que dire lors d un deces

>>Gratuitetsans engagement
>> Vos devispar email

Le site de référence sur les obsèques
Condoléances : ce qu’il faut dire et ne pas dire
Fondateur du site Obseques-Infos il y a plus de 5 ans et rédacteur pour la rubrique « organisation d’obsèques ». Il est constamment en relation avec les acteurs du funéraire.
Lorsque l’on présente ses condoléances, que ce soit par écrit ou en personne, il peut être difficile de trouver les mots justes. Nous avons compilé une liste de ce que l’on peut dire – et ce qu’il faut éviter de dire – lorsque l’on présente ses condoléances.
Le but deprésenter ses condoléancesest de montrer à la personne endeuillée sa compassion et sa préoccupation. Vous pouvez dire à quel point la personne décédée vous manque ou vous pouvez partager un heureux souvenir. Le plus important est de faire comprendre que vous vous souciez de la personne en deuil et que vous êtes disponible si elle a besoin de soutien.
Beaucoup de gens ont peur de dire “ce qu’il ne faut pas” à quelqu’un qui vient de subir une perte. Parce qu’une personne en deuil est généralement submergée par l’émotion, les enjeux peuvent sembler très importants. Vous devriez essayer de parler avec amour et compassion, et reconnaître honnêtement la situation. Trois bonnes règles à suivre pour ne pas dire ce qu’il ne faut pas :
Cet article fait partie du dossierPendant les funérailles
Obsèques Infos est le spécialiste des obsèques sur internet : inhumation, crémation, cérémonie religieuse, le site vous dit tout ce qu’il faut savoir sur l’organisation d’obsèques. Obsèques Infos propose des devis obsèques émanant de pompes funèbres partenaires. Prix d’une crémation ou d’un enterrement ? Il est ainsi simple d’obtenir rapidement les tarifs depuis chez soi.
© 2010 – 2017 obsèques-infos.com |Mentions légales| Développé sous plateforme WordPress

que dire lors d un deces

Copyright 2013 -www.groupe-roc-eclerc.com . Tous droits réservés.
Parce que la vieest déjà assez chère !
Chaque religion a ses propres codes funéraires, qu’il s’agisse du déroulement des funérailles ou des fleurs à offrir pour un enterrement. L’expression des condoléances cependant reste universelle.
Lorsque qu’un de vos proches perd un être cher, il vous est souvent difficile de trouver les mots justes pour exprimer vos sentiments.
Si l’expression des condoléances n’est pas chose facile,  elle est nécessaire ne serait-ce que pour réconforter ceux qui restent, quelque soit la religion du défunt  On cherche à témoigner tout l’amour ou l’amitié que l’on porte à la personne endeuillée. Pour exprimer sa compassion à la famille endeuillée, pendant les funérailles, lors d’une visite ou par écrit, il n’est pas nécessaire de faire de grandes phrases, il suffit de dire l’essentiel. Les personnes ont essentiellement besoin de se sentir entourées et soutenues.C’est pourquoi, lorsque l’on ne vit pas près du défunt ou de sa famille, il est recommandé d’envoyer ses condoléances dans les plus brefs délais (une phrase courte, manuscrite, chargée d’émotions et sans ponctuation suffit) ou de les remettre directement en main propre.Les condoléances peuvent être écrites sur une lettre ou sur une carte. Elles peuvent être envoyées au domicile de la personne ou accompagnées de fleurs lors de la cérémonie des funérailles. De plus si vous étiez intime avec la personne en deuil, il est préférable de la contacter pour lui exprimer vos condoléances à l’oral et de ne pas attendre de lui remettre la lettre.
Qu’il s’agisse obsèques religieuses ou civiles, et quelque soit la religion, la carte de condoléances est le bon moyen de faire part de sa peine et d’exprimer ses sentiments et son soutien à travers des mots simples. Elle peut se substituer aux condoléances orales lorsque la peine est trop profonde et qu’il est trop difficile de la décrire.
–    Sincères Condoléances –    Nos pensées et nos prières vous accompagnent / Vous êtes dans nos pensées, –    Les mots ne peuvent pas exprimer la profondeur de notre chagrin, –    Il /Elle vivra toujours dans nos cœurs et nos esprits, –    Nous partageons votre peine, –    Nous sommes de tout cœur avec vous dans ce triste et douloureux moment, –    Nous pensons très fort à vous en cette période douloureuse, –    Dans de telles circonstances, nous prenons part à votre douleur. Cependant, rien ne vaut les expressions personnelles qui viennent du cœur. On cherche à témoigner à la personne endeuillée, tout l’amour ou l’amitié qu’on lui porte. Si l’inspiration manque et que cette démarche est trop difficile émotionnellement, il faut alors privilégier les citations littéraires et les citations des livres sacrés s’il s’agit d’obsèques religieuses.
Pensant bien faire, beaucoup de personnes sont très maladroites dans l’expression de leurs condoléances : « Je peux comprendre ce que vous traversez » ou encore « Je sais comment vous vous sentez ». On ne sait jamais réellement ce que ressent ou traverse la personne en deuil même si on peut l’avoir déjà vécu. Chaque personne a une réaction au deuil qui lui est propre.
Je viens de perdre ma mère. Ai-je le choix de la commune pour son inhumation ?

