comment se mutiler sans avoir mal

 Sujet :comen saigner ?? san avoir mal
Aller à :

Acné, boutons Alcool, prévention, dépendances Anorexie, boulimie Contraception Coups de blues Drogues, prévention, dépendances Nutrition Psychologie Tabac Forum libre santé

chui en 5° !! enféte c pa vraimen 1 infermier mai l asistan de l infirmiére !!! mai c lui ki se charge dé bléssure, il a 17 ans !!
Même, si il tente quelque chose avec toi, il se fera renvoyer.
Ne t’escuse pas, c’est juste que te faire saigné pour un gars plus agé que toi!!! exprès pour qu’il te  remarque, c’est complètement débil quoi….desolee!!!
Le plus important est que tu y a réfléchi avant qu’il ne soit trop tard  

comment se mutiler sans avoir mal
Automutilation – Info besoin d’infos sur ce sujet ? venez vous renseigner ici.
Il y a trois sortes….psychotique, physique ou typique.
Ce genre d’automutilation comprend l’ablation ou la mutilation de certaines parties du corps, comme les yeux, les membres et les organes génitaux. Ces actes sont généralement provoqués par des hallucinations visuelles ou auditives. Cest une automutilation très grave et facilement reconnaissable.
L’automutilation physique vient en général de problèmes autistiques, d’incapacité de développement et d’autres problèmes d’ordre psychologique. Cette forme d’automutilation est toujours provoquée par des problèmes physiques ou chimiques du corps. Elle inclut se taper la tête ou se mordre les lèvres.
Elle est provoquée par des raisons émotives ou psychologiques, d’ordre non psychotique (entendre des voix, voir des choses qui n’existent pas, illusions) ni d’ordre physique. La plupart des cas d’automutilation sont typiques. Ce genre d’automutilation aide à se sentir mieux et à faire face à sa vie.Les différentes facons dont les gens se font mal sont les suivantes :
C’est la façon la plus courante. Faite en général avec un couteau, un rasoir , un morceau de verre ou un objet tranchant. La plupart des coupures sont faites sur les bras, les jambes, les poignets ou la poitrine, mais certains se coupent sur d’autres parties du corps, ventre, visage, cou, seins et organes génitaux. Se couper aux bras ou aux poignets est le plus courant car les excuses sont plus plausibles (par exemple, on peut dire qu’on s’est blessé en faisant la cuisine).
Aussi une facon courante de se faire mal. Faite en général avec une cigarette, un briquet, des allumettes, les plaques de la cuisinière, des objets chauffés (fers ou récipients chauds) ou des objets brûlants. Parfois, on utilise des liquides inflammables, tels essence, propane, alcool ou essence àbriquets. Comme la coupure, la brulure est souvent faite sur les bras, les jambes, les poignets ou la poitrine.
Interférence avec le soin d’une blessure
Souvent on interfère inconsciemment avec le soin d’une blessure, mais c’est considéré comme automutilation quand cette interférence est faite délibérement. Ca peut inclure, retirer des points avant terme, mettre des aiguilles dans la blessure, ou faire d’autres choses qui empêchent la guérison.
Se taper avec les poings est une autre facon de se faire mal. Généralement on se tape sur la tête ou les cuisses. Bien que ça n’est pas l’air aussi sérieux que se couper ou se brûler, c’est fait pour les mêmes raisons et dans le même but.
Beaucoup de personnes se rongent les ongles, mais quand c’est fait dans le but de se faire mal, c’est fait de facon plus intense et plus fréquente. Ca peut aller jusqu’à endommager les ongles et des cuticules. Certains se rongent les ongles à sang.
Chose fréquente parmi la plupart des gens, se gratter peut également devenir une facon de se faire mal. Ceux qui le font dans ce but, le font de facon plus intense, plus fréquente et plus continue. Les parties de la peau deviennent à vif et peuvent saigner. Souvent fait avec les ongles, il arrive qu’on utilise également un objet tranchant ou semi tranchant, genre couteau, peigne ou crayon. C’est parfois fait inconsciemment.
Trichotillomania…. »l’arrachage excessif et fréquent des ses cheveux résultant dans une perte conséquente des cheveux » est la seule forme d’automutilation reconnue comme un problème psycholoqique par le « diagnostic and statistical manual of mental disorders ». Les cheveux ou les poils sont arrachés du scalp, des sourcils, de la barbe, mais peuvent également être arrachés de n’importe quelle partie du corps. Les endroits dénudés sont généralement cachés par un chapeau, un pansement ou des lunettes de soleil.
C’est une facon plus rare de se faire mal, mais c’est aussi très sérieux et très grave. On se casse les os en général avec un marteau, une brique ou un objet lourd. Parfois, les gens se jettent contre des murs ou des portes.
Il y a d’autres facons de se faire mal mais nous avons parlé ici des plus courantes.
Pour réagir a cet article, ce blog ou juste laisser votre témoignage, rendez vous ici: Acceder aux témoignages

comment se mutiler sans avoir mal
Accueil/Forum/Amour, Couple/ Je viens de me mutiler le bras……
….voilà je viens de me mutiler le bras…..je deviens dfingue, j’ai cette douleur au fond de moi….cette envie de crier…cette envie de pleurer…encore….alors ke ca fait 2 mois non stope ke je pleure sans cesse….j’ai tout pour être heureuse…et pourtant….je suis mal tres mal….je sais meme pas où je dois aller…j’ai jsute envie de me faire mal…d’en finir…..* Candie’s *
3D : Comment ça se passe quand on subit une ovariectomie ?
3D : Comment ça se passe quand on subit une ovariectomie ?
C’es bien ‘ lol !!!!continu’e komm’ sa
Il était une période où j’ai bien connu ca … Si tu veux en parler … moussedelyon@yahoo.fr Courage.
Bonsoir candies as-tu envisagé de parler avec unpsychologue? unethérapieme semblerait appropriée vu l’état dans lequel tu te trouves. Il ne faut pas que tu te fasses mal davantage. as-tu des amis, une famille qui pourraient t’aider et t’emmener consulter quelqu’un ? Courage et bizz, fais-nous signe si ça ne va pas, mais ne te fais pas du mal, comme ça, il y a sûrement une solution… parle-nous de ce qui ne va pas, ok ? Blue
Bonsoir candies as-tu envisagé de parler avec unpsychologue? unethérapieme semblerait appropriée vu l’état dans lequel tu te trouves. Il ne faut pas que tu te fasses mal davantage. as-tu des amis, une famille qui pourraient t’aider et t’emmener consulter quelqu’un ? Courage et bizz, fais-nous signe si ça ne va pas, mais ne te fais pas du mal, comme ça, il y a sûrement une solution… parle-nous de ce qui ne va pas, ok ? Blue
Si…. …j’ai des ami(e)s, de la famille…. malheureusement les ami(e)s, je ne veux pas en parler…et ma famille….ma mere me repond sans cesse « je baisse les bras avec toi, je ne comprend pas, je ne te comprend pas, tu as tout pour etre heureuse….tu ne te rend pas compte du mal ke tu fais autour de toi… » voilà ce ke j’entend….alors je ne leur dirai rien….rien…car j’ai tout pour etre heureuse….
Dis-nous plutôt… …ce qu’il t’arrive… On voudrait te parler et t’aider, mais soit un peu plus précise. Comment cela a-t-il commencé? Qu’est-ce que c’est « tout pour être heureuse »? Raconte-nous. Mandine
Si…. …j’ai des ami(e)s, de la famille…. malheureusement les ami(e)s, je ne veux pas en parler…et ma famille….ma mere me repond sans cesse « je baisse les bras avec toi, je ne comprend pas, je ne te comprend pas, tu as tout pour etre heureuse….tu ne te rend pas compte du mal ke tu fais autour de toi… » voilà ce ke j’entend….alors je ne leur dirai rien….rien…car j’ai tout pour etre heureuse….
Non, tu n’as pas tout pour être heureuse sinon tu ne serais pas dans cet état de désespoir-là… avoir tout ça veut dire quoi ? une famille, un travail, des amis, être jolie, en bonne santé ? être à l’abri matériellement ?… oui, p-être as-tu tout ça mais cela ne veut pas dire forcément que tout cela te rend heureuse : la preuve…alors, si ta famille ou tes amis ne sont pas en mesure de te comprendre, d’essayer de t’écouter et de savoir où se situe ton malaise, dis-toi qu’il y a des gens pour ça, des gens dont c’est le métier et qui ne te jugeront pas en te disant que tu n’as aucune raison de te plaindre… quel âge as-tu ? tu es étudiante ? tu vis dans une grande ville ?
Si…. …j’ai des ami(e)s, de la famille…. malheureusement les ami(e)s, je ne veux pas en parler…et ma famille….ma mere me repond sans cesse « je baisse les bras avec toi, je ne comprend pas, je ne te comprend pas, tu as tout pour etre heureuse….tu ne te rend pas compte du mal ke tu fais autour de toi… » voilà ce ke j’entend….alors je ne leur dirai rien….rien…car j’ai tout pour etre heureuse….
Tout pour etre heureuse Ca ne signifie absolument rien. En ce moment, tu sembles ne pas aller donc tu n’as pas tout pour etre heureuse malgré ce qu’on te répète. Non tu n’es pas heureuse. Et à mon avis, la meilleure personne à qui en parler est unpsychologueoupsychiatre . Il ne faut pas hésiter à aller consulter. Ils peuvent vraiment aider les gens, aider à comprendre pourquoi ca ne va pas et ensuite aider à s’en sortir. Courage. Olivier
Où aller ? aux urgences de l’hôpital le plus proche. Ton état de détresse doit être entendu par des gens qui ne sont pas proches de toi et qui auront donc une vision de toi et de tes soucis tout autre. Avoir tout pour être heureuse ne veut rien dire puisque tu ne l’es pas. Et tu as le droit de ne pas l’être. Kersiny
Et pourquoi ne pas en parler a un « professionnel » un psy???
Dis-nous plutôt… …ce qu’il t’arrive… On voudrait te parler et t’aider, mais soit un peu plus précise. Comment cela a-t-il commencé? Qu’est-ce que c’est « tout pour être heureuse »? Raconte-nous. Mandine
C’est… …un copain, une famille, des ami(e)s, réussite scolaire dont je ne soupconnais pas un poil….c’est ca tout pour etre heureuse… …cela a commencer apres mon viol…en fevrier dernier….mais tout allais beaucoup mieux…et puis depuis fin octobre c’est la chute…la chute ki ne cesse de se stopper….je pleure et pleure sans cesse…mon medecin en est venu a dire ke j’etais en depression…puis à present je perd ma meilleure amie atteinte d’une maladie uncurable…depuis 2 mois ma vie est un enfer…oui j’ai la santé…oui j’ai un copain, des ami(e)s et une famille ki m’aime…mais pourtant ca va pas…rien ne vas…je n’en vois pas le bout…j’essaie de vivre…de sourire…de me dire ke bientot je vais retrouver mon copain…mais voilà meme ca…ca ne marche pas…je ne tiens plus…
C’est… …un copain, une famille, des ami(e)s, réussite scolaire dont je ne soupconnais pas un poil….c’est ca tout pour etre heureuse… …cela a commencer apres mon viol…en fevrier dernier….mais tout allais beaucoup mieux…et puis depuis fin octobre c’est la chute…la chute ki ne cesse de se stopper….je pleure et pleure sans cesse…mon medecin en est venu a dire ke j’etais en depression…puis à present je perd ma meilleure amie atteinte d’une maladie uncurable…depuis 2 mois ma vie est un enfer…oui j’ai la santé…oui j’ai un copain, des ami(e)s et une famille ki m’aime…mais pourtant ca va pas…rien ne vas…je n’en vois pas le bout…j’essaie de vivre…de sourire…de me dire ke bientot je vais retrouver mon copain…mais voilà meme ca…ca ne marche pas…je ne tiens plus…
Tu dois absoluent te faire aider …par unpsychiatreet/oupsychologuecar ce que tu as vécu, tu n’arriveras pas à le surmonter sans cette aide extérieure, fais le pas, pour toi….
Non, tu n’as pas tout pour être heureuse sinon tu ne serais pas dans cet état de désespoir-là… avoir tout ça veut dire quoi ? une famille, un travail, des amis, être jolie, en bonne santé ? être à l’abri matériellement ?… oui, p-être as-tu tout ça mais cela ne veut pas dire forcément que tout cela te rend heureuse : la preuve…alors, si ta famille ou tes amis ne sont pas en mesure de te comprendre, d’essayer de t’écouter et de savoir où se situe ton malaise, dis-toi qu’il y a des gens pour ça, des gens dont c’est le métier et qui ne te jugeront pas en te disant que tu n’as aucune raison de te plaindre… quel âge as-tu ? tu es étudiante ? tu vis dans une grande ville ?
… …j’ai 17 ans , je ss lycéenne, je vis à orleans donc une grande ville…
Où aller ? aux urgences de l’hôpital le plus proche. Ton état de détresse doit être entendu par des gens qui ne sont pas proches de toi et qui auront donc une vision de toi et de tes soucis tout autre. Avoir tout pour être heureuse ne veut rien dire puisque tu ne l’es pas. Et tu as le droit de ne pas l’être. Kersiny
Oui… …mais c pas vu pareil pour tous le monde…j’en ai honte d’etre comme ca…je me dis ke j’en ai vraiment pas le droit…
C’est… …un copain, une famille, des ami(e)s, réussite scolaire dont je ne soupconnais pas un poil….c’est ca tout pour etre heureuse… …cela a commencer apres mon viol…en fevrier dernier….mais tout allais beaucoup mieux…et puis depuis fin octobre c’est la chute…la chute ki ne cesse de se stopper….je pleure et pleure sans cesse…mon medecin en est venu a dire ke j’etais en depression…puis à present je perd ma meilleure amie atteinte d’une maladie uncurable…depuis 2 mois ma vie est un enfer…oui j’ai la santé…oui j’ai un copain, des ami(e)s et une famille ki m’aime…mais pourtant ca va pas…rien ne vas…je n’en vois pas le bout…j’essaie de vivre…de sourire…de me dire ke bientot je vais retrouver mon copain…mais voilà meme ca…ca ne marche pas…je ne tiens plus…
D’abord… ….il faut que tu acceptes de ne pas être heureuse. C’est un peu paradoxal, mais il ne faut pas que, parce que d’autres te disent que tu vas bien, tu te sentes obliger de le croire! Tu es la seule à SAVOIR.Tu as des projets dans la vie? Professionnellement? Tu aimes vraiment ton copain, ou c’est juste une béquille? Tu as/avais un hobby, une passion?
… …j’ai 17 ans , je ss lycéenne, je vis à orleans donc une grande ville…
Alors quelques tuyaux… trouve les coordonnées du CMP le plus proche de chez toi. CMP = centre médico-psychologique Ils ont une équipe d’infirmières, pychiatres,psychologuesqui sont là pour ça. Au niveau coût, c’est totalement pris en charge, donc, rien à payer. Fais-le, Candie, ne reste pas comme ça. Ce sont des gens qui ont l’habitude, qui sont là pour ça et qui trouveront des solutions pour soulager ton malêtre. OK ?
Oui… …mais c pas vu pareil pour tous le monde…j’en ai honte d’etre comme ca…je me dis ke j’en ai vraiment pas le droit…
Regarde le nombre de personnes, ici qui te conseillent de consulter un professionnel psy…il n’y a rien de honteux, tu aurais mal aux oreilles, tu irais voir un otho-rhino, tu aurais mal au dos, un osthéopathe, mal aux jambes, un phlébologue… là, tu souffres psychologiquement, il y a des médecins pour ça, ce sont les psys… alors ne culpabilise pas et dis-toi que tu as le droit d’avoir des problèmes suite à ce quyi t’est arrivé, le contraire serait moins normalpersonne ne juge plus les gens qui consultent comme des fous, il y a bien plus de gens que tu ne le crois qui vont chez des psys, et des fois pour des raisons moins graves que les tiennes… alors, courage… et fonce !
D’abord… ….il faut que tu acceptes de ne pas être heureuse. C’est un peu paradoxal, mais il ne faut pas que, parce que d’autres te disent que tu vas bien, tu te sentes obliger de le croire! Tu es la seule à SAVOIR.Tu as des projets dans la vie? Professionnellement? Tu aimes vraiment ton copain, ou c’est juste une béquille? Tu as/avais un hobby, une passion?
Oui… …mais j’ai pas le droit de l’accepter… mmes projets: devenir puéricultrice….mon copain…je l’aime à en mourir…je ferai n’importe koi pour lui…une passion: la musik…
Alors quelques tuyaux… trouve les coordonnées du CMP le plus proche de chez toi. CMP = centre médico-psychologique Ils ont une équipe d’infirmières, pychiatres,psychologuesqui sont là pour ça. Au niveau coût, c’est totalement pris en charge, donc, rien à payer. Fais-le, Candie, ne reste pas comme ça. Ce sont des gens qui ont l’habitude, qui sont là pour ça et qui trouveront des solutions pour soulager ton malêtre. OK ?
…. …une amie ki sait ke je ne vais pas bien vient encore de me dire que je n’avais pas le droit d’agir kom ca….alors je crois ke j’ai compris…je n’ai aps le droit de faire cela, et de dire ke tout va mal avec ce ke m’offre la vie…
…. …une amie ki sait ke je ne vais pas bien vient encore de me dire que je n’avais pas le droit d’agir kom ca….alors je crois ke j’ai compris…je n’ai aps le droit de faire cela, et de dire ke tout va mal avec ce ke m’offre la vie…
Ton amie a tort… et tu ne dois pas l’écouter et te résigner la souffrance psychologique est pire que tout et quand on ne l’a pas vécue on ne peut pas savoir ce que c’est, même ta meilleure amie, même ta famille la plus proche. fais-toi aider et n’écoute pas ceux qui te disent que tu as tout pour être heureuse, OK ?
Fellation : Je ne garde pas ma langue dans ma poche
Pilule contraceptive : comment bien l’utiliser ?
Comment bien choisir un sexologue ?
Comment lutter contre le vaginisme ?
Chaque jour, je veux les derniers buzz pour faire vibrer ma boîte mail

comment se mutiler sans avoir mal

Forums
actualité
jeux
tv
tchat

Rencontre
Comment se mutiler ?

Se mutiler n’est en aucun cas une solution, je t’assure. Et déjà, si tu en ressentais vraiment le besoin pour aller mieux, tu l’aurais déjà fait sans te poser de questions ni demander un « mode d’emploi », ça vient tout seul.
Tu veux te mutiler sans avoir mal physiquement ? T’as pas dû tout…
Comment se mutiler ?

Se comment se mutiler sans avoir mal, c’est dangereux, ok ?
Et tu as peut-être des problèmes, mais tu peux en avoir encore plus si tu te mutiles. J’ai des potes qui se mutilaient et elles finissaient par devenir dépendantes parce qu’elles disaient qu’elles se sentaient mieux après. Tu parles,…
Comment se mutiler ?

« Se mutiler » et « Ne pas se faire mal physiquement » sont 2 notions impossible à associer car « se mutiler » signifie « Se faire mal physiquement »…
Comment se mutiler ?

Bonjour, voilà, j’ai des problèmes avec tout mes amies et j’ai besoin d’évacuer, je n’arrive pas à pleurer et j’ai entendu dire que se comment se mutiler sans avoir mal pouvait faire le plus grands bienAlors je voudrais savoir comment on fais sa, avec quoi, quel sont les risques, comment ne pas…
mutilation , suicide ??!

Je vois pas ce que le suicide et la mutilation on à voir ensemble.
On peut semutilersans avoir envie de se suicider.
En revanche il peut arriver qu’on se tue en se mutilant…
vous mutiler vous???

Se faire mutiler est encore pire que se mutiler soi-même car se mutiler soi-même relève de ses propres responsabilités alors quand on nous fait ça, je trouve ça inhumain. Pardon, fallait que je réponde, je peux jamais me la fermer -_- »
auto piercing

Se mutiler c’est mal .
Mesure d’audience ROI frequentation par

comment se mutiler sans avoir mal

Moteur de recherche

Rechercher

Mode

Vêtements Accessoires Défilés Voir aussi

Forum Mode

Beauté

Coiffure Maquillage Soins Minceur

Forum Beauté

Luxe

Shopping luxe Défilés Evasions Voir aussi

Déco

Salon Cuisine Chambre Voir aussi

Forum déco

Cuisine

Entrées Desserts Recettes Pratique

Forum cuisine

Maman

Grossesse Bébé Enfant Voir aussi

Forum maman

Santé

Nutrition Dossiers santé Gynéco Voir aussi

Forum santé

People

Tout sur les stars L’actu people Ils s’aiment

Loisirs

Cine-tv Culture Voyages Auto

Société

Dans l’actu Combats de femmes Au boulot !

Forum société

Couple

Séduction Vie à deux Sexo Rupture

Forum couple

Forum sexo

Mariage

Robes de mariée Planning Coiffure Alliances Chroniques Salons du mariage

Forum mariage

Jardin

Déco du jardin Toutes les plantes Jardiner bio Chroniques

Forum jardin

Horoscope

Menu

Forum santé- Echangez vos conseils et posez vos questions

Nutrition

Calcul imc

Guide des calories

Surpoids

Diabète

Cholesterol

Conseils

Dossiers santé

Analyses

Conseils pratiques

Bien-être

Cancérologie

Forme

Médecine douce

Gynéco

Contraception

Cancer du sein

Endométriose

Ménopause

Hygiène intime

Voir aussi

Allergies

Dents

Dermato

Maux quotidiens

Cardio

Neuro

Ophtalmo

Rhumato

Orl

Psy

Loisirs

Cine-tv

Culture

Voyages

Auto

Société

Dans l’actu

Combats de femmes

Au boulot !

Forum société

Couple

Séduction

Vie à deux

Sexo

Rupture

Forum couple

Forum sexo

Mariage

Robes de mariée

Planning

Coiffure

Alliances

Chroniques

Salons du mariage

Forum mariage

Jardin

Déco du jardin

Toutes les plantes

Jardiner bio

Chroniques

Forum jardin

Horoscope

Horoscope 2017
Horoscope de la semaine
Horoscope chinois
Numérologie

Posez votre question
Angela- Dernière réponse le 25 janv. 2017 à 13:39parDCI
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?Oui  Non
Merci pour votre retour. N’oubliez pas de prendre quelques secondes pour remercier l’auteur :

Merci

Merci pour votre retour. Nous sommes désolés. Notre objectif est de vous donner la meilleure réponse possible.
Actualités|
Carte de voeux|
Bricolage|
Cinéma|
Coiffure|
Coloriages|
Cuisine|
Recette|
CV|
Déco|
Dictionnaire|
High-tech|
Horoscope|
Jeux en ligne|
Pages blanches|
Pages jaunes|
Présidentielle 2017|
Programme TV|
Restaurant|
Santé|
SMIC|
Test débit|
Vacances scolaires|
Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir un suivi détaillé de vos demandes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir des options supplémentaires.

comment se mutiler sans avoir mal

A privacy reminder from YouTube, a Google company
Sign in to add this video to a playlist.
Sign in to report inappropriate content.
Sign in to make your opinion count.
Sign in to make your opinion count.
Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.

Category

Entertainment

License

Standard YouTube License

Autoplay

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

voila c une vidéo dun pote en train de se scarifier en cour d anglais

comment se mutiler sans avoir mal
Bonjour, en ce moment je suis dans ma période dépression, ( la 6ème depuis la rentrée scolaire 2007, quand même .. ) et j’ai toujours le même problème : Je n’arrive pas à saigner assez. [Edit Caramel : J’ai enlevé les détails sur tes « méthodes pour mieux saigner, le règlement du forum interdit de mentionner des méthodes d’AM, pour éviter de « donner des idées » aux autres membres.] Avez-vous une solution pour moi ? J’appuie tout de même assez mais j’ai peur de me couper une artère, et mon but n’est pas de me suicider.Merci d’avance, Freax.
Tu ne trouveras pas de « conseils pour mieux t’AM » sur ce forum. Pour la simple et bonne raison que si quelqu’un venait à tomber dessus, il pourrait faire fermer le forum d’un simple MP à Forumactif : c’est très très mal vu, d’échanger des conseils pour se faire du mal plus efficacement… Même si, en toute honnêteté, je peux comprendre ton besoin de voir le plus de sang possible tout en évitant de faire des dommages trop importants. En soi, le besoin n’est pas SI malsain que ça, vu qu’il y a en toile de fond le « besoin de voir du sang, mais pas envie de me faire des blessures graves »… Après… Dans ton premier message, que tu as supprimé, tu demandais ce que tu risquais si tu coupais trop profond.A noter que le risque, il n’est pas QUE pour les artères. Mais aussi pour les tendons, les nerfs, les muscles. Parce que mine de rien, on a déjà bien assez de problèmes à gérer dans nos vies sans se rajouter en plus le « oh, c’est chiant, je ne peux plus me servir de ma main/mon bras/ma jambe ».Et c’est le risque principal si tu vas trop loin, bien plus « fréquent » que de toucher une artère et y rester (même si oui, toucher une artère est un risque réel, bien que rare).
Ronge tes barreaux avec les dents Le soleil est là qui t’attend
D’accord merci à toi, et encore désolé pour les méthodes, à vrai dire j’en cherchais une rapidement et je n’ai pas pris le temps de lire le règlement .. Le danger de toucher un nerf/tendon/muscle ou une artère est-il plus dangereux au niveau du poignet ?
Le poignet, c’est … Le plus sûr moyen d’avoir le plus d’EMMERDEMENTS possibles en peu de coupures et peu de profondeur.Les nerfs, tendons, grosses veines sont fort près de la peau, à cet endroit là.(n’y pense même pas, on ne va pas te dire où « couper sans danger », hein. Notemment parce que des endroits RELLEMENT complètement sans danger, y en a pas)
Ronge tes barreaux avec les dents Le soleil est là qui t’attend
D’accord, merci beaucoup d’avoir répondu si vite au sujet. Je n’ai pas d’autres questions, et je ne savais pas que de tels problèmes pourraient arriver, donc merci beaucoup encore une fois. Freax.
Après, si tu veux poster sur « ce qui te pourrit la vie »… Hésite pas, quoi. Le forum est aussi là pour ca : vider son sac.(si tu penses rester un peu par ici, fais un passage par la partie « présentations », ça serait plus convivial ^^)
Ronge tes barreaux avec les dents Le soleil est là qui t’attend
C’est un besoin juste de voir du sang couler? Parce que si c’est ça regarde un bon film bien gore je te jure que des fois aprés ça te passe l’envie un petit moment
J’ai le même probleme que toi et je n’essaye pas de le resoudre !
Rah… Je comprends cette envie de voir plus de sang etc. Personnellement mes AM ne sont pas béantes ou « saignantes » pendant des heures, bien que des fois j’aimerais plus. Mais j’me dis qu’après tout, beaucoup de sang ou pas, si ça m’apaise c’est le principal.
Dans les alternatives à l’AM (que tu trouveras ici :http://automutilation.actifforum.com/l-automutilation-f3/alternatives-pour-ne-pas-se-faire-de-mal-t1277.htm ), il y a quelques conseils pour satisfaire ce besoin de voir du sang… Sans nécessairement se couper.Si ca peut t’aider.
Ronge tes barreaux avec les dents Le soleil est là qui t’attend
flox2 a écrit: J’ai lemême probleme que moiet je n’essaye pas de le resoudre ! C’est hélàs le cas de beaucoup de gens… d’avoir le même problème que soi! A bon entendeur… (Ah, au fait, pour du sang l’AM à la tronçonneuse est très recommandé… )
HIstoire de rendre tout ça plus constructif : pourquoi fais-tu cela? Pourrais-tu développer tes problèmes, idéalement dans un autre sujet, histoire qu’on puisse t’aider à gérer ta vie si difficile et invivable.
Coupe toi un bras. Si sa saigne toujours pas assez, tu peux te couper la tête, promis après tu peux pas faire plus. Bonne chance. PS : si tu as besoin : d’aide, d’un caméraman, ou autre, ma boite a MP est toute dispo. PPS : si tu veux te plaindre, je lit jamais ma boite a MP.
Et si c’était juste le fait de vouloir se prouver que notre douleur est réelle?! Aller toujours plus loin, toujours plus profond,voir toujours plus de sans juste pour se montrer que l’on souffre réellement… Avec le temps, je me suis rendue compte que c’est ce besoin là qui motivait mes entailles de plus en plus béantes… Réfléchis y et peut être que ça t’aidera à y voir plus clair…
Créer un forum  |  © phpBB  |  Forum gratuit d’entraide  |  Signaler un abus  |  Forum gratuit

Freax Nombre de messages: 7 Age: 23 Localisation: Trou perdu, l’Enfer. Date d’inscription : 22/08/2008
Sujet: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 8:17
Caramel Nombre de messages: 31630 Age: 38 Localisation: Lausanne – Suisse Date d’inscription : 01/02/2007
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 8:25
Freax Nombre de messages: 7 Age: 23 Localisation: Trou perdu, l’Enfer. Date d’inscription : 22/08/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 8:30
Caramel Nombre de messages: 31630 Age: 38 Localisation: Lausanne – Suisse Date d’inscription : 01/02/2007
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 8:34
Freax Nombre de messages: 7 Age: 23 Localisation: Trou perdu, l’Enfer. Date d’inscription : 22/08/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 8:37
Caramel Nombre de messages: 31630 Age: 38 Localisation: Lausanne – Suisse Date d’inscription : 01/02/2007
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 8:39
blackangel Nombre de messages: 178 Age: 26 Date d’inscription : 12/07/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 10:53
Poudriere Nombre de messages: 3020 Date d’inscription : 11/05/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 12:58
WarPigs Nombre de messages: 675 Age: 24 Localisation: Brest Date d’inscription : 19/04/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 13:23
Caramel Nombre de messages: 31630 Age: 38 Localisation: Lausanne – Suisse Date d’inscription : 01/02/2007
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 13:53
Féfé Nombre de messages: 4779 Age: 28 Date d’inscription : 24/03/2007
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 14:52
Pravda Morgendorffer Nombre de messages: 8717 Age: 7 Localisation: On an outer spiral arm, at forty thousand miles per hour Date d’inscription : 03/04/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 15:19
Chapelier Nombre de messages: 3389 Date d’inscription : 18/10/2006
Sujet: Re: Comment saigner ?    Ven 22 Aoû 2008 – 21:21
Phunnambulle Nombre de messages: 331 Age: 28 Localisation: Saint Etienne Date d’inscription : 24/03/2007
Sujet: Re: Comment saigner ?    Sam 23 Aoû 2008 – 12:54
blackangel Nombre de messages: 178 Age: 26 Date d’inscription : 12/07/2008
Sujet: Re: Comment saigner ?    Sam 23 Aoû 2008 – 15:34
Vousne pouvez pasrépondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers:  Sélectionner un forum | |–Présentation |   |–Espace de présentation |   |–Partenariat avec d’autres forums et sites |    |–Fonctionnement et règles du forum |–Ouvert à tous |   |–Questions |   |–Livre d’or et remarques |    |–Problèmes |   |–Mal de vivre : dépression, suicide |   |–Automutilation |   |–Anorexie, boulimie, troubles alimentaires |   |–Drogues et comportements addictifs |   |–Amour et amitié |   |–Divers |   |–Cocooning |   |–100% positif |    |–Bavardages généraux.     |–Petits bavardages     |–Débats     |–Occupation     |–Vos créations     |   |–Photos     |        |–Musique, cinéma, littérature  

comment se mutiler sans avoir mal

DDoS protection by Cloudflare

Ray ID: 3482dc12f2312b52
This process is automatic. Your browser will redirect to your requested content shortly.

comment se mutiler sans avoir mal
Publié le 09/12/2007 à 12:00 par blogderholle

JESSle 09/12/2007
C trO vrai Skil est Ecri

NADALle 11/09/2008
CE POEME EST TRES BEAU!
LES MOTS SONT JUSTES
C’EST MOCHE MAIS QUAND ON EST MAL QU4EST CE QUE 9A FAIT DU BIEN

Laurale 20/09/2008
je suis diabètique et cette maladie entraîne des difficultées pOur la cicatrisatiOn des plaies et ça je le savais très bien !! mais je l’ai quand même fait pOurquOi ?? parce que j’étais jalOuse alOrs je me suis punie de ma jalOusie et cela je serais même prête à me le refaire !! je n’irai pas jusqu’à me cOuper les veines en faisant cela vOus pOurrez me dire que je suis fOlle mais nan je vOis juste les chOses différemment que VOUS !!

