dormir assis

Un homme électrocuté par le chargeur de son Iphone
L’électricité sans fil, c’est pour demain ?
Dix poissons de La Libre depuis 1950
La honte sociale vécue par Annie Ernaux
Pour sa survie, Edouard Louis a dû quitter sa classe
Recevez nos newsletters

Inscription à la newsletter

Economie

Accueil Economie

Digital

Entreprise

Emploi / RH

Conjoncture

Eco-débats

Placements

Immo

Auto

La Bourse

Sicav

Rapports annuels

Sports

Accueil Sports

Football

Tennis

Golf

Cyclisme

Hockey

Formule 1

Omnisports

Résultats sportifs

Le sport en direct

Lifestyle

Accueil Lifestyle

Magazine

Déco & Design

Love & Sex

Psycho & Bien-être

Sorties

Food

Mode & Beauté

People

Voyages

Royals

Régions

Accueil Régions

Bruxelles

Brabant

Flandre

Gazette de Liége

Hainaut

Namur-Luxembourg

Galeries photos

Accueil Galeries photos

Services et blogs

Météo

Trafic

Programmes TV

Blogs

Immo Belgique

Emploi

La bourse

La Libre accessible

Encore plus

Contactez-nous

Formulaire de contact

Nos coordonnées

Alertez-nous

Les autres sites IPM

La Libre

La DH

Cinebel

Logic-Immo

DH Radio

Agenda

Only sales Job

IPM Advertising

Pierric Brison (st.)

Publié le
mardi 25 décembre 2012 à 14h53

– Mis à jour le
mercredi 26 décembre 2012 à 09h48

Dormir en position assise peut engendrer de graves conséquences. En effet, le fait de rester de nombreuses heures les jambes pliées peut provoquer une thrombose veineuse profonde. C’est en fait un caillot de sang qui se forme dans les veines de gros diamètre. Attention, ce caillot de sang peut se révéler fatal, mais seulement s’il parvient jusque dans la circulation pulmonaire, explique le site Slate.fr.
Selon une étude, les passagers ont trois fois plus de risques de développer une phlébite, après trois heures consécutives dans un avion.
Pour éviter ce genre de problèmes, il est conseillé d’adopter une position plus confortable, en inclinant son siège vers l’arrière d’au moins 40 degrés. Il est également préférable d’essayer d’étendre ses jambes ou de changer régulièrement de position sur son siège, explique Slate.fr. Afin de ne pas rester immobilisé de trop nombreuses heures, prendre un somnifère n’est pas souhaitable.
L’Homme dort couché, même dans les sociétés qui ne possèdent aucune literie, depuis toujours. C’est la situation la plus naturelle. Cependant, les mères paraguayennes sont l’exception. Il s’agit plus précisément de la tribu Aché où les mères dorment assises avec leur enfant sur les genoux, après un accouchement.
Dormir assis peut également être bénéfique, notamment pour les malades atteints d’obésité. Ces derniers, ainsi que les personnes souffrant de broncho-pneumopathie chronique obstructive, peuvent améliorer leur respiration en dormant de cette façon.
Chez nos amis les animaux, la situation est parfois différente. Les chevaux, par exemple, dorment debout. Un système de blocage de « l’appareil de soutien » leur permet de ne pas s’effondrer dans la phase du sommeil rapide, où les muscles sont paralysés. Ce procédé leur permet d’éviter une quelconque attaque venant d’un prédateur.
Alors que les oiseaux dorment avec un œil ouvert, les flamants roses possèdent une autre caractéristique hors du commun : dormir sur une patte. Pour les baleines et les dauphins, ils sont capables de s’endormir…en nageant.
Copyright © La Libre.be 1996-2017 Ipm sa – IPM |Ce site est protégé par le droit d’auteur

dormir assis

   FORUM HardWare.fr

   Discussions

   Vie pratique

  Dormir Assis ?
Message cité 1 fois Message édité par bodom le 04-03-2008 à 19:24:43
Message édité par r1-bo le 06-03-2008 à 15:53:16
Message édité par sliders_alpha le 15-12-2008 à 16:47:51
Aller à :

Service client shop.hardware.fr Hardware Hardware – Périphériques Ordinateurs portables Overclocking, Cooling & Modding Electronique, domotique, DIY Technologies Mobiles Apple Video & Son Photo numérique Jeux Video Windows & Software Réseaux grand public / SoHo Systèmes & Réseaux Pro Linux et OS Alternatifs Programmation Graphisme Achats & Ventes Emploi & Etudes Seti et projets distribués Discussions Messages privés

   FORUM HardWare.fr

   Discussions

   Vie pratique

  Dormir Assis ?
Bonjour à tous,
  Après avoir fait de multiples recherches sur le sommeil sur internet, surtout à propos des aménagements des horaires de repos, j’ai décidé de venir vous demander si, dans votre expérience personnelle, vous avez déjà pensé à… dormir assis, ou mieux, si vous savez comment dormir assis et de façon optimale.
  -Ce n’est pas dangereux comme idée ?
  Apparemment non. En effet, au Moyen-âge les gens dormaient assis, car dormir allongé rappelait la posture du cadavre, ce n’était donc pas une posture dangereuse (sinon l’occident aurait disparu =D)       -Pourquoi dormir assis ?     Eh bien, cela permettrait par exemple de dormir devant le PC ! Ainsi on gagne plus de temps : plus de temps pour geeker, pour programmer, pour dessiner, etc.
  En plus, avouez que c’est la classe quand on vous demande : « Mais ! Tu n’as pas de lit ? » et que vous répondez : « Je ne dors que 4h par nuit, je n’ai donc pas besoin de lit » (mensonge inside, mais personne vérifiera). Enfin bref, les applications de ce genre de pratiques sont nombreuses !
  -Quels sont les limites de cette idée, ma foi géniale ?
  Naturellement, ce genre de pratique est incompatible avec la vie conjugale.
  Post intéressant sur le sommeil polyphasique :
  http://linuxfr.org/~durandal/8635.html
  Source sur la posture assise au Moyen-âge :
  http://209.85.135.104/search?q=cac […] cd=1&gl=fr
Essaie, tu verras vite si ça te convient, pour moi j’ai essayé dans un fauteuil « relax », ça va très bien pour une sieste, mais y passer la nuit, pas possible;problèmes de circulation de sang et de crampes.
Ta vie est tellement ennuyeuse que tu y arrive a te demander si tu ne doit pas dormir assis? Comment t’est venue cette superbe idée?     Sinon, dormir assis permet de se détendre tout les muscles.
tiens j’avais entendu dire que la posture assise durant le sommeil au moyen-age permettait de réagir à une éventuelle agression plus rapidement
  ( dixit un guide du mont-saint-michel dans la maison de Du Guesclin )
la position assise n est pas naturelle ,m etonnerait que sa soit tip top pour faire ses nuits ,deja que le canapé sa craint
J’ai déjà dormi une nuit complète sur une chaise classique.
  J’aurais pu m’allonger par terre mais j’ai voulu expérimenter. J’ai eu un sommeil un peu superficiel mais la nuit fut bonne. Du moment que la tête peut se caler contre un truc, ça va.
Rien qu’a voir quand tu dors dans un bus,train,avion tu recuperes beaucoup moins qu’allongé.
Après si c’est pour dormir quand t’as 30min, 1H de pause, pourquoi pas
Il faut pouvoir bouger pour bien dormir.
Rien qu’a voir quand tu dors dans un bus,train,avion tu recuperes beaucoup moins qu’allongé.
Il y a une différence entre dormir assis chez soi et dans un bus/train bruyant, qui bouge et dans lequel tu peux pas t’appuyer sur la vitre au risque de te prendre toutes les secousses de la route en pleine tronche.
drapal, comme quoi Einstein avait raison il n’y a pas que l’univers qui est infini lol
  N’empêche je crois que les japonais te battent quand même, j’avais vu un reportage qui montrait que certains dormaient dans les fauteuils grand confort disponible dans leurs cyber cafés, « une maison, a quoi ça sert ?, j’ai un cyber café dans ma ville »
Bah j’ai déjà dormi en conduisant et en marchant, alors…
Il faut pouvoir bouger pour bien dormir.
Je ne sais pas si c’est pareil pour tous les asthmatiques mais lorsque j’avais des crises, j’ai très souvent dormi assis/ à genoux car j’étouffais une fois couché, et j’en chialait tellement c’était galère Tu récupères pas, t’as mal partout, tu cailles… heureusement que cette merde s’estompe souvent avec l’age.
  Renoncer au pieu, plus jamais !
Ce qui m’éclate, c’est que la nature a mis des millions d’années à mettre au point des trucs basiques ultra performants (boire quand on a soif, dormir allongé pour se reposer), mais non, avec notre brillantissime cerveau il faut qu’on ponde des théories à la con supposément plus performantes que la nature elle-même (boire 3 L de flotte par jour comme y disent dans les pub, et même si t’as pas soif !!! et dormir assis tant qu’on y est, c’est mieux qu’allongé !!).
sauf que quand tu vieillis t as plus la sensation de soif mais tu te deshydrates quand meme  
sinon ma grand mere sait tres bien dormir assis, mais que devant le tele
sauf que quand tu vieillis t as plus la sensation de soif mais tu te deshydrates quand meme  
pour les vieux, ça peut se comprendre, certes
  mais c’est l’exception
C’est bien joli de faire appelle a notre passe pour confirmer que ca se fesait, mais il faut peut etre aussi prendre en compte la duree de vie moyenne de l’etre humain a ces epoques.
  Sinon dormir assis je le fais seulement bourre, et c’est pas top.
Très mauvaise idée à mon avis de vouloir dormir assis.
Non pas que ça soit dangereux, mais je pense que tu n’as pas été conditionné pour, si tu es habitué à dormir dans un lit depuis toujours.
Tu risques de choper de vilaines crampes ainsi que des torticolis.
  Mais je me pose quelques questions :
– pourquoi vouloir dormir assis?
– qu’est-ce que ça t’apporterais?
– toussa toussa?
Dans un musée où l’on fabriquait le papier, les lits était en positions assises car à force de respirer les poussières de je sais plus quoi, ça leur permettait de ne pas s’étouffer dans la nuit dixit le guide.
Si tu n’as plus de lit chez toi. Comment feras tu pour sekser avec ta cope
Sur la chaise ?
C’est bien joli de faire appelle a notre passe pour confirmer que ca se fesait, mais il faut peut etre aussi prendre en compte la duree de vie moyenne de l’etre humain a ces epoques.
  Sinon dormir assis je le fais seulement bourre, et c’est pas top.
En Norvege, il y a qques années, j’ai connu des touristes français qui avaient voulu dormir a la ferme (nous on dormait dans des especes de chalets familiaux en bois que l’on trouve un peu partout a cote des campings la bas)
Ben a la ferme, ils ont découvert que le lit ne leur permettait que de dormir assis
Ils ont pas eu envie de renouveler l’experience, une fois leur a suffi
A+,
Dans un musée où l’on fabriquait le papier, les lits était en positions assises car à force de respirer les poussières de je sais plus quoi, ça leur permettait de ne pas s’étouffer dans la nuit dixit le guide.
A la longue, je me suis aperçu que les guides racontais pas mal de conneries. Et ça, ça m’a tout l’air d’en être une…
Haha exc ce thread
  Perso j’ai un sommeil très leger et le moindre de truc me fait la nuit blanche (bruit, led qui reste allumée, etc…). Alors la chaise oO »
Une des raisons est aussi le manque de place. J’ai vu ça dans jesaisplusquel musée, mais ne gros ils disaient que en dormant assis tu pouvais casser 6 personnes sur un lit au lieu de juste 2…. (Ya aussi le fait que dormir allongé c’était la position du mort)
J’ai travaillé pas loin de 2 ans de nuit, et j’ai malencontreusement été amené à dormir (ex-patron, si tu me lis, pardon) en position assise.
  Faisable, ça l’est sans aucun doute. Le problème principal pour trouver le sommeil est de trouver un moyen de faire reposer la tête quelque part, car sans ça impossible de dormir.
L’appuyer sur sa main: non. L’endormissement fait relâcher le bras et donc l’appui.
Dormir tête relâchée et donc vers le bas: non. Très douloureux pour les cervicales, plus on s’endort plus les muscles du cou se relâchent et donc plus ça tire et fait mal.
  La meilleur moyen trouvé était de dormir sur un fauteuil assez confortable, en allongant mes jambes sur une table basse (les jambes, c’est moins dérangeant que la tête, mais gros + pour s’endormir facilement), et en posant ma tête dans le creux intérieur de mon bras plié sur l’accoudoir. Paraît que je suis mignon quand je dors, dixit une client qui m’avait surpris.
  Mais, indéniablement, dormir allongé sur un lit est mille fois plus jouissif, ne serait-ce que pour la sensation d’apesanteur.
  Voilà.
excellent, je cherchais ce genre d’info exactement pour les meme raison, le soir j’eteint l’ecran, le matin je le le rallume, genial \o/
  pour les torticolli, faut vraiment etre bete quoi, il suffit de caler sa tete avec une petit couverture roulé ou bien un coussin special (ça existe)
  j’ai aussi lu    
Vu que ta colonne vertebrale n’est pas droite, j’imagine les dégats
  argument sans aucune explication, pourquoi la colone devrait etre droite?
 
la position assise n est pas naturelle  
  et c’est quoi la position naturelle?, il y en a qui dorme sur le dos, d’autre sur le ventre, d’autre sur le coté, d’autre en foetus
Les lits clos bretons ne permettaient pas de s’allonger, je suppose qu’ils y dormaient quand même, mais sans doute très mal, d’ou leurs croyances de korrigans, poulpiquets, ankou, etc.Blague à part,
Si la colonne n’est pas droite, les disques intervertebraux sont comprimés, et avec l’âge ça peut poser des problèmes graves de tassements et de hernies discales.
J’ai aucun mal à faire des « micro » sommeils de 1 ou 2 heures assis quand il me manque quelques heures de repos. La tête n’est pas un problème, c’est surtout de réussir à faire abstraction de la lumière / bruit / mouvement environnant s’il y en a. Le dos légèrement courbe de manière à tenir sur une chaise totalement relâché, les mains jointes au niveau du ventre pour pas qu’elles tombent, tête en avant en gardant un minimum de tension musculaire : si j’arrive à faire le vide, en 10 minutes je dors
 
  comment ça? je savais qu’en general il etait plus petit mais il ont aussi une colonne renforcé =D?
Bonjour,
je déterre ce poste un peu ancien car cela fait plusieurs mois que je suis à la recherche d’explications techniques sur le besoin physiologique de s’allonger….
Effet de la pesanteur??(les astronautes s’attachent apparemment à leur emplacement pour dormir, et ils ne sont pas forcément allongés perpendiculairement par rapport au centre de la terre)
  Le coeur qui doit fournir moins d’effort pour pomper le sang??(la hauteur maxi du corps allongé ne dépassant pas quelques centimètre… mais alors comment cela se passe pour les astronautes qui ne dorment pas dans la même config certains sont tête en bas, d’autre tête en haut etc… )
  Par rapport aux deux hypothèses ci-dessus, pourquoi nous n’avons pas ce besoin en phase d’éveil??
  Ma question est sérieuse pour ma culture personnelle, aucune provocation ni délire
  Merci d’avance
Le mieux c’est de dormir en faisant le poirier.
mais alors comment cela se passe pour les astronautes qui ne dorment pas dans la même config certains sont tête en bas, d’autre tête en haut etc… )
 