que dire lors d un deces

POLITIQUE

ÉCONOMIE

INTERNATIONAL

CULTURE

LE BON LIEN

C’EST LA VIE

LE HUFFPLAY

عربي (Arabic)

Australia

Brasil

Canada

Deutschland

España

France

Ελλάδα (Greece)

India

Italia

日本 (Japan)

한국 (Korea)

Maghreb

México

Québec (En Francais)

South Africa

United Kingdom

United States

عربي (Arabic)

Australia

Brasil

Canada

Deutschland

España

Ελλάδα (Greece)

India

Italia

日本 (Japan)

한국 (Korea)

Maghreb

México

Québec (En Francais)

South Africa

United Kingdom

United States

Selon Macron, Mélenchon n’est « pas à la hauteur » depuis dimanche
Le Pen ou Macron, selfies ou contestation, qui a gagné le match de Whirlpool?
À Whirlpool, le face-à-face Macron-Ruffin conclut un Facebook Live surréaliste
Le chômage augmente fortement pour les derniers chiffres annoncés sous le quinquennat
Les salariés de Whirlpool à Amiens en seraient-ils là si Macron ou Le Pen était déjà au pouvoir?
Le chômage augmente fortement pour les derniers chiffres annoncés sous le quinquennat
On parle de la contrefaçon? La question qui fâche du HuffPost au biographe du milliardaire Jack Ma
Le fondateur de Meetic suggère à Cambadélis une idée de reconversion originale
Le résumé absolument féroce des 100 premiers jours de Trump par « Les Simpsons »
Trump propose une baisse d’impôt massive censée s’auto-financer, les experts n’y croient pas
L’étrange réaction d’Angela Merkel, interrogée sur le féminisme
La moitié des Français refuseraient de donner leurs identifiants Facebook pour entrer aux Etats-Unis
Le résumé absolument féroce des 100 premiers jours de Trump par « Les Simpsons »
Jonathan Demme, réalisateur du « Silence des agneaux » est mort
Les 100 meilleurs bistrots de Paris récompensés par Anne Hidalgo
Efira en nonne lesbienne dans le prochain film de Verhoeven
L’humiliation de cette automobiliste trop pressée fait plaisir à voir
Amélie Mauresmo est maman pour la deuxième fois
Les affiches de campagne de Macron et Le Pen valent le détour(nement)
FaceApp accusée de racisme pour son filtre qui blanchit la peau
6 inventions de la Foire de Paris qui seraient utiles pendant l’entre-deux-tours
Les uniformes McDonald’s, Paul et Ikea révélés dans un shooting mode
Les habitants de cette rue new-yorkaise ont fait de cette croix enchaînée à leur porte le plus beau des symboles
Le « stealthing », cette nouvelle pratique sexuelle inquiétante

C’est demain

Vie de bureau

Ça marche

Animaux

People

Techno

Immobilier

Cinéma

Musique

Séries télé

Médias

Réseaux sociaux

Insolite

Alimentation

Santé

Sexualité

Déconnecter pour respirer

Réussir autrement

Éducation

Beauté

Voyage

Mode

Electrify the world

Les 8 choses à dire à la personne qui fait son deuil
10/10/2014 21:22 CEST
|

Actualisé
05/10/2016 16:04 CEST

Christy Heitger-Ewing

Auteure et rédactrice indépendante

Utilisez ce formulaire pour alerter Le HuffPost d’une erreur.

