drainage mur de soutenement

Drainage mur de soutènement !!!!!
Ce sujet comporte 37 messages et a été affiché 44.451 fois

Lancer unnouveau sujet

Poster uneréponse
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
Bonjour,

voilà je suis sur le point de faire un mur de soutènement de 2m de haut et de 44 m de long.

Je ne veux pas mettre de barbacanes pour ne pas que de l’eau coule de façon « visible » chez mon voisin.

quelqu’un pourrait-il me conseiller sur comment effectuer un drain convenable de mon coté du mur?

merci
Ne vous prenez pas la tête pourla création et la décoration d’un jardin… Allez dans la section devis paysagiste du site, remplissez le formulaire et vous recevrez jusqu’à 5 devis comparatifs de paysagistes de votre région. Comme ça vous ne courrez plus après les paysagistes, c’est eux qui viennent à vousC’est ici :http://www.forumconstruire.com/construire/devis-0-47-devis_paysagiste.php
Messages :Env. 300
Dept :Ille Et Vilaine
Ancienneté :+ de 8 ans
fiou … 2m de haut … T’as pas peur toi … J’aurais jamais osé …

Pourle drainage, je suppose que c’est le meme process que pour un mur plus pétit : un drain entouré de cailloux entouré de geotextile à la base de la fondation du mur.
Messages :Env. 500
Dept :Bas Rhin
Ancienneté :+ de 7 ans
Hello

Et de l’enduit bitumeux et du delta MS contre le mur, tout bon pour le principe du drain (du drain routier ou d’épandagebien sur avec les fentes vers le haut pas de drain agricole )
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
DibDib a écrit: fiou … 2m de haut … T’as pas peur toi … J’aurais jamais osé …

Pourle drainage, je suppose que c’est le meme process que pour un mur plus pétit : un drain entouré de cailloux entouré de geotextile à la base de la fondation du mur.

bah pas le choix beaucoup de dénivelé donc …

a quoi sert le géotextile ???

quel est l’intérêt de mettre de l’enduit bitumeux et du delta MS ?
Messages :Env. 3000
De :Ankh-morpork (57)
Ancienneté :+ de 7 ans
Et où va s’écouler l’eau drainée sur 40 m ?
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
jeromesoly a écrit: Et où va s’écouler l’eau drainée sur 40 m ?

ben pas le choix en bas du terrain sur la rue juste a coté de la bouche d’égout.
Messages :Env. 500
Dept :Bas Rhin
Ancienneté :+ de 7 ans
Citation:
a quoi sert le géotextile ???

Éviter que les fines et la boue rentre dans le drain et que la terre se mélange au galets

Citation:
quel est l’intérêt de mettre de l’enduit bitumeux et du delta MS ?

Éviter que l’humidité marque les murs et que l’eau ruisselle le long de ce mur et aille dans le drain
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
Iverlaw a écrit:
Citation:
a quoi sert le géotextile ???

Éviter que les fines et la boue rentre dans le drain et que la terre se mélange au galets

Citation:
quel est l’intérêt de mettre de l’enduit bitumeux et du delta MS ?

Éviter que l’humidité marque les murs et que l’eau ruisselle le long de ce mur et aille dans le drain

et si je met pas l’enduit bitumeux qu’est ce que cela risque de faire?
Messages :Env. 300
Dept :Ille Et Vilaine
Ancienneté :+ de 8 ans
Si tu ne mets pas d’enduit bitumeux, ton mur côté terre ne sera pas étanche … Le risque, c’est que l’eau s’y infiltre …

Perso, sur mon mur, je n’ai mis que le delta MS. Ca aurait été compliqué pour moi de mettre de l’enduit bitumeux …

Après, a toi de voir …
Messages :Env. 200
De :Marseille (13)
Ancienneté :+ de 7 ans
Malgré tout je conseil de faire au minimum au pieds de ton mur des barbacanes de 10 cm de diamètre et ceux tous les 2 mètres. Et au pieds du mur de ton voisin tu y mets une grille d évacuation des eaux…. De 10 cm de large ça suffira

Obligation de mettre une couche de goudron sous le delta ms sinon ton mur ne sera pas étanche complètement. Le goudron ne doit pas te poser de problème deux,ou trois seaux maximum pour la totalité de ton mur.

Il faut se dire qu après une telle construction on ne doit pas y revenir. Donc en faisant ton mur avec une semelle de plus d un tiers de la hauteur de ton mur un goudron un delta ms des barbacanes au pieds avec un drain pas le jaune le noir beaucoup plus costaud des ballasts et un tissu géotextile tu seras tranquille toi et ton voisin.
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
sraffaelli a écrit: Malgré tout je conseil de faire au minimum au pieds de ton mur des barbacanes de 10 cm de diamètre et ceux tous les 2 mètres. Et au pieds du mur de ton voisin tu y mets une grille d évacuation des eaux…. De 10 cm de large ça suffira

Obligation de mettre une couche de goudron sous le delta ms sinon ton mur ne sera pas étanche complètement. Le goudron ne doit pas te poser de problème deux,ou trois seaux maximum pour la totalité de ton mur.

Il faut se dire qu après une telle construction on ne doit pas y revenir. Donc en faisant ton mur avec une semelle de plus d un tiers de la hauteur de ton mur un goudron un delta ms des barbacanes au pieds avec un drain pas le jaune le noir beaucoup plus costaud des ballasts et un tissu géotextile tu seras tranquille toi et ton voisin.

qu’est ce que ça fait que le mur ne soit pas étanche (sans goudron)?
Messages :Env. 10
Dept :Isere
Ancienneté :+ de 4 ans
Bonjour

je voulais savoir si tu vas faire toi même le mur. Nous on en fait un en gabions, je travailledepuisun an deçu. Il fera 3m de haut sur 30 m de long.Par contre je te confirme le drainage est très important.
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
henry martin a écrit: Bonjour

je voulais savoir si tu vas faire toi même le mur. Nous on en fait un en gabions, je travailledepuisun an deçu. Il fera 3m de haut sur 30 m de long.Par contre je te confirme le drainage est très important.

oui je vais le faire moi même d’ailleurs lesfondationssont creusées on vient de le faire avec un ami qui sais se servir de la pelleteuse

Messages :Env. 10
Dept :Isere
Ancienneté :+ de 4 ans
tu fais un mur en bloc à bancher ou en béton coffré, quelle est la largeur de ta semelle et sa profondeur. De plus je suppose que tu vas retenir des terres sur quelle hauteur?Comme certains le disaient plus haut, il faut mettre du goudron bitumeux pour l’étancheité et des barbacanes au pied du mur ainsi qu’un drainre couvert part un géotextile et de la gravette pour protéger l’ensemble.
Messages :Env. 200
De :16 Ruelle Sur Touvre (16)
Ancienneté :+ de 9 ans
henry martin a écrit: tu fais un mur en bloc à bancher ou en béton coffré, quelle est la largeur de ta semelle et sa profondeur. De plus je suppose que tu vas retenir des terres sur quelle hauteur?Comme certains le disaient plus haut, il faut mettre du goudron bitumeux pour l’étancheité et des barbacanes au pied du mur ainsi qu’un drainre couvert part un géotextile et de la gravette pour protéger l’ensemble.

salut je fais un mur en bancher , la semelle fait 60 de largeur pour 25 de hautle tout a 70 cm de profondeur (sur le « dur » .

j’ai a peu près 28m ou j’ai 1.7m de terre a retenir et le reste 1.1m, sur les 43m du mur.

je me questionne beaucoup sur le drainage car j’ai déjà montédes mur dans la même configuration que le mien avec seulement des barbacanes et cela n’a jamais bougé, là c’est chez moi et donc je prend le temps. je trouve que l’ensemble barbacanes, drain, delta MS +goudron + géotextile, est sur dimensionné et donc cher.

c’est pour cela que je pose la question, quel est le risque de ne pas mettre tout cela? que peut-il arriver si on ne le fait pas?

tiens je continuerais a mettre des photos de l’avancée pour info.
En cache depuis le samedi 25 mars 2017 à 12h51

Lancer unnouveau sujet

Poster uneréponse

ForumConstruire.com c’est quoi ?
ForumConstruire.com est un site sur lequel les membres échangent leurs expériences personnelles concernant la construction de leur maison, et cedepuis 2004. Grâce aux 320 359 membres et aux 4 336 345 messages postés, vous trouverez forcement des réponses à vos questions sur l’administratif, la construction, le bricolage, la décoration, le jardinage …
Sites partenaires :
voir nos partenaires
Contacts|Signaler un contenu illicite|
Mentions légales|Baromètre|CGU|Presse|Publicité, annonceurs
ForumConstruire.com © 2004 – 2017 ForumConstruire SARL |

0.111

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de services tiers pouvant installer des cookies J’accepteEn savoir plus
«  Conseils sur mur de soutènement  »
Discussion lancée par- 5 réponses
«  Devis mur de soutènement en bacs floraux  »
Discussion lancée par- 11 réponses
«  Construction petit muret de soutènement  »
Discussion lancée par- 1 réponses
«  Quelle technique opter pour un mur de soutènement ?  »
Discussion lancée par- 8 réponses
«  Muret de soutenement en pierre/roche : vos conseils  »
Discussion lancée par- 5 réponses
«  Prix d’un muret béton avec poteaux portail?  »
Discussion lancée par Kristel33 – 8 réponses
«  Cloture en parpains et chainage  »
Discussion lancée par jpm – 8 réponses
Discutez piscine sur ForumPiscine.com
ForumPiscine.com est un forum dédié à la piscine, accompagné de guides, photos et services …
Devis paysagiste
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et …
Guide : créer une jolie haie de jardin
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
16 idées de salons de jardin
L’équipe de ForumConstruire.com sélectionne pour vous les plus belles photos des membres !

drainage mur de soutenement
Fiches réalisées en partenariat entre l’AQC et la Fondation d’entreprise Excellence SMA.
Les bonnes pratiques Dans la mesure du possible, faire réaliser une étude de sol (ou compléter celle pour les fondations). Faire intervenir un bureau d’études «structure » pour le dimensionnement de l’ouvrage, y compris : vérification des surcharges même non permanentes (passage ou stationnement de véhicules, aménagement de terrain (remblai) effectué ultérieurement, …), vérification du risque de glissement. Apporter un soin particulier à la réalisation du drainage (positionnement par rapport aux fondations, pente, orientation des fentes du drain, présence de géotextile, remblaiement par couches successives) et des barbacanes afin d’éviter l’accumulation d’eau sur la face interne de la paroi. Prévenir le maître d’ouvrage des limites de l’ouvrage de soutènement et des risques en cas de non respect des consignes minimales (entretien des barbacanes et du drain, interdiction de surcharger l’arrière du mur). Utiliser des murs préfabriqués, ou des solutions à base de blocs de coffrage, peut éviter des désordres.
Faire intervenir un bureau d’étude de structure et vérifier le ferraillage sur chantier par rapport aux plans. Bien drainer et évacuer les eaux de ruissellement. Entretenir drains et barbacanes.
A consulter Eurocode 2 : Calcul des structures en béton. Règles BAEL 91. – DTU 13.11 :Fondations superficielles.DTU 13.12 :Règles pour le calcul desfondations superficielles.NF DTU 20.1 – Parties 1 et 4 : Ouvrages en maçonneriede petits éléments.NB : L’annexe de la partie 4de ce dernier document traitede la conception du drainage nécessaire contre le mur.
Fiches réalisées en partenariat avec la Fondation d’entreprise Excellence SMA.
Destinés au maintien de massifs de terre de faible hauteur (moins de 2 m en général), ces petits ouvrages annexes de pavillons sont généralement construits en maçonnerie, très souvent sans l’aide d’un bureau d’études. La stabilité des murs desoutènementen maçonnerie (blocs de béton, briques pleines, pierres, béton banché non armé) est assurée par leur propre poids (on parle de « mur-poids »).Pour maintenir son équilibre, le poids du mur doit permettre de contrebalancer (voir schéma 1) : – la poussée des terres; – les poussées hydrostatiques si les terres sont mal drainées; – les surcharges d’exploitation éventuelles (passage et stationnement de véhicules, …) ; – les chocs éventuels. Une épaisseur insuffisante de la paroi ou une mauvaise évacuation des eaux de ruissellement peuvent entrainer des fissurations ou le bombement du mur, son basculement partiel (voir schéma 2), voire son effondrement.
Enfin, suivant la pente générale du terrain surplombant l’ouvrage, le risque de grand glissement doit également être évalué.
Les deux principales causes de désor­dres sont :
Les poussées sur le mur résultent :
Constitué d’un mur et d’une fondation, l’ouvrage de soutènement est considéré comme autostable. Cela signifie que le mur doit être suffisamment lourd et rigide pour résister sans déformation excessive aux différentes poussées. La prise en compte des chaînages dans le calcul de la stabilité n’est pas autorisée (cf. DTU 20.1 Partie 4). En revanche, des raidisseurs (poteaux en béton armé incorporés dans l’épaisseur du mur) ou des contreforts peuvent s’avérer nécessaires. Les caractéristiques de la semelle (dimensions, ferraillage) doivent également être calculées en prenant en compte les poussées.
La liaison fondation-mur est un point crucial. La liaison attentes-ferraillage du mur peut être négligée, les ancrages chimiques d’attentes oubliés ne peuvent pas remplacer la liaison des armatures des semelles. La mise en œuvre des armatures est à contrôler avec soin (armatures non symétriques).
L’absence, la mauvaise conception ou le mauvais fonctionnement des systèmes de drainage et d’évacuation des eaux de ruissellement sont une cause fréquente de sinistre.
En s’accumulant derrière la paroi, les eaux de ruissellement exercent sur celle-ci une poussée hydrostatique, qui vient s’ajouter à celle déjà exercée par le terrain sec. Or, aucun mur de soutènement, prévu pour être autostable et calculé pour résister à la seule poussée des terres, n’est capable de résister à des pressions hydrostatiques.
Remarque : Relevant d’un cas particulier, la présence d’une nappe phréatique n’est pas abordée dans cette fiche.
Date de mise à jour : Novembre 2015
© Copyright SMABTP, 2012 – Tous droits réservés © Copyright Agence Qualité Construction, 2012 – Tous droits réservés

