lacet autobloquant pas cher

On les voit de plus en plus fleurir aux pieds des coureurs sur les courses ou à l’entraînement, ils égayent les pelotons et attirent rapidement l’œil avec leurs couleurs fluo très visibles : orange, vert, jaune, bleu, rouge, etc.

Et surtout, et c’est là leur principale particularité, qui fait qu’on croit rêver la 1ère fois qu’on les voit : ils ne sont pas lacés, ils sont simplement passés dans les œillets des chaussures, sans aucune boucle pour maintenir la chaussure fermée, mystère !

Les lacets auto-bloquants, des marques Xtenex ou Free-Lace, sont élastiques et comportent des noeuds auto-bloquants qui empêchent les lacets de ressortir des œillets et qui gardent donc le serrage que vous avez choisi lors de l’installation des lacets.

Ensuite, l’élasticité des lacets permet d’enlever et de remettre la chaussure comme un chausson sans défaire les lacets, et de suivre la morphologie du pied sans le comprimer, quand celui gonfle légèrement sous l’effet de la course.

Alors les lacets élastiques auto bloquants : effet de mode ou réel progrès pour la pratique du running ? Je les ai testés pour vous.

Installation des lacets : un coup à prendre

Si les lacets auto bloquants permettent aux tri athlètes de gagner du temps lors de la transition vélo / course à pied en leur évitant d’avoir à serrer leurs chaussures et de faire leurs lacets, il faut avouer qu’il faut un certain temps pour les installer la première fois. Mais on prend vite le coup de main : après avoir mis 10 minutes pour lacer la 1ère chaussure, je n’en ai mis que 5 pour la seconde.

En effet, comme les nœuds empêchent de glisser simplement les lacets dans les œillets (une fois posés, cette caractéristique fait leur force), il faut étirer le lacet pour lisser les nœuds et pouvoir enfiler le lacet.

pub L’installation des lacets doit se faire avec le pied dans la chaussure afin de serrer les lacets à votre convenance. Selon que vous aimez être serré dans la chaussure ou pas, il faut laisser 3 ou 4 nœuds entre chaque œillet. Le lacet ne doit pas être tendu entre les œillets, les nœuds doivent restés apparents.
Lorsque le lacet est passé dans tous les œillets, on laisse dépasser les extrémités du lacet en dehors ou dans la chaussure, on les coupe, ou on les noue.

Ensuite, on enlève le pied de la chaussure comme un chausson, sans toucher au lacet, et même chose pour les rechausser. Les nœuds des lacets permettent de garder le serrage initial, aucun ajustement n’est nécessaire lorsqu’on remet les chaussures, l’élasticité permet d’écarter la chaussure pour enfiler le pied.

Mon avis sur les lacets élastiques auto bloquants (Xtenex ou Free-lace)

Installation des lacets : 15 minutes pour lacer deux chaussures lors d’une première utilisation.

Condition du test : 10 séances d’entraînement d’1h environ, avec de l’endurance, du fractionné, du plat, des côtes, et de la piste. Et une course de 10 km.

Mon avis :

+ Une fois les chaussures enfilées, c’est très confortable de retrouver son serrage idéal immédiatement et de ne pas avoir besoin de faire de (double) nœud.
+ En course, le pied est bien maintenu, le talon ne se soulève pas. Du point de vue du confort, la pression des lacets est plus homogène sur toute la surface du pied qu’avec des lacets standard.
+ Enlever ses chaussures est beaucoup plus rapide avec les lacets auto bloquants, l’élasticité des lacets permet de les retirer sans effort et sans avoir à se baisser pour défaire les nœuds, voire double-nœuds nécessaires avec les lacets classiques.
– Il faut forcer un peu sur la chaussure pour entrer le pied dans la chaussure, pas sûr qu’elle apprécie sur le long terme, mais bon pour les runners réguliers, c’est l’amorti de la chaussure qui s’use avant le reste.
– Pour faire sécher vos baskets après une sortie sous la pluie ou pour évacuer la sueur, avantage aux lacets classiques qui permettent d’ouvrir la basket en soulevant la languette.
Conclusion : Un peu de confort en plus pour les runners, et un vrai gain de temps pour les tri-athlètes

Si vos lacets classiques sont vicieux et se détachent régulièrement au cours de vos entrainements ou de vos courses, n’hésitez plus, changez les sans plus tarder pour une paire de lacets auto bloquants !

De même si vous en avez assez de faire et défaire vos doubles noeuds, les lacets auto bloquants vous soulageront de cette corvée, avec en plus un look et un concept des plus modernes !

Enfin, les lacets élastiques auto bloquants représentent un réel avantage pour les tri-athlètes, qui gagnent un temps précieux dans la transition vélo / course à pied.

En ce qui me concerne, je les ai adoptés pour mes deux paires de running