Quelle est la correction?

1000 caractères restants

Inscrivez-vous à la newsletter du HuffPost

Envoyer

Annuler

L’humiliation de cette automobiliste trop pressée fait plaisir à voir

Pulvar suspendue de CNews pour avoir signé une tribune anti-Le Pen

Soutien de Macron, Attali a choqué jusqu’aux cadres d’En Marche! avec cette phrase

Le résumé absolument féroce des 100 premiers jours de Trump par « Les Simpsons »

Le Pen ou Macron, selfies ou contestation, qui a gagné le match de Whirlpool?

Trump propose une baisse d’impôt massive censée s’auto-financer, les experts n’y croient pas

S’INSCRIRE ET NOUS SUIVRE C’EST LA VIE
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTERC’EST LA VIE
Surlignez la phrase que vous voulez partager sur Facebook et Twitter
Quand un proche disparaît, on reçoit d’abord beaucoup de manifestations de soutien et de conseils. Certains nous sont utiles, d’autres moins. J’ai récemment publié un article intitulé  » Les 8 choses à ne pas dire à la personne qui fait son deuil  » (en anglais), dont voici le pendant, afin que vous sachiez exprimer des sentiments qui aideront cette personne.
1. « Je sais que tu souffres beaucoup. »
Ce qui n’est pas du tout la même chose que « Je sais ce que tu ressens », une phrase que j’éviterais absolument dans la mesure où, même si vous avez traversé des épreuves similaires, chaque personne porte le deuil différemment. A l’inverse, les mots « Je sais que tu souffres beaucoup » expriment votre empathie.
Dans leur ouvrageGrieving the Loss of Someone You Love: Daily Meditations to Help You Through the Grieving Process(non traduit en français), Raymond R. Mitsch et Lynn Brookside indiquent que la phrase « Je sais que tu souffres beaucoup » contient les six mots les plus utiles à quelqu’un qui vient de perdre un proche.
« Aucune phrase ne permet de briser plus efficacement l’isolement dans lequel nous plongent le regret et une profonde tristesse, écrivent-ils. Quand ces six mots viennent appuyer un geste ou un contact physique, ils réchauffent le cœur et permettent de relever la tête. Ils disent à la personne qui souffre qu’elle n’est pas seule avec son chagrin. »
2. « Tu veux que je te prenne dans mes bras ? »
Je sais pertinemment que tout le monde n’aime pas les manifestations physiques de sympathie, mais je sais aussi que lorsque j’étais en deuil ces gestes me manquaient terriblement. J’avais envie de serrer le facteur dans mes bras, mon prof de spinning, ma voisine et même son petit chien. Comme si j’étais une poupée de porcelaine, brisée en mille morceaux, et que chaque contact permettait peu à peu d’en recoller les pièces.
Deux semaines après la mort de ma mère, mon fils est parti en excursion au zoo pendant deux jours. Mon mari faisait partie des accompagnants. J’ai préparé leurs affaires et les ai regardés partir. Quand la voiture est sortie de l’allée, j’ai été envahie d’un immense sentiment de solitude. Je me souviens avoir épluché mon carnet de contacts jusqu’à ce que l’une de mes voisines décroche.
« Tu pourrais passer me serrer dans tes bras? », lui ai-je demandé.
J’avais sans doute l’air pathétique, mais c’est ce dont j’avais besoin à cet instant précis. Ca n’allait pas faire disparaître la douleur, mais ça m’a permis de surmonter cette mauvaise passe.
3. « Je suis sincèrement désolé(e). »
C’est direct. C’est honnête. Ca va droit au but. Ca montre que vous vous souciez de la personne. Et, comme le note Patti Fitzpatrick, un pasteur spécialiste des questions liées au deuil, « face à la douleur, il existe deux solutions très efficaces et d’une simplicité confondante : 1) soyez disponible et 2) dites : ‘Je suis sincèrement désolé(e).’ Point à la ligne. »
A vrai dire, la plupart des gens sont mal à l’aise face à la douleur des autres. Voir un proche dans tous ses états n’est pas chose aisée. Il est normal de vouloir les sortir de cette mauvaise passe, mais ça n’est tout simplement pas possible. Ce que vous pouvez faire de mieux, en revanche, c’est faire comprendre à la personne qui souffre que vous êtes là si elle a besoin de quoi que ce soit.
