prix courtier

Accueil Prêt immobilierLe prix d’un courtier en prêt immobilier
Copyright © 2007-2013 Credit-Conseil.fr . Tous droits
réservés. -Achat maison|Credit
Moins Cher|Emploi
Un emprunteur peut faire appel à un courtier pour l’orienter vers le meilleur prêt immobilier en fonction de ses besoins. L’emprunteur doit alors rémunérer son courtier qui réalise l’intermédiation financière entre son client et les banques. Les coûts varient selon le procédé choisi. Il est à préciser que les compétences de ce professionnel pourront conduire à la réussite de votre projet de crédit immobilier.
Le métier decourtage immobilierconsiste à établir un intermédiaire financier entre les particuliers et les banques. Lecourtier en prêt immobilierse chargera de mener les études nécessaires afin de pouvoir donner l’embarras du choix à son client cherchant à souscrire un crédit immobilier adapté à sa situation. Les conditions de prêt seront placées au centre de l’analyse faite par ce professionnel.
La nature des taux d’intérêt sera également prise en considération dans le diagnostic des offres, qu’ils soient fixes ou révisables, capée ou non. Étant donné que le remboursement est très important dans une telle manœuvre, il faut aussi que le courtier s’attarde sur ce point pour les besoins d’information de son client sur les modalités de restitution.
Le rôle de négociateur doit être également rempli par ce prestataire d’intermédiation afin de convaincre les organismes de prêt d’accorder un crédit dans certaines situations, notamment le décès, l’incapacité ou la perte d’emploi. Le partenariat établi avec les banques, qu’elles soient spécialisées ou généralistes, permet aux intermédiaires de proposer à leurs clients des conditions plus avantageuses que celles qui leur sont proposées lors d’une négociation directe auprès de leurs banquiers. Le courtage est alors recommandé à tous ceux qui veulent faciliter leurs démarches pour obtenir un prêt immobilier.
Lefrais de courtagepeut varier en fonction de la société intermédiaire. Il n’existe pas de tarif fixe, c’est la raison pour laquelle il est possible de négocier le montant. Les prix sont notamment établis par rapport au montant emprunté. Ainsi, pour un courtier en crédit immobilier, la rémunération est généralement de 1% du montant de l’emprunt. Par contre, un courtier en rachat de crédit sera rémunéré en règle générale avec un taux de 5% du montant racheté.
Cette dernière démarche financière est plutôt fastidieuse et longue. L’usage d’un bon comparatif de courtiers en financement de prêt est requis pour une réduction des frais liés à ce processus.
Malgré le fait que les banques exigent le paiement des frais de dossiers lors de la souscription du prêt, ceux des courtages peuvent les remplacer selon l’établissement du dossier. Toutefois, certains professionnels n’en exigent pas.
Si le client décide de payer les frais bancaires, alors le courtier sera rémunéré par la banque à partir d’une commission convenue à l’avance. À l’opposé, si le client paie les frais de courtage, l’intermédiaire fera tout son possible pour négocier les frais bancaires pour une éventuelle suppression.
Pour connaître lesmeilleurs offres de prêtactuellement et obtenir une comparaison gratuite des différentstaux d’emprunt immobilier , cliquez sur le lien suivant  » Comparateur des taux d’emprunt  » ou utilisez le formulaire ci-dessous.

prix courtier

Prix d un courtier immobilier
Ce sujet comporte 19 messages et a été affiché 25.015 fois

Lancer unnouveau sujet

Poster uneréponse
Messages :Env. 40
Dept :Haute Loire
Ancienneté :+ de 3 ans
Bonsoir

Nous souhaitons faire appel à un courtier immobilier . Un premier nous a contacté et nous demande 2% du coût total du crédit,qu’ en pensez vous?

Sachant qu’ après lecture sur internet le tarif moyen est de 1%…
Crédit immobilier au meilleur taux
Dans la section « Crédit immo » de ForumConstruire.com, vous pouvez trouver le meilleur taux pour votre crédit immobilier. Il suffit de détailler votre projet en quelques minutes et vous recevrez des propositions aux meilleurs taux, gratuitement et sans engagement.
Cliquez ici pour commencer
Messages :Env. 10000
Dept :Haute Garonne
Ancienneté :+ de 9 ans
Bonjour,

Nous c’était un forfait…
Maison plain-pied 163 m² en région Toulousaine

Récit :http://www.forumconstruire.com/recits/recit-14179.php
Messages :Env. 40
Dept :Haute Loire
Ancienneté :+ de 3 ans
Bonjour Pegasus31

Une somme fixe alors? Qui est de combien si ce n est pas indiscret?

Messages :Env. 9000
De :Wadirum (44)
Ancienneté :+ de 4 ans
ça dépend du montant du projet, ça se négocie…Pour moi, c’était un forfait noyé dans les frais de dossier de la banque… mais inférieur à 0.2 %(en pourcentage, dix fois moins que le tien !)
Messages :Env. 10000
Dept :Haute Garonne
Ancienneté :+ de 9 ans
Pour nous en théorie 750€, mais négociables…
Maison plain-pied 163 m² en région Toulousaine

Récit :http://www.forumconstruire.com/recits/recit-14179.php
Messages :Env. 9000
De :Wadirum (44)
Ancienneté :+ de 4 ans
Compte tenu du marché actuel, au delà de 1000 €, c’est plus très raisonnable… et vaut mieux faire les démarches soi-même, on n’y perdra pas.
Messages :Env. 400
De :Authieule (80)
Ancienneté :+ de 4 ans
Un courtier pour le prêt ? Le mien est gratuit il ne se fait payer que par la banque. Je l’ai rencontré via sa femme avec qui j’ai travaillé durant un CDD et en plus il vit dans mon village et sera mon futur voisin

Il est de chez Immo prêt !

J’avais rencontré quelqu’un de chez meilleurtaux, pas agréable pour un sous, et qui lui me faisait payer.

J’ai d’ailleurs ouïe dire que légalement un courtier n’a pas à se faire payer par le client, mais doit être rémunérer par la banque ! Cela dit si je n’avais pas rencontré mon voisin j’aurais sans doute payé, car visiblement la plupart se font rémunérer par les deux…
Messages :Env. 9000
De :Wadirum (44)
Ancienneté :+ de 4 ans
Oui « payé par la banque », c’est à dire ajouté aux frais de TON dossier !LA gratuité est là, faut pas se leurrer !Ensuite ça dépend aussi des petits arrangement comme contrat moral pour déplacer tes comptes dans la banque ou tu prends le crédit, il a aussi une marge arrière ou prime sur les contrats… donc ça fait un peu baisser les frais de dossier…etc…

Tout est possible…
Messages :Env. 40
Dept :Haute Loire
Ancienneté :+ de 3 ans
Merci à tous pour vos réponses

Donc on peut dire qu avec ces 2% il m a vu arriverde loin, très loin …

Je vais en contacter d autres
Messages :Env. 50
De :Saint Philbert De Grand Lieu (44)
Ancienneté :+ de 4 ans
Le notre 900€, c’est un forfait.

Je suis un peu du même avis que Odilon44 ! faut pas rêver, il ne travail pas gratuitement et puis même si c’était les banques qui rémunèrent les courtiers, ils risques de vous faire signer dans la banque ou ils ont la meilleure prime et non le meilleur taux…

Après mon courtier même avec un fixe m’a plus ou moins sous entendu qu’il y avait des contrats avec les banques pour ramener tant de client par an… bon après, ils ne sont pas obligé de le faire mais je suppose que ça marche comme pour un fournisseur de pièces : plus vous lui prenez de pièces, meilleurs est votre remise !

++

Dadix
Messages :Env. 9000
De :Wadirum (44)
Ancienneté :+ de 4 ans
D’ailleurs, le mien a été très précis : il nous a dit qu’on aurait rien à lui payer, directement, mais jamais il ne nous a dit que se serait gratuit !
Messages :Env. 400
De :Authieule (80)
Ancienneté :+ de 4 ans
Euhhh je ne suis pas d’accord, mon courtier me transmets toutes les offres qu’il a reçu et JE choisis l’offre qui me va… Alors que meilleurtaux me présentait lui même la soit disant meilleure offre, et là oui je pense qu’ils risquent de ne pas être impartial. De plus mes frais de dossier sont estimé à 500€ soit la même chose qu’avec n’importe quel courtier et dans n’importe quelle banque. Après je suis d’accord que le but reste qu’ils soient payé pour leur travail, comme tout le monde. Vu le nombre de rdv que nous avons eu, le nombre de mail qu’on a échangé, c’est bien mérité… (oui j’ai été très chiante…)
Messages :Env. 700
De :Toulouse (31)
Ancienneté :+ de 4 ans
Bonsoir,

Nous aussi un forfait à 610€. Après ce sont les banques qui le « remunèrent ». Nous sommes très contents de sa disponibilité, sa pédagogie (!) et ses conseils jusqu’à présent. L’offre sélectionnée est dans les meilleures qu’on a vues.

Bon courage,
Messages :Env. 900
De :P (22)
Ancienneté :+ de 4 ans
Salut,

Oui c’est parfois moins cher, mais sachez que si vous faites des démarches par vous même, et qu’il dépose un dossier avant vous, et ben vous serez obligé de passer par lui, même si la banque vous proposait une meilleure offre après discussion, avec pour base les offres du courtier. Donc ne pas oublier de lui signifier les banques ou vous êtes déjà passés et les exclure du mandat si aucune offre n’a été éditée.

Pour ma part, j’avais prospecté par moi même d’abord, fait éditer des offres dans deux banques ou nous avions nos habitudes. Ensuite nous avons fait appel au courtier. Il avait pas mieux. Dans les propositions de courtier qui peuvent être alléchantes, il y a parfois des accords qui nous coutent cher ( hypothèque plutot que garanti par un fond de l’employeur par exemple, ou encore prêt sous conditions d’adhérer à l’assurance qui va avec, transferts des comptes sur une banque ou les guichets sont quasiment inexistants….)

Je pense que tous les cas sont particuliers,pour certains l’économie est substantielle pour d’autres c’est peanuts.

La banque n’est pas un commerce comme les autres…Signer dans la banque ou nous avons nos habitudes permet parfois des montages interessants, plus pratiques et une souplesse que nous ne retrouverons pas ailleurs.

En disant cela je ne défend pas ma banque ou une autre, je ne fais pas d’angélisme. En revanche, je crois un peu à la relation établi avec les gens qui y travaillent et au contrat qui nous lie.

La banque veut que tu signes avec elle et le courtier aussi. Le reste, ton projet, ta vie et le reste, faut pas se faire d’illusions, ils l’auront oublié le premier week end passé après la signature, et ce, même s’ils te font croire le contraire. La différence, c’est que le courtier est sur un one shot,prendre le blé en une fois, là ou la banque le fera sur du long terme.

Après , chacun chacun…. y’a juste le choix sur la manière d’être trait ! Perso, compte tenu que ma signature m’engage sur 20 ans, je préfère maitriser le bazar de A à Z.

Bonne soirée
Messages :Env. 4000
De :Munich
Ancienneté :+ de 4 ans
kokoro a écrit: Euhhh je ne suis pas d’accord, mon courtier me transmets toutes les offres qu’il a reçu et JE choisis l’offre qui me va… Alors que meilleurtaux me présentait lui même la soit disant meilleure offre, et là oui je pense qu’ils risquent de ne pas être impartial. De plus mes frais de dossier sont estimé à 500€ soit la même chose qu’avec n’importe quel courtier et dans n’importe quelle banque. Après je suis d’accord que le but reste qu’ils soient payé pour leur travail, comme tout le monde. Vu le nombre de rdv que nous avons eu, le nombre de mail qu’on a échangé, c’est bien mérité… (oui j’ai été très chiante…)

Kokoro je ne vais pas te rassurer, les frais du courtier seront intégrés au frais de dossier.

Une jolie petite ligne supplémentaire…..
En cache depuis le jeudi 13 avril 2017 à 11h13

Lancer unnouveau sujet

Poster uneréponse

ForumConstruire.com c’est quoi ?
ForumConstruire.com est un site sur lequel les membres échangent leurs expériences personnelles concernant la construction de leur maison, et cedepuis 2004. Grâce aux 322 219 membres et aux 4 356 598 messages postés, vous trouverez forcement des réponses à vos questions sur l’administratif, la construction, le bricolage, la décoration, le jardinage …
Sites partenaires :
voir nos partenaires
Contacts|Signaler un contenu illicite|
Mentions légales|Baromètre|CGU|Presse|Publicité, annonceurs
ForumConstruire.com © 2004 – 2017 ForumConstruire SARL |
0.113

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de services tiers pouvant installer des cookies J’accepteEn savoir plus
«  Courtier ou pas courtier, telle est ma question !  »
Discussion lancée par- 6 réponses
«  Avis sur emprunt-direct  »
Discussion lancée par- 47 réponses
«  Courtier et CE : galère ds le 31!!!!  »
Discussion lancée par- 5 réponses
«  Courtier … ou pas … vos avis nous interresse …  »
Discussion lancée par- 12 réponses
«  Info intéressante sur les courtiers  »
Discussion lancée par- 9 réponses
«  Prêt relais  »
Discussion lancée par mickael-79 – 15 réponses
«  PTZ+ 2016  »
Discussion lancée par Leeloo261 – 214 réponses
Devis construction de maison
Demandez, en 5 minutes, 3 devis comparatifs aux professionnels de votre région. Gratuit et …
Bien choisir son crédit immobilier
Les guides vous aident à y voir plus clair sur la construction.
Trouvez le crédit au meilleur taux
Trouvez le meilleur taux pour votre crédit immobilier en comparant plus de 100 banques.

prix courtier
Obtenez un devis d’assurance de prêt immobilier en moins de 30 secondes – un contrat accepté par votre banque – sans email ni téléphone Votre devis
Reassurez-moi.frest noté9.5 / 10selon190avis clientsAvis Vérifiés
Guide»Crédit immobilier»Combien coûte un courtier en prêt immobilier ?
De plus en plus de personnes passent par des courtiers mais est-ce que cela vaut le coup ? Un emprunteur sur deux a recours au courtier de crédit pour trouver le meilleur prêt.  Le courtier, devenu un acteur important quand on souhaite lancer un prêt immobilier, est mandaté par l’emprunteur pour trouver rapidement un financement dans les meilleures conditions possibles (négociation du taux, de la durée et bien sûr, de l’emprunt) auprès d’une banque. Voici quelques pistes pour vous aider…
Pour sélectionner un courtier, il faut d’abord voir le réseau qu’il possède et sa production annuelle de crédits. Le courtier doit posséder un réseau actif, afin d’avoir un poids dans la négociation auprès des partenaires financiers. Des petits cabinets de courtage peuvent être aussi efficaces que les plus grands mais surtout sur des dossiers atypiques. Sur un dossier « classique » privilégié un réseau connu.
Pour schématiser, on peut dire que le courtier en crédit est une sorte de grossiste spécialisé en prêts, alors que votre conseiller bancaire, lui, est un généraliste.
Donc l’un des avantages à opter pour un courtier immobilier est que celui-ci n’a pas d’autres missions que de vous trouver les meilleures conditions de prêt. Sans compter sur le fait qu’il traite souvent directement avec les services immobiliers des banques.
Le service client proposé peut aussi vous permettre de choisir le courtier qui vous ira le mieux : certains courtiers offrent un service en ligne et au téléphone en laissant à l’emprunteur autonomie et liberté.
D’autres prennent tout en charge, jusqu’aux documents à fournir, en passant par les envois postaux et parfois par les frais de dossiers demandés par les banques.Souvent, ceux-là demandent des honoraires qui se situent autour de 1% du montant emprunté.
Voici des exemples d’honoraires de réseaux connus :
Comme celle du courtier, votre mission sera aussi de négocier ces honoraires, surtout si vous choisissez un gros cabinet de courtage : plus le cabinet est gros et a une production de crédits importante, plus il sera disposé à négocier la tarification de son service.
Alors que les banques font souvent payer des frais de dossiers, les frais de courtage, eux, se substituent aux frais de dossiers. Parfois même, il n’y a pas de frais de courtage car les courtiers sont rémunérés par leurs partenaires.
Pensez cependant à bien demander le détail des honoraires dans l’offre ou le mandat que vous présentera le courtier : cette précaution vous évitera de mauvaises surprises (les courtiers oublient parfois de signaler les frais de dossier pour la banque).
De toute façon, les honoraires ne seront à payer que si le crédit est signé par l’intermédiaire du courtier (article L321-2 du Code de la Consommation).
Si le courtier demande à être rémunéré avant ou s’il vous demande un chèque de caution (qu’il “n’encaissera pas” ou plus tard), n’hésitez pas à contacter la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi (DIRECCTE), il s’agit d’une fraude.
Si le courtier vous présente un prêt ne correspondant pas à votre demande ou à l’engagement signé avec lui, vous n’aurez rien à lui devoir.
Enfin, nous vous conseillons d’utiliser cecomparateur gratuit des tauxqui vous permettra de gagner du temps pour connaître le taux de chaque banque en temps réel.
Forfaitaires (1 000 euros en moyenne)
1 % du montant du prêt, sans plafond, avec une marge de négociation
Les honoraires s’établissent à 1 % du capital emprunté plafonnés à 950 euros
La prestation y est facturée selon la complexité du dossier (forfait et plafond à 1 % du capital emprunté)
Les honoraires s’établissent à 1 % du montant emprunté