drainage mur de soutenement

Inscription
Connexion

Maison
Argent
Famille
Santé
Droits
Carrière
Véhicule
Entreprise

Accueil
Types de mur
Cloisons
Revêtements
Construire et réparer
Qui contacter
Toutes les questions / réponses
Tous les articles « à la loupe »
Toutes les astuces
Toutes les fiches pratiques
Annuaire
Trouver un pro
Tous les experts
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.
Veuillez saisir le nom du destinataire
Veuillez saisir la valeur numérique correspondant à l’addition
Aucune information renseignée ne sera conservée.
Nous vous remercions d’avoir suggéré cette question.
Nous avons les réponses à vos questions !
Un guide clair et complet de 270 pages rédigé par nos experts.
Alors et vous ? Faites comme eux ! Inscrivez-vous !
Nous pouvons vous conseiller dans vos projets.
Inscrivez-vous pour poser vos questions directement aux experts sur tous vos sujets du quotidien.
1 million de membres
500 experts pour vous répondre
Recevez le meilleur de nos astuces !
Inscrivez-vous pour recevoir nos conseils, bons plans et astuces…
Aidez-nous en 2 min à mieux vous comprendre pour mieux répondre à vos besoins de bien-être minceur.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Quel est votre position exacte dans l’entreprise ? Aidez-nous à mieux vous connaître pour mieux répondre à vos futures problématiques.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Donnez-nous 2 min pour mieux cerner vos besoins en immobilier et orienter vos futurs choix.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Accordez-nous 2 min pour nous aider à mieux répondre à vos futures problématiques d’animaux domestiques.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Ne partez pas tout de suite ! Laissez-nous 2 min pour prendre note de vos besoins et nous aider à améliorer votre quotidien.
Toutes vos réponses resteront strictement confidentielles et les informations recueillies seront utilisées uniquement dans le cadre de cette étude
Vos questions sontentre de bonnes mains
En validant ce formulaire, vous signalez ce contenu ou cet utilisateur à Ooreka.fr comme portant préjudice au bon fonctionnement du service.
Veuillez sélectionner la raison du signalement (obligatoire)
Veuillez expliquer pourquoi ce contenu est inapproprié.
Guides, modèles de lettre, fiches pratiques…
On vous laisse la carte. Faites votre choix !
Un
muret de soutènement est un mur extérieur qui retient de la matière
(terre, matières pulvérulentes, gravats…). On le trouve
généralement sur des terrains en pente. Le muret de soutènement
peut aussi servir à protéger de l’érosion et des crues, faire
office de mur antibruit ou bien de clôture.
Le
principe du mur de soutènement consiste à s’opposer à la
poussée des matériaux retenus par celui-ci. Si sa construction demande un savoir-faire de professionnel, il est cependant
possible de réaliser un muret de soutènement dans certains cas
simples, par exemple un petit talus.
Voici
les étapes pourconstruire un muret de soutènementen parpaing. Il
peut aussi être réalisé en bloc à bancher ou en béton
préfabriqué.
Destiné à retenir de la matière, le muret de soutènement doit
avoir une base suffisamment stable et être assez solide pour
résister à la pression. C’est pourquoi sa construction doit
respecter certains points essentiels.
Le
muret de soutènement peut être en forme de T inversé : la
largeur du mur est identique sur toute sa hauteur, en revanche la
semelle est plus large que le mur. La largeur de la fondation côté
remblai est plus grande que côté mur visible.
Attention  : pour un muret assez
haut ou soumis à certaines contraintes particulières, ce procédé
ne peut être envisagé qu’en se référant à une analyse précise
d’un bureau d’études.
Les
dimensions du muret et de ses fondations dépendent de la nature du
sol, du type de mur, etc. On peut cependant définir lesordres de
grandeursuivants :
Exemple 1 : un mur de soutènement de 1 m de hauteur a une semelle de 50 à 66 cm de large, soit 15 cm côté mur visible + 20 cm (épaisseur du mur) + 15 à 30 cm côté remblai.
Exemple 2 : si le mur fait 2 m de hauteur, la semelle est de 1 à 1,30 m de large, soit 30 cm côté mur visible + 20 cm (épaisseur du mur) + 50 à 80 cm côté remblai.
Une autre forme possible est le « mur poids » qui se
caractérise par une base plus large que le haut du mur. Ce procédé
est moins économique en matière, mais sa conception assure une
certaine stabilité. Les ordres de grandeur des dimensions sont :
Exemple : un mur poids de 1 m de hauteur a une semelle de 40 à 50 cm de large, une base formée de parpaings de 27 cm d’épaisseur, et le haut du mur (dernier tiers) est réalisé avec des parpaings classiques de 20 cm d’épaisseur.
Enfin,
toute construction d’un muret de soutènement doit impérativement
s’accompagner d’un système de drainage efficace.
Note  : n’hésitez pas à
consulter un bureau d’études qui pourra établir avec précision la
charge d’exploitation de votre muret, et donc son dimensionnement et
son ferraillage. Un mur bien conçu évite de mauvaises surprises
lors de la mise en œuvre et une pérennité de la construction dans
le temps.
Commencez par marquer au sol l’emplacement de votre muret
suivant les dimensions de la fondation :
Note  : le ferraillage est un
aspect essentiel de la solidité du mur. Assurez-vous qu’il soit
correctement effectué avec des aciers de qualité et de section
suffisante.
Note  : en plaçant les barbacanes
au-dessus du drain, vous pourrez détecter si ce dernier est bouché.
Note  : un mur de soutènement
demande savoir-faire et expertise. Si la construction en elle-même
n’est pas compliquée, prenez soin de consulter un bureau d’études
pour la conception. Il vous fournira tout le détail des dimensions
et du ferraillage à faire en fonction de votre terrain et du mur à
construire. Cela représente un gain de temps et une économie
certaine au regard des risques encourus d’un mur mal conçu.
Le
drain est un élément essentiel pour assurer la pérennité de votre
mur de soutènement. Il est
réalisécôté remblaipuisqu’il sert à évacuer l’eau
absorbée dans la terre retenue.
Note  : l’étanchéité
de la paroi côté remblai évite une dégradation du béton et du
ferraillage du mur.
Bon à savoir  : les lés
en feutre imputrescible doivent se recouvrir. En effet, c’est ce
géotextile qui empêche la terre fine de pénétrer dans le système
drainant et qui évite qu’il se bouche.
Attention  : lors de la conception
du drainage, il est important de rappeler qu’un propriétaire n’a pas
le droit d’évacuer ses eaux pluviales chez son voisin et qu’il en
est responsable – art. 681 du Code civil. Il faut si besoin
rediriger l’eau vers un réseau de collecte et d’évacuation.
Note  : si votre terre
n’est pas drainante (terre argileuse par exemple), le bureau d’études
vous le dira. Il est alors préférable d’acheter un remblai drainant
en carrière.
Cette fiche est maintenant terminée,

mais entre nous ce n’est pas fini…

Vous pouvez aussi :
epuration biologique des eaux usées
|lyseconcept
etudes thermiques et accompagnement aux travaux
|actergie
Décrivez votre demande en quelques clics.
Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.
Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu’il vous faut.
Merci de préciser votre code postal.
Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot
En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :
Vos questions sont entre de bonnes mains

drainage mur de soutenement

Espace membre

Identifiez-vous
Devenir membre
S’inscrire à la newsletter

Mon panier
Mon panier est vide

article pour €
Commander

Bois
Outillage Bois
Electricité
Gros oeuvre
Décoration

Plomberie
Chauffage
Jardin
Mécanique
Travail des métaux

Astuce de bricoleur
Loisirs créatifs
Logiciel SketchUp
Logiciels d’architecture
Communauté des Makers

Petites annonces
Coin des collectionneurs
Les articles de Système D
Vie du forum
Vie du site

Nos magazines
Le forum pas sérieux

Agenda du bricoleur
Nos partenaires
Sites intéressants

Système D actuellement en kiosque
Bricothèmes actuellement en kiosque
Abonnements magazines
Autres titres
Anciens magazines

Sommaires de Système D
Règlement du concours lecteurs

Dans tout le site

Dans tout le site
Conseils pratiques
Agenda du bricoleur
Forum
Boutique
Plan
Je veux…
Réalisations des lecteurs

Accueil
>Forum bricolage
>Gros oeuvre
> Nombre de barbacanes mur de soutenement

Nous sommes actuellement le 04 Avr 2017 02:16
Bonjour ;Je dois construire un mur de soutenement de 4m le long sur 1,5m de haut qui va soutenir peu de remplais en bas (sur 30cm environ) et le reste avec de la terre. Je voulais savoir combien de barbacane je dois mettre et comment les disposer.Pensez vous que je doit egalement realiser un drain en bas du mur ?Merci d’avance a tous pour votre aide
bonsoir quels sont les matériaux employés pour le mur ?
_________________ Salutations jmB
Si les abeilles devaient disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre . Albert Einstein
bonsoir quels sont les matériaux employés pour le mur ?
_________________ Salutations jmB
Si les abeilles devaient disparaître, l’humanité n’aurait plus que quelques années à vivre . Albert Einstein
_________________ A coeur vaillant rien d’impossible… Et de toute façon l’expérience est la somme de nos erreurs…
bonjour pour le drain en lui-même feutre geotextile avec à l’interieur des cailloux, morceaux de tuile, briques pas de terre pas de sable ni de mélange beton. Il faut bien calfeutrer le tout en rabattant le geotextile puis disposer la terre dessus.Trés important la terre disposée dessus ou sur les cotés ne doit pas s’infiltrer dans ton drain. Pour les barbacanes, il y a plusieurs solutions : Marquer 1 alvéole d’un bloc a bancher puis mettre du sable à la place du béton, une fois le beton couler et bien tiré on casse l’alvéole qui a été marquée. Autre méthode que je préfère, c’est découper l’alvéole à la disqueuse en mettant en place un morceau de tube de PVC de 100. Puis oter le tube une fois le beton  tiré Je mets toujours des barbacanes au plus bas du mur permettant l’écoulement de l’eau. Aprés tout depend de la hauteur  de ton mur et de ton drain, tu rajoutes des barbacanes@+
bonjour pour le drain en lui-même feutre geotextile avec à l’interieur des cailloux, morceaux de tuile, briques pas de terre pas de sable ni de mélange beton. Il faut bien calfeutrer le tout en rabattant le geotextile puis disposer la terre dessus.Trés important la terre disposée dessus ou sur les cotés ne doit pas s’infiltrer dans ton drain. Pour les barbacanes, il y a plusieurs solutions : Marquer 1 alvéole d’un bloc a bancher puis mettre du sable à la place du béton, une fois le beton couler et bien tiré on casse l’alvéole qui a été marquée. Autre méthode que je préfère, c’est découper l’alvéole à la disqueuse en mettant en place un morceau de tube de PVC de 100. Puis oter le tube une fois le beton  tiré Je mets toujours des barbacanes au plus bas du mur permettant l’écoulement de l’eau. Aprés tout depend de la hauteur  de ton mur et de ton drain, tu rajoutes des barbacanes@+
bonjour pour le drain en lui-même feutre geotextile avec à l’interieur des cailloux, morceaux de tuile, briques pas de terre pas de sable ni de mélange beton.
retous les mètres comme l’a précisé jmb24 pour le drain on peut éventuellement mettre des morceaux de parpaings@+
retous les mètres comme l’a précisé jmb24 pour le drain on peut éventuellement mettre des morceaux de parpaings@+
bonjour pourquoi mettre un tube, il n’y en a pas besoin du feutre geotextile et ce que je t’ai dis, c’est tout
bonjour pourquoi mettre un tube, il n’y en a pas besoin du feutre geotextile et ce que je t’ai dis, c’est tout

Une pergola

Une véranda

Installer des W.-C.

Aménager un jardin à vivre

Réalisation 1
Réalisation 2
Réalisation 3
Réalisation 4


Habiter une longère bretonne : le chantier


Une maison à moins de 100 000 euros


Un cuiseur solaire à rotation automatique

Acheter le magazine

S’abonner à Système D

Aménagements extérieurs : terrasse, piscine, barbecue, jeu
En ce moment :92 utilisateurs actifs
le 03/04/2017 à 21:39 par Piedacoulix
Pensez vous que je doit egalement realiser un drain en bas du mur
oui, et une barbacane tous les métres
Pensez vous que je doit egalement realiser un drain en bas du mur
oui, et une barbacane tous les métres
c’est a dire, je dois relier mon drain a une barbacare tout les metres ou dois je faire qu’une evacuation de mon drain et faire des simples barbacanes tout les metres plus hauts.
c’est a dire, je dois relier mon drain a une barbacare tout les metres ou dois je faire qu’une evacuation de mon drain et faire des simples barbacanes tout les metres plus hauts
tu fais comme bon te semble; pour une fois que tu le peux autant en profiter
Pour ma part je mettrais les barbacanes au niveau du drain
Les barbacane sont là pour évacuer la plus grosse partie de l’eau que le drain canalise. Si tu veux en mettre ailleurs qu’au niveau du drain, tu peux mais celle qui seront au niveau du drains sont obligatoire, car c’est l’addition du poids du terrain et de la poussée de l’eau qui pose des problèmes. 
Les barbacane sont là pour évacuer la plus grosse partie de l’eau que le drain canalise. Si tu veux en mettre ailleurs qu’au niveau du drain, tu peux mais celle qui seront au niveau du drains sont obligatoire, car c’est l’addition du poids du terrain et de la poussée de l’eau qui pose des problèmes. 
avec quoi puis je le realiser mon drain ? avec du drain agricole ? existe t’il des T qui me permetront de faire les barbacanes
combien dois je faire d’orifice d’ecoulement sur mon drain, 1 seul au bout peut il suffir ou dois je en disposer plusieurs ?
Est ce que des morceaux de parpaing peuvent aussi faire l’affaire ?
ok merci, je peux le faire avec un drain agricole ou y a t’il un autre type de drain plus aproprié
Ok parfait j’avais mal compris, il ne me reste plus qu’a me mettre au travail.
Merci encore a tous le monde pour les tuyaux
Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum :MSNbot Media ,Yahoo Slurp [Bot]et 18 invité(s)
En ce moment :92 utilisateurs actifs
le 03/04/2017 à 21:39 par Piedacoulix
© PGV MAISON 2017 – Tous droits réservés – Systemed.fr est certifié OJD
Afficher les messages publiés depuis: Tous les messages 1 jour 7 jours 2 semaines 1 mois 3 mois 6 mois 1 an   Trier par Auteur Date du message Sujet Croissant Décroissant  
Aller vers:  
Sélectionner un forum
——————
Bois
   Bois
   Outillage Bois
Electricité
   Electricité
Gros oeuvre
   Gros oeuvre
Décoration
   Décoration
Plomberie
   Plomberie
Chauffage et énergies
   Chauffage
Jardin
   Jardin
Mécanique et travail des métaux
   Mécanique
   Travail des métaux
Astuce de bricoleur
   Astuce de bricoleur
Loisirs créatifs
   Loisirs créatifs
Informatique
   Logiciel SketchUp
   Logiciels d’architecture
   Communauté des Makers
Petites Annonces
   Petites annonces
Espace collectionneurs
   Coin des collectionneurs
   Les articles de Système D
Jardin public
   Vie du forum
   Vie du site
   Nos magazines
   Le forum pas sérieux
 

drainage mur de soutenement

A privacy reminder from YouTube, a Google company

Construire Un Muret De Soutenement : Poser Un Drain | Bricolage

Sign in to add this video to a playlist.
Sign in to report inappropriate content.
Sign in to make your opinion count.
Sign in to make your opinion count.
The interactive transcript could not be loaded.
Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.