Ben Keckler, le pasteur qui s’occupe de mon groupe de soutien, a trouvé les mots pour le dire : « Quand on fait un travail de deuil, on ne veut pas que les gens nous voient dans cet état mais on a besoin d’eux pour nous en sortir. »
5. « Mardi prochain, je t’apporte des lasagnes faites maison. »
Ce n’est qu’un exemple. Proposer de faire quelque chose de concret permet d’éviter le sempiternel: « Dis-moi si tu as besoin de quoi que ce soit. » Les gens disent ça parce qu’ils veulent se rendre utiles mais ignorent ce dont a besoin la personne qui souffre. Or celle-ci ne le sait souvent pas elle-même, et elle n’a pas non plus la force d’y voir plus clair et de vous demander les choses.
C’est pourquoi il vaut mieux proposer quelque chose de concret comme, par exemple: « Je vais faire des courses. Si tu veux, je peux te ramener du pain et du lait. »
6. « Est-ce que tu veux parler de lui/d’elle? »
Il est normal de se dire que l’évocation du défunt risque d’attrister celle ou celui qui fait son deuil. En fait, c’est l’inverse qui se produit. Quand on perd quelqu’un de très proche, on pense à cette personne en permanence. Au bout de quelques mois, on est choqué de voir que les gens n’en parlent plus. Ca nous brise le cœur. Evoquer un souvenir ou une anecdote sur le défunt indique à notre interlocuteur qu’on se souvient de la personne disparue, ce qui est très réconfortant.
7. Demandez « Comment te sens-tu » et soyez vraiment à l’écoute de sa réponse.
Quand vous donnez le sentiment que vous ne posez pas simplement la question pour être poli, et que vous n’attendez pas qu’on vous réponde juste: « Oh, ça va mieux », votre sollicitude participe au processus de guérison.
Keckler explique que le mot « mieux » est en fait l’acronyme de « Misérable, Instable, Exaspéré, Usé et Xénophile », puisque les personnes endeuillées passent par une vaste gamme d’émotions. Faire la part des choses peut s’avérer difficile, ce qui explique pourquoi il est très important de pouvoir parler librement de ses sentiments avec des personnes de son entourage.
Quelques mois après le décès de ma mère, je me rappelle avoir dit à mon mari que j’avais compris qui étaient les personnes avec qui je me sentais « en sécurité ». A travers nos conversations et nos interactions, je savais qui acceptait de me voir telle que j’étais, et qui avait du mal à le faire. Les amis qui me mettaient « en sécurité » prenaient régulièrement de mes nouvelles. Ils s’asseyaient avec moi et me laissaient pleurer. Ils ne se formalisaient pas quand je les appelais en sanglotant si fort qu’ils ne comprenaient pas un mot de ce que je leur disais. Ils me laissaient libre de partager ce que je souhaitais leur dire, et c’est ce dont j’avais besoin.
Que les choses soient claires : je ne parle pas d’éviter la personne qui fait son deuil ou de faire sembler d’ignorer que quelqu’un est mort. Ce type de comportement serait extrêmement blessant. Ce que je suggère, c’est de ne pas hésiter à fermer sa bouche et à ouvrir son cœur. Tenez-leur la main. Proposez-leur un mouchoir. Faites du café. Demandez-leur s’ils veulent marcher un peu. Quoi qu’il en soit, laissez-les parler. Le meilleur cadeau qu’on puisse leur faire dans ces cas-là, c’est de les laisser s’exprimer librement.
Mitsch et Brookside écrivent: « La plupart d’entre nous n’ont pas appris à parler de ce qui nous faisait souffrir. Nous avons enregistré, de manière consciente ou inconsciente, l’idée que ‘ça ne sert à rien de parler’, que ‘pleurer ne changera rien’ ou qu’on ‘se fait du mal à parler de ça’. C’est absolument faux. Parler de sa souffrance ne l’alimente pas, elle permet au contraire de l’évacuer. »
Avec la newsletter quotidienne du HuffPost, recevez par email les infos les plus importantes et les meilleurs articles du jour.
En savoir plus

que dire lors d un deces

   FORUM HardWare.fr

   Discussions

   Vie pratique

  ce que l’on dit a la famille en cas de décès d’une personne
Message édité par justeleblanc le 03-11-2003 à 18:19:02
Message édité par lenblink le 03-11-2003 à 21:34:59
Message édité par justeleblanc le 03-11-2003 à 21:55:55
Message édité par justeleblanc le 03-11-2003 à 22:30:50
Aller à :

