piege escargot aquarium

On entend souvent parler de poissons nettoyeurs, femmes de ménages, éboueurs ! et quand un débutant rencontre un problème d’algues ou d’escargots dans son bac, c’est ce type de poissons que le vendeur classique lui refourgue (normalement ils doivent même être vendus dès le peuplement initial par le zélé vendeur pour prévenir tout problème). Et on attend le miracle les mains dans les poches !Et ben moi je ne suis pas d’accord. Le choix d’un nouveau se fait sur plusieurs critères qui sont :

– Ce poisson vous plait (c’est important ça, non ?)

– Vous avez suffisamment de place pour l’accueillir lui et ses éventuels congénères si besoin même à taille adulte.

– Les qualités physico-chimiques de votre eau lui conviennent.

– Vous êtes sûr qu’il pourra couler des jours heureux dans votre bac sans être constamment harcelé par les poissons que vous avez déjà ni tourmenter lui-même tous les autres occupants du bac.

TOUS ces critères doivent être réunis pour que vous décidiez d’acheter un poisson quel qu’il soit. Ils ne sont malheureusement pas assez souvent pris en compte et encore plus rarement pour les poissons « nettoyeurs ». Dans leur cas, un seul critère d’achat : ils vont me résoudre mon problème en 2 coups de cuillère à soupe !

Mais ne vous laissez pas avoir, pour le miracle, vous n’avez pas sonné à la bonne porte.

Les « mangeurs d’algues

Il faut savoir que les « mangeurs d’algues » ne mangent en général que les algues vertes non filamenteuses, et encore, bien souvent ils préfèrent les vers de vase comme tout le monde (quand on ne vous refourgue pas directement un Loricaridé qui n’est pas du tout alguivore).

Il leur faut aussi bien souvent au moins une pièce de bois à râper pour aider leur transit intestinal. Il faut, comme tous les autres poissons penser à les nourrir correctement en plaçant dans le bac des rondelles de concombres, de courgettes, de pomme de terre ou de fruits. Ils viendront d’eux même prendre leur part dans la nourriture des copains et ne rechignent pas à sucer un petit cadavre dès que l’occasion se présente (poisson trouvé mort mais pas tué par eux). Les plus couramment vendus sont :

– Les Plécos.

Là c’est l’arnaque de base, je me demande toujours pourquoi les magasins proposent inlassablement ces poissons totalement inadaptés par sa taille à la grande majorité des aquariums (au moins trente centimètres).

Et à ceux qui disent que le poisson va rester plus petit dans un plus petit bac je précise que des bestiaux de 30 cm dans des 100 litres, j’en ai vu des tas et imaginez les plantes déracinez d’un coup de queue dès que l’animal fait demi-tours !

– Les Ancistrus

Voilà un poisson de taille beaucoup plus adaptée aux bacs classiques (15 cm maxi). Il est très solide.

Il ne faut pas placer ensemble plusieurs mâles mais en couple, sa reproduction est assez facile.

– Les Otocinclus

Encore plus petits que les Ancistrus mais beaucoup moins faciles à maintenir. Ils sont très efficaces à ce qu’il paraît. Ils doivent être maintenus par groupe.

– Le Gyrino

Réputé bon mangeur d’algues lorsqu’il est jeune il prend souvent l’habitude de se coller sur les poissons quand il devient adulte, ce qui fini par provoquer des plaies, en plus, il est assez turbulent.

Les fouilleurs de fond

Ce sont les Corydoras de leur vrai nom.

Ils sont souvent vendus (par le même vendeur qui à vendu le pléco dans le 100 l) parce qu’ils sont censés se nourrir des excréments des autres poissons.

En fait, ils fouillent le sol en espérant y détecter des vers ou autres bestioles et non pour se régaler de la merde des autres. Au mieux, ils la mettront en suspension dans le bac pour qu’elle soit aspirée par le filtre mais là encore pas de miracle !

Il est possible de se procurer actuellement une multitude d’espèces (toutes à maintenir en groupe d’au moins 6 individus) mais les 2 plus courantes sont Corydoras aenus et C. paleatus.

Dans de bonnes conditions de maintenance, leur reproduction est possible avec un peu d’expérience.

Pour ceux qui seraient attirés par les  » jolis  » Corydoras blanc rosé je rappelle que ce sont des albinos et je ne parlerais même pas de ceux colorés par piqûres de couleurs fluorescentes, toutes de plus mauvais goûts les unes que les autres, comme les Chanda, cherchez bien sur le site pour connaître mon avis.

Les mangeurs d’escargots

Vous avez des escargots, achetez donc mon joli Botia macracantha !

Bon d’accord il est chouette ce poisson, il mange bien les escargots mais il ne faut pas oublier qu’il devient gros (au moins 20 cm même dans 100 litres) et en plus qu’il doit être maintenu en groupe. En plus il est assez remuant et peu importuner les poissons calmes. Donc encore une fois, adieu la facilité !

