coup de belier dans tuyauterie

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
Outils personnels

Non connecté Discussion Contributions Créer un compte Se connecter
Espaces de noms

Article
Discussion

Affichages

Lire
Modifier
Modifier le code
Historique

Lecoup de bélierest un phénomène de surpression qui apparaît au moment de la variation brusque de la vitesse d’unliquide , par suite d’une fermeture/ouverture rapide d’unevanne , d’un robinet ou du démarrage/arrêt d’unepompe .
Cette surpression peut être importante, elle se traduit souvent par un bruit caractéristique, et peut entraîner la rupture de laconduitedans les grosses installations, du fait de la quantité d’eau en mouvement. Ce problème peut être résolu avec la mise en place d’unantibélier .
En utilisant le phénomène du coup de bélier, il est possible de concevoir un dispositif permettant de pomper de l’eau à une certaine hauteur sans autre énergie que la force de la même eau, c’est lebélier hydraulique .
Lorsqu’une tuyauterie est brutalement fermée, la masse de liquide avant la fermeture est toujours en mouvement avec une certaine vitesse, générant une pression élevée ainsi qu’une onde de choc. Dans une plomberie courante, cela se manifeste par un bruit sourd, rappelant le son d’un coup de marteau. Les coups de bélier peuvent provoquer la rupture d’une tuyauterie si la pression atteinte devient trop élevée. Des poches d’air peuvent être ajoutées sur le réseau de tuyauteries afin d’obtenir un effet amortisseur, protégeant le système.
Dans le cas d’une centralehydroélectrique , l’eau circulant dans les tuyauteries ou tunnels peut être isolée de la turbine génératrice au moyen d’une vanne. Toutefois, si par exemple, le tunnel acheminant l’eau est un tube long de 14 km, de 7,7 m de diamètre et rempli d’eau circulant à 3,75 m/s, cela représente une très grande quantité d’énergie cinétique qui doit être arrêtée. Pour cela, unechambre d’équilibre , ouverte en son sommet, peut être utilisée.
Dans une installation domestique, des coups de bélier peuvent se produire lorsqu’une machine à laver ou lave-vaisselle coupe son alimentation en eau. Cela se traduit généralement par un bang assez fort.
D’autres causes des coups de béliers peuvent découler des défaillances d’une pompe ou encore la fermeture d’unclapet anti-retour .
Les coups de bélier peuvent être à l’origine d’accident, mais le plus souvent, cela se limite à une rupture de tuyauteries ou du matériel qui y est raccordé. Les lignes transportant des fluides dangereux bénéficient d’une attention toute particulière lors de la conception, de la construction et de l’exploitation.
Les éléments suivants permettent de diminuer ou supprimer les coups de bélier:
Une des premières personnes à avoir étudié en détail le problème des coups de bélier est l’ingénieur italien Lorenzo Allievi.
Les coups de béliers peuvent être analysés par deux approches différentes, une théorie supposant le fluide incompressible et la conduite indéformable, ou une étude complète prenant en compte les différentes élasticités. Lorsque la durée de fermeture d’un robinet est grande comparée au temps mis par l’onde de pression pour se propager sur la longueur de la tuyauterie, la théorie ne prenant pas en compte la compressibilité du fluide et l’élasticité de la conduite est considérée comme valable, sinon il peut être nécessaire d’effectuer une analyse complète.
À la fermeture d’une vanne préalablement traversée par undébitvolumiqueQ , une surpression δ Papparaît au droit de la vanne, dont la valeur est donnée par la formule deJoukovski  :
L’impédance hydrauliqueZ hde laconduite hydrauliquedétermine l’importance du coup de bélier. Elle est elle-même définie par :
Ce dernier résulte de la mise en série de plusieurs raideurs hydrauliques :
Ainsi, le module de compressibilité effectif vérifie :
Par suite, on voit que l’on peut atténuer le coup de bélier en :

coup de belier dans tuyauterie
Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.
Outils personnels

Non connecté Discussion Contributions Créer un compte Se connecter
Espaces de noms

Article
Discussion

Affichages

Lire
Modifier
Modifier le code
Historique

Lecoup de bélierest un phénomène de surpression qui apparaît au moment de la variation brusque de la vitesse d’unliquide , par suite d’une fermeture/ouverture rapide d’unevanne , d’un robinet ou du démarrage/arrêt d’unepompe .
Cette surpression peut être importante, elle se traduit souvent par un bruit caractéristique, et peut entraîner la rupture de laconduitedans les grosses installations, du fait de la quantité d’eau en mouvement. Ce problème peut être résolu avec la mise en place d’unantibélier .
En utilisant le phénomène du coup de bélier, il est possible de concevoir un dispositif permettant de pomper de l’eau à une certaine hauteur sans autre énergie que la force de la même eau, c’est lebélier hydraulique .
Lorsqu’une tuyauterie est brutalement fermée, la masse de liquide avant la fermeture est toujours en mouvement avec une certaine vitesse, générant une pression élevée ainsi qu’une onde de choc. Dans une plomberie courante, cela se manifeste par un bruit sourd, rappelant le son d’un coup de marteau. Les coups de bélier peuvent provoquer la rupture d’une tuyauterie si la pression atteinte devient trop élevée. Des poches d’air peuvent être ajoutées sur le réseau de tuyauteries afin d’obtenir un effet amortisseur, protégeant le système.
Dans le cas d’une centralehydroélectrique , l’eau circulant dans les tuyauteries ou tunnels peut être isolée de la turbine génératrice au moyen d’une vanne. Toutefois, si par exemple, le tunnel acheminant l’eau est un tube long de 14 km, de 7,7 m de diamètre et rempli d’eau circulant à 3,75 m/s, cela représente une très grande quantité d’énergie cinétique qui doit être arrêtée. Pour cela, unechambre d’équilibre , ouverte en son sommet, peut être utilisée.
Dans une installation domestique, des coups de bélier peuvent se produire lorsqu’une machine à laver ou lave-vaisselle coupe son alimentation en eau. Cela se traduit généralement par un bang assez fort.
D’autres causes des coups de béliers peuvent découler des défaillances d’une pompe ou encore la fermeture d’unclapet anti-retour .
Les coups de bélier peuvent être à l’origine d’accident, mais le plus souvent, cela se limite à une rupture de tuyauteries ou du matériel qui y est raccordé. Les lignes transportant des fluides dangereux bénéficient d’une attention toute particulière lors de la conception, de la construction et de l’exploitation.
Les éléments suivants permettent de diminuer ou supprimer les coups de bélier:
Une des premières personnes à avoir étudié en détail le problème des coups de bélier est l’ingénieur italien Lorenzo Allievi.
Les coups de béliers peuvent être analysés par deux approches différentes, une théorie supposant le fluide incompressible et la conduite indéformable, ou une étude complète prenant en compte les différentes élasticités. Lorsque la durée de fermeture d’un robinet est grande comparée au temps mis par l’onde de pression pour se propager sur la longueur de la tuyauterie, la théorie ne prenant pas en compte la compressibilité du fluide et l’élasticité de la conduite est considérée comme valable, sinon il peut être nécessaire d’effectuer une analyse complète.
À la fermeture d’une vanne préalablement traversée par undébitvolumiqueQ , une surpression δ Papparaît au droit de la vanne, dont la valeur est donnée par la formule deJoukovski  :
L’impédance hydrauliqueZ hde laconduite hydrauliquedétermine l’importance du coup de bélier. Elle est elle-même définie par :
Ce dernier résulte de la mise en série de plusieurs raideurs hydrauliques :
Ainsi, le module de compressibilité effectif vérifie :
Par suite, on voit que l’on peut atténuer le coup de bélier en :

coup de belier dans tuyauterie
Le Groupe Réseau fermé vapeur-condensat
Joints d’expansion détruits par les coup de bélier
Un coup de bélier, c’est une augmentation subite de pression qui engendre une onde de choc dans les tuyauteries ou dans les échangeurs de chaleur. Cette surpression dépasse souvent les conditions normales de fonctionnement et peut provoquer une déformation mécanique et même une rupture de matériel. Ce coup se propage dans l’eau à la vitesse du son. Le coup de bélier se reconnaît par les claquements brusques qu’il provoque.
Il existe deux types de coups de bélier :
Dans ce dernier cas, l’intensité des coups de bélier dépend de l’étendue dela surface de contact entre la vapeur et l’eau, des vitesses respectives de l’eau et de la vapeur et de leur différence de températures.
Lors de l’arrêt subit d’un circuit (suite, par exemple, à la fermeture rapide d’une vanne), la force engendrée par la masse et la vitesse (énergie cinétique) de la colonne de liquide cause un coup de pression du côté amont de la vanne. Comme les liquides sont incompressibles, ils ne peuvent amortir ce coup de pression et celui-ci se propage dans toutes les directions. Du côté aval de la vanne, le mouvement d’écoulement ne cesse pas immédiatement et il provoque la formation d’un vide partiel adjacent à la vanne. Ce vide aspire à son tour le liquide vers l’arrière. Celui-ci rebondit contre la vanne, créant une autre onde de choc. Cette onde de choc se reproduit à plusieurs reprises avant de s’amortir.
Le coup de bélier thermique se produit lorsqu’une bulle de vapeur chaude rencontre du condensat froid.La bulle de vapeur se condense très rapidement, causant un vide dans lequel le condensat fait une irruption brutale et s’entrechoque. Nous disons alors que la bulle de vapeur implose. Les bulles de vapeur peuvent être entraînées par la surface du condensat chaud vers un condensat froid. Les bulles de vapeur peuvent résulter d’une détente (baisse de pression) du condensat et être entraînées vers un condensat plus froid, pour ensuite imploser.
Il est important de ne pas sous-estimer les effets des coups de bélier. Ils peuvent avoir les conséquences suivantes :
Dans les cas extrêmes, en plus d’endommager les équipements, les coups de béliers peuvent être dangereux pour le personnel de l’usine.
Les bruits de coups de bélier sont des signaux d’alarme indiquant que quelque chose ne va pas dans le réseau vapeur et que celui-ci doit être corrigé. En supprimant les coups de bélier, vous bénéficiez d’un environnement de travail plus sécuritaire et vous réduisez les coûts de maintenance et les arrêts de production.
Pour éliminer les coup de bélier, il faut comprendre et éliminer leurcause . L’équipe Lalonde Systhermique possède une expérience de longue date dans le diagnostic et l’élimination des coups de bélier dans les réseaux existants.
Dans un RFVC ®Lalonde Systhermique, tous les équipements sont choisis parmi ce qui se fait de plus performant dans l’industrie. Nous avons testé ces équipements en laboratoire! Les conduites, les purgeurs et les autres pièces d’équipements sont sélectionnés et dimensionnés en fonction des particularités spécifiques à chaque réseau vapeur. C’est pourquoi les RFVC ®Lalonde Systhermique ne sont pas sujets aux coups de bélier.

coup de belier dans tuyauterie

Brochures couleur
Fiche technique
Manuel
Calculatrice d’ingénierie

Accéder maintenant »

Tables de la Vapeur

Par la Pression
Par la Température
Table de la Vapeur Surchauffée

Accueil>Théorie de la vapeur> Coups de bélier: Établir le lieu et la cause
TLV est fabriquant de
purgeurs de vapeur ,
pompes de récupération du condensat ,
détendeurs – régulateurs de pression
et autres produits liés à la vapeur. Nous offrons aussi de la consultance et des services techniques. 
plus
Découvrez-en plus sur l’ingénierie de la vapeur en lisant notre e-Bulletin bimestriel.
Les coups de bélier peuvent causer des chocs assez violents pour endommager les installations tout d’un coup ou causer des chocs plus mineurs qui provoquent de plus petits dommages à long-terme. Quel que soit la situation, il est important de résoudre le problème pour éviter d’éventuels accidents graves.
Bien que déterminer le lieu d’impact soit important, il est encore plus important de déterminer la cause.
Voici deux conseils que vous pourriez avoir entendus au travail: «Fermer la vanne d’arrêt immédiatement si des coups de bélier surviennent.» et «Manier la vanne d’arrêt lentement.» Fermer la vanne immédiatement mettra fin à la circulation de vapeur et les coups de bélier pourraient s’arrêter. Manier la vanne lentement, par contre, a deux objectifs:
Manier la vanne d’arrêt lentement aide à réduire la vitesse à laquelle circule le condensat, ce qui pourrait empêcher la première sorte de coups de bélier, causés par des masses de condensat heurtant les tuyaux, etc. à grande vitesse.
Si les coups de bélier continuent toujours à se produire même après que la vanne d’arrêt soit fermée ou maniée lentement, leur cause est probablement liée à la condensation subite de vapeur dans les conduites.
Cette sorte de coups de bélier est causée par des vagues de condensat. Le problème survient lorsque ces vagues se referment autour d’une poche de vapeur pour ensuite causer sa condensation subite. Avec cette sorte de coups de bélier, les premières ondes de choc peuvent causer la formation d’autres poches de vapeur et le cycle recommence.
Les vagues peuvent se refermer autour d’une poche de vapeur si le niveau de condensât est assez élevé pour coincer la vapeur contre les parois des conduites. Lors de certaines expériences effectuées chez TLV, les coups de bélier se sont produits lorsque le niveau de condensât a atteint au moins 80% du diamètre de la tuyauterie.
Découvrez certaines mesures à prendre contre les coups de bélier dans les diverses parties d’un système vapeur en lisant les articles suivants:
JavaScript is turned off on this browser

coup de belier dans tuyauterie

Inscription
Connexion

Maison
Argent
Famille
Santé
Droits
Carrière
Véhicule
Entreprise

Accueil
Comprendre la plomberie
Faire son installation
Réparer et dépanner
Qui contacter
Toutes les questions / réponses
Tous les articles « à la loupe »
Toutes les fiches pratiques
Annuaire
Trouver un pro
Tous les experts
Trouvez un pro près de chez vous

Chercher

Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.
Veuillez saisir le nom du destinataire
Veuillez saisir la valeur numérique correspondant à l’addition
Aucune information renseignée ne sera conservée.
Nous vous remercions d’avoir suggéré cet article.
Nous avons les réponses à vos questions !
Un guide clair et complet de 141 pages rédigé par nos experts.
Alors et vous ? Faites comme eux ! Inscrivez-vous !
Nous pouvons vous conseiller dans vos projets.
Inscrivez-vous pour poser vos questions directement aux experts sur tous vos sujets du quotidien.
1 million de membres
500 experts pour vous répondre
Recevez le meilleur de nos astuces !
Inscrivez-vous pour recevoir nos conseils, bons plans et astuces…
Aidez-nous en 2 min à mieux vous comprendre pour mieux répondre à vos besoins de bien-être minceur.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Quel est votre position exacte dans l’entreprise ? Aidez-nous à mieux vous connaître pour mieux répondre à vos futures problématiques.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Donnez-nous 2 min pour mieux cerner vos besoins en immobilier et orienter vos futurs choix.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Accordez-nous 2 min pour nous aider à mieux répondre à vos futures problématiques d’animaux domestiques.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Ne partez pas tout de suite ! Laissez-nous 2 min pour prendre note de vos besoins et nous aider à améliorer votre quotidien.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Vos questions sontentre de bonnes mains
Guides, modèles de lettre, fiches pratiques…
On vous laisse la carte. Faites votre choix !
Si voscanalisationsfont du bruit,
grondent parfois, vous êtes certainement en présence de coups de
bélier.
Votreinstallation sanitairepeut souffrir
de ces désagréments.
Il est conseillé d’utiliser un anti-bélier
lorsque vous constatez des bruits dans vos canalisations à la
fermeture des robinets.
En effet, cela provoque des coups de bélier
instantanés résultant d’une brutale montée de pression. C’est
un phénomène assez rare mais qui demande la mise en place d’un
anti-bélier.
Un autre type de coup de bélier, vibratoire,
vient d’un robinet mal monté ou abîmé. Le changement ou la
réparation de ce dernier met fin à ces vibrations.
Quel que soit le type d’anti-bélier, le
principe reste identique : il absorbe l’onde de choc. Seul le
système change.
Pour que votre anti-bélier soit efficace, il
convient de le placer au plus prés des éléments qui posent soucis.
Il convient de le poser en dérivation et sur
l’alimentation en eau chaude et froide.
En validant ce formulaire, vous signalez ce contenu ou cet utilisateur à Ooreka.fr comme portant préjudice au bon fonctionnement du service.
Veuillez sélectionner la raison du signalement (obligatoire)
Veuillez expliquer pourquoi ce contenu est inapproprié.
pose et fournitures d’antennes et paraboles
|haute définition roussillon
installation,dépannage,toutchauffage,vmc,isolation
|de châteauvillain jc leblancs.a.s. energie@
Décrivez votre demande en quelques clics.
Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.
Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu’il vous faut.
Merci de préciser votre code postal.
Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot
En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :
Vos questions sont entre de bonnes mains
Le ressort est poussé par un piston séparant
de la cuve contenant l’eau.