  Une notion de haut et de bas, dans l’espace (sans pesanteur)  
Bonjour Tamahome,
je pense qu’il y a encore un minimum de pesanteur à 400 km (vu que c’est l’emplacement actuel de la station internationale).
Il est clair que la personne dans la navette qui regarde ses quatre collègue dormir (lui même assis à une console entrain de travailler sur son ordinateur) va considérer uneréférence , s’il se considère comme assis et que donc le plancher c’est là où il a ses pieds, il verra ses collègues sur les parois gauches et droites ou plafond dans différentes configutration.
Je considère que tu as un certain niveau et que lors de tes études il t’es déjà arrivé d’orienter tes axes (x,y,z) à l’envers par exemple parce que cela t’arrangeait bien      Je cherche juste à comprendre le pouquoi de ce besoin de s’allonger pour ma curiosité personnelle (je prends le TGV de nuit tous les week-end et c’est un constat, le besoin de s’allonger fini par prendre le dessus sur tous les passagers  )
Au fait, au Moyen-Age les gens ne dormaient pas assis, mais le buste légèrement relevé, nuance.
  Un peu comme ça : __/°
drapal, comme quoi Einstein avait raison il n’y a pas que l’univers qui est infini lol
Je pense  la même chose en te lisant.
Je déterre là un vieux sujet mais voici mon problème ; je me suis récemment brisé l’humerus (autrement dit l’os du bras) et le médecin me prescrit de dormir assis pour que la gravité sauf que le résultat est que je n’arrive pas à dormir et ça finit par avoir plus de mauvaise conséquences que de bonnes …
  Forum  | 
HardWare.fr  |  News  |  Articles  |  PC  |  Prix  |  S’identifier  |  S’inscrire  |  Aide  |  Shop

dormir assis

Business

Mode

Beauté

Société

Bien-être

Inspirations déco

Cuisine

Bons plans

Par Ophélie Ostermann|Le09 mars 2015
Tags :
Forme & Bien-être ,bien-être

coconut

Le 22/11 à 14:58

Contacts

Newsletters

Charte

Mentions légales

CGU

CGV

Annonceurs

Espace Partenaires

Info Cookies

Jours de France

Madame Figaro Japon

Madame Figaro Grèce

Madame Figaro Portugal

Woman Madame Figaro

Madame Figaro Thaïlande

Madame Figaro Liban

Attention à ne pas dormir chaque nuit sur le ventre. Cette position abîme nos cervicales.
Votre chambre est trop chauffée ? Vous dormez sur le ventre ? Vous utilisez plusieurs oreillers ? Deux experts ciblent ces mauvaises habitudes qui nuisent à votre sommeil… et à votre réveil !
L’idée de dormir dans un cocon de chaleur peut faire envie. Pourtant, une chambre trop chauffée repousse l’endormissement et perturbe le sommeil. Le docteur Sylvie Royant-Parola, vice-présidente de l’ Institut national du sommeil et de la vigilance(INSV) explique : « L’idéal est de dormir dans une chambre entre 18 et 20 degrés. On ne s’endort que lorsque la température du cerveau diminue. Le cerveau a tendance à prendre la même température que celle de la pièce dans laquelle nous nous trouvons : s’il fait trop chaud, il aura du mal à se refroidir et cela retardera l’endormissement. De même, pendant la nuit, nous risquons de nous réveiller. »
Le noir complet est une condition optimale pour un bon sommeil. Mais attention, nous sommes parfois cernés par la lumière sans en être conscients. « Les lumières LED des chargeurs ou des appareils en veille sont souvent de forte intensité. Une récente étude a montré qu’elles diminuent la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, et perturbent le rythme de sommeil. » Attention aussi aux lampadaires des rues dont la lumière vive pénètre dans les chambres. En revanche, si vous habitez à la campagne ou loin des éclairages publics, gardez vos volets ouverts ne pose aucun problème. « C’est même bénéfique ; l’organisme se réveillera progressivement avec la lumière naturelle », informe Sylvie Royant-Parola. 
En dormant dans un lit trop proche du sol, nous risquons de nous blesser au moment de nous lever. « Si nous dormons près du sol, la sortie du lit demandera plus d’efforts sur la colonne vertébrale. Les muscles étant froids, on risque de se blesser et d’avoir des maux de dos. La hauteur idéale devrait permettre à nos jambes de faire un angle droit au niveau des genoux et de garder les pieds à plat sur le sol quand nous sommes assis en bord de lit », explique Jérémie Feutry, masseur-kinésithérapeute à Cambrai.
Rien de plus tentant que de se caler sur une ribambelle de coussins. Mais vous ne dormirez comme un bébé qu’à la condition de ne pas « casser » votre nuque. « On peut tout à fait dormir en position demi-assise, mais il faut que les oreillers soutiennent la nuque, la tête et se glissent sous les épaules. S’ils ne soutiennent que la nuque, ils la surélèvent et la cassent, ce qui provoquera des contractures », ajoute le docteur Royant-Parola. Le kinésithérapeute Jérémie Feutry ajoute : « De la même façon, si on dort sur le côté, l’oreiller doit être placé dans le creux entre le cou et les épaules, pour bien soutenir la nuque et la tête. »
Seule solution si votre matelas est épais comme une serviette de plage : avoir un bon sommier. Cela devrait vous prémunir contre les douleurs dorsales, selon le kinésithérapeute. « Mais attention ! Si notre sommier est mauvais, c’est comme si nous passions la nuit sous une tente, sur un tapis de sol. Le corps appuiera sur les omoplates et le bassin, la colonne vertébrale ne sera pas soutenue et ne pourra pas se reposer. »
Certes, il y a des personnes qui sont habituées à ce type de couchage et qui n’en souffrent pas trop. « Le problème, c’est que le bassin et l’ensemble du corps s’enfoncent dans le matelas, alors que la tête, elle, est soutenue par un oreiller. Celle-ci est donc décalée par rapport au reste du corps. Le soutien n’est pas égal, la colonne vertébrale n’est pas alignée. On peut développer des problèmes de dos », précise Jérémie Feutry.
Abandonnés dans les bras de Morphée, nous risquons de mettre à mal nos cervicales. « Dans la pratique, on remarque que les gens qui ont l’habitude de dormir sur le ventre chaque nuit sont plus sujets aux douleurs cervicales que ceux dormant sur le côté ou sur le dos. Quand on dort sur le ventre, la tête est tournée sur le côté : la colonne vertébrale subit alors des contraintes. De plus, le dos se creuse, les vertèbres ne sont pas alignées. Dans cette position, mieux vaut dormir sur un matelas ferme et un oreiller plutôt plat. »
« Sans être à bannir, la position fœtale n’est pas idéale car nous sommes repliés sur nous-mêmes. Notre colonne vertébrale n’adopte pas sa courbure naturelle, elle est arrondie, et la cage thoracique n’a pas assez de place pour s’ouvrir. Lorsqu’on a l’habitude de dormir dans cette position, mieux vaut plier une jambe et tendre l’autre, pour soulager le bassin », conseille le kinésithérapeute.
Le principal pour bien dormir, c’est d’avoir sommeil !!! Et c’est cela qui devrait être évident et non tout un tas de conseils fumeux qui se verront contredits dans la foulée.

dormir assis

Designed & Developed byMeridianThemes
Venez partager sur ce blog consacré au bien-être.
Vous trouverez toutes les infos dans « A propos ».
En voiture, en train, et surtout en avion, il est difficile de dormir sans prendre une position improbable qui ne permet pas detrouver un bon sommeilet surtout qui promet des douleurs à la nuque et au dos au réveil.
En la matière, le coussin gonflable à positionner autour du coup n’est vraiment pas l’idéal, car il ne soutient pas suffisamment et pousse à « s’avachir » sur son siège, ce qui n’est pas une bonne position.
Au détour dusite participatifKickstarterj’ai découvert uncoussin gonflablede forme original qui reprend les codes des sièges de massage.
Il permetplusieurs positions , s’adaptant à nos envies et aux contextes(contre une tablette, contre une vitre, sans support…).
Ce coussin estconfortableet repose le dos et les épaules grâce à cette position un peuenroulée . Aussi surprenant que cela puisse paraître,on s’y endort facilement .
Pour une utilisation lors d’unvoyage en avion , ce pourquoi il a été conçu à la base, il est notre sauveur pour dormir pendant un long courrier en classe éco… Très pratique, il est léger et forcément pliable lorsqu’il est dégonflé. Pour le gonfler, son embout est large pour être gonflégrâce aux sorties d’aérationsqui sont placées au-dessus des sièges. Il fallait il penser ! Pour un gonflage manuel, en quelques expirations, le coussin est prêt. On peut le gonfler plus ou moins selon le moelleux souhaité.
Il peut paraître encombrant, mais vu la surface qu’il propose pour poser sa tête, au final ce n’est pas un défaut.
Un sommeil réparateuren avion, ça n’a pas de prix ! On peut l’utiliser lors d’un voyage entrainou envoitureégalement.Fini de se torde le cou et d’avoir la tête qui brinquebale et tombe sur le côté ou en avant.
Personnellement je l’utilise même pour dormir au bureau pendant la pause déjeuner(je précise…) .Dormir assis n’a jamais été aussi confortable .
Pour l’instant vous pouvez vous procurer ce coussin, via le site definancement participatif . C’est une double action bénéfique, vous obtenez le produit et vous contribuez au développement d’un porteur de projet pour35 euros .
C’est unconcept innovantpour que les idées de chacun puissent un jour être commercialisées au niveau du grand public.
Alors, n’hésitez pas à participer pour développer ce projet et pour bien dormir assis !
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*
Notifiez-moi des commentaires suivants par mail. Vous pouvez aussivous abonnersans commenter.
JavaScript est actuellement désactivé. Afin de pouvoir poster un commentaire, s’il vous plaît contrôlez que les Cookies et JavaScript sont activés puis rechargez la page. Cliquez ici pour savoir comment activer JavaScript dans votre navigateur.
M’inscrire à la newsletter Sobienetre !

dormir assis
L y eu un Roi qui dormait assis. Il s’agissait de Charles II qui régna 43 ans. Et c’est après 8 ans de règne qu’il le faisait. Donc à partir de 1644. Ceci à cause que son docteur lui avait conseillé de dormir ainsi par ce que le Roi se réveillait souvent la nuit environ 8 fois et était très fatigué le matin.

Et depuis il ne se réveilla plus durant la nuit.

Mais si cela vous arrive je vous conseille de boire 2 verres de jus d’ananas juste avant d’aller dormir. Cela mettra votre corps en sommeil définitivement pendant un minimum de 6h. Ce soucis vient d’un manque de vitamines C et E dans votre cerveau  !
Pourquoi le comté de Valois se nomme t-il ainsi ? Le comté de Valois se situe au nord-est de Paris. En 1214, il entre dans le domaine royal sous Philippe Auguste. Les trois fils de Philippe…lire la suite…
Pourquoi la mer Noire est moins salée que la mer Méditerranée ? Question posée par Jojotf

La mer Noire se situe entre l’Europe et l’Anatolie. Elle communique avec la mer Méditerranée seulement par…lire la suite…
Pourquoi le tabac se nomme t-il ainsi ? Le tabac a été importé en Europe par un moine nommé André Thévet lors d’une expédition en Amérique du Sud en 1555. Ce moine, ramène…lire la suite…
Pourquoi les marins avaient-ils une boucle d’oreille ? Les marins portent des boucles d’oreilles depuis la nuit des temps. Ces anneaux précieux et toujours en or, souvent sertis de perles fines …lire la suite…
Pourquoi Balzac arrivait-il à écrire trois livres par an ? Balzac arrivait à écrire trois livres par an mais aussi plusieurs nouvelles car il avait une vie un peu particulière. Le soir, il se couc…lire la suite…
Pourquoi parle t-on d’humanisme ? On commence à voir apparaitre le terme  »humaniste » en Europe occidentale à partir du début du XVIème siècle. Ce terme désigne les ho…lire la suite…

Les rubriques
Physique-Chimie
Histoire-Géo
Nature / Bio
Astronomie
Français
Expressions
Animaux
Société
Corps humain
Inclassables

Les Pourquois
Tous les Pourquois
Les derniers Pourquois
Le TOP des Pourquois
Les plus commentés
Le bêtisier

Infos
Informations légales
Contact

Vous êtes un inconditionnel de ces questions amusantes et leur réponses étonnantes ? Vous êtes curieux de découvrir les explications à ces petites énigmes du quotidien ?

Que vous soyez adepte du savoir de tous les jours, des énigmes de culture et d’histoire, d’explications sur le français ou les expressions, des questions/réponses amusantes et ludiques, rejoignez Pourquois.com !

