, n’hésitez pas à poser vos questions dans notreforum!
Nous vous rappelons également les autres outils de notre site que nous mettons à votre disposition :
*Où et Quand partir- des fiches pays classées par climat et centres d’intérêts en fonction de votre budget et des heures de vols souhaitées ;
* Notrecomparateur de billets d’avionqui vous
permet de trouver les meilleurs tarifs ainsi que les meilleurs aéroports de départ et d’arrivée en fonction d’une destination ;
* Nos autres comparateurs pour vosséjours ,hôtelsetlocation de véhicules .
Merci de votre intérêt et bon vent !
Nord de la Croatie:

Krapina – Zagreb

Sud de la Croatie:

Parc National de Krka – Šibenik – Trogir – Salone – Split – Ile de Hvar – Delta de la Neretva – Ile de Korčula – Presqu’île de Pelješac – Ile de Mljet – Dubrovnik

Où dormir autour du Parc National des Lacs de Plitvice
Langue, Contact, Communication et Sécurité

Un de nos autres sites Web sur le Parc National des lacs de Plitvice :Plitvice.fr
Pour en savoir davantage sur les camping-cars, depuis l’achat jusqu’au voyage :Voyager en camping-car

Vous pouvez imprimer ce récit-guide de voyage :(format imprimable)
Si vous avez aimé ce récit, alors pensez ànous soutenir en effectuant un versement participatif
Acheter :un livre-guide de voyage sur la Croatie
Réserver son billet d’avion :Billet d’avion au meilleur prix

Zadar-
Vrbnik-
Baška-
Krk-
Cres-
Osor-
Mali Lošinj-
Veli Lošinj-
Pula-
Rovinj-
Poreč
du 8 au 19 août 2013 (11 jours)
et 1 jour en novembre 2011
3 (Emmanuelle, Gilles et Yann (4 ans en 2011, 6 ans en 2013) )
Taux de change moyen au moment du voyage en 2013 :
1 EUR (Euro) = 7,52 HRK (Kuna) = 1,33 USD (Dollar américain)

camping sauvage croatie

Index du forum
Modifier la taille de la police

FAQ
M’enregistrer
Connexion

Index du forum
L’équipe du forum•Supprimer les cookies du forum• Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]

Powered byphpBB© 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Design byAgence ici& Mod byABD
Partenaires:Darsonn, cigarette électronique

camping sauvage croatie

dobar dan (ou) dan = bonjour
da = oui
ne (prononcé « né ») = non
hvala (prononcé « vala ») = merci
dobrodošli = bienvenue
jezero (et) jezera = lac (et) lacs
jama = grotte (ou) cave (ou) fosse
kamp (ou) autokamp = camping
otok = île
plaža = plage
tvrđava = forteresse
trg = place (ou) carré
most = pont
soba (et) sobe = chambre (et) chambres
grad = ville

A l’intérieur des terres de l’ Ouest de la Croatie , leParc National des Lacs de Plitvice(ou Plitvička Jezera)
est un site particulièrement intéressant. Ce grand Parc National, inscrit auPatrimoine Mondial de l’Unesco , englobe une succession de16 lacs
dont la figuration est tout à fait particulière. En effet, chaque lac se déverse dans le lac
suivant par une ou plusieurs cascades, ce qui représente un total de92 cascadessur un dénivelé de 133 m ! La limpidité de l’eau est incroyable et fort heureusement la baignade est interdite dans le Parc National,
afin de protéger ce magnifique site. Le site de « Plitvice » est très comparable à celui deKrka , également situé en Croatie.
Le Parc National des lacs de Plitvice peut-être découvert à pied, sous la forme
de petitesbaladesou de grandesrandonnées . L’entrée coûte 15 EUR/pers. en
haute-saison, 11 EUR en basse-saison et 24 EUR pour 2 jours. Le billet d’entrée donne
accès à un mini-train tout-terrain (qui permet d’atteindre plus rapidement les extrémités de la région des lacs),
aux différents bateaux électriques (qui permettent de traverser les lacs) et
bien entendu aux sentiers très bien aménagés. Plusieurs
itinéraires de randonnée s’offrent aux visiteurs, dont la durée peut varier de 2 à 8 h et qui peuvent combiner mini-train et bateau. Il existe deux entrées :
l’entrée 1 et
l’entrée 2, distantes d’environ 3 km.
L’entrée 2 se situe à proximité des hôtels. En pleine saison estivale, les caisses peuvent présenter une longue file, alors
pourquoi ne pas essayer l’entrée 1, moins fréquentée.
Parcours au plus près des lacs (notre parcours conseillé) :
Embarquez dans un mini-train (station ST2) qui vous véhicule jusqu’à la station ST4,
située à proximité du lac Prošćansko qui, à 636 m d’altitude, est le plus haut lac parmi les 16
lacs que compte le Parc National. De là, commencez votre balade
en direction du nord, et ce jusqu’au port P2. Le paysage
est magnifique est passe par de nombreux pontons en bois qui sillonnent les
abords des différents lacs. Ce parcours va en descente. Du port P2, prendre
ensuite le bateau pour rejoindre le port P3 qui vous permet de traverser le grand lac de Kozjak (534 m
d’altitude). Au port P3, profitez de l’endroit bien aménagé pour vous restaurer (sandwichs
tirés du sac ou achats possibles sur place mais seulement en haute-saison). La randonnée continue dans la zone des lacs inférieurs,
jusqu’à la grande cascade (ou « veliki slap » en croate) située à côté
du lac le plus bas (à 503 m d’altitude). Un petit détour d’environ 600 m est
nécessaire pour atteindre la grande cascade, qui fait 40 m de hauteur et qui est
la plus grande du parc. Pour terminer, il faut rebrousser chemin en remontant la colline pour rejoindre la station ST1.
D’en-haut, vous aurez une belle vue sur les lacs. De la station ST1, embarquez à nouveau dans
un mini-train pour rejoindre le point de départ, à savoir la station ST2 au
niveau de l’entrée 2. L’itinéraire est d’une durée d’environ 6h en marchant très
tranquillement et avec quelques pauses, dont la pause déjeuner.
Parcours par le haut des lacs (les belvédères) :
Ce parcours débute et se termine comme notre parcours conseillé ci-dessus.
Embarquez dans un mini-train (station ST2) qui vous véhiculera jusqu’à la station ST4,
située à proximité du lac Prošćansko qui, à 636 m d’altitude est le plus haut lac parmi les 16
lacs du Parc National. De là, commencez votre balade
en direction du nord. Après environ 200 m, ne pas rater le sentier qui rejoint le
lac Ciginovac. Le sentier se met ensuite à grimper pour atteindre tous les
belvédères. Beaucoup plus tard, le sentier redescend jusqu’au lac Kozjak (534 m
d’altitude). De là, deux possibilités s’offre à vous. Vous pouvez soit suivre le bord du lac Kozjak jusqu’au port P3 ou choisir de parcourir ce grand lac en bateau
jusqu’au Port P3. Pour le faire en bateau, il faudra tout d’abord rejoindre le port P2. Au port P3, profitez de l’endroit bien aménagé pour
vous restaurer (sandwichs tirés du sac repas à acheter sur place mais seulement en haute-saison). La randonnée « belvédères »
remonte la colline et offre des vues sur les lacs inférieurs avant de
redescendre jusqu’à la grande cascade (ou « veliki slap » en croate) située à côté
du lac le plus bas, c’est-à-dire à 503 m d’altitude. La « grande cascade » qui fait 40 m de hauteur, est la plus grande du
parc. Pour terminer, il faut rebrousser chemin, puis passer sur le côté Est les lacs en direction de
la station ST1. Le sentier se met à nouveau à grimper et offre également une
belle vue sur les lacs. A la station ST1, embarquez à nouveau dans
un mini-train pour rejoindre le point de départ, à savoir la station ST2 au
niveau de l’entrée 2. Cet itinéraire prend également 6h en marchant très
tranquillement et avec quelques pauses, dont la pause déjeuner.
Le Parc National ne se limite pas aux 16 lacs, mais s’étend bien au-delà et offre d’autres itinéraires de randonnée.
La Croatie bénéficie d’un climat méditerranéen, surtout sur la côte et les îles.
Les mois de juillet et août sont les mois les plus chauds et les plus secs. En
montagne, notamment au Parc National des lacs de Plitvice, les températures sont
moins élevées et il pleut davantage. Les lacs de Plitvice se trouvent à une moyenne de 600 m
d’altitude. En hiver, il peut y faire très froid. Par exemple, à partir du
mois de novembre il peut geler au Parc National de Plitvice ce qui peut rendre
les pontons en bois glissants. De ce fait, il est préférable de se rendre à Plitvice entre
mai et octobre. En juillet et août, saison estivale oblige, le site est bondé de touristes. Les photos
qui illustrent cette page ont été prises au mois de novembre et malheureusement,
à cette période de l’année, la hauteur limitée
du soleil dans le ciel ne permet pas de dévoiler entièrement la beauté du site
et les couleurs des lacs. Pour davantage de précision
sur le climat, vous pouvez consulter notrefiche climat de la Croatie .
La Croatie ne se trouve pas très loin de la France. Il est donc bon marché de rejoindre ce pays.
La Croatie fait partie de l’UE (Union Européenne) depuis le 1 er
juillet 2013 ce qui permet aux ressortissants européens de voyager avec facilité
dans ce pays (pour les ressortissants français : pas de visa nécessaire et une
carte nationale d’identité en cours de validité suffit). Cependant, la Croatie
ne fait pas encore partie de l’espace de Schengen (libre circulation des
personnes) et conserve donc les contrôles douaniers à ses frontières, mais le
passage de la douane est en général rapide pour les citoyens de l’UE.Informations actualisées en 2014 ; pour obtenir une
information récente :Ministère des Affaires étrangères .
Pour rejoindre la Croatie avec son propre véhicule depuis la France, il faut
parcourir environ 670 km de frontière à frontière. Plusieurs itinéraires sont
possibles. Le trajet le plus court par la voie terrestre depuis Paris, passe par
l’ Italie(UE) et laSlovénie(UE), ce
qui totalise 1 300 km de Paris à la frontière croate. Un autre itinéraire qui
totalise à peu près la même distance, passe par l’ Allemagne
(UE), l’ Autriche(UE) et la
Slovénie(UE). Autre
alternative : via la Suisse. Ces itinéraires sont entièrement
constitués d’autoroutes. Une fois en Croatie, il restera à parcourir
environ 150 km pour atteindre le Parc National de Plitvice.
Une autre option possible est de se rendre sur la côte adriatique italienne et
de prendre un ferry jusqu’au port de Zadar en Croatie. En Italie, les ferries
partent par exemple d’Ancona ou encore de Venise. L’avantage de ce choix est de pouvoir se reposer durant la traversée en ferry.
Exemple de tarif : le trajet en ferry d’Ancona en Italie, jusqu’à
Zadar en Croatie coûte environ 150 EUR pour un fourgon (van) + 2 personnes.
La Croatie fait partie de l’UE (Union Européenne), mais pas de
l’espace Schengen (libre circulation des personnes) : elle conserve donc les
contrôles douaniers aux frontières ! Le passage avec son propre véhicule ne pose
généralement pas de problème. Il faut toutefois vérifier si l’assurance
automobile du véhicule est valable en Croatie (présence du code HR (non barré)
sur la carte verte) ; c’est en général le cas. Dans le cas contraire, il faut voir ce
point avec son assureur pour souscrire une assurance complémentaire pour ce
pays. Concernant le coût total du trajet, il faut prendre en compte le carburant, les
péages (France et Italie), les vignettes automobiles (Suisse, Autriche et Slovénie), sans oublier les éventuels ferries.
Il est bien entendu possible de rejoindre la Croatie beaucoup plus rapidement en
avion. De nombreuses liaisons existent avec la capitaleZagreb(à 140 km de
Plitvice), mais également avec d’autres lieux touristiques comme Split (à 250 km de Plitvice), Zadar (à
130 km de Plitvice), et Rijeka (à 150 km de Plitvice). Pour connaître les meilleurs tarifs pour votre billet
d’avion, rendez-vous sur cet excellentcomparateur de vols .
Quelques hôtels se trouvent au niveau de l’entrée 2 du Parc National des Lacs de Plitvice, dont les hôtels « Jezero », « Plitvice », « Bellevue » et « Grabovac ». D’autres se trouvent à l’extérieur du Parc National.
Il existe également quelques campings dans la région, dont le camping « Korana » et le camping « Borje ».
Les routes croates sont généralement de bonne qualité. Les panneaux routiers sont complets et clairs. Les limitations de vitesse sont similaires à celles en France, soit 50 km/h en ville, 90 km/h sur route nationale et 130 km/h sur autoroute. Les autoroutes sont généralement à péages
et équipées d’aires de services. Le comportement des automobilistes est similaire à celui en France et
il n’est pas difficile de conduire en Croatie. Un permis de conduire national est suffisant ! Les feux de croisement (codes) doivent être allumés de jour comme de nuit durant la période de l’heure d’hiver, mais même en été, les croates ont pris l’habitude de toujours allumer leurs feux de croisement.
Même si la Croatie fait partie de l’UE (Union Européenne), le pays conserve encore sa propre monnaie, à
savoir le Kuna, abrégé par HRK, ou par KN. Comme dans la plupart des pays, il est toujours plus intéressant
de payer avec la monnaie locale, plutôt qu’en Euro ou en Dollar américain. Changer
des Euros en Kunas peut aisément se faire à la frontière, à un aéroport, dans une
banque du pays ou encore dans certaines boutiques.
La langue parlée en Croatie est le croate. Les croates parlent
rarement le français. L’anglais est pratiqué dans les zones touristiques.
L’allemand et l’italien sont parfois compris et parlés. Voici une petite liste
de mots croates :
La Croatie a une réputation de pays plutôt sécuritaire. Bien entendu, il faut
faire attention aux pickpockets dans les zones de foule. Attention également aux
arnaques possibles sur les aires d’autoroute. Bivouaquer (camping sauvage) est
normalement interdit. L’infrastructure routière est bonne et sécurisante.
Si vous souhaitez d’autres informations sur le Parc National des Lacs de Plitvice, nous vous invitons à lire lerécit de notre voyage dans l’Ouest de la Croatie , où nous avons passé une journée au sein du Parc National en novembre 2011. Vous y trouverez de nombreuses informations ainsi que d’autresphotos du Parc National des Lacs de Plitvice .
Pour toute question, n’hésitez pas à utiliser notreforum .