La pression de l’au est équilibrée
dans l’anti bélier lorsque sa vanne est fermée.
Quand la vanne est ouverte, l’eau passe
et la pression diminue, la membrane s’abaisse.
Lorsque la vanne se ferme brutalement, la
pression monte et il y a une onde de choc.

La membrane sépare l’eau d’une cuve
contenant un gaz ou de l’eau sous pression.

coup de belier dans tuyauterie

Le 1er site Construction, Rénovation & Bricolage en Belgique

Bonjour,
Juste une remarque, les coups de bélier ne sont pas occasionnés par une trop grande pression mais par la vitesse d’eau dans la tuyauterie. Donc pour éviter ce genre de problème calculer son réseau de tuyauterie pour avoir la bonne section et réduire la vitesse « d’impact ».
Si c’est une ancienne habitation vous pouvez également placer des « anti coup de bélier » localement aux endroits néfastes (souvent où se trouve des électro-vannes comme les lave-linges).
Bàv,
bheu soit mettre un anti-coup de belier, une brebis dans les tuyaux ou encore diminuer la vitesse du circulateur.
Dernière édition par un modérateur:20 Janvier 2010
reptils, +10 (alex1978) ,
4 Mai 2015

alex1978

5 Mai 2015

tdlz2002, +2 (tdlz2002) ,
9 Mars 2015

tdlz2002

13 Mars 2015

bcb, +5 (Davmara) ,
29 Janvier 2014

Davmara

13 Janvier 2016

jmardef, +3 (Binou) ,
21 Mai 2011

Binou

21 Mai 2011

pat1302, +16 (jihemel) ,
24 Novembre 2010

jihemel

25 Novembre 2010

Gros_Malin, +10 (madtdm) ,
14 Janvier 2010

madtdm

20 Janvier 2010

frabach, +2 (Jped) ,
13 Janvier 2010

Jped

13 Janvier 2010

Aussi en France !

Vous surfez depuis la France… BricoZone existe aussi en .fr !
BricoZone France .
Le même, mais Bleu Blanc Rouge :)

BricoZone : sur Facebook
Notre Facebook
Twitter
Twitter
BricoZone Youtube
BricoZone YouTube
Pinterest
Pinterest
LinkedIn
LinkedIn

Contact
Conditions d’Utilisation
Aide
Accueil
Haut
RSS

BricoZone : l’information sur la Construction, la Rénovation et le Bricolage en Belqique
Vous pouvez aussi lancer une recherche sur :Coup Belier Faire

coup de belier dans tuyauterie

Le 1er site Construction, Rénovation & Bricolage en Belgique

Dernière édition par un modérateur:25 Novembre 2010
reptils, +10 (alex1978) ,
4 Mai 2015

alex1978

5 Mai 2015

tdlz2002, +2 (tdlz2002) ,
9 Mars 2015

tdlz2002

13 Mars 2015

bcb, +5 (Davmara) ,
29 Janvier 2014

Davmara

13 Janvier 2016

jmardef, +3 (Binou) ,
21 Mai 2011

Binou

21 Mai 2011

Gros_Malin, +10 (madtdm) ,
14 Janvier 2010

madtdm

20 Janvier 2010

frabach, +2 (Jped) ,
13 Janvier 2010

Jped

13 Janvier 2010

mac2, +30 (kalimero) ,
6 Mai 2009

kalimero

29 Juin 2011

Aussi en France !

Vous surfez depuis la France… BricoZone existe aussi en .fr !
BricoZone France .
Le même, mais Bleu Blanc Rouge :)

BricoZone : sur Facebook
Notre Facebook
Twitter
Twitter
BricoZone Youtube
BricoZone YouTube
Pinterest
Pinterest
LinkedIn
LinkedIn

Contact
Conditions d’Utilisation
Aide
Accueil
Haut
RSS

BricoZone : l’information sur la Construction, la Rénovation et le Bricolage en Belqique
Vous pouvez aussi lancer une recherche sur :Coup bélier canalisation

coup de belier dans tuyauterie

coup de belier dans tuyauterie

Forums Bricolage
Forums Jardinage
FAQ

Accueil
> Forums
> Forums Bricolage
> Forum plomberie
> coup de bélier lorsque j’ouvre un robinet

MESSAGE A L’ORIGINE DE LA DISCUSSION

Bonsoir , J’ai un problème de coup de bélier sur un robinet mitigeur quand j’ouvre soit l’eau chaude ,soit l’eau froide.Ce problème existe depuis que j’ai changé les deux têtes de robinet (le robinet fuyait j’ai changer les deux têtes de robinet).Pourriez-vous m’indiquer ,s’il vous plait , l’origine de ce problème et éventuellement comment le résoudre. Ce phénomène ne se produit à l’ouverture età la fermeture sur uniquement ce robinet.Merci
Pages
1
|
2

bonjourla canalisation n’est pas bien purgée à mon avis
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

Salut, Je suppose que les têtes de robinets sont des 1/4 de tour ce qui entraîne une ouverture / fermeture plus rapide qu’un robinet standard sur lequel il faut un tour à un tour et demi pour la manœuvre. Dans ce cas il faut peut être déduire la pression après compteur (2,5 à 3 bars) ou essayer de manœuvrer lentement pour voir si le problème persiste. @+
Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.

bonjourhormis les sages conseils de Brico30, pour purger il faut ouvrir le robinet placé du côté eau froide et attendre un jet continu et faire pareil du côté eau chaude
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

En manoeuvrentlentement les robinets le problème disparait .Les tête peuvent tourner plusieurs tours.

Mais je pense, le problème ne pourrait pas venir pour l’eau froide de mon robinet de compteur qui ne serait pas assez ouvert car j’ai du le fermer quand j’ai changer la tête de l’eau froide . Idem pour l’eau chaude car j’ai fermé une vanne après ma chaudière pour changer la tête de l’eau chaude.

controlo a écrit: : Mais je pense, le problème ne pourrait pas venir pour l’eau froide de mon robinet de compteur qui ne serait pas assez ouvert car j’ai du le fermer quand j’ai changer la tête de l’eau froide . Idem pour l’eau chaude car j’ai fermé une vanne après ma chaudière pour changer la tête de l’eau chaude. Re, Voilà une information intéressante..! L’une des causes provoquant les coups de bélier est la section des tuyauteries c’est à dire le débit maximum possible. Si tu réduis le passage de l’eau tu favorises ce dysfonctionnement..! Normalement en ouvrant au maximum la vanne d’arrêt tout doit fonctionner comme avant !! @+
Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.

OK les amis , je vois sademain matin et on se retrouve sur le forum. Merci à tous et bonne soirée!!!!!!!!!!!!!

Bonjour à tous,J’ai rouvert mes vannes en grand et j’ai purgé comme vous me l’avezindiqués.Toujoursdes coups de bélier quand j’ouvrele robinet eau froide et quand je le referme .Mais j’ai remarqué que si je l’ouvre à nouveau (quelques secondes après) plus de coups de bélier dans la tuyauterie.Merci de m’aider à trouver une solution.Ce qui est étrange c’est que ce phénomènene concerne qu’un robinet (celui que j’ai réparé).

Re, C’est un problème de conception de ton mitigeur qui provoque cette fermeture rapide et donc ce coup de bélier. Ce bruit peut provenir également du groupe de sécurité (s’il y en a un) dans lequel se trouve un clapet anti-retour qui peut claquer lors d’un puisage fait à partir d’un robinet 1/4 de tour ou à commande unique (ex. mélangeur d’évier ou de lavabo). @+
Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.

Bonjour BRICO 30Par rapport à avant je n’ai paschangé de mitigeur mais uniquement les têtes.

controlo a écrit: : .. Par rapport à avant je n’ai paschangé de mitigeur mais uniquement les têtes.Re, Ne jouons pas sur les mots, le corps d’un mitigeur n’est pas l’objet du débat évidemment !! En résumé: tu as remplacé les deux têtes et il y a du bruit maintenant… Conclusion : je te laisse deviner …
Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.

Effectivement tu as raison le problème ne peut que provenir que de la tête de robinet (eau froide).Mais la nouvelle est identique à l’ancienne hormis que le joint de clapet est neuf : donc ce serait le joint la cause du problème ? Mais ,alors, pourquoi sa ne le fait pas tout le temps.

Bonjour. Ce que je fait quand je monte une tête neuve ou change un clapet je prend une lame de rasoir ou cutter et avec j’enlève le bord saillant du clapet pour qu’il soit plus arrondi de cette façon il ce met plus facilement en place dans le siège qui le reçois . A+.
Si tu as la santé alors tout va pour le mieux .Le reste n’est rien . mimi03

bonjour, mon mari me dit que les clapets sont peut être coincés dans leur siège. Donc démontez les têtes et voyez si les joints sont bien sur le porte- clapet. cordialement
Pages
1
|
2
A découvrir sur Bricoleurdudimanche
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
Soyez zen ! La gestion d’un dégât des eaux peut s’avérer un long fleuve tranquille !
Voir nos astuces
Souvent surnommée le cœur de la maison, la cuisine est une pièce à vivre importante dans l’habitation.
Voir le dossier
Les clés pour réagir rapidement et efficacement face à un dégât des eaux, quelle que soit son origine.
Voir nos conseils
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier
Si vous étiez un outil, vous seriez :
Plan du site :
Fiches Bricolage|
Fiches Matériaux|
Astuces Bricolage|
Vos Brico Projets|
Enquêtes et Dossiers|
Forums
Général :
Conditions générales d’utilisation|
Qui Sommes-Nous|
Contact|
Gestion de l’abonnement newsletter
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des services et publicités personnalisés et pour analyser notre audience.
En savoir plusici .
X
Le partage des clés sécuriséGamme de coffres à clés renforcés et garantis à vie ! Compatibles avec les services d’aide à la personne.
Comment gérer un dégât des eaux ? Les clés pour réagir rapidement et efficacement face à un dégât des eaux.
Conseils pour un dégât des eaux : Fuite d’eau et dépannage d’urgence, comment procéder ?
Bien protéger sa maison
La sécurité d’une habitation est essentielle. Elle peut être assurée par de nombreux appareils présentés dans ce dossier.
Simple-minded
,
Jardibot

coup de belier dans tuyauterie

Le contenu mis de l’avant sur ce site se veut un élément d’information ayant pour but de vous informer ou de vous outiller, mais ne devrait jamais servir de substitut à l’avis d’un professionnel. L’utilisation de ce site est sujet à nosconditions d’utilisationsetdéclaration de confidentialité .
Entreprises locales prêtes à vous servir :
Un problème est survenu. Veuillez réessayer.
En procédant à la mise à jour de votre navigateur vous aurez une meilleure expérience sur notre site.
Le bruit dans les conduites d’eau peut provenir de différentes sources. Voici quelques conseils de plomberie afin de vous aider à rendre vos tuyaux silencieux une fois pour toutes.
On nomme généralement ces bruits des coups de bélier, qui résultent de l’eau qui se cogne à une valve fermée sans avoir de point d’écoulement.
La façon la plus répandue de mettre fin aux coups de bélier est de corriger les chambres à air — des pièces clés de votre tuyauterie qui ralentissent la circulation de l’eau afin de prévenir ce problème.
Il suffira parfois de tout simplement réajuster la pression de l’eau. En effet, une pression trop élevée dans vos tuyaux peut causer des coups de bélier et d’autres sons :
Le bruit dans les conduites d’eau peut provenir de différentes sources, notamment d’un étrier mal serré, d’un coup de bélier ou d’une pression excessive. Une fois que vous aurez découvert la source, vous pourrez enfin rendre vos tuyaux silencieux en suivant ces conseils.
Conseils de pros, coups de cœur d’influenceurs et rabais imbattables: redécouvrez votre quartier grâce à notre indispensable infolettre hebdomadaire.
Jetez un œil à votre boîte courriel, vous devriez recevoir votre première infolettre d’ici une semaine.
Publicité nationale gérée parMediative.com . PagesJaunes MC , le logo des doigts qui marchent MC ,PJ.ca MC , Trouver. & Dessin MC , PagesJaunes.ca MC , Canada411 MCet PJ Shopwise MCsont des marques de commerce dePages Jaunes Solutions numériques et médias Limitéeau Canada.
Toutes les autres marques et marques de commerce sont la propriété de leurs propriétaires respectifs.©Pages Jaunes Solutions numériques et médias Limitée , 2017 . Tous droits réservés.
4.17.0.3 (rev 20170330.1127)
Ça vous plaît? Recevez chaque semaine notre sélection des meilleurs trucs pratiques, et bien davantage, en vous abonnant à notre infolettre PJ!
Conseils de pros, coups de cœur d’influenceurs et rabais imbattables: redécouvrez votre quartier grâce à notre indispensable infolettre hebdomadaire.
Jetez un œil à votre boîte courriel, vous devriez recevoir votre première infolettre d’ici une semaine.
Vous pouvez faire la mise à jour ici:

coup de belier dans tuyauterie

Guide Artisan
Franche-Comté
Qu’est-ce que le coup de bélier et comment l’éviter ?
WC Japonais : entre modernisme et hygiène
Quelle alarme d’intérieur choisir ?
Quelle température idéale à la maison ?
De la bonne utilisation du carrelage à motifs dans la salle de bains
Kinedo Duo : la baignoire destinée à toute la famille
Donnez du cachet à votre salle de bains grâce à des luminaires

Rejoignez-nous
sur Facebook !