Laurale 20/09/2008
je suis diabètique et cette maladie entraîne des difficultées pOur la cicatrisatiOn des plaies et ça je le savais très bien !! mais je l’ai quand même fait pOurquOi ?? parce que j’étais jalOuse alOrs je me suis punie de ma jalOusie et cela je serais même prête à me le refaire !! je n’irai pas jusqu’à me cOuper les veines en faisant cela vOus pOurrez me dire que je suis fOlle mais nan je vOis juste les chOses différemment que VOUS !!

Fannyle 22/01/2009
mOi je le fait quand je soufre vraiment et ke plus personne ne me comren plus ke plu personne ne peuve plus rien faire !!! jai des cicatrice sur mes bras

gothic-citationle 01/09/2009
c’est un poeme vrai je suis d’accord avec ce qui y a d’ecrit a part soulager quand on fait sa sa nous soulage pas. mais je suis d’accord avec le reste bonne continuation bsx
ps:j’ai un blog c’est http://www.gothic-citation.skyblog.com vien voir si tu veux

mazemetle 04/09/2010
c minable faut pas se mutiler mais se branler hum c bon ca! http://zeubi.centerblog.net

Anonymele 28/12/2010
vous etes vraiment cons l’automutilation c’est une mode!!

Adeline :)le 24/01/2011
Pareil, sa fait du bien, quand personne vous comprend. Au collège on m’traite de psychopathe tellement je me coupe… (Y)

Flavie le 01/02/2011
MDR Adeline :) Moi aussi on me traite de psychopathe ^^

Anonymele 05/02/2011
Se mutiler c’est arriver à un point de non retour, se sentir au fond et décider de ne plus remonter. C’est aussi une manière d’exprimer un malaise fort et un manque d’attention, de regard, de compréhension. Ca je l’ai vécu, les cicatrices sont encore profondes et les rechutes parfois bien trop proches. Mais la vraie mutilation, celle qui fait souffrir et ronge sa personne, rend dépendant d’une prison et d’un mutisme, c’est l’intériorisation. Mutiler c’est extérioriser?

Léale 25/02/2011
Moi aussi je me mutile parce que plein de gens me rendent jalouse pis sa menerve de voire des meuf faire leur pétasse devant mon mec j’ai horreur de sa ou sinon je le fais parce que je suis trite et je le suis souvent donc je m’ouvre les veines….

MÄDEM0iiSELLE-CEC0Üle 05/03/2011
C VRÄii PÄCKE LES GENS NE VEÜLENT PÄS C0MPRENDRE SKE L’0N SÜBiiT LES GENS CR0iiVENT QÜE C’EST P0ÜR CE RENDRE iiNTERRESSÄNT….MES N’IMP0RTE QÜ0ii !! CES P0ÜR ViiDER N0S S0ÜFFRÄNCE ET N0TRE SÄNG QÜii C0ÜLE REFLETE N0TRE MÄLHEÜR… http://MÄMESEiLLE-CEC0Ü.centerblog.net

Céliale 24/03/2011
Se Mutiler Est Devenu Une Drogue , J’y Pense A Chaque Moment De La Journée , Je Ne Veux Pas M’Arreter Comme Certaines Personnes Le Veulent , Je Veux Que Personne Ne M’arrete . Par Contre Désolé Mais Moi Sa Me Soulage Enormément , Sa Evacue Toute La Tristesse Que L’on Ressent , Que Personne Ne Comprend . Je Veux Continuer , J’aime ça .

Laurale 27/03/2011
moi je me mutile pck je n’en peux plus, mais surtout po avertir les autres que je vais mal… mais apparement personne ne comprend. Ils ne voient rien!!

Anonymele 19/04/2011
je me mutil parceque j’adore le gout du sang je ne repond pas au critere haha ^^’

floribandale 19/04/2011
mais punaise zete bete de le faire sur les BRAS!!!bande de.. bon jarette c votre droit moi jai choisi les jambes il y a plus de surface et au moin si tu met un jean sa ce voit PAS!!!! alalalalala les jeunes

M.le 14/05/2011
Vous êtes tous putain de pitoyables. Vous comprenez strictement rien. Je me permets de juger celles qui font ça pour un rien. Tu te mutiles parce que t’es jalouse lorsque des meufs veulent ton mec ? Mais est-ce-que t’es conne ? C’est RIDICULE. Je vois qu’il n’y a que la personne en Anonyme qui a pigé un truc à la mutilation. C’est pas un jeu. C’est pas un putain de jeu. On fait pas ça pour n’importe quoi. Personnellement, je me mutile et c’est pas pour des merdes pareilles. Sur ce bande de sans cerveau. Et merci à la personne anonyme. Ca fait du bien de voir qu’il y a quand même des personnes qui savent réfléchir.

Yumi in Wonderland.le 02/08/2011
Je ne comprend pas pourquoi certaines personnes ici sont fières d’avouer qu’elles se mutilent. Vous devriez avoir honte ! Moi personellement je me mutile et même si je l’avoue ici je n’en suis pas fière… ça me ronge. Je n’ai qu’une envie c’est d’arrêter mais je n’y arrive pas, c’est mon seul moyen d’expression. Alors au lieu de vous en vanter, vous devriez vous vanter de vouloir arrêter et d’être, dans ce cas, des personnes censées et intelligentes ! ( Merci au deux seules personnes intelligentes (M. et Anonyme) sur ce forum qui ont commentées, et qui essaie de faire comprendre aux gens leur stupidité. )

mackya62le 17/08/2011
slt je voudrai savoir avec quoi vous vous mutiler

BloodyNicole 01/09/2011
j’aime tellement sentir la peau et la chair se séparer, le sang couler… on dit que c’est un enfer, mais pas du tout! l’enfer, c’est les gens qui m’en empeche. moi je me sens bien une fois l’avoir fait, un bon petit charcutage. et comme je l’ai deja dit: j’aime me mutiler!!

BloodyNicole 01/09/2011
ce que j’aime le plus: prendre un verre, le péter avec ma main, trancher mon bras autant que bon me semble et ensuite lécher le sang sur les débris… TELLEMENT BON!!

ludinale 16/10/2011
automutilation, pour moi c’est un mot que j’aime et que je déteste en meme temps,je l’aime car grace a lui je me sens mieux , libre et soulager, je ne l’aime pas car j’en deviens acro, je suis dépendante, je fais du mal au personne qui m’aime et qui veulent aider, mais je peut pas arreter c’est tellement jouissif de le faire on a l’impression d’être quelqu’un et d’etre libre oui c’est sa libre

marchandle 17/10/2011
Mouriire cest la seule chose pour pas pleurer et souffrir san sece !

ludinale 23/10/2011
mourir ??? peut-être mais on comprend la difficulté de ce mot quand on ne l’atteint jamais

BloodyNicole 17/11/2011
Une bonne balle dans la tete et c’est fini…

Anonymele 04/12/2011
Je ne sais pas si c’est vraiment se mutiler ce que je fais, et j’aimerais votre avis car mon copain veut que j’arrête mais je ne trouve pas sa grave! Bé tout simplement le soir avec une aiguille à coudre je suis les traits de mes veines et je glisse l’aiguille sous la peau , voyant mes croutes sur mes deux poignets je lui ai fait croire que c’était mon chat, il y a crut, Soulager! Mais plus tard il vu une photo de mes poignets et je lui dit se que je me faisais et il me confisqua mes aiguilles! je lui ai promis d’arreter mais j’y pense constamment a le faire: je suis a la recherche de lame de rasoir ou de cutter! Je ne veux aucune aide!
Mais savoir si c’est grave se que je fais?

La fille en mal d’êtrele 09/12/2011
Je prend de la drogue,
Une drogue de chair, une drogue de sang,
Une drogue de jouissance, une drogue de souffrance,
Une drogue a la fois libératrice, mais trop souvent tentatrice,
Une drogue obtenut avec une clef, des ciseaux, une lame, une larme,
Une drogue que je peux consommer sur place, à l’école, à la maison, à la bibliothèque,
Une drogue que je consomme trop souvent, qui s’étale dans le temps
La drogue de la libération du sang et de l’âme…

Anonymousle 15/12/2011
Ecouter se mutiler on ne fait pas sa pour rien, par envie ou pour être  » cool  » c’est con –‘ Mais parce qu’on a mal j’le sais..
Vous commencer avec la première ligne vous finissez avec plusieurs tentatives de suicides.. Je m’y connais mais ne le faîte pas.

la fille qui a toujours raison le 28/12/2011
bravo continu et turessemblera a un animale saigner a mort

rocqle 15/02/2012
j’ai 11 ans et je commence a mutiler car j’en ai mar de vivre personne ne m’ecoute me comprend mais amis ne comprenne pas pourquoi je le fais http://ptite-eno.centerblog.net

Un peu d’espoirele 03/03/2012
J’ai réussis a arrêter ! Ca vient par vague parfois l’idée et la, je la combat ! C’est un combat que je mène tous les jours ! et Il y a des jours ou c’est plus dure que d’autre ! Il m’a fallu 6 ans pour arrêter de massacrer mon corps !
J’ai commencé par les poignets, puis les bras, puis le bas ventre et ensuite les jambes. Un jour j’ai vu une amie a moi faire deux tentative de suicide a la suite … J’ai vu son corps en sang, il y avait des coupures partout, des bleu partout a cause des perfusions … Le choc a été si énorme que j’ai arrêter, il faut la force pour arrêter mais c’est possible !

cle 24/03/2012
Je suis concerné .. Dans mon cas , je ne sais même pas pourquoi je le fait .. Peu être par besoin de me sentir éxisté .. Ou surtout pour me couper de ce monde .. M’échapper … Très beau poème qui ne dit que la triste réalité

Méganele 27/03/2012
Je me suis multiler une fois. Sa me permets d’oublier mes stresse et mes problemes… Car les autres ne me comprenne pas. C’est comme une drogue. Une fois qu’ont commence on à de la misère a arreter. L’es cicatrices on diparus. Personne ne sait. J’espère…

kinzyle 06/04/2012
Ce texte est tout ce qu’il y a de plus vrai !!:'(

Anonymele 14/04/2012
Pour moi c’est pour evacuer mes peines ,pour m’echapper,pour oublier,pour se soulager , et ne plus vivre jai 12 ans et voila

Anonymele 09/12/2012
les gens qui ne le font pas ne peuvent nous juger surtout si ils n’ont pas de problème, je me mutile parce que sa m’empêche de me suicider et que sa me soulage…

Anonymele 09/12/2012
j’ai 11 ans et je me mutile pour me vider de l’intérieure et depuis que je le fais c’est a dire depuis que j’ai 10 ans je suis beaucoup mieux et je ne fais plus beaucoup de tentative de suicide.

charlotteble 13/12/2012
Tellement vrai moi je le fais parce que j’ai tellement mal que j’ai besoin de faire evacuer pour soulager ma douleur parfois pour oublier pour evacuer mes peines un de mes amis m’aide a arreté mais je ne peux pas … parce que chaque matin j’ai mal a chaque fois que je me regarde dans la glace, je ne m’aime pas je n’aime pas ces ptits c** qui se croit tous permis jme sens mal et c’est un moyen pour oublier mes bras sont remplis de cicatrices je les caches avec des pulls ou des mitaines.

charlotteble 13/12/2012
MÄDEM0iiSELLE-CEC0Ü je suis d’accord avec toi et a lire les coms des autres j’ai l’impression qu’ils font sa juste pour ce faire remarquer alors qu’il y a des raisons bien pire que ca on dirait que ca leurs plait d’etre traiter de psycopathe moi personnellement je fais ca pcq je ne peux plus me voir pcq jme sens mal pas parce que je veux me faire remarquer …!

samle 30/01/2013
Maleuresemment. C est tout a fais sacar jen ai mare que l on me juge seulment car jai un style gothique alors je suis leurs souffre douleur a tousse tout les 4′ eme de mon colege

Anonymele 21/03/2013
bonjour je me ss mutiler jusqu a arriver a l os je me ss aussi mutiler en chauffant une lame et ensuite appliquer sur la peau j ai apprecier se moment maintenant je le fais tt le temps … tois sa pour me prouver que j existe en attendant la redemptio ta’ convoite

Alexiale 21/03/2013
Moi aussi je me mutile…J’en suis pas fière mais je n’arrête pas de penser à ça.Et le sang m’attire un peu je sais pas quoi faire!

dimitrile 21/03/2013
salut alexia essaye d arreter avant qu il soit trop tard je te dis sa car une fois dedans tu pourra pas t arreter et tu cherchera a subir beaucoup plus fort comme violence http://dimitri.centerblog.net

lolotele 24/03/2013
jai envi de me mutiler car je me sent mal ds ma peau d’ailleur je pleure souvent car la mort de mon pere me fai de la peine meme si il l’er depuis 4 ans c la meme soufrance commen puije faire pour me mutiler sans avoir mal ? http://www..centerblog.net

dimitrile 25/03/2013
lolote ne fait pas sa car sa t apportera rien je sais sa fais quoi de perdre un parent c a cause de sa que je me ss mutiler et il.n y a aucune mutilation non douloureuse ne le fait pas stp

eleanorle 31/03/2013
L’automutilation n’est pas une mode et il ne faut pas rire avec sa . Ce n’est pas parce que tu es jalouse de quelqu’un , que tu n’as pas eu ce que tu voulais , que tes parents ton dis non ou ton punis que tu dois te mutilé. On peux mourir de sa , et je sais de quoi je parle . Vous ne devez pas croire que c’est une mode , parce que c’est stupide. Pour vous soulager de quelquechose le meilleur moyen c’est de te défouler en faisant du sport , en allant te promener dehors , en courant , ou autre , mais pas en se mutilant parce que tout le monde le fait et que c’est « cool »

Anonymele 05/04/2013
Bonjour ! Depuis petit (8ans) on me traite de pd ! Je surmonter cela facilement jusqu’à mon entrée en 6eme … C’est la que ça c’est gâté ! J’ai commencer à me couper fortement ! Et je n’en sors plus ! J’arrive à ma fin d’année de 5 eme et en 2 ans je serais aller à l’hôpital 4 fois ! Pour me mutiler je le faisais dans un bain chaud ! Et aujourd’hui j’essaie de m’arrêter !

gabriel-13le 22/04/2013
ses quoi qui fait le moin mal pour ses mutiler sses parcque j aime me mutiler mai j aime pa voir mal j aime voir le sens coulerhttp://facebook.centerblog.net

gabriel-13le 23/04/2013
esquan peut mourir a force de de mutiler
parcque je le fait souvent j ai 14 an et je me fait plein de coupure
pi la je me demandait juste

http://facebook.centerblog.net

dimitrile 26/04/2013
vous etes srx oui on peut avoir de gros probleme comme l emputation d un membre et se mutiler c pas pour le plaisir si ta pas une raisons sa sert a rien mais bon

cuchetle 28/04/2013
je suuis d’acoord avek toi. C’est exanctement c’que j’ressens c’est TOP. Moi je me mutiile pour des choses atroces…
Tous Sa Se passe dans notre tete .. couragge a tous!
encore bravo pour ce poeme!

Anonymele 28/05/2013
cela peut paraître bête ou bien autre mais arrêter de dire n’importe quoi, si on se mutile il y a bien une raison pour l’aquuelle on le fait et j’en suis témoin, se faire harceler et encore se faire battre ou maltraiter peu en venir au chose comme ca, sauf que moi j’ai vécu quelque chose de plus grave. je me suis fais violer et c’est pour ca que je me mutile, mes parents n’en non rien a foutre et malgres les cicatrice qui s’accumule, ils ne disent rien….

dimitrile 31/05/2013
a la personne qui a ecrit audessus je sais se que tu resens lesw cicatrices s acumulent et personne ne dit rien si tu veux tu peux me parler par couriel je suis la courage te referme pas sur toi fait pas la meme ereur quemoihttp://poemessombre.centerblog.net

lisa verwaerdele 04/10/2013
moi mon beau pere m’enerve il m’insulte il me prive de voir ma mamie pour me faire de la peine donc je monte dans ma chambre en pleurant et en me mutilant j’oublie tout defois je ne veux plus vivre

dimitrile 08/10/2013
fais pas sa lisa verwaerde je sais comment c dur mais te mutile pas essaye de parler avec ton beau pere et si tu veux je peux t aider je sais c quoi de se faire du mal … dans se monde aussi ingrat qu’il soit il y aura toujours quelqu’un pour t’aider et je serais cette personne si tu veux
ps pour me contacter envoi moi un couriel a cette adresse mail dominateur12@gmail.com
tien le coup

desespoir4le 15/10/2013
Moi j’ai eu 14 ans , et depuis un moment j’ai la folle envie de me faire mal car j’ai beaucoup trop mal à l’intérieure, depuis toujours on dit que je suis moche et que je ne sert à rien , je subis les foutaise de gueules depuis mes primaires et maintenant je dis stop, je ne me suis encore jamais infligé de blessures mais je déprime tellement que j’y songe, pour moi c’est une façon d’oublier celles qui sont très avantagé physiquement et que j’envie. Je n’ai plus la forcede supporter la méchanceté des gens….

dimitrile 17/10/2013
desespoir4 ne te mutile pas stp je sais que sais difficile mais si tu le fais les gens vont encore malheureusement plus se moquer de toi ne leur offre pas se plaisir essayer de rester fort et fier ne les écoute pas je sais c facile a dire mais moins a faire
Si tu souffre trop écrit ta haine ta douleur et ta rancœur ou dessine extériorise ta souffrance

lucyale 30/10/2013
je suis en famille dacceuille et loutomutilation est la seule chose Qui me soulage :'( je suis daccord avec toi

F.le 08/11/2013
On est pas folles, on est mal..

Marionle 09/11/2013
Je me suis mutiler 1 fois .Mon petit frère à eu des problème à la naissance j’avais 3 ans et mes parents n’était jamais la.Pendant 2 ans c’est ma grand mère qui m’a gardaitqui ma amené à l’école et qui venait me chercher il n’y avais qu’elle et moi.Depuis j’ai grandit et maintenant j’ai 13 et je me suis mutiler car mon frèreet devenu le centre du monde a la maison et il a 10 ans maintenant et ne fais jamais rien il pourrait se levais débarrassela table mais non ,ma mère elle ne fait queme critiquer me dire que je ne fais jamais rien a la maison elle parle dans mon dos en disant à mon père qui rentre le soir que je suis restée assise sur un canapé tandis que j’ai fait tout mais devoir que j’ai rangé ma chambre . Au collège tous se passe bien j’ai des amies des assez bonnes note mais je ne suis pas a l’aise donc je me suis mutiler mes parents l’on découvert j’ai toujours envié de le refaire mais pour arrêté à l’endroit ou j’ai envie je dessine un papillon et marque le nom d’une personne au dessus ,que j’aime énormément (ma grand mère) puis j’attend qui parte au lavage si je me me mutile avant qui parte je l’aurait tué .

dimitrile 12/11/2013
a vous qui vous mutiler je comprend votre douleur mais s il vous plait ne vous marquer pas de ces traits indelibile . les gens qui vous aime on de la peine en voyant sa . je sais que vous trouver refuge dans ces marques je suis aussi dans une phase critique mais s il vous plait essayer de vous faire aider . je sais aussi que vous vous dites comment un gamin de 16 peut dire sa mais quand la vie vous a blesser et la mort a emporter les rares choses que vous aimez … bref si vous voulez je peux vous aider devenir votre confidant si va avez envis de sortir de cette enfer de solitude vous pouvez me contecter a l adresse suivante dominateur12@gmail.com
je serais toujours la pour quiconque demande de l aide car je veux pas voir des gens naufrager dans ce tourment.

L-GDle 08/12/2013
C’est vrai, vous avez raison (M. Et Anonyme), vous avez tellement raison. Mais c’est tellement dur, j’ai vécu des choses lorsque n’étiez petite, je ne me rendais pas compte de ce qui se passait, j’étais vraiment jeune, aujourd’hui, je me rends compte que c’est grave et je souhaite par dessus tout oublier, oublier ces moment horrible, sachant qu’une personne en rapport avec ça me parle comme un chien actuellement, mais pourquoi ??!!! Des événements les plus douloureux les uns que les autres ont commencés à se succéder, je tiens plus, je me suis mutilée une fois, puis une deuxième fois, et encore, je me sens si mal, si humiliée, mes amies (seulement 2) sont au courant pour la première fois que je l’ai fait, j’avais promis à l’une que je le referais plus, j’ai pas réussis à tenir ma promesse, je suis pitoyable, mais c’est tellement dur, je ne supporte plus rien, je pleure sans cesse, personne ne sait, personne ne comprends que je souffre, je porte constamment un masque qui empêche les autres de me voir réellement, je suis pitoyable, mais j’y arrive plus, je succombe, je me mutile.

dimitrile 10/12/2013
salut lgd je comprend ta douleur et ton geste mais essaye de rester fort et de tenir ta promesse fait sa pour tes amis . tu reconnais tes amis si ils t aident se sont de vrai amis . le nombre d ami que ta veux rien dire reste fort et je suis la si tu veux bon courage

Lolole 10/01/2014
Les mots sont exacte j ai commencé et depuis il mais impossible d arrêter c est surtout pour calmer ma peine mes un conseil tu commence t arrêteras jamais et sa iras toujours plus loin alors ne commence pas !

loulilaaaale 22/01/2014
bonjour ou bonsoir ma mère me bat et a cause de sa je me mutile .
dans le cotidien elle est très calme et ne fait jamais rien mais des fois elle fait quelque chose met la faute sur moi et me frappe sans s’arréter je soufre beaucoup il y a des fois ou j’ai juste envie de me hoter la vie pour ne plus revivre cette enfer

filole 22/01/2014
C’est douloureux de se couper ou sa passe ?

Anonymele 03/04/2014
Personnellement je fais sa parce que je me répugne, que j’en ai marre de moi, de ma vie, de mes problèmes, je fais sa pour me punir, me punir d’être moi.

Quelqu’un le 08/04/2014
Mais un truc de dingue, y a des gens qui se mutilent juste pas phénomène de mode, mais c’est pas un jeu bordel ! Y a des vrais gens qui font ça parce qu’ils ont vraiment mal pas pour des conneries comme de la jalousie parce que ton mec rit avec une autre meuf ! Si tu fais ça c’est que t’as des problèmes. Perso c’est juste parce que je me sens pas bien et j’ai même honte de la dire et quan j’essaie d’en parler je me fais engueuler donc arrêtez de vous en vanter !

Sliiiiiipknot.le 12/04/2014
Non mais quand je vois c gen ki ecriv com sa et qui son fière de dire qu’ils se mutilent, sa me dégoûte. Il y a des gens qui font sa parce qu’ils sont vraiment mal, et d’autres on sait pas vraiment pourquoi.. Parce que c’est a la mode, sans doute? Je me mutilais, je sais de quoi je parle. J’ai honte d’en parler en réalité, a chaque fois que j’essaie, sa me bloque. Certes, ce mutilé est un drogue, mais faut pensé qu’il ne faut pas faire sa pour tout et n’importe quoi! J’ai arrêté, a chaque fois que je voulais reprendre mon rasoir je me disait « est-ce que tu as une raison valable pour faire sa, là, maintenant, aujourd’hui? » et je le reposais. Au début je me mutilé parce que j’allais mal, le stress, le collège, les NOMBREUX problèmes familiaux.. Pas parce que je suis jalouse, n’est-ce pas.’– On se mutile quand on est vraiment a bout, qu’on s’en veux a tel point qu’on a envie de se faire du mal. Pas parce que c’est « a la mode ».

elole 20/04/2014
Sa doit faire mal

Anonymele 20/04/2014
ceux qui se mutilent pckil aiment sa ceut la faut les enfermer mais seut qui se mutillent pckil ont mal a linterieure et que de se mutiler fais mal dnc on exteriorise la douleur car les gens ne voyent pas ts avec les gens sufi que tu souri et il croyen quil ny a pa de probleme alr que sa va plus loin que sa et celle qui a dit je me coupe et apr je boi le sang t une tarer va en psychiatrie on dirai un vampire

elole 20/04/2014
Moi perso je pourrai pa

anonyme le 24/04/2014
Se mutiler
…évacué c est pene

http://0665643592.centerblog.net

elole 25/04/2014
Ouais mais se mutiler sa serre a rien ces risquer sa vie

elole 26/04/2014
Ki cé déjà mutiler ????

elodiele 04/05/2014
Quelqun pourai me reponde

coraliele 27/07/2014
Moi j’ai essayé de me suicider mes mes parents mon trouver et vu que ba maintenant il ne me lâche plus alors je me mutile et sa me soulage me mutilé c’est comme une drogue pour moi et j’ai pas honte de le mes je suis pas fière non plus

juliale 05/08/2014
Moi je mes mutile a cause de mon père , j ai déjà fait une tentative de suicide j ai pas reusi je suistriste d être encore la, je veux qui ce monde

Lolale 06/09/2014
Moi je me mutile à cause d’un garçons qui se moquer de moi je le cache avec ma main et mon pul me mais jamais en débardeur ni en mayo accuse des cicatrisehttp://Lolo.centerblog.net

anabelale 07/09/2014
Moi je le fait tt les jours… Perso moi je le fait car je me sens bien a me faire du mal , des gens me critique ,je voit pas ma famille depuis 4ans , ma vie amoureuse vas pas bien aussi , par fois j’ai même envie de mourir …

fanny diabète le 10/02/2015
Moi je suis diabétique et je le fais quand je suis triste!!! Mais vraiment désespérer… Cette maladie est très dure pas de sucres… C très dure!!!! J’y arrive mais c vraiment pas drôle de ne pas manger de bonbons de pâtisseries de sucreries…????????http://fanny diabète .centerblog.net

MonstrueuseCreaturele 13/04/2015
Bonjours j’ai 13ans j’ai commencer a me mutiler le 10/04/2015 pas pour des raisons stupides comme j’ai pu le lire dans ses messages, se jour la ou tout a commencer mon beau père ma étrangler ma tirer les cheveux et ma insulter… Ma mère na rien dis. Jai demander a mon père de me prendre en charge mais mon père est handicapé (bipolaires). Puis là ce jour la j’ai voulu mourir car les images de mon enfance on re surgit, petite j’ai était victime d’a bu sexuelle de quelqu’un de ma famille… De vivre avec, ça fais mal alors j’ai commencé a me mutiler en pensant que j’allais le faire qu’une fois mais j’ai continuer jusqu’à aujourd’hui et en très peu j’aime deja ca. De me faire du mal car je n’arrive pas a parler a dire se que je ressens. Ca peut vous paraître stupide car je suis si jeune… La journée d’aujourd’hui au collège était immonde et la seule pensée que j’avais en tete étais « rentre vite et mutile toi ». Ma demi soeur la découvert ce que je m’inflige, je veux mourir a chaque seconde passé dans ce monde mais je n’ose pas. Jai peur. Jai essayer. Merci de m’avoir lu, ne prenez pas la mutilation au leger, ceux qui le font souffre, je souffre.