Si vous êtes arrivés jusqu’ici, vous avez compris que les poissons « nettoyeurs » ne sont pas des remèdes à tous les maux de l’aquarium et qu’il va vous falloir mettre la main à la pâte pour avoir un joli bac dans votre salon. Réglons de suite la question des saletés qui se déposent dans le fond du bac :

– Lors des changements d’eau HEBDOMADAIRES, un petit coup d’aspiration avec un tuyau et hop !

– Pour les algues et les escargots, c’est par ici :

Les escargots

C’est là qu’on arrive à un paradoxe car en voilà des nettoyeurs qu’ils sont efficaces !

On trouve souvent 3 sortes d’escargots qui arrivent dans les bacs sans avoir été introduit volontairement, souvent sous forme d’oeufs avec des plantes.

– Les physes

… avec des coquilles légèrement pointues.

– Les mélanoides

… avec des coquilles franchement coniques très pointues. Ils vivent la journée enfouis dans le sol du bac et ne ressortent que la nuit. Ils sont donc bénéfiques à la santé de l’aquarium car en s’enfouissant dans le sol, ils l’aèrent et par la même occasion enfouissent aussi des déchets qui vont enrichir le sol.

– Les planorbes

… ce sont des escargots avec des coquilles enroulées à plat qui sont aussi très utiles surtout dans un bac d’alevins pour se débarrasser des inévitables particules fines de nourriture non consommées.

Tous ces petits escargots qui sont principalement détritivores et/ou alguivores (mais pas toutes). Les planorbes sont aussi spécialistes pour manger un petit poisson mort oublié.

Ce sont donc de précieux auxiliaires de nettoyage. Ce n’est que lorsqu’ils pullulent qu’ils deviennent gênants. Ce développement vient presque toujours d’une erreur de maintenance de la part du propriétaire du bac qui nourrit trop. Les poissons ne consomment donc pas rapidement toute la nourriture dont les escargots vont se nourrir. Et plus ils trouvent de nourriture, plus ils se reproduisent, et ça va vite !Comment donc s’en débarrasser ? Tout d’abord, il faut bien sûr revenir à de meilleures distributions de nourriture (tout doit être manger en quelques minutes).

Une fois ce problème résolu, il suffit de les attraper (pensez à en distribuer aux amis). Pour cela, on place de la nourriture dans le bac le soir et le matin on récupère le tout. Si c’est une feuille de salade elle peut être placée directement dans le bac, si c’est une nourriture plus appréciée des poissons, on la mettra dans un récipient inaccessible aux poissons. Il existe des pièges dans le commerce mais une bouteille en plastique percée fait l’affaire.

On peut bien sûr, dans un bac adapté, installer des Botia (voir plus haut). J’ai aussi vu un copain qui avait pris l’habitude de les écraser sur les vitres.

Un nuage de guppys attendait frénétiquement le casse croûte autours de l’ouvre boite (les doigts de l’aquariophile). Une bonne nourriture vivante !

Si vous voulez tenter cette méthode, inutile d’écraser 300 escargots pour une bande de quelques guppys surtout tant qu’ils ne sont pas habitués à ce genre de nourrissage le but n’étant pas de laisser pourrir des cadavres qui polluent d’oû : plus d’escargots !

Pour ce qui est des produits vendus par les mêmes qui vendent des poissons nettoyeurs, je les déconseille formellement pour plusieurs raisons.

– Premièrement,

ils sont souvent inefficaces à 90 % (quand ce n’est pas totalement). Il reste donc quelques escargots ou des oeufs et s’ils trouvent toujours autant de nourriture, dans quelques semaines, c’est le retour à la case départ.

– Deuxièmement,

ces produits ne sont pas totalement sans danger pour les poissons même s’ils ne sont pas mortels.

– Troisièmement,

si les escargots sont tués par le produit, ils vont se décomposer dans le bac et provoquer une grave pollution.

Les algues comme les escargots, si elles prolifèrent, c’est qu’il y a une erreur quelque part

Personnellement, je considère que les algues font partie intégrante d’un aquarium et sont même décoratives tant qu’elles restent dans des proportions correctes, et qu’elles n’envahissent pas les plantes supérieures du bac ni la vitre frontale. Les causes les plus courantes d’une explosion viennent soit d’un excès de matières organiques dans l’eau soit de l’éclairage.

Pour les matières organiques en excès, que ce soit des nitrates ou des phosphates, elles peuvent provenir d’une eau de départ trop chargée, d’une main trop lourde lors des distributions de nourriture, d’un manque de changement d’eau.

Pour l’éclairage, il faut vérifier la durée d’allumage des tubes, leur puissance et leur âge.

Pour ce qui est des algicides, comme les produits anti-escargots, ils ont exactement les même défauts.

Voilà de quoi régler beaucoup de choses, adieu les solutions toutes faites et vive les manches retroussées et les mains dans l’eau (mais pas trop souvent quand même), c’est aussi ça l’aquariophilie.

Et le rapport entre ces 3 sujets ?

Ben , il est simple, voilà trois grand sujets à appréhender par une compréhension des phénomènes qui se déroulent dans n’importe quel aquarium mais qui sont trop souvent l’occasion de faire un peu plus de commerce et de refourguer aux débutant un peu plus de marchandise inutile (dans ce cas là , malheureusement, des poissons ne sont considérés que comme des marchandises).