Recevez votre catalogue Espace Aubade
Merci
Votre catalogue vous sera expédié prochainement à l’adresse saisie dans le formulaire.
Votre service client Guide Artisan
Lecoup de bélier , vous avez sans doute déjà entendu ce terme utilisé en plomberie. Guide Artisan Franche-Comté vous l’explique de quoi il s’agit et vous donne également les solutions pour l’éviter.
Le coup dé bélier est en fait unphénomène de surpression . Il se manifeste au moment d’unevariation brutale de la vitesse d’un liquide . Il apparaît souvent suite à une ouverture ou fermeture d’un robinet.
Cette surpression qui peut être importante, se traduit bien souvent par un bruit caractéristique, d’où le nom “coup de bélier”. Elle peut endommager, voirentraîner la rupture d’une conduite sur les grosse installations .
Quand unetuyauterie est fermée brutalement , la masse de liquide avant la fermeture est toujours en train de circuler. Cela génèreune pression élevée ainsi qu’une onde de choc , immédiatement suivie par un bruit sourd. Le coup de bélier dans une installation domestique peut apparaître lorsqu’un lave vaisselle ou une machine à laver coupe son arrivée d’eau.
Les coups de bélier peuventengendrer des gros dégâts sur la tuyauterieou le matériel qui y est raccordé. Voici plusieurs moyens capables de réduire voir empêcher ce phénomène :
Désormais vous savez tout sur ce phénomène assez courant, nommé coup de bélier et pourrez l’éviter en installant les bons éléments sur votre réseau de tuyauterie !
WC Japonais : entre modernisme et hygiène
Quelle alarme d’intérieur choisir ?
Vous êtes plombier, chauffagiste, életricien, carreleur ou artisan clé en main et souhaitez apparaître sur Guide Artisan ?
Plus de 400 pages d’idées tendances pour votre Salle de Bains, directement chez vous !

coup de belier dans tuyauterie
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Ok Refuser En savoir plus
Tout le monde ou presque connais les bruits bizarres sur les installations de plomberie, les messages sur le forums sont nombreux sur ce sujet, j’ai donc décidé d’écrire cette page pour expliquer tout ça.
Dans les installations individuelles, la circulation de l’eau ne doit jamais dépasser une vitesse de 50cm/sec, au dela de cette vitesse, des vibrations sur les composants des installation peuvent être provoqués, créant des bruits bizarres a tel ou tel endroit selon l’installation et les tuyaux utilisés.
Voici une vidéo d’un robinet qui provoque des coups énormes sur une installation, imaginez ce phénomène sur un robinet d’arrêt ou sur un robinet de parcours, avec ces coups qui se répercutent sur l’ensemble de l’installation. de quoi devenir fou n’est-ce pas!
Dans ce cas précis, ce qui provoque ces coups c’est le clapet du robinet qui s’est désolidarisé de sa base, puis avec le passage de l’eau, il bouge de son emplacement.
Les coups de bélier sont provoqués par l’arrêt brusque de la circulation, imaginez que vous roulez a 50km/H puis que vous vous arrêtez d’un coup sec, cela pourrait même vous causer un arrêt cardiaque.
C’est le même principe avec l’eau, lorsque vous fermez un robinet mitigeur, ou lorsque l’électrovanne d’une machine a laver se ferme, la circulations de l’eau ne s’arrête pas progressivement, elle est stoppé nette, c’est a ce moment que le coup se produit, comme si on tapait un coup de marteau, ces coups peuvent être plus ou moins importants selon l’installation et la taille des canalisations.
Dans la vidéo suivante on peu observer ces coups lors de la fermeture trop rapide d’un robinet d’arrêt.
Bien sur, les anti-béliers peuvent atténuer ces bruits, voir même les absorber complétement selon sa taille et selon la taille de l’installation, mais la meilleure des solutions serait deja de fabriquer des composants qui ne provoquent pas ce type de dysfonctionnements. Alors n’oubliez pas de faire le test de fermer doucement vos robinet et vous verrez que ces bruits vont baisser significativement.
Saviez vous que les réducteurs de pression provoquent aussi des coups de bélier,explication ici .
J’ai lu quelque part que l’utilisation d’une vase d’expansion supprimerais définitivement le probleme.
Merci, pour ces explications détaillés, l’image est un plus qui justifie votre thèse.
Mais pour supprimer définitivement tous les coups bizarres sur les installations, que faut-il faire?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*

coup de belier dans tuyauterie

Espace membre

Identifiez-vous
Devenir membre
S’inscrire à la newsletter

Mon panier
Mon panier est vide

article pour €
Commander

Bois
Outillage Bois
Electricité
Gros oeuvre
Décoration

Plomberie
Chauffage
Jardin
Mécanique
Travail des métaux

Astuce de bricoleur
Loisirs créatifs
Logiciel SketchUp
Logiciels d’architecture
Communauté des Makers

Petites annonces
Coin des collectionneurs
Les articles de Système D
Vie du forum
Vie du site

Nos magazines
Le forum pas sérieux

Agenda du bricoleur
Nos partenaires
Sites intéressants

Système D actuellement en kiosque
Bricothèmes actuellement en kiosque
Abonnements magazines
Autres titres
Anciens magazines

Sommaires de Système D
Règlement du concours lecteurs

Dans tout le site

Dans tout le site
Conseils pratiques
Agenda du bricoleur
Forum
Boutique
Plan
Je veux…
Réalisations des lecteurs

Accueil
>Forum bricolage
>Plomberie
> Coup de bélier tuyauterie, SOS

Nous sommes actuellement le 02 Avr 2017 02:20
_________________ Salutations jmB
Si les abeilles devaient disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre . Albert Einstein
Bonjour, on mesure la pression à l’aide d’un manomètre en le branchant sur un robinet de puisage, il est possible aussi de le demander au distributeur d’eau qui gère la flotte dans le secteur. Une pression correcte doit se situer aux alentours de 3 à 3,5 bars en sortie de compteur. Un coup de bélier est une onde de choc qui peut être généré par plusieurs facteurs:- fermeture brusque d’un robinet type 1/4 de tour ou électrovanne de LL ou LV. – sous dimensionnement des canalisations (et) ou pression trop forte. On corrige éventuellement le phénomène à l’aide d’un anti-bélier  à poser en extrémité de colonne ou à défaut au plus près de l’appareil émetteur de coup de bélier, un réducteur est souvent complémentaire à l’ensemble, sous réserve toutefois de la pression réellement mesurée et du dimensionnement correct des tuyaux.. @+ Manomètre de prise de pression:
_________________ Prendre à coeur les affaires d’autrui ne veut pas dire y mettre son nez
Bravo JMB24!! c’ est si bien dit a toi de jouer Guillaume…
Autre chose Guillaume,
Es-tu sur qu’ il s’ agit d’ un coup de belier? c’ est a dire un coup a l’ interieur du tuyau? Ce ne serait pas un tuyau mal fixe qui cogne au mur ou a quelque chose chaque fois que l’ on ferme un robinet?
Autre chose Guillaume,Es-tu sur qu’ il s’ agit d’ un coup de belier? c’ est a dire un coup a l’ interieur du tuyau? Ce ne serait pas un tuyau mal fixe qui cogne au mur ou a quelque chose chaque fois que l’ on ferme un robinet?
_________________ Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.
_________________ Prendre à coeur les affaires d’autrui ne veut pas dire y mettre son nez
_________________ Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.
Bonjour, Par chauffe eau, je pense qu’il s’agit d’un ballon plus communément appelé cumulus, un cumulus ne génère pas et n’a rien à voir avec des coups de bélier, si il a plus de 10 ans et que le groupe fuit en permanence, vaut mieux tout remplacer, de nos jours les ballons ne coutent pas bien cher et pour peu que vous fassiez cela vous même, c’est pas très compliqué, ça peut valoir le coup. Les coups de bélier sont générés par d’autres phénomènes, tels que fermeture brusque de certains éléments de fermeture, robinet à manoeuvre rapide 1/4 de tour,  électrovannes de lave linge ou de lave vaisselle ou encore pression élevé bien supérieur à 3 bars, canalisation sous dimensionné de grande longueur, etc, etc…@++ 
_________________ Prendre à coeur les affaires d’autrui ne veut pas dire y mettre son nez
Bonsoir Eriri-67, Si vous remplacer votre cumulus vous même, un petit conseil, prenez un modèle à résistance séatite avec le système ACI (anti corrosion intégrale) anode en titane intégré et vous serez tranquille pour un bon moment. Je ne connais pas vos compétence en plomberie mais si les raccordements ne concordent pas avec le nouveau ballon tant pour l’alimentation que pour l’évacuation, il existe dorénavant toute une panoplie d’ équipements tels que flexibles inox et raccord souple genre magicoude ou similaire pour permettre des raccordements rapides sans aucune difficulté, les « pro » n’aiment pas trop çamais pour les non pro c’est très pratique et ça fonctionne sans aucun problème. @++  @+
_________________ Prendre à coeur les affaires d’autrui ne veut pas dire y mettre son nez
Bonjour Eriri-67, Bien sympa ce retour d’info, merci et félicitation pour le bon boulot réalisé, une bonne chose aussi si il n’y a plus de bruit, mais là j’avoue que je ne vois pas ce qui aurait pu en être à l’origine, il y a comme ça des petits mystères! A votre disposition pour une prochaine fois si cela entre toujours dans mon domaine de compétence. Bien amicalement, André.
_________________ Prendre à coeur les affaires d’autrui ne veut pas dire y mettre son nez
DD92 a ecrit:
Par chauffe eau, je pense qu’il s’agit d’un ballon plus communément appelé cumulus, un cumulus ne génère pas et n’a rien à voir avec des coups de bélier, si il a plus de 10 ans et que le groupe fuit en permanence, vaut mieux tout remplacer, de nos jours les ballons ne coutent pas bien cher et pour peu que vous fassiez cela vous même, c’est pas très compliqué, ça peut valoir le coup.

Les coups de bélier sont générés par d’autres phénomènes, tels que fermeture brusque de certains éléments de fermeture, robinet à manoeuvre rapide 1/4 de tour, électrovannes de lave linge ou de lave vaisselle ou encore pression élevé bien supérieur à 3 bars, canalisation sous dimensionné de grande longueur, etc, etc…
Alors etait-il inapproprie que je pose la question de savoir qu’ est-ce qu’ il entendait par
_________________ Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.
Bonsoir, Voici ce qu’est un bélier qui s »apprête à donner un coup!
_________________ Prendre à coeur les affaires d’autrui ne veut pas dire y mettre son nez
Nooon Brico30!!! tout bruit( donc les effets) provenant d’ une canalisation d’ eau n’ est pas toujours le resultat d’ un coup de belier le cas de ce chauffe-eau le prouve. Ajoutons a cela un tuyau mal attache (j’ ai un probleme d’ accentuation avec mon clavier…) qui fait du bruit a chaque arret brusque d’ un robinet ou de la vanne d’ une machine a laver… N’ est-ce pas mon Grand?
Nooon Brico30!!! tout bruit( donc les effets) provenant d’ une canalisation d’ eau n’ est pas toujours le resultat d’ un coup de belier le cas de ce chauffe-eau le prouve. Ajoutons a cela un tuyau mal attache (j’ ai un probleme d’ accentuation avec mon clavier…) qui fait du bruit a chaque arret brusque d’ un robinet ou de la vanne d’ une machine a laver… N’ est-ce pas mon Grand?
_________________ Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.
Je suis desole que mon explication n’ ait pas atteint son but chez toi…Monsieur
Salut !Brico a écrit [quote]Pour le reste, jette un coup d’œil sur ma date de naissance et appelle-moi « Monsieur » à l’avenir ..![/quote]   …je reprends mon souffle …. ……puis je me plie en quatre ! … Ciao !
_________________ La Connaissance et la Beauté non partagées sont vaines ! (copyright ! )
Salut !Brico a écrit [quote]Pour le reste, jette un coup d’œil sur ma date de naissance et appelle-moi « Monsieur » à l’avenir ..![/quote]   …je reprends mon souffle …. ……puis je me plie en quatre ! … Ciao !
_________________ Le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois.

Installer des W.-C.

Une pergola

Aménager un jardin à vivre

Une véranda

Réalisation 1
Réalisation 2
Réalisation 3
Réalisation 4


Une grange à colombages transformée en maison


Autoconstruction : label BBC pour une maison bois


Une extension bois pour nouveau-né

– Dossier Bois: Des idées et des projets pour tous les budgets
En ce moment :108 utilisateurs actifs
j’ai un soucis avec des coups de bélier dans ma canalisation d’eau qui va au chauffe eau (dans ma cuisine)… parfois ça se met à claquer « sévère », même lorsque je ne tire pas d’eau….
J’ai bien écouté et regard autour du chauffe eau et c’est la tuyauterie qui va sur ce chauffe eau qui claque.. à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. ça devient vraiment gênant, et je pense que mes voisins doivent l’entendre également
J’ai l’impression que la canalisation laisse échapper un peu d’eau dans le chauffe eau lorsque ça claque…
Quelle pression as tu sur ton réseau d’eau
Je ne connais pas la pression sur mon réseau. je suppose qu’il faut un appareil pour ça?
Peux tu nous donnertadéfinition du « coup de bélier » ..?
Peut être un nostalgique du…trolley-bus !!  Je me demande s’il en a déjà vu au Zaïre…
J’ai exactement le même problème que guillaume.Ces derniers temps ça n’arrête également plus de claquer.Mon chauffe a une douzaine d’année et je compte en changer (il doit être plein de calcaire).Le groupe de sécurité fuit régulièrement.
Pensez vous que le fait de changer le chauffe eau ça puisse éliminer le problème des coups de bêlier? (surtout que ça ne le faisait jamais avant)
Ce weekend je vais déjà remplacer mon cumulus et je verais ce qu’il en résulte.
En ce qui concerne les coups de bêlier ça ce produit même quand il n’y a aucun tirage dans la maison.Canalisation sous dimensionné je ne pense pas. J’ai pas le moyen de mesurer la pression.
Je vais changer mon cumulus et je vous tiens au courant.
Ca y est. Ce weekend j’ai remplacé mon cumulus (qui était bourré de calcaire; en le roulant on entendait comme si il était plein de cailloux) et miracle, je n’entend plus de clac dans ma tuyauterie. J’avais dis que je vous tiendrais au courant, c’est fait.
Pour DD92 ; j’ai installé un chauffe eau à résistance stéatite et comme les les pattes d’accrochage étaient identique à l’ancien ça a été très rapide. Débranchement electrique, dévissage des flexibles, dépose du vieux et repose du nouveau cumulus et rebranchement. J’en ai eu pour 1 heure environ.
[quote=Cypi]..Alors etait-il inapproprie que je pose la question de savoir qu’ est-ce qu’ il entendait par [/quote]
La réponse est OUI ! On attend toujours ta définition du phénomène.!
Mais… trop tard, les explications sont dans le message à Dédé où l’on peut lire lescauseset non les effets que tu nous as si bien décrit précédemment.
J’espère que ta plomberie n’est pas aussi confuse que ta prose…Pour le reste, jette un coup d’œil sur ma date de naissance et appelle-moi « Monsieur » à l’avenir ..!
Noonnn Tchotto, ne te replies pas sur toi même comme une simple serviette au repassage… Respire un bon coup, ça va passer va !…
Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 9 invité(s)
En ce moment :108 utilisateurs actifs
Afficher les messages publiés depuis: Tous les messages 1 jour 7 jours 2 semaines 1 mois 3 mois 6 mois 1 an   Trier par Auteur Date du message Sujet Croissant Décroissant  
Aller vers:  
Sélectionner un forum
——————
Bois
   Bois
   Outillage Bois
Electricité
   Electricité
Gros oeuvre
   Gros oeuvre
Décoration
   Décoration
Plomberie
   Plomberie
Chauffage et énergies
   Chauffage
Jardin
   Jardin
Mécanique et travail des métaux
   Mécanique
   Travail des métaux
Astuce de bricoleur
   Astuce de bricoleur
Loisirs créatifs
   Loisirs créatifs
Informatique
   Logiciel SketchUp
   Logiciels d’architecture
   Communauté des Makers
Petites Annonces
   Petites annonces
Espace collectionneurs
   Coin des collectionneurs
   Les articles de Système D
Jardin public
   Vie du forum
   Vie du site
   Nos magazines
   Le forum pas sérieux
 

coup de belier dans tuyauterie
Accueil › Conseils et idées › Comment réparer une tuyauterie bruyante ?