Anonymele 30/05/2015
Bonjour,
J’ai 12 ans et moi perso je ne me mutile pas mais j’avoue que j’y pense très souvent… Je ne veux pas me mutiler pour être à la « mode ». Je trouve sa grave de se mutiler mais tout le monde dis que sa soulage et moi je veux me soulager… depuis le CP je souffre au quotidien… Les insultes, les regards, les réfléxions… Jusqu’au jour ou c’est les coups qui ont fait leur apparitions! Je pleure sans cesse pour un tout et pour un rien… J’ai 2 amies qui sont au courant de ce que je ressent mais malheureusement elles ne savent pas comment m’aider! :( S’il vous plait aidez moi… dites moi quoi faire dans cette situation ! Merci d’avoir lu mon message…

anonymele 28/06/2015
Oui je vai rep pour le dernier commentaire anonyme !Moi persso depuis un certain temp je souffre beaucoup a cause fune relation tre complique ma cherie et situe a 800 km enfin ect…et bin je navai jamai envisager de me mutiler malgre que je souffre depui longtemp et que ji pensse et puis depuis quelque temp je my sui mit car jai ceder jai jai commencer par de simple griffure avec les ongles puo crayon aiguisee et ce soir aiguille ces un moyen de ecrire sur ma peau ma souffrance le truc ces que lon sabitue et on a toute la vie devant nous mai je narive plus et je sen que ca empire !!!! Juste pour te dire de ne pas commencer car lorsquon enclenche cela c dur de sen depettre je mis sui mis depui peu mai je regrette deja en plus je souffre de dermographisme probleme de peaux ect… Enfin je tinvite a reflechir et a ne pas sombrer dan cet pratique come nous tous la plupart sur ce site donc bonne chance a toi !!!!http://anonyme.centerblog.net

anonyme2307le 10/07/2015
Voila j’ai une enfance mais parent mon abandonner ca va faire 4ans que je l’ai connais mais j’ai 15 ans je suis placer en famille d’accueil il y a bien tôt un ans que je me suis fait violer part mon ex ami j’ai qu’une envie c’est de plus vivre car tout le monde en a rien a foutre je sais pas quoi faire me battre je me demande pourquoi la France réalise pas il y a des personnes qui souffre après un viol et j’en suis victimes courage a veulent qui sont dans la même situation que moi faite pas comme moi car je me vide de mon sang comme mais larme qui coule sur ma joue http://anonoyme .centerblog.net

a.lejnyno@gmail.comle 10/07/2015
Bonjour ne fait pas cet erreur, es tu encore la?Te bat pas pour la france ou quoi que ce soit jai pas trop bien comprit bat toi pour toi on sen fou des autres, moi aussi en cet instan jai envi den finir mai je resiste pour pas mourir baron nous pour nou lin se fou de eux sache quil y aura tj quelqun pour tecouter et taider et si ce soir ou autre je peu etre cet personne malgre que je sui moi meme dan le besoin daide et bien jen serez ravis de t’aider sit tu as besoin de consseil ou de parler simplement tien mon adresse email :
a.lejnyno@gmail.com
Si je fai sa ces car il y a peu une personne la fait pour moi et je les contacter donc je rend la pareil…. Et si tu veu pas ok mai Bonne chance… http://adri.centerblog.net

WAGRETle 23/08/2015
Cest tellement vrai ya que sa qui peut nous faire évacuer la peine après c’est mon avis……Mais sa prouve des choses mais des foit même en ce mutilant personne ne voit tjrs rien car on se renferme encore plus sur nous même
#Emilie?????http://Emilie.centerblog.net

Broken Angelle 06/07/2016
Ça fait bizarre de voir qu’y a autan de gens Dan la même merde que mo… Et pourtant c dire si je me sens égoïste y a des gens qui souffre bien Plus que moi et pourtant… Désolé à tt ceu kit on des vie bien pourrie et merci de me lire l’an même

Maggiele 25/09/2016
Je me mutile chaque jours avec une lame…je vais me suicider…bientôt.

Cle 27/03/2017
La mutilation c’est se liber du mal,du bien.De la souffrance.
Elle est là quand on a besoin d’elle et quand on la veut mais nous croyons que nous la voulons on ne peut pas y echapper elle est trop forte pour des personnes aussi vulnerables que vous et moi.Je ne suis pas fier de dir que je me fait du mal. Mais je le fait pour ne plus ressentir la vrai souffrance celle qui ne se separera jamais de vous la culpabilite,la souffrance,la vulnerabilite.
Les filles disant qu’elle se font du mal pour leur copain je vous en supplie arreter! Vous ne savez pas a quelle point c’est dur d’en sortir vivant c’est un vrai cercle vicieux.
Vos démons vous rattrapes toujours il n’y a pas d’echappatoir a ce cercle vicieux et insupportable.
Un jour vous allez atteindre la mort.Elle est juste derriere vous si vous n’avancez pas ou si vous vous retournez elle vous rattreapera comme elle m’a rattraper.
Nom du blog :
blogderholle
Description du blog :
Qui sait si la mort n’est pas la vie et si ce n’est pas la mort que les hommes apelle la vie?
Catégorie :
Blog Journal intime
Date de création :
08.12.2007
Dernière mise à jour :
09.12.2007

Accueil
Gérer mon blog
Créer unblog
Livre d’or blogderholle
Contactez-moi !
Faites passer mon Blog !

comment se mutiler sans avoir mal

A privacy reminder from YouTube, a Google company
Sign in to add this video to a playlist.
Sign in to report inappropriate content.
Sign in to make your opinion count.
Sign in to make your opinion count.
Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.

Category

Entertainment

License

Standard YouTube License

Autoplay

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

voila c une vidéo dun pote en train de se scarifier en cour d anglais

comment se mutiler sans avoir mal

Follow

Message See profile More options▼ Give a gift Block Subscribe to my blog Choose this background
Statistics

120Hearts
20Comments

30 archives

Exactement ça ! – Baise moi une fois honte a toi ,
baise…
J’imagine J’imagine qu’il est la parfois ……

je les fait , ça marche O.o JEU : Ce jeu ne demande que 3 minutes…

Share

Tweet

Friends
0

Qu’est-ce que l’automutilation? L’automutilation consiste à se blesser soi-même volontairement sans intention de se donner la mort. C’est une manière de s’échapper d’un moment émotionnellement difficile. Cette méthode aide certaines personnes à se sentir temporairement mieux parce qu’elles ont un moyen d’exprimer physiquement la souffrance qu’elles ont en elles et ainsi de relâcher la tension qu’elles éprouvent. En d’autres termes, les personnes qui s’automutilent produisent des changements chimiques dans leur corps qui les conduisent à se sentir mieux et plus détendues. Cinq points permettent d’identifier et de définir l’automutilation : * L’automutilation est une blessure que l’on s’inflige à soi-même.  * L’automutilation est uniquement pratiquée par soi-même. Si quelqu’un vous fait quelque chose qui vous fait mal, cela n’est pas de l’automutilation.  * Un acte d’automutilation doit comporter de la violence physique. Se punir émotionnellement (se traiter de moins que rien, penser qu’on est stupide, etc.) n’est pas de l’automutilation. * Un acte d’automutilation n’est pas fait avec l’intention de se donner la mort. Les gens qui s’ouvrent les veines pour se tuer ne s’automutilent pas, même s’ils se blessent. * L’automutilation est faite intentionnellement, non accidentellement. Mais c’est bien dans l’intention de se faire mal.  Comment l’automutilation apparaît-elle?   L’origine de l’automutilation est difficile à déterminer ou à comprendre. La plupart des gens sont incapables de se souvenir où ils ont eu l’idée de se blesser pour la première fois, ni même quand ils ont commencé à s’automutiler. Mais quelques personnes s’automutilent suite à un ‘apprentissage visuel’ (processus dans lequel une personne apprend un comportement en regardant quelqu’un d’autre le faire). Les chances pour qu’une personne en voit une autre s’automutiler sont très faibles, mais dans des lieux tels que des hôpitaux psychiatriques ou des prisons, les probabilités augmentent. Cependant cela reste très minoritaire.  Comment évolue l’automutilation?  Les gens qui s’automutilent commencent généralement par se couper avec un couteau, une lame de rasoir ou tout objet tranchant. A partir de là, certaines personnes essayent d’autres formes d’automutilation comme se brûler, se frapper, etc. jusqu’à ce qu’ils trouvent leur méthode préférée. La pratique de l’automutilation atteint généralement son paroxysme entre 20 et 25 ans. C’est souvent la période où de grands changements surviennent dans la vie, et où de nouvelles responsabilités ainsi que de nouveaux rôles produisent un grand stress chez l’individu. Souvent, la pratique de l’automutilation décroît avec l’âge et la plupart des gens arrêtent lorsqu’ils atteignent la trentaine. Mais n’oubliez pas : cela est l’évolution typique de l’automutilation. Certaines personnes commencent à s’automutiler très jeunes et d’autres beaucoup plus tard. D’autres continuent de s’automutiler après avoir atteint la trentaine. L’expérience de chacun est différente.  Que représentent les rituels dans l’automutilation?  L’automutilation suit souvent une procédure rituelle. Une procédure rituelle est un moyen de faire quelque chose, dans ce cas l’automutilation, qui suit un certain schéma ou bien qui peut être considéré comme étant un cérémonial.  L’automutilation peut être rituelle dans son environnement, ses instruments (rasoir, briquet, etc.), et/ou ses procédures.  Beaucoup de personnes ne s’automutileront pas si elles ne peuvent pas effectuer leur rituel et peuvent même organiser leur vie pour pouvoir le respecter. Mais certains types d’automutilation sont moins sujets à suivre des procédures rituelles. C’est le cas lorsque vous vous arrachez les cheveux ou bien lorsque vous vous frappez, etc. Ces types d’automutilation sont possibles sans l’usage d’objets (couteaux, rasoirs, allumettes, etc.). Ils peuvent, par conséquent, être effectués sans beaucoup de planification ni de réflexion.  L’environnement   Certaines personnes se font mal uniquement dans des lieux bien précis. Pour la majorité des personnes, il s’agit de la maison car cela offre l’intimité et la solitude. Et puis, les sentiments d’isolement et de solitude qui précèdent souvent un acte d’automutilation arrivent plus naturellement lorsque l’on est seul. Cela explique que l’automutilation est le plus souvent pratiquée chez soi. Vous avez certainement un endroit spécifique dans la maison ou vous pratiquez l’automutilation : une chambre, la salle de bains… Il se peut également que vous ‘décoriez’ cet endroit de différentes manières : en ajoutant des bougies, en fermant les rideaux, etc. Vous avez peut-être même un moment particulier de la journée que vous choisissez pour vous faire mal. Beaucoup de personnes s’automutilent le soir, parce qu’ils ont le plus de chance d’être seuls, leurs autres techniques ayant échoué ou n’étant plus assez efficaces.  Parce que l’automutilation fait souvent ressurgir de précédents abus; si vous avez été abusé dans votre passé (particulièrement, si vous avez été abusé de manière régulière) vous pouvez vous engager dans des actes d’automutilation à la même heure du jour, au même jour de la semaine ou à la même période de l’année que l’abus que vous avez subi.  Les instruments  Il se peut également que vous utilisiez des objets particuliers lorsque vous vous faites du mal. Beaucoup de personnes n’utilisent qu’un seul objet particulier pour se faire mal. Ils n’en utiliseront aucun autre, même si leurs effets peuvent être les mêmes.  La procédure   Beaucoup de personnes suivent des rituels lorsqu’elles se font mal. Préparer l’environnement, aller chercher les instruments puis s’engager dans une activité précédant l’acte constituent des éléments importants de ce rituel. Vous pouvez même trouver les rituels que vous effectuez comme étant aussi apaisant et satisfaisant que l’acte d’automutilation en lui-même. Ou bien peut-être avez-vous besoin de ces rituels avant de commencer à vous faire du mal. La nature exacte de ce rituel est probablement très personnelle et unique. Il y a souvent des rituels qui suivent l’automutilation. Vous pouvez faire un bandage ou bien soigner la blessure de la même manière à chaque fois que vous vous automutilez. Vous pouvez également appliquer une pommade ou un désinfectant après vous être fait mal ou bien encore prendre un bain, peut-être même faire une photo ou pourquoi pas consigner l’évènement dans un journal.  Est-ce que l’automutilation est impulsive?   La question de l’impulsivité de votre automutilation est importante. Les actes d’automutilation impulsifs sont les plus difficiles à contrôler. D’un autre coté, les actes d’automutilation planifiés et prémédités sont plus faciles à gérer et à contrôler. Il vous sera alors plus facile de contrôler les comportements d’automutilation qui ne sont pas impulsifs. Le degré d’impulsivité lié à l’automutilation est en général difficile à déterminer. Les chercheurs qui ont étudié ces phénomènes, ont présenté des résultats contradictoires, trouvant que l’automutilation était parfois liée à l’impulsivité et parfois non. Il apparaît que l’automutilation et l’impulsivité ont une relation complexe, variable et imprévisible. Parfois cela peut dépendre de la situation. Dans certaines situations vous pouvez ressentir l’urgence de vous faire mal, mais vous vous trouvez dans une situation où cela ne serait pas prudent de le faire. Dans ce cas, il se peut que vous reportiez votre acte à plus tard. C’est donc planifié. Mais si vous vous étiez automutilé au moment où vous en ressentiez le besoin, cela aurait été considéré comme impulsif. Le degré d’impulsivité dans l’automutilation est également partiellement dépendant du type d’automutilation. Certains types d’automutilation, comme se frapper, s’arracher les cheveux, etc. ne nécessitent pas de préparation et peuvent être effectués sans même attirer l’attention. Vous pouvez même ne pas être conscient que vous vous faites du mal. Et parce que ces types d’automutilation ne nécessitent pas de préparation, ils ont tendance à être plus impulsifs que d’autres qui ont besoin de plus de planification et de préméditation. De plus, les rituels associés à l’automutilation suggèrent que ce comportement requière plus de préméditation que les chercheurs le pensaient à l’origine. Et vous pouvez décider de ne pas vous faire mal si vous n’êtes pas dans le bon environnement ou bien si vous n’avez pas les bons instruments. Ainsi, vous pouvez projeter de vous faire mal plus tard. Comme beaucoup de mécanismes exutoires, l’automutilation apparaît quand une personne en a besoin, et cela peut arriver sans que cela ne soit prévu. Si vous ressentez le besoin de vous faire mal et que rien ne peut vous arrêter, vous vous ferez probablement mal. Et parfois, vous pourrez vous trouver dans une situation où il n’est pas prudent de le faire (école, travail, etc.), mais être incapable de contrôler vos pulsions d’automutilation. Parfois votre besoin d’évacuer cette tension est plus fort que votre besoin de secret et d’intimité. Comme vous le voyez, plusieurs facteurs déterminent le rôle de l’impulsivité dans l’automutilation. Il n’est donc pas étonnant d’entendre des résultats de recherche contradictoires. Mais, on peut dire que l’impulsivité est fonction de la personne et de la situation.  Quels rapports existe t’il entre les pensées et l’automutilation?  Vous pouvez ne pas être conscient de cela, mais la plupart du temps vos pensées suivent un cycle lié au cheminement de l’automutilation.  Les pensées avant l’automutilation  Il se passe beaucoup de choses dans vos pensées avant que vous ne vous fassiez mal. Vous avez probablement conscience de certaines de ces pensées comme : le moyen que vous allez utiliser, où vous allez le faire ou bien même, de vous demander si finalement, vous allez vous faire mal. Cependant, vous avez sûrement beaucoup d’autres pensées dont vous n’êtes peut-être pas conscient. Ces pensées sont souvent les premières sources de motivation pour vous faire mal. Par conséquent si vous souhaitez modifier vos comportements vous devrez identifier et comprendre vos pensées avant de vous mutiler. Les pensées que vous pouvez avoir avant de vous faire mal : – Je me déteste – Je suis si laid – Je déteste tout le monde – Je veux que quelqu’un prenne soin de moi – La vie est ennuyeuse  – Je suis stupide Parfois, vos pensées surviennent suite à des événements identifiables. Par exemple, vous avez eu de mauvais résultats scolaires et vous pensez que vous êtes un mauvais étudiant. Mais à d’autres moments, vos pensées ne vont pas être aussi simples à identifier et seront plus compliquées. Par exemple, vous pouvez penser que vous êtes stupide ou laid sans être capable de dire ni où ni comment vous avez eu l’idée de ces pensées. L’origine de ces pensées est pour la plupart d’origine négative. Avant que vous ne vous automutiliez, vous pensiez probablement à vous-même et au monde de manière pessimiste. Ces pensées négatives sont celles qui engendrent votre désir de vous faire du mal. Certaines personnes utilisent l’automutilation pour contrôler leurs pensées (et leurs émotions) négatives. Lorsqu’il vous arrive d’avoir des pensées négatives et destructrices, vous avez probablement envie que cela s’arrête. L’automutilation est un acte sur lequel vous pouvez vous focaliser. Au lieu de penser « je suis nul », vous pensez « je vais me faire mal ». Et une fois que vous commencez à vous concentrer sur le fait que vous aller vous faire mal, vous mettez de coté les pensées à l’origine de votre désir de vous automutiler. Bien que, l’automutilation soit une méthode qui peut vous aider à contrôler vos pensées et à évacuer les pensées négatives, il y a d’autres options.  Les pensées pendant l’automutilation  Comme cela a été mentionné précédemment, beaucoup de personnes entrent en dissociation avant de se faire mal. Dans cet état, elles peuvent se sentir détachées d’elles-mêmes ou bien comme si elles flottaient, et même comme si elles se regardaient elles-mêmes. Un des rôles de la dissociation est de rendre le corps insensible à la douleur. Et c’est pourquoi vous ne ressentez plus beaucoup de douleur lorsque vous vous faites mal. La dissociation peut être utile en un sens et avoir des effets négatifs dans l’autre. Cela peut vous rendre très difficile d’être conscient de ce que vous pensez exactement lorsque vous passez à l’acte. Mais c’est également à ce moment, que vos pensées sont les plus irrationnelles et destructrices. Les pensées que vous pouvez avoir juste avant de vous blesser ou bien pendant l’acte : * J’ai besoin de me faire mal * Juste encore une (coupure, brûlure, etc.) et cela ira * C’est la seule manière pour que je me sente mieux. Chacune de ces pensées est illogique, mais au moment où vous vous blessez elle semble véritablement avoir un sens.  Les pensées après l’automutilation  Après s’être blessé, beaucoup de personnes disent qu’elles sont incapables de rassembler leurs pensées. Pour beaucoup d’entre elles, le processus physiologique associé à l’automutilation conduit leurs pensées à être désorganisées et éparpillées. Mais, un petit moment après s’être blessées, elles deviennent à nouveau conscientes de leurs pensées. Leurs pensées à cet instant suivent en général trois thèmes principaux : honte, culpabilité et soulagement. * Je ne peux pas croire que je me suis fait ça (coupure, brûlure, etc.) à nouveau * Je suis si stupide et faible pour me blesser moi-même. * Je ne vais le dire à personne, ils ne comprendraient pas * Lorsque je me fais mal, je me sens mieux. Il est difficile d’échapper à ces pensées de culpabilité et de honte, mais elles sont négatives. Et ce sont probablement des pensées et des sentiments négatifs qui font partie des raisons pour lesquelles vous vous blessez. Le fait de vous laissez aller à ces pensées, risque de vous conduire à vous blesser à nouveau. Vous devriez plutôt essayer d’arrêter ou bien de penser à autre chose.  Quels rapports existe t’il entre les émotions et l’automutilation?  De manière assez similaire aux pensées, les émotions, pendant l’acte d’automutilation, suivent également un modèle prévisible. Il est certain que tout le monde ne ressent pas ces émotions, mais la plupart en rencontre certaines. Vous pouvez ne pas être conscient de ce que vous ressentez aux différentes étapes de votre acte. Les émotions avant l’automutilation  Avant de s’automutiler, la plupart des gens ressent de forts sentiments négatifs qui sont irrésistibles et intolérables. Tandis que la source de ces sentiments peut varier, les émotions suivent généralement plusieurs catégories, cependant similaires : la colère et la frustration, l’aliénation et la dépression. Généralement, les gens se sentent en colère et frustrés lorsqu’ils ne peuvent pas satisfaire un désir, mais ces sentiments peuvent également venir d’un tas d’autres situations. Donc, la frustration peut venir d’une incapacité à satisfaire une grande variété de demandes et de souhaits. Les sources de frustration sont trop nombreuses à énumérer et chaque acte d’automutilation peut être relié à des sources différentes d’émotion. La colère est une émotion similaire à la frustration par certains cotés mais vient généralement d’un sentiment d’hostilité. Contrairement à la frustration, la colère est souvent causée par des interactions avec les autres (parole, etc..) qui ne se sont pas déroulées comme prévu. Et cette colère est souvent dirigée contre une seule personne. Ainsi, la colère peut être une réponse à un traitement que vous jugez injuste de la part des autres. La colère et la frustration peuvent parfois être des sentiments très utiles mais ils peuvent aussi être destructeurs et dangereux s’ils ne sont pas gérés correctement. Les sentiments ou les émotions qui ne sont pas libérés ou modifiés peuvent avoir des cotés négatifs. Il a été observé que l’hostilité peut avoir une influence dans les crises cardiaques. L’aliénation est la seconde émotion qu’une personne ressent souvent avant de se faire mal. Le sentiment d’aliénation, de solitude et d’isolement peut venir d’un grand nombre d’événements (rejet, abandon, mauvais traitement, séparation, etc.). Les sentiments de déconnexion sont très communs avant un acte d’automutilation. Et parce l’automutilation est généralement pratiquée dans l’isolement, ces sentiments d’isolement et de déconnexion (séparation?) sont souvent augmentés. Il est difficile de ne pas se sentir isolé ou déconnecté si vous vous êtes vous-même reclus. Ainsi, vous avez probablement remarqué qu’après vous être blessé, vous continuez à vous isoler des autres. Vous pouvez pratiquer cet isolement de manière physique (en restant à l’écart des autres personnes) ou bien mentale (en cachant votre automutilation ou bien comment vous vous sentez). Par conséquent, l’aliénation, la déconnexion et l’isolement sont des sentiments qui surviennent souvent aussi bien après l’acte d’automutilation, qu’avant. La dépression est le troisième sentiment qui précède souvent un acte d’automutilation. Les sentiments de tristesse, de mal-être ou de mélancolie sont souvent présents avant qu’une personne ne se fasse mal. Les gens ressentent la dépression de plusieurs manières : un sentiment d’ennui ou bien de vide ou encore d’insatisfaction de leur vie. Mais peut importe comment elles sont ressenties, ces émotions produisent souvent des sensations d’inutilité et de désespoir. Ces trois sentiments de colère, d’aliénation, et de dépression peuvent se combiner pour former un environnement émotionnel idéal pour un acte d’automutilation. Si vous vous sentez frustré, isolé, désespéré, vous pouvez penser à vous faire du mal pour échapper à ces sentiments irrésistibles. Il y a aussi une grande tension qui est issue de l’interaction de ces sentiments et qui peut vous conduire à vous blesser davantage. Il est possible de modifier ou bien de diminuer l’état de ces émotions, mais la plupart des personnes qui s’automutilent ne savent pas comment faire sans se faire mal.  Les stades émotionnels pendant l’automutilation  Durant l’acte d’automutilation, il peut être difficile d’identifier votre état émotionnel. Comme cela a été dit précédemment, une des buts de l’automutilation est de modifier ou bien masquer des sensations qui sont irrésistibles. Parce que l’automutilation y parvient, la plupart des gens sont incapables d’identifier leurs émotions durant le passage à l’acte. Beaucoup de personnes se dissocient également pendant qu’elles se blessent. La dissociation peut être à la fois un état émotionnel ou bien un état physique. Ainsi, pendant la dissociation, votre niveau de conscience change, ce qui peut modifier ou bien obscurcir votre mémoire et rendre vos sensations plus difficiles à identifier. De plus, la libération d’endorphines (neurotransmetteurs qui aident à bloquer la sensation de souffrance) qui survient en réponse à l’automutilation masque également ces sentiments.  Les émotions après l’automutilation  Après un acte d’automutilation, la plupart des personnes passent par deux stades d’émotions. Le premier est un grand sentiment de soulagement. Le fait de vous blesser a permis d’évacuer une grande quantité de la tension que vous ressentiez. Ainsi, vous pouvez vous sentir calme et heureux, ce qui est produit par la libération d’endorphines. Ces sensations peuvent durer un petit moment. Grâce à cela, juste après vous être blessé, vous pouvez vous sentir particulièrement bien. Ces sensations agréables sont probablement une des raisons pour lesquelles on devient dépendant à l’automutilation. Beaucoup de personnes aimeraient se sentir de cette manière plus souvent. Mais la plupart ne vont pas aussi loin que ceux qui s’automutilent. Le second état émotionnel est celui dans lequel, la plupart des gens se sentent coupables, éprouvent du regret et de la honte et retrouvent les émotions qu’ils avaient avant de se blesser. Cela se produit souvent après que la sensation de bien-être se soit estompée. Quand vous atteignez ce stade, vous pouvez même vous sentir plus mal qu’avant votre passage à l’acte. Vous pouvez même vous sentir si mal, que vous souhaitez vous faire mal à nouveau. C’est précisément cet enchaînement d’émotions qui conduit au schéma cyclique de l’automutilation.  Qui s’automutile?  Sexe  Les hommes et les femmes sont tous deux concernés par l’automutilation. Le plus souvent, ce souvent les femmes que l’on rencontre en thérapie ou bien en hopitaux psychiatriques, alors que l’on voit beaucoup d’hommes qui s’automutilent en prison.  Age  L’automutilation commence souvent à l’adolescence, pour devenir très présente pendant la vingtaine et disparaître à la trentaine.  Abus de substances  On trouve souvent chez les personnes qui s’automutilent un passé d’usage de drogues et d’alcool. En effet, les drogues sont perçues comme d’autres méthodes pour atténuer temporairement la souffrance morale. Mais, les gens sont rarement sous l’influence de l’alcool ou de la drogue lorsqu’ils se blessent.  Troubles alimentaires  Les troubles alimentaires, comme la boulimie ou l’anorexie, sont assez fréquents chez les personnes qui se blessent. Comme l’automutilation, les troubles alimentaires ont souvent les mêmes effets psychologiques. Parfois, l’automutilation et les troubles alimentaires ont lieu simultanément.  Un passé d’abusé   La plupart des personnes qui se blessent ont été victimes d’abus d’abus physiques, sexuels ou psychologiques. Mais cela ne signifie pas que toutes les personnes qui s’automutilent ont été abusées, ou bien que chaque personne abusée développera un comportement d’automutilation.  Prise en charge thérapeutique   Beaucoup de personnes qui s’automutilent tentent une thérapie pour connaître les raisons de leurs comportements. Mais pour la plupart de ces personnes les thérapies ne fonctionnent pas pour différentes raisons. Tout d’abord parce qu’il arrive encore que certains psychologues ignorent l’automutilation par manque d’expérience, par ignorance, voir un sentiment de dégout. Le sujet de l’automuilation est rarement abordé. D’autre part, les professionnels de la santé mentale interrogent rarement leur patient sur l’automutilation. Cela implique que c’est à la personne qui se blesse de mentionner elle-même ce comportement. A cause de la honte et de la culpabilité que ressentent les personnes concernées, il est très rare qu’elle révèlent d’elle-mêmes qu’elles se blessent. Ensuite, les réactions et les stratégies des psy dans les cas d’automutilation sont souvent désastreuses pour les personnes. Il arrive qu’ils demandent à la personne d’arrêter de se blesser ou bien les envoient en hôpital psychiatrique Différentes façons de se faire du mal  Il y a trois sortes….psychotique, physique ou typique.  Psychotique  Ce genre d’automutilation comprend l’ablation ou la mutilation de certaines parties du corps, comme les yeux, les membres et les organes génitaux. Ces actes sont généralement provoqués par des hallucinations visuelles ou auditives. Cest une automutilation très grave et facilement reconnaissable.  Physique   L’automutilation physique vient en général de problèmes autistiques, d’incapacité de développement et d’autres problèmes d’ordre psychologique. Cette forme d’automutilation est toujours provoquée par des problèmes physiques ou chimiques du corps. Elle inclut se taper la tête ou se mordre les lèvres.  Typique   Elle est provoquée par des raisons émotives ou psychologiques, d’ordre non psychotique (entendre des voix, voir des choses qui n’existent pas, illusions) ni d’ordre physique. La plupart des cas d’automutilation sont typiques. Ce genre d’automutilation aide à se sentir mieux et à faire face à sa vie.  Les différentes facons dont les gens se font mal sont les suivantes : Se couper  C’est la façon la plus courante. Faite en général avec un couteau, un rasoir , un morceau de verre ou un objet tranchant. La plupart des coupures sont faites sur les bras, les jambes, les poignets ou la poitrine, mais certains se coupent sur d’autres parties du corps, ventre, visage, cou, seins et organes génitaux. Se couper aux bras ou aux poignets est le plus courant car les excuses sont plus plausibles (par exemple, on peut dire qu’on s’est blessé en faisant la cuisine).  Se bruler   Aussi une facon courante de se faire mal. Faite en général avec une cigarette, un briquet, des allumettes, les plaques de la cuisinière, des objets chauffés (fers ou récipients chauds) ou des objets brûlants. Parfois, on utilise des liquides inflammables, tels essence, propane, alcool ou essence àbriquets. Comme la coupure, la brulure est souvent faite sur les bras, les jambes, les poignets ou la poitrine.  Interférence avec le soin d’une blessure   Souvent on interfère inconsciemment avec le soin d’une blessure, mais c’est considéré comme automutilation quand cette interférence est faite délibérement. Ca peut inclure, retirer des points avant terme, mettre des aiguilles dans la blessure, ou faire d’autres choses qui empêchent la guérison.  Se taper   Se taper avec les poings est une autre facon de se faire mal. Généralement on se tape sur la tête ou les cuisses. Bien que ça n’est pas l’air aussi sérieux que se couper ou se brûler, c’est fait pour les mêmes raisons et dans le même but.  Se ronger les ongles   Beaucoup de personnes se rongent les ongles, mais quand c’est fait dans le but de se faire mal, c’est fait de facon plus intense et plus fréquente. Ca peut aller jusqu’à endommager les ongles et des cuticules. Certains se rongent les ongles à sang.  Se gratter   Chose fréquente parmi la plupart des gens, se gratter peut également devenir une facon de se faire mal. Ceux qui le font dans ce but, le font de facon plus intense, plus fréquente et plus continue. Les parties de la peau deviennent à vif et peuvent saigner. Souvent fait avec les ongles, il arrive qu’on utilise également un objet tranchant ou semi tranchant, genre couteau, peigne ou crayon. C’est parfois fait inconsciemment.  S’arracher les c heveux  Trichotillomania…. »l’arrachage excessif et fréquent des ses cheveux résultant dans une perte conséquente des cheveux » est la seule forme d’automutilation reconnue comme un problème psycholoqique par le « diagnostic and statistical manual of mental disorders ». Les cheveux ou les poils sont arrachés du scalp, des sourcils, de la barbe, mais peuvent également être arrachés de n’importe quelle partie du corps. Les endroits dénudés sont généralement cachés par un chapeau, un pansement ou des lunettes de soleil.  Se casser les os  C’est une facon plus rare de se faire mal, mais c’est aussi très sérieux et très grave. On se casse les os en général avec un marteau, une brique ou un objet lourd. Parfois, les gens se jettent contre des murs ou des portes.  Autres facons  Il y a d’autres facons de se faire mal mais nous avons parlé ici des plus courantes