prix courtier
Le courtier immobilier est unintermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP) . Ils sont également compétents en matière de crédit à la consommation, regroupement de crédits et financements aux entreprises. Depuis ces dernières années, la profession se développe fortement, notamment sur internet. Mais quels sont les avantages de passer par un courtier ? Explications et conseils.
Le poids du nombre de dossiers présentés . Le principal intérêt de passer par un courtier est de tenter d’obtenir des taux plus bas ou une offre plus intéressante que ce qui pourrait être consenti à un emprunteur seul face à son banquier. « L’emprunteur ne représente que lui-même. Nous, nous apportons aux banquiers des dossiers, donc on peut leur mettre la pression. Notre poids est là », argumente Hervé Wignolle, président du Syndicat des intermédiaires en opérations de banque (le SIOB) qui rassemble 200 sociétés de courtage de toutes tailles. Les courtiers ont parfois négocié à l’avance des taux bas, qui varient en fonction des dossiers, selon par exemple la part de l’apport personnel dans le prêt.
En raison du volume de prêts apportés aux banques, ils peuvent discuter directement avec les pôles immobiliers des banques, et passer ainsi au-dessus des conseillers en agence.
Compétence technique . Le courtier peut apporter aussi une connaissance technique dans le montage de prêt. Il offre alors des conseils sur des prêts aidés ou sur des situations particulières, pour des montages complexes qui demandent une compétence pointue. La législation exige désormais que cesintermédiairesdisposent de compétences professionnelles avérées.
Se faciliter la tâche . Faute de temps ou de connaissance des prêts et du marché, les emprunteurs peuvent confier au courtier cette tâche de démarchage des banques.
Des offres qui peuvent varier entre différents courtiers . Avant de s’engager, il est toujours intéressant d’aller voir différents courtiers malgré le discours dissuasif que l’on rencontre chez certains : « ne déposez pas votre dossier chez plusieurs courtiers, car ils consulteront plusieurs fois la même banque, ce qui risque de les agacer… ». En effet, tous n’ont pas les mêmes interlocuteurs, ils ne traitent pas systématiquement avec les mêmes banques et n’ont pas les mêmes bases de négociations avec elles. Les banques ont, il faut le savoir, la possibilité de choisir avec quels courtiers elles veulent travailler.
Toujours commencer par consulter son banquier . La première chose à faire lorsqu’on envisage de souscrire un crédit immobilier est d’aller voir son propre banquier. En effet, certaines banques ne rémunèrent pas le courtier si celui-ci propose le dossier d’une personne qui est déjà leur cliente. Le courtier ira généralement négocier avec d’autres banques que la vôtre. Rien ne dit que vous ne pouvez pas y trouver des meilleures conditions qu’ailleurs.
Une fois que vous avez rencontré votre banquier, vous aurez également une référence sur les taux de crédit et d’assurances pratiqués. Vous pourrez alors mandater un courtier puis choisir la meilleure offre en toute connaissance de cause.
Mais pas toujours utile . Tous les emprunteurs ne trouveront pas une meilleure offre en passant par un courtier.
Si le candidat emprunteur présente un dossier « moyen », à savoir un apport personnel de 10% pour un prêt de 150.000 euros et des revenus mensuels de 3.500 euros, le courtier n’est pas sûr d’obtenir une forte baisse du taux d’intérêt. En revanche, la donne est différente pour ceux qui présentent un meilleur profil (un ménage ayant plus de 5.000 euros de revenus mensuels et un apport de 30%), ou pour ceux dont les dossiers sont plus difficiles. Les premiers peuvent, grâce aux courtiers, obtenir des conditions intéressantes. Pour les seconds, le courtier peut traiter avec des organismes de crédit spécialisés. Mais attention dans ce cas, la prudence est de rigueur. Le risque est grand de s’engager sur un crédit trop lourd avec un taux d’endettement limite (33% des revenus) et une durée de prêt très longue.
La contrepartie . En utilisant les services d’un courtier, vous obtiendrez une offre dans une banque qui exigera le plus souvent une domiciliation de vos revenus sur un compte courant chez elle.
Les banques font le plus souvent payer des frais de dossier lors de la souscription d’un prêt immobilier. Le montant de ces frais de dossier est très variable suivant les établissements bancaires. En moyenne, c’est 1% du montant emprunté avec d’éventuels planchers et plafonds.
En passant par les services d’un courtier, vous aurez aussi des frais de courtage à régler. Mais quelquefois, ces frais de courtage vont se substituer aux frais de dossier de la banque. D’autrescourtiers, comme Empruntis , ne facturent aucuns frais de courtage.
Pour les frais à payer, il n’y a pas de règle générique mais plusieurs situations possibles :
Pour le courtier, il percevra toujours une rémunération de la part de la banque, le plus souvent de 1% du montant du prêt accordé (hors prêts aidés). Le mode et le montant de la rémunération du courtier sera indiqué dans la fiche standardisée d’information à compter du 1er janvier 2017.
Côté emprunteur, l’ensemble des frais nécessaires à l’obtention du crédit, qu’ils soient payés à la banque ou au courtier (voire à d’autres intermédiaires) seront intégrés dans le calcul duTaux annuel effectif global .
Le courtier en prêt immobilier, en tant que personne physique ou morale, a d’abord dû élaborer des accords commerciaux avec des banques. Il a dû faire preuve de ses compétences. Elles ont accepté ou pas de travailler avec lui. Un contrat a alors été signé qui détaille les opérations que le courtier est habilité à réaliser, ainsi que les commissions de rémunération que la banque devra lui verser.
La rémunération du courtier par la banque est surtout justifiée par le fait qu’il apporte des clients qui n’y seraient pas venus sans son intervention.
Le plus souvent, les banques fournissent aux courtiers de manière périodique les grilles de taux applicables en fonction des durées d’emprunt et du profil de l’emprunteur (niveau de revenu,taux d’endettement …). Ces grilles sont à la base de leur travail.
Lors du montage du dossier avec l’emprunteur, le courtier utilise d’abord ces grilles. Il peut ensuite établir un mandat avec l’emprunteur, puis, aller voir directement différents établissements.
Les réseaux ou courtiers en ligne, eux, ne font pas systématiquement ce travail de négociation personnalisée avec les banquiers. Ils s’appuient surtout sur la forte quantité de dossiers qu’ils peuvent apporter aux banques pour obtenir en gros de meilleures conditions tarifaires.
La plupart du temps, les courtiers sur internet proposent différentes offres à l’emprunteur. Celui-ci en choisit une ou plusieurs et traite ensuite directement avec la ou les banques choisies. Une partie de la négociation revient de fait à l’emprunteur.
Un courtier sur le terrain travaille également à partir des grilles tarifaires. Mais il peut ensuite négocier le taux, les frais ou le montant de l’indemnité de remboursement anticipé. Il revient ensuite vers l’emprunteur avec une ou plusieurs offres détaillées.
Après accord de l’emprunteur, le contrat de prêt peut être signé. Attention il est essentiel à ce moment d’avoir avec le banquier uneoffre de prêt , et pas une simple simulation de crédit qui n’engagerait aucune des parties.
La loi est claire : un courtier ne peut jamais demander de frais ni rémunération avant la signature de l’acte avec le notaire ou le déblocage du prêt.Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent.( Article L322-2du Code de la consommation). Cette obligation est rappelée par l’ article L519-6 du code monétaire et financier .
Si le prêt choisi ne correspond pas à vos exigences de départ ou au mandat que vous avez signé avec le courtier, vous n’avez rien à lui régler. Il peut arriver qu’au moment de rédaction du mandat, un courtier vous demande un chèque qu’il n’encaissera que plus tard. C’est un moyen psychologique de pression que vous n’avez pas à accepter.
Attention il n’est pas rare que les courtiers omettent de vous dire que vous aurez des frais de dossier à payer à votre banque. Honoraires, paiement ou non de frais de dossier à la banque, tout doit être clairement établi dans l’offre que le courtier vous propose ou dans le mandat que vous avez signé avec lui.
Au cas où un courtier voudrait être rémunéré plus tôt que prévu, la répression des fraudes (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi – DIRECCTE) peut être saisie.
© cbanque.com 2009-2017 / Nicolas Auffray – VM – FC / Page mise à jour le23 août 2016/ Droits réservés
Le client paie seulement les frais bancaires. Le courtier est uniquement commissionné par la banque. C’est généralement la configuration des courtiers en ligne.
Le client paie uniquement des frais de courtage. Le courtier a négocié la suppression des frais bancaires. Il est rémunéré par le client et touche généralement une commission de la banque.
Le client paie les frais bancaires et les frais de courtage. Le courtier est rémunéré par le client et par la banque.
Situation théorique (pas de cas connu) Le client ne paie aucun frais de dossier ou de courtage. Le courtier est rémunéré par la banque.

prix courtier
Bonjour,Savez vous combien coute un courtier en prêt immobilier ? Je cherche un comparatif du cout et des honoraires 2017. Si vous avez aussi des conseils à donner pour ne pas me tromper ce serait top. D’avance merci. Liloo
L’honoraire du courtier en crédit immobilier est un % que doit lui reverser le client une fois que l’emprunt accordé est réellement attribué. Cette recherche qui consiste à négocier un meilleur taux bancaire pour le client qui investit dans un bien immobilier est tout à fait justifié. Mais entourez vous de précautions et appelez les services d’un courtier professionnel intermédiaire officiel en opérations de banques qui a un bon réseau de banques.
En général, il faut savoir que le prix pour passer par un courtier en pret immobilier est un pourcentage qui se justifie puisque son objectif c’est de rechercher des capitaux au meilleur taux pour son client acheteur du bien. Ces frais de courtages sont souvent payés par la banque à laquelle il a apporté le client emprunteur. Mais les courtiers ne doivent être payés qu’a la conclusion de la vente. Jamais avant, c’est illégal !
Il n’y a pas toujours un cout pour faire appel à un courtier prêt immobilier. Souvent, le courtier reçoit un forfait négocié avec la banque ou l’organisme de crédit, forfait fonction du volume d’affaires amenées. C’est souvent le cas des courtiers en ligne (comparateurs). Les agences de courtage peuvent demander des honoraires qui sont fonction de la complexité de la recherche et du montant emprunté. Les honoraires ou les frais bancaires restent en général moins cher que les frais de dossiers demandés par la banque quand vous passez en direct.
A la lecture de plusieurs forum sur le tarif d’un courtier en pret immo on découvre des gens très satisfaits car ils ont gagné du temps en recherche et en montage d’un crédit à un bon taux mais on y lit également des désagréments de clients et des risques de pratiques illicites de la part de certains courtiers pas toujours scrupuleux. La mission d’un courtier reste un moyen d’économiser alors bonne chance à celui qui veut se lancer dans un achat immobilier.
La tarification est de 1%, mais chaque courtier applique les frais qu’il veut et rien n’oblige à un courtier de tarifer. Les courtiers sont rémunérés par les banques 1% du montant du prêt avec des plafonds par banque. Les honoraires sont rémunérés en fin d’opération. La loi est claire : un courtier ne peut jamais demander de frais ni rémunération avant la signature de l’acte avec le notaire ou le déblocage du prêt. Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. (Article L321-2 du Code de la consommation). Cette obligation est rappelée par l’article L519-6 du code monétaire et financier.
Je suis actuellement en train de voir pour renégocier mon prêt immobilier. Je l’ai déjà fait il y a plusieurs années, j’étais à 5% et une autre banque nous a proposé 3.15% sur 20 ans. J’avais pris un courtier in and fi crédit qui m’avait coûté 1500€ pour 142 000 € empruntés, tous les frais étaient incorporés au crédit. Actuellement, j’ai eu d’autres courtiers pour le faire renégocier car vu les taux en ce moment ce n’est pas négligeable.La personne m’a dit que c’était 2% du capital restant dû mais que ça na pouvez pas dépasser 2500€ même pour un crédit de 1 millions d’euros. A vérifier par toi-même Je pense que tu peux négocier ces frais comme pour les banques avec les frais de dossier ou d’hypothèque. Il ne faut pas hésiter à faire plusieurs devis et faire marcher la concurrence.Je ne suis pas une pro mais je me suis fait avoir par un courtier car comme toi aujourd’hui c’était la première fois que je faisais un crédit immobilier. Même si tu prends un courtier, renseigne-toi un minium avant de commencer un projet car on est vite pris pour des imbéciles.
Courtier immobilier en ligne avis honoraires A mon avis, pour connaître précisément les honoraires d’un courtier immobilier en ligne, il serait bon que vous vour rapprochiez de l’association professionnelle des intermédiaires en crédits (Apic). Elle sera à même de vous dire les % pratiqués par les courtiers du secteur immobilier.
Il faut intégrer dans les frais de courtage, (aux environs de1%), pour un pret immobilier, les avantages que vous procurent ce service, en terme de conseils c’est essentiel: sur la durée du prêt, sur le montant des échéances mensuelles et surtout sur le tarif de l’assurance décès invalidité qui peut, si on n’y prend garde plomber le coût du crédit.
C’est vrai que l’APIC que tu cites dans ton post est un indicateur fiable qui sait combien prend un courtier en emprunt immobilier.Il y a aussi ton propre test à faire auprès des courtiers,si tu as le temps, sinon passe par un comparateur de taux des courtiers de crédit immo.
Quel est le prix moyen d’un courtier immobilier ? Il me semble que Jessie 12 t’a fourni un max d’info pour que tu puisses te débrouiller. C’est ça aussi l’esprit d’initiative et responsabilisation pour le choix de ton courtier lors de cet acte important qu’est l’achat d’un bien immobilier à crédit
Pour avoir le meilleur tarif pratiqué par un courtier immobilier la rapidité des comparateurs de donnera immédiatement le résultats de ses recherches. Ce panel de propositions aura l’avantage de fixer tes esprits sur la pratique actuelle des taux du moment. je ne cite pas les comparateurs, trouve-les sur le web
Effectivement un courtier touche une rémunération, il peut facturer des frais en plus qui peuvent se justifier selon son degré d’investissement. Je suis passé par un courtier à Lyon cette année qui me demandait seulement 500 euros en plus de sa rémunération banque pour plusieurs raisons, les conseils en avant vente, avec une mise en relation avec un notaire, la mise en place d’une assurance externe source de grosse économie, l’accompagnement en rdv banque pour répondre en direct à la banque. Bref ces choses deviennent rare et dans ce cas je trouve cela justifié, sinon trop de courtiers je pense facturent en plus de la commission banque car peu de personnes savent qu’un courtier est payé par la banque.
Tous les courtiers touchent 1% du montant du prêt qui est rétrocédé par la banque sans aucun impact sur le client. Par contre les courtiers peuvent prendre des honoraires de courtage de 1 à 2% ou un forfait défini à l’avance. Heureusement il existe des courtiers qui ne prennent aucun frais de courtage et qui sont aussi sérieux que ceux qui en prennent.
Powered byphpBB© 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par:phpBB-fr.com|phpBB SEO
FAQ

L’équipe du forum
Contact
Supprimer les cookies du forum
Politique de cookies

Mentions légales

»
Dernière réponse le 25 Avril 2017, 14:53

prix courtier

Tendances, recettes, DIY… Trouve l’inspiration sur Pinterest
Accueil/Forum/Maison/ Urgent:tarif dun courtier (cafpi)
en effet jaimerai savoir si certaine d entre vous st passe par un courtier en l occurence cafpi pr acceder a un pret immobilier et quelle a etai le montant des frais de dossier moi il demande 2000 eur je trouve ca enormej attend vos reponse bizzzzzz puce et sa tite poupee
Et si prendre l’avion avec son bébé devenait moins stressant ?
En effet, c’est beaucoup Nous aussi on est en train de faire appel à la Cafpi et nous avons des frais de dossier à 1490 et que l’on compte bien négocier ! Bon courage pour ce marathon !
En effet, c’est beaucoup Nous aussi on est en train de faire appel à la Cafpi et nous avons des frais de dossier à 1490 et que l’on compte bien négocier ! Bon courage pour ce marathon !
Oui c bien ce qui me semblai tu pense que c negociable toi ??? faudra que j essayeet tu emprunte bcp? ns 113000 frai de notaire compris bizzzzzzzzzzz
Et ben 1400 ici. Et heu pour le 1 er RDV le monsieur a été très rapide et après plus de news ,heureusement que de mon coté j’avais déjà pris RDV avec des banques sinon je me retrouverais sans rien aujourd hui . Pour moi la CAFPI et cher , et pas du tout sérieux . bizz Sylviane
C’est cher mais peut être empruntez vous beaucoup…. Vous auriez intérêt à solliciter d’autres courtiers afin de les mettre aussi en concurrence, pour sélectionner celui qui vous oriente vers la meilleure offre en termes de taux nominal, d’assurances, de garanties et de frais de dossier banque et courtage. les frais de courtier peuvent être négociés, n’hésitez pas à leur écrire si vous trouvez que le dossier traine , si la date de signature doit être reportée à cause d’un manque de suivi, n’hésitez pas à exiger un belle remise…
Oui c bien ce qui me semblai tu pense que c negociable toi ??? faudra que j essayeet tu emprunte bcp? ns 113000 frai de notaire compris bizzzzzzzzzzz
C négociable le courtier nous l’a dit lui même ! Pour l’instant nous sommes très contents du contact que nous avons eu. On a un autre RDV demain pour fournir toutes les pièces et lancer la demande de prêt. Une chose est sure, on a pas trouvé de taux aussi bas par nous même ! On emprunte en tout et pour tout (frais de notaire, agence et frais divers) 153000 ! a +
C négociable le courtier nous l’a dit lui même ! Pour l’instant nous sommes très contents du contact que nous avons eu. On a un autre RDV demain pour fournir toutes les pièces et lancer la demande de prêt. Une chose est sure, on a pas trouvé de taux aussi bas par nous même ! On emprunte en tout et pour tout (frais de notaire, agence et frais divers) 153000 ! a +
Chez Meilleurtaux le prix des frais de courtier se sont élevé pour moi à 700 euros A+
Vous n’avez pas le cil pres de chez vous il s’occupe de tout, c’est une association a but non lucratif. il vous trouve le meilleur taux dans les banques, vous n’avez pas de frais de dossier a la banque, vs vs occupez de rien.
C’est cher !!!! coucou, je me permet dte repondre ca car je suis passée par un courtier de l’agence ACE a Saint maur (94) il nous a prit 840 euros ( c cher mais par rapport a toi … c mieux !!) bisous courage
Je sors d’un rdv à la cafpi Alors, nous avions RDV ce soir à la Cafpi. Je me suis renseigné sur les frais de dossiers. En fait, les frais de dossier se calculent sur le montant enmprunté ainsi que sur l’apport personnel qui est apporté.Le détail est celui ci : ils prennent 1% du montant emprunté (sans l’apport) et y ajoute la TVA à 19,6% Voila visiblement leur méthode de calcul. Pour notre part, nous avons choisi de travailler avec eux car au final même avec les frais de dossier, on économise 8000 par rapport à nos démarches personnelles dans les banques. Bizzzzzzzzz
800 euros en 2003 Pour un bien d’une valeur de 230 000 euros, et de ce fait je n’ai pas repayé les frais de dossier BNP (1200 euros) car on ne paie qu’une fois. Bon taux à l’époque : 4,30 sans hypothèque et assurance forfait 470 euros par an car moins de 35 ans tous les deux.
700e en 2004 par Cafpi pour un montant total de 195000E, et là dessus, on s’est fait rembourser 150E car on a parrainné quelqu’un.
600 euros par meilleurtaux rdv lundi à cafpi, la vache ils sont super cher eux !
As financement 500 et pas de frais de dossier banque
Vous n’avez pas le cil pres de chez vous il s’occupe de tout, c’est une association a but non lucratif. il vous trouve le meilleur taux dans les banques, vous n’avez pas de frais de dossier a la banque, vs vs occupez de rien.
A propos du cilC’est un Comité Interprofessionnel, ils perçoivent le 1% au logement versé par les entreprises, c’est facile de travailler comme çà… Ils donnent des conseils car ils ont une activité d’aide au logement mais ne font pas de prêts immobiliers. D’ailleurs il n’y a que les banques à faire des prêts immobiliers !Les courtiers ont des accords avec les banques, préparent les dossiers et les envoient dans les banques afin d’obtenir le meilleur taux ; ceci représente beaucoup de travail, il est donc normal de payer une commission mais la différence de taux que vous obtenez et compte-tenu de la durée du prêt vous fait économiser beaucoup d’ argent , la commission devient alors minime… Ils connaissent également très bien les assurances sur prêts immobiliers et là aussi vous pouvez faire se sérieuses économies, beaucoup de personnes ne pensent pas à regarder cela, c’est très dommage…Chez un courtier comme la CAFPI vous avez des vrais PROS ; 40 ans dans le prêts immobilier, ce n’est rien !!!
A propos du cilC’est un Comité Interprofessionnel, ils perçoivent le 1% au logement versé par les entreprises, c’est facile de travailler comme çà… Ils donnent des conseils car ils ont une activité d’aide au logement mais ne font pas de prêts immobiliers. D’ailleurs il n’y a que les banques à faire des prêts immobiliers !Les courtiers ont des accords avec les banques, préparent les dossiers et les envoient dans les banques afin d’obtenir le meilleur taux ; ceci représente beaucoup de travail, il est donc normal de payer une commission mais la différence de taux que vous obtenez et compte-tenu de la durée du prêt vous fait économiser beaucoup d’ argent , la commission devient alors minime… Ils connaissent également très bien les assurances sur prêts immobiliers et là aussi vous pouvez faire se sérieuses économies, beaucoup de personnes ne pensent pas à regarder cela, c’est très dommage…Chez un courtier comme la CAFPI vous avez des vrais PROS ; 40 ans dans le prêts immobilier, ce n’est rien !!!
Cil ou cafpi ? help!Bonsoir, J’ai signé ce jour un compromis et ai déjà effectué des études de financement à la cafpi et au cil, mais avec la simulation le taux peut changer, qqn peut il me dire si la cafpi peut avoir des taux + intéressants que le CIL ou si c’est idem auquel cas je choisirai le cil qui est gratuit… Merci d’avance !
Ou cafpi ? help!Bonsoir, J’ai signé ce jour un compromis et ai déjà effectué des études de financement à la cafpi et au cil, mais avec la simulation le taux peut changer, qqn peut il me dire si la cafpi peut avoir des taux + intéressants que le CIL ou si c’est idem auquel cas je choisirai le cil qui est gratuit… Merci d’avance !
Immofinances.net 100% gratuit sans honoraires* IMMOFINANCES.NET, EXPERT CREDIT 100% GRATUIT SANS HONORAIRES (*résidence principale, résidence secondaire, 1er investissement locatif sauf immeuble). N’hésitez plus, fuyez les courtiers qui facturent le client et la banque! et qui manquent de transparence! IMMOFINANCES.NET, la référence du courtier de proximité! testé et approuvé.
Mais c’est rien 2000 cest rien ! Moi jai eu plus mais je ne m’en plaint pas jai rien eu à faire ils ont tout fait pour moi.
Le tarif, mais le service aussi Bonjour,Je ne travaille pas à la Cafpi, mais je travaille en collaboration avec eux (entre autre). L’avantage de la cafpi c’est la rapidité et l’efficacité. il ne faut pas voir uniquement le prix demandé, mais aussi le service, les démarches et les heures de travail que cela demande. on peut toujours trouver moins cher mais reste à savoir si derriere vous allez avoir les meilleurs taux ou bien les possibilités de faire votre pret (car pour certains profil, il faut faire des montages particuliers). cdlt