camping sauvage croatie
Voici quelques
notes sur les facilités ou difficultés que nous avons rencontrées lors de nos
stationnements diurnes ou nocturnes, pendant notre voyage dans les pays Balkans
en Juin-Juillet 2007.Page crée dans le but de faciliter les recherches de bivouacs
les plus pratiques, voir les plus sympas possible !… pour nous…
Camping-Caristes.
Rappel :  la
Croatie est un pays à « camping sauvage strictement interdit »   c’est pourquoi cette
page comporte quelques  campings.Pour les autres pays (Slovénie, Bosnie,
Montenegro) le lien vous mènera à l’emplacement de ces  parkings sur un petit
plan.
          ð Venise  (Nuit et
Jour) Parking Tronchetto( èplan)  A droite avant de rentrer
dans la cité. Une borne vous délivre un ticket y indiquant l’heure,heure
indivisible  :21 euros les 12 premières heures,
puis 16 euros par tranche supplémentaire de 12 heures. Au moment de partir vous
mettez votre ticket dans une machine qui vous indique le montant à payer,
espèces et cartes de crédits acceptées. Parking relativement onéreux mais
tellement pratique pour visiter Venise de jour comme de nuit, le cœur étant
tellement près qu’on peut même s’y rendre à pied, sinon le quai pour le départ
des vaporettos n’est qu’à quelques mètres. 
          ð Skofja Loka -Slovénie ( è
plan) (Jour) Nous trouvons à nous stationner sans réelle difficulté sur le
parking d’un magasin, au NO de la vieille ville. Gratuit
          ð Varazdin – Croatie ( èplan)(Jour et Nuit) Parking bus
pour la journée, et un autre un peu plus au calme pour la nuit, pas très loin
du cœur historique. Gratuit
          ð Jajce – Bosnie ( è
plan)(Jour et Nuit)  complètement à l’extérieur de
la ville close, sur un parking semble-t-il qui sert de piste d’essai aux
apprentis conducteurs. Tranquille et gratuit. Impossible de se stationner à
l’intérieur de la ville close, il y a juste un petit parking de quelques places
près de la première porte.
         ð Sarajevo– Bosnie.  Camping
Oaza.( èplan)Pour visiter la
ville serendre au terminal du tram qui se trouve dans la rue
Rustem pašina (compter une petite demi-heure de marche environ) coût : 14
euros la nuitée : CC + 2 personnes.
         ð Mostar- Bosnie.
(Jour)  Stationnement le long du boulevard principal : Kolodvorska,
derrière un grand bâtiment( èplan)une administration quelconque semble-t-il ! c’est
un grand parking gratuit en terre battue, à environ 500 mètres du cœur
historique.
        ð Blacaj  –Bosnie 
(Jour et Nuit)  Tout au bout du village, un parking dans un joli décor,
tranquille, c’est celui de la promenade des gorges de la Buna. L’employé nous
autorise à y dormir moyennant 5 euros. Tout près il y avait un camping qui
semblerait être fermé.
        ð Presqu’île
 de Peljesac– Croatie – Tranpj  au Nord de la presque’île. Camping presque
les pieds dans l’eau, plage bordée de palmiers, ambiance Caraïbes, coût :
14 euros la nuit, payable dans les deux monnaies. Deux entrées, mais camping
très difficile d’accès pour les CC car terrain trop irrégulier, arbres bas,
souches, angles courts….. peut être la possibilité de dormir sur le port, mais
avec les risques du sauvage ??…..
        ð Orebic– Croatie 
(Nuit)   à la sortie du bac de  l’île de Korcula, un monsieur loue son
terrain pour 50 Kunas la nuit, soit 7 euros, terrain agréable, spacieux, avec
vue sur la mer d’un coté la montagne de l’autre, Bon plan ! Reste a savoir si
en pleine saison ça ne serait pas plein !….
        ð Dubrovnik   -Croatie – le
camping Solitudo, sur la colline Babin Kuk, beaucoup d’emplacements, mais
terrain mal fait, en paliers, caillouteux, peu d’arbres et ceux-ci bas, difficulté de se mettre
dessous. Après un tour complet sans conviction, nous avons eu de la chance, car
la seule place à peu près correcte….. s’est libérée devant nos yeux.  Tarif : 25
euros.
Tout à coté
un kiosque vend les billets pour le centre : 8 kunas l’unité. L’arrêt du bus
est à environ 500 mètres du camping direction ville, le n° 6  nous emmène
à la porte de la vieille ville en 30 mns. (de 5h30 du matin à plus de minuit
avec un passage tous les 10 à 20 mns)
       ðCilipi   – Croatie 
(Jour et Nuit) Venant de Dubrovnik, parking sur la gauche derrière la poste, le
 village où se situe le spectacle folklorique du dimanche matin est à droite de
la route. Nuitée sauvage, pas trop tranquille, nous nous étions bien
planqués ! mais la nuit s’est passée sans aucun problème. Gratuit .
       ð   Kotor- Montenegro( è
plan)(Jour et Nuit) Parking a l’entrée de la ville, ticket
donné par un gardien à l’entrée et paiement à la sortie. Tarif :0,80€ de
l’heure, 10 € les 24 heures avec autorisation d’y dormir, détail non
négligeable, il y a de grands arbres, le véhicule sera à l’ombre le temps de
notre absence.
      ð Split– Croatie
(Jour et nuit)sur le port il y en a un grand parking  à 1O kunas l’heure, malgré
notre demande, aucune réduction de tarif ne sera fait pour la nuit, ce qui nous
fera un coût de 16O kunas (17h à 9h) près de 23€.. le parking se situe rue
« Obala hrvatskoga narodnog preporoda » à 5mns du Palais de
Dioclétien. Gardé …( èplan)
       ð Trogir  – Croatie 
(Jour)  A l’entrée de la ville un panneau indique un parking spécial
camping-car, il est au bord de l’eau, à proximité du centre ,de quoi mettre
une trentaine de véhicules, impeccable, oui mais !!! un grillage en ferme
l’entrée… Nous utiliserons le parking principal, très grand à 7 kunas l’heure
pour les voitures mais à … 2O kunas l’heure  pour les C.C. (environ 2,80€)
( èplan)sans doute possibilité d’y
dormir, mais y passer une nuit reviendrait horriblement cher.
       ð Ŝibenik– Croatie (Jour) Nous trouvons sans peine un grand parking : le
« Zeljeznicki Kolodvor » situé à l’entrée de la ville, en arrivant de
Split il faut prendre à gauche la Fra Jeronima, en direction de la mer. 
Gratuit le jour où nous sommes passés, cause fête nationale, sinon payable à
l’heure, une guitoune à l’entrée.( èplan)
       ð Gorges de la
Krkas  – Croatie (Jour et Nuit)  parking de Skradin, nous avons
réglé pour 24 heures (y compris le temps passé pour visiter  les chutes)  14
euros. Tarif indiqué par le gardien à « l’à peu près ! »
intéressant, gardé et près du petit village de Skradin.
       ð Zadar– Croatie
(Jour)  Le parking
que nous trouvons se situe à 500 mètres environ de la vieille ville :
Kralja Dmitra Zvonimira, bizarrement !!! il est « no
payement » !! beaucoup de va et vient, nous n’ attendrons que
quelques minutes pour qu’une place se libère( èplan)
    ð Lacs de
Plitvice– Croatie -stationnement absolument interdit sur
le parking des lacs, la police rode, dommage car site superbe.  Camping à 8 kms
de là : coût : 26 euros.
       ð Ile de Krk . – Croatie
– Nous irons jusqu’à Punat, au camping PILA celui-ci est archi plein, à
proximité immédiate de l’eau. Un grand terrain herbeux, grillagé mais surtout
très facile d’accès, a été ouvert tout à coté. (22,50 € sans électricité) 
Carton rouge pour la visite de la ville. Parking tout près du port, mais indiqué « Bus » nous hésitons,
un employé nous fait signe, d’ailleurs il y a déjà des voitures.
Le prix est affiché : 4 Kunas l’heure, au moment de régler, l’employé furibond nous réclamera pour 2 heures : 80 Kunas, (près de 12 €)
il nous assimilé à un car de 50 places …..
       ð Pula   – Croatie 
(Jour) parking près du port sur une longue esplanade à une centaine de
mètres des arènes( èplan) c’est un
parcmètre mais celui-ci ne donne pas le tarif horaire, vient alors  un gars
avec un carnet à souches, il veut savoir pour combien de temps on en a ?
Bonne question ! … finalement il nous donnera quatre tickets de 4 Kunas
soit 16 Kunas pour un forfait de 2 heures, mais à notre arrivée plus de 2
heures plus tard, plus personne n’était là à surveiller ce parking soi disant
« gardé »
      ð Rovinj– Croatie
(Jour)   L’approche ne se révèle pas facile, les quelques parkings
aperçus à l’entrée de la cité sont pleins. Lors de notre demi-tour nous
apercevons un portail avec  un énormePinscrit
dessus, c’est une cour privée qui fait office de parking, de quoi contenir une
vingtaine de véhicules… les tarifs y sont affichés : 4 Kunas l’heure.
 Le propriétaire nous demande 30 Kunas (4,20€) pour y passer une heure.
(entre 7 et 8 fois le prix d’une voiture !!) On râle, les parkings
officiels (renseignements pris avant le départ sur le site de la ville) font
office de 16 Kunas l’heure pour un véhicule de + de 5m. De plus : accueil
glacial et agressif !( èplan)
     ð Porec– Croatie 
(Nuit)   Au carrefour de la route Trieste – Porec, je ne vois
qu’elle : une pancarte noire avec un P et le dessin d’un camping-car,
c’est une propriété viticole à 800 m de là, ce viticulteur a aménagé un petit espace
pouvant contenir 2 à 3 véhicules, dans un charmant village de maisons de
pierre. Ce parking a tout de l’aire de services : eau potable, cuves pour
vidanger les eaux usées et vider la cassette WC, électricité, même quelques
arbres fruitiers. Il nous sera demandé 100 Kunas  (14€) pour y passer la
nuit, la propriétaire nous propose de venir déguster, mais c’est sans aucune
obligation d’achat. Une étape agréable comme nous aurions aimé en trouver un
peu plus souvent lors de notre circuit. 
     ð Porec(jour)  Parking le
long de la route principale (Karla Huguesa)   ( è
plan)Tarif quadruplé pour les camping-cars !… Il se situe à environ
500 m du début du Decumanus, l’artère principale de la vieille ville, il est
tôt, presque vide et présente des arbres.
     ð Grottes de
Postjona– Slovénie (Jour et Nuit)  parking sur le site, 4 euros pour 24
heures (normalement stationnement nocturne interdit pour les CC, mais nous
n’avons pas eu de problème)
     ð Bled– Slovénie.
Grand parking à droite de la route principale en haut de la ville.
Parcmètre : 1 € la première heure, puis ½ € par heure supplémentaire,
intéressant pour la visite de jour, mais interdiction formelle pour les CC
entre 22h et 8 h. Voulant rester à  Bled pour voir le coucher de soleil sur le
lac, nous n’avons d’autres choix que d’aller une nouvelle fois sur le camping
tout proche : 24 euros la nuitée.
     ð Suisse  (Nuit) sur
l’aire de camping-car deSedrun , située une vingtaine de kilomètres à l’Ouest
d’Andermatt, sur la 19. Nuit fraîche car aire située aux alentours de 1800 m
d’altitude
     ð France  : l’aire
de camping-car deNolay(30 kms à l’est d’Autun) située Place de
l’Hôtel de ville, presque aux portes de cette administration, l’aire de service
est à 200 mètres plus loin, au bord d’un immense parking qui ne nous inspire
pas, « ils » pourraient trop facilement venir y faire du
« gymkhana »
Voila, la
liste de nos parkings est terminé, j’espère que ces quelques commentaires vous
auront été utiles.
Je vous
invite maintenant à découvrir le récit de notre voyage dans les Balkans,
effectué mi-juin, début juillet 2007.