3
|3

Comments
Hearts

# Posted on Thursday, 01 November 2012 at8:24 PM
la-petite-etoile-roze ,
Posted onThursday, 01 November 2012 at9:54 PM
SansNomAnonime
wrote: » Ha..
Si tu veux parler, envoie moi un message si tu veux, je suis à l’écoute des gens et j’essaierai d te réconforter .  »
… Si tu veut , mais je préfere d’aider toi . Moi sais déja finit … Jamais j’arreterais , toi il est encore temps .
SansNomAnonime ,
Posted onThursday, 01 November 2012 at9:53 PM
Ha..
Si tu veux parler, envoie moi un message si tu veux, je suis à l’écoute des gens et j’essaierai d te réconforter .
SansNomAnonime ,
Posted onThursday, 01 November 2012 at9:46 PM
J’avoue que moi, je me mutile un peu, mais ce n’est pas rituel ou quelque chose du même genre. Je ne le fais que rarement et quand je le fais, c’est impulsif. Je me coupe un peu les cuisses, mais pas profondément du tout. Je le fais parce que e hais mon corps.. J’ai des TCA ( surtout de la boulimie ) et je le fais en général pour me punir d’avoir trop manger.. Mais bon, même si je fais beaucoup d’entailles quand je le fais, elles ne restent pas longtemps vu quece n’est pas profond ! Bref, c’est un bon article même si je pense qu’il n’y a pas que du vrai.
Design bythe-skyrock-team -Choose this background

comment se mutiler sans avoir mal

Annuaire des psys certifiés

Formations

Accueil

>

Famille

>

Ados

>

Crise d’ados

>

Articles et Dossiers

>

Ces adolescents qui se mutilent

Ne pas les traiter comme des adolescents attardés…
Que faire pour aider un adolescent qui refuse de se prendre en charge ?
Quelle aide puis-je apporter à des adolescents maltraités ?
Adolescent, mon fils se renferme sur lui-même. Que faire ?
Mon mari ne supportait plus que je me mutile
Quels liens avec vos beaux-parents ?
Ils ont 13, 15, 17 ans… se lacèrent avec un cutter ou se brûlent …
Il cache la vérité ou raconte des mensonges ? C’est normal, rassure le professeur …
Ados en errance, mères en souffrance
Lorsque les adolescents vont mal, les mères sont les premières à en souffrir. Pourquoi …
Pourquoi les parents d’aujourd’hui ont-ils plus de problèmes avec leurs ados ?
Ces dernières années, les parents ont de plus en plus de problèmes avec leurs …
Je suis la maman d’une fille de 15 ans qui mesure 1m90 et qui …
Que faire de ma fille, qui est odieuse avec mon nouvel ami ?
J’ai 33 ans et deux enfants que j’ai dû, leur père étant parti, élever …
J’ai quatorze ans et ça fait plus d’un an que je ne vais plus …
Toute petite déjà, ma fille s’amusait à voler. Je n’y voyais rien de méchant …
Je passe mes journées à lire, et à me maudire
Je me déteste. Le regard des autres m’est insupportable. Lorsque j’entre dans une pièce, …
Restez connecté à Psychologies            
Je souhaite recevoir les nouveautés des partenaires
Ils ont 13, 15, 17 ans… se lacèrent avec un cutter ou se brûlent avec une cigarette. Pourquoi ces blessures volontaires ? Plus fréquentes qu’on ne le pense, elles sont toujours le signe extérieur d’une véritable souffrance. Un appel au secours.
J’ai 14 ans. Quand je ne me sens pas bien, je prends un couteau et j’essaie de me faire le plus de mal possible. Quand je n’ai pas de couteau, je prends un stylo et je l’enfonce dans ma peau, et si je n’ai vraiment rien sous la main, je me griffe jusqu’au sang. Je ne comprends pas pourquoi, en faisant ça, je me sens mieux. Est-ce que je suis normale ?
Sur Psychologies.com, ces appels angoissés affluent. Comme ceux de parents : « Je suis maman d’une adolescente de 15 ans qui s’inflige des blessures volontaires depuis deux ans. Elle refuse tout dialogue et toute proposition d’aide thérapeutique. Je me retrouve totalement impuissante et je ne sais plus quoi faire. »
Rien n’est plus violent, pour un père ou une mère, que de découvrir que son adolescent se mutile : coups de cutter sur les avant-bras, brûlures avec une cigarette, lacération des jambes. Au cours de cette adolescence que Françoise Dolto comparait à la mue du homard privé de carapace, le rapport à la peau est très particulier. « La peau est une barrière, une enveloppe narcissique qui protège du chaos possible du monde, explique le sociologue David Le Breton (inLa Peau et les traces , Métailié, 2003). Etre mal dans sa peau implique parfois le remaniement de la surface de soi pour faire peau neuve et mieux s’y retrouver. Les marques corporelles sont des butées identitaires, des manières d’inscrire des limites à même la peau. »
Durant cet âge difficile de mutation qui se caractérise, plus que tout autre, par un flottement de l’identité corporelle – éveil du désir, interrogation du masculin et du féminin, entrée dans la sexualité –, l’adolescent explore ses limites. Patrice Huerre, psychiatre spécialiste de l’adolescence, ajoute : « L’élément sensoriel est très important, l’ado fait connaissance avec ses sens, le toucher, ce que sa peau manifeste en termes de sensations agréables ou douloureuses. »
Quand l’adolescent va mal , de Xavier Pommereau (J’ai lu, 1997)
Et puis il y a ce sang, visible, à rapprocher de celui des règles. « L’automutilation est un phénomène extrêmement féminin. Sans doute parce que les filles qui se blessent sont actives dans ce sang qu’elles font couler au lieu de le subir, de manière passive, chaque mois. » Comme Marie-Eve, 17 ans : « Avec un rasoir, je creuse de fines rayures sur mes bras. Le sang coule, je l’étale. Je n’ai pas mal. Et quand j’ai mal, je me sens vraiment exister. »
A 37 ans, Carole revient avec lucidité sur les années où elle se lacérait les cuisses à coups de cutter : « J’ai été élevée dans une famille où la morale prédominante était : “Tu n’as pas le droit de te plaindre si tu n’as pas de raisons de te plaindre.” Mes parents étaient très durs avec les gens qui prétendument “avaient tout pour être heureux” et ne l’étaient pas. Au cours de mon adolescence, lorsque je me sentais mal et que je n’arrivais pas à mettre des mots sur cette souffrance, je me blessais. C’était une façon de me dire : “Maintenant, tu sais pourquoi tu as mal.” Puisque personne, moi la première, ne voulait entendre ma souffrance, c’était un moyen de lui donner une légitimité. »
« L’automutilation est une forme particulière de lutte contre le mal de vivre, analyse David Le Breton. En s’infligeant une douleur incontrôlée, l’individu lutte contre une souffrance infiniment plus lourde. Ce n’est nullement une volonté de mourir mais, à l’inverse, une volonté de vivre. Il s’agit de payer le prix de la souffrance pour essayer de s’en extirper. L’atteinte corporelle est une forme de contrôle de soi pour celui ou celle qui a perdu le choix des moyens et ne dispose pas d’autres ressources pour se maintenir au monde. Elle est une forme d’autoguérison. » Contrairement aux tentatives de suicide, l’automutilation n’est pas un geste destiné à en finir avec la souffrance mais à en sortir.
Pour le psychiatre Xavier Pommereau, qui dirige le Centre Abadie, à Bordeaux,l es autoblessures sont à la mesure de la souffrance que ressentent certains adolescents : « Celui qui dit : “J’ai besoin de me faire mal parce que je me déteste”, ne comprend pas que ce qu’il déteste, c’est le regard que les autres portent sur lui. La haine de soi n’est que le retournement de cette hostilité, réelle ou supposée, de proches. » Ce dont témoigne Karine, 16 ans : « L’autre jour, je me suis violemment disputée avec ma meilleure amie. Elle m’a dit des horreurs, que je n’aimais personne et que personne ne m’aimerait jamais. En rentrant chez moi, je me sentais tellement mal que j’ai pris un cutter et que je me suis lacéré les bras. »
bonjour , je m’appelle Soraya j’ai 13 ans et depuis bientôt 2 ans je me mutile et me fait vomir , sa c’est aggrave depuis ma dépression l’année dernière , depuis sa c’est beaucoup aggraver , je me mutile presque toute les demie-heures même en classe , un jour en classe un élève a dit a toute ma classe ce que je fessais et beaucoup de personnes se moques de moi et me persécutent et d’autre personnes qui étais avant mes amis se sont retournent contre moidepuis ce jour la ma classe est au courantet le racontent a beaucoup de personnes qui me harcèlent et depuis ce jour la mes entailles sont de plus en plus profondes et sont partout sur mon corps et je fait beaucoup de tentatives des suicides , se qui se conclue d’un échec . Je ne sais plus quoi faire , la mutilation est devenue une addiction pour moi et le faite de me faire vomir aussi , comment arrêter ?
Bonjour,j’ai 14 ans et je me mutile depuis mes 8 ans,car la meilleure amie de ma grande soeur ce soulageait ainsi et me disait qu’en faisant ça elle se sentait mieux,comme si ses problèmes s’en allaient.Alors j’ai essayer aussi et voila,aujourd’hui je me mutile encore.Pourquoi je fais ça ? Etant petite mon beau-père me battait et abusait de moi sexuellement.Aujourd’hui j’en ai encore des séquelles.Mais me mutiler me fait oublier ça pendant un court instant et je me sens bien.Les gens qui disent que l’auto mutilation est stupide sont ignorant,ils ne savent pas à quel point cela permet de se sortir de ses problèmes pendant un moment.Je me mutile et je me mutilerai toujours,car cela me rend heureuse.
Bonjour j’ai 12 ans, j’ai commencé l’auto-mutilation à l’âge de 11 ans, vers la 6°…Au début, ça a commencé à cause d’une grosse dispute au collège, avec tous les 6°, et j’avais des amies 3° et 4° qui m’avaient réconfortées. J’ai vu leurs marques sur leurs poignets pour certaines, et je me suis dit, peut-être que ça peut nous faire oublier…J’ai commencé avec un compas, au poignet, ça griffait et faisait mal, donc c’était assez superficiel.Mes « séances » d’auto-mutilation étaient à peu près à quelques mois intervalles… Mais c’est cette année, il y a même une semaine de maintenant, j’en avais marre de ce pauvre compas et de ces griffures avec les ongles. Je suis allée chercher un couteau dans ma cuisine, et me suis entaillée, les épaules, et les poignets.Sauf que malheurs, mes parents l’ont vu…Je ne sais pas quoi faire, j’ai caché le couteau, il est dans mon sac pour le moment… Mais je ne l’ai pas utilisé. Je me suis blessé à cause des problèmes
Bonjour!Moi je viens du Canada, Québec J’ai lu les commentaires précédents, tous très dramatiques :( et je voudrais dire ceci: Ne chercher pas la perfection car elle n’existe pas, remarquez plutôtles imperfections qui font la beauté des choses ;) Faites évacuer votre tristesse par les larmes le plus possible, même si c’est difficile, c’est la manière la plus efficace de faire disparaître la douleur…Parlez-en à quelqu’un: n’importe qui, du moment que vous avez confiance en cette personne.Passez devant un miroir, parler vous à vous même et valoriser vous! :)Essayer de voir le plus souvent possible le côté positif de toutes les situations, agréables ou désagréables.Occupez- vous le plus possible: trop de temps avec soi-même peut aussi amener des idées négativesSortez, courez sur la plage, faite le fou, riez avec vos amis :) ayez du fun!Finalement… n’abandonnez jamais! Faites comme lorsque vous êtiez petit et que vous appreniez à marcher: vous êtes tombés, pl
J’ai 14 ans bientôt 15, je suis en 3ème et je me mutile depuis la 6ème au départ c’était une fois pour se libérer d’un poids (je me faisais harceler) mais après j’ai réussi à me faire une armure mais elle s’est brisée en 4ème donc j’ai continué mais plus profondément qu’avant grâce à ça je me sens mieux, personne n’à vu ma souffrance, personne ne s’inquiétait pour moi à partir de la 3 ème sa c’est un peu arrangé j’ai trouvé des personnes à qui m’accrochait, il y a un garçon en particulier c’est mon frère de coeur il a réussi à me faire retrouver le sourire et un vrai, donc j’ai réussi à arrêter de me mutiler mais au mois de novembre j’ai rencontré un garçon et on s’est mis en couple je lui ai raconté tout et il a commencé à m’epauler mais au fur et à mesure qu’on avançait il a changé, il s’est mis à être agressif et distant avec moi. Un week-end ou je suis venue chez lui il a pris mon téléphone et a regard�
Lisez-vous de la littérature érotique ?
… retrouvez les 11 mots avec lesquels composer votre propre texte. À vos claviers ! …
qui lui envoie des photos de charme. …
a décidé de rejeter notre fils de 15 ans. …
Chaque mois, retrouvez votre magazine en version numérique
Connectez-vous avec mon compteMonPsychologies
Ou inscrivez vous surMonPsychologies

comment se mutiler sans avoir mal
 Sujet :J’ai envie de m’ouvrir les veines
Message cité 1 fois Message édité par nutella93 le 17/11/2011 à 17:27:44
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par nutella93 le 17/11/2011 à 17:44:06
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par matho 222 le 17/11/2011 à 17:57:20
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message cité 1 fois Message édité par nutella93 le 17/11/2011 à 18:08:07
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par matho 222 le 17/11/2011 à 19:46:17
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par nutella93 le 17/11/2011 à 20:32:22
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par matho 222 le 17/11/2011 à 20:36:24
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par nutella93 le 17/11/2011 à 21:52:55
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message cité 2 fois Message édité par bel91ul le 18/11/2011 à 01:24:31
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par nutella93 le 18/11/2011 à 17:30:23
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message édité par nutella93 le 19/11/2011 à 17:13:06
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Message cité 1 fois Message édité par kiw51gc le 19/11/2011 à 21:37:12
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
0
Votez pour ce message
Se connecter
Créer un compte
Aller à :

Affaires de couples Alcool, drogue… : vivre avec un dépendant Amitié et rencontres, ville par ville Amitiés et relations personnelles Angoisse et phobie Astrologie Astrologie signe par signe Bien vieillir Bonheur et joie de vivre Café du commerce Célibat et vie en solo Chômage, inactivité : impact psychologique Coup de foudre et passion amoureuse Coups de gueule Dépression saisonnière Dépression, déprime, stress Deuil Développement personnel Dieu et religions Etre parents Faire face au terrorisme Gérer ses émotions Gérer son temps Harcèlement moral Histoires d’amour Humour Hyperactivité, trouble de déficit de l’attention Insomnie et troubles du sommeil Jalousie Je gâche ma vie Je m’aime, je m’aime pas La vie sans enfants Le coin des ados Le monde carcéral Mon job au quotidien Mort et peur de mourir Paranormal Perdre un enfant Perversion Philosophie Phobies Psychanalyse Psychiatrie Psychologie et comportement Psychothérapies Relations amoureuses Rencontres et histoires d’amour sur Internet Rêves et cauchemars Schizophrénie Sectes Solitude Stress, anxiété, angoisse Superstitions – Chance – Hasard Techniques de séduction Télé Réalité Timidité, confiance en soi, complexes Traumatismes Troubles bipolaires Troubles de la personnalité Troubles obsessionnels compulsifs (TOC) Violences conjugales Voyance et divination Forum libre Psychologie

Le Club Doctissimo vous permet d’ accéder gratuitement au plus grand forum francophone
Le seul moyen de cesser de tourner en rond et pour moi de mettre fin à mes jours … J’ai posté dans le précédent post toutes les raisons qui me détruisaient, d’ailleurs tu les connais déjà toutes depuis longtemps, et tu sais bien qu’il n’y a aucune solution à mes problèmes … Au fait, sujet de mon topic : « j’ai envie de m’ouvrir les veines », et toi tu me dis de me battre … En lisant ça, je me dis que j’ai vraiment raison de vouloir m’ouvrir les veines. Pour info, sache qu’une personne qui a envie d’en finir n’a plus la force de se battre : Si elle en avait la force, l’idée du suicide ne lui traverserait même pas l’esprit.
qui es-tu ? j’ai prévenu les modérateurs, t’inquiète pas, si tout se passe comme prévu il y aura une intervention chez toi comment es-tu physiquement en ce moment ? tu veux me téléphoner ?
pardon ?? qui t’a permis de prévenir les modérateurs pour faire quoi ??
qui es-tu ? j’ai prévenu les modérateurs, t’inquiète pas, si tout se passe comme prévu il y aura une intervention chez toi comment es-tu physiquement en ce moment ? tu veux me téléphoner ?
Non, je ne suis pas Ame Damnee, je n’ai jamais changé de pseudo jusqu’ici et je ne compte pas le faire. Ben c’est ça, préviens les modérateurs, comme ça la police viendra la chercher pour la foutre en hôpital psychiatrique : Ainsi, elle pourra y être enfermée plusieurs mois, voir années, on la gavera de médicaments qui la transformeront en légume, on lui fera des électrochocs, on l’isolera (interdiction de contact avec sa famille et autre), ou je ne sais quelles autres méthodes barbares … Ben bravo ! Après on se demande pourquoi les gens ont envie de s’ouvrir les veines … En ce qui me concerne, oui, je trouve cela immoral que tu préviennes les modérateurs, car c’est la meilleure méthode pour enfoncer une personne qui souffre. Personnellement, mieux vaut qu’elle en finisse plutôt qu’elle se retrouve en HP, ça c’est clair & net … Ame Damnee, si tu as trop mal, il parait que l’eau chaude atténue la douleur. Essaie toujours. Moi ça me tente bien, un bon bain chaud rouge …
Nutella, tu n’as pas le droit de donner des conseils « pour se suicider » à d’autres personnes en souffrance, c’est ce que tu viens de faire en lui conseillant l’eau chaude qui atténue la douleur, et c’est quelque chose de tres grave, tu pourrais avoir des problemes. Solenn allait très mal avant de rentrer en psychiatrie, l’hôpital n’a fait que retarder ce qu’elle avait déjà prévu depuis un moment…(Les électrochocs ca n’existe plus au passage ) Tu as décidé de te faire hospitaliser à Solenn, c’est une bonne chose, ca veut dire que tu veux avancer malgré tout non ? prends cette chance…Essaye.
Si ça existe encore aujourd’hui y compris pour traiter une dépression grave lorsque les psychothérapies/ttt médicamenteux, ont échoué.
Nutella, tu n’as pas le droit de donner des conseils « pour se suicider » à d’autres personnes en souffrance, c’est ce que tu viens de faire en lui conseillant l’eau chaude qui atténue la douleur, et c’est quelque chose de tres grave, tu pourrais avoir des problemes. Solenn allait très mal avant de rentrer en psychiatrie, l’hôpital n’a fait que retarder ce qu’elle avait déjà prévu depuis un moment…( Les électrochocs ca n’existe plus au passage) Tu as décidé de te faire hospitaliser à Solenn, c’est une bonne chose, ca veut dire que tu veux avancer malgré tout non ? prends cette chance…Essaye.
Mais qu’est-ce que tu racontes, où ais-je donné des conseils de suicide ??? Je lui ai donné un conseil pourATTENUER SA DOULEUR parce-qu’elle a écrit que ça lui faisait « très mal » , tu sais lire ???! Elle s’est elle-même ouvert les veines, ce n’est pas moi qui lui ai dit de le faire, à ce que je sache … Alors oui, je lui ai conseillé l’eau chaude, car j’ai entendu dire que ça atténuait la douleur, pour qu’elle souffre moins … Je ne vois pas où est le mal. Solenn allait peut-être déjà mal avant d’entrer à l’hôpital, mais l’isolement n’a fait qu’aggraver son état. Et c’est tout à fait compréhensible. Si elle avait été mieux prise en charge, aidée, écoutée, rassurée, et non isolée, elle serait peut-être encore en vie aujourd’hui … Et si, il me semble que les électrochocs existent encore dans certains endroits. Mais c’est sûr, c’est plus facile de se voiler la face. Et puis, j’aimerais bien aller à la Maison de Solenn, mais ce n’est pas sûr du tout donc …
Plan du site Psychologie Plan
de la rubrique psychologie Santé Médicaments Psychologie Nutrition Beauté Mode Forme Sexualité Recettes Environnement
Hystérie Maniaco
dépressif Psychanayste Psychopathe
Rêves
érotiques
Sommeil Thérapie
Communautés Forum Mon Doctissimo Chat Tickers Carte de voeux
Mini-sites Saint-Valentin Noël Fête
des mères
Index Index
gnral Sant Index 2 Index Mdicaments Index Grossesse Index Bb Index Nutrition Index Beaut Index Forme Index Psychologie Index Hommes Index Sexualité Index Environnement Index Mode
Services ABC Recherche Newsletter News Santé des
voyageurs Météo Prénoms
Les Grands dossiers psychologie sur Doctissimo
Amitié Anxiété Arrêter
de fumer Cauchemar Complexe Crise
adolescence Divorce Dyslexie
Qui
sommes-nous ?|Recrutement|Contacts|Espace
Annonceurs|Doctissimo
en page de démarrage|Doctissimo
dans vos favoris|Charte
d’utilisation|Notice légale©Doctissimo

comment se mutiler sans avoir mal
bonsoir depuis plusieurs semaine je ne mentend plus avec ma famille tous les soir je mengeule avec eux. Depuis la rentrée, je traine avec une bande que je ne connaisser pas avant mai à cause qu’ils fument, mes autres amis ne m’adresse plus la parole bref tous va mal et je voudrai les faire réagir. je voudrai me mutilai pour qu’ils voient la cicatrice mais je ne veux pas avoir mal. quelqu’un serait comment faire ? merci
Faire un lien de votre site/blog vers:[cette discussion] [ce forum] [ce site]
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
clara123:
Dis , tu es folle ou quoi ? tu demandes des conseils pour te mutiler !
C’ est de la provocation ! tu ne sais pas tout ce qu’ils endurent à se mutiler , la souffrance et les envies de s****** !!
Tu ferais mieux d’ aller consulter un psy de toute urgence au lieu de demander des trucs debiles !
Tu ferais mieux aussi d’ arreter de fréquenter cette bande de racailles qui ont de l’ emprise sur toi et tu souffres. Confies toi a ta mère. C:est son role de te protéger et de t’ aider à aller mieux.
Et ne te mutiles pas. Car c’est pire que la drogue, une fois que tu commences, tu ne t’ arretes plus…
clara123:
Ne te mutile pas ! Vraiment ! Je t’assures je te le déconseille fortement ! Après tu le regrettera et aura des cicatrices à vie !
clara123:
ok, je vois, je voudrais te dire deux choses et tu vas comprendre, je crois :
1 – « tu voudrais attirer leurs attention ….. » , oui, je le comprends et c’est pas mauvais, mais tu l’a déjà fait, puisque tu dit  » …je ne m’entend plus avec ma famille tous les soir je m’engueule avec eux. cela veux dire que tu as déjà attirée l’attention sur ta vie, et tes problème relationnel.
alors de ce coté là, c’est bon, pas besoin de te faire plus de mal !!!
maintenant, c’est vrai que cette situation avec toi, doit normalement faire réagir au moins une seule personne dans ta famille !!!!
2- Se faire du mal, en se coupant, c’est déjà une réaction contre toi-même et contre les autres , a cause de ce que tu vis.
Mais tu réagis déjà, puisque tu dit :  » je traîne avec une bande que je ne connais pas avant mai à cause qu’ils fument … »
bref, tu as déjà deux réactions pour attirer l’attention de tes parents, ne vas pas plus loin, et trouve une personne plus agée qui va te comprendre , pas parmis tes potes, car eux-mêmes ils ont besoin d’aide !!!
le conseil de Lana aussi est bon, un psy. peut au moins t’aider a comprendre pourquoi tu réagis comme , CAR IL Y A TOUJOURS UNE CAUSE A TOUT ….
à très bientôt
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
frantz75:
Merci Frantz. J’ espere vraiment qu’ elle écoutera…Elle ne répond plus depuis son post…
Je te salue au passage ! bises
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
frantz75:
Coucou Frantz ! Tu es dispo pour parler un peu ce soir ? J’ai le blues…
Lana268:
je suis dispo et connecté, on peut parler
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
Frantz75:
Merci Frantz d’ avoir répondu a mon appel…mais je me suis endormie
Je vais un peu mieux… On parlera une prochaine fois
J’espere que tu vas bien
Bises
Bonj Lana.
Je vais bien. Je suis revenu plus tard mais
Personne. Oui on discutera a plus
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
fantz75:
Ah , cette fois on peut discuter ! Quoi de neuf depuis ?
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
fantz75:
Je suis trop curieuse parfois…je voulais juste savoir si tu avais enfin rencontréLa Bonne personne…Mais ce n’ est pas grave. Bonne journee Frantz !
Lana268:
Slut je suis dehors je te repond via. Portable.
Je vais rentrer versS16 h on parlera
Bye
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
Frantz75:
Salut Frantz. Que me racontes-tu de beau ?
Lana268:
salut , ben rien de tres spécial, et toi ?
ps : c’est peut-être pas le lieux rêvé pour discuter non ?
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
Frantz75:
Tu as raison…On parle en privé c ‘ est mieux…
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France
Frantz75:
C’ est risqué par mails. Laurent est jaloux , il vaut mieux rester sur le forum.
Ravie d’ avoir discuté avec toi ! Bye
clara123:
Ce mutiler pour sa? aucune utilité.
Ce mutiler est un besoin, tu à tellement de rage/de tristesse/ de colère, qu’un jours, tu prend la lame, et tu te taille. Tu considère que tu est toujours en colère, ou autre chose, donc tu recommence,encore&encore. Et tu deviens accro à cette lame. Tu veux te s******r, tes bras sont plein de cicatrices, l’été, tu est dans la merde pour les cacher, dès que tu les regardes tout les mauvais souvenir remonte à la surface.
Donc, non, ne fais pas comme moi, ne te mutile pas.
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-07 Pays: France Occupation: format. : Psychologie – psychologie cognitive Aide recherchée: Ecoute et aide, conseils
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-12 Pays: FRANCE
frantz:
Coucou Frantz !
Ca va depuis tout ce temps ? Tu as passé un bon été ?
Bisous
Non comme tout le monde a repondu !!!! Quand tu commence tu ne peux plus t’arreter sauf avec de l’aide beaucoup d’aide c’est dure ne fait pas sa !! Moi j’ai commencer vla 1ans je voit un psy puis sa fait 6mois je le voit je ne m’est toujours pas arretee
Lana268:
salut Lana, comment vas tu ?
je repasse sur le site après des mois d’absence,
Messages: 0.00 pts Membre depuis: 2013-12 Pays: FRANCE
frantz77:
Je t’ ai répondu ^^ Bisous Frantz
clara123:
Mais t’es dingues petite !
Te mutiler sans avoir mal ?? mais c’est justement ça le but : avoir mal x)
Et mais ça me gosse ça ! On ne se mutile pas pour attirer l’intention ! c’est à cause d’enfant comme toi qu’on s’en prend plein la gueule nous, les personnes qui en souffrent vraiment de la mutilation!!
Bref, si t’as un message à faire passer, c’est pas par la mutilation qu’il faut que tu le fasses, mais par les mots. Prend ton courage à deux mains et dis ce que t’as à dire tabernacle ! ><
C'est ni un jeu, ni une mode, ni rien de tout ça.. alors garde ta petite vie tranquille et te prête pas à ça.
Faire un lien de votre site/blog vers:[cette discussion] [ce forum] [ce site]
Fichiers uploadés par les usagers dans cette section:
Entrez un pseudo unique comme "Sophie482" pour faciliter le suivi de vos conversations
Votre adresse email est protégée dans cette case et ne sera jamais divulguée. Vous serez averti par email si quelqu'un répond à cette discussion si votre message est récent
Cette section est seulement pour l'entraide pour les problèmes d'automutilations. Pour votre protection aucun échange de coordonnées n'est permis. Aucune communication ne doit se faire hors du forum.
Code de sécurité
Afin de prévenir le pollupostage, veuillez taper le code de sécurité suivant dans la case ci-dessous. Le code correspondant aux 4 chiffres enROUGE .
Augmentez la visibilité de votre message!
Joindre photo/image ou document (facultatif)

INTERDIT: image sexuelle, nudité partielle, violente, blessure/dégoûtante, haineuse, protégée par droits d'auteurs, illégale, etc.