prix courtier
Empruntnet, courtier en prêt immobilier, simule votre crédit immobilier, l’emprunt immobilier que vous demandez !
Uncourtier immobilierest une personne intermédiaire, entre un emprunteur et les organismes financiers qui accordent des crédits.
Le courtier est compétent pour comparer les différentes offres et choisir la plus adaptée au profil de chaque emprunteur.
Il peut surtout jouer un rôle prépondérant de négociateur auprès d’un établissement de crédit pour obtenir un prêt avec un taux extrêmement avantageux.
Sachez qu’un courtier ne peut pas demander de frais ni rémunérationavant la signature de l’acte avec le notaire ou le déblocage du prêt . Aucun versement, de quelque nature que ce soit, ne peut être exigé d’un particulier, avant l’obtention d’un ou plusieurs prêts d’argent. (Article L321-2 du Code de la consommation).
Lorsque vous vous attachez les services d’un courtier immobilier, vous devrez payer ce que l’on appelle des « frais de courtage ». Généralement, les frais de courtage s’élèvent à1% du montant emprunté . Si une transaction s’élève à 300 000 euros, il percevra donc dans ce cas-là 3 000 euros. Mais le Courtier ést aussi là pour négocier votre crédit et vous faire faire des économies importantes sur votre emprunt.
Le montant de ces commissionspeut cependant se négocier . Des comparateurs de taux immobiliers existent en ligne. Ils existent aussi des comparateurs de courtiers. N’hésitez pas à les utiliser pour identifier ceux qui proposeraient les tarifs les moins importants. Comme dans toutes les professions il est certain que la prestation et la compétence d’un courtier à l’autre n’est pas identique. C’est ce qui peut parfois expliquer les différences de tarifs.
Il faut clarifier au maximum le mandat éventuellement signé avec un courtier pour ne pas avoir de mauvaises surprises une fois la signature du prêt.
Un courtier en crédit immobilier doit nécessairement souscrire une assurance en responsabilité civile professionnelle et une assurance garantie financière.
SAS MAY CREDIT au capital de 82 500 € • 64 avenue d’Haïfa • Hermès Park • 13008 Marseille
Immatriculée sous le N° 478 229 610 R.C.S. – Récipissé de Déclaration CNIL N° 1041191
empruntnet.com © Tous droits réservés, 2011| Edition & e-Marketing parmindfruits.biz , Drupal design par1to1-interactive.com .

prix courtier

Le Monde
Télérama
Le Monde diplomatique
Le Huffington Post
Courrier international
La Vie
L’Obs
Partenaires Le Monde
Annonces auto
Annonces emploi
Annonces immo
Codes promo
Citations
Comparateur de banques
Cours d’anglais
Formation professionnelle
Jardinage
L’art par l’anecdote
Modèles de lettres
Orthographe
Paroles de chansons
Prix de l’immobilier
Ventes aux enchères
Boutique Le Monde
Accueil
Hors-Séries
Livres
DVD
CD
Unes du Monde
Loisirs & papeterie
Promotions

Édition globale

Édition afrique

Facebook

Twitter

Google+

Instagram

S’inscrire

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nosCGVet l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts et vous permettre l’utilisation de boutons de partages sociaux.
En savoir plus et gérer ces paramètres .
PLUS DE RUBRIQUES
Grands Formats
Les décodeurs
Vidéos
Données du Monde

Agnès Lambert
Journaliste au Monde

Déjà abonné au journalLe Monde?

Activez votre accès à l’Édition abonnés du Monde.fr

Gérez votre abonnement

Les rubriques du Monde.fr

International
Politique
Société
Économie
Culture
Sport
Techno
Style
L’époque
Idées
Planète
Éducation
Disparitions
Santé
Monde Académie
Résultats primaire à gauche

Les services du Monde

Annonces auto
Annonces immo
Conjugaison
Cours d’anglais
Jeux
Formation professionnelle
La boutique du Monde
Prix de l’immobilier
Programme télé
Shopping
Source Sûre
Trafic
Decodex
Orthographe et grammaire

Sur le web

Cinéma Gaumont
Spectacles à Paris
Le programme télévision
Blog cinéma
Blog TV
Série télévision
Boutiques à Paris
Boutique culture
Cannes 2014
Les derniers albums

Les sites du Groupe

Télérama.fr
Talents.fr
Le Huffington Post
CourrierInternational.com
Monde-Diplomatique.fr
La Société des lecteurs du Monde
Le Prix Le Monde de la recherche
L’Obs

Partenaires Le Monde

recherche de citations
muguet

Recette crepes
Chou farci
Recette de foie gras
courrier type résiliation
Formation cisco
Codes promo
Code promo Fnac
Paroles Loin

Index actualités
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
K
L
M
N
O
P
Q
R
S
T
U
V
W
X
Y
Z
Avant d’emprunter, plutôt que faire la tournée des banques, mieux vaut passer par un intermédiaire spécialisé. Mais tous ne se valent pas.
Le Monde
| 30.03.2015 à 18h24
• Mis à jour le
01.04.2015 à 10h50
|

Par Agnès Lambert

Pouréviterdefairele tour des banques, le plus simple est depasserpar un courtier. Leur métier consiste justement àvous trouverla meilleure offre. En 2014, 30  % des prêts immobiliers financés par les banques provenaient de ces intermédiaires, contre 15  % il y a quinze ans. Pourquoi un tel succès ?« Nous permettons de faire gagner du temps et de l’argent, puisque nous sélectionnons la banque la plus compétitive selon le profil du client »,explique Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi, le numéro un du marché avec 5,8 milliards d’euros de crédits financés en 2014.
Encore faut-il trouver le bon intermédiaire, car il existe pas moins de 4 800société s de courtage en créditimmobilier , selon l’Association professionnelle des intermédiaires en crédit.
Premier critère,choisirun des leaders, comme Cafpi, Meilleurtaux.com (4 milliards d’euros de crédits financés), Immoprêt (2,6 milliards), ACE (2,2 milliards) ou Empruntis (2 milliards). Plus le courtier apporte des clients à la banque, plus celle-ci lui consent des taux intéressants.« C’est un métier de volume : les barèmes que nous proposent les banques sont systématiquement 0,20 à 0,30 point en dessous de ceux affichés pour les clients en direct »,explique Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com.
Résultat, tous ces intermédiaires n’offrent pas un taux identique pour un même dossier. D’autant que certaines banques ne travaillent qu’avec une poignée d’entre eux. Mieux vaut donc serenseignersur le nombre d’établissements partenaires dans sa région. La Banque postale, par exemple, s’est limitée à neuf courtiers nationaux et quelques acteurs régionaux. Certaines sociétés, comme Immoprêt ou Artémis Courtage, ne proposent donc pas son offre de crédit. Pourcompensersa petite taille, Artémis Courtage (700 millions d’euros de crédit en 2014) mise sur le service.« Nous accompagnons le client dans toutes les étapes de la recherche et du montage du crédit »,explique Ludovic Huzieux, son fondateur. Ses concurrents ne sont pas en reste. Chez Cafpi (200 agences en propre) ou Vousfinancer.com (110 agences en franchise), les conseillers peuvent sedéplacerà la banque avec le client, puis chez le notaire le jour de la signature.
Chez Empruntis et Meilleurtaux.com, vous avez le choix entre vousrendredans une agence (elles sont 200 pour Meilleurtaux.com, 80 pour Empruntis) pour une prise en charge intégrale ou tout faire par Internet et téléphone. Seuls certains courtiers comme Cafpi, Meilleurtaux. com et Empruntis permettent d’ailleurs de faire une simulation complète en ligne et ainsirecevoirimmédiatement une première idée du taux que vous pourrez obtenir.
Côté tarif, les courtiers facturent généralement 1  % du montant emprunté, avec un plafond aux environs de 1 000 euros. Pour un crédit de 200 000 euros, il fautcompter950 euros chez ACE, Cafpi, Empruntis et Meilleurtaux.com… Certains se démarquent en étant gratuits. C’est le cas de Credixia ou d’Immoprêt.« Comme les autres courtiers, nous sommes rémunérés par les banques à hauteur de 1  % du montant du crédit. Nous avons choisi de ne pasfacturerle client »,explique Ulrich Maurel, fondateur d’Immoprêt.
Le monde abonnements
Profitez du journal où et quand vous voulez. Abonnements papier, offres 100 % numériques sur Web et tablette.
Journal d’information en ligne, Le Monde.fr offre à ses visiteurs un
panorama complet de l’actualité. Découvrez chaque jour toute l’info en
direct (de la politique à l’économie en passant par le sport et la
météo) sur Le Monde.fr, le site de news leader de la presse française
en ligne.

prix courtier

à propos de LMC
Les meilleurs courtiers
Simulateur de crédit
Fonctionnement du site
Mentions légales
CGU