Partagez vos propres questions, apportez vos éléments de réponses et commentez tous les « pourquois » !

dormir assis

< Précédent
Suivant >

Santé
Grossesse
Bébé
Psychologie
Nutrition
Beauté
Mode
Forme
Sexualité
Animaux
Famille

Le Club Doctissimo vous permet d’ accéder gratuitement au plus grand forum francophone
Dans les transports en commun, certains usagers arrivent à dormir assis.  » Cela peut montrer que la personne est dans une relation de confiance par rapport à son environnement « , suggère Isabelle Fischer. 
Plan du site
Psychologie
Plan
de la rubrique psychologie
Santé
Médicaments
Psychologie
Nutrition
Beauté
Mode
Forme
Sexualité
Recettes
Environnement
Hystérie
Luminothérapie
Maniaco
dépressif
Psychanayste
Psychopathe
Rêves
érotiques
Sommeil
Thérapie
Communautés
Forum
ClubDoctissimo
Chat
Membres
Blogs
Photos
Tickers
Carte de voeux
Mini-sites
Saint-Valentin
Noël
Fête
des mères
Index
Santé Index
2
Santé Index
3
Santé Index
4
Index
Médicaments
Index
Grossesse
Index
Bébé
Index
Nutrition
Index
Beauté
Index
Forme
Index
Psychologie
Index
Hommes
Index Sexualité
Index Environnement
Index Mode
Services
Recherche
Newsletter
News
Webmail
Fonds
d’écran
Economiseurs
d’écran
Santé des
voyageurs
Météo
RSS
Ados.fr
Momes.net
Guide
des prénoms
Musique
Rencontres
Psicologia Doctissimo
La Psycho avec Psychologies.com
Psicologia
Les Grands dossiers psychologie sur Doctissimo
Amitié
Anxiété
Arrêter
de fumer
Cauchemar
Complexe
Crise
adolescence
Divorce
Dyslexie
Qui
sommes-nous ?|Recrutement|Contacts|Espace
Annonceurs|
Charte données personnelles et cookies|
Charte
d’utilisation|Notice légale©Doctissimo

dormir assis

Quand on prend l’avion ou le train, on n’a pas vraiment le choix. Est-il possible de passer une bonne nuit de sommeil dans cette position? Quelques-uns des secrets du sommeil en position assise.
transports
—phlébite
—l’explication
—dormir
—avion
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux.
> Paramétrer
> J’accepte
Forrest Wickman—21.12.2012 – 11 h 18 , mis à jour le 21.12.2012 à 11 h 19
Un homme et son chien endormis dans le tram de Budapest, en septembre 2012. REUTERS/Laszlo Balogh
Q uotidiennement, dans les avions du monde entier, des milliers de passagers dorment assis. Est-il possible de passer une bonne nuit de sommeil dans cette position? 
Oui. S’il vous est possible d’adopter une position confortable, et d’incliner légèrement votre siège vers l’arrière, vous passerez une aussi bonne nuit assis que si vous étiez allongé.
En revanche, le fait de dormir assis sans siège inclinable peut s’avérer problématique. Le fait de rester ainsi, jambes pliées, pendant plusieurs heures peut provoquer unethrombose veineuse profonde , ou phlébite. Cet accident est dû à la formation d’un caillot de sang dans les veines de gros diamètre –caillot pouvant être fatal s’il parvient jusque dans la circulation pulmonaire.
Les passagers aériens doivent donc étendre leurs jambes ou changer régulièrement de position sur leur siège; ils devraient également éviter tout somnifère susceptible de les immobiliser sur de longues périodes.
Selon une étude, les voyageurs onttrois fois plus de risques de développer une phlébitelorsqu’ils volent plus de trois heures consécutives. Si vous voulez dormir sur vos deux oreilles, les experts du sommeil vous recommandent d’incliner votre siège à un angle de dossier d’au moins 40 degrés.
Il est certainement possible de passer une bonne nuit en restant assis, mais cette pratique demeure rare chez l’homme. Même dans les cultures dépourvues de tout matériel de literie (chasseurs-cueilleurs, nomades), on a tendance à dormir allongé sur le sol. Il existe quelques exceptions, comme la tribu Aché, au Paraguay: après l’accouchement, les mères dorment assises,leur enfant sur les genoux .
Dans certains cas, les malades atteints d’obésité morbide ou ceux souffrant debroncho-pneumopathie chronique obstructivedoivent dormir assis pour pouvoir respirer normalement.
Certains animaux dorment sur leurs pattes. Les chevaux disposent d’un mécanisme de blocage, l’«appareil de soutien» (ou«stay apparatus» ). Il leur permet de dormir debout sans s’effondrer pendant la phase du sommeil rapide, qui provoque une sorte de paralysie musculaire. Les chevaux peuvent ainsi échapper à un éventuel prédateur dès leur réveil.
Des oiseaux peuventdormir avec un œil ouvert , et les flamants roses sont capables de dormir sur une patte.  Dauphins et baleines peuvent tomber dans les bras de Morphée au repos ou en pleine nage. Quant aux grands dauphins, ils ne dorment jamais complètement: un seul de leurs hémisphères cérébraux s’assoupit à la fois.
Retrouvez tous nos articles de la rubriqueL’explication ici . Vous vous posez une question sur l’actualité ? Envoyez un mail à explication @ slate.fr.
Tous droits réservés sur les contenus du site
Tous droits réservés sur les contenus du site

dormir assis

Club Doctissimo
Devenir membre
Mon profil
Se connecter
Déconnexion
Forums
Chat

BeautyLab
Doctipharma
Mon Docteur

Un article
Un médicament

Santé
Médicaments
Grossesse
Bébé
Beauté
Forme
Nutrition
Recettes
Famille
Animaux
Psycho
Sexo
Vidéos
Tests

Accueil
Grossesse
News
Dormir en position semi-assise réduit l’apnée du sommeil post-partum

Toutes les news
Santé
Médicaments
Grossesse & Bébé
Nutrition
Beauté
Psycho
Sexualité
Forme

Dormir en position semi-assise réduit l’apnée du sommeil post-partum

Apnée du sommeil
Sommeil et troubles du sommeil
Les malaises courants de la grossesse

Forum Apnée du sommeil
Forum Insomnie et troubles du sommeil

Pour recevoir nos newsletters ou modifier votre inscription, veuillez saisir votre email

Newsletter Hebdo
Newsletter Vidéo
Newsletter Test
Newsletter Beauté
Newsletter Recette
Newsletter Sexo
Développement Personnel

La newsletter grossesse
Je m’abonne

La newsletter bébé
Je m’abonne
RETROUVEZ NOUS SUR

Facebook
Twitter
Youtube
Google
Pinterest
Instagram

NOS APPLICATIONS

Le Club
Docti TV
Grossesse
Ovulation
Doctipharma
Mal de dos

Forum Santé
Forum Beauté
Forum Famille
Forum Cuisine
Forum Nutrition
Forum Psychologie
Forum Loisirs
Forum Voyages
Forum Environnement

Forum Mode
Forum Sexualité
Forum Vie pratique
Forum Médicaments
Forum Forme et sport
Forum Grossesse et bébé
Forum People
Forum Animaux
Forum des Blogs

Club Doctissimo-
Annuaire des Doctinautes-
Chat-
Blogs-
Albums photos

Plan du site
Plan de la rubrique grossesse
Index Grossesse
Index Bébé

A lire aussi
Choisir le sexe
Fécondation in vitro
Maison de grossesse
Maternité tardive

Guide
Guide des prénoms
Guide des maternités

Services et Partenaires
Produits Grossesse/Bébé
Gravidanza
Settimane di gravidanza
Embarazo

Suivez-Nous :

Contactez la rédaction
Contactez la régie

Le groupe

Doctissimo España
Doctissimo Italia
Lagardère
Lagardère entertainment

Mon docteur
DoctiPharma
Santé des voyageurs

Le site

Qui sommes nous ?
Comité d’experts de Doctissimo
Charte d’utilisation

Mentions légales
Recrutement
Charte données personnelles et cookies

Cela reste rare mais les femmes enceintes et celles qui ont accouché ont un risque accru de développer des apnées du sommeil obstructives. Dormir en surélevant la partie supérieure de son corps après avoir accouché pourrait permettre de libérer de l’espace pour ses voies respiratoires et faciliter le sommeil, à en croire une nouvelle étude américaine.

Selon une étude américaine, l’élévation réduit de façon significative la sévérité des apnées du sommeil après accouchement.
Adopter cette position pourrait considérablement aider les jeunes mères qui ont subi unecésarienneet celles qui ont souffert d’ apnées obstructives du sommeil(AOS) au cours de leur grossesse.
Pour arriver à cette conclusion, une équipe de chercheurs dirigée par le Dr. Matthias Eikermann a travaillé avec 55 patientes dans deux maternités du Massachussets General Hospital (MGH), dont certaines avaient accouché à peine 48 heures avant le début de l’étude. Les médecins avaient diagnostiqué des AOS légères ou plus sévères sur 20 % des femmes du panel.
Les chercheurs ont divisé les femmes en deux groupes, le premier devait dormir le torse surélevé à 45 degrés, alors que le second dormait à l’horizontale. Ils ont mesuré les sons produits par leur respiration pendant leur sommeil en recourant à une méthode appelée pharyngométrie acoustique. L’équipe a par ailleurs évalué le sommeil de 30 patientes dans les deux positions.
Il en ressort que l’élévation réduit de façon significative la sévérité des apnées du sommeil, leur permettant d’atteindre des niveaux de respiration normaux ou quasi-normaux.
Parmi les 20 % des femmes chez lesquelles on avait diagnostiqué des AOS, les chercheurs ont noté que la moitié a réussi à être traitée avec succès grâce à l’élévation du haut du corps. De plus, la position n’interférait pas avec la qualité de leur sommeil, car les femmes dormaient aussi profondément et aussi longtemps en position presque assise (45 degrés) qu’à l’horizontale. “ Les femmes qui dorment avec le haut du corps surélevé à 45 degrés les jours suivant leur accouchement peuvent réduire de manière significative leur risque d’obstruction des voies respiratoires post-partum, l’un des symptômes clés de l’AOS après l’accouchement“,explique le Dr. Matthias Eikermann.
Ces résultats peuvent aussi s’appliquer aux autres personnes qui souffrent du syndrome d’apnées du sommeil, une majorité d’hommes. La moitié d’entre eux voient aussi leurs troubles se réduire lorsqu’ils dorment en position surélevée, ont expliqué les chercheurs dans leur étude parue dans la revue CHEST.

dormir assis

27 messages •Page1sur3•1 ,2 ,3
Etant actuellement guide dans un château et abordant brièvement la question du coucher, je suis amené à parler à la position semi-assise que l’on prenait pour dormir, afin d’éviter d’être dans la position du mort.Ayant déjà entendu et lu quelques remarques qui affirmaient que c’était une invention que l’on reprenait dans tous les châteaux, je demande votre avis sur cette question.Pour ma part, je pense que la dimension assez rétrécie des lits témoigne quand même que l’on devait être au moins adossé, il serait d’ailleurs bien plus aberrant d’expliquer cela par une prétendue petite taille des hommes de l’époque médiévale voire moderne. Après, dormir dans cette position n’était peut être pas une pratique répandue partout socialement et géographiquement, mais il doit bien y avoir une part de réalité. Enfin tel est mon avis, même si j’avoue que c’est un sujet sur lequel je me suis assez peu penché.
Cet air de liberté au-delà des frontières Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige Elle répond toujours du nom de Robespierre Ma France
Pour ma part, je pense que la dimension assez rétrécie des lits témoigne quand même que l’on devait être au moins adossé, il serait d’ailleurs bien plus aberrant d’expliquer cela par une prétendue petite taille des hommes de l’époque médiévale voire moderne.
« Je veux croire à l’histoire, si l’histoire est ce récit entraînant qui nous soulève et nous désoriente, nous oblige et nous délie » (Patrick Boucheron)
Si cette pratique fut répandue, je ne sais pas. Mais je peux juste affirmer qu’à Amsterdam ils avaient aussi des lits de très petite taille, puisque un exemplaire sert de déco dans la maison de Rembrandt.Sinon, mon prof de médiévale nous avait dit que les gens dormaient ainsi juste par peur de la mort, car la position de l’homme couché est la position « réservée » aux morts.
Oui j’ai la même interprétation que toi pour la peur de la position couchée. Je pose juste cette question parce que j’ai vu que certains avaient tendance à remettre en cause cette idée que l’on dormait à moitié assis (voir sur Passion Histoire par exemple) C’est un stage (optionnel) que j’ai trouvé par la fac, dans un château médiéval du XIIIème siècle près de Clermont Ferrand, à Saint Saturnin. Donc si vous passez en Auvergne n’hésitez pas à me le dire, la visite est très intéressante et aborde plusieurs sujets, entre autre la vie quotidienne au MA, le système défensif, les grandes occupantes du château (indice : une reine de France d’origine mi-italienne mi-auvergnate, et sa fille, la ravissante femme d’un certain Henri de Navarre). Je suis bien content en tout cas, si j’étais visiteur je serais ébloui
Cet air de liberté au-delà des frontières Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige Elle répond toujours du nom de Robespierre Ma France
La basilique de St Denis est pour cela une source de richesse. Après l’époque des gisants, on atteint -avec Louis XII- et la renaissance un nouveau genre. Les tombeaux à « étages ». En haut, roi et reine sont vêtus de parures d’apparat et généralement réprésentés en « priant » ou « orant », serains, recueillis etc. Les gisants, eux, c’est tout autre chose. Ils sont représentés en « transi ». On peut voir sur leur visage la douleur de l’agonie. Le « transi » est représenté en l’état de cadavre (décharné) et en pleine souffrance. Ceci se traduit par un corps allongé, un masque de souffrance (on peut même voir sur le transi de Louis XII la cicatrice qui a servi à l’éviscération…). Catherine de Médicis devant l’image de son « transi » fut tellement effrayée qu’elle demanda à être représentée « en corps habité de serain sommeil ». De nos jours, dans certains pays, les lits sont adéquats pour la longueur mais on « triche » par un amas de plusieurs oreillers… Alors qu’il y a fort longtemps que nous ne dormons plus « à la romaine ».
Plok a écrit: Oui j’ai la même interprétation que toi pour la peur de la position couchée. Je pose juste cette question parce que j’ai vu que certains avaient tendance à remettre en cause cette idée que l’on dormait à moitié assis (voir sur Passion Histoire par exemple) C’est un stage (optionnel) que j’ai trouvé par la fac, dans un château médiéval du XIIIème siècle près de Clermont Ferrand, à Saint Saturnin. Donc si vous passez en Auvergne n’hésitez pas à me le dire, la visite est très intéressante et aborde plusieurs sujets, entre autre la vie quotidienne au MA, le système défensif, les grandes occupantes du château (indice : une reine de France d’origine mi-italienne mi-auvergnate, et sa fille, la ravissante femme d’un certain Henri de Navarre). Je suis bien content en tout cas, si j’étais visiteur je serais ébloui
Parleriez-vous de Catherine de Médicis (la Maison La Tour d’Auvergne est dans sa généalogie) et Marguerite de France (Margot). Je sais que Marguerite passa sa vie dans certains châteaux où elle anima toujours Cour de savants, de lettrés etc. (elle était la plus douée intellectuellement des filles, voire des enfants de la Reine Catherine). Mais comment Catherine s’est-elle trouvée en ce château ? A quelle date et surtout pourquoi ? Est-ce pendant son fameux périple du royaume de France sous Charle IX aux fins d’apaisement entre catholiques et réformés ? Ou lors de son dernier « tour de France » sous Henri III, peut avant son décès ? Je ne pourrai le visiter mais suis tout de même éblouieCe chateau a-t-il pu garder tout son système défensif (tourelles, donjon, haute et basse cour) ? Sinon la partie habitable a-t-elle été « refaite » pour les augustes locataires ? J’imagine qu’il y a du avoir agrandissement et multiplication des huis (fenêtres). Donc entre le MA et le passage de Margot, il y aura eu des remises en état et à jour. Vous possédez donc des images de ce château au XIIIème et de son évolution architecturale jusqu’au XVIème ! Quelle chance…Je n’ai rien trouvé sur internet et j’enrage, auriez-vous un lien ? Merci à l’avance.
Excusez mon retard pour cette réponse Gaete, mais je n’avais plus fait de tour sur ce topic depuis fort longtemps. C’est bien la Reine Catherine qui est passée dans ce château, au cours du voyage effectué avec Charles IX et toute la cour, en Mars 1566 – cad peu de temps avant d’arriver à Moulins. Le château est dans son ensemble bien conservé : plusieurs tours dont l’une avec mâchicoulis, fenêtres à meneaux et croisillons, etc. On retrouve vraiment des éléments architecturaux de toutes époques. Vous pouvez toujours faire un tour sur le site :http://www.chateaudesaintsaturnin.com/
Cet air de liberté au-delà des frontières Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige Elle répond toujours du nom de Robespierre Ma France
Plok a écrit: Excusez mon retard pour cette réponse Gaete, mais je n’avais plus fait de tour sur ce topic depuis fort longtemps. C’est bien la Reine Catherine qui est passée dans ce château, au cours du voyage effectué avec Charles IX et toute la cour, en Mars 1566 – cad peu de temps avant d’arriver à Moulins. Le château est dans son ensemble bien conservé : plusieurs tours dont l’une avec mâchicoulis, fenêtres à meneaux et croisillons, etc. On retrouve vraiment des éléments architecturaux de toutes époques. Vous pouvez toujours faire un tour sur le site :http://www.chateaudesaintsaturnin.com/
Tu es à St Saturnin jusqu’à quand ?
« La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires. » Georges Clemenceau
Je faisais tout le mois de Juillet et j’ai quelques jours la semaine prochaine : jeudi, vendredi et dimanche (journée du patrimoine)
Cet air de liberté au-delà des frontières Aux peuples étrangers qui donnaient le vertige Et dont vous usurpez aujourd’hui le prestige Elle répond toujours du nom de Robespierre Ma France
27 messages •Page1sur3•1 ,2 ,3
Index du forum
L’équipe•Supprimer tous les cookies du forum• Heures au format UTC + 1 heure