Attacher document (max. 3 Mo):

Documents(PDF, DOC, DOCX, XLS, XLSX, PPT, PPTX, RTF, TXT, TEX, TEXT, ODP, ODS, ODT, EPUB) Images (JPG, JPEG, PNG, GIF, SVG, EPS, PSD, PS, AI, DWF, DXF, BMP, TTF) Audio (MP3, M4A, WAV)Vidéo(MOV, MPEG4, MP4, M4V, AVI, WMV, FLV)Autre(SWF, VCF, CSV, LOG)

Mention légales et
politiques d'utilisation
Confidentialité
Règlements
Sur réseaux sociaux
Facebook
Twitter

comment se mutiler sans avoir mal

Tout
Aujourd'hui
La semaine dernière
Le mois dernier
Tout
Discussions uniquement
Photos uniquement
Vidéos uniquement
Liens uniquement
Sondages uniquement
Précédent
1
2
Suivante
Bonjour, je vais vous résumer ma situation : J'ai 13 et ça va faire environ un an que je me mutile, au début ce n'était que des griffures puis après de petites plaies et maintenant ce sont des plaies assez profondes (mais pas tellement) faites avec des lames de taille crayon, j'avais réussi à arrêter pendant environ 3 semaines (c'était déjà un miracle) mais j'ai craqué et c'est pire.. Je voulais vous demander si les cicatrices restent et se voient beaucoup ? La plus gênante est la phrase que je mettais taillé au compas "LOVE ME" qui ai blanche/rose qui date de octobre/novembre(elle est situé sur mon avant bras sur le coté qui se voit le plus et elle est assez grosse mais pas du tout profonde j'avais juste frotté la peau jusqu'au sang sans vraiment appuyer avec le compas) je n'ai rien fais par dessus pour ne rien endommager, pensez-vous qu'elle partira avant que le beau temps et que l'été revienne ? Sinon, vous n'auriez pas des méthodes pour cacher cette cicatrice et toute les plaies ouvertes ? J'en ai aussi sur mes jambes mais pour l'instant je ne peux rien toucher. Je sais que ce n'est pas une solution la mutilation mais pour le moment je n'arrive pas à arrêter, je ne peux en parler à personne et encore moins à mes parents, ils seraient choqué et détruits, surtout ma mère, elle pensera qu'elle a raté quelque chose et s'en voudra toute sa vie, déjà qu'elle s'en veut de ne pas avoir était assez présente pour mon frère.. Et je ne veux pas encore la voir comme ça, je suis déjà assez mal de la voir ou l'entendre pleuré et je me sens vraiment coupable alors qu'elle ne sait rien mais il y a beaucoup d'autres choses...J'ai terriblement honte et ne veut en aucun cas en parler avec eux ou l' infirmière /assistante sociale/psychologue de mon collège, elles m'ont déjà convoqué et ça à encore plus ma tourné mais je leur ai menti, et elles pensent à présent que ce sont des accidents ou avec mon chat alors que ce n'ai rien de cela. Je pense que les cicatrices je pourrais trouver une petite excuse mais qu'il faudrait que je les cache un peu avant que ça parte (si ça part) mais celle qui faut absolument m'aider à dissimuler ou à faire partir est la phrase, pour cela je n'aurais aucune excuse... Aidez moi s'il vous plaît, je me sens vraiment seule, je sais que je parle de plusieurs choses en même temps et que ce n'est pas vraiment facile à me comprendre mais je suis au bout du fil. Merci.
Re: Mutilation, plaies, cicatrices. Je ne suis pas la personne idéale...

... Mais je vais tenter de t'aider un peu !
Bon alors, déja, si je résume, tu as trois soucis en particulier:
-cacher tes cicatrices
-arreter ?
-parler

*Pour la première, je ne suis pas spécialiste... Mais je te conseille de poster un message dans la rubrique "un médecin vous répond", pour demander combien de temps ça mettre à disparaitre... sinon, pour la cammoufler en été, regarde dans les magasin de sport, il y a des trucs qui se mettent autour des avant bras pour éviter latranspiration , et c'est vachement stylé ! après ça dépend de la taille de la blessure...Oui, l'excuse de l'accident avec ton chat sera difficile à faire avaler si celui-ci écrit "love me" sur ton bras!

Bon, il n'y a rien de drole, je continue ce que j'allais dire :
*Arreter? tu le mentionnes pur dire que tu as réussi pensant 3 semaines... Mais tu ne nous parles pas des raisons pour lesquels tu fais cela... ça ne me regarde pas et je ne me permettrais pas de les demander... Mais peut etre qu'en cherchant la raison, tu auras la solution.

*Parler: pas le plus facile ! Mais je pense que c'est nécessaire ... tu as des amies à qui tu pourrais en parler ?
Je comprends que ça te gène d'en parler à ta mère, de peur de lui faire de la peine... mais je ne sais pas quoi y répondre, et, là, je pense que quelqun de plus qualifié que moi te répondra.

Bon courage, miss!
Re: Mutilation, plaies, cicatrices. ...

Bonjour, j'ai 22 ans et je comprend se que tu vie. J'ai commencer a me mutiler a l'age de 13 ans je les fait jusquà met 18 ans, jusquà ce que met parents le découvre. Pour t'ai cicatrices elle vont partir avec le temps sauf si t'ai coupure été vraiment profonde. Moi aujourd'hui j'ai toujours quelle que cicatrices et je peut te dire que c'est pas facile de les cacher, tôt ou tard tu n'aura pas le choix et tu devra faire face a cette douleurs qui te ronge. Parce que en fessant ça tu te sens bien que un temps. Pour arrête tout ça, j'ai mit un élastique ( Chouchou ) sur le poignet et des je voulais le faire je fessait claquer lélastique, pas de parque je sur le poignet et avec les temps je me suis rendu compte que je les fessait plus claquer et la je me sentier déjà mieux. Si tu veut discuté ou si tu a d'autre question je suis la.
Salut je suis une jeune fille de 16 ans j'ai commencer a me mutiler à l'âge de treize ans pour une raison valable à mes yeux mais par la suite la moindre chose qui me faisais un peu mal me conduisait à me mutiler avec un cutter en plus pas tresmalin jusqu'au jour ou je suis revenu en cour avec un bandage plein de sang sans voir qu'il était en train de tomber mes amis l'on vu elle m'ont emmener à l'infirmerie je sais que beaucoup de personne redouter ceci et je le redouter aussi mais l'infirmière voyant mes cicatrices ma demander de tout lui raconter ce que j'ai fais et on a fait un deal si je lui promettait dareter de me mutiler elle ne disait rien a mes parents forcément j'ai accepter le deal sauf que a chaque fois qu'elle me croisait elle vérifier mes bras car je le faisaizbque sur mes bras jusqu'au jour où je ne la voyait plu et qu'elle ne contrôler plu mes bras et la jai recommencer mais arriver en seconde j'ai rencontrer mon copain qui m'a fais arrêter ces bêtises par ce que je t'assure que ces des bêtises et même si nous ne sommes plu ensemble je le remercierai jamais assez de m'avoir fais oublier ces bêtises et de m'avoir empêcher de me donner la mort par ce que sans lui je serai pas la a t'apporter mon témoignage ce que j'essais de te dire c'est que en plus de tefaire du mal a toi tu fais du mal à ton entourage mon petit frère ma surpris à faire ca un jour et je l'ai jamais vue aussi triste depuis il garde le secret même si jaiarrêter il n'a jamais rien dis a mes parents par ce que je sais pas à quel point ca aurai pu les détruire. En ce qui concerne les cicatrices je t'assure que personne ne les verra et si tes parents les vois ne leurs ments surtout pas stp dis leurs la veriter par ce que moi je vis avec cette crainte chaque jour et c'est pas une partie de plaisir alors si tu peux même si tu as peur de leurs réactions parlés en par ce que après je tassure que tu las sur la conscience je sais que c'est pas simple mais ils t'aideront à arrêter tu as besoin deux comme ils ont besoin de toi . Pour continuer sur les cicatrices elles ce verront toujours quoi que tu face j'ai essayer de les cacher moi aussi mais moi je les verrai toujours car je sais qu'elles sont la mais je t'assure que led autres ne peuvent pas les voir et puis lorsque tu aura rzster tu te dira que ce sont les traces de ton combat quand tu les verra tu sera fier par ce que aujourd'hui tu sera encore la et que tu aura zreter de te bousiller j'ai réussi moi même et je sais que c'est facile à dire mais pas à faire mais arête le plus vite possible bas toi je sais que c'est comme une drogue que a chaque engueulade yu en a envie ke sais ce que tu ressens mais pour toi arête pas pour les autres seulement pour toi trouve un moyen dareter remplace le par quelque chose qui t'aiderà écris par exemple c'est ce que j'ai fais et maintenant je ne touche plus jamais à ça
Salut je me suis mutiler aussi je t'ai raconter tout ca un peu plus haut dans les commentaires ce n'ai pas un pas vers le suicides jusquà un certain stade en tout cas ke pense plutôt que c'est un défouloir tu te fais du mal à toi même pour pas en faire aux autres donne moi de tes nouvelles et bon courage surtout
Précédent
1
2
Suivante

Charte déontologique

Mentions légales
Règles de bonne conduite

Contacts

Tous nos forums
Forum de A à Z
Un médecin vous répond
Forum archives
Maladie et santé
Santé générale
Cancers
Gynécologie
Arthrose et Rhumatismes
Hormones et Thyroïde
Diabète
Grossesse et Enfants
Grossesse
Bébé et enfants
Parents
Bien être et couple
Psychologie
Bien être - Médecines douces
Sexualité
Beauté
Régimes - Nutrition
Inscrivez-vous gratuitement pour participer aux forums Onmeda.
Fatigue, stress, burn-out, dépression,... Ces mots vous parlent ? Trouvez ici des explications et surtout des solutions pour vous en sortir !
La dépression, l'un des troubles psychologiques les plus fréquents en France, toucherait 10 à 25 % des femmes et 5 à 12 % des hommes
Des bienfaits du sexe aux zones érogènes en passant par les top positions du Kamasutra... Trouvez ici tout ce qu'il faut savoir pour un maximum de plaisir !
Certains sujets sont difficiles à aborder. Panne d'érection, micropénis ou baisse de libido... Trouvez ici les réponses à toutes vos questions !
A part la grossesse, quelles sont les causes d'un retard de règles ? La réponse du gynéco en vidéo...
Homme, femme, adulte, enfant... Une cystite peut toucher tout le monde. Mais quel traitement est indiqué chez l’enfant, chez la femme ou chez la femme enceinte ?
Conception et fécondité, alimentation, démarches et échographies pendant la grossesse... Êtes-vous bien informé ? Trouvez ici l'essentiel à savoir !
De la varicelle à l’otite, de la scarlatine à l'eczéma en passant par les questions de vaccination… L'essentiel sur les maladies infantiles les plus fréquentes.
Onmeda est un site d'information générale sur le bien-être et la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.
Copyright © 2015 Onmeda - Un site du groupe aufeminin

comment se mutiler sans avoir mal

Inscrit depuis le :
26. Juin 2011

Messages :
3

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
26. Juin 2011

Messages :
3

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
3. Juil 2011

Messages :
294

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
31. Juil 2010

Messages :
2.219

"J'aime" reçus :
8

Inscrit depuis le :
9. Mar 2012

Messages :
302

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
29. Fév 2012

Messages :
15

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
22. Sep 2011

Messages :
1.226

"J'aime" reçus :
0

Quand je leur dis que l'automutilation n'est une solution, ils me répondent généralement que "ça fait du bien" ou "ça chatouille". Le genre de réponse que l'on sait totalement fausse.

Inscrit depuis le :
9. Mar 2012

Messages :
302

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
26. Juin 2011

Messages :
3

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
3. Juil 2011

Messages :
294

"J'aime" reçus :
0

Inscrit depuis le :
5. Fév 2010

Messages :
3.811

"J'aime" reçus :
0

comment se mutiler sans avoir mal

SeXo

Première fois
Au lit
Contraception
Homosexualité
IST
Kâma Sûtra
Forums

SenTimenTs

En couple
Séduction, drague
Amitié
Solitude
Forums

PuberTé

Filles
Mecs
Adolescence
Questions de peau
Forums

PsYcho

Personnalité
Souffrances
Toi et les autres
Société
Forums

DéPendanCes

Clopes
Alcool
Illicite
Autres dépendances
Forums

FoRme

Mon corps
Mieux être
Poids
Sport
A table
Forums

BeauTé

Tendance
Les poils
Esthétique
Soins
Forums

Se SoigNeR

Prévention
Maladies
Urgences
Médecins
Aider, être aidé
Médicaments
Forums

Tests

Tous les tests

Forums

Liste des forums

Plus d'infos PsYcho

Le suicide des ados a baissé de moitié !
Toujours trop de violences faites aux filles !
Twitter contre le viol
Se faire mal, pourquoi ?
Automutilation : pourquoi se faire mal ?

Contact
·Les jobs
·C.G.U.
·Engagement

Skyrock.com·
Skyrock.fm·
kwest·
Zipalo·
oMIXo
17 ans, envie de crier mais ne trouvant pas les mots, Sophie s'est tailladé les avant-bras. Pas pour mettre fin à ses jours mais pour que la douleur vienne apaiser sa colère... Que faut-il faire pour s'en sortir ?

Par
Angel-in-Darkness, le 15/05/2013 à 17h54
Personnellement j'me mutile depuis toussain 2011 à peu près... j'ai commencé à cause d'un trop plein de souffrance (j'me faisait charrier parce que j'suis grosse, mon ex beau père m'insultait, me punissait pour rien, etc..)que j'accumulais (et accumule encore) depuis le divorce de mes parents. je me tailladait le dessus de l'avant bras, le poignet, jusqu'au coude gauche avec des lames de rasoir... j'en ai parlé a une amie, qui m'a engueulée pendant 1 an pour que j'arrête mais je n'y arrivait pas... c'était plus fort que moi. puis, en mai dernier, un atelier slam à été proposé au collège. je m'y suis inscrite avec une amie qui se mutilait elle aussi. c'est a partir de ce moment là que j'ai commencé à aller mieux et qu'en même temps ça empirait... mon beau père s'acharnait sur moi et ma mère ne disait rien, elle n'essayait même pas de m'aider cette salope... combien de fois j'ai rêvé le tuer pour lui faire endurer ma souffrance, combien de fois j'ai plongé la lame dans ma chair pour mieux souffrir!
pour moi, la mutilation c'est une manière d'éclaircir ce qui se passe dans ma tête, de surmonter ma souffrance morale par une douleur physique, d'oublier que ce vieux porc m'avait giflée... mais heureusement, j'ai pu me défouler en écrivant tout mon mal-être.. si je n'avait pas pu écrire je serait surement folle maintenant (ou morte, c'est au choix!)!! et maintenant que mon ex beau père s'est fait largué par ma mère, je suis presque tranquille sauf que je déprime toujours, il me manque quelque chose... et ce quelque chose, y'a que la mutilation qui peut ma l'apporter...

si quelqu'un qui se mutile ou qui a tenté ou va tenter de se suicider veut parler, j'peux vous écouter. j'propose pas d'la pitié, juste un peu d'écoute et d'aide. je suis passée par là et je sais ce que c'est. et les secrets sérieux j'm'en fous je les répète pas je sais me taire.
bonne chance à tous ceux qui essaient de s'en sortir
Par
dureavivre, le 01/03/2013 à 19h09
cela fais maintenant 10 mois que je me taille 10 mois que je souffre 10 mois que ce garcon ma quittée je me taille jusqu'au epaule personne n'arrive a marreter tout mes soirées je les passe a pleurer a me tailler a ecrire a souffrir j'ai tellment envie de partir rejoindre les anges au paradis lon d'ici pour veiiler sur mes protegées ma mere a vu mon bras et mon ventre l'autre jour elle pense que j'ai arreter sauf que non j'en fais encore plus sa s'enpire j'ai consience de ce que je fais mais jarrive pas a m'arrter

Par
flore09122012, le 28/01/2013 à 16h58
Mon copain est mort y'a une semaine,je me mutile, ai déjà fais deux tentaive de suicide, ceux qui ont déjà eu la même chose ajoutez moi, ça me ferais du bien de parler .. bisx
Anonyme,
le 28/01/2013 à 16h56
Je me mutile depuis un ans déjà,mon copain c'est suicidé lundi et pour moi depuis que j'ai appris qu'il c'était suicidé c'est comme ci la vie c'était arêté du jour au lendemain. Les personnes qui ont déjà vécu la même chose svp aidez moi, j'en peux plus j'ai déjà fais 5 tentative de suicide j'en ai marre, un jour je vais pas me rater si ça continue, j'ai besoin d'avis et de comment faire pour aller mieux, même si j'y crois pas trop..

Par
Soph-xD, le 27/01/2013 à 17h48
Pour moi c'était une drogue. A 13ans et demi maintenant, cela faisait deux ans que je me mutilais.
(pour répondre à la question de Banauko, moi c'est le dessus des bras mais aussi le ventre.)
J'en avais besoin pour me calmer, m'apaiser. Voir m'abimer mon corps me convainquais qu'il m'appartenait et que je faisais ce que je veux.
Si vous voulez m'en parler en message privé---> je suis ouverte. Avec plaisir ~

Par
banauko, le 12/01/2013 à 11h09
Bonjour,
si vous vous mutilez, est-ce que c’est sur le dessus où sur le dessous du bras ? Ou autre part ? Merci !

Envoyez-moi un Message pour me répondre !

Par
Assiadu-60, le 06/01/2013 à 17h11
Moi ca fait 2 mois ke jme mutile jle fais avecle rasoir et la couteau jen arrive pas a en parlé donc a arrèté

Par
Yukisano, le 02/01/2013 à 22h36
Bonjour,
J’ai 14 ans et ca fait quelques années que je me trimballe un gros problème qui était autrefois secret. Mais dernièrement je l’ai dit à un ami qui n’a pas pu s’empêcher de le balancer, soit-disant pour mon bien. Mais depuis ce jour là c’est la catastrophe à tel point que je ne suis plus à ma place nul part. Je pleure quasiment tous les jours et commence à m’énerver un peu trop facilement, ce qui me fait frôler d’être gifflé par mon père et qui me refait pleurer à nouveau. Et comme j’ai du mal à m’énerver sur des objets je m’énerve sur moi-même ( pas en public évidement ). Résultat j’ai toute sorte de marques : cicatrices épaisses, griffure, bleus un peu partout, parfois même des morcures. Une fois je me suis vraiment acharnée sur mon poignet, j’ai vidé la moitié de la boite de mouchoirs pour tenter d’essuyer le sang et de l’arrêter afin de ne pas me faire repérer… J’ai déjà tenté de me tuer, apparement sans succès.
Encore aujourd’hui il ne se passe pas une journée sans que je pense à en finir, seulement je me dis que si je me rate et qu’on me trouve, ca sera bien pire que ca ne l’est actuellement.

J’aimerai bien trouvé quelqu’un à qui parler, qui ne me jugerait pas. Je ne lui demande pas d’être mon auxiliaire de vie non plus, mais juste être la pour parler. Il est hors de question que j’ai ce genre de discussion avec mes parents ou tout autre membre de ma famille. J’ai peur de perdre mes amis avec mes histoires et je ne veux plus embêter mon copain avec ca, il m’a déjà beaucoup soutenu mais si je continue il voudra partir…

Merci de votre attention et désolée pour le dose de lecture, j’éspère me trouver un « ange gardien » qui pourrait m’aider. Sinon je n’aurai malheureusement pas d’autre choix que d’en finir, je peux pas vivre comme ca plus longtemps.

comment se mutiler sans avoir mal

Vous n’avez pas encore de compte ? Créez un compte
Allez quelque part où vous ne pourrez pas vous mutiler.Si vous ressentez une envie pressante de vous faire du mal, allez quelque part où vous n’en aurez pas la possibilité. Vous pourriez par exemple vous rendre dans un lieu public comme un café ou dans le salon de votre maison avec votre famille ou vos colocataires  [1] . Vous aurez ainsi plus de mal à satisfaire votre envie de vous mutiler. Peut-être que vous vous sentirez également mieux si vous êtes entouré des gens qui vous aiment et qui vous soutiennent.

Appelez quelqu’un.Si vous êtes seul chez vous sans pouvoir sortir et que vous avez très envie de vous mutiler, appelez quelqu’un à qui vous aimez vous confier. Cela pourrait par exemple être un membre de la famille, un ami de confiance ou une assistance téléphonique. Vous pourriez créer une liste des numéros des gens que vous pouvez appeler, ainsi que les rentrer dans le répertoire de votre téléphone.

Il existe de nombreuses assistances téléphoniques qui pourront vous aider. Vous pourriez par exemple appeler le numéro de « Jeunesse, J’écoute », au1-800-668-6868qui pourra vous aider si vous êtes sur le point de vous automutiler ou si vous vous trouvez dans une situation d’urgence (au Québec) ou encore le01 44 93 30 74de « Fil santé jeune » si vous êtes en France.
Si vous vous blessez, appelez le SAMU au 15 ou au 112 (en France), afin de recevoir rapidement un secours médical.
Si vous êtes au Québec, vous pouvez contacter « Suicide Action Montréal » au1-866-277-3553 . Vous pouvez aussi appeler les « Déprimés Anonymes » au514-278-2130afin d’être écouté et aidé.

Trouvez une distraction.Se distraire est une excellente façon de ne pas avoir envie de s’automutiler. Toutes les techniques de distraction ne fonctionnent pas pour tout le monde, donc vous devrez peut-être en essayer quelques-unes avant de trouver celle qui fonctionne pour vous. L’élément qui déclenche l’envie de vous mutiler peut différer selon la situation ou vos ressentis, ce qui signifie que votre réaction pour prévenir ou stopper votre automutilation sera elle aussi différente  [2] .

Essayez la méthode du papillon. Lorsque vous ressentez l’envie de vous mutiler, dessinez un papillon à l’endroit de votre corps où vous souhaitez vous faire mal, puis donnez-lui le nom de quelqu’un que vous aimez ou de quelqu’un qui souhaite que vous alliez mieux. Si vous vous mutilez à cet endroit, le papillon meurt. Vous devez le nettoyer. S’il s’efface sans que vous vous soyez coupé, il est relâché dans la nature et est maintenant libre.
Une autre méthode est celle du stylo. Prenez un stylo rouge et dessinez des lignes, des gribouillis ou des symboles de paix à l’endroit où vous voudriez vous mutiler. Lorsque vous avez terminé, comptez les lignes. Il s’agit d’autant de cicatrices que vous ne vous êtes pas faites.
Si cela ne marche pas, essayez de teindre vos cheveux, de vous faire une tasse de thé, de compter jusqu’à 500 ou jusqu’à 1 000, de travailler sur un puzzle ou un jeu de logique, de jouer d’un instrument de musique, de regarder la TV ou un film, de vous faire une manucure, de ranger votre bibliothèque ou vos placards, de faire de l’origami afin d’occuper vos mains, d’être actif, de faire du sport, d’aller faire un tour, de monter une chorégraphie, de réaliser un projet d’art ou de colorier une image. Les possibilités sont infinies. Il s’agit simplement de faire quelque chose qui vous apportera une distraction bienvenue  [3] .

Repoussez le moment de la mutilation.Lorsque le besoin de vous mutiler se fait sentir, repoussez ce moment. Commencez par repousser d’un petit moment, par exemple de 10 minutes, puis augmentez chaque fois ce temps d’attente.

Lorsque vous patientez, réfléchissez aux cicatrices que vous ne souhaitez pas avoir, ainsi qu’au fait que vous n’êtes pas obligé de vous mutiler même si vous y pensez et que vous voulez le faire. Répétez-vous des affirmations telles que « Je ne mérite pas d’être blessé », même si vous n’y croyez pas dans un premier temps  [4] .
Dites-vous que vous avez le choix de ne pas vous mutiler. La décision vous appartient réellement.

Essayez la technique des cinq sens.Il est nécessaire de savoir faire face en vue de guérir. Cela permet de prendre en main ses désirs, mais aussi de libérer les mêmes composés chimiques (les endorphines) qui sont libérés dans votre cerveau lorsque vous vous mutilez  [5] . La technique des cinq sens est couramment utilisée pour se calmer. Elle permet d’adopter un état d’esprit utile pour combattre la douleur ou les sentiments extrêmes à l’origine de l’automutilation.

Commencez dans une position confortable, soit en vous asseyant sur le sol les jambes croisées, soit sur une chaise avec les pieds à plat sur le sol. Commencez à vous concentrer sur votre respiration. Essayez ensuite d’être réceptif à chacun de vos sens. Passez une minute sur chaque sens, en vous concentrant sur un seul à la fois.
L’ouïe : concentrez-vous sur les sons extérieurs. Est-ce que vous entendez des voitures rouler, des gens parler ? Concentrez-vous ensuite sur les sons internes. Pouvez-vous entendre votre respiration ou votre digestion ? Lorsque vous vous concentrez sur votre ouïe, remarquez-vous quelque chose à laquelle vous n’aviez pas prêté attention auparavant ?
L’odorat : que sentez-vous ? Est-ce qu’il y a de la nourriture près de vous ? Ou peut-être des fleurs à l’extérieur ? Vous pourriez remarquer des odeurs que vous n’aviez pas remarquées auparavant. Essayez de fermer vos yeux afin d’aiguiser vos sens.
La vue : que voyez-vous ? Pouvez-vous regarder à travers une fenêtre ? Notez les petits détails tels que les couleurs, les motifs, les formes et les textures.
Le gout : que sentez-vous ? Notez tout ce que vous pouvez sentir dans votre bouche, peut-être le café du matin ou votre déjeuner. Bougez votre langue afin de solliciter vos papilles et de vérifier la présence d’autres gouts.
Le toucher : ressentez la sensation du contact sur votre peau. Ce contact vient peut-être du tapis sous vos pieds ou vos jambes, des vêtements qui frôlent votre peau ou de l’air qui se déplace sur votre visage. Ressentez la chaise sur laquelle vous êtes assis  [6] .

Méditez ou priez.La méditation et la prière apparaissent peut-être comme des pratiques idiotes, cependant des études scientifiques effectuées sur le sujet montrent que la méditation augmente les émotions positives, le sentiment de satisfaction, la santé et le bonheur. Elle diminue également l’anxiété, le stress et la dépression  [7] . Il existe plusieurs types de méditation, cependant toutes ont pour objectif de calmer l’esprit.

Commencez dans une position assise confortable. Concentrez-vous sur un point unique. Celui-ci pourrait être visuel, comme un point dans la pièce ou bien auditif, comme un mot répété ou une prière ou encore physique, comme compter les perles d’un chapelet. Pendant que vous vous concentrez sur la tâche ou sur l’objet fixe, votre esprit peut errer. Lorsque vous remarquez que vos pensées vous échappent, laissez s’envoler la pensée pour vous concentrer à nouveau sur le point.
Cela vous semble peut-être facile, mais sachez que maitriser sa concentration n’est pas si simple que cela. Ne soyez pas déçu si vous n’arrivez tout d’abord qu’à vous concentrer pendant quelques minutes. Continuez vos essais jusqu’à ce que vous arriviez à passer des heures à dégager vos pensées et nettoyer votre esprit  [8] .

Commencez à réaliser des exercices de respiration.La respiration est une réaction naturelle que nous pouvons contrôler. Les études montrent que le fait de s’entrainer à maitriser sa respiration a un impact positif sur le stress  [9] . Une réaction de stress similaire se déclenche lorsque vous ressentez le besoin de vous mutiler. Le fait d’apprendre ces nouvelles compétences pourrait vous aider à prendre le contrôle de ces éléments déclencheurs  [10] .

Essayez d’adopter une respiration régulière. Cette technique simple consiste à inspirer tout en comptant jusqu’à 5, puis à expirer en comptant à nouveau jusqu’à 5. Concentrez-vous sur chaque partie de votre respiration.