Vous venez d’avoir le coup de foudre pour un appartement, le compromis est peut-être déjà signé et vous vous demandez comment déterminer le montant du prêt que vous aurez à contracter au moment de l’achat?
Pour cela, le calcul est simple : Il vous suffit dans un premier temps de déterminer l’ensemble des charges inhérentes à l’achat du bien en question : Il y a bien évidemment le prix d’acquisition du bien, mais aussi les frais d’agence et les frais de notaire auxquels vous ne pourrez pas échapper. Peut-être aviez vous prévu d’effectuer quelques travaux ? N’oubliez pas de les intégrer à ce montant. Frais de dossier et frais de garantie peuvent parfois être ajoutés si votre trésorerie ne vous permet pas de les assumer. Cela viendra cependant dévaloriser la qualité de votre dossier.
De l’autre côté, évaluez l’ensemble de l’apport personnel qui va venir diminuer votre besoin en financement. Cela comprend l’épargne que vous détenez sur vos comptes bancaires, les donations que peuvent vous faire vos proches. Si vous êtes propriétaire d’un bien qui est mis en vente, vous pouvez bénéficier d’un apport bancaire sous forme de prêt relais. Une de nos rubriques vous aidera à calculer ce chiffre qui doit être déduit des charges pour obtenir le montant du prêt principal que vous octroiera la banque.
A RETENIR : montant du prêt = prix de vente (FAI) + travaux + frais de notaire + frais de garantie – apports
Vous connaissez le montant de votre prêt principal mais vous vous demandez si celui-ci sera accepté par la banque ?
Le critère le plus important, qui détermine si oui ou non celle-ci va vous octroyer les fonds, est votre taux d’endettement.
Le taux d’endettement est un pourcentage permettant de représenter les charges du ménage par rapport à ses revenus. Ainsi, la banque peut évaluer la capacité des emprunteurs à rembourser le crédit, et ceux existants, au moment de la signature du prêt.
Le taux d’endettement se calcule par l’ensemble de vos revenus, divisé par vos charges. Contrairement à certaines idées reçues, les primes des assurances ne rentrent pas en compte dans le calcul de l’endettement.
A RETENIR : taux d’endettement = ensemble des charges / revenus * 100
La loi NEIERTZ relevant de la protection du consommateur recommande aux banques de ne pas endetter leurs clients au-delà de 33% de leurs revenus mensuels. Or, ce n’est en rien une obligation légale mais une directive. Certaines banques accepteront de dépasser ce seuil en fonction du profil et du projet de leur client.
Autant dire qu’un foyer de 4 personnes percevant 2500 euros par mois rencontrera plus de difficultés à dépasser ce plafond fictif qu’un célibataire aux revenus de 6000 euros.
A ce stade, on regarde le reste à vivre du foyer pour voir s’il semble possible ou non de franchir le cap des 33%.
Cependant, au delà de 39% d’endettement, les banques se montreront plus réticentes à octroyer des prêts. Ce niveau constituant un seuil psychologique et financier qu’il faut éviter de franchir.
Enfin, inutile de dire qu’il semble plus aisé de présenter un dossier à 33% d’endettement sur 10 ans, qu’un dossier au même taux sur 30 ans…
A RETENIR : maximum recommandé = entre 30 et 39% au cas par cas
Concernant le taux d’endettement et le calcul des revenus rien n’est exigé officiellement. C’est pourquoi, on assiste à des interprétations différentes entre les banques. Certaines vont par exemple s’en tenir aux revenus fixes sur 12 mois hors primes tandis que d’autres vont intégrer les salaires variables, les primes et les bonus.
Si vos salaires sont essentiellement constitués d’une partie fixe : Prenez au plus favorable les 3 derniers bulletins de salaires ou vos revenus fiscaux N-1 comme base de calcul.
Si vous êtes dirigeant d’entreprise ou exerçant une profession dont la partie variable est essentielle (intermittents, commerciaux, professions libérales) il vous faudra prendre la moyenne de vos revenus sur les 2 ou 3 dernières années. Autant dire qu’il semble très compromis de financer des personnes n’ayant qu’une année de recul au niveau de leur salaire. Parfois, un courtier astucieux parviendra à bien présenter et obtenir des accords pour ce type de dossiers plus délicats.
Pour les personnes en contrat précaire (CDD successifs, intérim) vos revenus ne pourront être intégrés au calcul de l’endettement uniquement si cette précarité constitue un mode de vie (c’est le cas par exemple des personnes enchainant les contrats de courtes durées sur des professions en manque de main d’œuvre comme les infirmières ou le personnel travaillant sur des chantiers de construction)
Si vous êtes au chômage, vous ne pourrez bénéficier d’un prêt sauf si ce chômage est frictionnel et qu’une personne se porte caution pour vous. Cela reste rare et à la libre appréciation de la banque.
Si vous êtes retraité, vous prendrez en compte vos pensions reversées durant la période du prêt.
Enfin, certaines banques intègrent aussi dans le calcul les aides sociales comme les allocations familiales. Nous vous déconseillons de le faire car celles-ci ne sont pas pérennes et pourraient un jour ou l’autre vous mettre en péril l’équilibre de votre budget.
A RETENIR : Revenus = salaire + dividendes + revenus fonciers + allocations
Au niveau des charges prises en compte, il faut tout d’abord intégrer les crédits déjà en cours de remboursement : Crédit consommation, prêt étudiant, prêt auto, crédit révolving, cartes de fidélité (paiement en plusieurs mensualités).
La loi oblige le banquier à prendre en considération tous crédits dont la durée de vie est supérieure à 3 mois au moment de l’édition des offres de prêts.
Les loyers persistants après la signature du prêt sont également à intégrer aux charges. Dans le cas d’une collocation, la charge du loyer équivaut à la part de chacun uniquement si les personnes ont signé un contrat de bail individuel correspondant au loyer représentant leur quotité.
A RETENIR : Charges = crédits non soldés + loyers persistants + autres dettes > 6 mois
Vous avez effectué un calcul de votre taux d’endettement et vous dépassez les 33% préconisés par les banques ?
Des solutions s’offrent encore à vous.
Premièrement, prenez rendez-vous avec un professionnel du crédit qui vous aidera à calculer précisément votre capacité d’emprunt (privilégiez un courtier qui bénéficie une vue d’ensemble sur les différentes possibilités offertes par les banques. Un conseiller bancaire aura tendance à ne voir que ce qu’il se pratique au sein de sa propre entreprise).
Deuxièmement, certains prêts permettent d’établir des paliers d’échéances qui permettront de rembourser des montants plus faibles les premières années et qui seront compensés par la suite, en fin de vie du prêt. L’inconvénient de ce type de prêt est que l’amortissement est plus lent qu’un prêt classique.
Enfin, troisièmement, les courtiers traitent aussi avec des banques de financement spécialisées dans les prêts bancaires à destination des particuliers (Par exemple le Crédit Foncier, le Crédit Immobilier de France, BNP Paribas Personal Finance) qui offrent des solutions alternatives, moyennant rémunération supplémentaire, à des foyers qui peinent à trouver une solution de financement.
Ainsi, vous pouvez envisager d’allonger la durée de prêt sur 30, 35 ou 40 ans. Cependant attention, ces solutions sont extrêmement couteuses et ne peuvent être que transitoires le temps de repasser sur des durées plus courtes qui vous permettront d’optimiser le remboursement du capital.
A RETENIR : Faites appel à un professionnel qui cherchera une solution appropriée
Vous êtes sur le point de finaliser un achat immobilier et vous ne savez pas encore si vous devez passer par un courtier ou faire le tour des banques ?
Tout d’abord il faut bien comprendre comment fonctionne chacun pour savoir vers qui vous rediriger, en fonction de votre profil.
Un courtier est un intermédiaire en Opération de Banque (IOB) chargé de représenter ses clients afin de leur présenter les meilleures conditions de prêt. Les courtiers négocient des milliards d’euros de prêt chaque année qui sont, au final, octroyés par les banques. En cela, le courtier n’est pas un banquier, il ne gère pas votre futur emprunt, mais une sorte de grossiste chargé de négocier aux meilleures conditions les offres de ses partenaires et de rediriger chaque client vers la banque correspondant le mieux à son profil et au projet.
Une banque est quant à elle chargée de vous prêter les fonds et d’en suivre les remboursements, moyennant une contrepartie financière qui est les intérêts.
Contrairement à un conseiller bancaire, le prêt est au cœur du métier de courtier. Ce dernier ne fait que cela de ses journées et maîtrise parfaitement les offres des différentes banques. Ceci n’est pas toujours vrai pour les conseillers bancaires qui, à leur décharge, doivent gérer et assimiler les connaissances sur plus de 300 produits commercialisés, divers et variés, allant de l’épargne au crédit, en passant par les services de gestion du compte et assurances.
On peut considérer le conseiller bancaire comme un généraliste là où le courtier est un spécialiste du crédit.
Alors quel est le coût d’un courtier par rapport à une banque ? Dans les faits, on peut considérer qu’il n’y a aucun coût supplémentaire à passer par un courtier car les honoraires que vous devrez lui verser sont en moyenne équivalents aux frais de dossier bancaire perçus en direct par les banques. Certains courtiers en ligne, proposent même de ne payer aucun frais bancaire ni de courtage.
Certaines études ont démontré que les clients réalisaient des économies notoires en passant par un courtier plutôt qu’une banque.
Vous l’aurez compris, gain de temps, conseil et économies sont au rendez-vous de ceux qui passeront par un courtier. (12 434 euros selon 60 millions de consommateurs)
Cependant, vous pouvez très bien parvenir par vous-même à obtenir des conditions similaires à ceux des courtiers. Il vous faudra vous armer de patience et faire le tour d’une trentaine de banques, avec à chaque fois des heures de négociation, pour arriver à un résultat sensiblement identique.
A RETENIR : Un courtier peut vous faire gagner du temps et de l’argent
Vous êtes convaincu de l’intérêt des courtiers mais vous ne savez pas lequel choisir parmi l’ensemble des entreprises proposant leurs prestations ?
Vous êtes sur le bon site. Notre comparateur doit vous permettre de faire votre choix parmi l’ensemble des courtiers.
Cette profession est récente et est apparue en France dans les années 70. Depuis, le nombre d’Intermédiaire en Opération Bancaire est estimé à près de 15 000 ! Comment faire le bon choix parmi ce marché totalement atomisé ?
Plusieurs éléments doivent être pris en considération pour choisir le bon professionnel et vous ne pouvez plus faire uniquement confiance à la parole de votre agent immobilier (commissionné différemment selon les courtiers) ou aux bons conseils de votre beau-frère (rémunéré parfois à 300 euros chez certains courtiers, grâce au système de parrainage).
La première chose à déterminer lorsque l’on choisit un courtier est son mode opératoire : Est-ce un courtier en agence qui va traiter votre dossier jusqu’à la signature de l’acte authentique ou un courtier à distance qui vous redirigera vers ses partenaires bancaires ?
Les deux systèmes sont destinés à des profils différents et n’offrent pas le même confort ni la même qualité de service. Nous traitons en détail la question de ces deux typologies de courtier dans une autre partie.
Les caractéristiques de l’entreprise sont aussi des éléments à ne pas négliger :
Une société ayant une dizaine d’années d’expérience possède normalement un réseau et un nombre de partenariats plus étendus qu’un courtier qui vient tout juste de débuter. Cela relève de la simple logique, sans toutefois négliger le fait qu’un nouveau courtier aura peut-être une approche de la profession originale qui peut dégager une toute autre valeur ajoutée.
De la même façon, un courtier qui génère des centaines de millions d’euros de prêt par an détient un pouvoir de négociation plus important auprès de certains partenaires qu’un courtier qui apporte cent fois moins de volume d’affaires.
Regardez aussi attentivement les partenariats bancaires et d’assurances signés par les courtiers. Tous les courtiers n’ont pas accès aux mêmes banques ni aux mêmes assureurs. Certains de ces derniers réservent l’exclusivité de leurs produits à un seul courtier, d’autres font aussi une sélection des meilleurs courtiers qui commercialiseront leurs contrats.
Favorisez, si possible, un courtier qui exerce soit proche de votre lieu de travail ou de votre lieu d’habitation. Les courtiers locaux auront tendance à mieux collaborer avec certaines banques qui reçoivent les dossiers directement en agence (ce qui est le cas par exemple du CIC/Crédit Mutuel, des Caisses d’Epargne ou bien encore de HSBC). La collaboration cordiale d’un courtier avec une de ces agences peut parfois révéler d’agréables surprises sur les conditions finales accordées au client.
Au niveau des frais, faites attention aux extrêmes. L’absence d’honoraires d’un courtier peut cacher des frais bancaires ou une qualité de service incertaine. Tandis que certains courtiers exercent sous le régime d’agent commercial et appliquent des frais de dossier qui sont parfois 2 à 5 fois supérieurs à ce qui se pratique en moyenne…
Autre élément à retenir est la performance constatée de chaque courtier qui peut varier en fonction de votre durée d’emprunt. Certains courtiers sont performants sur des durées courtes (de 7 à 15 ans) alors que d’autres vont être excellents pour débloquer des situations plus tendues (supérieures à 20 ans). Regardez précisément quelle est la spécialité du courtier pour être sûr d’avoir l’interlocuteur le plus à même de trouver la solution idéale.
Enfin, les recommandations des internautes sont aussi un moyen de prendre la température chez un courtier.Les distinctions sont à nuancer et ne peuvent être le seul critère de jugement.On peut supposer qu’un courtier ayant obtenu plusieurs recommandations sur différents critères dégage une certaine plus-value appréciée par ses clients.
A RETENIR : Performance, conseil,notoriété, proximité,sont les éléments clefs à prendre en considération
Il existe deux écoles du courtage : Les courtiers en agence et les courtiers en distance. Quel courtier choisir pour mon prêt ?
La question est assez difficile et tout cela relève avant tout de votre propre vision ou sentiment à l’égard de ces méthodes.
Un courtier en agence reçoit ses clients autant de fois que nécessaire au sein de ses propres locaux ou directement au domicile de ceux-ci. Il détermine avec eux les différents plans de financement, constitue les dossiers qu’il enverra aux banques. Le courtier négocie alors avec chaque banque et obtient les accords fermes et définitifs qu’il remettra à son client en contrepartie des honoraires.Le courtier a un vrai rôle de mandataire et est rémunéré par les honoraires que vous lui verserez au moment de la signature de l’acte authentique.
Le courtier à distance peut faire la même chose mais par téléphone. Certains monteront le dossier et procèderont de la même manière pour sélectionner les banques et obtiendront eux aussi des accords fermes et définitifs. D’autres, se contentent de vous rediriger vers leurs partenaires bancaires avec qui ils ont pré-négocié un package, il vous est alors nécessaire de défendre votre cas vous-même pour faire jouer la concurrence, sous réserve que votre dossier soit accepté par la banque lors de ces fameux rendez-vous.Généralement, les courtiers à distance exonèrent leurs clients d’honoraires ou en prennent moins que les courtiers en agence. Attention cependant aux frais de dossier bancaire qui ne sont pas souvent exonérés lorsque vous passez par un tel courtier et sont compris entre 500 et 1000 euros.
Dans tous les cas, c’est le résultat final, et donc le coût final du prêt, qui est à prendre en compte.
Nous conseillons aux personnes averties, qui ont une âme de négociateur, de choisir un courtier à distance qui les redirigera vers les meilleures banques. Ils auront alors le plaisir de mener les entretiens et faire un mini tour des banques.
Quant aux personnes peu averties, à la recherche d’un gain de temps et de conseils personnalisés, nous leur conseillons de choisir un courtier en agence qui prendra en charge le dossier de son client du début jusqu’à la fin. Les contacts physiques ont souvent un impact indéniable sur le reste de la relation et le bon déroulement de votre dossier.
A RETENIR : A distance pour ceux qui veulent conserver une autonomie, en agence pour ceux qui veulent bénéficier des meilleures conditions sans rien négocier.
Sur cette question, encore une fois, le point de vue reste très subjectif. C’est pourquoi, nous vous répondrons ce que nous pensons.
Il ne sert strictement à rien de consulter plusieurs courtiers. Si notre site existe, c’est justement pour éviter que vous n’ayez à faire le tour des courtiers pour trouver quelqu’un de confiance. Si vous consultez plusieurs courtiers, le premier qui enverra votre dossier aux banques se verra obtenir le droit de vous proposer un financement de la part de ses partenaires. Tous ceux établissant une demande après coup seront bloqués par le premier. C’est la règle de non-courcircuitage appliquée par les banques.
Vous pensez qu’un courtier sera plus motivé s’il sait que vous êtes allé voir un de ses confrères ? Faux. S’il est compétent et qu’il gère plein de dossiers par jour, il relèguera le votre au second plan et préfèrera se concentrer sur les dossiers qui lui sont exclusivement confiés. Car c’est sur ceux-ci qu’il a le plus de chance d’être rémunéré.
Conclusion : Si vous voulez obtenir de votre courtier le meilleur de lui-même, montrez que vous lui faites confiance et que vous comptez sur lui. Si vous voulez faire jouer la concurrence, dites que vous avez sollicité une banque qui vous propose des conditions intéressantes…
A RETENIR : Consulter un seul courtier se révèle être le meilleur choix
Vous êtes clients depuis des années au sein de votre banque ? Vous avez une relation particulière avec votre conseiller, voire même le directeur, et vous êtes sûrs d’obtenir les meilleures conditions pour votre dossier ? Vous pourriez être surpris…
Votre banque fera, paradoxalement, toujours plus d’efforts pour conquérir de nouveaux clients plutôt que de conserver les siens. La banque pensera que pour quelques euros de plus, vous préfèrerez rester chez eux plutôt que d’aller voir ce qu’il se fait ailleurs. Et elle n’a pas tout à fait tort car bon nombre de clients sont fidélisés et refusent de prendre une offre plus intéressante à la concurrence sous prétexte qu’un lien affectif s’est établi avec son agence de quartier… une relation amicale qui coûte parfois chère à entretenir…
Un courtier détient bien souvent une grille de taux plus concurrentielle que votre conseiller bancaire. Notre conseil est de laisser votre courtier prendre la main sur votre banque. Si vous voulez obtenir une autre offre, voyez plutôt une banque concurrente qu’un ami vous a recommandée.
A RETENIR :Oui, surtout si vous souhaitez y rester. Un courtier pourra toujours faire en sorte que votre banque s’aligne sur ses conditions.
Vous vous demandez comment un courtier peut gagner sa vie ? Comment se fait-il, qu’en ayant les meilleures conditions, il parvienne tout de même à se verser un salaire décent ?
La banque verse aux courtiers une commission forfaitaire, plafonnée par les banques en fonction du volume d’affaires généré. A cela s’ajoutent les honoraires et vous obtenez le Chiffre d’affaires du courtier.
Contrairement à certaines idées reçues, les courtiers ne touchent pas un pourcentage de votre taux d’intérêt. Cette pratique existe… uniquement dans les pays anglo-saxons. Ce qui peut avoir comme effet pervers de gonfler le taux d’intérêt au détriment du client.
En France, le système de rémunération des courtiers vous garantit d’obtenir toujours la meilleure proposition de prêt distribuable par l’intermédiaire choisi… son intérêt est donc avant tout de vous fidéliser pour que vous parliez de lui auprès de votre entourage.
A RETENIR : Honoraires clients et/ou somme forfaitaire de la banque
Vous avez choisi votre courtier et vous vous demandez comment optimiser votre plan de financement ? Rassurez-vous, celui-ci est votre meilleur allié pour vous proposer des solutions vous permettant de réaliser des économies. En attendant, rien ne vous empêche d’anticiper certains points.
Premièrement, déterminez quelle sera la durée sur laquelle vous rembourserez votre prêt. Plus la durée est longue, plus le taux nominal et le coût de l’assurance augmentent alors que l’amortissement de votre prêt, lui, diminue. Favorisez la durée la plus courte possible tout en vérifiant que les mensualités ne dépassent pas le budget que vous aviez escompté, restant dans les limites de votre endettement.
Vous aurez à choisir un type de taux entre taux fixe, taux variable et ce que l’on appelle taux mixte. Chaque taux répond à un besoin particulier.
Prévoyez aussi l’assurance vers laquelle vous allez vous rediriger. La banque proposera systématiquement son assurance « collective ». Celle-ci mutualise le risque en vous situant dans une tranche d’âge alors que certaines assurances appelées « individuelles » proposent des solutions moins onéreuses pour une qualité de couverture souvent similaire.
Vous aurez aussi à trancher entre Hypothèque, Privilège de Prêteur de Deniers et organisme de cautionnement. Ces différentes garanties permettent à la banque de se couvrir en cas de défaut de paiement de votre part. Si la garantie la plus connue est l’hypothèque, elle n’est pourtant pas toujours la plus économique.
Enfin, songez aux prêts aidés afin de diminuer le coût de votre emprunt. Entre prêt à taux zéro +, prêts municipaux, prêt patronal, prêt à l’accession social, une pléthore d’aide s’offre à ceux qui remplissent les conditions exigibles de ces prêts.
A RETENIR : Choisissez la durée, le type de taux, les assurances, la garantie et les options…
Dois-je emprunter sur 20 ou 25 ans ? Et pourquoi pas 22 ans ? Comment être sûr que la durée choisie est optimale ?
Premièrement, sachez que plus la durée est courte, plus le gain est conséquent.
Prenons l’exemple d’un prêt de 100 000 euros sur 20 ans, puis sur 22 ans avec un même taux à 4.00% :
Sur 20 ans, les mensualités sont de 605.98 Euros et le coût du crédit de 45 435 euros
Sur 22 ans, les mensualités sont de 570.18 et le coût de 50 528 euros
Pour 35.80 euros d’effort supplémentaire par mois, vous réduisez de deux ans votre emprunt et économisez ainsi : 5098 euros [(570.18*24) – (35.80*240)] sur l’ensemble du prêt.
A noter qu’en empruntant sur une durée plus courte, vous gagnerez aussi sur les assurances. Dans le cas suivant, si vous prenez une assurance sur capital initial à un taux de 0.30%, vous gagnerez 600 euros supplémentaires sur l’ensemble de la durée de vie du prêt.
Vous l’aurez compris, afin de faire des économies, mieux vaut raccourcir au maximum sa durée de crédit. Un banquier qui accepte de vous prêter à 19 ans au lieu de 20 ans, vous fera réaliser d’importantes économies.
Enfin, il y a parfois un gain supplémentaire à emprunter à 24 ans, plutôt que sur 25 par exemple, car les taux sont dégressifs lorsque la durée d’emprunt se raccourcit. En principe, les grilles des banques vont de 5 ans en 5 ans, mais certaines appliquent une grille par tranche de 2/3 ans…
Raccourcir la durée de votre emprunt doit rester la priorité pour gagner de l’argent, veillez toutefois à ce que les mensualités restent supportables pour votre budget mensuel et que le taux d’endettement n’excède pas la limite acceptable par le banquier et l’organisme qui cautionnera votre prêt.
A RETENIR : Plus la durée est courte, plus vous réalisez des économies
Des prêts, il en existe de toutes sortes : Amortissable, In fine, relais, pour les plus utilisés.
Le prêt amortissablecorrespond à ce que la majorité des emprunteurs privilégie pour le financement de leur propriété. Ce prêt est, comme son nom l’indique, amorti chaque mois. Les intérêts sont calculés sur le capital restant dû.C’est la solution la plus économique.
Le prêt In fineconsiste à ne payer que les intérêts durant tout le long de l’emprunt pour ensuite rembourser en une seule fois le capital. Vous l’aurez compris, cette solution est la plus onéreuse. Vous paierez en effet, chaque mois, la même mensualité constituée uniquement d’intérêts. Ainsi pour un prêt de 100 000 euros à 4%, vous paierez 333.34 euros de mensualité (100 000 *4% / 12). Afin de bénéficier d’un prêt en In fine, le banquierexigera le nantissement d’une somme d’argent afin d’être sûr que l’emprunteur sera en capacité de rembourser la créance lors de l’échéance de ce type de prêt. Ce nantissement varie et peut correspondre couramment entre 30% et 80% du montant de l’emprunt.Ce type de prêt est surtout avantageux dans un montage lié à l’investissement locatif afin de maintenir un taux d’endettement raisonnable tout en défiscalisant une partie des intérêts.
Le prêt relaisest une somme que vous prête la banque sur un bien que vous possédez déjà, dans le but de financer une nouvelle acquisition. En fonction de l’établissement, les banques peuvent vous prêter entre 60 et 85 pourcents de la valeur du bien possédé, diminués des dettes existantes. Ainsi, pour un bien estimé à 200 000 euros où il reste un crédit de 100 000 euros, le montant du prêt relais sera compris entre 60 000 et 85 000 euros [(Prix de vente – dette restante)*(entre 60 et 85%)] (voir 1) . Les intérêts du prêt peuvent être payés avec ou sans différé total selon vos besoins. De manière générale, la durée du prêt relais ne peut excéder 24 ou 36 mois selon les normes propres à chaque établissement bancaire.Ce prêt n’est utile que dans le cas d’un achat-revente
(1) Certaines banques établissent un prêt relais en rachetant votre dette restante, ce qui est moins économique car cela vous fait obligatoirement payer des Pénalités de Remboursement Anticipé sur le prêt en cours. Dans ce cas la formule applicable est la suivante :[Prix de vente * (entre 60 et 85%) – dette restante]
A RETENIR : Amortissable pour les économies, In fine pour le locatif, Prêt relais pour un changement de résidence principal.
Taux fixe ? Taux variable ? Capé ou non ? Un mixte peut-être ? Toutes les informations sur les différents types de taux seront présentes dans cette partie.
Les taux fixes :En France, la majorité des emprunteurs choisit un taux fixe pour son emprunt. Ces taux permettent d’anticiper les futures mensualités et de ne pas subir les aléas du marché monétaire. Le taux fixe est un élément rassurant et le meilleur allié du bon père de famille.
Les taux variables :Bien plus présents chez nos amis anglo-saxons, les taux variables provoquent souvent la réticence de la majorité d’entre nous. A-t-elle raison ? Oui et non… S’il est vrai qu’à contrario d’un taux fixe, prendre un taux variable nous laisse dans une certaine inconnue quant aux futures mensualités, il n’en demeure pas moins que cette solution peut se révéler la plus économique dans certaines situations bien déterminées. De surcroît, les banques délimitent des bornes que les taux ne peuvent pas dépasser, c’est ce que l’on appelle des taux « capés » à +1/-1, +2/-2 ou encore +3/-3. Cela signifie que, pour le +1/-1 par exemple, le taux de base ne pourra pas être supérieur ou inférieur à 1 point de base. (Pour un taux nominal de 3%, les bornes sont de 2 et 4 %)
Les taux mixtes :Cette catégorie hybride peut se révéler extrêmement bénéfique pour une certaine catégorie de personnes, en particulier celle qui connaît à l’avance la durée de détention de son futur crédit. En quoi consiste le taux mixte ? Généralement, ce sont des taux variables dont les premières années sont fixes. Par exemple, pour un emprunt de 20 ans, le crédit sera 7 années à taux fixe, puis les 13 années suivantes à taux variable. Sachant qu’une majorité d’acquéreurs revend son bien avant 7 ans… il est parfois avantageux d’adopter cette formule car le taux mixte est moins cher qu’un taux fixe traditionnel et ce, bien qu’une partie de l’emprunt soit soumise aux mêmes aléas qu’un prêt variable.
A RETENIR : Taux fixe pour ne pas prendre de risque, taux variable pour les joueurs, taux mixte pour les calculateurs.
Il existe deux grandes familles d’assurances : Les assurances qui mutualisent les risques, et celles qui les individualisent. Voyons quelles sont les différences entre ces assurances.
Tout d’abord, les assurances qui mutualisent le risque sont bien souvent des assurances proposées par les banques. En fonction des tranchent d’âge, elles déterminent le taux qui sera appliqué. Par exemple, en dessous de 35 ans, le taux sera de 0.27% du capital emprunté, entre 35 et 45 de 0.36% et ainsi de suite.
Les assurances qui individualisent le risque prennent plusieurs critères en considération : L’âge, le sexe, la profession, le fait d’être fumeur ou non, la durée d’emprunt etc.… En fonction de ces critères, un taux individuel est proposé à l’assuré qui peut bien souvent se révéler plus attractif surtout pour les personnes proposant un degré de risque modéré. (Non fumeur, cadre, jeune). Parfois, à qualité de couverture égale, le coût peut être divisé par 2 voire par 3… Ces assurances sont distribuées par les courtiers.
Attention toutefois à comparer deux assurances en tenant compte de la qualité de couverture ainsi que des exclusions.
A RETENIR : Assurance de la banque mutualise le risque, assurance déléguée le personnalise. Trouver une assurance emprunteur
Pour se prémunirdu défaut de paiement des emprunteurs, les banques imposent à leurs clients de garantir leur prêt. Pour cela, ils ont deux possibilités : L’hypothèque (Privilège des Prêteurs de Deniers pour les bâtiments anciens) ou l’organisme de cautionnement.
L’hypothèque est une sureté établie par acte notarié. Il donne autorité à l’établissement prêteur de pouvoir saisir à tout moment le bien de l’emprunteur dès le premier défaut de paiement. Dès lors, le bien est mis en vente et la banque remboursera ses créances clients avant de restituer le delta.
L’organisme de cautionnement qui, moyennant un dépôt initial, va se porter caution pour un particulier au cas où celui-ci ne paye pas son créancier pour défaut de provision. La banque va alors demander à la caution de régler les échéances. C’est alors à la caution de prendre contact avec le client pour recouvrir la dette existante. La caution bénéficie toujours d’une promesse d’hypothèque de votre part dans le cas où vous ne seriez plus solvable.
Aujourd’hui, une grande majorité des banques travaille avec un organisme de cautionnement mutuel dénommé Crédit Logement.
Cet organisme cautionne votre prêt pour un coût minimisé. En effet, la caution Crédit Logement restitue à la fin du prêt 75% du montant initial déduit des 300 euros de frais de dossier par ligne de prêt. A noter, que certaines banques détiennent elles aussi leur propre caution interne, fonctionnement sur un système similaire.
Comparativement à une hypothèque ou à un Privilège de Prêteur de Denier, le coût est au final relativement moins élevé. Cependant, bénéficier de la caution Crédit Logement demande au client une certaine rigueur au niveau de la qualité de son dossier et de la maitrise des risques.
En cas de refus de cautionnement par Crédit Logement, certaines banques accepteront de choisir une hypothèque alors que d’autres refuseront tout simplement de suivre le client.
Il est donc important de suivre l’avis de son courtier ou de son banquier afin d’éviter toutes mauvaises surprises.
A RETENIR : Caution pour les économies, hypothèque si le dossier est risqué
Prêt à taux zéro plus ? Prêt municipal ? Prêt 1% patronal ? Bénéficiez de toutes les aides possibles pour diminuer votre coût de crédit.
Le prêt à taux zéro plus est un prêt accessible par tous lors d’une primo-accession. Son montant varie en fonction du profil et des ressources des futurs occupants, du lieu de l’acquisition, de la nature du bien et de ses performances énergétiques. A titre d’information, il est de 12 400 euros pour une personne seule qui achète dans l’ancien à Paris, et peut atteindre près de 140 000 euros pour un couple avec4 enfants qui achète un bien neuf en zone A.
Une autre forme de prêt à taux zéro est envisageable, il s’agit des prêts municipaux. Par exemple, le Prêt Paris Logement, distribué par la ville de Paris, permet d’emprunter à un taux de zéro pourcent une somme comprise entre 10 000 et 50 000 euros selon les cas. Ce prêt est aussi distribué dans d’autres grandes agglomérations de France métropolitaine afin de favoriser l’accession à la propriété.
Votre employeur peut aussi vous faire bénéficier d’un prêt patronal si la taille de l’entreprise est supérieure à 10 personnes. A noter que l’entreprise doit être privée. D’autres avantages sont accordés aux salariés du secteur public. Le taux est souvent proche d’1 %. Toutefois, les démarches administratives pour obtenir un tel prêt peuvent se révéler fastidieuses, ce qui peut contraindre un emprunteur pressé par le temps à abandonner cet avantage.
Le prêt à l’accession social et le prêt conventionné permettent de conserver les bénéfices liés à l’allocation personnalisée au logement (APL). Si vous êtes déjà bénéficiaire de l’APL, n’oubliez pas de le préciser à votre courtier pour qu’il le prenne en considération dans l’élaboration de votre dossier. A noter que le prêt à l’accession social permet aussi de réduire les frais liés à l’hypothèque.
Attention : Dans le cas d’une revente à court terme (moins de 5 ans), il est possible que certains prêts à faible montant vous coûtent en réalité plus cher, à cause des frais de caution fixes… Demandez toujours l’avis d’un professionnel qui vous conseillera sur la question.
A RETENIR : PTZ +, prêts municipaux, prêt patronal, PAS et PC
Vous êtes face à plusieurs propositions de prêt et vous ne savez pas laquelle choisir ? Coût total du crédit, taux nominal, taux effectif global, quel élément est le meilleur indicateur de vos économies ? Réponse dans cette partie.
Evaluer le coût total de votre prêt est un exercice qui peut se révéler parfois périlleux…
Il existe deux grandes écoles dans la manière d’évaluer le coût global d’un prêt :
Il y a ceux qui calculent le Taux Effectif Global (T.E.G) : Celui-ci est censé mesurer le taux réel de votre emprunt en y incluant tous les frais relatifs au prêt. Cependant, la méthode de calcul du T.E.G peut en pratique différer d’une banque à une autre venant ainsi compliquer la comparaison de deux offres, ceci est plus particulièrement vrai lorsque l’on compare des accords de principe.
La meilleure solution reste de comparer le coût total de votre crédit, qui comprend :
Le package de ces frais est le meilleur élément de comparaison pour savoir quelle offre choisir parmi plusieurs qui vous sont proposées dans le cas où vous pensez consever votre emprunt jusqu’au terme.
Attention : Il est parfois plus astucieux de regarder le coût réel à une date fixe (celle de la revente du bien envisagée). Dans ce cas, une attention particulière devra être portée au capital restant dû à la période donnée.
A RETENIR : Regardez en priorité le coût total de votre crédit plutôt que le TEG. Si vous connaissez la date de revente du bien, regardez la dette restante à cette date précise et la différence entre les deux mensualités comparées (assurances comprises)
Le T.E.G (Taux Effectif Global) est un taux comprenant l’ensemble des frais inhérents au prêt. Pourtant, à coût total équivalent, on peut parfois avoir quelques surprises et se retrouver avec des T.E.G complètement différents.
Prenons par exemple le cas d’un emprunt de :
Coût d’emprunt : 81 691 euros / coût d’assurance : 3500 euros / coûts annexes : 2000 euros
– Banque OPTIMISTEintègre les frais bancaires, frais d’assurances, caution + frais de dossier au prorata d’une année d’emprunt: (3500+2000)/25 = 220
– Banque PESSIMISTEintègre toutes les données au T.E.G de la première année :
Vous voyez qu’entre les deux visions les plus extrêmes, il peut y avoir un écart de 0.37 point de taux pour un même coût de crédit…
Preuve est faite que le T.E.G n’est pas toujours un indicateur fiable de ce que vous allez réellement payer tout au long de votre emprunt.Il faut systématiquement prendre avec une certaine méfiance les T.E.G qui vous sont indiqués et vérifier régulièrement la méthode de calcul de chacun pour être sûr que les offres que vous venez de comparer ont été évaluées par le même procédé.
A RETENIR : Il existe plusieurs méthodes de calcul d’un T.E.G… attention lorsque vous comparez des offres par le biais de cet outil
Vous avez cerné le coût que représentait votre emprunt, mais n’y a-t-il pas d’autres points de détail à valider avant de s’assurer des bienfaits d’une offre ?
Pour répondre franchement : Une offre a priori moins alléchante peut se retrouver tout à coup compétitive grâce aux « petits plus » qui s’accumulent.
Premièrement, vérifiez que votre offre est exonérée de pénalités en cas de remboursement anticipé par vos propres deniers. Ces frais sont habituellement de 6 mois d’intérêts plafonnés à 3%. Autrement dit, si votre taux nominal est de 4% et que votre capital restant du est de 100 000 euros, vous paierez 2000 euros de frais… il est donc crucial d’anticiper cette notion au moment de choisir son offre.
Second point, la modularité. Le fait de pouvoir diminuer ou augmenter les échéances de son prêt est un procédé qui peut vous permettre de gagner rapidement de l’argent ou diminuer vos charges durant les moments difficiles.
Le troisième point est de s’assurer que l’établissement qui vous octroie les fonds accepte de transférer votre emprunt actuel sur un futur bien. Explication : Si vous revendez dans 5 ans, la banque transfèrera la dette du bien actuel sur le bien futur sans changer les conditions d’emprunt si l’opération d’achat et de vente s’effectue le même jour… cette option ne vous rapporte rien à court terme, mais peut vous faire gagner beaucoup si les taux augmentent d’un point d’intérêt supplémentaire…
Pour terminer, vérifiez la manière dont votre capital s’amortit. Demandez un échéancier et regardez, dans 7 ou 10 ans, le montant de votre capital restant dû…
A mensualités identiques, il peut être préférable de choisir l’offre qui a amorti le plus de capital. Ceci est notamment vrai lorsque vous comparez deux offres dont l’une d’entre elles contient plusieurs prêts lissés les uns dans les autres pour ne former qu’une seule et même mensualité tout au long du prêt.
A RETENIR : Pénalité en cas de remboursement anticipé partiel ou total, modularité et transférabilité du prêt sont des petits plus utiles pour de grandes économies…
Vous savez comment juger du coût et de la qualité d’une offre. Voici nos derniers conseils :
N’oubliez jamais que dans une majorité des cas, vous revendrez votre bien avant le terme de votre emprunt. Tenez compte des éléments dans l’hypothèse où vous revendriez votre bien à ce moment. Certaines sources provenant des notaires estiment que 95% des propriétaires revendent leur bien avant 7 ans.
Cela vous permettra par exemple de mieux évaluer l’impact d’une assurance sur capital restant dû, dont la courbe des primes est constamment plus élevée en début qu’en fin de période. Tenez compte également du capital amorti au bout de la période et des éventuels frais de pénalité que vous auriez omis de négocier.
A RETENIR : le coût au moment où vous pensez revendre le bien, reste l’élément ultime de comparaison. Un novice en la matière a plus de probabilités d’oublier certains coûts cachés. Faites-vous conseiller par un bon professionnel qui saura faire un audit pertinent des différentes offres proposées. C’est pour cette raison qu’il faut toujours revenir vers son courtier. Car bien souvent, son package est plus intéressant si l’on parvient à bien assimiler les avantages que celui-ci comporte.
IOB signifie : Intermédiaire en Opérations de Banque
Il s’agit du nouveau statu obligatoire pour exercer la profession de courtier en prêts à partir de janvier 2013.
Nous vous sélectionnons des courtiers de proximité, qui respectent nos critères d’exigence
Recevez immédiatement toutesles coordonnées du courtierpar mail.
Nous vous avons négocié -50%* sur les frais de courtage de nos partenaires.
Simulez votre prêt immobilieret ajustez les mensualitéscomme bon vous semble.
LMC est un annuaire sélectif de courtiers en prêts immobiliers, il ne s’agit pas d’un établissement financier. Nous sommes un comparateur de courtiers en prêts immobiliers qui sélectionne les courtiers correspondant à notrecharte de qualité .
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
* -50% sur les frais de courtage de nos partenaires. (Soit en moyenne 600 € d’économie pour un prêt de 200 000 €).