Category

Howto & Style

License

Standard YouTube License

Music

« Orange Blossom Honey » byLawrence Blatt( iTunes )

Autoplay

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Apprenez comment installer un drain au pied de votre muret pour éviter l’accumulation d’eau et garantir sa stabilité. Le chapitre  » construire un muret de soutènement en extérieur  » fait partie du programme  » DIY : Les basiques du bricolage « . Voici le lien du programme vidéo :https://www.sikana.tv/fr/housing/diy-… – Visitez notre site,https://www.sikana.tv/fr, pour découvrir gratuitement des dizaines de programmes vidéos en lignequi couvrent les besoins essentiels : la santé, l’alimentation, l’entraide , l’habitat, le micro-entreprenariat, le sport, etc. Pour nous aider à traduire :https://factory.sikana.tv/ –

drainage mur de soutenement

A privacy reminder from YouTube, a Google company

Système de drainage d’un mur de soutènement

Sign in to add this video to a playlist.
Sign in to report inappropriate content.
Sign in to make your opinion count.
Sign in to make your opinion count.
Rating is available when the video has been rented.
This feature is not available right now. Please try again later.

Category

People & Blogs

License

Standard YouTube License

Source videos

View attributions

Autoplay

When autoplay is enabled, a suggested video will automatically play next.

Vous recherchez un entrepreneur pour effectuer ce type de travaux ?Ouvrez gratuitement un compte sur Québec Soumissions pour obtenir plusieurs soumissions de professionnels de votre région. http://quebecsoumissions.com/

drainage mur de soutenement

Posté

par Adrien Lafond

le
lundi, 12 novembre 2012

dansAstuces et Techniques de Construction
gallerymur-de-soutenement/1m:70:60/gallery
gallerymur-de-soutenement/glissement:70:60/gallery
gallerymur-de-soutenement/semelle:100:60/gallery
gallerymur-de-soutenement/parpaing:70:60/gallery
gallerymur-de-soutenement/drainage:70:60/gallery
gallerymur-de-soutenement/etancheite:80:60/gallery
Adrien Lafond
(Voir le profil Google)

Profil de l’auteur

Afficher plus d’articles de cet auteur

Suivre ce blogueur

Junior Lukoo Mitsindo

vendredi, 15 février 2013

Adrien Lafond

mercredi, 29 mai 2013

Adrien Lafond

lundi, 23 septembre 2013

Adrien Lafond

lundi, 23 septembre 2013

Adrien Lafond

lundi, 23 septembre 2013

Veuillezvous connecterd’abord avant d’ajouter un commentaire

— Choisir —
Particulier
Promoteur
Maître d’Ouvrage Privé
Maître d’Ouvrage Public
Autre

— Choisir —
Immeuble
Maison Individuelle
Bâtiment industriel

— Choisir —
01 Ain
02 Aisne
03 Allier
04 Alpes-de-Haute-Provence
05 Hautes-Alpes
06 Alpes-Maritimes
07 Ardèche
08 Ardennes
09 Ariège
10 Aube
11 Aude
12 Aveyron
13 Bouches-du-Rhône
14 Calvados
15 Cantal
16 Charente
17 Charente-Maritime
18 Cher
19 Corrèze
2A Corse-du-Sud
2B Haute-Corse
21 Côte-d’Or
22 Côtes-d’Armor
23 Creuse
24 Dordogne
25 Doubs
26 Drôme
27 Eure
28 Eure-et-Loir
29 Finistère
30 Gard
31 Haute-Garonne
32 Gers
33 Gironde
34 Hérault
35 Ille-et-Vilaine
36 Indre
37 Indre-et-Loire
38 Isère
39 Jura
40 Landes
41 Loir-et-Cher
42 Loire
43 Haute-Loire
44 Loire-Atlantique
45 Loiret
46 Lot
47 Lot-et-Garonne
48 Lozère
49 Maine-et-Loire
50 Manche
51 Marne
52 Haute-Marne
53 Mayenne
54 Meurthe-et-Moselle
55 Meuse
56 Morbihan
57 Moselle
58 Nièvre
59 Nord
60 Oise
61 Orne
62 Pas-de-Calais
63 Puy-de-Dôme
64 Pyrénées-Atlantiques
65 Hautes-Pyrénées
66 Pyrénées-Orientales
67 Bas-Rhin
68 Haut-Rhin
69 Rhône
70 Haute-Saône
71 Saône-et-Loire
72 Sarthe
73 Savoie
74 Haute-Savoie
75 Paris
76 Seine-Maritime
77 Seine-et-Marne
78 Yvelines
79 Deux-Sèvres
80 Somme
81 Tarn
82 Tarn-et-Garonne
83 Var
84 Vaucluse
85 Vendée
86 Vienne
87 Haute-Vienne
88 Vosges
89 Yonne
90 Territoire de Belfort
91 Essonne
92 Hauts-de-Seine
93 Seine-Saint-Denis
94 Val-de-Marne
95 Val-d’Oise
971 Guadeloupe
972 Martinique
973 Guyane
974 La Réunion
976 Mayotte

Contrôle technique construction

Vérifications périodiques

Coordination SPS

Assistance technique

— Choisir —
Immeuble
Maison Individuelle
Bâtiment industriel

— Choisir —
01 Ain
02 Aisne
03 Allier
04 Alpes-de-Haute-Provence
05 Hautes-Alpes
06 Alpes-Maritimes
07 Ardèche
08 Ardennes
09 Ariège
10 Aube
11 Aude
12 Aveyron
13 Bouches-du-Rhône
14 Calvados
15 Cantal
16 Charente
17 Charente-Maritime
18 Cher
19 Corrèze
2A Corse-du-Sud
2B Haute-Corse
21 Côte-d’Or
22 Côtes-d’Armor
23 Creuse
24 Dordogne
25 Doubs
26 Drôme
27 Eure
28 Eure-et-Loir
29 Finistère
30 Gard
31 Haute-Garonne
32 Gers
33 Gironde
34 Hérault
35 Ille-et-Vilaine
36 Indre
37 Indre-et-Loire
38 Isère
39 Jura
40 Landes
41 Loir-et-Cher
42 Loire
43 Haute-Loire
44 Loire-Atlantique
45 Loiret
46 Lot
47 Lot-et-Garonne
48 Lozère
49 Maine-et-Loire
50 Manche
51 Marne
52 Haute-Marne
53 Mayenne
54 Meurthe-et-Moselle
55 Meuse
56 Morbihan
57 Moselle
58 Nièvre
59 Nord
60 Oise
61 Orne
62 Pas-de-Calais
63 Puy-de-Dôme
64 Pyrénées-Atlantiques
65 Hautes-Pyrénées
66 Pyrénées-Orientales
67 Bas-Rhin
68 Haut-Rhin
69 Rhône
70 Haute-Saône
71 Saône-et-Loire
72 Sarthe
73 Savoie
74 Haute-Savoie
75 Paris
76 Seine-Maritime
77 Seine-et-Marne
78 Yvelines
79 Deux-Sèvres
80 Somme
81 Tarn
82 Tarn-et-Garonne
83 Var
84 Vaucluse
85 Vendée
86 Vienne
87 Haute-Vienne
88 Vosges
89 Yonne
90 Territoire de Belfort
91 Essonne
92 Hauts-de-Seine
93 Seine-Saint-Denis
94 Val-de-Marne
95 Val-d’Oise
971 Guadeloupe
972 Martinique
973 Guyane
974 La Réunion
976 Mayotte

— Choisir —
Local commercial
Local industriel
Etablissement Public
Autre

— Choisir —
01 Ain
02 Aisne
03 Allier
04 Alpes-de-Haute-Provence
05 Hautes-Alpes
06 Alpes-Maritimes
07 Ardèche
08 Ardennes
09 Ariège
10 Aube
11 Aude
12 Aveyron
13 Bouches-du-Rhône
14 Calvados
15 Cantal
16 Charente
17 Charente-Maritime
18 Cher
19 Corrèze
2A Corse-du-Sud
2B Haute-Corse
21 Côte-d’Or
22 Côtes-d’Armor
23 Creuse
24 Dordogne
25 Doubs
26 Drôme
27 Eure
28 Eure-et-Loir
29 Finistère
30 Gard
31 Haute-Garonne
32 Gers
33 Gironde
34 Hérault
35 Ille-et-Vilaine
36 Indre
37 Indre-et-Loire
38 Isère
39 Jura
40 Landes
41 Loir-et-Cher
42 Loire
43 Haute-Loire
44 Loire-Atlantique
45 Loiret
46 Lot
47 Lot-et-Garonne
48 Lozère
49 Maine-et-Loire
50 Manche
51 Marne
52 Haute-Marne
53 Mayenne
54 Meurthe-et-Moselle
55 Meuse
56 Morbihan
57 Moselle
58 Nièvre
59 Nord
60 Oise
61 Orne
62 Pas-de-Calais
63 Puy-de-Dôme
64 Pyrénées-Atlantiques
65 Hautes-Pyrénées
66 Pyrénées-Orientales
67 Bas-Rhin
68 Haut-Rhin
69 Rhône
70 Haute-Saône
71 Saône-et-Loire
72 Sarthe
73 Savoie
74 Haute-Savoie
75 Paris
76 Seine-Maritime
77 Seine-et-Marne
78 Yvelines
79 Deux-Sèvres
80 Somme
81 Tarn
82 Tarn-et-Garonne
83 Var
84 Vaucluse
85 Vendée
86 Vienne
87 Haute-Vienne
88 Vosges
89 Yonne
90 Territoire de Belfort
91 Essonne
92 Hauts-de-Seine
93 Seine-Saint-Denis
94 Val-de-Marne
95 Val-d’Oise
971 Guadeloupe
972 Martinique
973 Guyane
974 La Réunion
976 Mayotte