L’interlocuteur

unique pour

tous vos projets

Type de projet Aménagement de combles Architecte Carrelage Chauffage Construction de maison Création garage Cuisine Décoration / Aménagements intérieurs Démolition Électricité Energies renouvelables Espaces verts Extension de maison Isolation Maçonnerie / Gros oeuvre Menuiserie Murs – Sols – Plafonds Peinture Plomberie Ravalement de façade Redistribution des pièces Rénovation Salle de bains Terrassement Terrasse Toiture / Charpente Véranda Autre
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Suivez nouset réagissez aussi sur…

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Accepter En savoir plus
IL SELECTIONNE LES DEVIS DES MEILLEURS ARTISANS
IL VOUS ASSISTE DANS LE SUIVI DE CHANTIER
Les bruits et chocs dans latuyauteried’une maison sont énervants pour les occupants, mais ils peuvent s’avérer dangereux pour laplomberie . Avant d’en perdre le sommeil ou de devoir entreprendre destravaux de rénovation , lisez ces conseils pour réparer unetuyauterie bruyante .
La  tuyauterie bruyanteau niveau des arrivées d’eau est souvent causée par le phénomène qu’on nomme « coup de bélier ». Quand un robinet est coupé, l’eau entre en surpression et une onde de choc se répercute sur la longueur du tuyau. Elle peut s’entendre dans toute la maison. En outre, le coup de bélier peutendommager les joints dans la tuyauterie .
Quand l’eau chaude circule dans lestuyaux , ceux-ci ont tendance à se dilater. Le processus de dilatation ou de contraction entraîne des « tic tocs » contre les parois. Cela est fréquent dans les tuyaux des radiateurs par exemple.
Enfin, l’évacuation d’eau dans de longs tuyaux verticaux, comme les chasses d’eau, peut entraîner des bruits de chute aux étages inférieurs.
Dans le cas du coup de bélier, lesplombiersinstallent des dispositifs qu’ils appellent des « anti béliers ». Il s’agit de bocaux étanches équipés d’une membrane qui sépare l’eau du circuit d’une partie remplie d’air et qui atténue l’onde de choc. Il est également recommandé derevoir les fixations de la plomberiepour limiter les vibrations : les fixations en plastique sont plus efficaces dans ce cas précis. On peut également réduire l’effet de coup de bélier en réduisant la pression de l’arrivée d’eau.
Les bruits d’expansion et de contraction des tuyaux d’eau chaude peuvent s’atténuer simplement en les entourant de ruban adhésif ou d’une gaine en plastique aux endroits où ont lieu les coups.
En ce qui concerne les chasses d’eau et autres évacuations bruyantes, la solution est l’ isolation des canalisations . S’il est possible de les inclure dans des murs éloignés des zones de vie, c’est encore mieux !
Vous recherchez des entreprises pour réaliser vos travaux ? Confiez-nous votre projet.
Nous nous déplaçons chez vous pour évaluer votre projet.
IL SELECTIONNE LES DEVIS DES MEILLEURS ARTISANS
IL SELECTIONNE LES DEVIS DES MEILLEURS ARTISANS
Nos artisans sont systématiquement évalués et notés par les clients après chaque prestation.
IL VOUS ASSISTE DANS LE SUIVI DE CHANTIER
IL VOUS ASSISTE DANS LE SUIVI DE CHANTIER
Votre conseiller vous accompagne dans la relation avec les entreprises tout au long de votre chantier.
Vous ne savez pas par où commencer, quel artisan faire intervenir en premier, ou comment organiser votre chantier… ?
Afin de faciliter le bon déroulement de votre projet, illiCO travaux propose de vous accompagner jusqu’à la livraison de vos travaux.

coup de belier dans tuyauterie

Automatique – Robotique
Biomédical – Pharma
Construction et travaux publics
Électronique – Photonique
Énergies
Environnement – Sécurité
Génie industriel
Ingénierie des transports
Innovation
Matériaux
Mécanique
Mesures – Analyses
Procédés chimie – bio – agro
Sciences fondamentales
Technologies de l’information
Archives

Aérospatial
Agroalimentaire
Automobile
Éco-industries
Équipements industriels
Plasturgie

Énergie Entreprises et marchés Environnement
Insolite Matériaux, Biotech & chimie

Les dossiers de la rédac’
Les livres blancs
Les conférences en ligne

Pour accéder à l’intégralité du contenu inscrivez-vous :
Pour accéder à l’intégralité du contenu inscrivez-vous :
Pour accéder à l’intégralité du contenu inscrivez-vous :
Les informations concernant la thermodynamique des équilibres entre phases sous pression sont essentielles en génie énergétique, car de nombreux procédés industriels fonctionnent sous pression. Beaucoup de modèles ont été proposés pour la représentation fidèle des propriétés thermodynamiques. Aujourd’hui, de nouveaux modèles thermodynamiques, encore plus précis, sont développés. Ces modèles serviront à réduire le nombre de points expérimentaux à déterminer. Ils permettront de dimensionner des unités et d’améliorer la compréhension des phénomènes physiques mis en jeux.
Cet article est consacré aux interactions fluide-structure vibrante, discipline à la frontière entre la dynamique des structures et la dynamique des fluides. La présentation physique des cas des petits mouvements dans le cadre de la théorie linéaire des vibrations a été retenue. Les couplages structure-fluide parfait sans écoulement servent d’introduction, avant de présenter les phénomènes non conservatifs au sein du fluide. Pour terminer, les couplages structure-fluide en écoulement permanent sont traités.
Dans cet article, nous exposerons les différentes formules et tables utilisées dans les techniques du vide.

4 Avril 2016

Stockage de l’énergie

11 Décembre 2014

Recherche d’informations scientifiques et techniques

Top A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
L’expertise technique et scientifiquede référence
RECHERCHEZparmi plus de10000articles de référence ou pratiques et4000articles d’actualité
DÉCOUVREZtoute l’actualité, la veille technologiqueGRATUITE , les études de cas et les événements de chaque secteur de l’industrie.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour l’usage des services.
Date de publication: 10 janv. 2002
Relu et validéle 01 sept. 2016
Cet article fait
partie de l’offre
Machines hydrauliques, aérodynamiques et thermiques
L’accès à une base complète d’articles actualisée et mise à jour en permanence
100 % web consultablesur tous les supports numériques
Les changements du régime d’écoulement d’un fluide contenu à l’intérieur d’une conduite entraînent souvent de brusques variations de pression. Ces écarts seront plus importants si le fluide est un liquide et si la modification du débit a été brutale. Par rapport au régime permanent, les pressions peuvent atteindre des valeurs excessives.
On appellecoups de bélierles variations de pression provoquées par une prompte modification du régime d’un liquide s’écoulant à l’intérieur d’une canalisation.
Les causes des coups de bélier sont diverses mais elles sont fréquentes lors du démarrage ou de l’arrêt d’une installation hydraulique, par exemple, une prompte fermeture de vanne ou un arrêt rapide de pompe.
Le fonctionnement en régime instationnaire, même très exceptionnel, d’une installation hydraulique doit toujours attirer l’attention de l’ingénieur concepteur. Ces phénomènes peuvent avoir des conséquences fâcheuses telles que la rupture de canalisations et la détérioration d’appareils traversés par le fluide.
Il est donc capital de prévoir et d’étudier ces phénomènes transitoires afin de réduire leurs effets par l’utilisation de dispositifs spéciaux et le dimensionnement correct des différents composants d’une installation.
Bien que son application reste limitée, cet article traitera d’abord de la théorie très simple du «  coup de bélier de masse  » qu’on peut parfois utiliser dans certaines installations hydrauliques.
Les propriétés des ondes de pression dans les canalisations déformables seront développées. Les phénomènes instationnaires, pour lesquels l’étude de la propagation des ondes de pression est indispensable, sont souvent désignés par «  coups de bélier d’ondes  » par opposition aux « coups de bélier de masse ». Dans le langage courant on parle, tout simplement, de coups de bélier.
Les équations fondamentales, traduisant l’instationnarité d’un écoulement, peuvent être directement traitées sur ordinateur mais les résultats numériques ainsi obtenus n’ont pas le mérite de bien décrire le phénomène physique. Ce qui n’est pas le cas pour laméthode graphique de Bergeronqui mettra en évidence la nature des coups de bélier. Elle sera tout d’abord développée dans son principe pour traiter les coups de bélier d’ondes, puis elle sera étendue aux stations de pompage avec leurs dispositifs de protection antibélier.
En revanche, la construction graphique de Bergeron a l’inconvénient de devenir confuse lorsque les installations hydrauliques sont complexes. L’informatique s’est évidemment substituée aux constructions graphiques en utilisant diverses méthodes. Nous développerons celle des caractéristiques qui est couramment utilisée.
Vous êtesabonnésà cette offre ?Connectez-vous !
Vous souhaitezdécouvrircette offre ?
Cet article est inclus dans l’offre :
MACHINES HYDRAULIQUES, AÉRODYNAMIQUES ET THERMIQUES

Marcel FRELIN
: Ingénieur CNAM – Docteur de l’Université – Sous-directeur honoraire de Laboratoire au Conservatoire national des arts et métiers
Vous êtesabonnésà cette offre ?Connectez-vous !
Vous souhaitezdécouvrircette offre ?
Cet article est inclus dans l’offre :
MACHINES HYDRAULIQUES, AÉRODYNAMIQUES ET THERMIQUES

(1) –
BERGERON (L.) –
 
Du coup de bélier en hydraulique au coup de foudre en électricité.
 – 
Dunod (1950).

(2) –
BRUHAT (G.) –
 
Mécanique.
 – 
Masson & Cie (1961).

(3) –
COMOLET (R.), BONNIN (J.) –
 
Mécanique expérimentale…
Vous êtesabonnésà cette offre ?Connectez-vous !
Vous souhaitezdécouvrircette offre ?
Cet article est inclus dans l’offre :
MACHINES HYDRAULIQUES, AÉRODYNAMIQUES ET THERMIQUES
#PRESSION
  |  
#FLUIDE
  |  
#ONDE
  |  
#PROPAGATION
  |  
#MÉCANIQUE
  |  
#MULTISECTEURS

Article
be8030
Propriétés thermodynamiques – Détermination pour les fluides purs

Article
af5250
Interaction fluide-structure vibrante

Article
b4060
Gaz à très basse pression – Accessoires des enceintes sous vide

Article
b4110
Gaz à très basse pression – Formules et tables
En 2015, plusieurs équipes d’astronomes ont étudié des sursauts radio rapides (FRB). Les résultats, publiés dans Nature du 24 février 2016, révélaient des avancées importantes sur leur nature…
Des chercheurs ont réussi à modéliser un phénomène énigmatique d’oscillations quasi-périodiques présent à la surface d’étoiles « naines blanches » fortement magnétiques appelées « polars ». Grâce…
[AFP] Le robot américain Curiosity a détecté sur Mars des émanations régulières de méthane, ont indiqué mardi des scientifiques de la mission sans avoir pu déterminer l’origine de ce gaz qui sur…
Deux physiciens pourraient bien concilier la théorie de la Relativité Générale et celle de la mécanique quantique avec leur théorie selon laquelle l’espace-temps serait un fluide.
L’usine du futur fait la part belle aux robots. Au-delà de l’automatisation des chaînes de montage, les…

Enjeux et exploration des promesses de la gastronomie moléculaire !