prix courtier

Suivez Capital.fr :
Abonnez-vous à la Newsletter
Se connecter

DIAPORAMAS

VIDÉOS

QUIZ

Publié le 13/08/2012 à 17:52
| Mis à jour le 13/08/2012 à 18:40
Immobilier : les nouvelles propositions de François Fillon vont décevoir les propriétaires
Emmanuel Macron veut nous exonérer de taxe d’habitation : simple promesse de campagne ?
Plus-values immobilières : pensez à reporter le montant sur votre déclaration d’impôt

Bourse

Stats éco

Finances perso

Immobilier

Carrière

Retraite

Enquêtes

Art de vivre

© Copyright 1997 – 2016 Capital.fr – 
Contactez-nous
 | 

Abonnement magazine
 | 
Conditions d’usage
 | 
Charte pour la protection des données
 | 
Tous vos magazines
Un prêt immobilier sur quatre est aujourd’hui souscrit par l’intermédiaire d’un courtier spécialisé (on en compte une vingtaine en France). Sa mission : faire le tour des établissements de crédit, les généralistes (BNP Paribas, Crédit mutuel, LCL…) comme les spécialistes (Cetelem, Crédit foncier…), et négocier à votre place. En tant que grossiste apportant aux banques des centaines, voire des milliers de dossiers de prêt par mois, il décrochera souvent des conditions très avantageuses. Outre le taux d’intérêt du crédit, il pourra parvenir à réduire le coût de l’assurance décès (obligatoire pour un emprunt immobilier), à faire sauter les indemnités de remboursement anticipé ainsi que les frais de dossier.
Mis bout à bout, ces gains finissent par devenir appréciables : autour de 10 000 euros, par exemple, pour 200 000 euros remboursables sur vingt ans. De quoi largement compenser les honoraires du courtier, compris entre 0,8 et 1% du montant emprunté (le plus souvent plafonné à 1 000 euros). A noter qu’en passant par les sites Internet d’intermédiaires comme AB Courtage, Empruntis ou Meilleurtaux, vous n’aurez pas un centime à débourser (leur rémunération provient exclusivement de la banque avec qui le prêt est signé). Précisons enfin que, s’il peut être utile de comparer les offres de services des courtiers avant de faire votre choix, en lancer plusieurs dans la course ne sert strictement à rien : les banques ne traitent un dossier qu’une seule fois.
Taux : vous décrocherez aisément un rabais de 5% sur le coût de votre prêtA moins d’être un fin négociateur, le courtier parvient en général à obtenir un taux de crédit inférieur de 0,1 à 0,2 point de moins à celui que vous auriez eu en traitant en direct avec le banquier. Avec un dossier extrêmement solide (pas d’incident de paiement depuis trois ans, de 15 à 20% d’apport personnel et plus de 100 000 euros d’épargne financière), le rabais peut atteindre 0,3 point. Soit une économie sur le coût de votre emprunt de 6 à 7%, qui vous permet aujourd’hui, en taux fixe, de descendre sous la barre des 3,90% sur quinze ans ou de 4,10% sur vingt ans. En pratique, votre dossier ne sera pas envoyé à toutes les banques partenaires du courtier (autour d’une centaine pour les plus gros), mais aux deux ou trois qui lui auront adressé la grille de taux la plus favorable du moment. Il lui suffira ensuite d’entamer une ultime négociation pour les départager (comptez un délai global d’environ un mois). Bon à savoir : au besoin, il pourra aussi intégrer dans son offre les crédits à taux bonifiés auxquels vous avez peut-être droit, comme le PTZ+, le prêt action logement (ex-1% patronal) ou le prêt à l’accession sociale.
Assurance : vous bénéficierez d’une offre bon marché d’un spécialiste C’est devenu automatique : si vous êtes encore jeune (moins de 40 ans), le courtier se rapprochera de compagnies spécialisées dans les garanties décès invalidité, comme April, Cardif ou Alptis, afin de vous obtenir une offre de 30 à 40% moins chère que celles proposées habituellement par les banquiers (lire notre banc d’essai page 66), voire plus attractive encore si vous avez le profil idéal : un trentenaire en bonne santé et non ­fumeur peut ainsi décrocher un taux ­d’assurance inférieur à 0,2% du capital emprunté, et économiser de 8 000 à 10 000 euros sur un prêt de 200 000 euros.
Indemnités de remboursement anticipé : vous n’aurez pas à les payer Nombre de crédits ne vont pas à leur terme. Cause principale : la revente du bien, qui intervient entre huit et onze ans en moyenne. Les banques ont alors le droit de prélever des «indemnités de remboursement anticipé», égales à six mois d’intérêts, dans la limite de 3% du capital restant dû. Cela peut représenter gros : 3 000 euros pour 200 000 euros prêtés à 4% et remboursés au bout de cinq ans au lieu de vingt. La banque accepte parfois d’annuler ces pénalités, mais ce traitement de faveur est plutôt réservé aux bons clients. Et souvent sous conditions : acheter un autre bien dans la foulée et prendre le nouveau crédit chez elle. Vous éviterez ces tracas avec un courtier : il demande d’office la suppression des pénalités. Et obtient satisfaction dans 80% des cas.
Frais de dossier : vous obtiendrez la plupart du temps leur suppression Dernier avantage procuré par un courtier : l’effacement quasi systématique des frais de dossier, correspondant aux coûts administratifs d’ouverture d’une ligne de crédit, et que les banquiers facturent aux clients qui traitent en direct avec elles. Soit encore un gain immédiat non négligeable, allant de 800 à 1 000 euros, parfois un peu moins pour les prêts les plus modestes, sachant que cette ponction est habituellement plafonnée à 1% du montant emprunté.

prix courtier

Voir le direct BFMTV

Actu télé-séries

Recettes de cuisine

Psycho-Sexo

Météo

Vidéos
Actualité
Sport
Économie
Bourse
High-Tech
Auto
Sante
Témoins

+

Accueil

Monde

Bourse

Entreprise
Dirigeants

Votre Argent
Immobilier

France

Emploi

Énergie et Climat

L’observatoire

Évènements

Dossiers

Bourse>Apprendre la bourse> Comparateur Courtiers
SUIVEZ-NOUS :