Copyright © 2009-2016 SF WebMedia – Tous droits réservés. ISSN2270-9983. Site déclaré à la CNIL sous le numéro 1387308. Contenu protégé et déposé surNous contacter : webmaster[arobase]histoire-pour-tous.fr
parTofraziel» 17 Juil 2011, 22:25
Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités

dormir assis
Toutes les nuits, j’ai une révélation ! Alors, pour pas faire comme l’autre tondu du crâne, Guy Yotine, je vous apporte mes informations exclusives, rien qu’à moi. Bon, parfois, elles peuvent s’avérer légèrement contrefaites, mais avec un peu d’hypnotisme, vous arriverez à y croire !

3 avril 2017
Les news insolites de la semaine du 27 mars au 02 avril 2017

Lire la suite

2 avril 2017
Scandale – logiciel truqué : À Paris et Marseille, les feux passent au vert si plusieurs personnes klaxonnent en même temps

Lire la suite

1 avril 2017
Grève au sein de ZZN pour dénoncer les fausses news de nos confrères qui discréditent notre travail le 1er avril

Lire la suite

31 mars 2017
Photos : le Tornade F-3, nouvel avion de chasse furtif Français, fleuron de Dassault Aviation

Lire la suite

30 mars 2017
Nirvana : le groupe se reforme et annonce un nouvel album avec un nouveau leader vraiment très connu !

Lire la suite

Copyright ©FM Création- Tous droits réservés.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Merci pour votre confiance. Ok
C’est une étude étonnante que vient de publier l’université de Douai 3 dans la revue scientifique spécialisée “Etudes pour l’Avenir”. Selon les chercheurs Nordistes, dormir assis serait beaucoup plus sein pour le corps et l’esprit humain que de se reposer allongé.
Pour arriver à tirer un tel constat, l’université a suivi 67 jeunes étudiants masculins modestes en première année, mais d’âges, de sexes et de niveaux sociaux différents selon le principe des quotas. Chacun des testeurs a été réuni par groupes de 1, formant ainsi 68 éléments d’études (un Haut-Rhinois jaloux du bas est venu se rajouter au panel afin d’avoir un nombre rond).
Pendant 100 jours, chaque étudiant devait porter contre son corps un système complet de capteurs relié par wifi à des bornes installées dans tous leurs lieux de vie. A l’issue des 3 mois 1/2, l’intégralité des données a été collectée et analysée par les plus grands chercheurs français spécialisés en assizosomnolence.
Les résultats sont sans appel : les cobayes dormant assis pendant les cours et surpris dans leur sommeil étaient plus aptes à répondre immédiatement aux questions des professeurs et à se lever pour escalader les escaliers des amphithéâtres que ceux que l’on réveillait au milieu de la nuit pour répondre à des énigmes par téléphone ou faire des pompes sur un bras.
De là à en tirer la conclusion qu’il faille dormir uniquement assis serait hâtif, mais il est au moins prouvé que l’esprit et le corps ne sont plus correctement réactifs en position horizontale. Se pose donc la question de l’accoutumance.
C’est la raison pour laquelle l’université vient de relancer une étude sur le sommeil dans des lits fixés verticalement. Résultats là aussi dans une centaine de jours.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*
Merci d’effectuer ce problème mathématique :*
Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.
9
 − 

 = 
six

dormir assis

Pas encore de compte ?Enregistrez-vous !

Maintenir la connexion active sur ce site
Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.
Pour recevoir les bons plans et les meilleurs promos du moment, les ventes flash, et les dernières minutes ! C’est gratuit .
CNIL n°1556927
Nous avons 1788 invités et aucun membre en ligne
Pour dormir assis dans les transports mettez  un oreiller qui s’adapte à tous les fauteuils.
Si vous disposez de 4 places installez votre femme sur les 4 places ainsi libres en ayant pris soin de lever tous les accoudoirs . Mettez votre ceinture de sécurité bien en évidence pour ne pas être réveillé ! Pour vous Monsieur, ce sera un peu plus dur mais vous pouvez vous installer parterre entre les fauteuils ; certaines compagnies refusent cette position pour des raisons de sécurité 
HostelBookers, spécialiste de l’hébergement à petit prix, propose 20 000 auberges de jeunesse et hôtels pas chers dans plus de 3500 destinations à travers le monde. Europe, Etats-Unis, Canada, Amérique latine, Tunisie, Maroc, Asie … Où que vous partiez pour vos prochaine vacances, vous trouverez un hébergement au meilleur rapport qualité prix sur ce site internet.
 Mentions légales¦   Copyright ® Astuces voyages 2003- 2016 ¦ Free  ¦  Echange de lien  ¦  Plan du site   ¦ Recrutement ¦ Partenariat  ¦ ¦   Communiqué sur notre site-¦  Formulaire de partenariat
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Copyright © 2017 Astuces Voyages. Designed by HotThemesJoomla Templates

dormir assis

Exprimez-vous !
Partagez votre expérience avec d’autres patients et des professionnels
Rejoignez-nous en 2 clics
Healthy beauty

Vitamine

Spécial été

Beauté

Migraine

Cholestérol

Stress

Diététique – Nutrition

Diabète

Alcoolisme

Gastroentérologie

Pneumologie

Physiologie

Hématologie

Ophtalmologie

Quizz santé – Réponses

Cardiologie

Rhumatologie

Plantes médicinales

Embryologie

Vous êtes ici Accueil Forum Santé Fibromyalgie La plupart du temps je dors assise
DansForum Fibromyalgie-ParInvité le 24/09/07 à 16h07
Quote: Heureusement que j’ai pu il y a quelques années investir dans un lit électrique, ce qui me procure beaucoup d’avantage vis-à-vis de la fibro !
Guylaine wrote: Et ma poitrine me pourrit la vie car les sous-vêtements me provoquent des douleurs et sans c’est la poitrine qui est très douloureuse.
APM wrote: Pour toi, Guylaine, les remontées gastriques, toux, sinusites et manque d’air sont liés. Je vois les problèmes de ma Mère, les mêmes (entre autres), et le médecin la traîte pour une bronchite chronique/asthme avec de la ventoline (Symbicort – Spiriva).
C’est étonnant que ton médecin ne te l’ait pas proposé à la suite des résultats négatifs, plus par précaution d’ailleurs ?