Vérifications périodiques de l’installation

Contrôle initial de l’installation électrique

Diagnostic de l’installation électrique

Recherche de points chauds par infrarouge

Thermographie

Contrôle de grue ou moyen de levage

Système de Sécurité Incendie

Installation de Gaz

Ascenseur

Conseils pratiques pour mieux construire
Nos ingénieurs constatent sur le terrain que les sinistres sur les murs de soutènement sont parmi les plus courants. L’occasion de faire le point sur le blog.
En effet, la pression foncière pousse de plus en plus à construire sur un terrain en pente. Et qui dit terrain en pente, dit mur de soutènement… Quels sont les erreurs à ne pas commettre, les risques encourus ? Quels sont les différents types de soutènements, et les règles à respecter ?
Les désordres les plus fréquents sur les murs de soutènements, en béton armé ou en parpaings, sont des fissures légères à énormes, et un mouvement du mur. Selon la qualité de constructution, l’ampleur des fissures et des déformations est très grande avant l’écroulement, ou au contraire, le mur s’effondre brusquement avec peu de signes avant coureurs.
Quelques photos vaudront 1000 mots.
gallerymur-de-soutenement/sinistres:72:50:0:2:simplebox/gallery
gallerymur-de-soutenement/autostable:210/gallery Les terres exercent une poussée horizontale. Pour s’y opposer, o n distingue 2 systèmes :
gallerymur-de-soutenement/beton:210/gallery
Ces murs utilisent une forme en « T renversé » pour trouver l’équilibre. Cette forme astucieuse utilise le poids même des terres qui poussent. Ainsi, on économise beaucoup de matière par rapport aux murs poids. Mais la contrepartie est que ces murs sont plus susceptibles de se rompre s’ils ne sont pas correctement conçus. Sur le schéma ci-contre, on voit que le mur travaille en flexion, sous la poussée des terres.
Les murs poids  s’oppose à la poussée des terres grâce à l eur masse importante. Il existe de multiples alternatives : gabions, atalus, pierres etc. Leur avantage : ils recquièrent moins de précision et de technicité que les murs autostables.
gallerymur-de-soutenement/gabion/gallery
Ambassadeur le plus connu du mur poids, le gabion est un système simple, astucieux, et efficace. S’inspirant des plus anciens murs de soutènement, en pierre, il apporte un élément qui a permit de décupler sa vitesse d’éxécution : une cage en fer. Là où un mur de pierre devait être monté pierre par pierre, correctement emboîtées, le mur en gabions se fabrique de la manière suivante : Des cages vides d’environ 1mx1m ou 1mx2m sont posées sur le sol d’assise, voire une semelle de fondation .On ouvre les cages, et on dépose des kilos et des kilos de caillasses, maintenues en place par les armatures de la cage.Suit un 2 èmeétage de cages sur le premier, puis un 3 èmeetc….A noter que l ‘ensemble est parfaitement drainant du fait des interstices entre les pierres.
gallerymur-de-soutenement/pierres/gallery Le mur en pierres sèches est utilisé depuis l’Antiquité, et on en observe dans tous les coins de campagne aménagés en terrasses. Les joints entre les pierres sont laissés vides, ce qui facilite le drainage. Si ces murs ont un atout esthétique indéniable, leur inconvénient est le temps de mise en œuvre, et le coût d’achat de (jolies) pierres si elles ne sont présentes dans le sol.
Soutènement très simple, il consiste à « disposer » des roches en général assez grosses pour former un talus, selon un angle plus ou moins prononcé. Une fois la mise en place effectuée, la masse des roches assure la stabilité de l’ensemble. Leur avantage réside dans leur simplicité de mise en œuvre, leur solidité, leur esthétique, leur coût. Leurs inconvénients sont un coût de transport important, et la surface de terrain ‘mangée’ par le talus.
gallerymur-de-soutenement/atalus/gallery Concurrent du mur en gabions, ce mur est constitués de grands sacs de sable (en fait, des couches de sable, séparées par du géotextile) et des formes en béton qui peuvent recevoir des plantes. L’ensemble est très lourd, et assure ainsi le soutènement. Le sable draine très bien les eaux. L’avantage de ce type de mur de soutènement est sa rapidité d’éxécution, et la possibilité de le végétaliser avec des plantes vertes ou des fleurs, pour en retirer l’aspect ‘béton’… sous réserve d’avoir la main verte.
La raison première est d’abord psychologique. Le bon sens pousse les constructeurs à bien construire une toiture, car en cas d’effondrement, les conséquences peuvent être fatales. Un mur de soutènement, lui, est souvent cantonné en bordure de terrain, aux confins du jardin, et le risque d’accident mortel est beaucoup moins perceptible, à tort ou à raison. On observe donc sur les chantiers des murs de soutènement construits n’importe comment, bafouant les règles de l’art élémentaires.
Mais passons aux raisons techniques :
L’absence totale de calcul . C’est une erreur, car ce genre d’ouvrage est complexe et nécessite une étude. En effet, la pression des terres, les fondations du mur, le ferraillage, l’angle, l’épaisseur du mur de soutènement sont très souvent mal appréciées ‘à l’œil’. Certains disent qu’une étude n’est nécessaire qu’à partir de 2m50 de hauteur… Voir la photo ci-contre d’un mur de 50 cm de haut pour s’en persuader…. A partir de 1m50, cela est vraiment nécessaire.
Un drainage inefficace . S’il ya bien une chose à retenir avant de réaliser un mur de soutènement, c’est que la poussée de l’eau derrière le mur est souvent 3 fois plus grande que la poussée des terres… Et quand il pleut depuis une heure, vous pouvez considérer que votre mur est l’équivalent d’un mur de piscine, il retient les terres gorgées d’eau. Les murs de soutènement ne sont pas capables de contenir cette poussée énorme ! La seule solution est de laisser passer l’eau, pour faire baisser le niveau d’eau derrière le mur, et donc la pression exercée.
X U n so l non drainant utilisé pour remblayer derrière le mur de soutènement.Encore un problème de drainage des eaux. 9 fois sur 10, on construit le soutènement, puis on remblaie avec les terres locales. Sauf que tous les sols n’ont pas les mêmes propriétés drainantes. Par exemple un sol argileux va souvent mal drainer les eaux, qui vont rester bloquées derrière le mur. En plus des propriétés drainantes, la poussée des terres sur le mur dépend du sol et de ses propriétés, comme l’angle de talus naturel et le coefficient de frottement du sol. C’est pourquoi, un bureau d’études préconise souvent de ne pas utiliser les terres locales, mais d’utiliser plutôt du remblai drainant acheté en carrière. Un coût supplémentaire certes, mais qui sert à quelquechose.
X Mauvaise disposition du ferraillagedes murs de soutènement en béton armé. En l’absence d’étude, et de plans de ferraillage, les entrepreneurs font comme ils le sentent. Ca se joue souvent à l’économie, car l’acier coûte cher. Or la quantité d’armatures et leur position sont très importantes pour éviter la fissuration du mur.
X Le montage de parpaings seuls . Le parpaing a un avantage : il est naturellement drainant. Mais ce n’est pas suffisant ! La poussée qu’un mur de parpaings peut supporter par rapport à un mur de béton armé de mêmes dimensions est très faible. Le parpaings est solide en compression, mais ne vaut rien en flexion. Donc, il est inenvisageable d’utiliser des parpaings seuls. Par contre, des panneaux de parpaings chaînés horizontalement et verticalement par des chaînages en béton armé s’avérent, eux, solides. Est ce que le parpaing chaîné est plus économique que du béton armé ? Difficile à dire, cela dépend du coût de la main d’œuvre, car les parpaings sont moins chers que béton armé, mais nécessitent plus de main d’oeuvre.
X Une semelle de fondation inadaptée . Deux risques guettent les fondations : – la semelle, insuffisamment enterrée, glisse. – la fondation est trop étroite, ou le sol est trop compressible, ou le sol perd ses caractéristiques mécaniques lorsqu’il pleut depuis des semaines…. La semelle est constituée d’un talon, et d’un patin, et la longeur de ces éléments doit être calculée pour éviter la rupture ou le basculement sous la poussée des terres.
Étude de sol .Sauf si la roche affleure, une étude de sol est nécessaire pour savoir combien de charges le sol peut reprendre avant de poinçonner. Car le risque est le tassement ou le poinçonnement : si le mur ne casse pas, il peut poinçonner le sol en aval et basculer en entier.
Voici à quoi ressemble le diagramme des pressions sous une semelle de fondation. Evidemment, une semelle chargée de manière homogène est préférable, et si ce n’est pas possible, c’est mieux de savoir que le sol est capable de recevoir une telle contrainte. Ceci est impossible à deviner à l’œil nu, seule une étude permet de trouver les dimensions optimales.
Bonne réalisation des fondations, bien enterrées
Pour les mêmes raison qu’au-dessus, un soin tout particulier doit être apporté aux semelles de fondations.La semelle de fondation permet de transmettre la poussée des terres au sol , après tout ! Ouvrage exposé aux intempéries, il faut penser à enterrer suffisament les semelles pour les mettre ‘hors gel’, et pour assurer la butée du mur, et empêcher son glissement.
Béton armé et parpaings ne sont pas égaux. Si vous utilisez des parpaings, quadrillez les panneaux de parpaings de chaînages BA verticaux et horizontaux. Quel que soit votre choix final pour le matériau, veillez à sa qualité de réalisation : béton bien dosé, armatures bien disposées selon les plans, en quantité suffisante.
Il y a plusieurs systèmes qui marchent très bien :- Un lit de parpaings montés à sec derrière le mur fonctionne très bien pour évacuer rapidement les eaux.- Le produit Enkadrain rencontre un franc succès depuis maintenant plusieurs années.- Les barbacanes sont très efficaces pour évacuer rapidement les eaux, et éviter la montée en charge du mur lors des pluies torrentielles.
Au drainage contre le mur, ne pas oublier le drainage en pied de mur. Le système le plus utilisé étant la chaussette drainante : un tuyau de PVC percé, entouré de cailloux, le tout enroulé dans un géotextile. IMAGE
Qualité drainante du remblai En plus du système de drainage proprement dit, il faut que l’eau puisse circuler entre les grains de sol du remblai. Le remblai proche de la paroi du mur, doit être drainant, qu’il s’agisse du sol local ou rapporté.
Etanchéité de la paroi contre terre Pour protéger les armatures en acier d’un mur en béton armé, on réalise une couche d’étanchéité sur la paroi arrière du mur, en contact avec les terres et l’eau.
Entretien régulier Le plus important est sans aucun doute de veiller à ce que le dispositif drainant ne se bouche pas avec le temps, ce qui est l’origine de nombreux sinistres (notamment chez l’auteur de l’article…).
Dans le système de normes françaises pré-Eurocodes , il n’y a pas de norme spécifique pour les murs de soutènement. Ces ouvrages doivent donc respecter les normes générales qui traitent les murs et les fondations, à savoir le DTU 13.12, le fascicule 62, le BAEL, et le DTU 20.1.
Avec les Eurocodes , la section 9 de l’Eurocode 7 est dédiée au calcul des ouvrages de soutènements.
Enfin concernant le drainage, il peut être utile de rappeler l’article 681 du Code civil : Un propriétaire est responsable des eaux pluviales qui tombent sur son terrain et ne peut les faire écouler chez son voisin.
Si vous avez apprécié ce dossier, merci de penser à laisser votre commentaire.
Pendant près de 5 ans, Adrien a été dans l’équipe des contrôleurs d’Anco, pour des projets de construction allant de la maison individuelle à la tour de 20 étages. Passionné de nouvelles technologies et initiateur de ce blog, il est maintenant responsable de la communication d’Anco en télétravail.
je suis bien content de lire votre commentaire et un chose que je voulais préciser est le mur de soutènement est un ouvrage qui coûte énormément cher surtout pour mon pays il faut des ouvrage de soutènement pour lutte contre l’évolution exagérée des érosion et de plus il faut savoir que l’élément que je voulais souligner est la stabilisation de la pente reste très important pour éviter le probable renversement selon Rankin.

Merci et continuez la publication des articlesqui vous tique à l’oeil!
j’ai un mur de soutènement de 9m d’auteur,j’ai des problèmes pour la conception(ferraillage)
remarque: le mur de soutènement est proposé pour une route national .
Très utile mais j’ai une question, àquelle distance minimale d’un mur de soutènement peut on construire sans danger ? Par exemple est-il possible de décaisser de 80cm en bout de semelle (donc à l’opposé du talon) sur la longueur du mur sans risquer de tout effondrer ?
Attention !
Par défaut, clairement, on ne peut pas décaisser de 80cm en aval du mur, a fortiori sur toute sa longueur. Les terres sous la semelle, sous pression, et non confinées en aval, risquent de partir en aval, sans compter le risque accru en cas de pluie. Et de gros problèmes derrière une fois la semelle à moitié dans le vide.
Il faut vraiment étudier avec sérieux ce type de travaux, notamment selon la nature du sol (donc besoin d’une étude de sol a priori), la hauteur du mur, et selon la nature de l’ouvrage à construire.
Mais des solutions existent, par exemple, des micro pieux (là aussi, attention au risque de cisaillement des micro pieux), ou des clous dans le mur, ou encore en procédant très rapidement, ou en bloquant semelle du mur et sol avec un système style palplanches…
Bref, ce n’est pas simple, mais c’est possible.
bonsoir,
Je dois réaliser un mur pour soutenir 3.50 m de hauteur en limite de propriété avec quelques contraintes.
– impossible de décaisser au préalable
– pas de palplanches ou micropieux car pas d’accès pour les machines
J’envisage dans l’hypothèse ou mon idée est bonne, de réaliser des pieux de 160 mm espacés entre axes de 400 mm à 9 ml de profondeur armés de 4ha10c5, décaisser, puis réaliser un voile béton armé pour lier le tout.
Je précise que le terrain est exclusivement sablonneux et que ce mur de 15 m de long aura un retour formé par les mêmes pieux de chaque côté de 3.5 m à 0 m.

J’espère être assez clair dans mes explications et vous remercie pour votre avis sur ce sujet.
Bonjour M.Duarte,
quelques questions :
– Pourquoi 9m de profondeur pour les pieux, disposez-vous d’un étude de sol ? que dit-elle ?
– vous indiquez que la machine à pieux n’a pas accès, puis vous parlez de pieux. Pouvez-vous préciser ce point svp ?

Le principe de la solution que vous évoquez me paraît correct. Quant au dimensionnement des pieux, il doit impérativement être réalisé par un bureau d’études techniques, et vous aurez également besoin d’une étude de sol G12. Et pour ce type d’ouvrage, je vous conseille de faire contrôler l’ouvrage et le calcul par un bureau de contrôle.
Salutations constructives
Bonjour,
je souhaite réaliser un soutènement du talus qui se trouve en limite de ma propriété, en contrebas de la route (hauteur env. 5m x longueur 20 m). La pente en est assez raide, de l’ordre de 70 °. Ma préférence irait à une solution de type ATALUS (blocs végétalisables) sur une hauteur de 4,5 m (le reste de la hauteur traité en talus de terre simple).
Est-ce une bonne solution ? pouvez-vous m’en indiquer les avantages et inconvénients (y compris sur les coûts) ainsi que les précautions à prendre pour ce type de réalisation.
Je vous précise que la route possède son propre soutènement par mur et pieux béton mais sur une profondeur que j’ignore (et que la mairie n’est pas capable de me donner bien que les travaux ne datent que d’une dizaine d’années).
En vous remerciant par avance de votre réponse.
Bonjour M.Raguet,
Si j’ai bien compris, il s’agit d’un mur en contrebas de la route, à la limite amont de votre terrain en forte pente (70°, c’est vraiment énorme !), et la route est déjà soutenue par son propre ouvrage de soutènement.

Donc, quel est l’objectif de votre mur ou Atalus ? Dégager une plateforme plate pour une maison, ou autre ?

Dans tous les cas, je vous conseillerais de prévoir une distance de sécurité si vous construisez à proximité de votre futur soutènement. Mais sans photos, c’est difficile de bien comprendre votre situation.

Pour revenir à L’ATALUS, c’est un système que je trouve très fiable, à la condition de bien le réaliser. C’est absolument impossible de réaliser soi-même un mur en Atalus. Car si empiler des éléments préfabriqués en béton est facile, la majeure partie du mur atalus se trouve derrière, constitué de sortes de sac de sables compactés.