VERSION MOBILE :
©Copyright 2006-2017 TradingSat.com. Tous droits réservés. Site édité par NextInteractive
En savoir plus :Webmaster-Contactez-nous-Recrutement-Mentions légales-CGU/CGV

Fréquences
Emissions
Grille TV
Grille Radio

Mentions légales & CGU BFMTV.com
Publicité
Recrutement

01net-
RMC-
RMC SPORT-
RMC DÉCOUVERTE-
BFMTV-
BFM BUSINESS-
01Business-
Association RMC/BFM

Code réduction Darty-
Code réduction Pixmania-
Codes promo & réductions

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l’utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d’audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies…
Je souhaite recevoir les informations de TradingSat.com *
Je souhaite recevoir les offres exclusives des partenaires sélectionnés par TradingSat.com *
Je souhaite recevoir la newsletter « La valeur du jour » de TradingSat.com *
Ces données seront transmises au(x) partenaire(s) que vous avez sélectionnée(s) afin de vous informer sur leurs offres de courtage. Vous disposez d’un droit d’accès aux données vous concernant et pouvez en obtenir la rectification ou exercer votre droit d’opposition encontactant TradingSat.com

prix courtier

Finances Perso

Fermer

À la Une
Bourse
Placements
Immobilier
Impôts
Assurance Vie
Conso Budget
Retraite
Vos droits
Marché de l’art
Vidéos
Bibliothèque
G estion Patrimoine

App Mobile

Newsletter

S’abonner à partir de 1 €

Finances perso

Immobilier

Fanny Dufrénoy,
publié le

12/02/2016 à 15:23

, mis à jour le

29/03/2017 à 11:07

partages

facebook Partager

Twitter Tweeter

Linkedin Linkedin

Mail Envoyer

Whatsapp Whatsapp

? réaction commentaire

partages

facebook

Twitter

Linkedin

Mail

Whatsapp

?
réaction

facebook Partager

Twitter Tweeter

Whatsapp Whatsapp

Les courtiers immobiliers se sont progressivement installés dans le paysage : près de 40 % des crédits immobiliers accords par les banques ont été négociés par un courtier en 2015, contre 15 % en 2000.
Avec un taux moyen de 2,20 %, tous montants et durées confondus, en décembre 2015, selon l’Observatoire Crédit logement/CSA, lescrédits immobilierssont particulièrement attractifs. Mais même dans cette situation favorable, les emprunteurs sont à la recherche du prêt le moins lourd possible. C’est justement la mission des courtiers en crédit : trouver rapidement un financement aux meilleures conditions pour leur client. Il s’agit, bien entendu, de négocier un bon taux d’intérêt auprès d’une banque, mais aussi de calibrer la durée, la mensualité, l’assurance.  
Les courtiers se sont progressivement installés dans le paysage : près de 40 % des crédits immobiliers accordés par les banques ont été négociés par un courtier en 2015, contre 15 % en 2000, d’après l’Association professionnelle des intermédiaires en crédits (Apic). Si tous ont la même mission, choisir un courtier n’est pas si simple.  
La profession est encadrée par la loi de régulation bancaire et financière du 22 octobre 2010 : les courtiers doivent avoir le statut d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP), avec enregistrement à l’Orias, le Registre unique des intermédiaires en assurances, banque et financement depuis janvier 2013.  » Le courtier ne représente pas les banques. Il est mandaté par le client et travaille dans son intérêt, avec un devoir de conseil », décrypte Philippe Taboret, directeur général adjoint du courtier Cafpi et président de l’Apic. Au-delà de la réglementation qui s’impose à eux, plusieurs critères différencient les courtiers.  
La taille se mesure à la fois par la production de crédits et par le nombre d’agences d’un réseau. Plus l’intermédiaire est actif, plus grande sera sa marge de manoeuvre pour négocier avec les banques, mais aussi pour obtenir l’exonération de frais de dossier ou tout simplement accélérer le traitement des demandes. « La taille est importante. Mais on trouve aussi de petites enseignes de courtage très efficaces car bien implantées localement auprès de certaines banques », souligne Philippe Taboret. Les six courtiers de notre banc d’essai (voir ci-dessous), les plus gros du marché, dépassent chacun le milliard d’euros de production de crédits nouveaux (prêts et renégociations) en 2015. Nous indiquons leurs taux moyens sur vingt ans annoncés en décembre 2015. Ils sont indicatifs et ne correspondent pas forcément à ceux que vous pourriez obtenir. Leur niveau peut varier selon l’apport, la situation familiale, l’âge…  
En dehors d’Immoprêt, qui ne travaille pas avec La Banque Postale, les cinq autres se targuent d’être partenaires de la totalité des banques du marché. Mais pour tous, il faut nuancer. Car il est possible qu’un courtier travaille, par exemple, avec une caisse du Crédit Agricole ou du Crédit Mutuel dans une région mais pas dans une autre : pour faire votre choix, l’important est donc de vérifier qui sont ses partenaires dans votre région. En outre, HSBC, positionnée haut de gamme, privilégie les plus gros courtiers du marché.  
Quant au nombre d’agences, Cafpi et Meilleurtaux sont les seuls à en afficher plus de 200 en France. Les six courtiers prévoient des ouvertures en 2016. D’autres acteurs, de tailles plus modestes, se déploient. Malgré un marché immobilier difficile ces dernières années, l’activité est en croissance, sous le double effet de l’augmentation de la demande de prêts par les particuliers et des renégociations de crédits.  
Difficile à appréhender, la qualité du service mis en avant par les courtiers est un véritable élément de différenciation. On trouve deux types d’offres sur le marché. Les premières, par Internet et téléphone, visent les clients autonomes. Ils sont certes guidés dans leurs démarches mais ils ne sont pas entièrement accompagnés. A l’inverse, certains courtiers misent sur une prise en charge complète des formalités, non seulement dans la recherche du meilleur financement, mais aussi pour l’ensemble du traitement administratif du dossier : rassembler tous les documents demandés, s’assurer de son examen par la banque, du choix de la compagnie d’assurances, etc. De nombreux courtiers se rendent même avec le client à la banque lors de l’ouverture du compte et chez le notaire le jour de la signature. Une présence rassurante pour l’emprunteur, mais qui n’est pas indispensable au bon déroulement de l’opération. A noter, Meilleurtaux et Empruntis proposent les deux types de service.  
Souvent perçue comme le nerf de la guerre, la tarification est également loin d’être uniforme. Certains courtiers proposent leur service gratuitement en agences (Immoprêt) ou en ligne (Meilleurtaux, Empruntis). Ils sont alors exclusivement rémunérés par les banques. Ailleurs, il faut régler des honoraires, souvent aux environs de 1 % du montant emprunté. Dans la pratique, comptez entre 950 et 1 500 euros pour 200 000 euros.  
Une dépense importante, certes, mais le jeu en vaut la chandelle puisque l’intervention de cet intermédiaire permet de trouver un financement à la fois plus vite et moins cher qu’en direct. Selon les cas, le client peut régler ou non les frais de dossiers des banques, généralement compris entre 300 et 800 euros.  
Les honoraires font partie de la négociation globale : ainsi, les agences de courtage parisiennes réalisant de gros volumes sont plus enclines à renoncer à une partie d’entre eux car elles perçoivent de fortes commissions de la part des banques en tant qu’apporteurs d’affaires. A contrario, il sera plus difficile de négocier une baisse de frais pour un emprunt de 80 000 euros via une agence peu active dans une petite agglomération de province. Dans tous les cas, le client ne règle les honoraires que s’il souscrit son crédit par l’intermédiaire du courtier.  
Désormais acteurs incontournables du secteur du crédit immobilier, les courtiers peuvent être des aiguillons efficaces face à votre banquier. 
Notre avis : * : mauvais ; ** : Moyen ; *** : Bon ; **** Très bon.  
Numéro 2 du marché, l’enseigne a négocié plus de 7 milliards d’euros de crédits en 2015. Elle est propriété du fonds Equistone Partners. Le client a le choix entre un parcours 100 % à distance, par Internet et téléphone, et un service en face-à-face dans l’une des 220 agences franchisées. Ceux qui choisissent l’option en agences sont accompagnés durant toutes les étapes, jusqu’à la signature chez le notaire. Si le service à distance est gratuit, dans les agences, il donne lieu au versement d’honoraires forfaitaires (1 000 euros en moyenne). Ces derniers peuvent toutefois être largement réduits dans les franchises les plus actives.  
>>> Taux fixe moyen, tout montant, sur vingt ans : 2,44 % hors assurance.  
Leader du marché avec 8 milliards d’euros de crédits en 2015, Cafpi, créé en 1971, est aussi le réseau le plus ancien. La famille du fondateur en est restée propriétaire. S’il est possible de remplir une demande de crédit en ligne, le client est ensuite toujours reçu dans l’une des 205 agences, qui appartiennent toutes en propre au groupe : le service et l’offre y sont donc identiques partout. Le conseiller accompagne le client à toutes les étapes, de l’ouverture du compte au choix de l’assurance de prêt puis à la signature de l’acte de vente. Les honoraires s’élèvent à 1 % du montant du prêt, sans plafond, avec une marge de négociation.  
>>> Taux fixe moyen, tout montant, sur vingt ans : 2,05 % hors assurance.  
>>> Pas de frais de dossier bancaire.  
ACE, fondé en 1995, a ouvert son capital à Edmond de Rothschild Investment Partners à hauteur de 30 % en avril 2015. De quoi se donner les moyens de ses ambitions. En effet, ACE projette d’ouvrir 15 agences en 2016. Le réseau se compose aujourd’hui de 62 agences : 51 sont en franchise, seules les 11 situées en Ile-de-France sont des succursales. Les clients peuvent, au choix, se déplacer ou traiter leur dossier en ligne, sans avantage tarifaire dans ce cas. Les honoraires s’établissent à 1 % du capital emprunté plafonnés à 950 euros. Avec 3 milliards d’euros de production de crédits en 2015, ACE est le quatrième du marché.  
>>> Taux fixe moyen, tout montant, sur vingt ans : 2,30 % hors assurance.  
Empruntis est passé des mains du groupe Covea (MMA/Maaf/GMF) à celles de Financière Holding CEP, spécialiste du courtage d’assurances, à la fin de 2015. La société, qui affiche 3,5 milliards d’euros de crédits en 2015, prévoit une offre à distance gratuite et un accompagnement complet dans les agences en franchise. La prestation y est facturée selon la complexité du dossier (forfait et plafond à 1 % du capital emprunté). Avec « la garantie du meilleur taux », si dans les quinze jours qui suivent la signature, le client trouve un crédit plus intéressant, le courtier lui rembourse la différence de mensualité sur un quart de la durée du prêt.  
>>> Taux fixe moyen, tout montant, sur vingt ans : 2,25 % hors assurance.  
>>> En agences ou à distance, au choix.  
Le courtier est en plein essor, avec une production de crédits en hausse de 70 % sur un an, supérieure à 1,5 milliard d’euros en 2015. Les 115 agences sont franchisées et se distinguent par un accompagnement sur mesure du client. Le maillage du territoire s’étend avec 25 ouvertures prévues en 2016. Les honoraires de Vousfinancer.com s’établissent à 1 % du montant emprunté, avec un plafond possible pour les crédits supérieurs à 150 000 euros. Lancé en 2008, Vousfinancer.com est indépendant.  
Au mois de janvier, le courtier a signé un accord de partenariat exclusif avec le site immobilier Seloger.com.  
>>> Taux fixe moyen, tout montant, sur vingt ans : 2,50 % hors assurance.  
Lancé en 2006 à Dunkerque, Immoprêt est présent dans toute la France, même si la zone Nord-Pas-de-Calais reste la mieux couverte avec 15 agences sur les 68 que compte le réseau. Aucune offre en ligne, Immoprêt joue la carte de la proximité, et accompagne le client jusqu’à la finalisation du crédit.  
Principale différence avec les autres courtiers, les agences ne facturent par leur service au client. Cette gratuité est très appréciée des primo-accédants, qui représentent 57 % de la clientèle.  
Point faible, ce courtier ne travaille pas avec La Banque Postale. Il annonce 2,3 milliards d’euros de production de crédits en 2015.  
>>> Taux fixe moyen, tout montant, sur vingt ans : 2,12 % hors assurance.  
+
Plus d’actualité sur :Avez-vous intérêt à renégocier votre crédit immobilier ?
Comment calculer la rentabilité d’un bien immobilier ?
Impôts, retraite, aides sociales: ce que proposent Macron et Le Pen
Placement immobilier : quelles sont les meilleures SCPI du moment ?
6 questions réponses sur le plan d’épargne logement
Présidentielle : les salles de marché soulagées après le résultat du premier tour
Orange Bank, C-zam, Compte-Nickel… Le comparatif des comptes bancaires nouvelle génération
Résidence de services : quel rôle pour le notaire ?
6 questions réponses sur le plan d’épargne logement
Recevez chaque semaine l’actu immobilière décryptée par la rédaction de VotreArgent.fr
Abonnez-vous àMieux Vivre Votre Argent
Lire Mieux Vivre Votre Argent sur papier, web, mobile et tablette
BienvenuePseudo
Vous pouvez commenter en direct.
Votre commentaire sera publié directement et modéré a posteriori. En publiant vous acceptez lacharte des commentaires
Article très intéressant.
J’envisage moi même d’exercer la profession de courtier en crédit immobilier, le marché étant porteur.
Je me suis rapproché de la société de courtage In&Fi qui semble plutôt sérieuse ; quelqu’un connait il ce courtier ? est il compétitif par rapport aux leaders du marché ?
Merci pour votre aide !
Les sites du réseau Groupe L’Express :

prix courtier
Catégories

Assurance de prêt

Prêt immobilier

Archives
Archives

Sélectionner un mois
novembre 2014
octobre 2014
septembre 2014

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l’utilisation des cookies. Ok
Le blog de l’investissement intelligent
Vous avez pensé certainement à cette questionfaire appel à un courtier immobilier , en pensant qu’il peut couter plutôt que rapporter!, quel sera son cout?,peut’il venir en complément des frais qui vous attendent? Où est laréalité ?
Et sile courtiervous faisait réaliser des économies que vous n’avez pas imaginées?
Le pourcentage auquel s’élève généralement la part du courtier immobilier est de 1% du capital emprunté. Ce cout de courtier immobilier est appelé “frais de courtage ou honoraires”. Pour un transaction de 200.000 euros, ces frais seraient donc de l’ordre de 2.000 euros.
Ce pourcentage est une moyenne des tarifs généralement pratiqués. Il peut varier d’un courtier ou d’un cabinet de courtage à l’autre, voire être plafonné selon le montant du prêt afin de ne pas atteindre des sommes vertigineuses, dans certains cas. Il peut cependant être en relation avec le travail effectué, aussi, bien comparer ce qui est comparable est essentiel. Il peut encore dépendre de l’efficacité de ce courtier, parfois. Enfin, il vous est toujours possible de le négocier.
Aucune rémunération ne doit vous être demandée avant que vous n’ayez signé un acte avec le notaire ou que votre prêt soit débloqué. « article L321-2 du Code de la consommation ».
Ce règlement du coût du courtier immobilier dépend de ce dernier. Certains demandent un versement de frais d’honoraires alors que d’autres courtiers se rémunèrent directement auprès des organismes bancaires avec lesquels ils ont l’habitude de traiter. Là encore, à vous de juger de leur travail réel et de leur réelle indépendance pour vous apporter le meilleur. Cependant, un courtier qui a l’habitude de traiter avec une banque en particulier peut aussi être à même de négocier des taux intéressants par son volume d’affaires.
Si le courtier est, avant tout, à votre disposition pour négocier un emprunt auprès des organismes bancaires, son travail est, cependant, bien plus complet. Pour bien effectuer son travail, il va apprendre à vous connaître afin de monter le meilleur dossier possible qui lui permettra d’obtenir des taux que vous ne pourriez obtenir seul. Cette préparation de dossier peut aussi, dans certains cas, vous permettre de passer outre les frais de dossier de la banque, mais pas dans tous les cas. Encore une fois, à vous de bien étudier tous les cas de figure avant de vous engager avec l’un d’entre eux, surtout méfiez-vous descourtiers qui travaillent pour rien, cela cache des frais ou des taux supérieurs à ce que vous pouvez trouver ailleur.
Il vous reste à définir si vous disposez, personnellement, du temps et des connaissances suffisantes pour négocier directement avec les banques. Et, même dans ce cas précis, êtes-vous sûr d’avoir le poids suffisant et le volume d’affaires d’un courtier pour disposer des mêmes avantages que ce dernier. Il vous reste à définir si la rémunération qu’il va vous demander, est compensée par l’économie de frais bancaires, parla baisse du taux d’intérêt de votre emprunt, par l’assurance renégociée et surtout par son service et sa disponibilité. Alors, pas d’hésitation, faites appel à lui, car dans tous les cas, l’économie sera bien supérieure aux honoraires de ce courtier en prêt immobilier.
Bonjour, je m’appelle Jean-Jacques Leclercq, je suis fondateur de finance-et-optimisation.com et spécialiste du courtage en crédit immobilier depuis plus de 15 ans. J’ai souhaité concevoir ce blog constitué d’informations et de conseils personnalisés afin de vous aider à obtenir votre prêt immobilier au meilleur taux, vos assurances au meilleur prix ou encore optimiser au mieux votre fiscalité.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*

prix courtier

Français

Deutsch

Posez votre question
mimi- Dernière réponse le 24 mars 2017 à 15:47parNico
Cette réponse vous a-t-elle aidé ?Oui  Non
Merci pour votre retour. N’oubliez pas de prendre quelques secondes pour remercier l’auteur :

Merci

Merci pour votre retour. Nous sommes désolés. Notre objectif est de vous donner la meilleure réponse possible.
Les membres obtiennent plus de réponses que les utilisateurs anonymes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir un suivi détaillé de vos demandes.
Le fait d’être membre vous permet d’avoir des options supplémentaires.
Transmission du patrimoine : tout ce qu’il faut savoir
Location ,
justice ,
banque ,
assurances ,
vacances ,
formalités ,
consommation , …
NextPLZ ,
Actualités ,
Carte de voeux ,
Jeux en ligne ,
Coloriages ,
Cinéma ,
Déco ,
Dictionnaire ,
Horoscope ,
Salon littéraire ,
Programme TV ,
Cuisine
( Recette )