Utilisez des techniques de relaxation.Vous avez le choix entre plusieurs techniques de relaxation. Essayez un exercice d’imagerie mentale qui consiste à créer un espace protégé imaginaire dans lequel vous ne vous automutilez pas. Créez une image dans votre esprit. Cette image devrait être paisible ou vous rappeler un souvenir heureux. Vous trouverez peut-être plus facile d’imprimer une image de cet endroit protégé et de vous concentrer sur celle-ci plutôt que de la visualiser dans votre esprit  [11] .
Essayez la détente musculaire progressive.Cette compétence permettant de faire face à la situation se concentre sur la contraction et la détente de différents groupes musculaires. Cette pratique présente l’avantage de vous aider à prendre conscience des sensations physiques de votre corps  [12] .

Commencez dans une position confortable qui vous permet de vous concentrer sur différents groupes musculaires. La plupart des gens trouvent qu’il est plus facile de s’assoir ou de s’allonger pour commencer. Concentrez-vous ensuite sur l’un des groupes musculaires que vous pouvez contracter, puis détendre.
Contractez ces muscles pendant 5 secondes, en serrant simplement le groupe musculaire sur lequel vous travaillez en cet instant. Au bout de 5 secondes, relâchez tous les muscles de ce groupe et restez détendu pendant 15 secondes. Passez ensuite au groupe musculaire suivant.
Recommencez si nécessaire plusieurs fois par jour.
Il pourrait s’avérer difficile d’isoler des groupes musculaires en particulier, mais cela devrait devenir plus facile avec la pratique.
Les principaux groupes musculaires concernent le visage, les mains et les bras, l’estomac et le milieu du corps, les jambes et les pieds. Portez des vêtements amples dans lesquels vous êtes à l’aise  [13] .

Partez pour faire une marche en pleine conscience.La marche est un exercice relaxant et divertissant. Une marche en pleine conscience est encore plus bénéfique, car il s’agit d’être conscient tout en étant en mouvement. Soyez attentif à chaque pas que vous effectuez lorsque vous marchez. Que ressentez-vous lorsque votre pied se pose sur le sol ? Dans vos chaussures ? Concentrez-vous sur votre respiration. Soyez attentif à votre environnement. Prenez le temps d’apprécier ce qui vous entoure  [14] .

La marche en conscience permet d’apprendre à conscientiser dans la vie de tous les jours. La méditation stationnaire traditionnelle est une pratique difficile pour certaines personnes, c’est pourquoi la marche en conscience offre une forme de méditation plus active et peut-être plus facile. À cela, on peut ajouter les bénéfices de la marche  [15] .

Mémorisez le genre de situations dans lesquelles vous avez envie de vous mutiler.Commencez à tenir un journal dans lequel vous prenez note de chaque moment où vous avez envie de vous mutiler. Lorsque vous en ressentez le besoin, décrivez la situation. Mentionnez à quel moment cela se produit et ce qui s’est produit juste avant que ce besoin survienne. Le fait d’écrire vous aidera à identifier les tendances ou les sentiments qui vous donnent envie de vous mutiler. Ce journal sera également un moyen de partager vos sentiments et de traiter vos pensées  [16] .
Créez une boite vous aidant à faire face.Cette boite est un contenant que vous pourrez remplir avec des choses qui vous aident à réfréner votre envie de vous mutiler. Récupérez un carton à chaussure et remplissez-le avec tout ce que vous pensez utile pour réprimer votre envie de mutilation. Vous pourriez par exemple y mettre des photos de vos amis, de votre famille, de vos animaux domestiques, le journal que vous tenez, du matériel pour dessiner de façon à ce que laissiez parler votre fibre artistique au lieu de vous mutiler, des citations inspirantes ou des paroles de chansons qui vous donnent du baume au cœur, votre CV préféré ou tout autre objet qui élève vos pensées et vous détourne de cette envie de vous mutiler  [17] .
Trouvez un autre exutoire.Certaines personnes se mutilent à cause d’un trop plein de colère, de haine, de frustration ou de douleur. Si c’est pour l’une de ces raisons que vous vous mutilez, essayez de trouver un autre exutoire à vos émotions.

Si vous êtes frustré ou en colère, trouvez un oreiller à boxer, sortez pour crier, déchirez du papier ou pressez une balle antistress. Vous pourriez même prendre des cours de kickboxing ou de selfdéfense. Toute activité vous aidant à libérer les émotions que vous exprimez en vous mutilant vous aidera à faire face.
Trouver le bon exutoire peut prendre du temps. Essayez-en quelques-uns jusqu’à ce que vous trouviez celui qui corresponde à vos émotions. Gardez en tête que celui-ci pourrait varier selon le type de situation  [18] .

Écoutez un discours intérieur positif.Le discours intérieur positif désigne la façon dont votre voix intérieure vous parle et vous considère. Cette voix intérieure impacte votre motivation, votre point de vue, votre estime de vous et votre bienêtre en général. Un discours intérieur positif est un moyen de vous parler qui vous aide à prendre de la confiance, à adopter un style de vie plus sain et à réduire les pensées négatives  [19] .

Le discours intérieur positif aide également à entretenir une vision saine de vos émotions. Dites-vous que vos émotions et votre envie de vous blesser sont simplement des émotions, pas des faits. Elles s’en iront ou pourront être améliorées. Les sentiments qui provoquent votre envie de vous couper ne seront pas toujours là  [20].

Placez des pense-bêtes un peu partout.Pour incorporer un discours intérieur positif dans votre vie de tous les jours, il est conseillé de laisser des pense-bêtes visuels autour de vous. Utilisez des post-its afin de laisser çà et là des phrases positives qui vous concernent. Vous pourriez également écrire des messages sur votre miroir, sur une fenêtre ou sur un tableau blanc. Vous verrez ainsi ces notes de rappel tous les jours et cela devrait améliorer votre humeur. Cela vous aidera aussi à visualiser des messages positifs lorsque vous avez envie de vous mutiler. Voici des exemples de phrases positives :

je suis attachant
je suis spécial
je suis sûr de moi
je peux atteindre mes objectifs
je suis beau/séduisant
mes sentiments sont juste des sentiments
mes émotions ne dureront pas indéfiniment
les émotions ne sont pas des faits
me faire du mal ne résoudra pas le problème
me faire du mal pourrait me soulager temporairement, mais pas sur le long terme
je peux dépasser ma colère/ma tristesse/mon anxiété sans me faire du mal
je peux faire confiance à quelqu’un dès à présent
je peux rechercher du soutien
je vais y arriver  [21]

Tenez un journal de vos pensées.Un discours intérieur positif vous aidera à accepter et à comprendre les pensées qui vous donnent envie de vous mutiler. La première étape est d’apprendre à accepter vos pensées, qui sont souvent des habitudes. Certaines personnes trouvent utile de tenir un journal où elles écrivent leurs processus de pensées quotidiens. Écrire ces pensées vous aidera à les considérer avec un œil critique et peut-être à parvenir à gérer les choses différemment.

L’objectif n’est pas de modifier vos pensées, mais d’en prendre conscience. Cela vous aidera à les accepter et donc à arrêter de réagir passivement sous forme d’automutilation  [22] .
Essayez de décrire la situation, les pensées, les émotions ou les sentiments que vous ressentez, ainsi que vos sensations physiques comme votre énergie, vos tensions dans l’estomac et vos actions.

Évaluez vos pensées.L’évaluation de vos pensées et de vos modes de pensées pourra vous aider à adopter un discours intérieur plus positif, avec moins de pensées nocives induisant le comportement d’automutilation. Vos pensées sont-elles fondées ? Jetez un œil à ce que vous avez écrit et évaluez toute situation similaire dans laquelle vous vous retrouvez. Avez-vous appris quelque chose de ces situations et quelles ont été les conséquences sur le long terme ? Aviez-vous géré la situation différemment des autres jours ? Avez-vous agi sur vos pensées négatives?

Un bon moyen d’évaluer ses pensées négatives consiste à rechercher des phrases avec les mots « devrait » ou « devoir ». Ce type de phrases véhicule des messages négatifs, souvent durs à propos de vous-même et pouvant entrainer le comportement d’automutilation.
Si vous consultez votre journal de pensées, déterminez quelles étaient les pensées alternatives que vous auriez pu nourrir ? Écrivez les pensées alternatives positives afin d’évacuer les pensées négatives que vous avez eues  [23] .
Si vous ne savez pas trop si vos pensées sont vraies ou fausses, demandez conseil à un ami ou à un membre de votre famille en qui vous avez confiance.

Évacuez tous les objets déclencheurs.Si vous voulez prévenir l’arrivée d’un nouvel épisode de mutilation, vous devez évacuer tous les objets que vous utilisez habituellement pour arriver à vos fins. Débarrassez-vous de tous les objets que vous avez déjà utilisés pour vous mutiler. Si vous devez passer du temps à rechercher un objet pour vous faire du mal, votre envie passera peut-être. Vous pourriez être dissuadé par ce temps passé à réfléchir à vos actes ou encore par l’effort supplémentaire que vous devez déployer pour votre recherche.

Ne gardez pas d’objets pointus ou de rasoirs dans un endroit auquel vous avez facilement accès  [24] .
Si vous ne vous sentez pas encore capable de vous débarrasser de vos objets, essayez d’augmenter le temps dont vous aurez besoin pour les avoir à disposition, par exemple en les enveloppant fermement et en les plaçant sur des étagères difficiles à atteindre.
Donnez-les si possible à quelqu’un d’autre. C’est une garantie que vous n’y aurez pas accès. Vous réagirez peut-être avec colère au premier abord, mais lorsque la colère sera passée, vous serez reconnaissant que ceci vous ait évité de vous faire du mal.

Identifiez vos éléments déclencheurs et évitez-les.Au moment où vous ressentez le besoin de vous mutiler, arrêtez tout et réfléchissez à ce qui vient de se passer. Il s’agit de l’élément déclencheur. Gardez-le en mémoire et essayez d’éviter que ce genre de situation ne se reproduise. Il est parfois possible de prédire un élément déclencheur et si on peut le prédire, on peut aussi l’éviter.

Les éléments déclencheurs sont souvent des problèmes avec des pairs, comme : le harcèlement ou le cyberharcèlement, la pression scolaire, le sentiment d’être isolé socialement, les abus, une confusion sur sa sexualité, les problèmes familiaux  [25] .
Certaines personnes sont plus susceptibles de se mutiler à certains moments de la journée. Si vous savez que vous en avez plus envie le matin, faites particulièrement attention dans les moments qui suivent votre lever. Apprenez à vous connaitre et apprenez à contrôler ce genre de besoin.
Si vous venez par exemple de vous disputer avec un proche et que vous ressentez le besoin de vous mutiler, arrêtez-vous et demandez-vous pourquoi vous ressentez ceci : « j’ai envie de me mutiler, car je viens juste de me disputer avec quelqu’un que j’aime et je me sens vraiment mal à cause de cela ». Déterminez pourquoi cette situation déclenche des émotions négatives, par exemple un sentiment ou une action en particulier. Essayez de réduire ce problème jusqu’à ce que vous l’ayez complètement annihilé ou jusqu’à ce que vous ayez appris à le contrôler  [26] .

Reconnaissez vos réussites.Il est important que vous célébriez vos progrès. Essayez de vous faire un calendrier où vous coloriez les jours sans mutilation avec votre couleur préférée. À la fin de chaque mois, comptabilisez le nombre de jours où vous ne vous êtes pas mutilé et notez-le au bas du calendrier. Essayez d’augmenter ce nombre à chaque mois qui passe.
Cherchez la présence d’un éventuel problème sous-jacent.Dans certains cas, l’automutilation peut être un symptôme d’un autre problème, comme la dépression, l’anxiété ou un autre trouble psychologique  [27] . L’automutilation soulage généralement la personne qui était sous le coup de la colère, de la culpabilité, de l’anxiété, de l’isolation, du chagrin ou du désespoir. Elle peut également permettre d’exprimer ces sentiments et cette douleur.

Certaines personnes se mutilent, car elles ont l’impression de perdre le contrôle de leur corps et veulent le regagner. Certaines personnes se mutilent pour essayer de ressentir quelque chose lorsque leur corps leur parait engourdi. D’autres le font pour répondre à un traumatisme ou à des problèmes de dépression et d’anxiété  [28] .

Parlez-en à un professionnel.Si vous avez du mal à rompre ce cycle de mutilation en utilisant les techniques pour faire face, vous aurez peut-être besoin de l’aide d’un professionnel afin de faire évoluer la situation. Un conseiller, un psychologue clinique ou un psychiatre vous demanderont pourquoi vous vous faites du mal, ils discuteront avec vous de vos ressentis et de la façon de modifier vos comportements.

Envisagez de suivre une thérapie de groupe, au sein de laquelle vous vous rendrez compte que vous n’êtes pas le seul à lutter contre ce genre de problème.
Si vous êtes mineur, vous devriez avertir vos parents ou votre tuteur que vous avez besoin de consulter dès que possible un professionnel de la santé mentale. Insistez sur le fait qu’il s’agit d’une urgence.
Si vous êtes un adulte avec une assurance maladie, contactez dès que possible votre médecin traitant et demandez-lui qu’il vous conseille un thérapeute ou un psychologue spécialisé dans les problèmes d’automutilation. Si vous n’êtes pas assuré, renseignez-vous sur les centres bon marché spécialisés en problèmes psychologiques ou si vous êtes croyant, demandez à un membre de votre église de vous aider  [29] .

Recherchez une aide immédiate.Si vous vous êtes blessé gravement, vous avez besoin d’une aide médicale immédiate. Il pourrait s’agir d’une coupure qui a saigné depuis plus de 10 minutes, qui ne s’arrête pas de saigner ou d’un scénario où vous avez accidentellement sectionné une artère ou une veine majeure.

Si vous avez des pensées suicidaires, vous devriez rechercher immédiatement de l’aide.

Sachez faire la différence entre automutilation et suicide.L’automutilation n’est pas identique au suicide, mais ces deux problèmes sont souvent confondus. La différence majeure concerne le désir de mettre fin à sa vie. Une personne qui a des pensées suicidaires ne voit pas d’autre issue et veut mettre un terme à sa vie. Une personne qui se mutile est souvent l’exacte opposée, car elle se blesse intentionnellement afin de se sentir vivante et de lutter contre quelque chose dans sa vie  [30] .

Les recherches montrent que les personnes qui ont recours à l’automutilation sont davantage susceptibles d’envisager le suicide plus tard. Ce fait est généralement corrélé à d’autres facteurs tels que la dépression, le sentiment de ne plus avoir de raisons de vivre ou le sentiment qu’il n’y a plus d’espoir  [31] . Prenez au sérieux toute pensée suicidaire et cherchez de l’aide.
Soyez attentif à plusieurs signes de pensées suicidaires : parler de vouloir mourir ou de vous tuer, chercher un moyen de vous tuer, insinuer que vous n’avez plus d’espoir ou dire que vous n’avez pas de raison de vivre  [32] .
Si vous (ou quelqu’un que vous aimez) avez des pensées suicidaires, appelez le numéro de SOS Suicide Phénix au0825 120 364(en France) afin d’entrer en contact avec une personne qui vous aidera .

Les cookies permettent d’améliorer wikiHow. En continuant la navigation, vous acceptez notrepolitique sur les cookies .

Accueil
À propos de wikiHow
Terms-of-Use
RSS
Plan du site
Connexion

Les documents sont partagés souslicence Creative Commons. .
L’automutilation désigne l’acte de se faire volontairement du mal en vue de gérer des sentiments difficiles ou des situations qui nous dépassent. Si vous utilisez l’automutilation, vous vous sentez peut-être mieux sur le moment et vous avez alors l’impression de contrôler la situation. Cependant, cette pratique peut mettre en danger votre vie et elle ne fait qu’aggraver la situation sur le long terme. Il n’y a pas de solution magique contre l’automutilation. Vous pourriez déjà commencer par faire preuve de gentillesse envers vous-même et éviter de vous faire du mal. Si vous souhaitez vous lancer dans ce processus de guérison, qui n’est pas anodin, sachez qu’il existe des moyens qui vous aideront à arrêter.
Si vous ou quelqu’un qui vous est proche, assistez à une scène d’automutilation, consultez lasection des ressources supplémentairesqui se trouve à la fin de l’article en vue de trouver quelqu’un à qui en parler.
Cette page a été consultée 50 091 fois.

comment se mutiler sans avoir mal

   FORUM HardWare.fr

   Discussions

   Santé

  L’automutilation (information et aide )
Que représente le fait de s’automutiler pour vous Sondage à 2 choix possibles. ça me permet d’exterioriser mes émotions (colère…) ça me permet de soulager mes souffrances intérieurs SOS …. j’en peux plus…. :( (MP) Pourquoi s’infliger de la douleur? je ne comprend pas ce geste Je ne sais pas d’ou viens ce besoin d’automutilation autre (spécifier) Attention si vous cliquez sur « voir les résultats » vous ne pourrez plus voter
Message cité 1 fois Message édité par RED-firestorm le 19-10-2006 à 06:38:05
Message édité par RED-firestorm le 28-04-2007 à 19:49:04
Message édité par RED-firestorm le 02-10-2006 à 09:25:00
Message édité par RED-firestorm le 02-10-2006 à 10:03:54
Message cité 2 fois Message édité par Ernestor le 04-10-2006 à 15:45:18
Message cité 1 fois Message édité par Ernestor le 04-10-2006 à 15:45:40
Message édité par RED-firestorm le 04-10-2006 à 21:36:35
Message édité par Ernestor le 04-10-2006 à 15:48:27
Message cité 3 fois Message édité par Zangalou le 04-10-2006 à 21:07:20
Message cité 1 fois Message édité par Profil supprimé le 04-10-2006 à 21:10:36
Message cité 1 fois Message édité par RED-firestorm le 04-10-2006 à 21:24:01
Message édité par RED-firestorm le 05-10-2006 à 01:19:35
Message édité par RED-firestorm le 05-10-2006 à 01:22:59
Aller à :

Service client shop.hardware.fr Hardware Hardware – Périphériques Ordinateurs portables Overclocking, Cooling & Modding Electronique, domotique, DIY Technologies Mobiles Apple Video & Son Photo numérique Jeux Video Windows & Software Réseaux grand public / SoHo Systèmes & Réseaux Pro Linux et OS Alternatifs Programmation Graphisme Achats & Ventes Emploi & Etudes Seti et projets distribués Discussions Messages privés