Service client shop.hardware.fr Hardware Hardware – Périphériques Ordinateurs portables Overclocking, Cooling & Modding Electronique, domotique, DIY Technologies Mobiles Apple Video & Son Photo numérique Jeux Video Windows & Software Réseaux grand public / SoHo Systèmes & Réseaux Pro Linux et OS Alternatifs Programmation Graphisme Achats & Ventes Emploi & Etudes Seti et projets distribués Discussions Messages privés

   FORUM HardWare.fr

   Discussions

   Vie pratique

  ce que l’on dit a la famille en cas de décès d’une personne
 bonjour
je voudrais savoir ce que l’on dit a une personne en cas de décès?
du genre toutes mes condoléances
« Toutes mes condoléances »
« Je vous transmets tout mon courage pour surmonter cette terrible épreuve »
« Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant »
« La vie continue »
  En général c’est ce qu’on te dit à l’enterrement quand tu fais partie de la famille du défunt…
quelle horreur ces phrases toutes faites !!!
faut dire ce qui te passe par la tête ou bien rien, t’as pas  à être gené de rien dire, un regard suffit pour dire  » je suis là si il faut « , une tape sur l’épaule, un geste…pis de toute façon on entend rien ces jours là du cité du défunt…
  et puis le  » Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant » c’est fachement sympa de dire ça à ceux qui restent
« Highway to hell….. »
  euh….
  vous savez où me trouver…
quelle horreur ces phrases toutes faites !!!
faut dire ce qui te passe par la tête ou bien rien, t’as pas  à être gené de rien dire, un regard suffit pour dire  » je suis là si il faut « , une tape sur l’épaule, un geste…pis de toute façon on entend rien ces jours là du cité du défunt…
  et peuis le  » Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant » c’est fachement sympa  
  Une présence et un regard en dit bien plus q des mots  
« Toutes mes condoléances »
« Je vous transmets tout mon courage pour surmonter cette terrible épreuve »
« Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant »
« La vie continue »
  En général c’est ce qu’on te dit à l’enterrement quand tu fais partie de la famille du défunt…
  Dans un caveau putride bouffé par les vers ?
Ca se dit vraiment cette formule ?
 
  Dans un caveau putride bouffé par les vers ?
Ca se dit vraiment cette formule ?
   
  Ce genre de phrase est plus spirituel que materiel heing!
  Une présence et un regard en dit bien plus q des mots   
ben au moins t’es naturel et pas ridicule
« Toutes mes condoléances »
« Je vous transmets tout mon courage pour surmonter cette terrible épreuve »
« Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant »
« La vie continue »
  En général c’est ce qu’on te dit à l’enterrement quand tu fais partie de la famille du défunt…
 
  c moyen ça… sous entendu il se faisait chier avec vous et il n’etait pas heureux…
Donc à éviter.
  Je pense que dans ces moments là il vaut mieux se limiter aux sincères condoléances et après on se tait et on voit ce qu’on peut ajouter. Il faut faire attention car ça peut souvent remuer le couteau dans la plaie.
  Je dis ça en connaissance de cause, on m’a déjà dit « il est peut être mieux ou il est » j’ai cru que j’allais bouffer la personne qui m’a sorti ça. Dans ce cas, je préfère qu’on ne dise rien.
  Je pense qu’il n’y a aucune parole « miracle », les paroles que l’on peut dire dans ces cas là sont simplement des paroles de politesse et de soutiens complétement banales par rapport à la souffrance. Mieux vaut serrer la personne endeuillée dans ses bras et lui dire qu’on est présent pour elle, c’est tout.
quelle horreur ces phrases toutes faites !!!
faut dire ce qui te passe par la tête ou bien rien, t’as pas  à être gené de rien dire, un regard suffit pour dire  » je suis là si il faut « , une tape sur l’épaule, un geste…pis de toute façon on entend rien ces jours là du cité du défunt…
  et puis le « Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant  » c’est fachement sympa de dire ça à ceux qui restent
  ouais franchement y’a rien de pire que d’entendre dire ca quand on vient de perdre quelqu’un, ca part d’une bonne intention mais…  
C’était une belle cérémonie!
  Combien vous avez payé si c’est pas indiscret?
   