Coiffure ,
Restaurant ,
Test débit ,
Voyage ,
Présidentielle 2017

prix courtier
Accueil » Coûts Travaux »Tarif des courtiers en travaux
Type de projet Couverture Isolation de toiture Porte / Fenêtre en PVC Serrurerie Peinture Ravalement de façade Rénovation électrique complète ou partielle Climatisation Rénovation plomberie complète ou partielle Rénovation d’appartement / de maison Ardoises Charpente industrielle bois Charpente métallique Charpente traditionnelle bois Couverture Décrassage / Démoussage de toiture Étanchéité de terrasse Étanchéité de Toiture Fenêtre de toit Fumisterie – Conduits de Fumée Isolation de terrasse Isolation de toiture Modification de charpente Plancher en verre Puits de lumière Ramonage Rénovation de couverture Surélévation maçonnerie Surélévation structure bois Verrière Zinguerie Aménagement de combles Antenne TV et satellite Domotique Petits travaux en électricité (Ajout prise…) Rénovation électrique complète ou partielle Réseaux courant faibles Tableau électrique Agencement en bois Escalier en bois Mezzanine Motorisation de portes et portails Placards – rangements sur mesure Portail en aluminium Portail en bois Portail en PVC Porte / Fenêtre en aluminium Porte / Fenêtre en bois Porte / Fenêtre en PVC Porte d’entrée Porte intérieure en bois Portes de garage Stores Véranda Vitrerie Volet battant / Volet roulant en aluminium Volet battant / Volet roulant en bois Volet battant / Volet roulant en PVC Escaliers métalliques Ferronnerie Porte blindée Serrurerie Installation sanitaire Petits travaux de Plomberie Rénovation plomberie complète ou partielle Salle de bain clé en main Sauna / Hammam Traitement de l’eau (Antitartre, adoucisseur, filtration) Assainissement Bétons cirés Bétons décoratifs intérieurs Chape fluide Chapes Construction de murs Dalles béton Démolition avec transports de gravats Empierrement Fosse septique (installation ou remplacement) Goudronnage Petite maçonnerie Terrassement Voiries / Réseaux externes Cloisons Cloisons amovibles Faux plafond Isolation des combles aménageables Isolation des combles non aménageables Isolation écologique Isolation phonique Isolation thermique des murs intérieurs Plaque de plâtre Plâtre traditionnel Carrelage Enduit Faïence murale Papier peint Parquet Peinture Peinture décorative Plafond tendu Rénovation de parquet Sol souple (vinyle, lino, dalles PVC, etc…) Enduit de façade Habillage de façade Isolation par l’extérieur Nettoyage de façade Peinture de façade Ravalement de façade Chaudière électrique Chaudière Fioul Chaudière gaz Chauffage électrique à chaleur douce Chauffage électrique à inertie Chauffe-eau thermodynamique Cheminée Climatisation Climatisation réversible Entretien Chaudière / Chauffe-eau Entretien climatisation Entretien Pompe à Chaleur Insert de cheminée Installation de chaudière Installation de chauffe-eau Plancher chauffant eau chaude /réversible Plancher chauffant électrique Poêle à bois Poêle à Granulés Radiateur Électrique VMC Abattage d’arbre Abri de jardin Allée de jardin Bétons décoratifs extérieurs Carrelage extérieur Clôture Dallage extérieur Élagage et taille Entretien espaces verts Pavé autobloquant Paysagiste Pergola Terrasse en béton / Chape Terrasse en bois Alarme Alarme de piscine Sécurité incendie Télésurveillance Vidéosurveillance Abri de piscine Couverture de piscine automatique Piscine à armatures métalliques Piscine en dur Piscine en kit Piscine hors sol Piscine polyester Plage de piscine Pompe à chaleur pour piscine Pool-house Spa Diagnostic Immobilier Amiante DPE (diagnostic de performances énergétiques) Humidité Loi Carrez Parasites Plomb Aérothermie Chaudière Bois Chauffage solaire Chauffe-eau solaire Eolienne Géothermie Panneaux photovoltaïques Pompe à chaleur air-air Pompe à chaleur air-eau Pompe à chaleur eau-eau Récupération d’eaux pluviales Cuisine clé en main Architecte Architecte d’intérieur / Décorateur Economiste de la construction Métreur / Dessinateur Coordinateur de travaux Rénovation d’appartement / de maison Entreprise générale / TCE Gros Œuvre (Extension maison, construction garage, etc…) Second oeuvre Construction de Maison Individuelle Maison ossature bois Monte-Escalier – Rampes d’accès Aménagement spécifique handicapés
Pose – Remplacement Réparation – Entretien
Propriétaire Locataire Propriétaire louant son bien Autre
Maison Appartement Locaux professionnels Autre
Immédiat Sous un mois Inférieur à 3 mois De 3 à 6 mois Plus de 6 mois
Je valide en quelques minutes obtenez 5 devis
Un E-Mail vient de vous être envoyé contenant un lien pour confirmer votre inscription.
Les meilleurs articles : Prix des travaux de peinture au m² Quel est le prix au m2 des travaux de peinture ? Comment calculer le coût … Prix d’une toiture au m2 Savez-vous combien coûte la construction d’une toiture ? Découvrez les pri… Comment calculer le coût d’une rénovation complète électrique Calculer et obtenez une estimation du devis pour des travaux de rénovation…
Un email vient de vous être envoyé contenant un lien pour confirmer votre inscription.
Maison en travauxvous conseille dans la rénovation et l´entretien d´une maison au travers de guides travaux complets.Estimer et comparer des devis d´artisans du bâtiment pour vos travaux de rénovation, d´électricité, toiture et couverture, fenêtres, etc.
L’article n’a pas été envoyé – Vérifiez vos adresses e-mail !
La vérification e-mail a échoué, veuillez réessayer
Impossible de partager les articles de votre blog par e-mail.
Maison en travaux : faire des travaux de rénovation dans votre maison
PostéparPro Élecle 27 Mar, 2015 dansCoûts Travaux|0 commentaire
Quel est le tarif d’un courtier en travaux?Quels sont les frais de courtage travaux? Quel est le salaire d’un courtier en travaux ? Si vous décidez de solliciter un courtier pour réaliser votre projet de construction ou de rénovation, il est essentiel de bien comprendre comment se rémunère un courtier en travaux et decomparer plusieurs courtiers . Découvrez tous les prix et tarifs des courtiers en travaux à Paris, Marseille, Lyon, … et faîtes desdevis de courtier en travauxpour la maîtrise d’ouvrage.
Quel est le coût d’une société de courtage en travaux ?Combien se rémunèrent les courtiers en travaux? Les services de courtage sont récents en France et peu de propriétaires pensent à faire appel à ces entreprises. Pourtant, il est possible de faire des économies sur le montant total des travaux et surtout, de gagner du temps. Profitez des tarifs attractifs des sociétés de courtage en travaux pour faire réaliser vos travaux maison.
En général, lestarifs des sociétés de courtage en travauxvarient quelques peu. Nous pouvons dire qu’ils sont avantageux pour le client car cela n’est pas à sa charge directement. Ces sociétés spécialisées ont l’avantage de vous faire un devis assez rapide souvent même en moins de 24h, là où vous passerez plusieurs journées à faire de vous-même un devis.
De plus ces sociétés vous fournissent plusieurs comparatifs afin que vous ayez le choix adapté à votre budget. Votre société de courtage en travaux se chargera de mettre en compétition son vaste réseau de prestataire et sous-traitant en travaux. Ces derniers préféreront en effet baisser leur marge bénéficiaire et vous fairebénéficier d’un prix avantageuxplutôt que de perdre un chantier. Ainsi, le courtier en travaux, les artisans du bâtiment et le particulier sont dans une situation gagnant-gagnant.
Quel est le salaire d’un courtier travaux ? Découvrez les tarifs, frais et salaires d’une société en courtage travaux.
À moins d’être un bon négociant, la connaissance dans la construction et les chantiers n’aident pas forcement à obtenir les bon prix avantageux. Et pourobtenir des prix avantageux , il convient de mettre les offres en concurrence, c’est-à-dire d’opposer les entreprises entre elles. Il faut donc effectuer soi-même la tournée des entreprises et comparer toutes les offres du marché, ce qui n’est pas évident à faire. Pour ceux que cette démarche rebute ou qui n’ont simplement pas le temps de le faire, cette mission peut être confiée à une société de courtage en travaux.
Ensuite, il fautcomparer les devis des entreprisesainsi que leurs qualités pourtrouver les meilleurs artisans possibles . Il n’est pas souvent évident de vérifier la bonne santé d’une entreprise de travaux, les assurances souscrites ainsi que de contacter d’anciens clients pour connaître leurs avis. Le courtier en travaux, avec son réseaux d’artisans qualifiés, vous fait bénéficier de ses contacts pour la construction ou rénovation de votre habitat. Ce dernier va également coordonner les différents corps de métier qui interviennent sur votre chantier : électricien, plombier, peintre, rénovateur, plâtrier, …
Mais comment les sociétés de courtage en bâtiment parviennent-elles à proposer des tarifs si compétitifs et avantageux pour leur client ? Plus le volume d’œuvre à faire est important (c’est-à-dire construction, réhabilitation, rénovation, et toutes sortes de travaux d’intérieur et d’extérieur) plus elles parviennent ànégocier de très bonnes conditionset dispositions de paiements auprès des entreprises prestataires.
Les sociétés de courtage en travaux disposent donc d’une marge de manœuvre plus importante qu’un simple particulier qui se lance dans des devis avec ces entreprises. Les entreprises sont donc prêtes à consentir beaucoup d’effort sur leur taux dès qu’il s’agit d’avoir un nouveau marché, et peut être que ce particulier lui sera fidèle pour d’autres travaux à venir. De plus, leurshonoraires sont pratiquement invisibles pour le clientcar ils sont à la charge de l’entreprise prestataire.
Il est commun de dire qu’un bon courtier en travauxse rémunère uniquement au près des entreprisesdu bâtiment. Le plus souvent, le client ne verse rien directement au courtier en travaux, celui-ci est rémunéré sous forme de commission que lui restitue l’entreprise prestataire qui réalise les travaux et cela sans surcoût de devis. Le courtier en bâtiment se rémunère donc sur la part commerciale des entreprises et ce salaire est invisible pour le client. D’ailleurs, beaucoup de particuliers embauchant une société de courtage travaux pensent que cette prestation ne leur coûte rien.
Afin d’éviter tout malentendu, cettecommission est fixée au départ des négociationsavec l’entreprise prestataire et donc celles-ci n’ont plus besoin forcement de faire de la réclame, d’avoir des frais de prospections, des sites internet ou autres média pub, afin d’avoir des parts de marché.
De cette manière, les entreprises prestataires se concentrent mieux sur leur travail à faire. Dans certains cas, le courtier en travaux reçoit unpourcentage fixé entre 7% et 10%de la somme perçue par l’entreprise prestataire ou voir plus selon la complexité du dossier. Dans d’autres cas et de façon aussi transparente, le courtier en travaux peut également préférer facturer sa prestation à part immédiatement au client comme le ferait un maître d’œuvre ou un architecte. Le courtier en bâtiment n’est rémunéré que si le client valide et approuve les différents devis des entreprises prestataires proposé par le premier.
Lecourtier en travaux est rémunérer sur la part commercialedes entreprises, donc aucun rajout de frais sur les devis. Puisque c’est vous qui faite la part commerciale de l’affaire, le prestataire ne prenant aucun risque de perdre du temps à se déplacer, à vérifier la solvabilité du client; … Cela vaut bien une commission de 7 à 10 % voir plus suivant la complexité du dossier.
Devis en courtage travaux : comparer les prix des travaux de plusieurs artisans en faisant un devis en courtage travaux.
Pourouvrir une franchise en courtage de travaux , les premiers frais seront ceux liés au réseau lui-même, à savoir les droits d’entrée. Bien entendu, il faut suivre une formation courtier en travaux pour apprendre le métier et commencer à créer son réseau. À ce stade, le montant de la franchise dépendra de l’enseigne que vous préférez. Certaines exigeront un droit d’entrée aux environs de 25.000€ étant donné que leur franchise possède une très forte notoriété, là où d’autres enseignes ne vous réclameront aucun droit d’entrée. Il faut néanmoins être très vigilant avec ces dernières, car très souvent elles n’ont pas encore réussi à faire leur preuve sur le terrain.
Pourdevenir courtier en travaux  à Paris, Strasbourg ou encore Bordeaux,  il faut donc prévoir un large budget car cela coûte très cher. Aux droits d’entrée, il faut ensuite ajouter les frais liés au local, l’agencement et le matériel. Comme le courtage en travaux est une activité de services, vous n’aurez pas de gros investissement par rapport au matériel de travail. Enfin, même s’ils ne sont pas à prendre dans le financement de départ, mais représentant plutôt les frais d’exploitation, il ne faut pas omettre de vous acquitter de royalties et de redevances publicitaires chaque mois ou chaque année.
Pour vous aider à mieux englober le budget indispensable à l’ ouverture d’une franchise de courtage en travaux , voici quelques idées d’investissement de bases qui vous seront demandés par différents réseaux sur le marché :
Pour les particuliers, il nous seradifficile de vous chiffrer un budget quelconque , car tout dépendra de la nature et la qualité des travaux que vous désirez faire chez vous.
Letravail d’un courtier en travauxse veut fiable, rapide, efficace, sans engagement et sans frais. Le client a donc tout à recevoir en souhaitant un courtier en bâtiment : il profite de ses prestations et ce gracieusement, puisque le courtier est rémunéré par les entreprises prestataires réalisant les travaux à votre domicile. Pour en savoir plus, il suffit de lire ladéfinition d’un courtier en travaux . Ce métier a comme objectif de vous faciliter les travaux dans une maison ou un appartement.
Il est évident que le courtier en travaux souhaite transmettre une image positive de ses entreprises qu’il met à votre disposition. Et de ce fait il est soucieux de vous fournir des entreprises de bonnes réputations pour mener à bien lechantier de rénovation de votre domicile .
Pour profiter des services d’un courtier en travaux maison, vous avez plusieurs options qui s’offrent à vous, et nous vous conseillons la plus simple qui est de faire une demande dedevis courtier en travaux . Des sociétés de courtage en travaux vous contacteront pour vous proposer leurs services. À vous maintenant d’apprécier leurs propositions et de comparer le coût des travaux :
France Devis est enregistré auprès des services de la CNIL sous le n° 1982646. En application de la loi Informatique et Liberté, vous disposez à tout moment d’un droit d’accès et de mofication sur les données personnelles vous concernant.
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont indiqués avec*
Vous aimez les articles de Maison en Travaux ? Profitez de la Newsletter pour recevoir les astuces travaux par email.
Bienvenue sur Maisonentravaux.fr, un site dédié aux travaux de la maison.
Nous vous proposons de vous informer et vous accompagner dans vos projets travaux : travaux d’électricité et de plomberie, remplacement de fenêtres, rénovation de toiture, … Et découvrez le tarif horaire des artisans du bâtiment et calculez le coût de vos projets travaux.
Vous aimez les articles de Maison en Travaux ? Profitez de notre Newsletter pour recevoir les nouveaux articles travaux par email.

prix courtier

investir.fr|
Le 22/05/13 à 11:01
|Mis à jour le 22/05/13 à 11:13
Dans le parcours aussi complexe que chronophage d’un projet immobilier, les particuliers doivent franchir une étape essentielle : accéder au financement. En 2012, 84 % des propriétaires déclarent avoir eu recours à un prêt, selon l’observatoire AvendreAlouer. Dans environ 8 dossiers de crédit immobilier sur 10, les emprunteurs font appel directement à une banque pour trouver un financement. Pour le solde, ils passent par l’intermédiaire d’un courtier en crédit immobilier.
Cette pratique est beaucoup plus courante dans d’autres pays d’Europe, comme au Royaume-Uni où les courtiers distribuent 60 % des crédits. Toutefois, les Français recourent de plus en plus à leurs services.
1.A quoi sert un courtier ? Se tourner vers un courtier immobilier permet de faire jouer la concurrence pour obtenir le taux d’intérêt le plus avantageux possible, et donc gagner de l’argent. « Grâce au volume important de dossiers que nous apportons aux banques nous obtenons des conditions de taux plus attrayantes que ce à quoi parviendrait l’emprunteur, même doté d’un “bon profil”, s’il était seul face à sa banque », explique Maël Bernier, porte-parole d’Empruntis.com. Le pouvoir de négociation du courtier joue même dans la période actuelle où les taux des crédits sont au plus bas. Selon le Crédit Logement/CSA, le taux d’emprunt fixe (hors assurance), pour l’ensemble du marché, est tombé à 3,02 % en moyenne au 18 avril 2013, un niveau jamais observé depuis 1947. « Nous parvenons à gagner de 0,1 à 0,3 point de base de négociation supplémentaire, se réjouit Ludovic Huzieux, directeur associé d’Artemis Courtage. Décrocher un taux privilégié n’est pas tout. Le courtier permet aussi de faire gagner du temps à l’emprunteur par sa connaissance des pratiques tarifaires des banques et de leurs politiques de financement en faveur de tel ou tel type de client à un instant T. L’autre point fort tient à sa compétence technique. « Au-delà du choix d’un simple taux, le courtier a pour mission de trouver une très bonne solution de financement qui porte à la fois sur la durée et le type du prêt, les options comme le report d’échéance ou l’exonération des indemnités de remboursement anticipé, les garanties… », insiste Hervé Hatt, directeur de Meilleurtaux.com. L’expertise du courtier peut être sollicitée pour optimiser le plan de financement de montages complexes, comme les prêts à taux mixtes (taux fixes et taux variables cappés) ou l’achat via une SCI.
2.Joue-t-il un rôle en matière d’assurance ? Le courtier cherche aussi à négocier l’assurance emprunteur, avec le souci de remporter des conditions de taux, voire de garanties, plus favorables. « Entre 65 et 70 % des banques avec lesquelles nous travaillons acceptent la délégation d’assurance, se félicite Joël Boumendil, PDG d’ACE. Nous nous battons pour cela. » Ce volet du prêt ne doit pas être négligé. L’écart de taux peut être considérable : une assurance groupe (de la banque) se négocie, en moyenne, à un taux de 0,36 %, contre, en délégation, 0,18 % et à partir de 0,10 à 0,12 % pour les 25-30 ans. « Entre un contrat groupe et une assurance individuelle, nous arrivons parfois à diviser la facture par deux », précise Ludovic Huzieux. Le recours au courtier n’est toutefois pas la panacée. Il n’est qu’un intermédiaire non décisionnaire. Autre inconvénient : l’obligation fréquente de devoir changer de banque.
3.Combien coûte-t-il ? Certains courtiers – souvent en ligne – ne demandent pas d’honoraires à leurs clients et se rémunèrent uniquement par les commissions que leur versent les banques partenaires (en général 1 % du montant prêté). Lorsque des frais d’honoraires sont pris, ils correspondent, en moyenne, à 1 % du montant du prêt avec d’éventuels plafonds. Par exemple, les frais de courtage varient, en moyenne, entre 700 € (Empruntis L’Agence), 750 € (ACE), 900 € (Artemis Courtage), entre 1.000 et 1.200 € (dans les agences Meilleurtaux) et 1.400 € (Cafpi). Parfois, ces frais se substituent à ceux de dossier bancaire, mais ce n’est pas systématique. En aucun cas le client ne doit débourser d’argent tant que le versement effectif des fonds n’a pas eu lieu.
4.A qui s’adresser ? Pour un conseil personnalisé, un prêt complexe ou pour un suivi jusqu’à la signature chez le notaire, il vaut mieux s’adresser à un courtier « physique » que l’on rencontrera en face à face. Il se charge de négocier pour son client auprès d’une sélection de deux à trois banques la meilleure offre qualité-prix. Pour ceux qui préfèrent agir par Internet et gérer eux-mêmes leur dossier, les courtiers en ligne sont recommandés (voir encadré ci-dessous). Après dépôt d’une demande de crédit sur Internet, le particulier est recontacté en général dans les quarante-huit heures par téléphone. Le professionnel lui propose un rendez-vous avec la banque dont l’offre est jugée la plus intéressante. L’emprunteur devra négocier lui-même avec le banquier.
5.Est-il compétent ? Soumis depuis le 1 er  janvier 2013 au statut d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP), le courtier doit être inscrit – au plus tard le 15 juin – au fichier de l’Orias, organisme en charge de la tenue du registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance. L’immatriculation sous la catégorie de « courtier » est la plus exigeante sur le plan de la formation et de la responsabilité civile professionnelle. Les courtiers IOBSP voient leur devoir d’information et de conseil renforcé. Le « mandat de recherche de capitaux », obligatoire, que confie l’emprunteur au courtier, doit préciser des informations relatives à sa mission, à sa rémunération et à ses liens avec les établissements financiers partenaires.
EN PRATIQUEPoints forts des courtiers à réseaux d’agences « physiques » comme Cafpi (le doyen), ACE ou Artemis Courtage : le service personnalisé et la prise en charge complète du projet. Passer par un courtier Internet, comme Empruntis.com, permet aussi d’obtenir de bonnes conditions de crédit, mais une partie du travail revient à l’emprunteur.
Certains courtiers offrent le modèle mixte agences et Web, comme Meilleurtaux.com, AB Courtage, Empruntis.com (avec Empruntis L’Agence).
POUR S’INFORMERen ligne, voici les sites des principaux courtiers français : abcourtage.com ; acecredit.fr ; artemiscourtage.com ; cafpi.fr ; credixia.com ; empruntis.com ; immopret.fr ; inandfi-credits.fr ; meilleurtaux.com ; vousfinancer.com
POUR CONSULTERles associations professionnelles :
Afib Immo (Association française des intermédiaires bancaires, spécialisés en crédits immobiliers)www.afib-iob.org/afib-immo/  ; Apic (Association professionnelle des intermédiaires en crédit)www.apicfrance.asso.fr
Pour vérifier son intermédiaire : ACP (Autorité de contrôle prudentielle), rubrique Intermé­diaireswww.acp.banque-france.fr  ; Orias (Organisme pour le registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance)www.orias.fr
La Chine lance la construction de son premier porte-avions
L’ex-président George H.W. Bush toujours hospitalisé, souffre de bronchite
Les résultats de sociétés ont soutenu Wall Street
La Grèce veut un allègement de dette
Pétrole Brent :
Le pétrole termine en hausse à New York
Jusqu’à $100 mds prêts à revenir sur les actions européennes
Conformément à la loi Informatique et Liberté n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés, nous nous engageons à informer les personnes qui fournissent des données nominatives sur notre site de leurs droits, notamment de leur droit d’accès et de rectification sur ces données nominatives. Nous nous engageons à prendre toutes précautions afin de préserver la sécurité de ces informations et notamment empêcher qu’elles ne soient déformées, endommagées ou communiquées à des tiers.