   FORUM HardWare.fr

   Discussions

   Santé

  L’automutilation (information et aide )
TOPIK UNIK SUR L’AUTOMUTILATION
  vu que le sujet est assez peu aborder il peut ce passer plusieur jour/semaine sans aucune reponse
si il y a de nouveau post,je vient tous les jour sur hfr   
  Si quelque chose vous tracasse, vous angoissse … ce Forum vous est ouvert, vous pouvez vous exprimer librement!      Le but premier de ce topic est d’informer et de s’entraider,donc le respect est de mise
    Que-ce que l’automutilation?  L’automutilation est un terme très large qui désigne des actes commis délibérément dans le but de se blesser. On parle également de blessures   volontaires ou de sévices auto-infligés.
L’automutilation se présente sous diverses formes
se couper ou se brûler la peau   se gratter jusqu’au sang   empêcher les blessures de guérir en enlevant les croûtes sur la peau   se casser les os en les frappant constamment   se frapper jusqu’à provoquer des ecchymoses   consommer des produits toxiques.     Pourquoi quelqu’un se fait volontairement du mal
  Cette question est certainement la plus choquante pour les personne qui ne pratiquent pas l’automutilation. L’automutilation est un rapide moyen pour quelqu’un qui ressent quelque chose de tres fort ou qui se sent depassé par ce qu’il ressent , de diminuer l’anxieté , la tension ressentie, la douleur. Certaines situations provoquent une trs forte augmentation de l’anxiete, la tension et l’automutilation permet, sur un plan psychologique de ramener le niveau d’anxiete et de tension a un niveau presque normal. L’automutilation peut provoquer un sentiment de culpabilite ou de colere envers soi-meme.
Quelques raisons qui peuvent pousser quelqu’un a s’automutiler :
*La volonte d’echapper a un sentiment de vide, de depression, d’irreel.   *Pour diminuer la tension ressentie   *Pour soulager une immense peine ou douleur interieure. Le fait de ressentir une douleur physique permet de diminuer la douleur ressentie a l’interieur pour ces personnes   *Pour exprimer une douleur emotionnelle   *Avoir un sentiment d’euphorie   *Pour se punir.   Les victimes d’abus, de maltraitance durant leur enfance ont souvent le sentimet que ce quil eur est arrive etait leur faute et par ce moyen se punisssent.   Mais je tiens a preciser que ce sentiment est faux , ce n’est jamais la faute de la victime.
*Souvent beaucoup de personnes victimes d’abus ont a l’interieur d’eux une immense colere et s’automutiler est un moyen d’exprimer cette colere que peut-etre vous n’osez pas exprimer ouvertement.
*Avoir un sentiment de controle et de pouvoir sur son propre corps   *Revenir a la realite pour les personnes qui souffrent de multiples personalités.   *Provoquer un sentiment de sécurité et le sentiment d’etre unique   *Exprimer ou reprimer ses sentiments par rapport a sa sexualité   *Exprimer le sentiment de « devenir fou/folle »   *Se sentir en vie lorsqu’on a l’impression d’etre mort a l’interieur   *Elimine des sentiments intolerables pour un moment
Les personnes qui s’automutilent sont souvent incapable de dire pourquoi elles le font. C’est juste un moyen de se sentir mieux pour elles.
  Comment reconnaitre les signes
Les personnes qui s’automutilent font de grands efforts pour cacher leur comportement mais il existe des signes d’avertissement   1présenter des blessures fréquentes et inexpliquées comme des coupures et des brûlures;   2porter des pantalons longs et des chandails à manches longues lorsqu’il fait chaud;   3avoir une faible estime de soi;
4avoir de la difficulté à gérer ses émotions;
5avoir des problèmes relationnels.
  Que faire si je crois qu’une personne s’automutile
Renseignez-vous sur l’automutilation avant de parler à la personne.   Ne la jugez pas.   Offrez-lui votre appui et validez ses sentiments.   Laissez-la parler des sujets qui la mettent à l’aise.   N’insistez pas pour obtenir plus de détails si la personne semble réticente à parler de son problème.   Essayez de lui faire comprendre qu’elle a le contrôle sur son corps, son esprit et sa vie.   Offrez-lui de l’aider à trouver un professionnel de la santé mentale
  Automutilation=tentative de suicide
Ces personnes ne veulent pas se suicider. Elles se blessent pour pouvoir continuer de vivre, pour se soulager ou pour ressentir quelque chose lorsqu’elles sont aux prises à des émotions accablantes ou un sentiment de dissociation intense. La personne qui tente de se suicider veut en finir avec la vie alors que celle qui se blesse volontairement veut soulager ses émotions. Cela dit, certaines personnes qui pratiquent l’automutilation peuvent avoir des tendances suicidaires.
Après une séance d’automutilation, la plupart des personnes avouent se sentir calmes et soulagées. Ce sentiment n’est toutefois que passager et lorsque se présente un autre élément déclencheur (une situation, un incident ou un souvenir stressant), elles risquent de recommencer le cycle.
Étant donné que l’automutilation ne les soulage que temporairement, certaines personnes en deviennent dépendantes. Certaines s’habituent à la douleur et doivent intensifier les blessures pour obtenir l’apaisement qu’elles recherchent.
  Les causes sous-jacentes – la clé de la guérison
Dans bien des cas, le pas le plus difficile à franchir pour les victimes de ce comportement est de demander de l’aide.
Puisque l’automutilation est une stratégie d’adaptation, il est important d’en déceler les causes sous-jacentes si l’on veut réussir à modifier le comportement. En s’attardant uniquement au geste, on n’apprend pas à la personne à maîtriser ses problèmes.
Un bon traitement aidera donc la victime à exprimer ses émotions et ses besoins autrement, à mieux contenir ses émotions intenses et à reconnaître les éléments déclencheurs pour qu’elle puisse les minimiser, les éviter ou les contourner.
Un bon thérapeute traitera les problèmes sous-jacents et amènera la personne à trouver d’autres moyens d’échapper au comportement destructeur : on lui apprendra à concentrer son attention sur autre chose, à serrer des glaçons dans les mains, à peindre ou à dessiner.
  D’autre information viendrons sous peuEDIT ben voila ces fait       1- je demanderais au utilisateur de ne pas mettre des images en raport a l’automutilation ou au suicide
  2- j’aimerais garder ce topic dans le SERIEUX et le RESPECT
  3- au troll,boulet et autre, ernestor fait également une etroite surveillance de ce topic
MERCI
  EDIT:mise a jour du premier post   Nouveau sondage sur le sujet  
pour ceux qui ont repondu 3. peuvent me contacter par mp  
mise a jour no2     Qui pratique l’automutilation ?
Les caracteristiques psychologiques des personnes qui s’automutilent d’une facon caricaturale. Il semble que ce soient des personnes qui:   *qui ne s’aiment pas   *sont tres sensibles a toute forme de rejection   *sont d’une facon recurrente en colere contre elles-memes   *qui ont tendance a supprimer leur colere   *ont un niveau eleve d’agressivite. Elles sont contre cette agressivite qu’elles ont a l’interieur et cherche a supprimer cette agressibite ou la redirige vers l’automutilation   *sont impulsifs and ont une plus grande difficulte a controler ce cote impulsif de leur personnalite   *ont tendance a agir en fonction de leur humeur du moment   *ont tendance a ne pas faire de plans pour le futur   *sont depressives   *souffrent d’une anxiete chronique   *ont tendance a etre facilement irritables   *ne se voient pas elles-memes dotees des capicites de surmonter leurs difficultes   *n’ont pas une flexibilite par rapport a leur capacite d’affronter les difficultes   *ont tendance a eviter les choses   *ne se voient pas elles-memes comme des personnes possedant un pouvoir sur elles-memes
  Les causes
Von der Kolk, Perry, and Herman (1991) ont mene une etude qui revele qu’une personne qui a ete exposee a un abus sexuel ou physique, qui a ete negligee sur un plan physique ou emotionnel, auront tendance a pratiquer l’automutilation. De la meme facon, le plus tot l’abus a commence, le plus de chance il y a que l’automutilation soit severe. Ils ont montres que les victimes d’abus sexuels sont les personnes qui ont le plus tendance a s’automutiler.
Une autre cause importante revelee par d’autres etudes est le fait de grandir dans un environnement ou l’individu ne recoit pas de validation. L’invalidation se presente essentiellement sous 2 formes:
  *Lorsqu’une personne vous dit que vous decrivez et interpretez vos propres experiences d’une mauvaise maniere. Cela s’applique notamment a tout ce qui est relatif aux emotions, croyances et actions, a ce qui les provoquent.   *Vos experiences sont montrées du doigt comme socialement innaceptables.
  Quelques exemples pour rendre cela plus clair:   « Tu es en colere mais tu ne veux pas le reconnaitre »
« Tu as dit non mais je sais qu’en fait que tu penses oui »   « Je sais que c’est toi (mais ce n’est pas vous en verite).   Arrete de mentir »
« Tu es juste fainiente »
« Tu n’essayes pas assez »
  L’automutilation peut etre un symptome d’un autre probleme. Exemple de maladies dans lesquelles l’automutilation peut-etre un symptome ou associee a cette maladie (il s’agit d’une liste non exhaustive): – Problemes alimentaires – T.O.C : Troubles obsessionnels du comportement – Maniaco-depression – Les reactions de stress post-traumatique – L’anxiete et/ou les attaques de panique (Vous trouverez plus de renseignements sur ces maladies dans les liens ou dans les articles).
Mais la tendance est de considerer l’automutilation comme un desordre en lui-meme et non simplement associe a une autre maladie
  Conseils pour remedier a l’automutilation par vous-meme
  J’ai essaye de lister ici des conseils pour vous aider a arreter de vous couper, vous bruler, vous faire des bleus, etc. Mais la premiere chose est de savoir si vous etes pret(e) a arreter. Il s’agit d’une decision tres personnelle. Cela peut vous prendre beaucoup de temps pour decider si vous etes pret(e) a arreter. Vous pouvez aussi decider que ce n’est pas le bon moment que vous avez besoin de ca pour l’instant, mais vous devez rester conscient que cela ne peut pas non plus durer eternellement. Soyez sure, si vous prenez la decision que le moment n’est pas venu pour vous d’arreter de toujours assurer votre securite en n’ayany aucun contact avec une autre personne qui saigne et en respectant les regles de premier soins, notamment en desinfectant la plaie.
  Alderman (1997) a suggere une liste pour vous aidez a decider si vous etes pret(e) a arreter. Il n’est pas necessaire de repondre oui a toutes les questions, une ou deux reponses peuvent etre suffisantes.
  * J’ai un solide systeme de support emotionnel a travers des amis, la famille et/ou des professionnels auxquels je peux faire appel quand je ressens le besoin de me faire mal.
* Il y a au moins 2 personnes dans mon entourage que je peux appeler si je desire me blesser volontairement.
* Je me sens confortable pour parler de mon automutilation avec au moins 3 personnes.
* J’ai une liste d’au moins 10 choses que je peux faire au lieu de m’automutiler
* J’ai un endroit ou aller si j’ai besoin de quitter ma maison pour ne pas me faire de mal.
* J’ai confiance que je suis capable de me debarasser de tout ce que je pourrais utiliser pour me blesser volontairement.
* J’ai dit a au moins 2 personnes que j’allais arreter de m’automutiler.
* Je suis pret(e) a me sentir mal, effraye(e) et frustre(e).
* J’ai confiance que je peux suppporter la pensee de m’automutiler sans reellement le faire.
* Je veux arreter de me blesser volontairement (le plus important selon mon avis personnel).
  Si vous vous sentez en colere, fatigue(e), frustre(e)
  Essayer quelque chose de physique et de violent mais non dirige contre une chose vivante …
* Jettez des cannettes, des vetements …
* Ecrasez des cannettes en faisant attention a votre rapidite
* Donnez des coups de poings dans un punching bag comme un boxeur
* Utilisez un oreiller pour envoyer contre un mur dans le style d’une bataille d’oreillers
* Dechirez un vieux journal ou annuaire telephonique
* Sur une photo ou un dessin, dessinez avec un stylo ou feutre rouge ce que vous voulez faire. Coupez et dechirez la photo
* Faites des figurines en pate a modeler et ecrasez-les
* Jettez des glacons dans votre baignoire avec assez de force pour les briser
* Cassez des batons
* Mettre la musique a fond ( non recommande si vous habiter dans un appartement ! ) et dancez ou chantez
* Nettoyer votre chambre ou la maison en entier
* Aller marcher/courir
* Jouer au tennis ou au hanball
Vous pouvez vous mettre en colere contre les objets que vous utlisez, les insultez meme si cela peut vous soulager. Vous pouvez expliquer pour quoi vous etes en colere, frustre(e), etc.
  Si vous vous sentez triste, melancolique, depresse(e), malheureuse
Faites quelque chose de lent et non-violent. En regle generale, faites quelque chose pour prendre soin de vous. Exemples …
* Prenez un bon bain chaud avec des bulles
* Glissez-vous sous une grosse couette avec un chocolat chaud… et un bon livre (evitez les histoires tristes)
* Agissez comme un bebe, par exemple, serrez dans vos bras un gros ours en peluche (a un effet calmant extraordinaire pour moi)
* Allumez un encens
* Ecoutez de la musique douce
* Appliquer de la creme adoucissante sur les parties de votre corps que vous voulez coupez, bruler, etc.
* Appelez un(e) ami(e) et parlez seulement de choses que vous aimez
* Preparez-vous un gouter seulement avec des choses que vous adorez (pour moi, ce serait essentiellement quelque chose avec du chocolat) et installez-vous comfortablement devant la tele avec ce plateau de bonnes choses
* Allez voir un(e) ami(e)
  Si vous avez besoin de ressentir quelque chose, que vous vous sentez depersonnalise(e), en train de dissocier   Faites quelque chose qui cree une douloureuse ou tres forte sensation physique
*  Serrez une poignee de glacons dans vos mains
* Mettez vos doigts dans quelque chose de congele comme de la glace pour une minute
* Mordez dans un piment,citron.
* Enroulez un morceau de scotch autour de votre poignet
* Frappez votre pied contre le sol
* Prenez un bain froid
  Si vous voulez vous concentrer sur quelque chose…
Faites quelque chose qui requiere beaucoup d’attention:
* Concentrez-vous sur votre respiration, le mouvement de cotre corps lorsque vous respirez
* Jouez a un jeu qui demande beaucoup d’attention du style Tetris …
* Cousez ou tricotez pour ceux qui savent le faire (Je ne rentre pas dans cette categorie ! haha)
* Ecrivez quelque chose, comme une lettre, faites un exercice de maths complique
* Concentrez-vous sur un objet et prenez le temps d’en examiner toutes les facettes : la forme, la texture, les nuances de couleur, etc ( un fruit par ex, ou une fleur … )
* Choisissez un sujet et faites une recherche sur ce sujet
  Si vous voulez voir du sang
*  Dessinez sur votre corps avec un stylo ou un feutre rouge
* Prenez une bouteille d’un liquide rouge et faites doucement couler le liquide a l’endroit ou vous voulez vous couper
    Si vous voulez voir des cicatrices ou des marques
*  Faites vous un tatouage qui part au bout de quelques jours (crayon permanent)
  Une autre chose qui peut vous aider est le jeu « 15 minutes ». Dites-vous que si vous voulez toujours vous automutiler dans 15 minutes, vous le ferez. quand vous arrivez au bout des 15 minutes, essayer de resister 15 minutes de plus. Peut-etre que vous serez capable de resiter plusieurs heures de cette maniere.
  Vous avez essaye ces solutions et vous voulez toujours vous automutiler …
Quelques fois, meme en faisant un reel effort et en essayant tres fort, rien ne semble pouvoir vous enlevez le besoin de vous automutiler. Ne vous decouragez pas. Peut-etre ce n’est pas le bon moment pour essayer.   Reessayez dans quelques mois. Rapelez-vous de respecter les regles de base des premiers soins et de securite.   Si vous vous coupez, essayez de vous couper moins profond.   Decidez des limites a l’avance : combien de coupures ? Quelles profondeur ?   Combien de brulures ? de bleus.   Essayez de reduire ces limites et de vous y tenir.   Ce sera deja un debut de controle sur votre automutilation qui vous preparera a reussir a arreter avec succes dans un avenir plus ou moins proche.
Rapelez-vous aussi qu’il est normal d’etre toujours obsede(e) avec le desir de s’automutiler meme si vous avez arrete depuis un petit moment. Le desir de s’automutiler ne va pas disparaitre du jour au lendemain, c’est un epu comme lorsque vous arretez de fumer, meme si vous resistez, le desir de fumer ne s’en va pas immediatement. Il est tout a fait pernis de penser a vous automutiler tant que cela reste une pensee.
  Vivre avec l’automutilation
Meme si nous aimerions cela, l’automutilation n’est pas quelque chose que l’on peut mettre dans un coin.   Cela fait partie de notre vie constamment. Meme apres que vous aillez arrete, cela continue d’avoir un impact sur qui vous etes et dans vos relations avec les autres personnes.   Les cicatrices deviennent presques invisibles mais ne disparaitront certainement jamais pour la plupart des personnes. Le sentiment d’etre fou/folle peut etre toujours present.
  -Dire a votre entourage que vous automutilez   Dire aux peronnes de votre entourage que vous vous automutilez est quelque chose de tres difficile a faire. Cela doit etre une decision murement reflechie car elle aura des consequences, negatives et/ou positives. Vous pouvez le faire dans une converstation, mais cela peut etre plus facile pour vous par exemple de le devoiler par ecrit. Si vous choisissez de le faire par ecrit, soyez ouvert a une conversation avec la personne a qui vous l’avez dit car cette personne aura certaine des questions et des inquietudes par rapport a ce que vous venez de lui dire.
  -Respectez les sentiments des autres   Cela sera certainement aussi dificile pour lui/elle/eux d’apprendre la verite que cela l’est pour vous de leur dire.   Soyez conscient qu’ils se demanderont peut-etre ce qu’ils ont fait de mal ou ce qu’ils pourraient avoir fait pour vous arretez de ressentir tant de douleur ou d’agir « si betement ».   Vous n’avez pas a accepter leur jugement ou leur point de vue sur votre automutilation mais etre ouvert a toute discussion sur ce qu’ils en ont a dire. Vous pourriez aprendre quelque chose ou leur enseigner quelque chose.
  -Expliquez leur que leur reveler est une preuve d’amour   Expliquez leur que leur dire a propos de votre automutilation est une preuve d’amour et de confiance.   En general, quand quelqu’un decide de devoiler son automutilation a quelqu’un, c’est parce qu’elle/il aime cette personne, desire ou a besoin de leur support affectif, et est fatigue(e) de garder secrete une partie de lui/elle-meme.   Le desir d’etre honnete et de faire confiance a la personne devient plus important que la peur d’etre rejete(e), deteste(e) ou de degouter la personne.   Faites savoir a la personne que vous n’etes pas en train de la punir, de la manipuler ou de chercher a la faire se sentir coupable.
  -Choisissez un lieu prive et un moment ou rien ne vous presse
Ceci est tres important.   Choisissez un moment ou toutes les personnes qui participent ont un long moment disponible.   Choisissez aussi un lieu ou tout le monde est comfortable et ou vous n’avez pas a vous inquietez que quelqu’un puisse vous entendre.   Si vous etes presse(e), inquiet(e), cela va se ressentir dans la qualite du dialogue a venir.
  -Ne leur dites pas en etant en colere   N’utilisez pas votre automutilation comme une arme:   « Regardez, a cause de vous je me coupe/brule … ».   Pour obtenir le support et la comprehension que vous recherchez, vous devrez peut-etre en donner en retour.   Que le fait que la personne a qui vous decidez de reveler votre secret ait contribuee ou non a votre automutilation, ce n’est pas le moment d’aborder ce sujet.   Si vous vous metttez en colere et commencez a rendre l’autre personne coupable, celle-ci va certainement se mettre en colere. Le processus en entier sera detruit et deviendra quelque chose de tres desagreable.
  -Fournissez autant d’informations que possible   Cela est crucial.   Le plus quelqu’un est informe sur quelque chose, le moins il sera « effraye » par cette chose.   Beaucoup de gens n’ont jamais entendu parler de l’automutilation ou seulement d’une facon souvent deformee par les medias.   Par exemple, la premiere reaction que j’ai obtenu quand j’en ai parle a un ami est « Maintenant je vais avoir peur d’apprendre que tu es morte apres t’etre coupee ».   Cet ami ne comprenais que s’automutiler n’est en aucune facon quelque chose qui conduit au suicide.   Une personne qui s’automutile connait les limites a ne pas depasser.   Il est important d’expliquer cela.
  -Soyez pret a repondre a leurs questions   Vous aurez certainement a les eduquer a propos de l’automutilation.   Encouragez-les a poser toutes les questions qui leur viennent a l’esprit.   S’ils vous posent une question et vous n’avez pas la reponse a cette question , juste dite « je ne sais pas », ou « je ne suis pas capable de dire » ou  » je prefere ne pas rentrer la-dedans maintenant ».   soyez aussi ouvert que possible.   Vous pouvez essayer de deviner les questions qu’ils seront susceptibles de vous posez pour preparer vos reponses.
    Les cicatrices
Pour quelques personnes, les cicatrices ne sont pas un probleme car la facon dont ils s’automutilent ne laisse pas de traces permanentes ou ils le font a des endroits generalement couvers par des vetements, tels que les epaules, le torse, etc.   Cependant pour la plupart des personnes, qui se coupent ou se brulent par exemple, elles doivent faire face aux problemes causes par les marques de leur automutilation.   Quelques personnes aiment avoir des cicatrices et les voient comme de la meme maniere que quelqu’un qui a participe a une bataille et sera presque fier de ses blessures, car elles sont la preuve de ce que nous traversons.   Ou bien, vous pouvez aussi detester vos cicatrices et vouloir qu’elles disparaissent .     Parfois, de voir mes cicatrices suffit a m’arreter quand je veux me couper.
Les 2 questions les plus courantes sont donc « Comment je justifie mes cicatrices ? » et « comment je peux les faire disparaitre? ».
  Faire face aux question sur vos cicatrices
Que vous le vouliez ou non, un jour quelqu’un remarquera vos cicatrices, et vous demandera   « Qu’est-ce qui t’es arrive a ton bras, ta jambe, etc. ? » Oops …
  En general, les gens ne sont pas en train d’essayer de vous rendre inconfortable, souvent ils demandent presque pour faire la converstation, ils ne beulent pas toujours vraiment savoir pourquoi vous avez des cicatrices, c’est juste un moyen d’engager la conversation quelque fois.   Ok, de toute maniere, vous vous trouvez face au probleme de donner une reponse, car si vous n’en donnez pas, la personne risque de commencer a se poser des questions. Que dire ???
  Le plus souvent et le plus facile, c’est de commencer a rire et de dire que c’est une longue histoire, et changer de sujet de converstation.   Cela peut marcher avec toutes les personnes qui ne sont pas vraiment interessees par vos cicatrices, par-contre, quelqu’un proche de vous pourrait insiter.   Si la question vient de vos parents, il y a peu de chance qu’ils se contentent de cette reponse, meme chose pour votre petit(e) ami(e) ou mari/femme.   Pour les personnes non proches de vous, vous pouvez essayer de leur faire comprendre qu’elles se melent de ce qui ne les regarde pas en leur disant que vous n’avez pas envie de discuter de cela.
  Vous pouvez le prendre a la rigolade et dire quelque chose dans le style :
* ‘J’ai perdu une bataille avec une boite de conserve »
* « La prochaine fois qu’il est ecrit de ne pas nourir les ours, je ne le ferais pas ».
* « J’ai ete attaque(e) par des huitres »
  Pour des excuses un peu plus valables (mais moins marrantes), j’ai malheureusement beaucoup moins d’idees…
* « Je tenais un chat dans mes bras quand un chien est arrive et il m’a griffe en essayant de s’echapper »
* Si vous avez des brulures, voius pouvez dire que vous vous etes brule(e) accidentellement en repassant, avec de l’eau bouillante, etc.
* « Je me suis ecorche(e) en tombant »
  Les cicatrices en elles-memes
  Cacher les cicatrices
Quelque fois, il est possible de cacher vos cicatrices:
* les cicatrices au niveau des poignets peuvent etre cachees en portant des vetements a manches longue.
* En ete, portez des t-shirt au des haut a manches longues mais dans des matieres tres legeres, ou bien ou chemise ouverte par dessus un debardeur. si quelqu’un vous pose une question, dites que vous ne voulez pas trop exposer votre peau au soleil.
* Les femmes peuvent cacher des cicatrices sur les jambes par des collants.
* Certains produits de maquillage sont fait expres pour cacher des cicatrices, renseignez-vous
  Guerir les cicatrices
  La premiere chose pour guerir et faire disparaitre des cicatrices est de les soigner correctement ou moment ou vous vous coupez, bruler, etc. Nettoyer avec un desinfectant tous les jours.   Quelques pansements aident a cicatriser pus vite et plus efficacement.   Mais il est malheureusement peu problable que vos cicatrices disparaissent completement, vous pouvez arriver a les rendre presque invisibles ou beaucoup moins visibles.   Mon conseil personnel pour les personnes qui se coupent est d’essayer de se couper tres peu profond, vous avez plus de chances que les cicatrices disparaissent ou soient a peine visibles.  
      EDIT:si quelqu’un sais comment mettre des liens vers une section precise de la 2e page sa serais sympa
(sa eviterais toujour de se cassé la tête a lire le texte )
Au vu des fous furieux qui s’automutilent et qui s’affichent sur le web, je suppose que c’est un sujet d’actualité  
il as quand meme une difference entre eux et la normal   personnelement la plupart de ceux qui s’automutile   le cache
  ces un peut comme le percing   tu peut te faire percer 1,2,3 …fois     mais quand ces rendu que tu as tellement de percing   que tu as peur de passer pres du frigo (aimant)  
Et pourquoi tu as fait ca près de 3 ans ?
Un film sur le sujet; Dans ma peau.
Par contre, on voit la descente en « enfer » de la femme, mais a aucun moment elle n explique le pourquoi.
A mon avis, le pourquoi doit etre sacrement dur a se l avouer.
  Mais c est sur qu il y a une grande difference entre les emos qui s affichent sur le net (jeunesse vraiment tordue) et ceux qui en souffrent.
Et pourquoi tu as fait ca près de 3 ans ?
ben disont qu’ont as profiter de moi    sans plus     alors ben moi je croyais que c’etais ma faute (j’etais pas loin d’une psychose  )
ben la MOI au debut je voulais me suicider mais   j’ai commencer as me couper (….)
et je trouvais que sa me fessais du bien      comment expliquer que fait du bien
facile (bizarre) quand tu as des idée (dite noir )
que ta l’impression que tout le monde est contre toi     alors quand tu t’automutile   sa permet de concentrer toute tes penser sur  la blessure (physique)
alors t’oublie tes autre probleme (pas pour longtemp ……)
  ces pourqui il est important de parler de ces probleme   as des personnes sur
moi j’ai enfin reussi as arreter mais il faut quand meme du temp    
avait aussi le secret de down   il avais passer as canal vie   je l’ai enregistrer
j’ai bien fait de le faire je l’ai jamais retrouver ni sur internet   ni dans les club video
  edit:moi je vais aller me coucher car il est 4:00 du mat chez moi (canada)
de suis de re enfin depuis pas mal de temp
je l’ai fait mais ya quelques années, c’est fini maintenant meme s’il me reste encore quelques cicatrices
essayez de rester sérieux sur ce sujet.
  Moi j’ai eu une copine adepte de la scarification. Powa   Elle se coupait et se mettait du sel sur la plaie pour ralentir la cicatrisation. Je ne comprends pas ce genre de comportement.
  Je crois qu’il est impossible de comprendre car ce genre de comportements relèvent des zones inférieures du cerveau, les zones
sensitivent.     Lorsqu’une persone souffre à l’extreme ce qu’elle ressent   submerge sa conscience.     C’est la que les réactions hors normes peuvent surgirent. Maintenant les pratiques vont différées d’une personne à une autre.     Un point important, c’est que ce genre de comportements peuvent être diminué avec la prise de certains médicaments qui n’agissent pas sur le cortex mais dans les zones inférieures du cerveau ca peut expliquer pourquoi il n’y pas de raison logique, mais simplement un souffrance extreme qui doit absolument être exprimée pour être évacuée.     Seul les zones corticales savent être logique. La zone limbique et le tronc cérébral ne traitent pas la logique. C’est eux que la plupart des médicaments ralentissent, ensuite l’influx nerveux diminue en amont vert le cortex préfrontal. Quand il y a moin d’influx qui monte vers le cortex il ne souffre pas.       Je suis convaincu que l’être humain stock électriquement les emotions qu’il n’a pas pu ressentir durant toute sa vie, plus il y a d’emotions non ressenties stokée, plus les zones inférieures sont chargée en électricité. pour raison x ou y les barrieres neurochimiques du cortex préfrontal qui en temps normal contiennent l’influx et filtre,  peuvent lacher et les charges accumulées remontent et surcharge le cortex.     C’est surement dans ce cas précis que les gens degenerent.
 
On ne peut pas réduire l’être humain à une simple biologie mais on ne peut pas non plus l’en écarter en parlant de simple fonction psychologiques puisque la matière souffre, quelqu’un en crise de nerf affichera des ondes cérébrales différentes d’une personne calme.
  L’avenir de la psychologie ne pourra pas s’écarter de la physiologie qui soutant l’esprit humain.
  désolé pour les fautes
   
je l’ai fait mais ya quelques années, c’est fini maintenant meme s’il me reste encore quelques cicatrices
moi aussi il me reste encore des cicatrices  
essayez de rester sérieux sur ce sujet.
  Moi j’ai eu une copine adepte de la scarification. Powa   Elle se coupait et se mettait du sel sur la plaie pour ralentir la cicatrisation. Je ne comprends pas ce genre de comportement.
  Je crois qu’il est impossible de comprendre car ce genre de comportements relèvent des zones inférieures du cerveau, les zones
sensitivent.     Lorsqu’une persone souffre à l’extreme ce qu’elle ressent   submerge sa conscience.     C’est la que les réactions hors normes peuvent surgirent. Maintenant les pratiques vont différées d’une personne à une autre.     Un point important, c’est que ce genre de comportements peuvent être diminué avec la prise de certains médicaments qui n’agissent pas sur le cortex mais dans les zones inférieures du cerveau ca peut expliquer pourquoi il n’y pas de raison logique, mais simplement un souffrance extreme qui doit absolument être exprimée pour être évacuée.     Seul les zones corticales savent être logique. La zone limbique et le tronc cérébral ne traitent pas la logique. C’est eux que la plupart des médicaments ralentissent, ensuite l’influx nerveux diminue en amont vert le cortex préfrontal. Quand il y a moin d’influx qui monte vers le cortex il ne souffre pas.       Je suis convaincu que l’être humain stock électriquement les emotions qu’il n’a pas pu ressentir durant toute sa vie, plus il y a d’emotions non ressenties stokée, plus les zones inférieures sont chargée en électricité. pour raison x ou y les barrieres neurochimiques du cortex préfrontal qui en temps normal contiennent l’influx et filtre,  peuvent lacher et les charges accumulées remontent et surcharge le cortex.     C’est surement dans ce cas précis que les gens degenerent.
 
On ne peut pas réduire l’être humain à une simple biologie mais on ne peut pas non plus l’en écarter en parlant de simple fonction psychologiques puisque la matière souffre, quelqu’un en crise de nerf affichera des ondes cérébrales différentes d’une personne calme.
  L’avenir de la psychologie ne pourra pas s’écarter de la physiologie qui soutant l’esprit humain.
  désolé pour les fautes
  j’aime ton point de vue j’aurai jamais penser as sa mais j’avoue que ces possible
moi aussi il me reste encore des cicatrices  
  Meme si j’ai +/- arrete depuis quelques annees je dois avouer que je n’ai absolument pas honte de mes cicatrices, au contraire: je les aime bien.
 
conformement au titre   j’aimerais que tu supprime l’image pour le respect des autres utilisateurs   merci  
  Je suis autant concerne par le sujet que vous (d’une facon empirique n’est ce pas ) et le but du postage de cette image etait de montrer un peu l’archetype du genre de personnes qui se scarifient. Bon, evidemment celui-ci n’ira pas loin avec son couteau en plastique, mais il faut bien avouer que la scarification est a la mode, surtout parmis les jeunes adolescent(e)s ecoutant du hard rock contemporain. En puis bon mairde elle est quand meme plutot rigolote cette image, non?     
sujet inquietant
l’auto-mutilation est elle vraiment l’expression d’une psychose ou d’une nevrose cachée ou cela peut il s’exprimer de manière bénigne comme une espèce de geste usuel fait plus par habitude, un TIC ou un TOC que par réel un réel trouble d’ordre psychologique ?
le fait de ronger ces ongles pour beaucoup de gens, ou comme chez certains enfants qui s’arrachent les cheveux par exemple (sujet dans l’émission « les maternelles » entre autre)
ce n’est pas forcément revelateur de graves problème psy, si ?
bonne idée de tomik mais je trouve que pour un psychologue , ton orthographe n’est vraiment pas terrible
alors un peu d’effort sur ce point ca serait bien pour tout le monde
Je pense qu’il y a aussi un effet de mode à la « je-veux-montrer-que-je-suis-différent ». Pis ca ne touche peut etre que les metalleux/ses, mais de l’autre coté (rap rnb & co), ca sera plutot la drogue et les bastons. Je sais pas ce qui est mieux
  c’est surtout un gros emo bien victime de la mode
bonne idée de tomik mais je trouve que pour un psychologue , ton orthographe n’est vraiment pas terrible
alors un peu d’effort sur ce point ca serait bien pour tout le monde
 mais je suis pas psychologue j’ai meme specifier dans mon premier post    mais pour mon orthographe je vais essayer de faire plus attention  
Ce topic n’a pas besoin d’image HS qui plus est dans un post sans aucun commentaire, merci
  On va essayer de rester du coté médical/psychologique donc sérieux et éviter de tomber dans les caricatures et autres demande de « comment on fait pour s’auto-mutiler »
6 : je sais d’où ça vient mais je n’ai jamais pratiqué.
je te conseil pas de commencer     mais sinon de où sa vient l’automutilation  
je n’ai pas vu dans ton premier post le lien avec le corps , la tentative de se réapproprier son propre corps par l’automutilation.
AMHA , ça peut arriver effectivement suite à des abus sexuels pendant l’enfance, l’agresseur supprimant le lien psychologique entre la victime et son corps, où la représentation que la victime s’en fait.
L’automutilation  » permettant  » de renouer ce lien par la douleur physique.
pour mettre au clair moi c’etait une facon d’appaiser ma douleur .. en gros la douleur physique me permettait d’oublier temporairement ma douleur intérieure. Ca peut paraitre con mais c’est ca.
pour mettre au clair moi c’etait une facon d’appaiser ma douleur .. en gros la douleur physique me permettait d’oublier temporairement ma douleur intérieure. Ca peut paraitre con mais c’est ca.
  et tu as eu un suivi psychologique ou bien ça c’est passé de soi-même ?
  edit: chacun gére ses douleurs intérieures comme il peut, il y a rien de con là dedans
pour mettre au clair moi c’etait une facon d’appaiser ma douleur .. en gros la douleur physique me permettait d’oublier temporairement ma douleur intérieure. Ca peut paraitre con mais c’est ca.
Bonjour as toute et as tous     je me permet de creer un nouveau topik (car j’en ai pas trouver) sur l’automutilation
  ayant fait sa pendant pres de 3 ans   je peut surement repondre as vos question (je suis pas psy quand meme hein )
 
pour mettre au clair moi c’etait une facon d’appaiser ma douleur .. en gros la douleur physique me permettait d’oublier temporairement ma douleur intérieure. Ca peut paraitre con mais c’est ca.
ça me rappelle l’histoire du fou qui se tape avec un marteau…
c’est bonassavoir
  ça me rappelle l’histoire du fou qui se tape avec un marteau…
  ta vue ma signature  et bien regarde la bien  
un peu comme moi mais sa as pris beaucoup de temp (7-8 mois)depuis le moment que j’ai decider d’arreter  
ta vue ma signature  et bien regarde la bien  
digne ou pas, nous faut qu’on te déchiffre
je te conseil pas de commencer     mais sinon de où sa vient l’automutilation  
Tu es surement dépressif, tu t’automutiles pour voir que tu existes encore. (en gros)
surtout parce que je souffrais a l’interieur (et oui j’etais depressive)
mais je pensais as toute ma soufrance tandis qu’avec l’automutilation ,
sa me permettais de mettre toute ma concentration   sur ma blessure et d’oublier ma souffrance que j’avais en dedans  
mais je suis correcte maintenant     mais normalement les periode  »down » ces fin octobre-fin novembre  alors oui je dois avouer que j’ai un peu peur       HS/est-ce dechiffrable timoonn   mais ptin vient pas me dire que ces du sms HS
essayez de rester sérieux sur ce sujet.
  Moi j’ai eu une copine adepte de la scarification. Powa   Elle se coupait et se mettait du sel sur la plaie pour ralentir la cicatrisation. Je ne comprends pas ce genre de comportement.
  Je crois qu’il est impossible de comprendre car ce genre de comportements relèvent des zones inférieures du cerveau, les zones
sensitivent.     Lorsqu’une persone souffre à l’extreme ce qu’elle ressent   submerge sa conscience.     C’est la que les réactions hors normes peuvent surgirent. Maintenant les pratiques vont différées d’une personne à une autre.     Un point important, c’est que ce genre de comportements peuvent être diminué avec la prise de certains médicaments qui n’agissent pas sur le cortex mais dans les zones inférieures du cerveau ca peut expliquer pourquoi il n’y pas de raison logique, mais simplement un souffrance extreme qui doit absolument être exprimée pour être évacuée.     Seul les zones corticales savent être logique. La zone limbique et le tronc cérébral ne traitent pas la logique. C’est eux que la plupart des médicaments ralentissent, ensuite l’influx nerveux diminue en amont vert le cortex préfrontal. Quand il y a moin d’influx qui monte vers le cortex il ne souffre pas.       Je suis convaincu que l’être humain stock électriquement les emotions qu’il n’a pas pu ressentir durant toute sa vie, plus il y a d’emotions non ressenties stokée, plus les zones inférieures sont chargée en électricité. pour raison x ou y les barrieres neurochimiques du cortex préfrontal qui en temps normal contiennent l’influx et filtre,  peuvent lacher et les charges accumulées remontent et surcharge le cortex.
  C’est surement dans ce cas précis que les gens degenerent.
 
On ne peut pas réduire l’être humain à une simple biologie mais on ne peut pas non plus l’en écarter en parlant de simple fonction psychologiques puisque la matière souffre, quelqu’un en crise de nerf affichera des ondes cérébrales différentes d’une personne calme.
  L’avenir de la psychologie ne pourra pas s’écarter de la physiologie qui soutant l’esprit humain.
  désolé pour les fautes
Je suis médusé par ta manière de voir les choses de manières aussi… physique au sens propre du terme. Je n’avais jamais pensé à exprimer ça de cette manière pourtant je tendrais à voir le phénomène ainsi. Merci pour cette expression pertinente, surtout pour moi qui ne suis qu’un simple curieux de la vie.
sincèrement je n’aurais jamais penser a sa   (vue et corriger par 4 logiciels  )
  Forum  | 
HardWare.fr  |  News  |  Articles  |  PC  |  Prix  |  S’identifier  |  S’inscrire  |  Aide  |  Shop

comment se mutiler sans avoir mal
Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
Cet article concerne l’automutilation infligée lors d’un trouble mental. Pour l’automutilation physique durant les guerres ou les jeux sexuels, voirModification corporelleetAlgolagnie .