  ouais franchement y’a rien de pire que d’entendre dire ca quand on vient de perdre quelqu’un, ca part d’une bonne intention mais…   
attends, chui pas du tout d’accord, une personne qui souffrait terriblement et qui n’attendait qu’un chose  » sa mort », dans ce cas je ne trouve pas ça du tout choquant…
  Par contre, il est vrai que si c une jeune personne mort subitement   d’un accident de voiture par exemple, c vrai que ça le fait pas trop
Vous avez perdu votre grand mere ?
                                          bah fallait bien la ranger  
Vous avez perdu votre grand mere ?
bah fallait bien la ranger   
elle fait chier son monde la vie…
« Plus cancéreux que moi, tumeur »
sic Desproges
  Rien a voir avec le topic, mais elle est tellement courageuse cette phrase..
« Ya pas mort d’homme »
  Sinon »Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant »
En général, « sincères condoléances ».
  « Il / elle est peut-être mieux là où il /elle est maintenant », c’estuniquementsi la personne souffrait beaucoup (i.e. maladie incurable chronique, par exemple – et encore, je ne suis pas sûr que ça passe pour un cancéreux). A éviter en général, sauf dans des cas comme Vincent Humbert.
et encore…faut un truc religieux pour dire ça…
et encore…faut un truc religieux pour dire ça…
Pas forcément. Parfois, le néant vaut mieux qu’un chemin de souffrance.
Pas forcément. Parfois, le néant vaut mieux qu’un chemin de souffrance.
quand tu dis là où il est c’est qu’il est quelque part, si il est mort y’a une connotation religieuse…
quand tu dis là où il est c’est qu’il est quelque part, si il est mort y’a une conotation religieuse…
Il peut « être nulle part ».
  Il y a certes souvent une connotation religieuse, c’est vrai (i.e. à éviter chez des agnostiques ou athées convaincus, aussi, sauf cas de personnes préférant le néant à la vie).
« Jean Paul, tu sais où est la bière ? »
Il peut « être nulle part ».
  Il y a certes souvent une connotation religieuse, c’est vrai(i.e. à éviter chez des agnostiques ou athées convaincus , aussi, sauf cas de personnes préférant le néant à la vie).
pis si il est incinéré
– il est mieux là où il est
– ben il est incinéré
– ah il est mieux…là partout là, là et là aussi…
– et sur votre veste là…oui y’a du vent en cette saison
– oui
– …
– Je vous transmets tout mon courage pour surmonter cette terrible épreuve
– oui ben aidez moi plutôt à porter l’urne…ouf c’est lourd…
– oui bien sur… ah là là..La vie continue
– oui d’autant plus qu’on jette les cendres dans la mer, y’a bien deux  trois poissons qui vont se nourrir
– ah oui…bon ben toutes mes condoléances alors…
– oui mais moi je suis la gardienne du temple, sa veuve est là-bas
– ah oui ?
– oui
– bon je sors alors ?
– oui
« lui qui l’avait trop bien aimé, le voilà donc dans la bière »
« Nous comprenons votre douleur
C’est une triste disparition
Mais dans votre malheur
N’oubliez pas de régler vos droits de succession »    
  Forum  | 
HardWare.fr  |  News  |  Articles  |  PC  |  Prix  |  S’identifier  |  S’inscrire  |  Aide  |  Shop