camping sauvage croatie

Editer l’article

Administration

Connexion

Créer mon blog

<< VOYAGE AU SENEGAL

Voyage au Pays Basque >>
13 juillet 2012
5
13
/ 07
/ juillet
/ 2012
09:37
Published by Claude et Monique 49


dans
Voyages

commenter cet article

<< VOYAGE AU SENEGAL

Voyage au Pays Basque >>

Blog
:
Le blog de

Contact

L’ARDECHE EN CAMPING CAR

Senegal

MAROC EN CAMPING CAR 2 ème partie

Album – Maroc-en-camping-car-2015

MAROC EN CAMPING CAR 1 ère partie

Album – Hollande

HOLLANDE – BELGIQUE

Album – Thailande-2

Album – Thailande-2014

CIRCUIT EN THAILANDE

Comme nous étions prêts, nous sommes partis avec un jour d’avance.
Nous passons par Seiches pour faire un coucou à la famille.
Arrêt déjeuner à Angé puis nous continuons en direction de Bourges où nous arrivons vers 16h. L’aire de camping-car se situe près du centre historique (cathédrale St-Etienne). Nous visitons sur le parcours les musées : fonderie d’art et meilleurs ouvriers de France.
Index départ 42672kms – arrivée index 42971 soit 279kms
Après une bonne nuit, au milieu de nombreux camping-car le long du stade, nous prenons la direction de Bourg-en-Bresse tranquillement, et avec des pauses régulières. Nous déjeunons après Moulin avec un beau soleil, mais le vent est frais. Nous avions prévu de dormir à St-André du Vieux-Jonc (à 7 kms de Bourg-en-Bresse). Le village est joli mais l’aire de camping-car est isolée ; nous repartons donc vers Pont d’Ain sur l’aire du parking de super U, nous y faisons quelques courses et y passerons la nuit.
Index arrivée : 43279 soit : 368kms
Après un début de nuit agitée (un groupe de jeunes + la musique), nous ne sommes pas très rassurés, enfin ils partent. Il pleut beaucoup et le vent est très frais.
Nous prenons la route à 8h.30 en direction de Modane où nous déjeunons à 12h. On fait le plein de carburant et nous reprenons la route de Rivoli en Italie,en passant par le col du Mont-Cenis. Le paysage est grandiose, nous découvrons les forts de l’Essaillon, puis tous les villages propices aux sports d’hiver. La montée du col s’est passée facilement, par contre, côté italien, la pente est raide et les virages très serrés. Nous arrivons à 16h. À Rivoli, ne sachant pas où dormir, nous stationnons sur le parking du centre commercial Auchan. Un restaurant pour enfants dans la zone commerciale marche très fort même en soirée.
Nuit calme malgré la pluie départ vers 8h30 en direction de l’autoroute jusqu’à Muggia près de Triestre.Nous arrivons sur les hauteurs de Triestre et nous dominons la mer et les baigneurs en contrebas (certains sont nus ).C’est une ville avec un fort trafic miritime, surtout pétrolier, et aussi, a de très beaux monuments.
Le camping sauvage de Muggia, en bord de mer, se situe à la limite de la Slovéni – via DI TRIESTRE – N 45° 59.900 E 13° 78.062
Arrivée à 17H. Index 44164 soit 586 kms
Aujourd’hui nous sommes mariés depuis 46 ans. Qu’elle aventure !!!
Après une nuit très ventée, nous prenons enfin la route de la Croatie. Nous entrons en Slovénie sans douane apparente. Nous voulons faire le plein de carburant, le pompiste étant peu serviable, nous repartons plus loin (tant pis pour sa recette). Notre entrée en Croatie s’effectue après le passage de deux douanes consécutives
Nous arrivons à Novigrad où nous recherchons une place pour notre camping-car. Sur le port le petit train touristique nous embarque pour une visite de la ville (40Kn). Le change : 1€ = 7,41Kn. Puis direction le camping Sirena situé en bord de mer, à 2kms environ. Comme il fait gris, il y a peu de baigneurs, mais le camping est rempli de camping-car et caravanes (des allemands en majorité).
Après notre nuit mouvementée, le sol est détrempé,la terre rouge colle aux chaussures, etc…
Direction de Roving vers 9h. en longeant la côte, ainsi que Cervar, Porec, Funtana et Vrsar.
Nous stationnons sur un parking voitures, interdit aux camping-car, dont nous n’avons pas vu le panneau. Aussi après la visite de la vieille ville, à notre retour, nous constatons un P.V de 80Kn. N’ayant pas vu le sabot, nous avançons difficilement de quelques mètres. Le préposé au sabot se déplace et ne peut le retirer, car il était faussé (très légèrement). Il encaisse nos 200Kn et ne veut pas nous rendre la différence. Après une discussion houleuse nous partons difficilement.
Nous prenons la direction du camping Amarin à 3kms, et la surprise d’un très beau camping avec piscine, toboggan en bord de mer, etc….
Malheureusement vers 15H.30 le temps se couvre, prémices de la pluie.
Au réveil, que c’est désolant, il pleut et le ciel est très couvert. A quand le soleil de la Croatie ?? heureusement, nous gardons le moral.
Départ vers Pula en passant par de petites routes, soit disant plus près de la mer, et quelques-unes en impasse (l’entrée d’un camp de naturistes).
Nous avons recherché à Pula un parking autorisé aux camping-car. Celui-ci est tout près du centre historique ; l’amphithéâtre où arènes, l’arc de triomphe, le forum,etc….direction ensuite du camping le Medjeva, sur la route nous prenons un couple de jeunes polonais. Nous allons visiter le joli village de Rabac, enfin si l’on peut stationner !! nous déjeunons sur le parking du stade… 10kms après Rabac nous longeons la mer sur la corniche et la, nous découvrons enfin ce que nous venions chercher.
Nous traversons un village en ruines, néanmoins quelques habitants y demeurent.
A peine installés au camp, nous allons nous baigner, en marchant sur les galets bien chaussés, puis nous prenons une consommation au bar de la plage où nous rencontrons deux couples, un français et un autrichien, avec lesquels nous terminons la soirée dans le camp autour de l’apéro ; très bonne ambiance rigolotte,
Nous prenons un peu de retard car nous avons profité de la connexion à internet dans le camp. Le temps est couvert, nous continuons de longer la côte. La traversée de Rijeka a été assez difficile, c’est un très gros port de marchandises et de réparations navales.
Sur notre route, nous découvrons une belle petite ville avec une baie magnifique « Bakar ». Puis nous prenons la direction de l’île KRK en empruntant le pont avec péage 46Kn. La traversée de l’île sur une route bien entretenue nous a parue sans intérêt. Le camping que nous devions rejoindre à KRK se trouvant loin de la mer et en hauteur, nous décidons d’aller à PUNAT au camping Pila. Nous sommes situés en bord de mer (le camping-car à 75m). C’est le top et en plus il fait grand soleil, baignade et promenade sur le front de mer avec une vue sur l’île Plavnik. Il y a toujours 95% d’allemands, qui se portent bien tant les hommes que les femmes.
Index 44544 – soit 223kms avec hier
Nous quittons le camp vers 8h.30 après une nuit très ventée, mais il fait soleil. Nous avons prévu de nous arrêter à Senj ce soir. La vue est magnifique à partir de la route en corniche. Nous effectuons des crochets vers les villages en contre-bas, de nombreuses criques et une mer bleue à l’infini parsemée d’îles dont : KRK, PRVIC, RAB, PAG la plus longue. Ne trouvant pas notre camping à Senj, nous décidons de sauter une étape, soit 110kms de plus le long de la corniche. Nous déjeunons dans une petite crique à Césarica puis direction Paklenica, le camp Plantaza. Nous trouvons un emplacement à 10 mètres de la mer, une position excellente, la plage et la mer. Nous nous baignons plusieurs fois. Comme nous avons grillé une étape, nous resterons 1 jour de plus. Puis restaurant pour le 68ème anniversaire de Monique, et en soirée, suivi à la télé du foot france-finlande
Aujourd’hui journée repos. Le soleil brille. Nous faisons quelques courses puis baignade avant de déjeuner, sieste et baignade de nouveau.
Nous prenons l’apéritif avec un couple de suisse très agréable.