Evaluation des services rendus par les écosystèmes aux entreprises

Lesavantagesetservicescompris dans votre offre
Accès illimité auxarticles en HTML
Enrichis et mis à jour pendanttoute la durée de la souscription
Téléchargement des articlesau format PDF
Consultation sur tousles supports numériques
Des contenus optimisés pourordinateurs, tablettes et mobiles
Les meilleurs experts techniqueset scientifiques vous répondent
La possibilité de consulter desarticles en dehors de votre offre
45 000 termes en français, anglais,espagnol et allemand
Technologies anciennes et versionsantérieures des articles
Commandez les éditions papierde vos ressources documentaires
Recevez par email toutes les nouveautésde vos ressources documentaires
(1) Non disponible pour les lycées, les établissements d’enseignement supérieur et autres organismes de formation. (2) Sur devis

1.4 – Imperfection de la théorie du coup de bélier de masse

2.1 – Mécanisme de la propagation d’une onde

2.4 – Réflexion normale des ondes planes

3.1 – Analyse des termes de l’équation de débit

4.3 – Fermeture instantanée d’une vanne

4.4 – Schématisation simplifiée du phénomène

4.5 – Fermeture progressive d’une vanne

4.6 – Influence de la dégradation énergétique

5.3 – Cheminée d’équilibre et réservoir

5.4 – Protection par cheminée d’équilibre

5.5 – Protection par réservoir antibélier

6.1 – Dégradation énergétique négligée

6.2 – Comptabilisation de la dégradation énergétique
ASSISTANCE TÉLÉPHONIQUE +33 (0)1 53 35 20 20
L’EXPERTISE TECHNIQUE ET SCIENTIFIQUEDE RÉFÉRENCE
ÉDITION-FORMATION – CONSEIL:Avec Techniques de l’Ingénieur, retrouvez tous les articles scientifiques et techniques : base de données, veille technologique, documentation et expertise technique

coup de belier dans tuyauterie

Bonjour,cliquez-icipour vous inscrire et participer au forum.
Forum Futura-Maison : les forums de la maison Dépannage [Thermique]claquement (coup de bélier) canalisation
Affichage des résultats 1 à 15 sur 96
Bonjour,
à la suite de mes mésaventures de sifflements de canalisations du post précédent ci joint, Sifflement canalisation après fermeture de mitigeurs : résolu
je suis passé dans une nouvelle dimension inconnue jusqu’alors, alors que mon installation a 10 ans.
Tout allait bien depuis le remplacement du groupe de sécurité il y a moins d’un mois (pour rien, ou presque, en tout cas le clapet antiretour fuyait), et surtout depuis l’élimination de la cause de mes soucis (microfuite d’un mitigeur engendrant des sifflements à la fermeture des mitigeurs).
Maintenant, depuis une semaine, je constate le claquement assez brutal du clapet antiretour du groupe de sécurité chaque fois que je ferme assez rapidement un mitigeur en position eau froide (ou presque), ou que l’électrovanne du lave-linge, ou la chasse d’eau se ferment.
Par ailleurs, j’ai fait un test en fermant la vanne d’entrée d’eau du cumulus située sur le groupe de sécurité : plus de claquement.
Ce qui confirme que c’est bien le clapet antiretour qui fait ce bruit, car (vanne entrée cumulus réouverte) quand je mets la main dessus, je sens et entends bien le bruit (il survient une demi-seconde après la fermeture).
J’ai lu ici et là qu’il fallait que je mette un antibélier; a priori je dirais sur l’eau froide, et en bout d’installation (bien que le déclenchement le plus violent se produise quand je ferme le puisage eau froide au plus près du cumulus; mais c’est logique, ça je le conçois, il y a une onde de surpression qui fait l’aller retour dans l’installation).
Donc il faudrait que je mette un antibélier (à membrane) sur l’eau froide sur le dernier lavabo en bout de l’installation ?
Est-ce bien ça ?
Mais quand même, je ne m’explique pas l’apparition de phénomène alors que :
– l’installation n’a pas bougé depuis 10 ans
– le nouveau groupe de sécurité et identique au précédent (même référence)
– au moment de sa pose, aucun bruit ou presque, c’est allé en s’amplifiant
– j’ai 3.5 bar de pression réseau.

—–

Bonjour, 3,5 bar, c’est plutôt correct. Cependant, il faut être sur que la pression ne varie pas durant la journée!! Celle-ci peut très bien être a 3,5b et le moment d’après montée à 6 bars. Si les problèmes continues, je pense qu’il faut installer un anti coup de bélier. En ce qui concerne la pose, je ne sais pas, il faudra demander conseil au vendeur.
CENTAURUS: L’astronomie à l’oeil nu et au jumelles.
Merci pour ta réponse.
J’ai en effet fait plusieurs mesures : matin , midi, soir, semaine, weekend.
3.5 bar à +/-0.2 bar.
Très stable.
J’ai acheté mon antibélier à piston.
A priori donc, il faudrait que je l’installe à l’étage (l’installation est sur 2 niveaux), sur la canalisation eau froide du lavabo le plus loin du cumulus.
Sachant que mon installation n’est pas linéaire, elle est en étoile depuis le chauffe-eau (et donc le groupe de sécurité ) :
– une branche vers le rez-de-chaussée, répartie ensuite en 3 sous-branches (une salle de bain, l’évier, et la machine à laver).
– une branche vers l’étage, répartie plus loin en T sur 2 branches de 2 salle de bains opposées.
A mon sens (très subjectif), le coup de bélier le plus violent est induit par le mitigeur d’évier (fermeture eau froide), qui est le point de puisage le plus proche du groupe de sécurité.
Le puisage aux étages produit un coup de bélier moins fort.
A noter qu’on devine les distances de propagation :
– le fermeture du mitigeur d’évier (le plus proche), produit le choc le plus « tardif », avec parfois un écho (double choc);
– – le fermeture du mitigeur le plus éloigné (à l’étage), produit le choc le plus « rapide », sans écho.
Je pense que cela milite bien en faveur d’une pose de l’antibélier sur le tuyau eau froid du mitigeur le plus élevé et le plus éloigné.
Confirmez-vous mon impression ?
Par ailleurs, j’ai compris qu’il y avait un sens de montage.
J’ai un Té de raccordement :
– une arrivée
– un départ vers le flexible du mitigeur
– et le raccord de l’antibélier.
Quelle orientation faut-il donner ?
– antibélier à 90° du flux d’écoulement
– antibélier face à l’arrivée
– antibélier face au départ vers le mitigeur ?
Je rappelle que mon problème se produit quelquesoit le point de puisage d’eau froide. A priori je mettrais l’antibélier face à l’arrivée : ainsi son piston se présente face à l’onde de choc hydraulique qui arrive.
Un dessin pour illustrer les 3 configurations possibles.
Je rappelle que le claquement du clapet antiretour du groupe de sécurité se produit pour n’importe quel point de puisage Eau Froide de l’installation (WC, machines à laver, et tout mitigeur positionné en puisage eau froide (0 à 20% eau chaude).
Comme je ne me vois pas poser un antibélier par point de puisage (il y en a 12), je souhaite optimiser l’amortissement du coup de bélier eau froide dans l’ensemble de l’installation (ce que sont pas les tuyaux qui cognent, c’est juste le clapet antiretour).
Images attachées montage antibélier.jpg‎
(27,3 Ko, 1954 affichages)
Bonjour bob bimon,
Delabe fabricant d’anti-béliers conseille de monter celui-ci position 3 de ta pièce jointe, l’onde de choc venant du robinet, de même il est conseillé de poser un anti-bélier sur l’ECS également.
Amicalement,
Marc.
Bonjour Cram,
Le schéma 3 protègera en effet du coup de bélier du mitigeur en ligne, mais quid des coups de bélier provenant de tous les autres mitigeurs et points de puisage équirépartis sur l’installation ? Leur onde de choc n’arrive t-elle pas en bout de ligne avec une meilleure absorption si on suit le schéma 1 ?
Et sur le GS, si je dois monter un antibélier, c’est sur l’eau froide juste avant l’entrée du GS ? Là je vais avoir du mal, car je n’ai pas de marge sur le raccordement eau froide au GS.
Quand je pense que tout ça, c’est pour avoir remplacé le GS il y a un mois, parce que je croyais que son clapet antiretour sifflait…
En fait il fuyait un peu, et c’est pour ça qu’il ne claquait pas pendant 10 ans.
Maintenant que j’ai un GS neuf avec un clapet antiretour neuf et « trop » étanche, ce clapet claque trop brutalement.
C’est un coup à remonter l’ancien clapet qui fuit mais ne claque pas (il est démontable et interchangeable sur les GS Comat)… Mais alors je ne respecte pas les termes de la loi antiretour…
Re,
Je me souviens de ton problème, c’est ton GS qui devait servir d’anti-bélier. Essaye de monter l’appareil sur l’eau froide en bout de ligne et tête en bas, mets en autre sur l’ECS par sécurité.
Je ne remplacerai pas le clapet du GS par l’ancien, au risque de détériorer le neuf.
Marc.
Oui, c’est bien ça.
Je monterai l’antibélier en bout de ligne jeudi.
Je te tiens au courant du résultat.
Merci.
bonjour à tous et à toi qui connait le même phénomène que moi,
il y a quelque mois, j’avais exactement le même problème à la différence près que le coup de bélier du GS ne semblait pas lié à une fermeture d’un quelconque robinet (eau froide ou eau chaude). En effet, j’ai fermé les vannes de chaque circuit (eau chaude et eau froide) qui sont placés après le cumulus et qui m’ont permis d’isoler les circuits. Vannnes fermés, les claquements continuent, donc les claquements n’ont pas de lien avec les mitigeurs. Il reste donc dans mes tests les éléments suivant : l’arrivée d’eau générale, le GS, le vase d’expansion et le cumulus. A la fermeture de la vanne d’entrée du GS, plus de claquement.
J’ai fait la même chose que toi, c’est à dire changé mon GS. Suite à ça, plus de coup de bélier. Or après 6 mois, les claquements sont réapparus. Pourquoi ? une pression d’arrivée un poil trop fort, une membrane de vase un peu défectueuse, un clapet de GS un peu trop sensible à la longue ? Pour la pression, je n’ai pas de manometre t du coup, je ne sais pas. pour le vase HS, l’eau devrait finalement s’évacuer via le godet de la soupape de securite
En lisant vos réflexions, je me pose la question suivante : que se passerait-il si nous mettions un anti-coup de bélier dans le sens de l’onde de choc du clapet du GS ? Finalement, le phénomène est peut être « normal ». En effet, pendant la chauffe du cumulus, l’eau lié à la surpression s’échappe vers le vase mais également via le T vers le GS qui réagit en fermant le clapet pour éviter le retour vers le réseaux public. Comme nous avons ce vase d’expansion, pas d’eau s’échappe via le godet de la soupape de sécurité du GS. Comme le bruit se fait de jour comme de nuit même sans tirage d’eau, nous pouvons supposer que le vase d’expansion cherche à repousser le surplus d’eau vers le cumulus jusqu’à équilibrage des charges et via le T vers le GS d’où le phénomène de fermeture du clapet.
Je conçoit que le fait de trouver un paliatif ne nous permet pas d’identifier le réel problème mais si celà nous aide à passer de bonnes nuit et avoir de l’eau chaude pour faire une douche, ça vaut peut-être le coup d’essayer en attendant la lumière.
Et voilà, voici mes éléments pour une aide mutuelle
@+
Voilà, j’ai fait ma manip :
– montage de l’antibélier sur l’eau froide en bout de circuit : aucun changement.
Alors je l’ai démonté.
– montage de l’antibélier sur l’eau froide en début de circuit (premier puisage après le raccordement du groupe de sécurité) : aucun changement.
J’ai fait alors un test intéressant :
– si j’ouvre l’eau froide toute, puis referme vite : claquement du clapet antiretour du GS.
– si j’ouvre à nouveau l’eau froide toute, puis referme vite : claquement du clapet antiretour du GS.
– Mais si entretemps j’ouvre eau chaude + eau froide (mitigeur)en même temps , puis referme, et que juste après j’ouvre l’eau froide toute, puis referme vite :AUCUNclaquement du clapet antiretour du GS.
– si j’ouvre à nouveau l’eau froide toute, puis referme vite : claquement du clapet antiretour du GS.
Si vous suivez bien :
– dans un cas, une surpression s’accumule côté eau chaude du fait du clapet antiretour (la surpression eau froide due au coup de bélier passe dans un sens vers l’eau chaude, mais plaque le clapet sur son siège lors du retour en dépression), et ne se libère pas.
– si je libère cette surpression côté eau chaude, elle disparait; à l’ouverture/fermeture de l’eau froide toute, il n’y a plus assez de surpression pour faire claquer le clapet.
Conclusion :
– où que soit positionné l’antibélier, je ne vois pas comment lutter contre le fait que le clapet antiretour du GS, placé entre l’eau chaud et l’eau froide, puisse claquer, dès qu’une surpression différentielle s’accumule entre le circuit eau chaude et le circuit eau froide…
– …. à part la microfuite qui s’installe à la longue (mois, années ?), par usure du siège du clapet.
Qu’en pensez-vous ?
Dernière modification par bob bimon ; 25/04/2008 à19h42 .

Bonsoir Calicou :
A te lire, les claquements du clapet antiretour du GS viendraient de variations brutales de pression en amont, puisque ça claque même vannes aval fermées.
Vu mon expérience ci-dessous, je pense qu’un antibélier n’y changera pas grand-chose.
Pour moi, ce clapet est par trop sensible, et je ne vois pas comment contourner le problème (à part le supprimer, ce qui n’est pas légal, et potentiellement dangereux, confère la légionellose).
Si tu veux mesurer la pression chez toi, tu peux t’acheter un manomètre à 10 euros dans les magasins de bricolage, qu’il faudra adapter à la section d’un raccord eau froide de mitigeur souple (13*18) ou de nez de robinet de jardin (1/2)ou de lave-linge à l’aide de raccords de transition et du ruban teflon. C’est ce que j’ai fait.
J’ai 3.5 bar.
Si tu as largement plus, et si tu vois des variations brutales de pression sur l’aiguille, je pense qu’il te faudra placer un détendeur en entrée de ta maison (parès le robinet du compteur).
Bonjour à tous,
Bob bimon, je viens de passer un grand moment devant tes posts 12 et 13 sans trouver le moindre éclairage. Ce qui me dérange le plus est de voir que calicou rencontre le même problème alors qu’il a installé un vase d’expansion sanitaire destiné à absorber les variations de pression dûes à la montée en température, il devrait donc être en première ligne pour absorber l’onde de choc ce qui n’est pas le cas. De plus dans son cas, le phénomène se produit sans puisage. Quand tu as remplacé le GS, est-ce un siège téflon que tu as installé ? c’est simple curiosité me demandant si la souplesse pouvait avoir un effet bénéfique.
Amicalement,
Marc.
Dans le GS Comat 886 (identique au neuf) que j’ai remplacé, la tête du clapet est en plastique blanc, et le siège est en caoutchouc noir. Pas de teflon.
Pour calicou, vu que c’est pas ses mitigeurs qui font claquer le clapet, je pense que ça ne peut être que les variations rapides, et pas forcément très brutales de la pression amont du réseau.
Et le vase d’expansion n’y peut rien, comme l’antibélier que j’ai posé.
En effet, il faut voir le clapet antiretour comme une diode : passante dans un sens bloquante dans l’autre. Et très souple en plus, donc très nerveuse aux moindres variations de flux sans un sens (surpression EFS-> ECS) comme dans l’autre (dépression EFS -> ECS = surpression ECS-> EFS).
Le cumulus étant élastique, une fois que l’onde de surpression repart vers le circuit EFS, le clapet, rappelé par son petit ressort, mais aussi par la dépression, retourne sur son siège, plus ou moins fermement, suivant l’herméticité (donc l’usure amoindrit l’impact vraisemblablement).
Ce qui m’étonne, c’est qu’il y ait une comme un « rodage » : un mois sans bruit notable, et maintenant du bruit.
PS : la soupape ne déclenche jamais, j’ai passé le doigt sous la pointe de goutte-à-goutte de jour, juste après un claquement : sec.
Page 1 sur 7 1 2 3 4 5 6 Dernière Aller à la page:
Par Cyrol dans le forum Technologies
Par Infra_Red dans le forum Santé et médecine générale
Par gabymodel dans le forum Technologies
Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement01h20 .
Powered by vBulletin® Copyright © 2017 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
SEO by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
Traduction by association vBulletin francophone (www.vbulletin-fr.org)
Skin by CompleteVB / FS

coup de belier dans tuyauterie

Bonjour,cliquez-icipour vous inscrire et participer au forum.
Affichage des résultats 1 à 15 sur 15
Bonjour,
J’aimerais savoir s’il est possible d’isoler les conduites de chauffage qui passe dans mon appartement, du sol au plafond. J’habite au premier, à priori à la verticale de la chaudière, et j’entends régulièrement comme des coups de butoir dans la tuyauterie. Le chauffagiste prétend qu’il s’agit de boues, il enchaine les nettoyages chimiques, mais rien n’y fait. A force, le conseil syndical commence à nous prendre pour des débiles car nous sommes les seuls à nous plaindre. Et que payer pour nous, je crois qu’ils en ont marre. La lassitude se sent, mais au lieu de virer le syndic, il vaut mieux s’en prendre à nousDu coup, on se bat avec notre agence immobilière pour que quelque chose soit fait car ces bruits nous empêchent de dormir. La situation est donc un peu critique… Que faire? Un coffrage en bois et de la laine de roche entourant les tuyaux? D’autres solutions?
Merci