Avantages de l’Atalus :
A QUELLE DISTANCE D’UN MUR DE SOUTENEMENT PEUT ON PLANTER UN ARBRE FRUITIER (racines) ou vaut mieux t -il le couper?
Bonjour Oliny,
En aval, ne construisez pas au-dessus de la semelle de fondation (le patin), en amont, prenez quelques mètres de marge, voire plus, selon l’essence de l’arbre, sa tendance à faire des racines… mais là, ce n’est pas mon domaine !
Bonsoir,
Je construis un mur de soutènement de 80 cm de haut en moellon à bancher et sur 15 m de long. Le sol est de la roche, dois-je tout de même creuser la roche pour réalisation d’une semelle ? J’ai cassé pour l’instant la roche au marteau piqueur en surface sur une dizaine de cm de profondeur et 40cm de large pour assurer la planeité. Je pensais simplement planter dans la roche des ferrailles de 10 mm tous les mètres en vertical + ferraillage horizontal entre chaque rang. Pensez vous tout cela suffisant ?
Merci
Bonsoir Fred,
Pour 80cm de hauteur, votre solution est largement suffisante pour ancrer votre semelle de fondation. Et vous avez déjà cassé la roche sur 10cm de profondeur, ca serait faible pour un grand mur, mais là votre semelle sera déjà ancrée.
Avec une faible hauteeur comme la vôtre, j’ai déjà vu un quasi effondrement, mais c’est parce que :
Bonsoir,
Merci beaucoup pour ce topo.
Très utile pour la conception de mon mur de soutenement
Bonjour,
je souhait réaliser un mur de soutènement en enrochement et à l’arrière de ce mur un drainage. Pour éviter la montée en charge du terrain car le sous sol est de la molasse et les eaux ne s’infitrent pas dans le sous sol. Le probléme que je rencontre est que lorsque l’on réalise un drain rapidement le géotextile entourant le drainest colmaté par des fines de la molasse.
Comment donc réaliser ce drainnage à l’arrière du mur sans qu’il ne soit obstrué?

Salutation
Que faire pour vos bâtiments non-accessibles ?

drainage mur de soutenement

Forums Bricolage
Forums Jardinage
FAQ

Accueil
> Forums
> Forums Bricolage
> Forum bâti et gros travaux
> Drain pour mur de soutenement

MESSAGE A L’ORIGINE DE LA DISCUSSION

Bonjour à tous, Je dois réaliser le drainage de mon mur de soutènement. Je me fais livrer les matériaux la semaine prochaine mais j’ai encore deux ou trois questions qui me taraudent l’esprit. Pour le delta MS faut il le faire descendre jusqu’à la base du mur ou bien le faire revenir un peu sur les fondations?Concernant le noir imperméabilisant, quelqu’un en a t’il déjà passé car on m’a conseillé deux couches en croisant les passes? Et faut il également en passé sur les fondations comme le deltaMS? Merci pour vos réponses. Cordialement.

Bonjour. Moi pour ma maison le noir impermeabilisant je l’avais passe partout2 couches, fondations comprises ,et cela tient la route car fait en 74 . A+.
Si tu as la santé alors tout va pour le mieux .Le reste n’est rien . mimi03

Bonjouril faut aussi poser un drain au pied du mur et prévoir l’évacuation de l’eau récoltée par celui ci
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

Re. Tu a raison kriske ;pour moi cela coulait de source.
Si tu as la santé alors tout va pour le mieux .Le reste n’est rien . mimi03

bonjour Mimi03 mais c’était le titre de la question,
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

Bonjour, merci pour vos réponses. Si j’ai bien compris je dois donc passer du noir sur le coté du mur qui soutiendra la terre de remblai et sur les fondations qui seront sous cette terre. Dois je en passer sur les fondations extérieur et sur le coté du mur qui sera visible ou est ce que c’est inutile?Dois je également faire descendre le DeltaMS sur les fondations ou est ce que je dois l’arrêter à la base dumur? Merci pour votre aide. Cordialement.

redescendre le delta MS le plus bas possible, il doit protéger tout le mur
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

re, merci. Dois je faire revenir le deltaMS d’environ 20 cmssur les fondations car c’est ce que l’on m’a conseillé mais je ne sais pas trop? Cordialement.

reoui, le plus bas possible sinon l’humidité risque de remonter par les fondations, sauf si une protection a été apportée entre la fondation et le début du mur mais tant qu’à faire autant protéger la fondation aussi
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

re, OK merci pour toutes ces réponses qui vont m’être d’un grand secours.A bientôt.

Re, Je suis en train de passer le produit bitumineux. J’en ai passé sur tout le mur et également sur toute la semelle visible. Pour l’étape d’après vous m’avez conseillé de descendre le delta MS sur toute la semelle visible. Mais il me vient ensuite une autre question SVP: Ou dois je placer le drain? A l’angle droit entre le mur et la semelle sur le Delta MS (contre le mur) ou bien plus éloigné du mur càd au bout du Delta MS? Merci pour toutes vos réponses qui me seront utiles. Cordialement.

bonjouril faut laisser le drain le long du mur presque contre le Delta MS
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

re, Merci Kriske pour la réponse;Toujours au top comme d’hab! Je met deux photos pour illustrer mon problème: J’ai passer le « noir » sur le mur et la semelle; mais si je met le drain contre le mur j’ai peur que l’eau qui coule le long du mur finisse par tombé dans la « rigole » après la semelle car cette rigole est plus basse que la semelle.Et d’autre part doit il y avoir forcément une pente pour le drain ou pas? Et s’il en faut une peut on la faire en mettant des galets sous le drain et enrobé le tout de geotextile? Dois je m’inquiéter ou il n’y a aucun risque? Merci. Uploaded withImageShack.us Uploaded withImageShack.us

bonjoursi la partie horizontale est la fondation du mur, il faut dégager les pierres que l’on voit dans la cuvette à côté et mettre le drain à cet endroit l’eau ruisselant du mur et du socle sera reprise par le drainil est préférable que le drain ait une pente quoique sans, l’eau finira pas s’écouler dans la partie la plus basse recouvrir de petits graviers ou galets avant de mettre des terres
Bricoleur tout terrain, qui n’y connait pas grand chose, mais qui a une idée sur tout….. (ou presque……) L’expérience des uns n’est pas celle des autres

Re, C’est bien ce que je pensais!! Merci kriske A bientôt.
A découvrir sur Bricoleurdudimanche
Plus de 190 vidéos bricolage, pour apprendre à construire sa maison soi même !
Regarder les vidéos
Soyez zen ! La gestion d’un dégât des eaux peut s’avérer un long fleuve tranquille !
Voir nos astuces
Souvent surnommée le cœur de la maison, la cuisine est une pièce à vivre importante dans l’habitation.
Voir le dossier
Les clés pour réagir rapidement et efficacement face à un dégât des eaux, quelle que soit son origine.
Voir nos conseils
La sécurité est un élément essentiel de l’habitation, dans ce dossier découvrez les différentes solutions pour protéger vos biens.
Voir le dossier
Plan du site :
Fiches Bricolage|
Fiches Matériaux|
Astuces Bricolage|
Vos Brico Projets|
Enquêtes et Dossiers|
Forums
Général :
Conditions générales d’utilisation|
Qui Sommes-Nous|
Contact|
Gestion de l’abonnement newsletter
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l’utilisation des cookies pour vous proposer des services et publicités personnalisés et pour analyser notre audience.
En savoir plusici .
X
Astuces brico-déco en vidéo ! Apprenez pas à pas des astuces bricolages et découvrez des idées de décoration.
Tout savoir sur la construction maison Le guide référence de l’autoconstruction. Plein d’idées, produits, et vidéos.
Besoin d’un pro pour vos travaux ? Trouvez l’artisan le plus proche de chez vous !
Besoin d’un coup de main pour le jardin ?

Découvrez nos conseils pour l’équiper, l’aménager et l’entretenir en toute saison.

drainage mur de soutenement
En poursuivant votre navigation vous acceptez les CGU et par conséquent l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.En savoir plus . close
> Technique >Maçonnerie >Solutions
Articles qui devraient vous intéresser:
Saississez votre Pseudo (votre commentaire sera publié sous ce nom)
Saississez votre email (une alerte sera envoyée à cette adresse pour vous avertir de la publication de votre commentaire)
Votre commentaire sera publié dans les plus brefs délais après validation par nos modérateurs.
Le projet du nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes près de Nantes, vous êtes plutôt…(483 votants)
Ces ouvrages sont souvent considérés comme secondaires par rapport aux autres ouvrages d’art, à tort… Leur conception et leur réalisation restent délicates.
Comme son nom l’indique, un mur de soutènement est un ouvrage destiné à soutenir les terres situées en amont. Il doit être d’une grande solidité. Et pourtant, en l’absence de toute formalité administrative, sa conception et sa mise en œuvre sont encore trop souvent prises à la légère. Pour preuve, des cas fréquents de fissuration, voire d’effondrement sont recensés (voir Avis d’expert). Au-delà de 1,50 m de retenue des terres, une étude technique par un bureau d’études est donc fortement recommandée.
D’autant qu’il existe une grande famille d’ouvrage de soutènement et que le choix n’est pas facile. Il est possible de classer les murs de soutènement en deux grandes catégories : les murs poids – assez rares sur des chantiers de bâtiment, plus courants dans le cadre d’aménagement paysagers – qui peuvent être construits en utilisant des techniques différentes, et, plus léger, les murs en béton armé.
Les premiers s’opposent à la poussée des terres par l’action de leur poids propre, les seconds font en plus intervenir les poids du sol à l’arrière pour assurer une part de stabilité. Complexes à mettre en œuvre, les autres procédés existant comme le massif cloué, le mur en sol renforcé, le rideau de palplanche… doivent être réalisés par des entreprises spécialisées.
Un mur de soutènement ne s’improvise pas. Des cas de fissuration, d’effondrement, de basculement et de grand glissement sont fréquents lorsque ce type d’ouvrage n’est pas réalisé dans les règles. Des sinistres qui sont bien souvent le résultat d’un mauvais calcul de dimensionnement, d’une mauvaise exécution ou d’un mauvais drainage du remblai.
Une étude de sol préalable est donc indispensable. Elle doit permettre d’identifier la nature du sol (compact / friable) et les contraintes admissibles qu’il va pouvoir supporter, la poussée exercée par les surcharges éventuelles (véhicules, stockage…) et enfin, ­l’hypothétique présence d’eau dans le sol. 
L’action de l’eau est un critère important. Un mur de soutènement ne doit pas faire barrage à l’eau. Pour éviter l’accumulation des eaux de ruissellement à l’arrière du mur exerçant une poussée hydrostatique, il faut donc mettre en œuvre des barbacanes à intervalles de 2 m environ complétées, si nécessaire, par un système de drainage vertical relié à l’égout.
Pour éviter le colmatage progressif des barbacanes, il est recommandé de les entretenir régulièrement et d’utiliser des feutres géotextiles entre le talus naturel et le remblai. Cette étude de sol sera complétée par une étude technique béton armé qui définira notamment les aciers et leur positionnement. 
Source : batirama.com/Virginie Bourguet
Selonlarésistance souhaitée ,il peut également présenterun fruitouuncontrefruitplusou moinsimportantvers l’intérieuretune géométrie à redans .Réalisable dansun largechoixdematériaux ,il s’intègre facilement dans tousles typesd’aménagements paysagers:gabions ,maçonneriedepierre sèchenonjointoyée ,maçonnerie jointoyée ,bétonnonarmé( ou avecdes armatures depeau )ouencoreéléments empilés préfabriquésenbéton( végétalisables ounon).
Source : batirama.com/Virginie Bourguet
Source : batirama.com/Virginie Bourguet
Mur de soutènement : pas d’improvisation
CONTACTS : Contacts|Partenaires|

drainage mur de soutenement

LE DRAIN DANS LA MAÇONNERIE DU MUR DE SOUTÈNEMENT EN PIERRE SÈCHE
THE RUBBLE DRAIN IN THE MASONRY OF A DRY STONE RETAING WALL
Un
soutènement est un ensemble composé du sol à retenir et du mur qui le soutient.
Un mur de soutènement en pierre sèche est composé de deux parties, l’une
maçonnée, l’autre appelée le drain.
En
maçonnerie pierre sèche le drain et le mur sont de la même nature, composés de
pierres, ils forment cependant deux entités distinctes. Leur différence réside
essentiellement dans la façon d’organiser les pierres mais aussi dans leur choix
et leur grosseur (fig. 1).
Elle est
composée de pierres à bâtir, leur particularité en pierre sèche est qu’elles ne
soient pas plus petites que la main, et qu’elles puissent en majorité être
maçonnées en boutisses. La maçonnerie lie les pierres entre elles selon des
règles très précises de façon à former un ouvrage réagissant aux contraintes qui
s’y exercent comme un monolithe dont la structure est souple.
Il n’y a
aucune règle pour le drain, cependant il est la plupart du temps composé de
cailloutis inutilisables pour une maçonnerie, souvent jetés au seau derrière la
maçonnerie et juste damés afin qu’il ne puisse y avoir de tassement ultérieur.
Il est finalement posé à la façon d’un éboulis stabilisé.
Pour
réussir un soutènement en pierre sèche il faut que les trois éléments –
maçonnerie, drain, sol – réalisent un équilibre pérenne. Selon la nature et la
configuration des terrains à soutenir, la partie mur (maçonnerie + drain) sera
construite différemment. Ce sont ces différences que cet article se propose
d’explorer du point de vue de l’installation du drain.
Traditionnellement le drain permet
de stocker hors des zones de culture et dans
un moindre espace les cailloux qui composent le sol, ce qui permetde bonifier
l’espace de culture et d’optimiser son rendement. Il peut être constitué de tous
les matériaux qui ne s’altèrent pas avec le temps, la pierre et les matériaux
stables (afin qu’il ne s’affaisse pas et ne crée pas de vide à l’arrière de la
maçonnerie). Le drain était souvent une poubelle où étaient recyclées les
tuiles, briques, poteries, verres, bétons (fig. 2). Ils s’y retrouvent lors
d’une restauration, ils peuvent permettre de dater l’activité humaine dans les
parages et dans une moindre mesure la construction du mur.
Le drain
a une triple fonction, qui peut se résumer par le fait que le drain désolidarise
la maçonnerie du sol :
– fonction dedrainage: il
permet au sol de se ressuyer et à une grande partie
de l’eau de couler sans atteindre la maçonnerie. Ceci protège les pierres de la
maçonnerie d’une humidité délétère, et du gel en cas de pierres gélives, ou tout
simplement de l’usure et de la dégradation qui les fragilise dans un milieu trop
humide.
– fonction dezone tampon:
les pierres du drain ne sont pas maçonnées afin de
ne pas être solidaires les unes des autres, ce qui lui donne une souplesse à la
compression et au retrait du sol, il fait donc tampon et protège la maçonnerie
des poussées et des retraits, il absorbe par la même occasion une partie des
forces de poussée du sol réduisant ainsi celles qui s’exercent directement sur
la maçonnerie.
– fonction defiltre à particules
: Il augmente la profondeur du mur, les
particules de terre coulent avec l’eau mais s’accumulent d’abord dans le drain,
ce qui augmente notablement la durée de vie du mur. Cette fonction est
aujourd’hui optimisée par la pose de géotextile entre le sol et le drain.
Reliés au
réseau de circulation de l’eau, aux exutoires, etc. (fig. 3), ils sont installés
pour évacuer l’eau de l’ouvrage de soutènement et lui permettre de continuer sa
course gravitaire sans endommager l’aménagement, tant maçonné que paysagé (cf.