Actualité

La rédaction Vulgaris
Les experts
Les blogueurs

Communauté

Forum
Questions / Réponses
Blogs

Encyclopédie

Médicale
Phytothérapie

À propos

Déontologie
Mentions légales
Nous contacter
Conditions Générales d’Utilisation

Suivez-nous
sur facebook

sur notre flux rss

Recevez nos newsletters

Si vous rencontrez un bug ou souhaitez proposer une évolution, n’hésitez pas à nous laisser un message :
Combien d’entre-vous doivent dormir en position semi-assise ou complètement assise pour atténuer les douleurs ?
Je dois dormir très régulièrement dans cette position, ce qui n’est pas forcément agréable car la nuit je bouge énormément et me retrouve quelque fois avec un muscle à l’épaule froisé… mais si les douleurs sont vraiment trop fortes(douleurs également au thorax (fibro ou Gougerot ? car j’ai les poumons régulièrement très secs (ce qui me donne un souffle court)), je peux m’endormir qu’assise.
Heureusement que j’ai pu il y a quelques années investir dans un lit électrique, ce qui me procure beaucoup d’avantage vis-à-vis de la fibro !
Merci pour vos témoignages
Guylaine
Un bon lit est déjà un traitement à une pathologie comme la fibromyalgie.
Il y a deux ou trois ans j’ai acheté un lit à lattes qui se règle en hauteur au niveau de la tête et des jambes.
Mais maintenant, je dois dormir allongée à plat, et je ne supporte que mon oreiller ergonomique que j’ai eu comme cadeau à Noël.
est-ce uniquement la fibromyalgie qui fait que tu dois rester en position assise pour dormir ?
Tu as des douleurs au thorax ? Comment se présentent-elles ?
Car j’ai également mal au thorax, et sous les bras. C’est la raison pour laquelle je ne supporte plus les sous-vêtements que je portaisavant .
Mes nuits sont plus rebelles que vos jours ; Mon sommeil ne connaît pas le mode « sans échec » ! APM
Tu as des douleurs au thorax ? Comment se présentent-elles ?
Car j’ai également mal au thorax, et sous les bras. C’est la raison pour laquelle je ne supporte plus les sous-vêtements que je portaisavant .
En fait, je pense qu’il y a plusieurs raisons, déjà cela évite les remontées gastriques qui me brûlent l’oesophage, ensuite j’ai régulièrment des sinusites, des toux, etc… ce qui me permet de mieux respirer. Mais je dors assise (pas toutes les nuits, heureusement) lorsque les douleurs de la fibro sont vraiment insupportables, je trouve que les muscles me « tiraillent » moins.
Les douleurs au thorax se présentent ainsi : impression qu’un camion me roule dessus et comprime mes poumons (les radios ne montrent rien d’anormal), donc je manque d’air pour respirer (j’ai auss fait des tests pour l’asthme : négatifs) et tous mes os et muscles sont douloureux.
J’ai aussi des difficultés pour porter les sous-vêtements, mais ça ne me provoque pas de douleurs au thorax, ce serait plutôt : les épaules, la nuque, le dos et les bras. Pour les bras, j’ai beaucoup plus de crises de paralysies lorsque je porte un soutien-gorge et j’ai également des tremblements au niveau des mains. D’ailleurs, là mon médecin m’a dit de ne rien porter pendant au moins 8 jours (même pas 2mn ! Snifff, faire les courses sans, j’aime pas ça, trop pudique….) pour voir si les tremblements sont vraiments liés aux sous-vêtements ou bien si ça cache une pathologie neurologique.
Il y a bien longtemps, lorsqu’on m’a découvert la scoliose après l’avoir traitée par un plâtre puis un corset, mon ancien médecin de famille m’avait conseillé de subir une intervention chirurgicale pour les réduire car tellement lourds qu’ils amplifient mes douleurs dorsales. Mais j’avais vu des émissions sur les loupés et j’ai eu peur… Aujourd’hui je le regrette car à l’époque cela m’aurait été intégralement remboursé car pour ce genre de problèmes, c’était pris en charge… Aujourd’hui ce ne l’est plus ! Et ma poitrine me pourrit la vie car les sous-vêtements me provoquent des douleurs et sans c’est la poitrine qui est très douloureuse. Alors quel est le meilleur choix ???? J’avais pensé subir cette opération juste avant que les différents diagnostics soient posés, délai d’attente : 3 ans pour un rdv et après ??? pour l’opération, car les bons chirurgiens ne courrent pas les rues dans ma région et ils en profitent bien au niveau tarif !!! Déjà avant une anesthésie me faisait peur, mais maintenant c’est encore pire, car rien qu’une petite anesthésie de 30mn, je mets 1 semaine pour m’en remettre ! Et j’avais appris par une amie qu’après une telle opération, il fallait porter pendant longtemps des sous-vêtements spécifiques…. Mais si je pouvais me passer de ces sous-vêtements…j’en serais heureuse car même au niveau vestimentaire (avec leurs tailles et les pulls et tee-shirts méga courts, ça le fait pas sans sous-vêtements (enfin avec mon problème…)) j’ai des difficultés pour m’habiller !
Bon j’ai un peu dévier u sujet mais tant pis, je pense que le port des sous-vêtements est difficile pour beaucoup d’entre nous.
C’est le même problème … Mais néanmoins, je ne peux même pas effleurer ma peau avec mes doigts. Alors, c’est sans soutien-gorge. Je me suis acheté pendant les soldes, et sur le Net, des petites chemises avec des bretelles, avec une dentelle élastiquée. Je ne supporte ni les bretelles ni l’infime élastique de la dentelle …
Je t’avais posé la question de ta douleur au thorax – qui est différente de la mienne, car pour l’instant je n’ai pas de problème gastrique, pas de sinusite à répétition – car je pensais, à lire les différents sujets postés sur ce forum, que cette douleur au niveau du buste (plutôt buste que thorax en fait), n’était pas le cas des fibromyalgiques …
Peut-être que j’essaie de trouver un élément qui me permettrait de faire changer d’opinion mon médecin – et le rumatho ? – afin qu’ils me disent qu’il ne sagit pas d’une fibromyalgie …
Pour toi, Guylaine, les remontées gastriques, toux, sinusites et manque d’air sont liés. Je vois les problèmes de ma Mère, les mêmes (entre autres), et le médecin la traîte pour une bronchite chronique/asthme avec de la ventoline (Symbicort – Spiriva).
C’est étonnant que ton médecin ne te l’ait pas proposé à la suite des résultats négatifs, plus par précaution d’ailleurs ?
Du coup, je comprends mieux pourquoi il te faut dormir assise certains jours !
Mes nuits sont plus rebelles que vos jours ; Mon sommeil ne connaît pas le mode « sans échec » ! APM
En fait, il m’avait prescrit de la Ventoline avant que le diagnostic de Gougerot soit posé. Donc avant 2005, je ne me souviens plus si j’avais ou non eu des résultats avant.
Si ce traitement ne m’a pas été proposé, je pense (n’en suis pas sûre à 100%), c’est que la Gougerot peut entraîner une atteinte respiratoire qui est observée dans environ 30% des cas. Elle se manifeste radiologiquement par une atteinte interstitielle pouvant évoluer vers une fibrose interstitielle diffuse……. Les symptômes sont souvent surnois, donc normalement sur je dois passer 1 radio des poumons à moins 2 fois par an.
Donc je pense que c’est pour ne pas dissimuler encore plus les symptômes en cas où….. mais ce n’est que mon avis, je n’en ai jamais vraiment parlé à mon médecin.
Tu vois, ce qui m’énerve le plus, c’est que certains médecins ne proposent même pas de suivi, ils disent qu’il n’y a aucun risque vital…mais lorsque je regarde par exemple sur orpha.net, il peut y avoir de graves complications et disent bien qu’il faut avoir un suivi régulier… et j’ai lu ça sur plusieurs site où on parle de la Gougerot…alors qui croire ? Seul mon médecin traitant parle d’un suivi, mais il m’a dit que logiquement cela doit être fait en hospitalisation de jour… Alors me faire suivre par qui si les médecins aptent à le faire s’en foutent !
Bon grrrrr…assez craché de venin !
Comment va le moral ? Tu tiens le coup ?
Oui, c’est vraiment compliqué ! Si ton médecin qui est censé et apte à traité le suivi des complications graves de ces symptômes et ne le fait pas, alors qui le fera, ou qui fera le premier pas pour faire ce suivi … parmi d’autres d’ailleurs ?
Heureusement que tu as craché un peu de venin ici, ça te fait du bien, on en a tous besoin !
Mon moral ? Tout va si mal dans cette année 2007 que j’aurais vraiment envie et besoin de baisser les bras …
Pour l’instant, je ne peux même pas emmener mon chat pour l’endormir, car j’ai besoin d’être accompagnée. Nos chats n’ont jamais été mis en cage jusqu’à maintenant. Et Arthur n’a jamais été en laisse. De toute façon, il est si maigre et si gros à cause de son ventre empli d’eau qu’il ne tient presque plus debout.
Quand je fais la sieste, je le mets très près de moi sur le lit … et Il dort tranquille …
C’est dur de devoir l’emmener mourir, et c’est dur de savoir que je ne peux pas à moins de prendre un taxi !
En plus, je me suis fait mal avec la bouteille de gaz, je ne peux plus me servir de mon bras droit, je dois le garder contre moi pour ne pas sentir la douleur …
Merci Guylaine, et pardon pour les autres personnes d’avoir beaucoup dévié du sujet,
Mes nuits sont plus rebelles que vos jours ; Mon sommeil ne connaît pas le mode « sans échec » ! APM
Pour ce qui est du suivi, je vais voir mon rhumatologue le 22 octobre, il connait le syndrôme de Gougerot, alors je lui en toucherais 1 mot. Sinon je demanderais à mon médecin traitant de me faire une lettre mais je pense plutôt lui demander de l’adresser au 2ème médecin interne que je vu même si c’est à je ne sais combien de kilomètres….Il n’aurait qu’à précisé qu’il est étonné que personne ne fasse le suivi de cette maladie et lui demander s’il veut bien prendre en charge le suivi vu le peu de chaleur humaine qu’il y a dans l’autre hôpital et les problèmes pour avoir les comptes-rendu. Tant pis le 1er médecin n’aura eu que ce qu’il mérite !
Sache que nous sommes toutes là pour tous les autres problèmes de la vie, c’est ce que nous appelons la chaîne de l’amitié !Tant que nous ne dévions pas dans les discussions dédiées par exemple au Lyrica ou à la participation d’une enquête…. je ne pense pas que cela soit gênant, d’autant plus que toute accumulation de stress supplémentaire aggrave la fibromyalgie ! Donc, il est nécessaire de « vider son sac » surtout lorsque la famille et ami(e)s ne veulent rien entendre !
Mais surtout ne baisse pas les bras ! Et dis-toi que l’année 2007 touche presque à sa fin ! L’année 2008 sera meilleure, c’est ce qu’il faut se dire pour avancer au mieux….. Je sais que ce n’est pas facile, mais à chaque fois que je passe une mauvaise journée, je me dis que le lendemain sera meilleur, cela me permet de ne pas sombrer dans la déprime !
Je suis peinée que personne puisse t’emmener chez le vétérinaire car cela mettrait un terme à la souffrance de ton chat même si pour nous, c’est un pas très difficile à faire car nous sommes très attachées à nos compagnons à 4 pattes ! Mais il sent tout l’amour que tu lui donnes et c’est très important, il partira en paix se sentant tant aimé !
Vulgaris décline toute responsabilité quant à une utilisation de cette encyclopédie autre que purement informative.
La loi apporte sa protection à toute oeuvre sans distinction du genre, de la forme d’expression, du mérite ou destination (article L 112-1 CPI).
Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l’article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle,
ne peut être faite de ce site sans l’autorisation expresse de l’auteur.
Vulgaris-Médical©2000-2017 Tous droits réservés

dormir assis

Pas encore de compte ?Enregistrez-vous !

Maintenir la connexion active sur ce site
Pour valider ce formulaire, vous devez remplir tous les champs.

Dormir assis et éviter le torticolis
Pour recevoir les bons plans et les meilleurs promos du moment, les ventes flash, et les dernières minutes ! C’est gratuit .
CNIL n°1556927
Nous avons 1789 invités et aucun membre en ligne
Les torticolis surviennent fréquemment lors des voyages en classe économique ou encore sur de longues distances en voiture lorsque vous dormez.Avec l’invention du Jetsleeper, vous n’aurez plus de soucis à vous faire de ce côté là. Jetsleeper : la solution britannique contre le torticolis en voyage
Tout le monde le sait, le voyage en classe économique est loin d’être une partie de plaisir. Phlébite, rhumatismes, étouffement, la plupart des passagers souffrent incontestablement, notamment lorsque le vol dure plus de deux ou trois heures. Ceci est valable également lors des longs trajets effectués en voiture ou en train, spécialement lorsque l’on est entassé. Dormir semble alors la meilleure solution pour échapper à ce manque de confort. Malheureusement, le sommeil n’est pas toujours possible dans ce genre de voyage et lorsque la fatigue vous prend, le réveil se révèle parfois douloureux.
En effet, à leur réveil, il arrive que certains voyageurs souffrent de torticolis ou de douleurs gênantes au niveau de la zone dorsale. Face à cette situation, les médecins n’ont cessé d’être consultés pour fournir des conseils pratiques en vue d’améliorer le confort des passagers. La solution la plus efficace nous vient de Grande-Bretagne. Baptisé Jetsleeper, cet objet pratique permet aux voyageurs de lutter contre ce mal. Les personnes l’ayant essayé affirment avoir réussi à dormir durant 6 à 8 heures en classe éco. Aucune courbature n’est ressentie au moment du réveil.
Le Jetsleeper se présente sous la forme d’un coussin nomade muni d’une sangle. Cet oreiller de voyage est rembourré de fibres douces et résistantes. C’est la raison pour laquelle il se montre plus confortable que les oreillers en plastique remplis d’air. Offrant un design particulièrement original, l’oreiller est une longueur de 31 cm pour une largeur de 22 cm et un poids de 135 grammes. Facile à transporter, cet oreiller de voyage ne risque pas de vous encombrer dans l’avion. Le Jetsleeper est disponible en couleur bleue ou rouge.
Il est également très facile à utiliser. Lorsque vous êtes disposé à dormir dans l’avion, dans la voiture ou dans le train, attachez tout d’abord la sangle de l’oreiller sur votre fauteuil. Placez ensuite l’oreiller sur un côté de votre tête et laissez le marchand de sable vous transporter. Cet oreiller de voyage peut être utilisé des deux côtés de la tête. Le Jet sleeper vous permettra de vous lever facilement au cas où vous avez besoin de quitter votre siège. Votre voisin ne se sentira pas non plus gêné par vos mouvements. Nous vous recommandons donc l’usage de cet objet si vous souhaitez partir en voyage à l’ile Maurice ou en séjour en Australie par exemple.
HostelBookers, spécialiste de l’hébergement à petit prix, propose 20 000 auberges de jeunesse et hôtels pas chers dans plus de 3500 destinations à travers le monde. Europe, Etats-Unis, Canada, Amérique latine, Tunisie, Maroc, Asie … Où que vous partiez pour vos prochaine vacances, vous trouverez un hébergement au meilleur rapport qualité prix sur ce site internet.
 Mentions légales¦   Copyright ® Astuces voyages 2003- 2016 ¦ Free  ¦  Echange de lien  ¦  Plan du site   ¦ Recrutement ¦ Partenariat  ¦ ¦   Communiqué sur notre site-¦  Formulaire de partenariat
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Copyright © 2017 Astuces Voyages. Designed by HotThemesJoomla Templates

dormir assis
  Sujet du message : Dormir assis ?
A chaque visite de chateau ou de monument historique, le guide nous ressort le cliché selon lequel nos ancêtres dormaient assis. Soit-disant parce que la position allongée faisait peur et ressemblait trop à celle des morts. Qu’en pensez-vous? Selon moi, il est impossible de dormir dans une telle position…
_________________ « Cest une véritable mousse qui s’évapore et qui ne laisse rien après elle; mais dont la saveur est pleine d’agréement. Une fois qu’on en a goûté, le reste paraît fade et sans aucun goût ». Baronne d’Oberkich.
On peut dormir dans n’importe quelle position, tant qu’elle n’est pas douloureuse et que la pression sur nos muscles est minime. Or, dormir assis forcerait nos muscles du dos à maintenir notre colonne vertébrale droite. Ce qui, sans être impossible, serait particulièrement difficile à réaliser, puisque notre corps, dès l’assoupissement, a tendance à se relâcher et à passer en mode « veille », cest à dire en utilisant le moins d’énergie possible.

Ce qui résulte qu’un tel sommeil serait extrêmement incomfortable et peu reposant. Et si en plus on se réveille au milieu de la nuit après être tombé de sa chaise…

Je ne vois donc nullement l’utilité d’un tel comportement, qui va à l’encontre de notre propre corps et n’a strictement aucun intérêt…
lIl suffit de voir les miniatures du Moyen-Age pour contater que cette histoire de dormir assis est en fait une histoire à dormir debout.
_________________ Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)
Il me semble qu’il s’agit d’une légende urbaine qui vient du fait que les lits de l’époque nous paraissent petits.
Il me semble qu’il s’agit d’une légende urbaine qui vient du fait que les lits de l’époque nous paraissent petits.
_________________ S’occuper des grands problèmes de ce monde c’est bien,s’asseoir sous un arbre et regarder les nuages passer c’est très bien aussi (L.V.)
Ouaip ! ils PARAISSENT petits les lits mais ils ne le sont pas : c’est leur largeur et la distance qui nous sépare d’eux quand on visite les chateaux qui nous done cette impression : mesurez-les ils font régulièrement dans les 2 mètres ! (C’est sûr que les lits qu’on visite aujourd’hui c’est souvent de loin et dans de grandes pièces, et la largeur de ces lits de luxe renforcent leur impression de petitesse)
_________________ « Le droit du Prince nait du besoin du peuple. » (Pierre BOUTANG)
Bonjour !

Par « dormir assis », je crois qu’il faut comprendre : dormir avec un oreiller/polochon/traversin sous les épaules, de manière à surélever le buste.

Cela doit être possible, et doit être meilleur pour le dos que certains oreillers qui tordent la colonne vertébrale. Mais ce n’est pas vraiment dormir assis, chose qui devait être l’apanage des sentinelles.

De plus, cette position devait être réservée aux riches, les pauvres, qui dormaient à 5 ou 6 nus dans le même lit, ne devaient certainement pas avoir les moyens d’avoir un oreiller – mais dormir sans oreiller est également bon pour le dos.
_________________ Qui contrôle le passé contrôle l’avenir. George Orwell
De plus, il suffit de regarder l’iconographie de l’époque pour voir que les gens représentés au lits dorment bien couchés et non assis.
des guides touristiques des châteaux que j’ai visité
_________________ « La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n’y a qu’une façon d’aller droit devant soi. »(Pierre Mac Orlan)
A propos de positions plus ou moins adaptées aux circonstances, on peut rappeler les « miséricordes », ces sortes de supports amovibles qui, en repliant le siège d’une stalle dans le choeur d’une église, permet(tait) aux chanoines de s’appuyer, à moitié assis, lorsqu’ils sont/étaient censés se tenir debout. Dans un même souci compatissant, certains sièges ergonomiques actuels (j’en utilise un en ce moment même) permettent de prolonger le travail au clavier d’un ordinateur grâce à une position mi-assise mi-à genoux.
Dans le bouddhisme, certains ascètes dorment assis en tailleur…
Désolée problème de manipulation (c’est la deuxième fois si 2 messages apparaissent veuillez m’en excuser)

Mon cher Dédé,

N’êtes vous pas en train de faire exacement ce que vous reprochez à ces pauvres guides : c’est à dire une généralisation en partant d’un cas particulier ?

Je dois dire que je me sens un peu concernée étant de la partie, je ne peux que réagir travaillant moi même dans un grand château, et répétant à longueur de journée, non les gens ne dormaient pas assis mais allongés, que les lits ne sont pas petits, il mesure 2,07m par 2,07m et que c’est la pièce qui est grande 100m², et que NON les gens ne sont pas petits la moyenne étant au 17e siècle de 1,65m…Je vous assure c’est fatiguant et j’aimerais bien passer à autres choses.

