foene chasse sous marine pas cher

Commentaire descriptif : Cette foëne ou trident de pêche à pied a été réalisée de façon artisanale. Elle est constituée d’un pic ou trident, soit de trois dents (ou doigts) en fer forgé (forgé à froid), sans ardillon, pour ne pas blesser le poisson. Ces dents sont espacées de 14 cm et hautes de 20 cm, qui sont montées sur un manche léger en bambou, garni à son extrémité basse d’un collier en aluminium. La longueur totale de l’outil est de 150 cm. L’outil permet de piquer les poissons plats dans un sol sabo-vaseux. Il faut lancer la foëne pour piquer efficacement le poisson : technique de Pierre L’Hostis, de Marcel Queiniec et de Guillaume Padel (L’Hom Padel’).
Matériau(x) et technique(s) : fer ; bois
Dimensions : l = 150
Etat de l’oeuvre : bon état
Historique

Commentaire historique : Cette foëne ou trident, est un outil de pêche à pied, réalisé de façon artisanale par Marcel Queiniec de l’Armor-Pleubian, au cours du 3ème quart du 20ème siècle. Cet outil est utilisé pour pêcher les poisons plats. Témoignage de Marcel Queiniec : ‘A Roc’h Veniget, juste avant Toull Baragwen’, Il faut frapper sa foëne au ras de l’herbier, dans le sens des aiguilles d’une montre, et la sole sortait’. ‘Les laminaires sur le sable, c’est une réserve de pêche pour la plie’. ‘Toull bara gwen’ : le trou du pain blanc’. ‘Cependant, la sargasse et l’algue verte ont modifié les fonds’ et empêché les plies de se reproduire’. Les bouchots à moules ont chassé les poissons plats à la Baie Blanche’.
Un ancien pêcheur à pied de l’Armor-Pleubian, l’Hom Padel (Guillaume Padel) utilisait un pic à un seul doigt pour ne pas trop blesser le poisson. Selon la tradition orale, il ne pêchait que le poisson dont il avait besoin pour vendre ou se nourrir.
Datation(s) principale(s) : 3e quart 20e siècle


Découvrez vite l'actu brulante !