http://pierreseche.over-blog.com/article-le-drainage-d-un-mur-en-pierre-seche-44735939.html

).
Il est
installé entre la maçonnerie et le sol sur toute la hauteur du mur.
On le
rencontre dans certains terroirs où les cailloux abondent (fig. 4). Il sert de
stockage des cailloutis et surtout de filtre à particules pour éviter que la
boue ne coule par le haut du mur dans le drain de l’arrière du mur. Là encore,
il n’y a pas de règles générales et ces trois drains ne se rencontrent pas
toujours en même temps selon les terroirs.
Le drain
est installé comme un éboulis stabilisé. Selon la grosseur des pierres utilisées
il est plus ou moins travaillé. Dans le cas où des petits cailloutis sont
utilisés, ils sont jetés en vrac et très grossièrement tassés. Si ce sont de
plus grosses pierres qui le composent, elles sont posées de façon stable mais
afin de laisser le maximum de vides entre leurs faces de joint et d’assise. Ces
vides permettent l’écoulement optimal de l’eau et la meilleure ventilation
possible de l’ouvrage. Ils augmentent également la capacité de stockage de la
terre qui s’infiltre dans le drain avec le temps, ce qui a un effet sur la durée
de vie de l’ouvrage. La règle de pose des pierres du drain réside alors dans un
juste équilibre entre la création d’espaces vides et l’installation des pierres
de façon à ne pas permettre un effondrement ultérieur. Le coup de main pour
réussir un tel drain est instinctif. Il s’agit de faire « gonfler » le volume
disponible de pierres tout en installant celles-ci de façon souple, stable et
tassée (fig. 5). Le fait de créer un maximum de vides entre les pierres lors de
la pose du drain a également un effet notoire sur la quantité de pierres
nécessaire pour réaliser l’ouvrage, entraînant une économie de matériaux et un
allègement du poids total de l’ouvrage (1).
On
rencontre également selon les terroirs différentes techniques de constructions
qui font varier les notions de maçonnerie et de drain.
La coupure peut être franche, une maçonnerie dessinant un mur double face
côtoyant un drain bien délimité jusqu’au sol soutenu (fig.6).
En fait
la coupure est dans la plupart des cas moins franche entre la maçonnerie en
moellons et le drain en cailloutis ou en pierres plus grosses ; la maçonnerie et
le drain sont en continuité, les plus « belles » (2) pierres sont bâties en
parement, les autres servent à la maçonnerie du corps du mur et commencent « à
se perdre » dans le drain (fig.7).
Un
dernier cas de figure peut se rencontrer dans les terroirs riches en cailloutis
et pauvres en moellons, le mur se compose alors d’un parement maçonné avec les
moellons comblés à l’arrière par les cailloutis qui forment ainsi en même temps
le corps du mur et le drain (fig. 8).
6. L’épaisseur de la maçonnerie et du drain
Etant
amené à restaurer des murs de soutènement paysans en pierre sèche dans
différents terroirs, j’ai pu observer qu’il n’y a pas de règles générales quant
au drain. La seule règle est celle de l’adaptation aux ressources en pierre et à
la nature du sol et des pierres. C’est justement cette règle générale qui fait
qu’aucune recette valable sur un terroir ne l’est obligatoirement dans un autre.
La façon de maçonner, le profil du drain, son épaisseur, sa technique de pose
varient selon des procédés qui ont fait leurs preuves pour les conditions
proposées par le terroir et qui devaient se transmettre d’un « maçon » à
l’autre (3).
De nos
jours où les carrières fournissent à moindre coût les cailloutis et où le
pétrole permet un transport peu onéreux les maçons dimensionnent leur drain
selon une règle générale afin qu’il soit environ de la moitié de l’épaisseur de
la maçonnerie. Cette épaisseur permet d’installer entre la maçonnerie et le sol
un drain suffisant épais pour laisser passer l’eau dans la plupart des cas de
figure. La problématique était traditionnellement très différente, le maçon
s’adaptait à la proportion de cailloux présents dans le sol. Le drain était
ainsi plus ou moins large, voire inexistant. Chaque terroir offre ainsi un
dimensionnement différent dû aux ressources en pierre et en cailloutis présents
dans le sol à proximité. Cette adaptation peut aller d’un extrême à l’autre (du
stockage des cailloux en pierrier à l’arrière du parement (fig. 9), à pas de
drain du tout). Pour obtenir l’équilibre du soutènement, lorsque les ressources
en cailloux n’étaient pas suffisantes, le maçon jouait alors sur d’autres
facteurs, principalement liés aux techniques de maçonnerie, ou au « gonflement »
du drain. Dans le pire des cas, il prévoyait un entretien (voire une réfection)
plus régulier de ses soutènements.
Dans
l’idéal, le profil du drain est déterminé par l’adaptation aux poussées du sol
et c’est le terrassement préalable à la construction du mur qui va le dessiner.
Les
poussées du sol ne sont pas les mêmes sur toute la hauteur du mur, elles sont
les plus fortes au milieu du mur, les plus faibles au niveau du couronnement. Il
était coutumier d’adapter l’épaisseur du drain à ces poussées dans les terroirs
où les cailloutis n’étaient pas assez présents pour les économiser. Le sol
lui-même, selon sa nature, n’exerce pas les mêmes poussées sur l’ouvrage de
soutènement. Le drain ne sera dans l’idéal pas le même selon que le sol est par
exemple argileux ou sablonneux.
La
poussée du sol n’est pas la même sur toute la hauteur du mur : elle est optimum
sur le deuxième tiers de sa hauteur, ce qui entraîne souvent la nécessité
d’augmenter l’épaisseur du drain de l’arrière du mur à ce niveau.
La
quantité d’eau à drainer est plus importante en bas du mur, où se recueillent
toutes les eaux d’écoulement, qu’en haut du mur où n’aboutissent que les eaux de
ruissellement de la surface, c’est pourquoi l’on retrouve souvent sur sol meuble
un drain de l’arrière du mur plus large en bas de mur. Selon les sols, le drain
de bas du mur sera augmenté en profondeur pour permettre à l’eau de couler, et
une attention particulière sera donnée aux exutoires afin que l’eau sorte de la
maçonnerie rapidement (cf

http://pierreseche.over-blog.com/article-le-drainage-d-un-mur-en-pierre-seche-44735939.html

ethttp://pierreseche.over-blog.com/article-16016701.html ).
Les eaux
de ruissellement de surface apportent plus de particules de terre qui se
déversent directement dans la structure du drain par le haut du mur, ce qui
nécessite une attention particulière. Plusieurs techniques sont mises en œuvre
pour pallier cet inconvénient, un drain recouvre le mur et protège ainsi le
couronnement du mur (fig. 4). Cette technique permet de protéger le haut du mur
des infiltrations de terre par son sommet lors du ruissellement en surface des
eaux de pluie. Dans certains terroirs, des dalles dressées, un talus retiennent
les eaux boueuses et leur permettent de décanter avant de s’écouler dans le mur
(fig. 10).
Pour
finir, la fonction première des soutènements restant la culture, le drain du
haut du mur est dans la plupart des cas moins large pour augmenter la surface de
culture.
C’est
lors du terrassement préalable à la construction du mur que le profil du drain
est déterminé. Lors d’une restauration le profil d’un drain nous renseigne sur
le terrassement préliminaire à la construction du soutènement. En voici trois
cas de figure fréquents :
– Le terrassement « à la tracto-pelle », dessinant un rectangle (fig 11).
– Le
terrassement « pioche sur sol stable » (fig. 12), il est généralement moins
large en bas de mur afin d’économiser un gros effort de terrassement.
– Le mur
construit avant l’installation du talus (fig.13). Le mur de soutènement est
construit avant l’apport du sol à soutenir. Le talus n’étant pas encore là pour
tenir le drain, celui-ci est bien plus large en bas. (cf.

http://pierreseche.over-blog.com/article-soutenement-en-pierre-seche-sans-talus-69699513.html

)
Il est
également à prendre en considération. L’exemple le plus parlant concerne les
zones méditerranéennes sujettes à de très violents orages et où des quantités
importantes d’eau peuvent se précipiter en quelques minutes. Le drainage du haut
du mur est alors primordial, ainsi qu’un réseau de drains et d’exutoires
permettant à l’eau de s’écouler rapidement sans emporter les ouvrages. Dans les
zones sujettes à de forts gels, le drainage et la maçonnerie seront adaptés pour
que les pierres restent le plus sèches possible afin de ne pas se décomposer
sous l’effet conjugué de l’humidité et du gel, notamment par l’installation d’un
couronnement larmier comme ici ( http://pierreseche.over-blog.com/article-restauration-d-un-mur-de-cloture-46746728.html ).
Certains
sols coulent très facilement dans le mur, ils remplissent rapidement les vides
dans lesquels l’eau se draine. Cela fragilise le mur et rompt l’équilibre
recherché. La solution actuelle est d’installer entre le drain et le sol un
géotextile. Celui-ci enveloppe le mur sur toutes ses faces en contact avec le
sol. Il s’agit aussi bien des fondations que de l’arrière du mur et sans oublier
la partie haute du drain où se récoltent les eaux de ruissellement. Là encore
des solutions existaient avant l’utilisation du géotextile : un drain de
cailloutis sous les fondations ; des végétaux (paille ou tiges creuses résistant
relativement longtemps au pourrissement) pressés entre le drain et le sol, ils
permettaient au sol de se tasser et de faire bloc le temps de leur putréfaction
(fig. 14).
(1) C’est
la même technique de pose que celle des pierres de calage des lauzes pour les
toits des cabanes en pierre sèche. Des pierres peu nombreuses, bien calées,
gonflent le volume et réduisent ainsi le poids qui s’exerce sur l’ouvrage sans
nuire à l’équilibre (fig.5).
(2) Ces
pierres sont appelées « demoiselles » en Provence.
(3)
Quelques personnes sont porteuses de cet héritage souvent de façon parcellaire.
Les impératifs de la « bonne construction » s’expriment par des interdits. Il ne
faut pas poser la pierre ainsi, il ne faut pas faire ceci, il ne faut pas faire
cela. Sur un autre terroir certains interdits peuvent devenir la règle. Chaque
terroir a ainsi un rapport très particulier à la pierre du cru. Les personnes
ayant été en contact avec l’héritage de la pierre sèche ont au moins retenu que
pour construire ainsi il faut développer un savoir-faire empirique particulier
ressenti d’une façon presque magique ? avec la pierre. Ceci tient au fait que
pour maçonner à pierre sèche il faut avant tout s’abstraire de la matière pour
ne construire qu’avec le volume avec pour seul objectif l’équilibre, chaque
sorte de pierre demande un coup de main particulier pour obtenir le même
résultat : que cela tienne.
Auteur de
l’article et des illustrations Louis Cagin,

http://pierreseche.over-blog.com

Pour imprimer, passer en mode paysage
To print, use landscape mode
20 septembre 2011 / September 20th, 2011
Références à citer :
Louis Cagin
Le drain dans la maçonnerie du mur de soutènement en pierre sèche ( The rubble
drain in the masonry of a dry stone retaining wall )

http://www.pierreseche.com/drain.htm

20 septembre 2011

drainage mur de soutenement

Se souvenir de moi

Non recommandé sur les ordinateurs partagés

Navigation

Forums

Populaires

Groupes

Tchat

Membres en ligne

TOP membres

Staff

Charte

Plus

Articles

Téléchargements

Activités

Toute l’activité

Flux de mon activité

Dernières discussions

Plus

Rechercher

Plus

Plus

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Partager ce message

Lien à poster

Partager sur d’autres sites

Utilisateur existant ? Connexion

S’inscrire

Ou connectez-vous avec l’un de ces services
+80.000 professionnels du BTPqui échangent tous les jours sur les différentes thématiques de la construction, emploi, formation, projets d’études, ingénierie, réglementation, calculs, logiciels, structures, ouvrages d’art, génie civil et travaux !
Commencé par
tibas ,5 juillet 2013
Je travail sur un mure de soutènement en béton armé de 8 m de hauteur et je recherche un document ou des détaille de   drainage   (les déférente couche, diamètre ext….)  
j’espère  que vous pourrez m’aiderdans les meilleure délais
Voici quelques liens qui pourront vous aider
 Faut prévoir une chemise drainante avec de la pierre sèche,avec une buse perforé de diamètre phi 300 mm;une pente de 2% ver la buse avec un mortier, et tu complète avec un remblai en TVO; j’esper que j’ai répondu a votre question.
Et en ce qui concerne les Barbacanes et le Géotextile je crois qu’ils sont très nécessaires dans ce type de murs ?
Dans ce cas la géotextile sert a quoi??
je pense vous avez enveloppé une quantités  de remblais dans la géotextil??
pour plus de détails visiter se cite
Le géotextil sert a arreter les particule fine du remblais derrière le mur pour ne pas pénetrer dans le drain et le colmater.
bjr à mon avis,je te conseillerai de proceder comme suit:
-d’abord sur le mur dans sa partie extérieure tu dois mettre une couche de sika bitume,ou un autre revettement étanche,ensuite pour le drainage des eaux d’infiltration tu dispose les couches comme suite du haut vers le bas
-une couche composées des grosses  pierres(moellon,etc)
-epuis un drain au fond,cad au pied du mur,et à noter que avant de disposer le drain,tu dois proteger son assise afin d’éviter les rémontés des fines qui risque de colmater ou de boucher les drains,d’où tu peux disposer du geotextile ou carement un béton
merci à la prochaine,BISUDI BAZOLA AIME,Expert en Génie civil,Ingénieur en baiment et travaux publics,cordonateur des projets lot génie civil au sein du bureau d’étude et de control PRODEVA/Guinnée Equatoriale
Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire
Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

drainage mur de soutenement

Accueil
Réalisations en (…)
Construction d’un mur de soutènement

Mise en place du féraillage. Les filles sont au boulot. C’est beaucoup de travail que j’ai sous-estimé.
Vue plongeante. Il y a quelques jours, un orage apocalyptique a rempli le fond de la tranchée avec 20cm de boue. Résultat : 3 jours de nettoyage les mains dans la boue.
La semelle est enfin coulée. Les conséquences d’un orage sont désormais moins à craindre.
Remplissage de la brouette. La petite Louise surveille
On apporte la brouette pleine sous le portique. On la monte au palan à chaîne (avantageusement remplacé par un palan électrique ultérieurement).
Et on vide la bête dans les blocs à bancher.
Vue de derrière. On aperçoit les poteaux de renfort.