Nous échangeons notre place de camping-car au bord de mer avec le couple suisse, et nous prenons la direction de Zadar. Après avoir trouvé une place de parking proche du centre ville, rue Kralja Dmitra Zvonimira !! nous longeons le front de mer jusqu’aux orgues marines, puis nous pénétrons dans le centre historique : le forum romain – cathédrale Ste-Anastasie – église St-Donat, etc….(le tout se visite rapidement) puis direction le camping. Le GPS nous dirige dans un endroit inaccessible, où en faisant des manœuvres, je provoque un léger accrochage avec un véhicule en stationnement « tchèque ». Nous allons faire un constat en fin de soirée.
Rédiger un constat à l’amiable en Croatie avec un Tchèque !!! heureusement, l’hôtesse d’accueil comprend le tchèque, elle traduit à un allemand qui me retraduit en français et réciproquement.
Afin de me vider la tête, je vais prendre un bain dans une mer très limpide, un vrai plaisir. Nous allons ensuite nous détendre au bar de la plage. Camping Mira Drage
Levés très tôt en prévision des visites de la journée. Sur le parcours, nous faisons un crochet par l’île de Murter qui nous a séduite et qui vaut le détour. En arrivant à Sibenik, impossible de trouver une place afin de visiter la ville, aussi nous repartons vers le parc national de KRKA où nous arrivons à 11h. Ce qui nous permet de faire la visite du parc. Nous stationnons sur un très grand parking gratuit, puis prenons la navette qui nous amène vers les lacs et les cascades. Le parcours se fait à pieds, sur des passerelles en bois au-dessus de l’eau qui ruisselle pour former les cascades que nous découvrirons plus bas. Les gens se baignent au pied des cascades, nous en profitons pour déjeuner en compagnie de français, et rentrons après en direction du parking ; mais pour cela, il a fallu remonter par des escaliers et la pente bien raide. Comme nous sommes en avance sur le programme, nous prenons la direction du camping Rosac à Trogir. Baignade dès notre arrivée, attention aux épines d’oursins que nous trouvons en grande quantité.
Réveil à 6h. afin de prendre le premier bus vers Trogir. C’est une très jolie ville avec de nombreux monuments dans un dédale de ruelles étroites pavées. De bonne heure le matin, nous avons circulé tranquillement dans ces ruelles. Cette ville a été reconstruite, en partie par l’Unesco, et elle mérite largement de s’y arrêter. Tous les jours il y a un très grand et beau marché de légumes, huiles, etc…
puis retour en bus, parcours folklorique car les rues sont très étroites et de nombreux véhicules, ce qui provoque de très gros bouchons. Le reste de la journée va se passer entre la baignade, internet, mail assurance et repos.
Le soleil est toujours au rendez-vous.
Nous partons de bonne heure en direction de Split, mais auparavant, nous allons nous installer au camping de stobrec à 5kms. Puis nous prenons le bus n° 25 qui nous amène directement au centre ville où nous visitons le centre historique, en traversant encore un beau marché. Le centre est en cours de restauration autour de la cathédrale, il reste encore beaucoup de travaux de restauration. Monique étant un peu fatiguée, nous rentrons au campîng où nous allons passer le reste de l’après-midi à la plage, soleil, et mise à jour du blog. Et nous terminons la soirée à la cafétéria du camp en surplomb de la plage.
Réveil de bon matin vers 4heures, l’orage tonne et les éclairs nous illuminent. Le temps est très couvert au moment de partir, la pluie continue.
Nous prenons la direction de notre prochaine étape à ZAOSTROG. La circulation s’effectue sur la route en corniche, dommage que le temps soit gris, çà gâche le paysage qui est très beau. Nous traversons quelques stations balnéaires telles que Omis, flanquée d’impressionnants massifs rocheux, et ce tout le long du parcours. Beaucoup de criques que nous découvrons, l’appareil photo « chauffe ». Après déjeuner et une petite sieste réparatrice, nous allons marcher le long de la mer vers le village. Au retour après une bonne glace, nous rencontrons un groupe d’adolescents d’au moins 60, qui se baignaient sous le surveillance active de leur moniteur. Au retour de la baignade, nous achetons du raisin noir sur le bord de la route pour info, il coûte 20kuna par kilo, soit environ 2,70 enros. Vers 17h. Le tonnerre recommence ainsi que la pluie. Nous nous confinons dans le camping-car.
Le mauvais temps s’installe, il a plu toute la nuit, beaucoup de vent et le tonnerre se fait entendre épisodiquement. Comme je me lève de très bonne heure, pendant que Monique finit sa nuit, je vais faire un tour au bord de la mer pour regarder les massifs rocheux couverts de brume. Quel dommage, çà gâche les paysages qui sont parmi les plus beaux depuis notre départ. Nous traversons la Bosnie sans problème et puis, au détour d’un virage, nous découvrons le long de la rivière Neveda, toute une étendue de cultures diverses irriguées par des canaux. En abordant la presqu’île de Pelgesac, à Ston, nous découvrons une réplique de la muraille de Chine. La traversée de la presqu’île s’effectue au milieu des vignobles par des routes étroites. A Orébic, nous trouvons un emplacement auprès du port pour 70 kuna, avec l’électricité. Nous déjeunons sous un déluge de pluie, et nous profitons d’une accalmie pour parcourir le sentier pédestre vers le village. La mer est déchaînée, attention aux vagues. Après quelques courses et un peu de soleil, le tonnerre gronde de nouveau. Nous arrivons à converser avec des camping-caristes, Slovène et Allemand. Allons-nous avoir une nuit calme sans pluie ni orage !!!!
Ce matin, pas de pluie, départ vers 8h. Nous reprenons la traversée de la presqu’île et tous ces vignobles. Nous avons ramassé des figues sur le bord de la route. La route de Dubrovnick est belle, variée avec beaucoup de criques, d’îles et une mer bleue. A notre arrivée, le soleil est apparu et les couleurs de la mer ainsi que de la nature, changent. L’entrée de la ville de Dubrovnick est spectaculaire, avec sa vue sur le port et ses bateaux de croisière, et la ville en deuxième plan. Arrivés au camping Solitudo à 11h. nous déjeunons, pour partir ensuite en bus visiter la ville. Aujourd’hui nous avons fait le tour de la vieille ville sur les remparts (Claude 2 fois…) et déambulé dans les ruelles. Oh désastre, Claude fait une fausse manœuvre, et supprime toutes les photos prises depuis ce matin. C’est pour cela qu’il a fait un 2ème tour des remparts. Pendant ce temps, Monique l’attendait à une terrasse. Nous précisons l’énormité des travaux de restauration de la ville, financée par l’Unesco, entre autre, tous les toits de la vieille ville ont été refaits à neuf, voir la photo. La pluie se remet à tomber, pas longtemps heureusement. A notre retour, nous allons découvrir une très belle plage située en contre-bas à 800m  du camping. Par contre, nous avons de l’autre côté de la route une concentration de motards européens, avec un orchestre rock qui doit jouer jusqu’à 2h. du matin !!!! quelle nuit allons-nous avoir ??? A demain pour infos complémentaires.
La nuit fut très agitée jusqu’à 2h. du matin, de la musique hard rock à fond la puissance de la sono. Une mauvaise nuit surtout pour Monique, Claude avait mis des boules dans ses oreilles. Après un lever plus tardif, direction le centre historique en bus. Nous profitons plus tranquillement qu’hier de notre visite de cette dernière. Nous découvrons au bas et le long des remparts des curiosités que nous n’avions pas vues la veille. Nous déjeunons sur le port dans une taverne renommée d’une spécialité de calamars frits, par ailleurs, la nourriture est excellente. Beaucoup de touristes en provenance des bateaux de croisières « COSTA » qui prennent leur mal en patience à la queue leu leu, pour remonter dans les bateaux-navettes. Retour au camp et baignade en mer, et mise à jour du blog. Envoi de quelques cartes postales à la famille. Demain, direction le Kotor au Monténégro.