Sur ce sujet, il suffit de regarder l’iconographie pour voir que l’on dort souvent allongé, je pense notamment aux représentations des salles de malades des Hotels Dieux médiévaux.
Pensez aussi aux soldats qui dorment souvent sur des lits de camps comment dormir allongé ?

Mais il est peut être vrai qu’a une certaine époque et dans certains lieux cela a pu inquiéter certains de dormir allongés….

Quant à l’anecdote de l’évêque, Louis XIV vendez bien des charges : « brevets d’affaire » 20 000 livres pour permettre à certains de l’assister lorsqu’il faisait sa petite affaire, il possédait aussi des souleveurs de robe pour lui permetttre de s’asseoir sur sa chaise percée sans être géné par sa robe de chambre, et que Marie Antoinette eu beaucoup de mal à trouver des gens de qualité pour lui tendre sa laine mohaire après s’être soulagée (dixit la Cour de France de Solnon et Les lieux : histoire des commodités de Guerrand, que je vous conseille s’est vraiment très drôle)
Alors l’histoire de l’évêque pourquoi pas !

Maintenant je suis d’accord il est très important de citer ses sources et de vérifier de telles anecdotes,

mais en même temps quand il est publié dans tous les guides du mondes et en particulier français qu’il y a un lac ou une rivière souterraine sous l’Opéra Garnier et que vous ne pouvez pas descendre pour vous rendre compte, que Daniéla Lombroso n’hésites pas à une heure de grande écoute à dire que léonard de Vinci a Fréquenté Verseilles… Comment voulez vous que nous pauvres guides nous ne soyons pas déroutés !!!
N’êtes vous pas en train de faire exactement ce que vous reprochez à ces pauvres guides : c’est à dire une généralisation en partant d’un cas particulier ?
_________________ « La vie des hommes qui vont droit devant eux, renaitraient-ils dix fois en dix mondes meilleurs, serait toujours semblable à la première. Il n’y a qu’une façon d’aller droit devant soi. »(Pierre Mac Orlan)
En effet l’homme s’est toujours allongé pour dormir, par contrecertaines personnes, je pense en particulier aux laquais et autres domestiques, étaient souvent obligés de dormir assises pour ne pas être éloignés de leur maître.
Il me semble avoir entendu plus d’une fois, lors de cours d’histoire médievale sur la médecine, que les malades étaient bien dans une position mi-assise, du moins avec le buste relevé, dans la lignée de ce que nous disait Nebuchadnezar. Même écho lors de la visite des hospices de Beaune. La plupart de l’iconographie médievale laisse apparaître de forts oreillers sous la nuque des dormeurs.
Quelques illustrations de « Nativités » le laissentaussi penser, comme celle de Giovanni da Milano (1365), celle du tympan de Vézelay, un fragment d’ivoired’un retable ( http://www.culture.gouv.fr/culture/noel/franc/nativite.htm ) ou encore celle du Maître de Worms (cathédrale de Würzburg, 1279).
Cela reste circonscrit au cadre médical et évidemment ne concerne pas la majorité des individus qui dormaient sur des paillasses.
Peut-être trouverait-on plus d’éclaircissements dans la bibliographie de Jean Verdon…
_________________ « … à cent lieues de la Bastille, à l’enseigne de la liberté. »
  Sujet du message : Re: Dormir assis?
A chaque visite de chateau ou de monument historique, le guide nous ressort le cliché selon lequel nos ancêtres dormaient assis. Soit-disant parce que la position allongée faisait peur et ressemblait trop à celle des morts. Qu’en pensez-vous? Selon moi, il est impossible de dormir dans une telle position…
_________________ Qui est « je suis » ?

Nos sites partenaires
Clio la muse
Napoléon III
Herodote
Forum Capes
L’Histoire

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)
A la une du Blog de l’histoire

View RSS feed
Nous sommes actuellement le 03 Avr 2017 23:02
Afficher les messages publiés depuis : Tous les messages 1 jour 7 jours 2 semaines 1 mois 3 mois 6 mois 1 an   Trier parAuteurDate du message SujetCroissant Décroissant  
Vousne pouvez paspublier de nouveaux sujets dans ce forum Vousne pouvez pasrépondre aux sujets dans ce forum Vousne pouvez paséditer vos messages dans ce forum Vousne pouvez passupprimer vos messages dans ce forum Vousne pouvez pasinsérer de pièces jointes dans ce forum
Aller vers :  
Sélectionner un forum
——————
Préhistoire
   Préhistoire
Le monde antique
   Proche Orient ancien
   Égypte antique
   Monde grec ancien
   Monde romain
   Autres civilisations antiques
   Langues anciennes et épigraphie
Chrétientés médiévales
   Haut Moyen Age occidental
   Bas Moyen Age occidental
   Monde byzantin
L’Occident moderne
   Renaissance
   Grand Siècle
   Lumières
XIXe siècle
   Révolution et Empire
   Restauration
   Second Empire
   Le monde au XIXe
XXe siècle
   Belle Epoque
   La Grande Guerre
   Entre-deux-guerres
   Seconde Guerre mondiale
   Le temps de la Guerre Froide
   Salon Géopolitique
Autres civilisations
   Civilisations islamiques
   Civilisations africaines
   Civilisations américaines
   Civilisations asiatiques
   Civilisations d’Europe centrale et orientale
Thématiques
   Historiographie et épistémologie
   Histoire des sciences et des techniques
   Histoire économique
   Histoire du politique
   Histoire militaire
   Histoire transversale
Histoire des systèmes de pensée
   Histoire des moeurs
   Histoire de la pensée et des idées
   Histoire des religions
   Mythologies
   Langues, noms et mots
Histoire des arts
   Histoire des arts visuels
   Patrimoine
   Histoire de la littérature
   Histoire de la musique
   L’histoire à l’écran
Etudes, Recherche, Enseignement
   Les études et la recherche
   Capes et agrégation d’histoire
   Salle des profs
Discussions du mois
De vous à nous
   Vie du Forum
   L’Agora
   Assistance technique
 

dormir assis

DE A à Z
Notre mission
Suivez-nous :

A
A
A
Imprimer
Envoyer à un ami
Préciser le type d’abus.
×
Signaler un message abusif (requis)

Message insultant
Message diffamatoire
Message raciste
Message homophobe
Langage vulgaire
Attaque personnelle
Publicité directe
Autre

Trier
Plus récents
Plus anciens
Plus appréciés

Cette nouvelle fait partie de nos archives.
Ce site respecte les
principes de la
charte HONcode .

Vérifiez ici.
Un sommeil de qualité fait partie des habitudes de vie déterminantes pour maintenir une bonne santé.
Les conséquences d’un manque de sommeil ou d’un sommeil de mauvaise qualité peuvent être sérieuses aussi bien à court terme (accidents dus à la somnolence, mauvaise humeur, réduction de la productivité…) qu’à long terme (risques accrus de maladies cardio-vasculaires, d’AVC, de diabète, d’obésité…).
Alors, si vous dormez mal, il faut réagir ! Voici les conseils de Passeport Santé pour vous aider à avoir un sommeil réparateur :
Gardez toujours les mêmes horaires, même le week-end.
Ça ne doit pas être un lieu pour pratiquer d’autres activités !
On dort en moyenne 25 ans dans une vie, alors un bon matelas est un investissement important.
La lumière qu’ils produisent dit à votre cerveau qu’il n’est pas l’heure de dormir.
Ajoutez-y des huiles essentielles relaxantes, comme la lavande.
Certaines postures favorisent l’endormissement et vous aident à vous relaxer.
Ils retardent l’endormissement et favorisent les réveils nocturnes.
Mais ne sautez pas ce repas, cela favoriserait les fringales nocturnes.
La nicotine est un excitant, et l’alcool, même s’il peut vous aider à vous endormir va altérer la qualité de votre sommeil.
Crédit photo : @fantom_rd – thinkstockphotos.fr
Salut,
Je prends zimovane depuis deux mois et j’arrive à m’endormir plus rapidement et avoir un sommeil recupérateur.J’achète zimovane sur un site en ligne reductil-shop.com, c’estfiable et sécurisé.
LES PROPRIETAIRES D’IMMEUBLES QUI LAISSENT LES LUMIERES DANS LES COURS ET LES CAGES D’ESCALIERS LA NUIT (les locataires paient les factures des communs !)bonjour les économies d’énergie, on peut se déplacer la nuit dans les appartements sans allumer !
Les voisins qui profitent de leur balcon à la « fraîche » et parlent comme si ils étaient dans leur salon. Les immeubles commerciaux allumés la nuit ect, bref un peu de bon sens permettrait d’améliorer le sommeil de tout un chacun. Je ne parle même pas des bricoleurs du dimanche matin ! HORREUR !
une tasse de lait caillé le soir aide à trouver un bon sommeil.
Un verre de lait tiède nappe l’estomac.
17/ Abaisser la température de la pièce en dessous de 17°
18/ Elever la température générale du corps dans un bain chaud permet de faire baisser les pressions veineuses et artérielles et provoque un ressenti de fatigue
19/ S’endormir semi assis entraine un « bas-débit » cérébral et donc un ressenti de fatigue
20/ Eliminer la présence des animaux domestiques dans la chambre
21/ Acheter un réveil qui réveillera efficacement le matin plutôt qu’une pendule lumineuse qui donnera inutilement l’heure la nuit
21bis/ Remonter son réveil et enregistrer une heure de lever chaque jour… même le dimanche
22/ Occulter les zones de lumières perturbantes
23/ Eliminer les facteurs de bruits perturbants
24/ Fermer son portable au coucher
25/ Avoir les pieds en dehors des courants d’air ++
Ne pas confondre abaisser la température de la pièce en dessous de 17° et élever la température générale du corps dans un bain chaud qui permet de faire baisser les pressions veineuses et artérielles et provoque un ressenti de fatigue
Vous êtes de bons conseils, mais je précise que je dors toute l’année la fenêtre ouverte, sauf s’il gèle trop fort. Evidemment : 2 grosses couettes + linge de nuit chaud et bouillotte l’hiver : jamais de rhume !
Aucun problème pour m’endormir, vers 23H !
Mais si je me réveille pour aller aux toilettes, il me faudra une ou deux heures pour me rendormir ???
peu de chauffage dans la chambre et un bon bain chaud 2 h avant de se coucher ,le corps sera plus relaxer
abaisser aussi la température ambiante de la chambre
POUR LE BAIN CHAUD, ça relaxe si on est tressé, mais il est exact qu’il
faut une basse température pour dormir.
Pas d’accord avec le bain chaud…il fautabaisser la température corporelle pour bien dormir.
de PasseportSanté.net
et recevezgratuitementle livre numérique de la nutritionniste Hélène Baribeau !
En cas de malaise ou de maladie, consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant ce site, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé à utiliser ce site.

La reproduction totale ou partielle des textes, images, extraits vidéo et audio de PasseportSanté.net, sur quelque support que ce soit, de même que l’utilisation du nom de PasseportSanté.net ou toute allusion à PasseportSanté.net à des fins publicitaires sont formellement interdites sous peine de poursuites.

Reproduction et droit d’auteur © 1998-2017 Oxygem -Conditions d’utilisation-Charte de confidentialité

