machine a crepir pneumatique

Vous souhaitez faire un crépi de façade ou d’intérieur, et vous vous interrogez sur le modèle de machine à crépir le mieux adapté à vos besoins. Vous avez le choix entre trois modèles : manuel, électrique ou pneumatique. Vous choisirez en fonction de la surface à travailler, du temps qui vous est imparti, et de la qualité que vous souhaitez obtenir.
Mise en ligne le 07/04/2015 à 08:21
Comment choisir une machine à crépir ?

Si votre critère principal est le temps, et que les surfaces à crépir sont importantes, vous utiliserez une machine perfectionnée, électrique s’il s’agit d’un travail en intérieur, thermique dans le cas de travaux à l’extérieur. Sachez que vous mettrez en moyenne trois fois moins de temps qu’avec un modèle traditionnel (manuel), mais que le crépi à la machine électrique ou thermique demande une certaine pratique ainsi qu’une aide extérieure. Ces machines sont en principe réservées aux professionnels, même si un bricoleur chevronné peut les louer.

Les travaux de crépi réalisés par les particuliers font en général appel à un matériel beaucoup plus simple : une petite machine manuelle munie d’une poignée et fonctionnant avec une manivelle, donc facile à manier.
La plus connue des machines à crépir manuelle est la Tyrolienne (en référence aux ouvriers venus du Tyrol, spécialisés dans la décoration des murs en crépi), qui, grâce à un système de lamelles en acier flexibles, bandées puis brusquement relâchées, éjecte en gouttelettes très fines le crépi contenu dans la machine.
La qualité de son rendu est suffisamment remarquable et rustique pour satisfaire les plus exigeants.

Comment utiliser une machine à crépir manuelle ?

Voici la manière de procéder avec une machine à crépir manuelle :

Après avoir préparé votre crépi, remplissez la machine à la moitié de sa contenance. Remplie en totalité, elle serait rapidement trop lourde à porter et, surtout, ne projetterait qu’une pluie informe et inesthétique.

Selon la granulométrie du crépi ou de l’enduit que vous aurez choisi, réglez, grâce à un levier (l’index) qui durcit ou assouplit la détente des lamelles, la quantité de matière projetée à chaque tour.

Effectuez quelques essais sur une planche pour déterminer la projection idéale, puis lancez-vous.

Le secret est dans le maniement de la manivelle (pour une projection homogène, l’entraînement de la manivelle doit être régulier). Il ne s’agit pas d’un concours de vitesse : la vitesse de rotation ne doit pas excéder 1 tour à la seconde, ce qui est à la portée du bricoleur le moins performant.

Travaillez par passes successives et fines. Ainsi, chacune des passes vous permettra de combler les manques de la précédente.

Le travail terminé, il vous suffira de nettoyer votre machine au jet d’eau.
Un conseil : au moins pour l’extérieur, il vous sera nécessaire, avant de projeter un crépi, d’appliquer un sous-enduit en guise de protection contre l’humidité, que vous devrez laisser sécher (au moins trois semaines) avant l’application du crépi.