En sortant de Dubrovnik, sur les hauteurs, nous avons une vue magnifique de la ville, par contre il y a 4kms de bouchons dans le sens inverse. 7Kms avant la frontière de Monténégro, nous roulons sur une route défoncée en cours de réfection, vitesse 10k/h. Nous passons la douane sans difficulté . Les routes du Monténégro sont de mauvaise qualité, les conducteurs se garent n’importe comment, la galère, beaucoup de vigilance pour notre conducteur. Nous faisons le tour du Kotor qui est très joli, avec de beaux paysages, çà ressemble à un immense lac. Nous constatons à cette époque qu’il y a peu de touriste en dehors de la ville de Kotor. Nous qui attendions depuis plusieurs jours de nous régaler de « cochon grillé » sur les conseils de Philippe,et bien, nous avons été contraints de déjeuner, après le passage du Ferry, sur un parking dans le camping-car. Le retour s’effectue dans les mêmes conditions que l’aller, sauf que nous continuons jusqu’à Ston « muraille de chine » afin de raccourcir la distance pour aller visiter Mostar, et d’éviter les bouchons matinaux de Dubrovnik. Nous arrivons au camp de Praprano, calme et très bien placé en bord de mer dans une baie. Nous n’avons pas envi de nous baigner, juste une petite bière bien méritée à la terrasse du camp.
Le Kotor est joli mais si nous avions su les difficultés de circulation, je pense que nous n’y aurions pas été.
Aujourd’hui direction Mostar en Bosnie. Sur la route du retour en partie emprunter le 14 nous nous dirigeons ver Mostar. Nous traversons 2 fois la frontière Bosniaque avant de découvrir un joli village fortifié «  Pocitely « .Nous arrivons à Mostar entouré de hautes falaises, ou nous trouvons facilement une place de parking à proximité du PONT . Beaucoup de touristes et de boutiques dont les articles sont plus orientés vers l’orient que en Croatie. Beaucoup de bâtiments conservent les traces de la sanglante guerre. Sur les conseils d’un couple de Slovaque, rencontré à Oredic, nous raccourcissons notre route par une chaussée d’excellente qualité en passant par Imotski . Nous déjeunons sur le parking du nouveau supermarché Studenal. Une pensée pour Vlatko en passant par cette région. Ensuite nous prenons la direction du camping galeb à Omis, en traversant la belle campagne de la Croatie intérieure. Le long des routes, en abondance des figues, des noix,du raisin des grenades, des oliviers. Dès notre arrivée à 16h30, nous nous sommes précipités dans la mer, Claude à ramassé des huîtres que nous avons dégustées dans l’eau.
Index : 45844 soit : 241kms, encore une belle journée de conduite.
Comme nous avons de l’avance sur notre programme,nous restons un jour de plus au camping. Ce matin direction le marché en centre ville d’Omis entourée de très hautes falaises. Il semble que ce soit un lieu de rafting. Cet après midi activités, sieste,plage,et mise à jour du blog via internet
Après une nuit orageuse et pluvieuse, Claude au réveil à 5h.30 constate que nous avions oublié (Claude m’avait dit l’avoir fait), de fermer le vélux au-dessus de la cuisine. Avant que Monique se lève, le nettoyage était terminé. Départ vers 9h.30 en direction du Parc National des lacs de Plitvice. Le vent est très violent (environ 100km/h., difficile de maintenir le camping-car, surtout dans les vallées et sur l’autoroute. Malgré la conduite monotone sur autoroute, les paysages sont variés et agréables (troupeaux de moutons surveillés par un berger ou une bergère) ; çà change de la mer…
Pour déjeuner vers 13h.30, après l’autoroute, nous trouvons enfin un espace pour nous arrêter, devant un terrain militaire !!! Alors que Monique cuisinait, un troufion nous a fait dégager, sans préambule. Nous trouvons à stationner un peu plus loin et poursuivant notre route, nous trouvons l’aire de camping-car que nous avait indiqué Mr. et Mme Sénard à 2kms à gauche, avant l’entrée du parc, en venant de Zadar. Le propriétaire nous propose de nous conduire demain au parc, et assure aussi le retour.
Journée tellement fatigante que nous sommes courageux de mettre à jour ce soir notre blog, car nos mains tremblent au moment d’écrire, mais que nous avons vu de belles choses : arrivés au parc à 8h.30, nous partons par le 1er petit train en direction des lacs. Il fait frisquet, ce matin nous avons de la rosée blanche. A cette heure matinale, il n’y a pas de bousculade sur les chemins longeant les lacs et cascades afin de rejoindre le départ du bateau . Nous traversons le lac JOKOZJAK puis arrivés à la pause méridienne, nous déjeunons très tôt pour poursuivre notre visite qui fut spectaculaire mais très difficile ; beaucoup de marches pour monter en haut des falaises afin d’admirer les lacs et cascades. Nous terminons notre journée sur les rotules après 5heures de marche sur des caillebotis, marches et cailloux. Heureusement que le propriétaire vient nous chercher. Nous allons passer la soirée sagement avec nos courbatures…
 Après une longue nuit, couchés à 9heures, nous prenons la route du retour à la maison. Ce soir, nous allons dormir en Italie, entre Trieste et Venise. Nous liquidons le reste de nos kunas dans un magasin Ldle et nous faisons le plein de carburant, nécessaire à la traversée de l’Italie, avant la douane slovaque. Arrivés vers 16h.15 au camping Aquileia.
Départ vers 8h.15 vers la France. Comme c’est un dimanche, les camions ne circulent pas, mais malgré  cela, une grosse affluence sur l’autoroute, les trois voies de circulation sont occupées. Il semble qu’en semaine, les camions occupent 2 voies!!! heureusement que nous avons pu rentrer un dimanche. Le temps est couvert et après plusieurs arrêts, nous avons décidé de ne pas nous arrêter à Susa en Italie, et de poursuivre vers St-Jean-de-Maurienne par le col du Mont Cenis, sous une brume épaisse. C’est à ce moment-là que le voyant du carburant s’est allumé, il en restait suffisamment, le dernier plein ayant été effectué en Croatie.
Nous avons pu enfin recharger notre téléphone. Il pleut, le temps est couvert, nous voyons difficilement la montagne. Pour éviter la première partie du parcours, nous prenons l’autoroute jusqu’à Chambéry. Pour le reste la circulation est difficile, beaucoup de camions sur les routes à 2 voies. Arrêt pour la nuit à Sancoins sur le bord du canal.
Beaucoup de vent cette nuit, et une pluie importante au moment de partir, il nous tarde de rentrer à la maison après ce beau et long voyage. Nous allons prendre l’autoroute à Bourges et faire un crochet par la famille à Seiches-sur-le-loir.
Nous constatons à l’arrivée chez nous le pneu avant droit est crevé.
Commentaires sur notre voyage en Croatie :
La Croatie que nous avons parcourue, le long du littoral, jusqu’au Monténégro, est un pays propre, les routes sont en bon état, les campings sont très bien entretenus. Il ne manque rien dans les sanitaires, même le bain pour les animaux. Nous constatons le long des routes beaucoup de chambres ou appartements à louer, ainsi que des marchands ambulants qui vendent leurs légumes et fruits de leur jardin. Au cours de notre voyage, nous avons constaté une abondance d’arbres fruitiers, comme les figuiers, grenadiers, citronniers, kiwis, raisins, et  oliviers. Nous avons eu des difficultés de communications avec la population qui fait peu d’effort pour nous comprendre, et le sourire parfois nous a manqué. Aucun document dans les campings n’est rédigé en français, ainsi que dans les restaurants. Par ailleurs, la viande est excellente, très tendre et de bonne qualité. Dans les campings, qui étaient chargés à cette époque, une majorité d’allemands, hollandais et autrichiens (environ 90%). La circulation est souvent dangereuse le long des côtes, il manque des rails de sécurité. Le carburant est à 10,38 kunas dans toutes les stations service, même sur autoroute, soit 1,35euros
La circulation avec un campîng-car ne nous permet pas de nous arrêter comme avec une voiture, ainsi que l’accès aux jolis petits villages et aux criques en contrebas des routes.
Index départ le 30 août 42672 – index arrivée 47913, soit 5241 kms
Merci pour votre récit. Pouvez vous m’indiquer comment et à partir de quoi avez vous fait votre choix de campings???
Bonjour
bravo pour votre blog agréable à lire et plein de belles photos. Je pars en Croatie en juillet 2013 avec mon mari et mes enfants et suis en pleine recherche: itinéraire, hébergements… Merci
d’avoir indiqué les noms de camping par lesquels vous êtes passés. Je vous souhaite encore plein de belles aventures.