dormir assis
M’avertir des réponses à mes réactions
L’édition abonnés 100% digitalAccès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écrans
Édité et parrainé par  Rozenn Le Carboulec
 Le syndrome du nez vide est souvent diagnostiqué après une opération chirurgicale (Flickr/M&R Glasgow/CC)
Ce témoignage, initialement publié le 24 avril 2016, a été mis à jour dans le cadre dela rétrospective estivale  de la rédaction du Plus.
En août 2005, j’ai consulté un ORL parce que j’avais mal à la tête. Sur le coup, ça passait avec du paracétamol, mais ces maux revenaient régulièrement. Mon médecin traitant m’a alors conseillé d’aller voir un spécialiste. Et ma vie a basculé du jour au lendemain.
Première opération : j’étouffais quand je m’allongeais
Lors de notre premier rendez-vous, l’ORL m’a expliqué que mon mal de crâne était dû à un nez trop obstrué. Il m’a dit qu’il « fallait faire un peu de place dans le nez » avec une « intervention anodine et rapide », à la suite de laquelle je pourrais sans problème retourner au travail. J’étais à l’époque comptable.
J’ai demandé à mon ORL quels étaient les risques opératoires : seulement « une possible hémorragie ». J’ai pris conseil auprès de mon médecin traitant, qui m’a rétorqué que je pouvais y aller « les yeux fermés ».
J’ai donc fait confiance à l’ORL. Je me suis faite opérer en novembre 2005.
Lorsque je suis rentrée chez moi, après quelques jours d’hospitalisation, j’avais encore plus mal à la tête. Ça n’allait pas du tout, mais on m’a dit que c’était les effets de l’intervention, alors j’ai attendu.
J’étouffais quand je m’allongeais à cause du mucus épais qui me coulait dans la gorge, symptôme que je n’avais pas avant. Je ne pouvais tout simplement plus respirer dès que j’étais allongée. J’ai dû dormir sur une chaise longue pour avoir la tête bien à la verticale.
J’ai repris mon travail au bout d’un mois : c’était le coup de bourre de la période fiscale, je me disais que je ne pouvais pas être absente à ce moment-là. Je n’ai pas pris de vacances à Noël. Mais ça allait en réalité de plus en plus mal. Depuis l’intervention, mes maux de tête étaient devenus permanents, beaucoup plus violents et le paracétamol ne faisait plus effet.
Deuxième intervention : je n’ai pas pu retourner travailler
J’ai décidé de retourner voir l’ORL : pour lui c’était « dans ma tête ». Mes souffrances étaient telles que mon médecin traitant a dû me faire un arrêt de travail et m’a conseillé d’aller prendre un autre avis ORL. J’y suis allée en janvier. Celui-ci m’a expliqué que la situation était « normale » car son confrère « n’avait pas fait assez de place » dans mon nez et qu’il fallait me réopérer.
J’ai donc subi une deuxième intervention chirurgicale en février. À mon réveil, cet ORL m’a confié qu’il s’était arrêté « juste avant les méninges ». Il m’avait en réalité enlevé bien plus de tissu que ce qu’il avait annoncé et prévu. Je souffrais toujours autant en rentrant chez moi. On m’a dit que ça allait se tasser. Mais cette fois-là je n’ai pas pu retourner travailler.
Troisième ORL : comme si on m’arrachait le cerveau
En juin, je suis allée voir un troisième ORL, qui m’a dit qu’il fallait remettre la cloison droite – alors que ses confrères l’avaient déjà redressée les fois précédentes. J’avais des mèches dans le nez, c’était très douloureux. C’est simple : quand on m’a retiré les mèches, j’ai eu l’impression qu’on m’arrachait le cerveau.
Cette opération n’a rien changé. Les médecins me disaient que c’était dans ma tête, que j’étais dépressive.
« Les symptômes du syndrome du nez vide »
Avec mon mari, nous avons continué à chercher, mais nous n’avions pas internet. On a fait le tour de France des ORL, jusqu’au jour où l’un d’eux, au bout de quatre ans et demi, m’a dit qu’il connaissait mes symptômes et était même capable de les décrire :
– « Ce sont les symptômes dusyndrome du nez vide  !
C’est là que j’ai compris que ce syndrome était dû à l’intervention ORL, laturbinectomie  et que l’on m’avait retiré les cornets qui jouent un rôle essentiel dans la respiration. En effet, ils servent à filtrer, humidifier, pressuriser et réchauffer l’air que nous inspirons.
Au fil du temps, ma respiration s’est tellement dégradée que je n’avais plus que 37% de ma capacité respiratoire…
Je ne pouvais pas monter 3 marches d’escalier
Mon nez ne fonctionne plus, c’est comme si j’étais très enrhumée à longueur de journée. Quand je sors en extérieur, ça me fait le même effet que si vous alliez au Pôle Nord sans mettre d’écharpe. Le vent s’engouffre sans restriction et ça me prend entre les deux yeux. J’ai l’impression que ma tête est une cocotte-minute, prête à exploser à tout moment.
Depuis la première intervention, j’ai mal à la tête en permanence, jour et nuit et même la morphine n’a pas d’effet. Mais j’ai des crises pendant lesquelles la douleur est encore plus violente. Je fais environ trois grosses crises sur un intervalle de 15 jours, qui durent à chaque fois deux-trois jours, où j’ai tellement mal à la tête que je vomis même de la bile.  
Pour me permettre de sortir de ma maison, il me faut un temps pas trop venteux, pas trop froid ni trop sec, et un jour sans crise… Autant dire qu’il ne me reste pas vraiment de possibilités. En plus, je ne dois pas oublier mon foulard pour me protéger le nez hiver comme été…
Je suis tellement épuisée, car je n’arrive pas à me reposer la nuit à cause des douleurs et de ma respiration qui se dégrade. Je ne pouvais même pas monter trois marches d’escalier.
Faire les courses est devenu pour moi intenable
J’ai perdu toute capacité de concentration et j’ai dû arrêter mon travail – les chiffres et le mal de crâne, ça ne va pas trop ensemble – alors que je devenais experte comptable.
Je ne supporte plus le bruit. Je ne peux plus regarder la télé ou écouter de la musique, par exemple. Le simple fait de faire les courses dans un supermarché est devenu pour moi intenable, à cause de la musique forte et des enfants qui crient.
J’ai de la chance car j’habite à la campagne, où c’est plutôt calme, mais j’ai dû oublier ma vie sociale. La plupart de mes amis ont des enfants qui, comme tous les enfants, font du bruit. Alors le plus simple est de refuser toute invitation… Je ne peux plus rien prévoir à l’avance, faire de plan.
J’ai dû investir dans un fauteuil médicalisé alors que j’avais 30 ans, de manière à garder la tête bien verticale mais également relever mes jambes pour dormir.
On a du acheter des humidificateurs pour la maison de façon à ce que je puisse respirer de l’air moins sec et souffrir un peu moins. J’ai également une machine qui réchauffe l’eau et la transforme en vapeur, pour me permettre de mieux respirer, et je fais des exercices respiratoires durant un quart d’heure toutes les heures. J’ai dû me battre pour respirer !
J’ai totalement perdu le goût et l’odorat
Au fil du temps, j’ai totalement perdu le goût et l’odorat.
C’est quand votre nez ne fonctionne plus que vous vous rendez compte à quel point il est important. Je ne sens pas si quelque chose est en train de brûler, alors j’ai acheté une minuterie que j’utilise à chaque fois que je mets quelque chose à cuire.
Mon mari m’a acheté un bouquet de fleurs peu après que j’aie perdu l’odorat. J’ai mis mon nez dedans et je n’ai rien senti… ça m’a fait pleurer.
Je viens d’avoir 40 ans et nous rêvons de fonder une famille avec mon mari. Mais dans les conditions actuelles ? C’est impossible.
J’ai eu la chance pour ma part d’être prise au sérieux et soutenue par mon mari et ma famille. On ne choisit pas de dormir assis, on ne tient pas 10 ans si ce n’est pas vital. Mais si vous n’êtes pas aidé, ça devient vite compliqué. Plusieurs personnes se sont déjà suicidées au sein del’associationqui a été créée en 2010 et dont je fais partie, suivant le même destin queBrett Helling , qui a mis fin à ses jours à 36 ans. Les malades atteints du syndrome du nez vide ne veulent pas mourir mais juste arrêter de souffrir.
J’ai mis quatre ans et demi pour être diagnostiquée et avoir connaissance de ce syndrome, mais pour d’autres c’est bien plus long.
Aujourd’hui, les malades ont besoin de la reconnaissance de ce syndrome afin d’obtenir une véritable prise en charge médicale (soins adaptés, matériels spécifiques, chirurgie réparatrice,… ?).
Le type d’intervention chirurgicale que j’ai subi est encore très pratiqué aujourd’hui. Pour moi, l’indication opératoire était le mal de tête, pour d’autres c’est le nez bouché… et l’on finit au bout du compte par perdre sa vie pour une raison au départ banale.
Depuis 2005, je n’ai toujours pas pu retrouver mon lit et mes souffrances sont au quotidien un véritable calvaire. Le syndrome du nez vide, je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi. 
Propos recueillis par  Rozenn Le Carboulec .
Et…le syndrome du nez plein, c’est au 2° épisode ?
ça fait peur de lire ça , j’en reviens pas que les medeçins ne sachent pas la dangerosité d’une tel operation….. j’avais deja des mefiance sur les medeçins, ça risque pas de s’arranger
bon courage a vous aussi .
bigre! le praticien a raconté des histoires à dormir debout!
courage!
Merci pour cette mise en garde qui évitera sans doute à quelques uns de se faire opérer sans nécessité absolue. Bon courage et toute ma sympathie.
Bref, si l’ORL a failli enlever les méninges ?
C’est dommage, car s’il les avaient enlevées, il n’y aurait plus de problème !
Un témoignage glaçant. La légèreté de certains praticiens en médicine est terrible. Bon courage, et j’espère que vous pourrez toujours compter sur le soutien de vos proches.
Avec le Plus, L’Obs vous propose une expérience inédite d’information. L’objectif est de mettre en valeur les talents et les richesses du web, en vous faisant participer.
Découvrez l’édition abonnés 100% digital
Accès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écrans
Abonnement presse numérique surepresse.fr

dormir assis

[fr] français <-> [gb] anglais
[fr] français —> [gb] anglais
[gb] anglais —> [fr] français
[fr] français <-> [de] allemand
[fr] français <-> [es] espagnol
[fr] français <-> [pt] portugais
[fr] français <-> [it] italien
[fr] français <-> [nl] néerlandais
[fr] français <-> [pl] polonais
[fr] français <-> [se] suédois
[fr] français <-> [dk] danois
[fr] français <-> [fi] finnois
[fr] français <-> [gr] grec
[fr] français <-> [cz] tchèque
[fr] français <-> [ro] roumain
[fr] français <-> [hu] hongrois
[fr] français <-> [sk] slovaque
[fr] français <-> [bg] bulgare
[fr] français <-> [si] slovène
[fr] français <-> [lt] lituanien
[fr] français <-> [lv] letton
[fr] français <-> [ee] estonien
[fr] français <-> [mt] maltais
Plus de langues

moins possible pendant 10 à 15 jours. on peut alors secondairement les reexaminer
pour faire le point avant de pratiquer si necessaire un nouvelle manœuvre « douce ».
their head during 10 to 15 days. Then one can secondarily reexaminate
them to take stock before practising if necessary a « soft » news manoeuvre.
À part un bref répit d’une vingtaine de minutes que
bras, eux-mêmes croisés sur le comptoir, j’ai été tout à fait éveillé depuis.
Aside from roughly twenty minutes brief respite spent in my
resting in my arms upon the vanity counter.
Brève explication : « Fais attention où tu vas », dans la philosophie zen, doit nous rappeler à chaque
toute l’attention et le soin requis.
Brief explanation : « Watch Your Step » in Zen reminds us that at
and care. When you are eating, eat for the sake of eating.
En septembre de la même année, Il démontra encore Ses pouvoirs
yoguiques lorsquil fit lascension du
In September of that year, He further
exhibited His yogic powers when he ascended
Il va sans dire que je ne suis ennemi de l’industrie
de la pêche que comme ceux qui recommandent aux gens de ne pas scier la branche de l’arbre
the fishing industry as much as anybody who recommends to some people not to saw off the
Peut-être que mes mains se sont déjà bien endurcies en coupant les
feuilles de palmier, tout comme mes fesses à force
My bottom has already been hardened
Expérimentez le voyage de jour en espace couchettes
Try a daytime trip in a sleeper carriage for four, which is
fresh and ready to go at your destination.
Voilà exactement ce que bon nombre de députés d’en face ont fait, la plupart
There are a number of members on that side,
La barre de dossier ne doit pas être utilisée pour lever ou transporter le fauteuil roulant
The backrest bar should not be used to lift or carry the
S’il ne fait pas le grand ménage au
Cabinet pour y nommer ensuite de nouveaux membres, je ne crois
If he does not clean out the whole works of them and put in a whole new set, I do not think
Tempur est synonyme de jouir de façon divine.
J’avais été profondément traumatisé par la présentation terrifiante de la possession
I was deeply traumatized by the horrific presentation of demonic
comme si tu avais les problèmes d’un homme de mon âge.
jaw like you have the problems of a man my age.
préside également un comité et fait un excellent travail.
chairs a committee and he does an extremely good job.
the corridor had been very shocked.
Ceci peut être exécuté après que les
avant que vous ayez demandé à votre invité de dire quelques mots.
prior to when your guest has been asked to speak.
Si le saignement de nez a duré longtemps ou a été difficile à arrêter,
If the nosebleed was protracted or you had trouble getting it stopped, elevate your
Malheureusement, j’ai beau disposer de capacités, de postes prétendument
Unfortunately, even with the capacities I have,
even with the number of jobs that I supposedly have,
Il vaut mieux établir une routine qui vous permet
If you are caring for someone, try to stick to a schedule that
La plupart des autres ont déclaré qu’ils avaient
de nuit où ils retourneraient plus tard.
that they would be returning to later.
Requête la plus fréquente dans le dictionnaire français :
1-200 ,  -1k ,  -2k ,  -3k ,  -4k ,  -5k ,  -7k ,  -10k
,  -20k ,  -40k ,  -100k ,  -200k ,  -500k ,  -1000k
Requête la plus fréquente dans le dictionnaire anglais :
1-200 ,  -1k ,  -2k ,  -3k ,  -4k ,  -5k ,  -7k ,  -10k
,  -20k ,  -40k ,  -100k ,  -200k ,  -500k ,  -1000k

Merci d’avoir donné votre avis sur cette traduction !Vous contribuez ainsi à l’amélioration de notre service.