que dire lors d un deces

Éloquence

Coaching & Communication
Il n’y a malheureusement pas de mots miracles ou de formules magiques pour effacer la peine provoquée par laperte d’un être cher . Chacun réagit à sa manière, plus ou moins violemment, plus ou moins longtemps…
Un ami, chirurgien, régulièrement confronté à des situations dramatiques, m’expliquait à quel point il peut lui être difficile d’annoncer la mort d’un patient à ses proches. On ne s’habitue jamais vraiment, même quand cela fait partie du métier. Cet aspect est d’ailleurs complètement négligé dans la formation en médecine. Pendant ses longues neuf années d’études pour devenir docteur, il n’a euqu’un cours de deux petites heurestraitant spécifiquement de la relation médecin/malade. Au concours de l’internat, il n’y aqu’une seule questionsur le sujet ( sur plus de 300 ! ). Il a appris à sauver des vies, mais que dire à ceux dont un proche s’en est allé ?
Nous avons leréflexe , pour exprimer une forme de compassion, de dire :« Je comprends ce que tu ressens » ,« Je sais ce que vous devez éprouver » …
Non ! Vousne pouvez pascomprendre. Vousne pouvez paséprouver la même douleur ou la même tristesse qu’un parent venant de perdre son enfant, qu’un jeune homme survivant à son meilleur ami après un accident, qu’une jeune femme apprenant le suicide de son père. Il n’y a rien de plusinsupportablepour quelqu’un dans une situation aussi tragique que de s’entendre répéter ce genre de formules creuses etbanaliséesde la part de tous et n’importe qui (amis, famille, famille éloignée, collègues, connaissances, rencontre fortuite…).
Aux yeux de celui qui l’éprouve, la souffrance estinfinie: dire qu’elle peut être « comprise » revient à larationaliseret par là-même à la minimiser, voilà précisément ce qui est insupportable.
Personne ne peut vraiment comprendre un individu en souffrance. Pas même celui qui a vécu un drame similaire mais qui, depuis, en a fait ledeuilet reconstruit sa vie.
Si quelqu’un que vous connaissez vient de perdre un proche,laissez-lui « l’exclusivité » de sa souffrance . Chaque individu est unique, chaque relation est unique. Sa situation est unique et ne peut êtrecomparéeavec aucune autre. Vous ne pouvez l’atténuer en essayant de la partager, au contraire : c’est exactement ce qui risquerait de l’irriter.
Ne prétendez pas le « comprendre » pour révéler votre empathie, dites plutôt :
« Jenepeuxpascomprendre ce que tu ressens… Mais dis-moi si je peux faire quelque chose, quoi que ce soit. Je pense très fort à toi. »
C’est en reconnaissant que vous ne pouvez pas le comprendre, que sa souffrancene peut être comprise par personne d’autre que luiqu’il se sentira paradoxalementmieux compris …

que dire lors d un deces

Suggestions de nos visiteurs
Ajouter une suggestion?
Papillons

Pourquoi suis-je encore là ? Tous mes amis s’en vont !

Quand tout est accompli, que le travail est bon,
On tire sa révérence, on part vers l’horizon.

Mais est-ce une déchéance ou une évolution ?
Notre vieserait-elle , comme celle des papillons ?
Comme un corps de chenille en fin d’évolution,
Nos forces nous abandonnent, le corps devient rigide.
Puis, comme le papillon quitte sa chrysalide,
De cette carapace, notre âme se débride !
Et enfin délivrée, elle peut s’envoler « libre » !
Faut-il pleurer ce corps désormais inutile ?
Ne nous prive t-il pas d’exaltations subtiles ?
Subirions-nous aussi cette transformation ?
Car nous, pauvres chenilles, bien sûr nous ignorons
Ne serait-ce que l’existence des radieux papillons.

Alors le nez en l’air, je scrute l’horizon,A la recherche de papillons Et je sens mon corps lourd, si pénible à mouvoir,
Car ces lépidoptères réveillent le rêve d’Icare.
L’espoir qu’un jour, bien sûr, moi aussi je pourrai,
M’extirper de ce corps et enfin m’envoler.

Jablonski Jacqueline

Surwww.dansnospensees.bevous pouvez signer les registres de deuil accompagnant lesavis de décèsd’un être cher ou d’unepersonne célèbre .

Réaction

Texte
*
Texte obligatoire

Annuler

Meld

E-mail
*
Adresse e-mail valide obligatoire

Motif

Annuler
Des articles apparentés

Les objets commémoratifs

Les enfants et le deuil

Le deuil après un suicide

Des groupes de deuil

Comment se comporter avec les personnes en deuil?