Claude & Helen

30/09/2012 12:59

Bon retour parmi nous. L’histoire de votre voyage en Croatie a été très instructive et nous donne envie d’y retourner. On prendra conseils auprès des spécialistes que vous êtes devenus.
Amicalement.

brisset Monique

29/09/2012 17:54

bravo Claude, nous aurons un merveilleux souvenir de notre voyage.
Encore merci de m’avoir fait rêver…….

Claude & Helen

13/09/2012 12:10

Bonjour, J’espère que vous allez bien. Quel beau voyage auquel vous nous faites participer. Surtout qu’Helen et moi l’avions fait dans un temps plus lointain où les choses étaient plus
« frugales ».
Passez du bon temps et faites attention à vous. Bises.

camping sauvage croatie

Réservez et passez en revue 8 422 parcs de vacances et campings au Royaume-Uni, en Europe et sur le continent américain

livre sterling (£GB)
euro (€)
dollar australien ($AU)
dollar des États-Unis ($US)
dollar canadien ($CA)
franc suisse (CHF)
couronne suédoise (SEK)
couronne danoise (DKK)
couronne norvégienne (NOK)
couronne islandaise (ISK)
peso argentin ($AR)
peso chilien ($CL)
nouveau sol péruvien (PEN)
dollar néo-zélandais ($NZ)
rand sud-africain (R)
zloty polonais (zł)
réal brésilien (R$)
couronne tchèque (Kč)
dinar serbe (RSD)

Trouvez. Réservez. Installez-vous
Avec nous la réservation de campings, de sites de glamping et de parcs caravaning est devenue simple comme bonjour et cela à travers tout le Royaume-Uni, l’Europe et le continent américain.
Plus d’1 million de vacanciers originaires de 99 pays nous ont accordé leur confiance.
Choisissez et réservez en quelques minutes, avec confirmation immédiate et sans frais de réservation.