dormir assis
M’avertir des réponses à mes réactions
L’édition abonnés 100% digitalAccès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écrans
Édité et parrainé par  Rozenn Le Carboulec
 Le syndrome du nez vide est souvent diagnostiqué après une opération chirurgicale (Flickr/M&R Glasgow/CC)
Ce témoignage, initialement publié le 24 avril 2016, a été mis à jour dans le cadre dela rétrospective estivale  de la rédaction du Plus.
En août 2005, j’ai consulté un ORL parce que j’avais mal à la tête. Sur le coup, ça passait avec du paracétamol, mais ces maux revenaient régulièrement. Mon médecin traitant m’a alors conseillé d’aller voir un spécialiste. Et ma vie a basculé du jour au lendemain.
Première opération : j’étouffais quand je m’allongeais
Lors de notre premier rendez-vous, l’ORL m’a expliqué que mon mal de crâne était dû à un nez trop obstrué. Il m’a dit qu’il « fallait faire un peu de place dans le nez » avec une « intervention anodine et rapide », à la suite de laquelle je pourrais sans problème retourner au travail. J’étais à l’époque comptable.
J’ai demandé à mon ORL quels étaient les risques opératoires : seulement « une possible hémorragie ». J’ai pris conseil auprès de mon médecin traitant, qui m’a rétorqué que je pouvais y aller « les yeux fermés ».
J’ai donc fait confiance à l’ORL. Je me suis faite opérer en novembre 2005.
Lorsque je suis rentrée chez moi, après quelques jours d’hospitalisation, j’avais encore plus mal à la tête. Ça n’allait pas du tout, mais on m’a dit que c’était les effets de l’intervention, alors j’ai attendu.
J’étouffais quand je m’allongeais à cause du mucus épais qui me coulait dans la gorge, symptôme que je n’avais pas avant. Je ne pouvais tout simplement plus respirer dès que j’étais allongée. J’ai dû dormir sur une chaise longue pour avoir la tête bien à la verticale.
J’ai repris mon travail au bout d’un mois : c’était le coup de bourre de la période fiscale, je me disais que je ne pouvais pas être absente à ce moment-là. Je n’ai pas pris de vacances à Noël. Mais ça allait en réalité de plus en plus mal. Depuis l’intervention, mes maux de tête étaient devenus permanents, beaucoup plus violents et le paracétamol ne faisait plus effet.
Deuxième intervention : je n’ai pas pu retourner travailler
J’ai décidé de retourner voir l’ORL : pour lui c’était « dans ma tête ». Mes souffrances étaient telles que mon médecin traitant a dû me faire un arrêt de travail et m’a conseillé d’aller prendre un autre avis ORL. J’y suis allée en janvier. Celui-ci m’a expliqué que la situation était « normale » car son confrère « n’avait pas fait assez de place » dans mon nez et qu’il fallait me réopérer.
J’ai donc subi une deuxième intervention chirurgicale en février. À mon réveil, cet ORL m’a confié qu’il s’était arrêté « juste avant les méninges ». Il m’avait en réalité enlevé bien plus de tissu que ce qu’il avait annoncé et prévu. Je souffrais toujours autant en rentrant chez moi. On m’a dit que ça allait se tasser. Mais cette fois-là je n’ai pas pu retourner travailler.
Troisième ORL : comme si on m’arrachait le cerveau
En juin, je suis allée voir un troisième ORL, qui m’a dit qu’il fallait remettre la cloison droite – alors que ses confrères l’avaient déjà redressée les fois précédentes. J’avais des mèches dans le nez, c’était très douloureux. C’est simple : quand on m’a retiré les mèches, j’ai eu l’impression qu’on m’arrachait le cerveau.
Cette opération n’a rien changé. Les médecins me disaient que c’était dans ma tête, que j’étais dépressive.
« Les symptômes du syndrome du nez vide »
Avec mon mari, nous avons continué à chercher, mais nous n’avions pas internet. On a fait le tour de France des ORL, jusqu’au jour où l’un d’eux, au bout de quatre ans et demi, m’a dit qu’il connaissait mes symptômes et était même capable de les décrire :
– « Ce sont les symptômes dusyndrome du nez vide  !
C’est là que j’ai compris que ce syndrome était dû à l’intervention ORL, laturbinectomie  et que l’on m’avait retiré les cornets qui jouent un rôle essentiel dans la respiration. En effet, ils servent à filtrer, humidifier, pressuriser et réchauffer l’air que nous inspirons.
Au fil du temps, ma respiration s’est tellement dégradée que je n’avais plus que 37% de ma capacité respiratoire…
Je ne pouvais pas monter 3 marches d’escalier
Mon nez ne fonctionne plus, c’est comme si j’étais très enrhumée à longueur de journée. Quand je sors en extérieur, ça me fait le même effet que si vous alliez au Pôle Nord sans mettre d’écharpe. Le vent s’engouffre sans restriction et ça me prend entre les deux yeux. J’ai l’impression que ma tête est une cocotte-minute, prête à exploser à tout moment.
Depuis la première intervention, j’ai mal à la tête en permanence, jour et nuit et même la morphine n’a pas d’effet. Mais j’ai des crises pendant lesquelles la douleur est encore plus violente. Je fais environ trois grosses crises sur un intervalle de 15 jours, qui durent à chaque fois deux-trois jours, où j’ai tellement mal à la tête que je vomis même de la bile.  
Pour me permettre de sortir de ma maison, il me faut un temps pas trop venteux, pas trop froid ni trop sec, et un jour sans crise… Autant dire qu’il ne me reste pas vraiment de possibilités. En plus, je ne dois pas oublier mon foulard pour me protéger le nez hiver comme été…
Je suis tellement épuisée, car je n’arrive pas à me reposer la nuit à cause des douleurs et de ma respiration qui se dégrade. Je ne pouvais même pas monter trois marches d’escalier.
Faire les courses est devenu pour moi intenable
J’ai perdu toute capacité de concentration et j’ai dû arrêter mon travail – les chiffres et le mal de crâne, ça ne va pas trop ensemble – alors que je devenais experte comptable.
Je ne supporte plus le bruit. Je ne peux plus regarder la télé ou écouter de la musique, par exemple. Le simple fait de faire les courses dans un supermarché est devenu pour moi intenable, à cause de la musique forte et des enfants qui crient.
J’ai de la chance car j’habite à la campagne, où c’est plutôt calme, mais j’ai dû oublier ma vie sociale. La plupart de mes amis ont des enfants qui, comme tous les enfants, font du bruit. Alors le plus simple est de refuser toute invitation… Je ne peux plus rien prévoir à l’avance, faire de plan.
J’ai dû investir dans un fauteuil médicalisé alors que j’avais 30 ans, de manière à garder la tête bien verticale mais également relever mes jambes pour dormir.
On a du acheter des humidificateurs pour la maison de façon à ce que je puisse respirer de l’air moins sec et souffrir un peu moins. J’ai également une machine qui réchauffe l’eau et la transforme en vapeur, pour me permettre de mieux respirer, et je fais des exercices respiratoires durant un quart d’heure toutes les heures. J’ai dû me battre pour respirer !
J’ai totalement perdu le goût et l’odorat
Au fil du temps, j’ai totalement perdu le goût et l’odorat.
C’est quand votre nez ne fonctionne plus que vous vous rendez compte à quel point il est important. Je ne sens pas si quelque chose est en train de brûler, alors j’ai acheté une minuterie que j’utilise à chaque fois que je mets quelque chose à cuire.
Mon mari m’a acheté un bouquet de fleurs peu après que j’aie perdu l’odorat. J’ai mis mon nez dedans et je n’ai rien senti… ça m’a fait pleurer.
Je viens d’avoir 40 ans et nous rêvons de fonder une famille avec mon mari. Mais dans les conditions actuelles ? C’est impossible.
J’ai eu la chance pour ma part d’être prise au sérieux et soutenue par mon mari et ma famille. On ne choisit pas de dormir assis, on ne tient pas 10 ans si ce n’est pas vital. Mais si vous n’êtes pas aidé, ça devient vite compliqué. Plusieurs personnes se sont déjà suicidées au sein del’associationqui a été créée en 2010 et dont je fais partie, suivant le même destin queBrett Helling , qui a mis fin à ses jours à 36 ans. Les malades atteints du syndrome du nez vide ne veulent pas mourir mais juste arrêter de souffrir.
J’ai mis quatre ans et demi pour être diagnostiquée et avoir connaissance de ce syndrome, mais pour d’autres c’est bien plus long.
Aujourd’hui, les malades ont besoin de la reconnaissance de ce syndrome afin d’obtenir une véritable prise en charge médicale (soins adaptés, matériels spécifiques, chirurgie réparatrice,… ?).
Le type d’intervention chirurgicale que j’ai subi est encore très pratiqué aujourd’hui. Pour moi, l’indication opératoire était le mal de tête, pour d’autres c’est le nez bouché… et l’on finit au bout du compte par perdre sa vie pour une raison au départ banale.
Depuis 2005, je n’ai toujours pas pu retrouver mon lit et mes souffrances sont au quotidien un véritable calvaire. Le syndrome du nez vide, je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi. 
Propos recueillis par  Rozenn Le Carboulec .
Et…le syndrome du nez plein, c’est au 2° épisode ?
ça fait peur de lire ça , j’en reviens pas que les medeçins ne sachent pas la dangerosité d’une tel operation….. j’avais deja des mefiance sur les medeçins, ça risque pas de s’arranger
bon courage a vous aussi .
bigre! le praticien a raconté des histoires à dormir debout!
courage!
Merci pour cette mise en garde qui évitera sans doute à quelques uns de se faire opérer sans nécessité absolue. Bon courage et toute ma sympathie.
Bref, si l’ORL a failli enlever les méninges ?
C’est dommage, car s’il les avaient enlevées, il n’y aurait plus de problème !
Un témoignage glaçant. La légèreté de certains praticiens en médicine est terrible. Bon courage, et j’espère que vous pourrez toujours compter sur le soutien de vos proches.
Avec le Plus, L’Obs vous propose une expérience inédite d’information. L’objectif est de mettre en valeur les talents et les richesses du web, en vous faisant participer.
Découvrez l’édition abonnés 100% digital
Accès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écrans
Abonnement presse numérique surepresse.fr

dormir assis
Bonjour, Lors de la visite de châteaux médiévaux, j’ai constaté que les lits étaient ‘anormalement’ courts. Les gens dormaient-ils assis et pourquoi, ou y a-t-il une autre explication ? Avec tous mes remerciements.
Réponse du service Guichet du Savoir Nous n’avons trouvé aucune source historique, que ce soit chez Viollet-le-Duc et sonDictionnaire raisonné du mobilier français de l’époque carlovingienne à la Renaissance , ou bien Georges Duby etl’Histoire de la vie privée de l’Europe féodale à la Renaissance , qui affirme formellement quedormir assisétait la norme au Moyen-Age. En revanche, on trouve de très longues descriptions de la literie, notamment entre le XIIIème et le XVème siècle, qui concordent sur la taille importante des lits à la fin du Moyen-Age : ils étaient fréquemment d’une longueur d’au moins 1,80 mètres sur plus de deux mètres de large. Cependant, il est une coutume héritée de l’Antiquité qui a survécu longtemps au Moyen-Age : le lit n’était pas seulement l’endroit pour se reposer mais, pour les puissants, c’était un lieu de réception. Il est possible que le lit que vous ayez vu soit un lit de parement, ou un lit de justice, dont la fonction première n’était pas le repos, mais l’apparat : Certains châlits, mais non pas tous, étaient munis de piliers, de colonnes, de montants, bref, d’un échafaudagee de bois complété par des verges de fer et destiné à soutenir le ciel de lit, cette grande innovation du milieu du Moyen-Age (XIIIème siècle) qui donna naissance au lit de parement et aussi au lit de justice par quoi il faut comprendre un trône, une « chaire » surmontée d’un dais.(in Histoire de la vie privée précédemment cité, dans lequel on trouve une riche iconographie qui présente à la fois des personnages assis, calés par des coussins, ou allongés dans leurs lits). On trouve aussi fréquemment l’idée que les gens dormaient assis par crainte de la mort, cette position étant celle du défunt. Nous n’avons pas trouvé de source fiable qui permet de l’affirmer. Ambroise Paré, dans sonIntroduction à chirurgie(1597) développe des préconisations sur la place du corps endormi, la meilleure position pour lui étant ventrale : Gentil discours de la situation du corps en dormant Outre en plus en observant le sommeil, il faut prendre garde à la forme du coucher car il faut premièrement se coucher sur le coté droit, afin que la viande ne se dépose pas au fond de l’estomac d’autant qu’il est charnu et moins membraneux que le dessus et par conséquent plus chaud et propre à la concoction. Puis quelque espace de temps sur le coté gauche afin que le foie se couche mieux sur l’estomac : ce faisant la digestion sera mieux faite d’autant que le foie qui est plus chaud que le ventricule, l’embrassant totalement, lui fera comme un brasier. Il ne sera pas impertinent, une fois ce second sommeil achevé, le matin, de se retourner sur le côté droit afin que par telle situation l’orifice de l’estomac demeurant ouvert, les vapeurs fuligineuses excité de l’ébullition du chylus. Ceux qui pourront se garder de dormir sur le dos feront bien, craignant de trop réchauffer les reins et engendrer des gravelles, pierres et autres grandes maladies ; comme paralysies, convulsion et espèces de catarrhes et fluxions qui se font par les nerfs le long de l’épine. Quand au dormir sur le ventre, il n’est jamais mauvais pour ceux qui peuvent s’en accoutumer, sinon en cas qu’ils soient sujets au mal des yeux : car par telle situation, la fluxion s’encline d’avantage furiceux : mais au reste la concoction en est bien aidée de tant que la chaleur n’est pas seulement retenue au environs du ventricule mais elle est en outre augmentée par la tièdeur de la délicate plume du lit.
Nuage de mots-clefs

archives

culture

droits

enfants

famille

guerre

histoire

hommes

journée

langue

lecture

maison

ministère

national

nature

origine

politique

pourrait

pouvoir

pratique

public

publique

raison

retrouver

région

situation

société

sommes

système

travail
Des bibliothécaires vous répondent en 72h maximum.
Quelles questions ? Qui répond ? Dans quel délai ?tout savoir
parChamija , le 28/05/2008 à 19:10- 5472 visites

dormir assis

Rechercher
Newsletter
Réseaux sociaux
Mon compte

Médecine

Bien manger

Minceur

Médecines douces

Bien-être

Beauté

Amour & Sexo

Maman

Sénior

Boutique

Je m’abonne : les meilleures offres

Dormir et rester assis trop longtemps nuit à la santé

Par

Agathe Mayer

Le 11 déc 2015 à 10h03

mis à jour 11 déc 2015 à 15h25

Pseudo :

Sans Pseudo, vous apparaitrez en Anonyme
Achetez ce numéro

Abonnez-vous !

Achetez ce numéro

Gérer votre abonnement

Contact

Charte éditoriale

CGU

Flux RSS

Règlement Jeux Topsanté

Charte des cookies

Mentions légales

© Topsante.com – Tous droits réservés

Je souhaite aussi recevoir
les bons plans des partenaires du site
Renseignez votre email puis validez
De longues nuits et des journées restées assis doivent absolument être compensées par de l’activité physique régulière et une consommation modérée d’alcool pour éviter le risque de mort prématurée.
Dormir excessivement et rester trop longtemps en position assise est encore plus risqué pour la santé si les individus ne pratiquent pas régulièrement de l’exercice. Avec ces comportements, se crée alors un « effet compte triple » qui rend la personne quatre fois plus susceptible de mourir prématurément qu’une personne n’ayant pas ces comportements, selon les conclusions del’étude publiée dans la revue médicale Plos One
Les chercheurs du le Sax Institute, en Australie ont analysé les données médicales et les comportements de plus de 230 000 Australiens de l’enquête « 45 and Up », l’étude la plus grande réalisée en Australie sur la santé de la population du pays au fur et à mesure qu’elle vieillit. 
Il existe un autre type de comportement à risque : le mélange detabagisme , d’une consommation élevée d’ alcool et de manque desommeil(moins de 7 heures par nuit) . Cela augmente également le risque de décès prématuré d’un facteur 4.
D’autres combinaisons se sont montrées aussi dangereuses :
« La morale à retenir de ces recherches, pour les médecins, les responsables de la santé et les chercheurs, est que si nous voulons concevoir des programmes de santé publique, capables de réduire le coût énorme des maladies liées au style de vie, nous devons nous concentrer sur la façon dont ces facteurs de risque fonctionnent ensemble, plutôt que de les prendre isolément », explique le professeur Adrian Bauman, co-auteur de cette étude.
Pour garder la forme et préserver sa santé, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande de faire 10 000 pas par jour. Les bienfaits de l’activité physique sont en effet scientifiquement démontrés. La pratique régulière d’un sport permet de diminuer jusqu’à 39 % le risque de développer uncancer du sein , de 26 % le risque de développer uncancer colorectal , de 25 % le risque d’être victime d’une attaque cérébrale et de 34 % le risque dediabète . La sédentarité est aujourd’hui le 4ème facteur de risque de mortalité dans le monde après l’ hypertension artérielle , le tabagisme et le diabète.
Vous êtes bien inscrit(e) à la newsletter avec l’adresse :Email@test.com
Conformément à la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978, relative à l’Informatique, aux Fichiers et aux Libertés,
vous disposez d’un droit d’accès et de rectification des données à caractère personnel vous concernant.
Pour l’exercer ou en savoir plus,cliquez ici .