Prévenez-moi de tous les nouveaux commentaires de cette discussion par email

Accueil
Réalisations en (…)
Construction d’un mur de soutènement

Se connecterRSS 2.0
Plan du site
Nous contacter

vendredi 19 juillet 2013
Bruno Caillard

|
32

AVERTISSEMENT  : ce qui suit est un exemple de réalisation et non une formation. La construction d’un mur de soutènement est un ouvrage lourd à ne pas prendre à la légère. Je vous recommande de vous documenter et de consulter des professionnels. En cas de doute, ne réalisez pas cet ouvrage vous-même mais faîtes appel à un professionnel. Vous êtes responsable de vos actes et je décline toutes responsabilités sur l’usage de ce qui est fait de cet article.
Le Mur a été réalisé avec des blocs à bancher de 27cm de large, sorte de parpaings creux que l’on pose à sec sans mortier et que l’on remplit de béton. Au fur et à mesure de la pose des blocs, on dispose des tores horizontaux et verticaux.
L’ouvrage fait 36m de long sur 1,60m de haut. Sa forme en courbe permet une meilleure résistance aux poussées ; il est auto-stable.
La semelle de fondation est un des points les plus importants. Elle doit être large et solide. La mienne fait 1m de large et 40cm d’épaisseur.
Le ferraillage est un autre point cruciale. La semelle reçoit un ferraillage très conséquent. La semelle doit être solidaire du mur. Au coulage de la semelle, des fers en attente doivent être prévus. On enfiche les bloc par dessus ensuite.
Le mur a un profil en L. Le pied du L étant la semelle qui doit être du côté Terre. Ainsi le poids de la terre fait pression sur la semelle ce qui garantie la stabilité de l’ouvrage.Voir figures c) et d) ci-dessous (sourcewww.concretenetwork.com ).
comme le montre la figure d) ci-dessus, j’ai réalisé des contreforts, sorte de petits murs de renforcement perpendiculaires au mur principal, orientés vers la terre et solidaire à la semelle. J’en ai disposé tous les 4m.
La semelle a été coulée au camion-toupie mais les blocs ont été remplis par du béton réalisé sur place. C’est un travail de bête. Il aurait été préférable de remplir avec un camion-pompe mais le coût en est très élevé. Il faut aussi savoir qu’on ne peut pas remplir plus de 5 à 6 rangées de blocs car au dessus, il y a un risque que les blocs inférieurs éclatent sous la pression du béton. Donc, suivant la hauteur du mur, on remplit en plusieurs étapes. Les locations successives de camion-pompe peuvent alors faire grimper la facture d’où mon choix de le faire à la main.
Il faut soigner le drainage. J’ai disposé un drain agricole derrière le mur au dessus de la semelle. Le drain est noyé dans 30cm de gravier. J’ai disposé un géotextile par dessus le gravier pour éviter une obstruction par les particules fines.
Des barbacanes, sorte de tuyaux creux traversant le mur de part en part, doivent être disposées tous les 5m dans le bas du mur. Les barbacanes empêchent l’eau de s’accumuler derrière le mur.
J’ai disposé des hourdis derrière le mur pour améliorer le drainage vertical.
Petit incident pendant les travaux : la pelleteuse est venu pour creuser la forme de la semelle. Nous avons préparé et ligaturé le ferraillage en attente de coulage du béton. Cette tâche a été très longue. C’était l’été et nous avons eu un gros orage qui a provoqué des éboulis de terre dans la forme de la semelle, recouvrant le ferraillage de 20cm de boue, beaucoup plus par endroit. Il a fallu déblayer tout cela sachant que le travail était rendu pénible par la présence du ferraillage dans la boue, que nous ne voulions pas détruire. Cela laisse des souvenirs… Conclusion : la construction d’un mur de soutènement ne doit pas trainer en longueur.
Le mur m’a couté environ 3000 euros de matériaux en 2001.

1 .

15 juillet 2016
15:45

Bob

Fou dangereux

Les bloc à bancher ne sont pas pas destiné a faire des mur de soutènement mais des mur de soubassement.

^

15 juillet 2016
16:12

Bruno Caillard

Fou dangereux

Pourtant c’est un usage répandu et qui ne pose aucun problème.
Peut être pourriez vous citer la référence du DTU ? Et donner l’extrait ?
Mieux : savez vous quand aurait été introduite cette « interdiction » ?
Et surtout : quelle en serait la justification ?
Enfin, sans chercher à nier leur utilité,il faut rappeler que les DTU ne sont pas des guides de mises en oeuvre, et qu’ils servent plus les incompétents (juges, assureurs, …) que les artisans.
PS : un titre alarmant et des lacunes argumentaires, ne servent pas vos objectifs. Merci d’être plus factuel.

^

18 juillet 2016
17:33

bob

Fou dangereux

Il n’y a justement aucun DTU (ou autre notice technique) qui préconise/garantisse l’emploie des blocs à bancher comme mur de soutènement.C’est donc que ce n’est pas conforme à leur utilisation. Il suffit de demander au fabricant qu’il vous donne l’usage des blocs à bancher et vous verrez sa réponse et s’il vous garantit l’usage pour un mur de soutènement.
Voici un lien de la ffb :http://www.ffbatiment.fr/federation…
D’un point de vue purement technique, la justification est que la poussé des terres se fait perpendiculairement au bloc et de ce fait le bloc peut rompre sur sa partie la plus faible c’est-à-dire sur les parties composant le bloc (le béton coulé si il est bien fait est assez solide). Contrairement au mus de soubassement ou la poussée s’effectue par-dessus et ou le béton coulé reprend la majorité de la poussé.
Ce n’est pas parce que c’est un usage rependu que c’est un bon usage. En connaissance de cause, en cas de problème votre assurance ne vous couvrira pas.Beaucoup font des murs de soutènement en parpaing creux et une grande partie tiens, jusqu’au jour au il y en a un qui lâche et qu’une personne meurt.

^

18 juillet 2016
18:43

Bruno Caillard

Fou dangereux

Je ne suis pas d’accord avec votre justification
de ce fait le bloc peut rompre sur sa partie la plus faible c’est-à-dire sur les parties composant le bloc
ou du moins je ne comprends pas.
Ce qui fait la résistance d’un mur de soutènement, c’est le béton armé et le ferraillage, et surtout le profil de construction en L du mur. Le bloc ne participe pas à la résistance.
A l’extrême, si on arrivait à dissoudre tous les blocs, comme par magie, il resterait le béton armé et le mur tiendrait toujours en place.
Les blocs ne servent que de coffrage. C’est comme cela qu’il faut voir les choses.
L’analogie avec les murs en parpaings creux est inappropriée.Un mur de soutènement en parpaings creux finit toujours par se casser la gueule. Pas un mur en bloc à bancher, réalisé correctement.
Heureusement, il n’y a pas mort d’homme à chaque fois qu’un mur en parpaings creux s’écroule. D’ailleurs, l’incident n’est jamais soudain. L’affaissement est progressif et il est toujours plus sage de détruire avant la catastrophe. Maintenant, c’est vrai qu’il ne faut pas jouer avec le feu. Je ne cherche pas à minimiser mais juste à pondérer vos excès argumentaires.

2 .

2 mars 2016
19:10

sailhan

poussée laterale sur un mur en parpaing creux sans treillis horizontale

bonjour,
est ce qu’un mur en parpaing creux sans treillis horizontal peu recevoir un remblai de 50cm pour une place de parking qui y sera acollé ?
merci par avance

^

2 mars 2016
19:49

Bruno Caillard

poussée laterale sur un mur en parpaing creux sans treillis horizontale

Les parpaings creux ne peuvent en aucun cas être utilisés pour réaliser un mur de soutènement.
Pensez aussi aux fondations qui doivent être réalisées dans les règles de l’art. Car même si le mur au dessus est solide. La fondation peut glisser et pivoter sur elle-même sous l’effet des contraintes.

3 .

30 décembre 2015
20:20

benjamin

drainage

bonjour, j’ai le projet de remettre a niveau mon terrain avec actuellement un dénivelle de 1.5 de hauteur (au point le plus bas la ou le mur sera réalise) sur 25 m de long et 8m de large.
j’aurai 3 questions a vous poser (pour commencer.
1) quel fer avez vous utiliser ?
2) le drainaige je n’ai pas très bien compris ? les barbacane sont placer a quel moment ?
3) le drainage agricole de quel coter ?
4) les hourdis avec quoi les avez vous recouvert et a quel moment les avez vous monter ?

^

30 décembre 2015
22:33

Bruno Caillard

drainage

1) Je ne me souviens plus exactement. Du 8 ou du 10.
2) Les barbacanes sont placées au travers des blocs à bancher, avant de couler le béton.
4) Les hourdis sont posés derrière et au pied du mur, avant le remblayage.
Ils sont recouverts d’un film géotextile.

4 .

7 octobre 2014
07:20

ludo34

mur de soutènement

Bonjour,
je souhaiterai construire un mur de soutènement pour retenir la terre de mon jardin en pente environ 8%
il serait en forme de L
j’ai pensé le faire en agglo a bancher de 27
le chantier serait en norvege(oslo) a ma maison secondaire)
les dimensions sont de 3m de longueur et 2.5 m de hauteur pour la petite partie et ensuite 4m de longueur et 2.5m de hauteur se finissant a 40cm
je n’ai aucune experience dans un tel ouvrage ,pouvez vous m’aider dans le choix des materiaux ,dimensions des fondations,contrefort,ferraillage
le but c’est de mettre une voiture apres le décaissement
merci pour votre aide
ludo34
au besoin je peux vous envoyer une photo de l’endroit

5 .

23 juillet 2013
13:27

arno

mur de soutènement en pente

Je dois construire un mur de soutènement en pente soit de 0 à 2 m de haut le tout sur 10 m de long. Dois je réaliser ma semelle en escalier ou tout du même niveau ?
je pense réaliser mon mur en L est ce que je dois mettre des renforts ?

^

23 juillet 2013
13:28

Bruno CAILLARD

mur de soutènement en pente

Mon bon sens paysan vous préconiserait de la faire d’un seul bloc, PAS en escalier.
Les angles représentent toujours des points de faiblesse en mécanique.
C’est un avis d’informaticien, pas d’un Ingé béton.

6 .

23 juillet 2013
13:24

kingdavid

reprise en sous oeuvre et drainage

Comment effectuer une reprise en sous-œuvre pour aménager une cave dans vide sanitaire, sachant que les fondations de la maison en question sont montées sur pieux ?
D’autres parts, comment effectuer un drainage efficace lorsque les parties extérieures des fondations et murs porteurs ne sont pas accessibles ?

^

23 juillet 2013
13:25

Bruno CAILLARD

reprise en sous oeuvre et drainage

Vos questions dépassent le cadre de cet article.
Reposez votre question dans la rubrique « sol et fondations » en apportant plus de détail sur la 1ère question.

7 .

23 juillet 2013
13:20

caarlein

fossé innondé

Bonjour et félicitation pour vos explications très constructives.
Ma question est la suivante : Comment avez-vous fait pour évacuer l’eau de votre fossé lorsqu’il y a eu l’orage.
En effet, nous réalisons actuellement un mur de soutènement pour border un fossé (il fait 20 de long sur 1m50 de hauteur)
Nous avons coulé la fondation mais le lendemain il y a eu de grosses averses et le fond du fossé est maintenant rempli d’eau chargée de boue.
Nous essayons de pomper pour évacuer afin de pouvoir continuer à élever le muret mais la pompe se bouche fréquemment et l’eau reviens dès le lendemain (eaux pluviales provenant de notre terrain).
Auriez-vous une solution ?
Merci par avance,

8 .

23 juillet 2013
13:09

orionis

renfort pour la construction d’un mur de soutènement

Bonjour,
J’ai découvert votre site dont ce chapitre concernant le mur de soutènement
va beaucoup m’aider.
Mon projet consiste en effet à en bâtir un pour contenir le remblai du chemin d’accès en pente qui mène à notre nouvelle maison.
Ce mur devrait mesurer une vingtaine de mètres et sera incurvé sur sa partie
finale (la moins haute) en quart de cercle du côté du terrain, afin de se terminer au niveau
du (futur) portail.
Côté portail, ce mur commencera avec une assez faible hauteur (2 rangs de moellons hors
sol) pour finir à environ 2m, à la naissance du chemin d’accès.
Je pense à le construire à l’aide de blocs à bancher ; ma seule interrogation actuelle réside dans l’utilisation et le nombre de renforts pour empêcher le basculement du mur sous la poussée de la terre du remblai.
Que me conseillez-vous dans le domaine au niveau longueur et espacement des renforts ?
Merci d’avance pour votre aide.
Fabrice

^

23 juillet 2013
13:10

Bruno CAILLARD

renfort pour la construction d’un mur de soutènement

En introduction, je rappelle que je ne suis pas Ingénieur Béton, pas un Bureau d’étude. Je ne peux vous donner de conseils pour votre projet, mais simplement vous exposer ce que moi j’ai fait pour mon propre projet.
2m de hauteur, cela fait déjà une hauteur importante, et donc une forte pression derrière le mur. Mon mur fait 1m60 environ.
Dans votre question, vous parlez bien des contreforts, n’est-ce pas ?
J’ai déterminé le nombre de contrefort de façon empirique. Je pense qu’il y en a suffisamment trop. Mais ce n’est qu’un avis perso sans fondement théorique.
Donc, moi, j’en ai mis tous les 4m environ.