prix courtier

Aller au contenu
Aller au menu

Généralement, les courtiers qui disposent d’agences vont plus loin dans la qualité du service. (© DR)
Devenir Abonné Le Revenu vous invite à aller plus loin en choisissant votre formule d’abonnement
Services

Comparateur de livrets
|
Comparateur de courtiers
|
Evénements
|
Abonnements
|
Kiosque
|
Librairie

Placements

Asssurance vie
Livrets d’épargne
Placements bancaires
Sicav et FCP
Retraite
Investissement entreprise
Epargne salariale
Art, vin et collections

Immobilier

Prix de l’immobilier
Résidences principales et secondaires
Investissement locatif
Prêt immobilier
SCPI
Défiscalisation immobilière
Copropriété
Impôts locaux

Bourse

Cours de Bourse
Palmarès
Indices boursiers
Côte Sicav & FCP
Devises
Or et matières premières
Obligations
Trackers
Warrants et Turbos

Impôts & droits

Impôt sur le revenu
Fiscalité des placements
ISF
Droits de succession
Défiscalisation
Droits de la famille
Droits du consommateur

Finances privées

Banque
Assurance et prévoyance
Gestion de patrimoine
Crédit consommation

Le Revenu TV
Boutique Le Revenu
Espace personnel
Poser une question à la rédaction
Publicité

CGV
|
Mentions Légales
|
Questions fréquentes
|
Contact
|

Publié le 24/02/2015 à 11:03 –
Mis à jour
le 24/02/2015 à 10:50
Même en ces périodes de crédit à faibles taux, solliciter un courtier en prêts immobiliers permet toujours de réaliser des économies et de gagner du temps.Ce service à valeur ajoutée a bien sûr un coût. Selon votre interlocuteur, vous réglerez des honorai­res de courtage et des frais de dossier de la banque (200 à 1.500 euros environ), parfois seulement l’un des deux ou, mieux, rien du tout. Les tarifs des courtiers qui ont un réseau d’agences sont en général plus élevés que ceux qui officient exclusivement à distance via Internet ou par téléphone.
Leader du secteur, Cafpi (196 agences) facture des hono­raires de courtage de 2% maximumqui peuvent s’ajouter aux frais de dossier bancaire, plafonnés à 1% du montant emprunté. Le site Internet permet seulement d’entrer en contact avec les conseillers. Credixia ne facture pas de frais. Les conseillers travaillent par Internet et assurent un suivi complet par téléphone. Credixia tire sa rémunération des banques et a négocié la suppression des frais de dossier avec ses partenaires. Chez Meilleur­taux, les frais de courtage sont gratuits si l’on passe exclusivement via Internet, mais facturés en moyenne 950 euros si l’on consulte un conseiller en agence.
Réduire les droits de donations, c’est possible ! Les explications de Christian Fontaine, rédacteur en chef au Revenu.
La stratégiste de DaybyDay, spécialiste de l’analyse comportementale, évoque le positionnement des grands…
Engagée en 2015, confirmée en 2016, la reprise se poursuit dans le neuf comme dans l’ancien.
Gaël Marteau, directeur France d’Oikocrédit, veut développer l’investissement à impact.
La place parisienne retient son souffle à quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle, alors que,…
Pour le directeur Épargne retraite de la mutuelle MACSF, la baisse du rendement du classique fonds en euros doit…
Didier Davydoff, directeur de l’Observatoire de l’épargne européenne estime qu’un renouveau de l’actionnariat…
Les biotechs françaises sont-elles armées pour s’implanter à Boston et conquérir l’Amérique ? Le président de MD…
Le report des résultats semestriels de Zodiac inquiète les investisseurs. Safran pourrait revoir à la baisse la…
Le plan d’épargne d’entreprise (PEE) et l’assurance vie se rangent parmi les placements gagnants.
Conférence-débat animée par Eric Olsen, directeur général de LafargeHolcim et Olivier Dauzat, rédacteur en chef…
Conférence-débat animée par Robert Monteux, directeur du Revenu et Gilles Ulrich, Président du Directoire du groupe…
Conférence-débat avec Laurent Le GOFF, responsable actionnariat et communication financière de GECINA, Isabelle…
Conférence-débat animée par Lionel Garnier, chef de service au Revenu, avec Axa et Carrefour.
Soirée-débat animée par Robert Monteux, directeur du Revenu et Béatrice Savoure, directeurMAAF Vie et Placements…
Conférence-débat animée par Robert Monteux, directeur du Revenu et Gilles Ulrich, président du Directoire du Groupe…
Avec le Kiosque et la Librairie, retrouvez l’Hebdo, le Magazine Placements, les guides et hors-séries du Revenu ainsi que des livres de référence sélectionnés par la Rédaction.
SPECIAL ELECTIONS
LES SOLUTIONS
POUR VOTRE ARGENT
Avec Le Revenu, choisissez votre formule et accédez aux avantages et aux services réservés aux abonnés. Ne ratez plus aucun conseil !

prix courtier

Cafpi SA
Mieux nous connaître
Rechercher
Espace pro immo

Taux par région
Baromètre par région
Baromètre par département
Historique des taux

Carte des agences
Agences par département
Agences par région

Edito
Notre métier
Partenaires financiers
Quelques chiffres
Historique
Recrutement
Presse
Récompense CAFPI

Facebook
Twitter
You Tube
Google +
Viadeo
Linkedin

A RETENIR !
La commission versée à l’intermédiaire n’est plus considérée comme un élément du prix passible des droits de mutation à titre onéreux lorsque le mandat précise que cette commission est à la charge de l’acquéreur (Cour de Cassation Chambre Commerciale 12 décembre 1995 no94-10791). En revanche, la commission de l’intermédiaire contractuellement mise à la charge du vendeur mais versée, au lieu et place de celui-ci par l’acquéreur, constitue bien une charge augmentative du prix. Elle est alors soumise aux droits de mutation (Réponse ministérielle no55001 Journal Officiel de l’Assemblée Nationale Question du 15 novembre 2005, p. 10575).
DANS LA VIE, LES GRANDES DÉCISIONS SE PRENNENT AVEC PASSION…
MAIS ÉCOUTER SON CŒUR NE SUFFIT PAS. ON A BESOIN D’ÊTRE ACCOMPAGNÉ…
…CAFPI, VOTRE PROJET DE FINANCEMENT PERSONNALISÉ
Vous êtes ici :Accueil/Guide crédit/ Commission de l’agent
La commission des agents immobiliers est une source de rémunération dans le secteur de l’immobilier lorsque les personnes sont indépendantes.
Depuis l´ordonnance n°86-1243 du 1er décembre 1986, le pourcentage de commission des agents immobiliers est libre (article L410-2 du Code de Commerce). Les honoraires pratiqués par l’agent immobilier doivent être affichés de façon visible et lisible de l’extérieur et à l’intérieur des locaux. Elles doivent être indiquées avec les modalités de rémunération. Il est donc important que l’agent et l’agence immobilière de décider des commissions qui s’appliqueront lors de la vente d’un bien.
Dans la pratique, la commission se traduit par un pourcentage du prix de vente . La perception de cette commission donne lieu à la délivrance d´une facture faisant ressortir le montant hors taxes et le montant toutes taxes comprises. C´est le mandant qui détermine celle des parties qui paie la commission. La commission peut être comprise dans le prix de vente ou s´y ajouter. En règle générale, les commissions sont comprises entre 3% et 8% de la valeur du bien immobilier et sont généralement dégressives plus le prix du bien est important.
Par exemple :en payant un bien 150 000€ l’agent immobilier demande en moyenne 12 000€ de commissions alors que pour un bien de 300 000€ il ne pourrait demander que 4% du bien.
Enfin, la commission est versée après la signature du contrat définitifet rien ne pourra être encaissé par l’agent avant que la transaction n’ait été vu par un notaire. Nous vous recommandons donc de bien vous renseigner sur les frais de commissions des agences afin d’éviter toutes mauvaises surprisesà la signature.
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.
Copyright © 2016 : CAFPI Prêts immobiliers et crédits immobiliers – N°1 des courtiers immobiliers – Tous droits réservés

prix courtier

Actualité

Prix

Fiscalité

Conseils

Luxe

Architecture

Annonces

Achat

Location

Neuf

Prestige

Nbre de pièces min
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10 et +

Passer par un courtier ou privilégier son banquier ?
Poursuivre la lecture du dossier
Bien emprunter

Rouen

Maison

300

7

pièces

6

chambres

Ouistreham

Maison

59

4

pièces

3

chambres

Goussainville

Maison

110

6

pièces

4

chambres

J’accepte de recevoir des annonces immobilières de partenaires du Figaro Immobilier

FICHE PRATIQUE – Faire appel à un courtier est devenu un acte de consommation courant. Faut-il pour autant se passer de solliciter sa banque, voire d’autres banques, directement ? Est-ce la garantie d’obtenir le meilleur taux ? Pas forcément.
Le choix de passer ou non par un courtier dépend avant tout de votre profil. Si vous n’avez pas le temps de faire le tour des banques avec votre dossier sous le bras, recourir à un courtier peut vous faire gagner un temps précieux. En effet, la plupart du temps, celui-ci travaille avec plusieurs pôles bancaires. Ainsi, votre dossier complété est envoyé simultanément à plusieurs banques. C’est à vous ensuite de choisir la meilleure offre. Par ailleurs, recevoir des offres écrites peut vous permettre de mieux négocier votre crédit avec votre banque. En effet, pour vous garder comme client, elle s’alignera parfois sans hésiter.
Pas forcément. Les courtiers ont généralement pré-négocié des accords avec certaines banques. Dès lors, les offres correspondent à des conditions préétablies en fonction de votre profil et sont donc difficilement renégociables. En revanche, avec votre banquier vous conservez souvent de plus larges marges de négociation. En effet, la plupart du temps il souhaite conserver vos comptes au sein de son établissement!
Cependant, soyez vigilant car le taux du crédit ne fait pas tout. Par exemple, il est souvent plus facile de s’émanciper de l’assurance groupe de la banque si vous négociez avec votre courtier. Ce sont des économies potentielles sur le coût total du crédit. Le coût d’une assurance emprunteur peut varier de 0.3% à 1% du montant emprunté!
Certaines sociétés de courtage vous demandent des honoraires (variables en fonction du montant empruntés mais souvent plafonnés à 1000 euros). D’autres vous rendent ce service « gratuitement ». Si c’est le cas, la banque leur rétrocède souvent une commission d’apporteur d’affaires. Toutefois, la commission n’est versée que si vous souscrivez le prêt par son intermédiaire. Solliciter les conseils d’un courtier peut donc être gratuit.
Le coût d’un courtier est souvent similaire à celui facturé par votre banque pour les frais de dossier. Le montant moyen observé est de l’ordre de 1000 euros.
Votre banquier est plutôt un interlocuteur généraliste. Les courtiers, eux, sont plutôt des spécialistes du crédit et/ou de l’assurance. Dès lors, si votre profil d’acheteur est atypique, un professionnel du courtage peut probablement vous proposer des modalités de prêts plus adaptées. Par ailleurs, vous pouvez toujours, et à tout moment, retourner voir votre banque en lui demandant de s’aligner sur l’offre et les modalités de prêts proposés par ses concurrents.
Les courtiers déconseillent généralement de multiplier les demandes de crédits. En effet, ces derniers travaillent souvent avec les mêmes établissements financiers et votre dossier risque d’être traité plusieurs fois par les mêmes interlocuteurs. Toutefois, dans la pratique, il peut être utile de mettre en concurrence plusieurs professionnels. Cela permet parfois d’entendre un autre «son de cloche», notamment sur les modalités d’emprunts ou sur les clauses négociables de votre prêt immobilier. Un emprunt vous engage sur de nombreuses années alors mettez toutes les chances de votre côté dès sa recherche.
Passer par un courtier ou privilégier son banquier ?
Faire appel à un courtier est devenu un acte de consommation courant. Faut-il pour autant se passer de solliciter sa banque, voire d’autres banques, directement ? Est-ce la garantie d’obtenir le meilleur taux ? Pas forcément.
Faire appel à un courtier est devenu un acte de consommation courant. Faut-il pour autant se passer de solliciter sa banque, voire d’autres banques, directement ? Est-ce la garantie d’obtenir le meilleur taux ? Pas forcément.
J’accepte de recevoir la newsletter quotidienne du Figaro.fr
Recevez les nouvelles annonces immobilières correspondant à votre recherche
Ces annonces peuvent vous intéresser
Tous les jeudis, recevez le meilleur del’actualité immobilière
Inscription enregistrée avec succès

prix courtier
1 Guideprix des courtiers en crédits et prêts
2 Passer par un courtier pour un financement réussi
3 Une aide incontournable, mais à quel prix ?
b Besoin d’un courtier en crédits ? Estimez le prix
Les tarifs peuvent varier selon les villes
Besoin d’un prêt pour financer un gros projet ou d’un crédit pour acheter une nouvelle maison ? Pour les achats importants, faire appel au courtier en crédit et prêt est indispensable. Mais avant et pour éviter les erreurs, mieux vaut savoir quel est son rôle et les coûts de ses interventions.
Comparez jusqu’à 5 devis de courtiers en crédits
Cet intermédiaire va intervenir sur plusieurs plans pour obtenir le meilleur financement. Il fait jouer la concurrence pour décrocher un taux d’intérêt avantageux.Ses actions vont donc être capitales pour faire des économies. Pour cela, il négocie auprès des banques et peut obtenir un point de base inférieur de 0,1 à 0,3 par rapport au taux d’emprunt généralement constaté.Ses connaissances du marché et ses compétences sont utiles. Il va travailler parallèlement sur le taux de crédit mais aussi sur sa durée et le type de prêt. Il est aussi une aide indispensable lorsque le financement est complexe – taux mixtes ou achat en passant par une SCI. Pour déterminer dans sa totalité le coût d’un projet immobilier, il prendra en compte la totalité des charges – prix du bien, frais d’agence, de notaire, les travaux à réaliser, frais de dossier ou de garantie… – et intervient également dans le domaine de l’assurance.
Courtier en crédits et prêts – Quel est le prix dans votre ville ?
Il existe deux types de courtiers : en ligne et en personne. Les premiers ne demandent en général aucun honoraire. Ils se rémunèrent sur les commissions obtenues des banques partenaires. Cette rémunération équivaut généralement à 1% du montant prêté mais n’est pas prélevé sur votre bourse.Si vous faites appel à un courtier en agence, il vous demandera le même montant mais cette fois-ci, c’est vous qui paierez. Les frais de courtage peuvent varier d’une agence à l’autre.Artémis Courtage par exemple prend en règle général 900 euros, Meilleurtaux entre 1000 et 1200 euros, Empruntis Agence 700 euros et Cafpi 1400 euros. Il faut également compter les honoraires dans certains cas (principalement si vous faites appel à un courtier en agence). Ces honoraires s’élèvent en moyenne à 2000 – 2500 euros. A savoir, avant d’entamer la recherche, le courtier doit vous faire signer un mandat de recherche. Sans cela, il ne peut commencer les démarches.
Recevez des devis gratuits de courtiers en prêts
Un bon courtier peut vous permettre de décrocher un rabais de 5% sur votre prêt. Il convient toutefois de vérifier quelques petites choses. Un courtier ne doit pas encaisser d’argent avant la signature définitive du prêt ou du crédit. Seules exceptions : lorsqu’il manque des pièces justificatives à votre dossier dans le délai imparti ou si vous avez fait de fausses déclarations.Certains ne sont pas sérieux. Il est donc indispensable de comparer. Enfin, si vous ne voulez pas travailler, adressez vous à un courtier physique qui prendra totalement en charge votre dossier.Les courtiers internet, quant à eux, vous demanderont d’effectuer certaines démarches.
Les prix peuvent varier selon les villes.Obtenez des devis gratuits et estimez votre prix en ligne.
Les tarifs peuvent varier selon les villes. Obtenez des devis & comparez les tarifs.
Obtenir mon estimation de prix gratuite
Comparez des devis  &  Estimez votre prix
Nous utilisons des cookies pour vous offrir une meilleure expérience. En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies.


Découvrez vite l'actu brulante !