—–

Bonjour,
Il s’agit certainement de « coups de bélier » mais je ne suis pas un spécialiste, le plus simple est de faire une recherche avec ce terme.
Bonjour,
Oui des coups de bélier ou alors des bruit engendrés par la dilatation (ou contraction) des tuyaux si ils ne sont pas correctement gainés au passages des planchers par exemple ou si ils sont fixés par des colliers rigides. Mais ce sont des phénomènes bien connus des plombiers qui se règlent assez facilement.
A+
Les colliers métalliques sont très serrés et les deux tuyaux (montant et descendant) sont très près. Du coup, aucune prise pour tenter de desserrer le tout. Le chauffagiste est un zozo qui s’évertue à faire des traitements chimiques contre les boues (bon, de doute façon, c’était nécessaire) mais ne vient jamais voir chez nous. On ne le vois juste pas!
Comment peut-on résoudre ce souci?
effectivement , il semblerait que ces bruits soient liés à la dilatation.La dilatation est tout à fait normale; surtout pour une chaudière à condensation, où la température monte très vite et redessant tout aussi vite.Par contre, votre chauffagiste devrait le savoir.Pour lutter contre le bruit occasionné par cette dilatation , il faut vérifier que les colliers de fixation mural de vos conduits cuivre ne sont pas trop rapprochés à proximité des angles.Si c’est le cas , il faut les déplacer pour que cela tienne mais avec plus d’espace entre eux.
Il n’y a en effet que 2 colliers (un par tuyau) mais très près de la partie qui se divise en angle droit pour alimenter notre radiateur (et celui du voisin, en passant à travers le mur). Oui, nous avons le plaisir d’être du côté des appartements qui ont la colonne, ceux d’en face ne l’ayant pas chez eux… Donc, il va falloi faire la guerre pour que ces colliers soient retirés. J’ai bien l’impression que ce sera une opération difficile à obtenir…
Si jamais la lutte est vaine, est-ce que placer des gaines autour des tuyaux, tout le long, peut absorber le bruit?
Merci
bonjour,
peu de chance d’isoler complètement du bruit avec des gaines.ça se tente mais je n’y crois pas beaucoup!
Bon courage tout de même.
Essayer avec un peu d’huile fine…de façon a permetre au tuyau de coulisser sans accout
Bonjour
Si Deanozo a raison concernant les colliers trop près d’un angle, alors il sufit de déserrer les vis des colliers afin que les tubes coulissent librement (tout en étant maintenus).
bonsoir,
il faudrait voir avant tout s’il ne s’agit pas d’un problème d’electolyse dû aux différents composants intervenants dans le circuit de chauffage (cuivre, fonte d’aluminium, etc)j’ai eu le cas chez moiauquel cas le chauffagiste doit mettre un produit neutralisant dans le circuit…d’autre part contre la dilatation des tuyaux de grande longueur il existe des manchons en caoutchouc qui absorbent et neutralisent donc les mouvements de contraction dilatation.
J’ai bien essayé de desserrer les colliers, mais c’est de l’ancien. Impossible de bouger quoi que ce soit !
A quel type de manchon pensez-vous?
Merci
J’ai eu ça chez moi l’année passée.
D’après mon chauffagiste, les vannes des radiateurs avaient été montées à l’envers.
Il a changé ça et nous n’avons plus jamais eu de soucis.
Est-ce que ça a lieu quand le chauffage a déjà chauffé depuis 1/2h voire 1h?
Ou tout de suite?
Difficile à dire car c’est du collectif. Donc on découvre que le chauffage est en route le matin. Mais dès le premier jour, ça a tapé.
es tu sur que c est bien un coup de belier sur le chauffage et pas sur l eau sanitaire ?
la dilatation des tuyaux produisent plutot un claquement
C’est bien sur la conduite montante du chauffage. J’ai attendu d’entendre pour me ruer sur les tuyaux et sentir lequel vibrait.
Par Eataine dans le forum Habitat bioclimatique, isolation et chauffage
Par Maxou75 dans le forum Dépannage
Par Archangeas dans le forum Physique
Par Tetris dans le forum Bricolage et décoration
Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement01h20 .
Powered by vBulletin® Copyright © 2017 vBulletin Solutions, Inc. All rights reserved.
SEO by vBSEO ©2011, Crawlability, Inc.
Traduction by association vBulletin francophone (www.vbulletin-fr.org)
Skin by CompleteVB / FS

coup de belier dans tuyauterie
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Ok Refuser En savoir plus
Tout le monde ou presque connais les bruits bizarres sur les installations de plomberie, les messages sur le forums sont nombreux sur ce sujet, j’ai donc décidé d’écrire cette page pour expliquer tout ça.
Dans les installations individuelles, la circulation de l’eau ne doit jamais dépasser une vitesse de 50cm/sec, au dela de cette vitesse, des vibrations sur les composants des installation peuvent être provoqués, créant des bruits bizarres a tel ou tel endroit selon l’installation et les tuyaux utilisés.
Voici une vidéo d’un robinet qui provoque des coups énormes sur une installation, imaginez ce phénomène sur un robinet d’arrêt ou sur un robinet de parcours, avec ces coups qui se répercutent sur l’ensemble de l’installation. de quoi devenir fou n’est-ce pas!
Dans ce cas précis, ce qui provoque ces coups c’est le clapet du robinet qui s’est désolidarisé de sa base, puis avec le passage de l’eau, il bouge de son emplacement.
Les coups de bélier sont provoqués par l’arrêt brusque de la circulation, imaginez que vous roulez a 50km/H puis que vous vous arrêtez d’un coup sec, cela pourrait même vous causer un arrêt cardiaque.
C’est le même principe avec l’eau, lorsque vous fermez un robinet mitigeur, ou lorsque l’électrovanne d’une machine a laver se ferme, la circulations de l’eau ne s’arrête pas progressivement, elle est stoppé nette, c’est a ce moment que le coup se produit, comme si on tapait un coup de marteau, ces coups peuvent être plus ou moins importants selon l’installation et la taille des canalisations.
Dans la vidéo suivante on peu observer ces coups lors de la fermeture trop rapide d’un robinet d’arrêt.
Bien sur, les anti-béliers peuvent atténuer ces bruits, voir même les absorber complétement selon sa taille et selon la taille de l’installation, mais la meilleure des solutions serait deja de fabriquer des composants qui ne provoquent pas ce type de dysfonctionnements. Alors n’oubliez pas de faire le test de fermer doucement vos robinet et vous verrez que ces bruits vont baisser significativement.
Saviez vous que les réducteurs de pression provoquent aussi des coups de bélier,explication ici .
J’ai lu quelque part que l’utilisation d’une vase d’expansion supprimerais définitivement le probleme.
Merci, pour ces explications détaillés, l’image est un plus qui justifie votre thèse.
Mais pour supprimer définitivement tous les coups bizarres sur les installations, que faut-il faire?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*

coup de belier dans tuyauterie

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d’offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d’analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l’utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d’analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d’autres informations que vous leur avez fournies ou qu’ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services      En savoir plus…

La surpression de votre réseau d’eau peut être à l’origine d’un phénomène spécifique appelé « coup de bélier ». Le coup de bélier, qu’est-ce que c’est ? À quoi est-il dû ? Quand se produit-il ? Quels peuvent être ses conséquences sur une installation sanitaire ? Nos éléments de réponse à retrouver dans cet article.
Le coup de bélier, qu’est-ce que c’est ?
Ce phénomène physique se traduit par lasurpression de votre réseau d’eau:
Par exemple: au moment de la fermeture brusque d’une vanne.
Le coup du bélier est un problème de plomberie relativement rare. Concrètement, les installations de plomberie domestiques sont le plus souvent victimes d’un coup de bélier au moment de la fermeture de la vanne d’ un lave-vaisselleou d’une machine à laver.
Les conséquences du coup de bélier peuvent être désastreuses pourvotre installation sanitaire . Celle-ci étant prévue pour résister à une pression limitée, il est possible qu’elle ne puisse pas être dans la capacité de résister à la force engendrée.
Le coup de bélier peut ainsi provoquer : 1.la rupture des canalisations, suivie d’un dégât des eaux du fait de la quantité d’eau en mouvement ; 2.la déformation des conduites d’eau.
À noter: cette seconde conséquence potentielle peut généralement être identifiée par le bruit sourd qu’elle provoque. Un son se rapprochant d’un coup de marteau.
Décrivez votre projet et recevez des devis gratuitsVotre devis Plomberie et eau
Si vous êtes victime d’un coup de bélier sur votre installation domestique, contactez immédiatement un plombier. Celui-ci sera en mesure de vous proposer une solution adéquate pour parer ou limiter ce phénomène.
À noter :en employant sa propre énergie, le coup de bélier peut être utilisé dans le but de pomper de l’eau à une certaine hauteur. Un phénomène qui permet la mise en place d’ un système de pompage.
Notre sélection des plus belles portes de douche
Notre sélection des plus beaux robinets cascade
Porte de douche Linea par Espace Aubade

coup de belier dans tuyauterie

Français

Deutsch

Posez votre question
marelle- Dernière réponse le8 déc. 2011 à 15:17parDCI
Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir un suivi détaillé de vos demandes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir des options supplémentaires.
Transmission du patrimoine : tout ce qu’il faut savoir
Location ,
justice ,
banque ,
assurances ,
vacances ,
formalités ,
consommation , …
NextPLZ ,
Actualités ,
Carte de voeux ,
Jeux en ligne ,
Coloriages ,
Cinéma ,
Déco ,
Dictionnaire ,
Horoscope ,
Salon littéraire ,
Programme TV ,
Cuisine
( Recette )

Coiffure ,
Restaurant ,
Test débit ,
Voyage ,
Présidentielle 2017

coup de belier dans tuyauterie
Posté par Thié,08 décembre 2007 à 12:28| |Répondre
Posté par lokistagnepas,10 décembre 2007 à 16:56| |Répondre
Posté par jacques,01 octobre 2008 à 13:33| |Répondre
Posté par lokistagnepas,01 octobre 2008 à 14:56| |Répondre
Posté par Jean nono,22 décembre 2008 à 02:36| |Répondre
Posté parlokistagnepas ,22 décembre 2008 à 09:44| |Répondre
Posté par emmanuel,30 décembre 2008 à 22:46| |Répondre
Posté parlokistagnepas ,31 décembre 2008 à 08:49| |Répondre
Posté parroland ,02 avril 2009 à 10:35| |Répondre
Posté par lokistagnepas,02 avril 2009 à 12:41| |Répondre
Posté par ismail,09 mai 2009 à 12:26| |Répondre
Posté par lokistagnepas,09 mai 2009 à 12:56| |Répondre
Posté par TARSER,26 mai 2009 à 10:35| |Répondre
Posté par lokistagnepas,26 mai 2009 à 13:08| |Répondre
Posté par Corymbe,01 juillet 2009 à 17:52| |Répondre
Posté par lokistagnepas,02 juillet 2009 à 10:10| |Répondre
Posté par Diable,31 octobre 2009 à 00:47| |Répondre
Posté par lokistagnepas,31 octobre 2009 à 09:01| |Répondre
Posté par Diable,31 octobre 2009 à 18:51| |Répondre
Posté par lokistagnepas,31 octobre 2009 à 20:36| |Répondre
Posté par Diable,26 novembre 2009 à 19:20| |Répondre
Posté parlokistagnepas ,27 novembre 2009 à 08:41| |Répondre
Posté par Diable,05 décembre 2009 à 02:47| |Répondre
Posté parlokistagnepas ,08 décembre 2009 à 09:22| |Répondre
Posté parpetit ,26 juin 2010 à 21:35| |Répondre
Posté par bricolsec,27 juin 2010 à 07:36| |Répondre
Posté par nounou,21 juillet 2010 à 20:57| |Répondre
Posté par bricolsec,21 juillet 2010 à 21:52| |Répondre
Posté par JRMBXL,06 octobre 2010 à 13:19| |Répondre
Posté par lokistagnepas,06 octobre 2010 à 19:54| |Répondre
Posté par JRMBXL,07 octobre 2010 à 10:00| |Répondre
Posté par André,17 octobre 2010 à 10:15| |Répondre
Posté par bricolsec,17 octobre 2010 à 13:30| |Répondre
Posté par André,17 octobre 2010 à 20:57| |Répondre
Posté par bricolsec,17 octobre 2010 à 22:29| |Répondre
Posté par André,18 octobre 2010 à 15:59| |Répondre
Bruit de corne de brume dans tuyauterie
Posté par g4seb,21 décembre 2011 à 16:24| |Répondre
Posté par lokistagnepas,21 décembre 2011 à 20:41| |Répondre
Posté par G4seb,22 décembre 2011 à 08:25| |Répondre
Posté par monteyne,22 décembre 2011 à 08:35| |Répondre
Posté par lokistagnepas,22 décembre 2011 à 14:44| |Répondre
Bruit de corne de brume dans tuyauterie
Posté par g4seb,22 décembre 2011 à 16:21| |Répondre
Posté par G4seb,22 décembre 2011 à 17:22| |Répondre
Bruit de corne de brume dans tuyauterie
Posté par g4seb,23 décembre 2011 à 15:10| |Répondre
Posté par lokistagnepas,23 décembre 2011 à 16:03| |Répondre
Posté par G4seb,23 décembre 2011 à 18:44| |Répondre
Posté par G4seb,23 décembre 2011 à 18:53| |Répondre
Posté par G4seb,30 décembre 2011 à 10:27| |Répondre
Posté par lokistagnepas,30 décembre 2011 à 17:38| |Répondre
Posté par G4seb,01 janvier 2012 à 16:36| |Répondre
Commenter avec
CanalBlog|
UtiliserFacebook
* Champs obligatoires. Adresse email visible uniquement par l’auteur du blog.