Fermer

Ajouter tout à la grille de comparaison

×

Dites-nous où vous souhaitez aller
Emplacement pour tente
Emplacement pour caravane
Emplacement pour camping-car ou autocaravane
Chalet, bungalow, pod ou hutte
Mobil-homes, caravanes statiques
Tipis, yourtes, wigwams, dômes, tentes cloches
Départ

Selectionnez vos dates s’il vous plait
Adultes(18+)

0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Iž, Zadarska županija, Croatie
Voir sur la carte
Cliquez/appuyez une fois pour sélectionner votre jour d’arrivée puis faites-en de même pour votre jour de départ.
De nombreux sites fixent leur niveau d’occupation maximale à 6/8 personnes par emplacement alors essayez de fractionner votre réservation en plus petits groupes afin de générer davantage de résultats. Si vous êtes par exemple un groupe de 10, effectuez une première recherche en entrant le nombre de 5 personnes et réservez ensuite 2 emplacements.
Cependant, lorsque l’emplacement ou le nombre d’occupants autorisé le permettent, vous pouvez désormais faire une réservation pour jusqu’à 30 adultes et 30 enfants sur un unique emplacement.
Afin de réserver plusieurs emplacements ou hébergements , utilisez la case « demandes spéciales » apparaissant sur la page de réservation afin d’être installés au même endroit. Complétez le formulaire de réservation pour la première réservation (vous pouvez ajouter un mot de passe et sauvegarder vos détails de carte bancaire afin de ne pas avoir à les entrer à nouveau). Cliquez ensuite sur « Effectuer une autre réservation similaire » en haut de la page de confirmation pour effectuer un autre réservation.
Grands groupes  : consultez la page du camping pour prendre connaissance d’éventuelles restrictions sur les groupes dans les conditions générales et dans la section intitulée « Please note » (Veuillez noter).
Grandes tentes/caravanes :vérifiez les restrictions sur les dimensions de l’unité afin de vous assurer que votre unité est compatible avec l’emplacement qui vous sera alloué.
Ouvrir la grille de comparaison
Ajoutez au moins deux sites afin de pouvoir vous servir de la grille de comparaison

camping sauvage croatie
Partageons notre passion du sport !

ACCUEIL

vallées/parcs

Vallées et bassins

La croatie

Vallée de la Croatie

Grotte de modri c spilja croatie spéléo
16 Lacs de plitvice croatie randonnée
canoë-rafting sur la rivière Zrmanja en Croatie
Paklenica croatie trekking 1ere étape
Paklenica croatie trekking 2eme étape
Paklenica croatie trekking 3eme étape
Paklenica croatie trekking 4eme étape
 Recevez la Newsletter

Inscription
Désinscription

La monnaie locale est le KN qui est équivalent approximativement à nos anciens francs pour se donner une idée. La Croatie compte en 2007 environ 4,7 millions d’habitants pour une superficie à peine plus grande que la Corse, soit 56 542 km². Un quart des habitants habitent dans la capitale Zagreb et, comme partout, les zones rurales sont abandonnées au profit des autres villes comme Split, Rijeka, Osijek ou Zadar en pleine expansion.
La Croatie est très connue et reconnaissable à ses nombreuses petites îles implantées sur toute la longueur du littoral Croate : le pays possède en effet pas moins de 1 185 îles. Malgré une histoire difficile, la Croatie possède encore un patrimoine architectural étonnant visible dans les plus grandes villes. On reconnaîtra au fur et à mesure de notre visite, les influences architecturales de la Rome antique, de la Grèce, des Illyriens, des Ottomans, des Hongrois, des Autrichiens, des Italiens et des Vénitiens. Des fouilles sont encore en cours de dépouillement comme notamment au centre de Zadar déjà riche en monuments anciens. Unique au monde pour le moment, un Orgue aquatique est aussi à découvrir à Zadar ou nombre de personnes viennent écouter le chant de la mer délicieusement mis en harmonie avec le rythme des vagues. La Croatie vous étonnera par son environnement bien sur, par sa richesse comme par son accueil, c’est pour moi un pays en devenir.
 Les importations sont importantes pour ce petit pays d’où un coût de la vie assez élevé à l’identique de la France hormis les loyers bien entendu. Il y a en effet très peu d’industrie en Croatie, les seules que l’on peu rencontrer se trouve du côté de Zagreb. L’agriculture est peu fréquente à grande échelle tout comme l’élevage de moutons et plus récemment de bovins qui commence à faire leur apparition. Le mouton Croate est pourtant réputé pour sa chair maigre et son goût unique dû à sa nourriture très riche en herbes aromatisées. La culture de moules et d’huîtres fait également son apparition dans les bras de mer qui entrent dans les terres. Pour la plupart des habitants de la Croatie hormis le tourisme de masse qui se développe, les Croates vivent essentiellement de la mer avec la pêche bien sur mais aussi du transport et des activités portuaires.
La plupart des magasins sont ouverts de 7h à 13h pour ré ouvrir de 17h à 21h le reste du temps étant utilisé pour la plage ou la sieste. Dans les grandes villes, certains magasins ouvrent sans interruption. Les banques sont ouvertes jusqu’à 20h à se demander quel pays est en avance sur son temps !!!! Pour nous touristes tout a été mis aux normes Européennes et les hôtels ou autres hébergements sont très propres et l’accueil y est souriant et généreux…. La grande criminalité est quasi inexistante, seuls quelques vols sont à déplorer.
Pour tout séjour de moins de trois mois, la carte d’identité ou le passeport en cours de validité suffit.
Le permis de conduire français est reconnu en Croatie. En cas de problèmes avec votre véhicule, appelez l’assistance routière HAK au 987.
La Croatie tente de rentrer dans l’union Européenne et ils sont bien partis pour. Les lois de la route sont les mêmes qu’en France avec quelques changements toutefois.
En cas d’accident, la présence de la police pour établir un constat est obligatoire, tenter de l’éviter serait considéré comme un délit de fuite entraînant des poursuites immédiates. Le taux d’alcoolémie au volant autorisé est de zéro.
La vitesse est limitée à 130 km/h sur autoroute, 80 km/h sur les routes nationales et à 50 km/h sur les routes en agglomération.
Les feux de croisement doivent d’être allumés toute la journée.
Ceinture de sécurité obligatoire et téléphone portable interdit au volant. Le stationnement sauvage des camping-cars est totalement interdit dans le pays. Des lieux sont prévus à cet effet et ne pas les respecter vous en coûtera au mieux une amende et pour les plus récalcitrants une expulsion avec interdiction de séjour. Les véhicules roulent à droite et les panneaux ne posent pas de problème à la compréhension.
URGENCES : 112 – Police : 92 – Pompiers : 93 – SAMU : 94
Coordonnées de l’Ambassade de France à Zagreb:
Hebrangova 2, 10000 Zagreb Tél.: 00 385 (0)1 48 93 600 – Fax : 00 385 (0)1 48 93 660
Un pied dans l’Adriatique, la Croatie se divise en plusieurs régions avec du nord au sud, l’Istrie, Le Kvarner et les montagneux, le centre de la Croatie, la région de Zagreb, la Slavonie, la Dalmatie région de Zadar, la Dalmatie région de Sibenik, la Dalmatie région de Split et la Dalmatie région de Dubrovnik.
Chaque région possède son parc naturel protégé et certaines comptent un à deux parcs nationaux dispersés permettant des escapades uniques et riches de paysages variés.
Le parc national de Risnjak, Sjeverni et Plitviska Jezera dans la région de Kvarner.
Le parc national de Parklenica et de Kornati dans la région de Zadar.
Le parc national de Krka dans la région de Sibernik.
Le parc national de Mljet dans la région de Dubrovnik.
Le Vautour Fauve a été réimplanté récemment et refait désormais partie des espèces protégées, on les trouve surtout sur l’île de ……… (Retrouver).
Plus de 1000 ours sont recensés dans le pays et aucun problème n’est à déplorer avec l’animal, c‘est le cas également pour le lynx. Le Loup pose a priori un peu plus de problèmes pour les éleveurs malgré des troupeaux peu importants.
La vipère malgré son nombre important sur le littoral comme dans les montagnes, est également protégée, elle est vraiment redoutée en Croatie et il est important de regarder où on met les pieds pendant les parcours sportifs.
On peut découvrir également des chamois malgré la hauteur peu importante des montagnes. Vous pourrez avec de la chance rencontrer cerfs, sangliers, loirs, écureuils, grands lézards verts et bien d’autre espèces…
Meurtrie par de nombreuses guerres dons la dernière a laissé quelques marques encore bien visibles, la Croatie reprend goût à la vie et se développe manifestement. Le tourisme va prendre une part importante dans la vie de ce pays et les structures d’ailleurs sont déjà à la hauteur pour nous recevoir.
Recommandation à la pratique des activités sportives :
Le camping sauvage est interdit et déconseillé en Croatie, en randonnée les tentes seront plantées à proximité des refuges de montagne.
Une vipère endémique (voir photo) est très présente sur le continent et plutôt virulente si vous ne prenez pas garde, les bâtons sont indispensables pour faire du bruit et faire peur à l’animal.
Il est impératif de ne pas dépasser les panneaux indiquant les zones non déminées, la dernière guerre a laissé en effet de grands espaces minés mais très bien délimités donc sans danger si vous respectez les recommandations.
L’été les températures sont extrêmement chaudes et la montagne ne dépasse pas les 1757m d’altitude. En conséquence ne pas se couvrir, comme ne pas prendre de crème solaire, serait délicat et dangereux. Les sources d’eau peuvent être relativement éloignées les unes des autres, il est donc recommandé de prendre au moins 2 litres d’eau par personne si vous partez en expédition.
Sur les montagnes du Velebit, la Bourra (grande rafale de vent pouvant atteindre plus de 200km/h en hiver) est très importante, bloquant fréquemment une chaîne de nuages en forme de chapeau sur les sommets. Ces vents violents rendent la pratique du parapente impossible, il vous faut vous diriger plus au nord pour cela. La Bourra oblige parfois l’interruption de certains axes routiers ou la réduction de la vitesse de circulation ; il est arrivé en effet que plusieurs camions soient retournés sur la route.
Important….Des cartes de randonnée au 1/25 000 existent et sont même plutôt bien faites même si elles manquent parfois un peu de précision. Les points d’eau (Voda) y sont indiqués comme les zones non déminées. Il est comme chez nous important de commander ces cartes avant votre départ ou de vous les procurer sur place.
Repas à la gauloise avec cuisson au feu de bois pour chauffer une grande marmite en fer. C’est un délice, après un effort physique, de manger ce « ragoût » de saucisses, haricots blancs, tomates et viande, aromatisés d’herbes de la montagne. La salade de poulpes est fréquente aussi, due à la proximité de la mer, et le must c’est la cuisine à l’étouffée dans une cuisine noir.
Les restaurants Croates se distinguent du bord de la route par de grands panneaux en bois décorés d’un cochon ou d’un mouton grillé à la broche. Les habitants ou les familles aiment à se rassembler devant un cochon préparé à la broche pour fêter un heureux évènement.
Le café Croate est un peu comme le café turque, très fort avec beaucoup de dépôt au fond de la tasse.
Le calendrier des festivités pour le mois de Décembre Lire l’article