      Aucune donnée
      Moins de 80
      80–160
      160–240
      240–320
      320–400
      400–480
      480–560
      560–640
      640–720
      720–800
      800–850
      Plus de 850

↑aetb DSM- IV , F60.31 [301.83] «  Personnalitéborderline  » (le critèreVest la« répétition de comportements, de gestes ou de menaces suicidaires, ou d’auto-mutilations » .
↑ Pommereau X., Brun M., Moutte J.-Ph. (2009)L’adolescence scarifiée , L’Harmattan.
↑aetb ( en )Skegg, K.,«  Self-harm  » ,Lancet ,vol.  336,‎2005 ,p.  1471
↑a ,b ,c ,dete ( en ) Truth Hurts Report ,Mental Health Foundation ,2006 ( ISBN   978-1-903645-81-9 ,lire en ligne ) .
↑a ,betc ( en )Klonsky, E.D.,«  Non-Suicidal Self-Injury: An Introduction  » ,Journal of Clinical Psychology ,vol.  63,‎2007 ,p.  1039( PMID   17932979 ,DOI   10.1002/jclp.20411 ) .
↑ ( en )Farber, S.et al. ,«  Death and annihilation anxieties in anorexia nervosa, bulimia, and self-mutilation  » ,Psychoanalytic Psychology ,vol.  24,‎2007 ,p.  289–305( DOI   10.1037/0736-9735.24.2.289 ) .
↑a ,b ,cetd ( en )Haw, C.et al. ,«  Psychiatric and personality disorders in deliberate self-harm patients  » ,British Journal of Psychiatry ,vol.  178,‎2001 ,p.  48–54( PMID   11136210 ,DOI   10.1192/bjp.178.1.48 ) .
↑ ( en )Hawton K., Zahl D. et Weatherall, R.,«  Suicide following deliberate self-harm: long-term follow-up of patients who presented to a general hospital  » ,British Journal of Psychiatry ,vol.  182,‎2003 ,p.  537–542( PMID   12777346 ,DOI   10.1192/bjp.182.6.537 ) .
↑a ,betc ( en )C. Fox et Hawton, K,Deliberate Self-Harm in Adolescence , Londres,Jessica Kingsley Publishers ,2004 ,1 e   éd. , poche( ISBN   978-1-84310-237-3 ) .
↑ ( en )Thomas B, Hardy S et Cutting P,Stuart and Sundeen’s mental health nursing: principles and practice , Londres,Elsevier Health Sciences ,1997 , 343  p. ( ISBN   978-0-7234-2590-8 ,lire en ligne ) .
↑a ,b ,cetd ( en )Swales, M.,Pain and deliberate self-harm ,The Welcome Trust ( lire en ligne ) .
↑ ( en )Schmidtke Aet al. ,«  Attempted suicide in Europe: rates, trends and sociodemographic characteristics of suicide attempters during the period 1989–1992  » ,Acta psychiatrica Scandinavica ,vol.  93,‎1996 ,p.  327–338( PMID   8792901 ,DOI   10.1111/j.1600-0447.1996.tb10656.x )
↑aetb ( en ) National Institute for Clinical Excellence ,National Clinical Practice GuidelineNumber 16 : Self-harm ,The British Psychological Society ,2004 ( lire en ligne ) .
↑ ( en )Pierce, D.,«  Deliberate self-harm in the elderly  » ,International Journal of Geriatric Psychiatry ,vol.  2,‎1987 ,p.  105–110( DOI   10.1002/gps.930020208 ) .
↑aetb ( en )Avian & Exotic Animal Hospital, PLLC,Feather Plucking and Self-Mutilation in Pet Birds ( lire en ligne [PDF] ) .
↑a ,b ,cetd ( en )Jones IH. et Barraclough BM.,«  Auto-multilation in animals and its relevance to self-injury in man  » ,Acta Psychiatrica Scandinavica ,vol.  58,‎2007 ,p.  40–47( PMID   99981 ,DOI   10.1111/j.1600-0447.1978.tb06918.x ) .
↑aetb «  Picage chronique  » (consulté le26 mai 2010 ) .
↑a ,b ,cetd ( en )Klonsky ED. et Glenn, CR.,«  Resisting Urges to Self-Injure  » ,Behavioural and Cognitive Psychotherapy ,vol.  36,‎2008 ,p.  211–220( DOI   10.1017/S1352465808004128 ) .
↑a ,betc ( en ) What self-injury is ,FirstSigns ( lire en ligne ) .
↑ ( en )Greydanus DE, Shek D,«  Deliberate self-harm and suicide in adolescents  » ,Keio J Med ,vol.  58,‎septembre 2009 ,p.  144–51( PMID   19826208 ,DOI   10.2302/kjm.58.144 ,lire en ligne [PDF] ) .
↑ ( en )Hodgson, Sarah,«  Cutting Through the Silence: A Sociological Construction of Self-Injury  » ,Sociological Inquiry ,vol.  74,‎2004 ,p.  162–179( DOI   10.1111/j.1475-682X.2004.00085.x ) .
↑ ( en ) «  Proposed Revision=APA DSM-5  » (consulté le15 février 2010 ) .
↑ ( en )HelenSpandler ,Who’s Hurting Who? Young people, self-harm and suicide , Manchester,42nd Street ,1996 , relié( ISBN   978-1-900782-00-5 ) .
↑ ( en )Joyce PR, Light KJ, Rowe SL, Cloninger CR, Kennedy MA.,«  Self-mutilation and suicide attempts: relationships to bipolar disorder, borderline personality disorder, temperament and character  » ,Aust N Z J Psychiatry ,vol.  44,n o  3,‎2010 ,p.  250-7.( DOI   ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20180727. )
↑ ( en )Hawton K, Kingsbury S, Steinhardt K, James, A. et Fagg J.,«  Repetition of deliberate self-harm by adolescents: the role of psychological factors  » ,Journal of Adolescence ,vol.  22,‎1999 ,p.  369–378( PMID   10462427 ,DOI   10.1006/jado.1999.0228 ) .
↑ ( en ) Wessely , Akhurst, R, Brown, I, Moss, Let al. ,«  Deliberate self-harm and the probation service: An overlooked public health problem?  » ,Journal of Public Health Medicine ,vol.  18,‎1996 ,p.  129–32.( PMID   8816309 ) .
↑ ( en )Gelder, M.et al.(2005).Psychiatry.New York:Oxford University Press .p.  171 .
↑ ( en )Martinson, D.,«  Etiology (history and causes)  » ,Self published ,‎2002 (consulté le26 mai 2008 ) .
↑ ( en ) BBC news ,Third World faces self-harm epidemic ,10 juillet 1998 ( lire en ligne ) .
↑ ( en )Antai-Otong, D. 2008.Psychiatric Nursing: Biological and Behavioral Concepts .2nd edition . Canada:Thompson Delmar Learning .
↑ ClaireMorelle ,Le corps blessé : automutilation, psychiatrie, et psychanalyse ( lire en ligne ) .
↑ ( en )Johnson CP, Myers SM,Council on Children with Disabilities ,«  Identification and evaluation of children with autism spectrum disorders  » ,Pediatrics ,vol.  120,‎2007 ,p.  1183–215.( PMID   17967920 ,DOI   10.1542/peds.2007-2361 ,lire en ligne ) .
↑ ( en )Dominick KC, Davis NO, Lainhart J, Tager-Flusberg H, Folstein S,«  Atypical behaviors in children with autism and children with a history of language impairment  » ,Res Dev Disabil ,vol.  28,‎2007 ,p.  145–62.( PMID   16581226 ,DOI   10.1016/j.ridd.2006.02.003 ) .
↑ [PDF] ( en ) National Treatment Agency for Substance Misuse ,«  Drug misuse and dependence – UK guidelines on clinical management  » ,Department of Health ,‎2007 .
↑ ( en )Mr Martin Bell, Edel O’Doherty, Amanda O’Carroll, Bernard McAnaney, Sophie Graber, Barry McGale, Dorothy Hutchinson, Peter Moran, Brendan Bonner, Denise O’Hagan, Ella Arensman, Udo Reulbach, Paul Corcoran et Keith Hawton,Northern Ireland Registry of Deliberate Self-Harm Western Area, Two year report. January 1st 2007–31 December 2008 , CAWT,21 janvier 2010 , PDF( lire en ligne ) .
↑ ( en )Rossow I, Hawton K et Ystgaard M,«  Cannabis use and deliberate self-harm in adolescence: a comparative analysis of associations in England and Norway  » ,Arch Suicide Res. ,vol.  13,n o  4,‎2009 ,p.  340-8.( PMID   19813111 ,DOI   10.1080/13811110903266475 ) .
↑a ,betc ( en )Cutter D, Jaffe J. et Segal J.,«  Self-Injury: Types, Causes and Treatment  » , surHELPGUIDE.org ,‎2008 (consulté le26 octobre 2009 ) .
↑aetb ( en )Meltzer, Howardet al. ,Non Fatal Suicidal Behaviour Among Adults aged 16 to 74 , Grande-Bretagne,The Stationary office ,2000 ( ISBN   0-11-621548-8 ) .
↑ ( en )Rea, K., Aiken, F., et Borastero, C.,«  Building Therapeutic Staff: Client Relationships with Women who Self-Harm  » ,Women’s Health Issues ,vol.  7,n o  2,‎1997 ,p.  121–125( DOI   10.1016/S1049-3867(96)00112-0 ) .
↑ ( en ) «  LifeSIGNS: « Self Injury Facts », eNotAlone  » (consulté le13 octobre 2010 ) .
↑ ( en ) «  Myths about self harm  » , surHarmless (consulté le12 décembre 2009 ) .
↑ ( en ) «  Mortality and Burden of Disease Estimates for WHO Member States in 2002  » , surWorld Health Organization ,‎2002 (consulté le13 décembre 2009 ) .
↑a ,b ,cetd ( en )Kerr P. L. et Muehlenkamp J. J. et Turner JM,Nonsuicidal Self-Injury: A Review of Current Research for Family Medicine and Primary Care physicians ,vol.  23,2010 ,p.  240-259 .
↑ ( en )O’Brien, A.,Women and Parasuicide: a Literature Review ,Women’s Health Council .
↑ ( en )Diego Gambetta.Codes of the Underworld . Princeton.( ISBN   978-0-691-11937-3 ) .
↑ ( en )K. Hawtonet al. ,«  Deliberate self harm: systematic review of efficacy of psychosocial and pharmacological treatments in preventing repetition  » ,British Medical Journal ,vol.  317,‎1998 .
↑ ( en )Suyemoto, K.L.,«  The functions of self-mutilation  » ,Clinical Psychology Review ,vol.  18,n o  5,‎1998 ,p.  531–554( PMID   9740977 ,DOI   10.1016/S0272-7358(97)00105-0 ) .
↑ ( en ) American Self-Harm Information Clearinghouse ,Self-help – how do I stop right now? ( lire en ligne ) .
↑ ( en )Bird, F.et al. ,«  Reducing severe aggressive and self-injurious behaviors with functional communication training  » ,American Journal on Mental Retardation ,vol.  94,n o  1,‎1989 ,p.  37–48( PMID   2751890 ) .
↑ ( en )Carr EG. & Durand, V.M.,«  Reducing behavior problems through functional communication training  » ,Journal of Applied Behavior Analysis ,vol.  18,n o  2,‎1985 ,p.  111–126( PMID   2410400 ,PMCID   1307999 ,DOI   10.1901/jaba.1985.18-111 ) .
↑ ( en )Sigafoos J. et Meikle, B,«  Functional Communication Training for the Treatment of Multiply Determined Challenging Behavior in Two Boys with Autism  » ,Behavior Modification ,vol.  20,n o  1,‎1996 ,p.  60–84( PMID   8561770 ,DOI   10.1177/01454455960201003 ) .
↑ ( en )Muehlenkamp JJ,«  Empirically supported treatments and general therapy guidelines for non-suicidal self-injury  » ,Journal of Mental Health Counseling ,vol.  28,‎2006 ,p.  166-185 .
↑ ( en )Gualberto, A.,An Overview of the Maya World ,Produccion Editorial Dante ,1991 , 207–208  p. ( ISBN   978-968-7232-19-5 ) .
↑ «  Dans ma peau  » (consulté le26 mai 2010 ) .
↑ «  La secrétaire  » , surAllociné (consulté le26 mai 2010 ) .
↑ «  Léchez les lésions, les traitements et la gestion de peau de Granuloma chez les chiens  » (consulté le26 mai 2010 ) .

Outils personnels

Non connecté Discussion Contributions Créer un compte Se connecter
Espaces de noms

Article
Discussion

Affichages

Lire
Modifier
Modifier le code
Historique

L’ automutilationest caractérisée par desblessureset dommagesphysiquesdirects [ 1 ] , sans intentionsuicidaire . Ce terme est utilisé dans lemanuel diagnostique et statistique des troubles mentaux(DSM- IV -TR). Son usage est discutable pour ce qui concerne les lésions cutanées auto-infligées, car lelatin  :  mutilarerenvoie à la section irréversible d’un membre ou d’un organe (exemple : se crever un œil ou se couper un doigt) [ 2 ] . La forme la plus répandue d’automutilation est la dégradationcutanée , mais l’automutilation couvre un vaste éventail comportemental, ce qui inclut (mais ne se limite pas)brûlures , abrasions, griffures, cognement de certaines parties du corps, réouverture d’anciennes plaies cutanées, arrachage de cheveux ( trichotillomanie ) et ingestion de substances ou objetstoxiques [ 3 ] , [ 4 ] . Les comportements associés à unabus substantielet auxtroubles des conduites alimentairesne sont généralement pas considérés comme automutilation car les dommages infligés à l’organisme ne sont pas intentionnels [ 5 ] . Bien que le suicide ne soit pas directement lié à l’automutilation, la relation entre automutilation et suicide est complexe car les blessures intentionnelles peuvent constituer une menace pour l’individu [ 6 ] . Il existe également un risque élevé de suicide chez les individus qui se mutilent [ 3 ] , [ 7 ] , dont environ 40–60 % d’entre eux meurent [ 8 ] . Cependant, les individus qui s’automutilent sont perçus comme étant suicidaires, ce qui est, pour la majeure partie des cas, inexact [ 9 ] .
L’automutilation chez l’enfant est rare mais le nombre augmente depuis lesannées 1980 [ 10 ] . L’automutilation est listée dans le DSM- IV -TR en tant que symptôme dutrouble de la personnalitéborderline . Cependant, d’autres patients diagnostiqués peuvent également s’automutiler, en particulier ceux atteints dedépression , detroubles anxieux , d’ addiction substantielle , detroubles des conduites alimentaires , detrouble de stress post-traumatique , deschizophrénieet autrestroubles de la personnalité [ 5 ] . Les motivations varient et l’automutilation est faite pour combler un nombre de différentes fonctions [ 11 ] . Ces fonctions incluent l’automutilation comme aide à de différents troubles tels que l’ anxiété , la dépression, le stress intense, le manque affectif et une grande remise en question de soi. L’automutilation est souvent associée à destraumatismeset abus, soitviolence psychologique ,agression sexuelle ,toxicomanie , trouble des conduites alimentaires ou autres traits mentaux tels que l’ estime de soiou leperfectionnisme . Elle est très répandue chez les adolescents et jeunes adultes, et apparaît habituellement entre 12 et24 ans [ 12 ] , [ 13 ] . Cependant, elle peut survenir à tout âge [ 11 ]même durant la vieillesse [ 14 ] . Le risque de suicide et de profondes blessures est élevé chez les personnes âgées qui se mutilent [ 13 ] . L’automutilation ne se limite pas qu’aux humains. Lesprimateset lesvolatiles , par exemple, sont également connus pour la pratiquer lorsqu’ils sont en captivité [ 15 ] , [ 16 ] , [ 17 ] .
Il existe différentes méthodes utilisées pour traiter l’automutilation et qui se concentrent principalement sur les causes plutôt que sur le comportement en lui-même. Lorsque l’automutilation est associée à la dépression, lesantidépresseurset autres traitements médicamenteux peuvent être efficaces [ 7 ] . D’autres approches consistent à occuper le patient grâce à d’autres activités, ou de remplacer l’automutilation par des méthodes plus sécurisées qui ne conduisent pas à des blessures permanentes [ 18 ] .
Le terme d’« automutilation » est sujet à débat dans la mesure où il définit une multitude de comportements à la gravité et à la finalité variables, certains impliquant unemutilationirréversible et d’autres uneblessurecorporelle qui persiste pendant plusieurs dizaines de minutes. Dans tous les cas, les blessures sont infligées seul, sans l’intervention d’un tiers. L’automutilation est listée par lemanuel diagnostique et statistique des troubles mentaux( DSM- IV ) comme un symptôme dutrouble de la personnalitéborderline [ 1 ]et elle est parfois associée à d’autres troubles psychopathologiques tels que ladépressionou lestroubles du comportement alimentaire .
La pratique la plus utilisée est la coupure mais ce n’est pas la seule et la définition inclut aussi les coups, les brûlures, les éraflures, les morsures, et bien d’autres atteintes corporelles infligées à soi-même [ 5 ] . Il n’est pas question d’automutilation si l’individu se blesse dans un but esthétique, sexuel ( masochisme ), social (rituels d’acceptation dans certaines sociétés, mode),religieuxouspirituel .
Quatre-vingt pour cent (80 %) des cas d’automutilation impliquent des objets coupants pour couper ou arracher la peau [ 4 ] , [ 19 ] , [ 20 ] . Cependant, le nombre de méthodes est délimité par l’imagination d’un seul individu et par sa détermination de se blesser intentionnellement ; cela inclut (mais ne se limite pas)brûlures ,auto-empoisonnement ,alcoolisme , pénétration d’objets et des types d’auto-mutilation liés à l’ anorexieet laboulimie [ 4 ] , [ 19 ] . Les parties du corps les plus atteintes sont principalement cachées et dissimulées aux yeux des autres [ 21 ] . Bien que l’automutilation soit liée au physique, elle peut également définir la sévérité de la détresse émotionnelle ressentie chez l’individu [ 19 ] . Aucun critère diagnostique n’est défini dans leDSM- IV -TRet dans laCIM-10 . Elle est souvent perçue comme étant un symptôme à des troubles spécifiques [ 9 ] . Une proposition a été effectuée en 2010 pour inclure « Automutilation non-suicidaire » en tant que diagnostic distinct dans la cinquième édition dumanuel diagnostique et statistique des troubles mentaux( DSM-5 ) [ 22 ] .
Bien que certains individus qui s’automutilent ne souffrent pas d’untrouble mentalreconnu [ 23 ] , beaucoup d’entre eux atteints de troubles mentaux sont hautement exposés à l’automutilation. Ces principaux troubles incluenttrouble de la personnalitéborderline ,trouble bipolaire [ 24 ] ,dépression [ 25 ],phobies , ettroubles des conduites [ 26 ] . Laschizophréniepeut également contribuer à l’automutilation. Les personnesschizophrènesont un plus haut risque de suicide, particulièrement élevé chez les jeunes patients, et peut aggraver plus sensiblement leur état psychologique déjà instable [ 27 ] . Unabus substantielest également unfacteur de risqueélevé.
Un environnement dans lequel les parents privent leurs enfants de leursémotions , telles que l’expression de latristesseou de ladouleur , peut contribuer à une difficulté d’exprimer certaines émotions et s’exposent à des risques élevés d’automutilation [ 28 ] . Tout type d’abus ou de traumatisme durant l’enfance (voirmaltraitance sur mineur ) est considéré comme facteur de risque élevé, incluant ledeuilet certains troubles des relations parentales ou avec un partenaire. D’autres facteurs tels que la guerre, la pauvreté et le chômage peuvent contribuer [ 29 ] . L’automutilation est habituellement décrite comme un état dissociatif ou dedépersonnalisation [ 30 ] . Il est estimé que 30 % des individus atteints de troubles duspectre autistiqueengagent une automutilation à un certain point dont lesclignements des yeux , griffures, morsures aux mains et blessures à la tête [ 31 ] , [ 32 ] , [ 33 ] .
Les dépendances à l’alcool et à une variété de drogues, illicites ou non, peuvent contribuer à l’automutilation. La dépendance auxbenzodiazépinesest associée au comportement d’automutilation chez les jeunes individus [ 34 ] . L’alcool est un facteur à haut risque. Une étude dans des hôpitaux d’ Irlande du Nordmontre que l’alcool est à l’origine de 63,8 % d’automutilation chez les patients [ 35 ] . Une étude faite enNorvègeet enAngleterreet publiée en 2009 démontre qu’en général lecannabisn’est pas un facteur d’automutilation délibérée chez les jeunes adolescents [ 36 ] .
L’auto-mutilation n’est pas un comportement suicidaire, bien que la plupart des dégâts causés au corps peuvent être un danger mortel [ 37 ] . Certains individus peuvent ne pas en prendre conscience et l’automutilation devient alors souvent la réponse à une souffrance émotionnelle profonde et écrasante [ 4 ] .
Les motivations varient et remplissent un nombre de fonctions [ 11 ] . Ces fonctions impliquent l’automutilation en tant que mécanisme de survie permettant ainsi de soulager temporairement d’intenses émotions telles que l’anxiété, la déprime, le stress et le sentiment d’échec/de déception. Il existe également une corrélation positive statistique entre l’automutilation et les mauvais traitements émotionnels [ 38 ] , [ 39 ] . L’automutilation permettrait à l’individu de contrôler sa propredouleur , en contraste à celle qu’il avait subi auparavant dans sa vie et sur laquelle il n’avait aucun contrôle [ 37 ] .
Une étude de l’ Office for National Statistics(ONS)britanniquerapporte seulement deux motivations : le« besoin d’attention »et la« cause de la colère » [ 38 ] . Chez certains individus qui se mutilent eux-mêmes, cela signifie qu’ils cherchent et demandent indirectement le besoin d’être écouté. Cela peut également être une tentative pour rendre leur entourage attentif et, quelque part, de les manipuler émotionnellement [ 11 ] , [ 37 ] . Cependant, d’autres de ces patients qui se mutilent d’une manière répétitive et chronique ne demandent aucune attention et cachent leurs cicatrices [ 40 ] , [ 41 ] .
D’une manière alternative, l’automutilation peut permette à certain de ressentir « quelque chose », même si la sensation en est désagréable et douloureuse. Ceux qui s’automutilent décrivent quelquefois un sentiment devideou un manque d’émotions positives ( anhédonie ), et une douleur physique peut soulager ces sentiments. En tant que mécanisme de survie, l’automutilation peut devenir psychologiquementaddictivecar, pour ceux qui en souffrent, elle fonctionne ; elle leur permet de se libérer d’un stress intense.
Des recherches auxÉtats-Unisindiquent qu’environ 4 % des adultes pratiquent l’automutilation et environ 1 % de la population générale de manière chronique [ 43 ] . Un certain nombre de facteurs sociaux ou psychologiques sont en corrélation avec l’automutilation.
Les diagnostics qui lui sont généralement associés comprennent ladépressionet le trouble de lapersonnalitéborderline . Les individus souffrant de troubles du comportement alimentaire, detroubles obsessionnels compulsifs , dephobies , detoxicomanieet les suicidaires ont un risque élevé de recourir à l’automutilation. Des formes particulières de l’automutilation, souvent plus graves, sont associées à l’ autismeet à certainespsychoses . Les situations deguerreou d’ emprisonnementsont aussi des facteurs de risque majeurs. Les causes de l’automutilation sont difficiles à déterminer et varient grandement selon les individus. Deux facteurs principaux sont notés, mais loin d’être systématiques : lesabus sexuelset des souffrances psychologiques/physiques (être critiqué ouvertement, ne pas avoir été encouragé, avoir été souffre-douleur ou tout autre comportement qui ont un impact direct sur l’ estime de soi ).
Les individus touchés sont principalementadolescentsou jeunes adultes [ 43 ] . Malgré le nombre relativement élevé d’individus concernés, peu d’informationsfrancophonespertinentes sont disponibles sur ce sujet [réf. nécessaire] .
Les dernières recherches ne montrent généralement aucune différence factorielle d’automutilation entre les hommes et les femmes [ 43 ] . Celles-ci sont en contraste avec d’anciennes recherches qui indiquaient que les femmes étaient quatre fois plus exposées que les hommes à l’automutilation [ 9 ] . Cependant, il est difficile de percevoir l’automutilation chez les femmes, alors que les hommes engagent une automutilation plus directe (par exemple, se cogner le visage), et peut être plus facilement expliqué ou caché dans de différentes circonstances [ 4 ] , [ 43 ] .
Le réseau européen de l’ OMSsur la prévention du suicide, établi en 1989, démontre que, pour chaque tranche d’âge, les risques sont les plus élevés chez les femmes, avec un très haut risque chez les 13– 24 ans , tandis que, parmi les hommes, les risques sont les plus élevés chez les 12– 34 ans [ 44 ] .
Les automutilations délibérées sont spécifiquement faites en prison. Les prisons sont souvent des lieux à haut risque de violence, et les prisonniers peuvent utiliser l’automutilation comme une ruse pour éviter toute confrontation physique, aussi bien que pour convaincre les autres prisonniers qu’ils sont dangereusement fous et insensibles à la douleur ou pour obtenir la protection des gardes [ 45 ] .
Il existe une grande incertitude concernant les types de traitementspsychosociauxet physiologiques sur des patients qui s’automutilent et de nombreuses études sont requises [ 46 ] . Les troubles psychiatriques et de lapersonnalitésont particulièrement perçus chez les individus qui s’automutilent et l’automutilation peut être un indicateur de dépression et/ou d’autres problèmes psychologiques [ 7 ] . Certains individus qui s’automutilent souffrent dedépression cliniquemodérée ou sévère et des traitements parantidépresseurspeuvent être administrés [ 7 ] . Unethérapie cognitive comportementalepeut aider les patients atteints de symptômes d’ axeI , comme la dépression, laschizophrénieet letrouble bipolaire . Unethérapie comportementale dialectique(TDB) peut considérablement aider les individus atteints de troubles de la personnalité, et peut aider les individus qui s’automutilent atteints d’un autre trouble mental. Le diagnostic et le traitement des causes de l’automutilation sont la meilleure approche [ 47 ] . Mais dans certains cas, particulièrement chez les patients atteints de trouble de la personnalité, ce n’est pas très efficace, et la plupart des cliniciens préfèrent donc faire une approche par TDB pour minimiser le comportement en lui-même. Les individus s’automutilant avec sévérité sont psychiatriquement hospitalisés, à la suite de leur instabilité et leur incapacité à trouver une quelconque aide [ 48 ] .
L’automutilation peut se développer chez les individus en raison de leur situation environnementale, comme unbesoin d’attentionou autres. Tandis que ces individus ont un mal-être social, l’automutilation peut être un moyen pour eux d’obtenir quelque chose qu’ils sont incapables d’obtenir par eux-mêmes (comme le fait de simplement demander). Ainsi, une approche dans le traitement est d’enseigner une réponse alternative qui obtienne le même résultat que l’automutilation [ 49 ] , [ 50 ] , [ 51 ] .
Aider un patient à adopter un comportement alternatif pour éviter toute automutilation à l’aide de techniques est une méthode efficace [ 52 ] . Ces techniques, qui occupent principalement l’esprit, peuvent inclure la lecture, la marche, pratiquer un sport ou être entouré d’amis ou de proches lorsque les patients tentent de s’automutiler à nouveau [ 18 ] . Le retrait d’objets qui peuvent principalement aider à l’automutilation est utile pour résister aux besoins de s’automutiler [ 18 ] . Des méthodes sécurisées et alternatives d’automutilation qui ne conduisent pas à des dommages physiologiques permanents peuvent également aider [ 18 ] .
L’automutilation est connue pour avoir été pratiquéerituellementdans certaines cultures, telles que lescivilisations mésoaméricaines , où il était fréquent de s’automultiler pendant le rituel de l’ autosacrifice , notamment en faisant couler le sang de sa langue ou de son sexe [ 53 ] .
Dans le filmDans ma peaude 2002,Marina de Vanmontre la quête d’Esther qui tente de se réapproprier son corps par l’automutilation. SelonNicolas Azalbert , critique auxCahiers du Cinéma ,« [l]’automutilation à laquelle s’adonne le personnage d’Hélène (non pas interprété mais incarné par Marina de Van) ne consiste pas, dans une tendance suicidaire, à retourner contre soi sa force corporelle mais à la retrouver pour soi [ 54 ] . »
Pour sa part, dansLa Secrétaire ,Steven Shainbergutilise comme trame de fond une jeune femme qui se mutile pour oublier les douleurs que lui inflige la vie.« Lee [la personnage principale] matérialise sa douleur face à l’angoisse du monde en s’automutilant. Elle voit ainsi la douleur sortir d’elle puis disparaître au fur et à mesure de la cicatrisation de la plaie [ 55 ] . »
Dans le livreSur ma peaudeGillian Flynnparu en 2007, l’auteur utilise comme trame de fond de son thriller le fait que la personnage principale s’est scarifiée dans son adolescence. Au cours du roman, elle découvre les motivations qui l’ont poussé à s’inscrire des mots sur les bras.
Dans le filmFight Club , deDavid Fincher , paru en 1999, le personnage principal se passe à tabac lui-même à plusieurs reprises dans le film, notamment, ce qui pourra être assimilé à de l’automutilation, en guise de catharsis, ou pour obtenir quelque chose d’un autre personnage.
Le mangaLife , deKeiko Suenobu , l’héroine se sert de l’automutilation pour évacuer son anxiété et son sentiment de culpabilité. Ce fait sera utilisé contre elle lorsqu’elle sera victime de harcèlement sexuel, le harceleur menaçant alors de le révéler à ses amies et à sa famille.
L’automutilation ne se limite pas aux humains. Les oiseaux et les singes, par exemple, sont également connus pour pratiquer l’automutilation en captivité [ 16 ] , [ 17 ] . Les cages de zoo ou laboratoires, et l’isolement, sont des facteurs aggravants conduisant à une susceptibilité d’automutilation chez les plus grands mammifères, comme les macaques [ 16 ] . Les petits mammifères s’automutilent sous conditions expérimentales après l’administration de substances [ 16 ] . Chez les chiens, untrouble obsessionnel-compulsif (TOC)peut entraîner des blessures auto-infligées, par exemple legranulome de léchage [ 56 ] . Les oiseaux en captivité sont souvent engagés dans unpicage chronique , causant ainsi le retrait de leur plumage et pratiquent également la mutilation de leur peau et des tissus musculaires [ 15 ] .


Découvrez vite l'actu brulante !