Recevoir un email lorsqu’un commentaire est publié sur ce message.
Des sujets inédits et précis en eau potable pour la qualité de l’eau ainsi que des innovations dans le vieux métier de la fontainerie,réducteurs de pression,anti-retour,clapets,responsabilités, marnage.
UN  ANTI-BELIER 1 Définition et préambule 2 La Manifestation chez le particulier3 Les Causes principales Chez le particulier3.1 La vitesse d’obturation d’un robinet3.2 Les électrovannes de machines à laver3.3 La présence d’une douille de purge ou clapet3.4 Le tirage d’eau des voisins4 Les Manifestations4.1 Bruits mécaniques4.1.1 Les bruits dus à la translation du tuyau4.1.2 Les bruits de vibration dus au non serrage des colliers 4.1.3 Les résonances4.1.4 La mise en vibration des clapets et membranes4.1.5 Depuis qu’il y a un clapet après compteur, ça claque partout 4.2 Les « bruits hydrauliques »5 Dans un réseau public                   (photo extraite du site CHARLATTE) 5.1 Les manœuvres de vannes5.2 Les arrêts de pompes5.3 Les démarrages de pompes ?            6 Les calculs7 Les Fabrications7.1 Anti-bélier pour le particulier / Emplacement 7.2 Anti-bélier pour réseaux publics AEP 7.3 Le contrôle du Niveau d’eau 8 Conclusions
Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d’accueil.    L’accès se fait par l’un des deux liens en tête de colonne de droite —–>
L’anti-bélier sert à protéger duCOUP DE BÉLIER Le coup de bélier se produit lorsqu’il y avariation brutale de la VITESSE d’un fluidedans une canalisation. Pour reformuler simplement : plus vous fermez RAPIDEMENT un robinet plus le coup de bélier sera important. Des oscillations (allers et retours) peuvent alors être engendrées. Le cas de l’ouverture brusque d’un robinet génère théoriquement un coup de bélier dont la première alternance est négative, mais très souvent sans oscillations. Personnellement je ne considère pas au niveau des petites installations privées ce type de coup de bélier comme néfaste ou inquiétant. Il a cependant des actions mécaniques (à voir ci-après).
Cet article (comme tous les autres) n’est pas du tout un texte de théorie mathématique, grand bien m’en fasse, je suis avant tout un « pratique avisé », quelques très bons sites vous donneront toutes ces informations de calculs (WIKIPEDIA, CEMAGREF, DDAF, DDE, FNDAE, SCIENCES DE L’ INGENIEUR…) Je pense qu’avant d’entreprendre des calculs, il est nécessaire d’avoir bien compris les éléments en cause, et c’est pour cela que je réalise ces articles.
2 La Manifestation chez le particulier
Pour une installation parfaitement réalisée, le COUP DE BÉLIER maîtrisé  se traduit par une augmentation de la pression interne à l’habitation. Cette pression va normalement s’amortir dans les parties élastiques de l’installation.Théoriquement il n’y aura pas d’autre manifestation qu’une toute petite augmentation de pression au premier jet (quelques millilitres seulement) au tirage d’eau suivant une fermeture brusque. (Si l’habitation est équipée d’un clapet général -ou douille de purge-) Mais ce n’est pas souvent le cas et diverses manifestations peuvent se produire voir ci-après.
3 Les Causes principales Chez le particulier
3.1 La vitesse d’obturation d’un robinet
L’arrivée massive des robinets à sphère (ou à boule) permet en 90° angulaires de fermer (ou d’ouvrir) un robinet.A noter que ces robinets à sphère ont parfois un angle de fermeture encore plus court (mélangeurs d’éviers ou salle de bains) puisqu’il s’agit seulement d’une trentaine de degrés d’angle et donc une course presque linéaire de 3 centimètres environ. (Temps de fermeture évalué à 0.15seconde)
Par rapport au bon vieux robinet à clapet du type de celui dont la photo est jointe, il est évident que les temps de fermeture comparés sont totalement différents et peuvent facilement aller jusqu’à un rapport 10 (en moyenne).Le temps de fermeture d’un robinet à sphère pour 90° angulaires est évalué à 0.25 secondes et celui d’un bon vieux robinet de jardin (ou d’évier) pour 3.5 tours à 1 seconde par tour (1 tour=360°). Pour les nouveaux modèles 1.3 tours (photo ci-après repère A).De ces valeurs vous déduirez les rapports de vitesses de fermetures allant de 4.3 à 14. La valeur moyenne des rapport de vitesse est donc correcte puisque évaluée à 10.
3.2 Les électrovannes de machines à laver
Ce sont de redoutables générateurs de coups de bélier (du moins pour les anciens modèles) car la fermeture se produit pratiquement à la vitesse d’un électroaimant (50 à 100 milli secondes)
3.3 La présence d’une douille de purge ou clapet
Sans douille de purge ou clapet (au niveau de la sortie du compteur), le coup de bélier  va pouvoir aller s’amortir dans le réseau public (ce qui est parfaitement INTERDIT). C’est une onde de réflexion qui va pouvoir ainsi retourner se perdre dans le réseau public. Cette réflexion ne reviendra plus à son origine car elle sera totalement amortie.
Cependant il va s’agir d’un très léger retour d’eau correspondant à l’élasticité de l’installation, et cela est interdit par la loi ! (Voirarticle sur le clapet anti-retour ou la douille de purge sur  » lokistagnepas » ).
Pour rappel ce clapet est de la seule responsabilité de l’abonné, puisque obligatoirement situéAPRÈS compteur .
AVEC clapetl’onde de retour va se réfléchir (rebondir) sur celui-ci (le clapet) puis revenir sur les parties les plus élastiques (très souvent le chauffe-eau) et s’amortir ainsi quasi instantanément… mais il peut y avoir un effet mécanique (voir ci-après)
Cela peut aussi parfois créer des troubles chez vous ou du moins modifier sensiblement les manifestations (souvent en fonction de l’heure de la journée). -Que vous soyez ou non non équipé d’un clapet-. Si il y a un clapet cela peut se transformer en variations de pressions interne de type marches d’escalier. S’il n’y a pas de clapet ce sont les variations de pressions en plus et en moins. Ces deux cas se produisent lorsque le réseau public est faible et donc que les pertes de charge sont importantes.
Ces bruits peuvent être souvent multiples mais d’une façon générale ils sont souvent doubles : Bruit du tuyau en cuivre qui se propage à toute la maison (là où il y a un point d’eau) et bruit de la partie touchée (collier, bois d’un placard, mur, cloison…etc…)
4.1.1 Les bruits dus à la translation du tuyau
Lorsqu’un tuyau fait un coude, une force va s’exercer suivant la valeur (+ ou -) de l’onde. Un arrêt brutal de l’eau va produire, si le tuyau est mal immobilisé, un déplacement, et donc « cogner » sur un mur ou autre, frotter…. Cette force est évaluée d’une centaine de gramme jusqu’à 1 kilogramme voire 1.5 Kg, mais sonaccélérationpeut être importante. Ladynamiquereste donc élevée.
4.1.2 Les bruits de vibration dus au non serrage des colliers
Les colliers de serrage d’un tuyau sont maintenant équipés de petits caoutchoucs striés qui amortissent les coups ou vibrations qu’un tuyau peut produire. Le caoutchouc a l’avantage d’amortir le bruit et d’empêcher le glissement du tuyau dans le collier. (Prendre de préférence des colliers avec caoutchoucs épaulés et non des modèles simplement collés comme la photo jointe). -Remarquez la garde de serrage bien visible à droite-
Veillez à ce que le tuyau soit parfaitement serré et qu’il y ait une garde dans ce serrage.Un collier est obligatoirement adapté au diamètre du tuyaupour lequel il a été prévu.
Ces résonances correspondent à la longueur d’onde de l’onde du coup de bélier, relativement à la position des colliers de serrage, de la nature des colliers, du diamètre des tuyaux etc…et j’en oublie.En résumé très difficile dans la pratique à prévoir. Le mieux et de regarder et d’écouter. Il faut modifier la période de résonance du tuyau en mettant un autre collier intermédiaire, mais attention,surtout pas au milieu des deux autres . (Sans entrer dans les détails, il y a des harmoniques et on pourrait ainsi se trouver sur un multiple et donc avec une atténuation mais pas obligatoirement l’arrêt). Une fois la vibration localisée, et avant de perçer définitivement, il y a lieu de faire des essais de blocage en différents endroits et de voir celui qui parait le mieux. Il faudra sacrifier ce point d’esthétique sur l’autel de la science…!
L’identification de ce type est assez facile à réaliser, car une main serrant le tuyau suspecté provoque l’arrêt des vibrations avec une extinction progressive du bruit (amortissement).Ces résonances sont parfois simplement dues à des colliers desserrés (ou jamais serrés !)
4.1.4 La mise en vibration des clapets et membranes
Ceci concerne les robinets à clapet caoutchouc (photos A et B), mais aussi les réducteurs de pressions (photo C). Ce cas se produit pour un débit abonné précis et cela se traduit comme un bruit de moteur. En effet le clapet ou la membrane se mettent à vibrer (entrée en oscillations rapides) et l’immobilisation complète de la tuyauterie ne suffit en général pas. Dans ce cas, on entre dans une résonance de l’installation, mais il faut remarquer que cette résonance est due à un « générateur particulier ». Il est alors nécessaire, après avoir re-fixé solidement la tuyauterie, de supprimer la cause initiale : (Robinet avant compteur à clapet caoutchouc, robinet quelconque, réducteur de pression, ou tout appareil possédant un équipage mobile). Un compteur subissant un débit supérieur à sa capacité peut également entrer en vibration. Il ne dure en général pas très longtemps dans cette mission de « générateur de bruit ».
4.1.5 Depuis qu’il y a un clapet après compteur, ça claque partout
Eh oui, avant c’était le bonheur, le réseau public amortissait tout admirablement, et depuis que le service des eaux est passé, « ils m’ont mis un « truc » après compteur, et maintenant c’est la mmm ».Ce fait n’est pas compliqué à résoudre puisqu’il suffit de re-fixer correctement la tuyauterie avec des colliers amortisseurs, et de ménager les différentes traversées sans frottements divers (placards, bois surtout, etc…) Une bonne installation doit être avant toutMÉCANIQUEMENT correcteet sans contraintes initiales .
Il n’existe théoriquement pas de bruits hydrauliques audibles correspondant à un coup de bélier (DANS UNE MAISON). Il y a seulement des surpressions engendrées qui elles-mêmes créent des forces. Ce sont les forces qui créent les « bruits mécaniques » ! Cependant je ne veux pas me contredire non plus par rapport aux autres articles où j’ai dit qu’il suffit d’écouter…En réalité il y a un petit « toc » (que l’on ne peut en général pas différentier du sifflement précédent la coupure, car il est presque confondu).En ce bas monde, rien n’est parfait !  et les colliers bougent quand même …! (Ne serait-ce que d’un dixième de millimètre).
Lessifflementsqui sont des bruits hydrauliques d’uneAUTRE NATUREet correspondent aux turbulences de l’eau. Ces turbulences traduisent l’incapacité d’un fluide à maintenir une direction unique dans son transport.Cela se manifeste par des infimes variations locales de pression qui engendrent localement des déformations. Ce sont des phénomènes vibratoires qui touchent directement la tuyauterie, car les fréquences sont élevées et peuvent difficilement se propager dans les matériaux absorbants. A noter que pour ces ondes, l’eau se comporte comme un solide pratiquement incompressible, et que la célérité de l’onde est de l’ordre de 600 à 1000 mètres/seconde.
En hydraulique, à partir d’une vitesse de 3 ou 4 mètres par seconde, il est difficile de prévoir les conséquences, et des destructions de matériel se produisent, des phénomènes complexes caractérisent ces vitesses élevées …On entre dans le domaine des limites physiques.
En dernière remarque, il est évident que la viscosité va jouer un rôle important, mais comme vous n’avez que de l’eau potable, nous ignorerons cette partie.
Contrairement au petit réseau d’un particulier, ici les choses sont vues en grand. Je demandais toujours en exemple pour expliquer les « choses hydrauliques », de changer d’unité : Raisonner non pas en M3 mais en tonnes. (1L=1Kg et 1000L= 1M3=1000Kg=1T). Quand on imagine le poids on se rend mieux compte que si l’on parle en volume.
C’est exactement ce qui se passe dans ces réseaux, où les proportions sont énormes. Toute modification de vitesse génère des coups de béliers.
Toutes ces manœuvres demandent des délais de fermeture de plusieurs dizaines de secondes. Il n’est pas rare de constater une période d’oscillation de masse d’une minute ou deux.
Sur un vieux réseau, lors d’une casse de canalisation, il faut toujours faire très attention à la vitesse de fermeture de la vanne de sectionnement la plus proche, sous peine de refaire une deuxième casse !
Une vanne en fermeture va générer un coup de bélier par le fait qu’elle va augmenter la vitesse d’écoulement de l’eau, d’un débit initial jusqu’au débit nul (fermeture). « A la manœuvre », on va parfaitement sentir la difficulté mécanique de la coupure en charge. Il est très difficile de tourner la clé de barrage, et il faut parfois être deux pour y arriver. Que d’efforts !.
Une vanne importante de diamètre 400 mm, par exemple, peut avoir en charge statique (simplement le poids de la colonne d’eau) une force de 12 tonnes. C’est déjà considérable !Il va de soi que fermer une vanne va constituer une épreuve de FORCE principalement par le fait qu’il y a une masse souvent énormeen mouvement(indépendamment de la pression) qui va être proportionnelle à la  longueur de la canalisation et qu’il va falloir arrêter. Il n’est pas rare de voir des masses d’eau de 1000 tonnes ou plus.
Alors là ça devient énorme ! Il y a un sacré coup de bélier à prévoir ! Ne soyez donc plus étonnés si vous voyez parfois que des canalisations « pètent » ! Ne pensez plus qu’on est tous un peu nuls, et que l’on ne sait même pas trouver quelque chose qui tienne la route…! Pour mieux imager cela essayez donc de retenir un train de 1000 tonnes avec une petite 2 Cv (même une « GORDINI » au besoin ! )
Pour l’anecdote, de très bonnes entreprises m’ont raconté s’être faites piégées simplement sur la pression statique, en pensant que les 5 ou 6 tonnes des vérins de pelles suffiraient à assurer la contre pression. Que nenni, c’est la pelle hydraulique qui a reculé ! Et je le crois volontiers.
Dans la série des coups de bélier, il y a les arrêts de pompes, pour lesquelles, cette fois, il va falloir fournir « au train en marche » de l’eau puisée dans le ballon anti-bélier (avec le maximum d’efficacité pour ne pas faire tomber la pression trop bas).Quelques temps après, « le train d’eau » qui monte vers le réservoir, n’a plus assez d’énergie, et il va donc changer de sens et redescendre pour « s’écraser » sur les clapets de pompe ou de pied de crépineET le ballon anti-bélier .Pour l’amortissement, il y a unclapet perçéen pied de ballon qui laisse passer à plein en restitution d’eau, mais qui valimiter le débit à la redescente(introduction d’eau). Il va donc y avoir amortissement avec commecontrepartieune petiteremontée de la pression .