camping sauvage croatie
Ce forum est une archive . Il est juste consultable en lecture seule.
Affiche les résultats de 1 à 2 sur 2

salut
Je doit partir en slovenie dimanche et je ne sais pas si on peut faire du camping sauvage.
moi je pars pour pecher donc je vais plutot aller dans les terres pas trops sur la cote.
est ce que quelqu’un l’a deja fait et comment ca c passe?
merci a tous.

Alors finalement : camping sauvage possible ? Bon sejour ?

Par mustelius dans le forum Forum pêche mouche général
Par Utilisateur anonyme dans le forum Sorties à plusieurs /covoiturage
Par stef 09 dans le forum Le Zinc des pêcheurs à la mouche
Par yapluka dans le forum Environnement – Ecologie – Gestion halieutique
Par fiston dans le forum Voyages et vacances de pêche à la mouche

LesBB codessontActivés
LesSmileyssontActivés
Le BB code[IMG]estActivé
[VIDEO]code isActivé
Le code HTML estDésactivé

Fuseau horaire : GMT +2. Il est07h19 .

camping sauvage croatie

9 applications survie : Comment configurer ton téléphone pour sauver ta peau ?
Quels talents pour faire face aux situations d’urgence, et comment les apprendre ?
[Cours de Self Défense vidéo] Bagarre dans un vestiaire : Comment réagir en 5 étapes ?
Comment choisir un couteau de survie ?
Mon analyse du kit de survie UNIGEAR, tests et avis
COUVERTURE DE SURVIE – GUIDE ULTIME : UTILISATION, ACHAT, SENS…
KIT DE SURVIE – Les sondages (le choix des lecteurs)
Man vs Wild : Bear Grylls est mort – le point sur la rumeur
Sondage : Quel poids pour un sac d’évacuation /BoB ? (Avec ou sans zombies)
Guide CAMPING SAUVAGE : où trouver un site sympa, comment éviter une amende à 1 500 €…
( Rappel rapide : Je propose régulièrement des articles Bushcraft, Matos et self defense. Si tu es intéressé, inscris-toi maintenant enCLIQUANT ICI.) —
Ticket to the moon : 5 minutes pour apprendre à monter un bivouac HAMAC (super léger)

Inscris-toi à mon programme survie :
Techniques survie Guides gratuits Contenu exclusif
Le camping sauvage proposeune forme de vacances pas cher, proches de l’aventure et de la nature.
Un sac, une tente (ou un tarp) et on est partant pour une randonnée de plusieurs jours en forêt, du cyclisme à la campagne ou une grande ballade canoë de 48h : Pour beaucoup, c’est l’idéal.
Pour d’autres,mal préparés, ça peut vite devenir l’enfer😉
Alors jstement, voici quelques astuces pour bien se préparer
Pour commencer un sondage :Quel est le coin que tu choisirais pour du camping sauvage ?  Laisse ta réponse, et tu pourras découvrir celles des autres lecteurs :
En France selon la loi, il est possible de faire du camping sauvage… mais avec des réglementations variables en fonction de l’endroit.
En fait il est autorisé de camper partout, « tant que ce n’est pas interdit ».
Plus d’informations sont disponibles ici :Service-public.fr  et ici :  Legifrance.gouv.fr
Alors oui, quand on lit la liste on se dit que c’est un peu difficile. Mais heureusement, il y a une astuce : il est interdit de camper un peu partout.Mais il est parfois possible de bivouaquer!
Le bivouac, estune forme de camping léger(avec peu de matériel), prévu simplementpour une seule nuit: du coucher au lever du soleil (Exemple : 19h à 9h du matin dans le parc des Ecrins dans les Alpes).
D’une manière général, il est mieux toléré. Et c’est le cas dans la plupart des parcs nationaux.
Pour information, le camping sauvage avec un véhicule ne peut pas être catalogué comme du bivouac. Désolé !
Alors au final, il est difficile de savoir si tel ou tel parc autorise le camping sauvage ou même le bivouac.
Une seule solution : planifier.
Il faudra aller te renseigner au cas par cas , téléphoner à la commune du coin qui t’intéresse, acheter un guide ou valider sur Internet. Par exemple :
Si tu ne respectes pas la législation (en particulier si tu campes sur un champ privé),tu risques jusqu’à 1 500 € d’amende.
Ça fait un sacré montant. Voilà de quoi exploser ton budget « vacances pas cher »
Tu aimes l’accent canadien ? Personnellement j’adore. Sans compter qu’ils sont souvent très pertinents sur des sujets comme le bushcraft.
Voici une petite vidéo qui te donneraun peu d’inspiration pour le matériel à emporter :
Et pour ceux qui connaissent, un échantillon des meilleurs moments de tes futures vacances, par Palmashow.
Tu peux considérer que c’est un peuune liste des pires moments à éviter(Je te laisse découvrir le coup de la famille de sangliers avec les clefs de voiture… un régal) :
IMPORTANT !!!
En ce moment, les articles sont publiés sans programmation.Pour ne pas louper le prochain sujet » bushcraft  » , self défense ou survie je te suggère de t’inscrire immédiatement :
Qui sait, ma newsletter te sauvera peut-être la vie ;-)
Je suis Maryan,blogueur et geek « survie »depuis 2010 .
En 5 ans, j’aibeaucoup appris , lu, voyagé, et consulté denombreux spécialistes . Mes articles proviennent desources fiables et reconnues . Fan d’aventure, de survie, et un peu geek ? Ce site est fait pour toi !

camping sauvage croatie
books.google.fr – Forte d’une histoire torturée, le pays sait choyer les touristes, séduits par ses longues rues pavées, ses superbes palais baroques recouverts de chaudes couleurs ocres, jaunes et rouges. Paradis des amoureux de la nature, le pays met en valeur les ressources naturelles au profit des touristes qui… https://books.google.fr/books/about/CROATIE_2017_Petit_Fut%C3%A9.html?hl=fr&id=BRv1DQAAQBAJ&utm_source=gb-gplus-share CROATIE 2017 Petit Futé
0Avis https://books.google.com/books/about/CROATIE_2017_Petit_Fut%C3%A9.html?hl=fr&id=BRv1DQAAQBAJ
Forte d’une histoire torturée, le pays sait choyer les touristes, séduits par ses longues rues pavées, ses superbes palais baroques recouverts de chaudes couleurs ocres, jaunes et rouges. Paradis des amoureux de la nature, le pays met en valeur les ressources naturelles au profit des touristes qui n’auront que l’embarras du choix pour aller visiter parcs naturels, nationaux ou réserves. Enfin il y a ces criques magnifiques, où l’eau turquoise et transparente est chauffée par le soleil. Il fait bon se poser à l’ombre d’une terrasse de café un verre de rakija à la main. Quand le temps décide de s’arrêter et choisit un endroit aussi beau et tranquille, c’est un délice…
Aucun commentaire n’a été trouvé aux emplacements habituels.
Obtenir la version papier de ce livre
CROATIE 2017 Petit Futé Country Guides