^

23 juillet 2013
13:11

orionis

renfort pour la construction d’un mur de soutènement

Bonjour et merci pour votre réponse,
Oui, je parlais des contreforts, sachant que le mur commence bien à 2m, mais suit la pente du chemin d’accès, donc sa hauteur décroît de cette hauteur jusqu’à quasiment 0, le tout sur environ 15m…
Je pense rapprocher les contreforts aux endroits où le mur est le plus haut (tous les 2-3m par exemple).
Encore merci
Fabrice

^

23 juillet 2013
13:12

Bruno CAILLARD

renfort pour la construction d’un mur de soutènement

Oui, la partie la plus sensible est évidemment celle qui est la plus haute.
Vous avez raison de concentrer les contreforts à cet endroit.
Il serait également souhaitable d’augmenter la largeur de la semelle à cet endroit.

^

23 juillet 2013
13:13

orionis

renfort pour la construction d’un mur de soutènement

9 .

23 juillet 2013
13:00

Jean-marie

règle de résistance pour un mur de soutènement

Pour la construction d’1 mur de soutènement long de 30m et haut de 4m, je souhaiterai connaitre la règle de résistance à respecter pour :
1) la mise en place d’un contrefort et ses dimensions, avec utilisation de parpaings banchés
20haut x 20larg x 50Long
2) la distance d’intervalle entre chaque contrefort sur les 30m

^

23 juillet 2013
13:02

Edisson LAFOREST, Ingénieur Civil, Infrastructure

règle de résistance pour un mur de soutènement

Bonjour Jean Marie, d’après les règles du BAEL 91 revue en 2008, quand on construit un murs de soutènement, si le mur ne dépasse pas 5m en hauteur il n’est pas nécessaire de mettre des contrefort. mais si vous y tenez a en mettre il faut les espacés de 3m.
pour la construction d’un mur de soutènement, il faut vérifier les réactions du murs face à deux cas.
1. que le mur ne peu pas se renverser
2. que le mur peu résite face au glissement
3. que le mur ne provoquera pas de tassement, que le mur convient à la capacité portante du sol.

^

4 mai 2016
21:17

rey

règle de résistance pour un mur de soutènement

bonjour,
avez vous construit votre mur de sottement en quelle matériaux
merci

10 .

23 juillet 2013
12:57

philippe

mur de soutènement de 40cm de haut et 20m de long

Je dois moi aussi faire un (petit) mur de soutènement (40cm de haut sur 20m de long). Je pense faire une petite semelle (50cm de large sur 15cm de haut) avec des ferrailles verticales solidaires de la dalle et posé des parpaings (19 x 50 x 20) creux à remplir de béton.
Les parpaings seront posés à 5cm du bord de la semelle comme cela la terre pourra pousser verticalement sur les 26cm (50cm – 19cm – 5cm) restant. Est-ce une bonne approche ?
Concernant le ferraillage :
Sur vos photos on peut voir que le ferraillage (grillage) est posé sur des plots gris.
Comment avez-vous procéder pour que le ferraillage ne touche pas le sol ?Ce sont des plots de béton que l’on voit ?
En lisant la documentation du fabricant de parpaing, il est marqué que les barres verticales doivent être espacées tous les 25cm ! Cela me semble démesuré pour ce que je dois faire. Qu’en pensez-vous ?

^

23 juillet 2013
12:58

Bruno CAILLARD

mur de soutènement de 40cm de haut et 20m de long

OUI, j’avais déposé des petits pâtés de béton sous le ferraillage.
Mais il existe lesécarteurs  : des éléments en plastique, fait spécialement pour cela, que l’on clipse sur le ferraillage.
Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord surgravatar.com(gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.
Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP[->url] gras italique et le code HTML . Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.
Controle anti-spam : saisissez les caractères suivants

Je partage du contenu gratuitement avec mes followers
3 rue du Belvédère - 31120 - GOYRANS

drainage mur de soutenement
Donnez votre avis ou posez une question
Copyright © 1998-2014 - Un site sur ledéveloppement durablepour lamaisonde Groupe Durable.com - Tous droits réservés.
Construire votre mur de parpaings vous-même pourra vous faire économiser jusqu'à 60%. Mais celui-ci doit être fait dans les règles de l'art pour éviter les fissures.
Si votre terrain est en pente, peut-être serez-vous amené à réaliser un mur de soutènement c'est à dire qui va supporter de la terre sur tout ou partie de sa hauteur. La poussée sur le mur exercée par la terre s'intensifie fortement après de fortes pluies quand la terre est gorgée d'eau.
Pour éviter que le mur ne se fissure et ne s'écroule sous la poussée des eaux, il est indispensable de prévoir un drainage efficace comme le montre la figure ci-dessous.
Le remblais est constituée de gros graviers (sans sable).
Si la législation interdit des barbacanes, relier ce tuyau de drain au réseau d'eaux pluviales. L'utilisation du feutre géotextile (bidime) est importante car elle évite que les drains et les barbacanes ne se bouchent à la longue par des particules de terre.
L'eau doit pouvoir être évacuée par des tuyaux placés à intervalles réguliers dans le mur (barbacanes), éventuellement reliés à un tuyau de drain placé dans les gros graviers.
Zoom La dimension du mur et de ses fondations devra être confirmée par des professionnels en fonction de la nature du sol. Son ordre de grandeur est la suivante (H étant la hauteur de la terre à soutenir).
Si l'on utilise des parpaings creux, la forme du mur pourra être obtenue en utilisant des parpaings de profondeur 27 cm à la base et de 20 cm sur la partie haute du mur.
L'utilisation de poteaux verticaux (blocs d'angle + ferrailles verticales) sera à prévoir tous les 2m maximum.
Dans le cas de murs de 2 mètres de haut, prévoir un ferraillage horizontal au faîte du mur et un à mi-hauteur.
Il est possible également d'utiliser des blocs à bancher.
Protéger de l'humidité la partie du mur en contact avec la terre ou le drainage par un enduit hydrofuge ou du goudron.
Vous devez vousidentifieroucréer un comptepour poster un commentaire.
Posez toutes vos questions dans leForum Autoconstruction
Trouver ici tous les conseils pour bien doser le béton et le mortier: Volume (…)
Il existe de très nombreuses façons de construire et il est encore possible (…)
Deux types de charpente sont habituellement proposés : la charpente dite traditionnelle (…)
De nombreuses cloisons sont à envisager : plaques de plâtre, brique creuse, (…)
Il existe une multitude d'extensions possibles pour votre maison: véranda, (…)
Classiques à Paris, un peu moins habituelles en province, les couvertures en (…)
L'assainissement a pour objectif de nettoyer les eaux usées domestiques, avant (…)
Vous pensez vous lancer prochainement dans la construction d’une maison mais (…)
Vouloir agrandir sa maison n’est pas une simple lubie. Ce doit être un projet (…)
Faire agrandir sa maison est souvent un choix économique pour éviter d’avoir (…)
Cette semaine : Maison de 115 m², 6 pièces
Maison charpentes metaliques
de traben » Le 04/05/2010 à 02:13:28
deArthurnib Le 12/07/2014 à 06:39:04
Faire la maison de ses rêves
de dav11 » Le 01/10/2011 à 08:45:14
deprotechabitataquitaine Le 14/11/2011 à 10:23:22
deAdbcrpme Le 29/08/2014 à 04:18:08
Autoconstruction -maisons ossatures bois
de cygogne74 » Le 12/07/2010 à 03:19:58
delouloute74 Le 26/04/2011 à 01:22:30

drainage mur de soutenement

Le 1er site Construction, Rénovation & Bricolage en Belgique

Dernière édition par un modérateur:27 Septembre 2016
Dernière édition par un modérateur:27 Septembre 2016
newdiwa, +2 (newdiwa) ,
6 Décembre 2016

newdiwa

6 Décembre 2016

CASIKOOL, +26 (esprit_de_sel) ,
23 Novembre 2016

esprit_de_sel

30 Novembre 2016

Paillot, +1 (Willow) ,
16 Octobre 2016

Willow

18 Octobre 2016

Paillot, +3 (vogoshin) ,
6 Septembre 2015

vogoshin

7 Septembre 2015

oizo1, +1 (erdl) ,
24 Avril 2011

erdl

25 Avril 2011

logagio, +1 (flag) ,
2 Mai 2010

flag

2 Mai 2010

florence007, +1 (moustikous) ,
16 Décembre 2009

moustikous

16 Décembre 2009

Aussi en France !

Vous surfez depuis la France... BricoZone existe aussi en .fr !
BricoZone France .
Le même, mais Bleu Blanc Rouge :)

BricoZone : sur Facebook
Notre Facebook
Twitter
Twitter
BricoZone Youtube
BricoZone YouTube
Pinterest
Pinterest
LinkedIn
LinkedIn

Contact
Conditions d'Utilisation
Aide
Accueil
Haut
RSS

BricoZone : l'information sur la Construction, la Rénovation et le Bricolage en Belqique
Vous pouvez aussi lancer une recherche sur :Drainage mur soutènement

drainage mur de soutenement

Editer l'article

Administration

Connexion

Créer mon blog

Blog
:
un blog pierre sèche - a Dry-stone Blog

Description

:
This blog allows one to obtain and share information about dry stone.
It is written in the form of a notebook of a landscape gardener and shows my projects (walls, retaining walls, calades, stairs) as well as mylandscaping work.

Contact

<< Paroles de pierres

Aménager en autonomie de pierre >>
9 juillet 2013
2
09
/ 07
/ juillet
/ 2013
16:39
Construire et Aménager en Pierre Sèche : Le Livre
Published by L. G.

-
dans
Pratique

commenter cet article

<< Paroles de pierres

Aménager en autonomie de pierre >>

Un choix: la pierre sèche

SOMMAIRE

Quelques chantiers en pierre sèche réalisés

Construire et Aménager en Pierre Sèche : Le Livre

L'appel du sol

Offre de formation

compte rendu de restauration à courbon (04)

Compte-rendu de visite d’un coteau à La-Roche-Saint-Secret (Drôme)

restauration d'une cabane de berger

expérimentation d'un four à cade

Voir le profil deL. G.sur le portail Overblog
Top articles
Contact
Signaler un abus
C.G.U.
Cookies et données personnelles

On ne répètera jamais assez, un soutènement réussi c’est l’équilibre entre un sol et l’ouvrage qui le soutient. Une des principales
données de cet équilibre tient du drainage du sol.
En effet la plus forte contrainte s’exerçant sur un ouvrage de soutènement est celle de la variation de volume et de poids du sol
soutenu lorsque celui-ci se gorge d’eau. Le point extrême étant atteint lorsqu’un sol gorgé d’eau gèle.
Si certains sols sont naturellement drainants, les dispositifs de drainages sont alors peu développés,  c’est le cas dans les
pays aux sols sablonneux et au climat doux, les murs traditionnels y sont généralement peu épais et le drain d’arrière du mur parfois inexistant.
Dans les cas de sols lourds, surtout si l’on se trouve dans des régions soumises à de gros gels, le drainage est une des composantes
les plus développée du mur. Celui-ci est entièrement isolé du sol,notamment au niveau de ses fondations par des drains qui l’en
désolidarise.
Les drains ont ainsi trois fonctions :
Assécher le sol et diriger l’eau vers des exutoires, ce qui rendra le sol moins lourd et réduira son gonflement.
Faire tampon entre le sol et la maçonnerie, un peu comme agirait un joint de dilatation.
Retarder l’arrivée de particules de sol dans la maçonnerie. Résultat optimisé par la pose de géotextile.
Voici deux cas de pose d’un drain de fondation lors de la construction de soutènement en pierre
sèche :
le sol est naturellement assez drainant mais la maison, construite en coteau, est surplombée par un talus. Lors du soutènement de ce
talus, un drain de fondation va être installé sous le mur afin d’assainir en amont les infiltrations d’humidité dans la maison.
Dans le cadre de la création d’unbâtiment expérimental au Gabionà Embrun, la même action va
être menée afin d’assainir la face du bâtiment exposée aux infiltrations dues à la pente. D’autant que le sol est ici très lourd et peu drainant et que nous sommes dans une région à fort risque
de gel. Un précédent mur non protégé est infiltré par la terre et fait ventre.
L’action est très simple dans les deux cas :
Le fond de forme des fondations est creusé plus profondément de 20 cm environ afin d’être comblé de ballast ou de galets
roulés.
La tranchée respecte une pente afin de diriger les écoulements d’eau vers des points bas où elle pourra s’écouler sans s’infiltrer
dans les bâtiments.
Sur cette couche drainante sont posées les premières pierres du mur.
Afin que le drain ne soit pas rapidement comblé par les particules de terre qui s’y déposent par gravité et écoulement, un géotextile
a emballé le tout assurant l’interface entre le sol et le dispositif de soutènement drains compris.
Drain de fondation                      
L'eau coule à travers le géotextile
Notez que ce genre de drain ne s’installe pas lorsque les fondations du mur reposent directement sur
la roche.

Eric Blaise

01/12/2015 18:50

Merci bien pour cet article, et surtout la partie ou on explique quand on peut néglige le drain de formation. Dans les pays d'Afrique, les drains sont quasi inexistants. La majorité des maisons sont construite sur terrain assez sablé, et les system de drainage est ustilisé seulement dans les région squi ont tendance d'avoir des fortes pluies
merci Eric de tes compléments, bonnes pierres.....

Dès l'aurore

10/07/2013 10:03

Bonjour

Et grand merci pour cet article très intéressant comme toujours. J'ai deux autres sujets à vous proposer (si vous en êtes d'accord !) : les outils du tailleur de pierres et comment il les utilise
(même si je suis en Bretagne et que vous ne devez pas tailler beraucoup de granite !).

Une article très intéressant. Merci

Textes et photos ne sont pas libres de droit .Pour nous contacter, cliquez sur
le mot "contact" ci-dessous
Vous pouvez également visiter mon autre bloguehttp://pierrecrite.over-blog.com
Blog conçu avec l'aide patiente et attentionnée de Laetitia


Découvrez vite l'actu brulante !