Il existe également des pompes à vitesse variable qui ont le mérite d’avoir des démarrages et des arrêts très doux. Cependant, en cas de coupure brutale d’énergie, il y aurait, en l’absence d’autres dispositifs, de grands dangers au niveau pression, tant pour le distributeur, que pour les abonnés…Il y a donc toujours un calcul réalisé qui permet d’éviter la casse, tant par l’aspect puissance des pompes, vitesses, sections de tuyaux, petit ballon anti-bélier de sécurité, réservoir d’équilibre etc… Noter qu’il est important dans le cas de vitesse variable (commandes des moteurs asynchrones par variation de fréquence) de ne pas soumettre les vieux moteurs à des fréquences trop basses, car il peuvent s’échauffer anormalement, même pour des temps très courts. Ceci limite le nombre de séquences arrêt/marche à l’heure. De plus les harmoniques de courant générés par la reconstitution imparfaite de la sinusoïde (telle que celle du secteur), participent à cet échauffement, mais aussi à des déplacements mécaniques de spires par les forces induites, à ajouter au tableau déjà bien noir, des problèmes généraux de diélectriques peut-être à cause de dI/dt élevés (à vérifier). Il est donc recommandé de limiter ces variations de fréquence au strict temps nécessaire (sachant que dans de grosses installations 1 à 2 minutes sont pratiquement impossibles à tenir à vitesse très basse sans griller les moteurs). La limitation semble seulement due aux moteurs et non à l’électronique de commande.
Un autre dispositif extrêmement simple existe aussi. Il s’agit d’un volant d’inertie qui est entraîné par l’arbre moteur/pompe. Cela assure démarrage et arrêt assez doux. Cependant, les moteurs doivent être conçus pour ces opérations qui ne peuvent pas s’appliquer aux grandes puissances.Pour rappel le courant de démarrage en direct des moteurs asynchrones est de 7 fois supérieurs au courant de fonctionnement normal. (Id/In=7). Cette solution me plaît beaucoup pour sa simplicité, mais elle se révèle souvent bruyante et fatigue de façon importante les roulements du moteur. Les moteurs doivent être calculés pour cette application particulière car les démarrages en direct sont dévoreurs d’énergie.
NOTA : pour tous les dispositifs à vitesse variable, la fonction de débit (ou vitesse) n’est pas une fonction linéaire de la vitesse de rotation.
Les démarrages de pompes en direct, créent une surpression qui va se trouver limitée par la puissance de la pompe (par le débit). L’anti-bélier va aussi jouer le rôle d’écrêtage en se remplissant par le petit orifice du clapet, mais une partie de l’onde de pression va remonter vers le réservoir (et ne jamais redescendre).
Ainsi qu’il a été dit, le phénomène au démarrage n’est pas si important que lors de l’arrêt
Les différents organismes qui chapeautent l’eau en général sont actifs sur les calculs pour les réseaux publics. On trouve les ingénieurs du « Génie Rural » dont le terme n’existe plus à ce jour, car ils sont remplacés par les ingénieurs de la DDAF (Agriculture et Forêt). Ceux-ci n’existent peut-être plus beaucoup à l’heure actuelle, car ils sont « mélangés » aux ingénieurs des Ponts et Chaussées (DDE).Y a-t-il un pilote dans l’avion ?… Le fond national des adductions d’eau (FNDAE) facilite les calculs et vous pourrez les consulter sur le site ci-après qui donne les éléments de calcul. Ceci est très bien fait et il est inutile de plagier. http://www.fndae.fr/documentation/PDF/Fndae27.pdf
Il subsiste aussi les bureaux d’études spécialisés, qui sont pour beaucoup intégrés dans les structures des grandes sociétés privées de la distribution. Quelques grands bureaux d’études pseudos indépendants étoffent encore les choix ainsi que quelques vieux irréductibles solitaires sympathiques, spécialistes de la règle à calculer et des puissances de 10. (Ils n’ont pas tout à fait tort loin delà ! ).
Il y a toujours la nécessité de vérifier par le bon sens s’il n’y a pas d’erreurs et la vraisemblance fait partie des règles de base. (En général peu de personnes sont en mesure de garantir avec des chiffres les résultats. Je ne m’y lancerai donc pas, car je ne fais pas partie de ces personnes très « mathématiques appliquées à l’hydraulique »…)
7 Les Fabrications Une première information : tous ces appareils petits ou grands doivent avoir la prestigieuse ACS (Attestation de Conformité Sanitaire).
7.1 Anti-bélier pour le particulier/ Emplacement Théoriquement, et pour une installation « privée normale », il n’y a ni volumes, ni delta de pression suffisants pour créer de véritables dangers de surpressions.Cependant il y a lieu de dire quelques mots sur les vibrations et déplacements de canalisations.C’est purement mécanique, et à force de temps, le temps fait son œuvre. Il faut comprendre que tous ces phénomènes fatiguent les soudures et peuvent user les matériaux par frottement. Il y a donc lieu de toujours les résoudre de façon très simple parblocage . Il existe par nature dans toute habitation à ce jour, un dispositif de chauffage de l’eausanitaire (chauffe-eau ou chaudière) qui de par son élasticité assure la fonction d’anti-bélier (et très souvent de façon parfaite à cause de l’usure du clapet du groupe de sécurité).
Les petits appareils les plus simples du commerce n’ont bien souvent pas d’air à disposition et sont seulement basés sur un clapet non étanche et un ressort. Si par pur hasard il y a de l’air ou de l’azote, j’ai tout à fait peur qu’à la longue ces gaz s’échappent, ou qu’il y ait trop d’air (par apport réseau) et que les dispositifs ne soient plus efficaces (s’il n’y a pas d’orifice de remplissage). De toutes façons, le réglage de la pression de service n’est bien souvent pas possible. Je n’ai trouvé aucune indication de pression nominale sur les modèles du commerce !
En ce qui concerne les volumes correspondants àun delta P statique de 0 à 3 bars, auniveau d’une installation privée moyenne sont très faibles, et de l’ordre d’un demi « dé à coudre » (2.7 ml),et qu’un chauffe-eau absorbe, même avec les pertes de charge, ce tout petit volume sans aucune difficulté.Le volume élastique d’un chauffe-eau de 100 litres pour un delta P de 0 à 3 bars est de l’ordre de 40 ml .
Si quelque fournisseur veut me contredire, ce sera avec plaisir que j’inclurai son commentaire.
LA SEULE RÈGLE ABSOLUE DE PÉRENNISATION EST D’ASSURER UN ARRIMAGE CORRECT  DE TOUTES LES TUYAUTERIES ET PIÈCES DIVERSES (RÉDUCTEURS DE PRESSION, VANNES ET AUTRES…) Je viens de voir sur un autre blog qu’il est facile de faire un anti-bélier avec un tuyau de cuivre mis verticalement. Ok c’est vrai,MAISil n’y a pas de fonction d’amortissement ni de réglage. Il faut donc au minimum ajouter un clapet percé avec un trou assez fin (j’ai peur à terme qu’il ne se bouche…) Attention cependant aux pentes, et de faire en sorte que ce tuyau ne fasse pas office de réceptacle à toute bulle d’air qui viendrait du réseau et ainsi modifier le volume d’air dit « initial ». (Té à placer tête en bas avec unUpour remonter le tuyau) (Ce principe est certainement à adopter pour les autres modèles ?) Un orifice de gonflage (et/ou de mesure) pour tous ces petits anti-béliers à air ou azote est quasiment toujours absent. De même rien n’est précisé sur la partie amortissement : celui-ci est-il déjà réalisé ou à faire ?  Je pense conclure sans trop me tromper que cet appareil n’est pas trop nécessaire dans de nombreux cas, mais ça fait toujours tourner un peu la consommation des ménages…et de plus ça peut contribuer à masquer les imperfections de fixation d’une installation. A reconnaître pourtant qu’un anti-bélier domestique « ne peut pas faire de mal », (hormis fuite à son raccord)ce qui est déjà important. Alors …à vous de voir !
Rien n’a été dit surl’emplacementde l’appareil. Bien évidemment il devra être placé au plus près de la source perturbatrice la plus importante. (Dans une maison ce n’est pas facile de décider, surtout avec ce qu’il y a comme générateurs de coups de bélier).Je vais donner un avis personnel pour rester positif. Si vous avez un problème de bruit avec UN appareil particulièrement, ou plus marqué avec cet appareil, alors placez le au plus près de celui-ci. Pour le reste, à moins d’en mettre d’autres, ça devrait « se débrouiller »…Désolé, je n’ai pas de meilleure réponse !
7.2 Anti-bélier pour réseaux publics AEP
Pour ne parler que des ballons, ce sont des réservoirs à vessie butyl (caoutchouc) ou plastique (qualité alimentaire ACS), dans laquelle l’eau va pouvoir s’étendre ou s’échapper. L’air (ou l’azote) sous pression est situé entre la tôle du réservoir et la vessie. Il assure ainsi la contre pression d’équilibre. Une grille empêche la vessie d’être « aspirée » (en cas de mauvais réglage). Un clapet perçéest à ajouter et assure toujours l’amortissement sur l’onde de retour. Le diamètre de perçage est 1/7 du diamètre (à vérifier le bien fondé de cet empirisme). Il sera sage, principalement dans les eaux agressives d’éviter les clapets « extra-plat », qui ne représentent pas de réelles solutions mécaniques, et qui restent fragiles.Mais 2 cm d’épaisseur, quand on est toujours obligé d’allonger tous les volumes des locaux, ça compte… ! Tous ces ballons sont à contrôler en pression d’air (ou d’azote) A VIDE d’eau.Ces ballons doivent donc pouvoir être vidangés facilement et donc isolés pour  en  contrôler la pression de gonflage d’air (A VIDE d’eau) Sur ce point, on peut remarquer que les constructeurs laissent le soin aux monteurs de placer les robinets de vidange où ils le désirent. Comme en général ils ne désirent rien qu’un prix, alors il n’y a rien ! Désolé mais ce n’est pas correct.C’est donc plus au fabricant de placer cettepetite vidange(sur la tubulure de sortie), car autrement elle est souvent oubliée et bien entendu c’est toujours l’exploitant qui trinque car malheureusement il n’a pas toujours l’oeil sur un si petit détail tellement embêtant,… seulement après !
Noter un mauvais souvenir sur les ballons avecsortie latérale(C’est une solution de facilité de réalisation, mais « peu mécanique »). La symétrie verticale représente toujours la meilleure solution. Messieurs les Ingénieurs des BE il faudra revoir vos copies sur ce point ! Il existe aussi les anti-béliers typecheminées de mise à l’air libre , comme pour les barrages, mais ce n’est pas trop apprécié en eau potable, car les mises en contact avec l’air libre sont toujours évitées et les hauteurs seraient souvent prohibitives. Cela est réservé uniquement aux entrées dans les réservoirs (à l’intérieur des cuves). 7.3 Le contrôle du Niveau d’eau
Les anti-bélier peuvent être équipés à la demande d’une colonne de mesure en verre. Cependant cette colonne est fragile et les vannes haute et basse doivent toujours être fermées en fonctionnement normal, car le tube pourrait casser lors des coups de bélier.
Pour citer le deuxième dispositif recueillant maintenant le plus d’adhésion, il s’agit purement et simplement de lapesée du ballon . Il y a la tare d’origine : poids du ballon tout équipé (qui est parfaitement connu de fabrication). Il y a le poids en fonctionnement avec l’eau … Conclusion il y aXLitres à l’intérieur sachant qu’un litre d’eau pèse tout juste 1 kilogramme ! Dans ces conditions, la télégestion des sites peut demander l’ajustement du niveau soit manuel, soit automatique. Ce dispositif de pesée équipe la photo de tête de cet article (document Charlatte) Il faut remarquer que de l’air peut toujours venir perturber les fonctionnements et qu’il faut donc vidanger régulièrement, pour s’assurer de ce fait.
J’émets cependant quelques doutes sur la précision de la pesée, non pas sur le principe des « ponts de jauges de contrainte », dont la robustesse et la précision sont des références, mais seulement sur l’attachement nécessairement bridé au réseau, qui vient certainement perturber la mesure ?
Contrairement aux ballons de surpresseurs, les ballons anti-bélier sont chargés dedonner et recevoir le plus d’eau possible .C’est donc largement différent, car il ne faut pas que pouvoirdonnerde l’eau, il faut aussi pouvoir enrecevoir(lors de l’onde arrière). Ce qui caractérise donc un anti-bélier est plus ses capacités extrêmes de ces deux fonctions et non pas seulement fournir de l’eau. En résumé, c’est le « DELTA » qui est important.On comprendra donc que le principe de gonflage soit différent du ballon d’un surpresseur. Vous pourrez cependantvous inspirerseulement des calculs faits pour les surpresseurs àl’article sur le gonflage des ballons.
Voilà un petit éventail pratique sur le sujet des coups de bélier, pour les particuliers, mais aussi quelques « trucs » importants pour les professionnels. Comment ne pas penser à mon article sur legénérateur de coup de bélier lokistagnepaspour recherche de conduites en plastique pour se rendre rapidement compte de la qualité mécanique d’une installation particulière !CONSULTER CET ARTICLE :Si jamais cette méthode venait à se généraliser et les appareils à être réalisés industriellement, je garde les droits ! Messieurs les Plombiers à vos colliers et perceuses, Messieurs les distributeurs d’eau, à vos supports de compteurs ! A chacun sa misère !
Si parfois le ton est sarcastique, c’est nécessaire, car à réaliser une bonne installation, tout le monde y gagne. Il est tellementDÉSOLANTde voir réduit à un « tas ruisselant d’eau » tous les biens d’une famille, (même si les assurances participent largement à ces dégâts, cet argent est perdu pour tout le monde ! ).
Une compagnie d’assurances souhaiterait-elle ajouter un mot à mon article ? Avec plaisir !Un constructeur souhaite participer à ma prose, pas de problème. ! Un commentaire pour commencer, je reprendrai le contact. L’enrichissement du sujet eau potable passera par là.
Ainsi que je l’ai souvent dit, l’eau potable distribuée est un sujet primordial et j’aimerais bien que ces mots « eau potable » soient à eux seuls un thème et non une « sous-marque » de « l’environnement ». A mon sens l’eau potablemérite encore plus que l’agriculture un véritable ministère! Il suffit de lire un peu pour voir dans les différentes catastrophes ce qui manque en tout premier.Ce n’est pas le pain, maisl’eau , la toute première ressource.
Pour vous en convaincre, un jour de casse réseau, écoutez donc dans les pâtures alimentées par un réseau AEP. Vous ENTENDREZ tout de suite que les animaux de la ferme ont soif…
A la lumière de la visite de mes sites, il apparaît que le domaine de l’eau potable (particulièrement la distribution) esttrès peu connudu grand public. Ce domaine est aussi très bafouépar certains et je vais faire ce que je peux pour informer ceux qui le désirent car franchement l’eau c’est sacré.Il ne faut surtout pas la gaspiller, d’autant que certains commencent comme pour le pétrole à prélever de l’eaufossile , alors là NON, plus d’accord ! Il faut d’abord réduire les différents gâchis avant de puiser !
Bon allez :  GLING ….GLONG…SHHHTT….! _________________ __ ( retour début article ) __ _
FAQ EAU POTABLE ET TERMINOLOGIE AEP (V3)
FAQ Eau Potable et TERMINOLOGIE AEP
(V3)
La Foire Aux Questions explique un
certain nombre de termes, et… » Lire la suite
1 Préambule
La recherche des fuites d’eau dans les réseaux AEP, mais aussi chez les particuliers dans une… » Lire la suite