Faire son deuil: les différentes phases

© DELA -Disclaimer- Website byThe Reference
Autrefois, l’enterrement était un événement formel qui n’autorisait aucun ajout personnel. Les proches, la famille et les amis se réunissaient tous à l’église en habits noirs puis se rendaient ensemble au cimetière pour y faire leurs adieux au défunt. Aujourd’hui, les obsèques personnalisées apportent une touche informelle à ce cadre. L’enterrement ou l’incinération s’organisent et s’effectuent ainsi dans une ambiance légèrement plus détendue. Cette cérémonie reflète davantage la vie de l’être cher, tout en préservant, bien sûr, le respect qui lui est dû.
Sur cette page nous allons approfondir ce thème del ‘ étiquette moderne du deuilet répondre aux questions suivantes:
Les femmes d’aujourd’hui n’ont plus à porter un costume noir rigide. De même, les hommes sont dispensés du port d’un costume ‘queue de pie’ assorti à un chapeau haut de forme pour aller au cimetière. On organise, au contraire, de plus en plus des obsèques personnalisées (avec des textes d’adieux individuels, la musique favorite du défunt, etc.), ce qui diminue le caractère formel de l’enterrement.
Mais l’étiquette n’a pas pour autant disparu. Que peut-on alors porter durant des obsèques ? En règle générale, et de façon évidente :des habits convenables dans des couleurs qui ne sont pas trop criardes . Donc, par exemple, un jeans habillé avec une chemise et une veste sont tout à fait indiqués pour les hommes. Cela fait, par contre, longtemps que la cravate et le nœud papillon ne sont plus obligatoires. Les chaussures classiques pour hommes conviennent aux obsèques. Autrement dit, il faut laisser ses chaussures de sport au placard.
Les femmes peuvent tout à fait agrémenter leur tenued’une touche colorée , mais il ne faut pas exagérer. On peut très bien porter des chaussures élégantes à hauts talons. Mais il faut, par contre, éviter l’excès de maquillage et les bijoux voyants. En tant que femme, on ne souhaite pas accaparer l’attention de tous durant la cérémonie d’adieux d’un être cher. Et cela s’applique d’ailleurs aussi aux hommes.
Il arrive que le code vestimentaire soit mentionné dans le faire-part de décès, mais cela reste rare. Par exemple, le faire-part peut indiquer une tenue blanche ou une couleur particulière. Il faudra alors s’y tenir.
On organise aussi de plus en plus d’obsèques non chrétiennes dans les salles des funérariums et centres funéraires. Il s’agit d’espaces feutrés et colorés qui sont aménagés de façon plus moderne que dans la plupart des églises et cathédrales. Ainsi, ces salles contiennent souvent des chaises et sièges design, un tréteau moderne (sur lequel on pose le cercueil) à l’avant, un écran de télévision pour les présentations, et des caméras qui suivent et enregistrent la cérémonie. La lumière y est aussi souvent tamisée pour créer une atmosphère (plus) chaleureuse. On comprend facilement que dans de pareils endroits,les habits informelsdénotent moins que dans une église. Mais ne l’oublions pas : il s’agit bien dans tous les cas d’une cérémonie d’obsèques.
Après avoir reçu le faire-part de décès, il est bon d’envoyer une carte de condoléances personnelle et écrite à la main. Si l’on expédie une carte de condoléances déjà imprimée, il faudra quand même écrire autre chose que son simple nom sur celle-ci. Autrement, on donne l’impression que l’on n’a pas voulu consacrer beaucoup de temps ni d’attention à l’écriture du ‘dernier message’. Ajoutez donc toujoursun texte personnelsur une telle carte. Les SMS sont moins employés pour les condoléances, car (selon certaines personnes) ce moyen de communication indique que l’on ne veut, en fait, pas appeler. La plupart des gens accepte néanmoins cette forme. Par conséquent, il faudra d’abord se faire sa propre idée de l’opinion des destinataires.
Il est souvent difficile de trouver les mots justes pour exprimer ses condoléances, en particulier si l’on ne connaissait pas bien le défunt. Quoi qu’il en soit, montrez toujours que vous avez écrit ce texte  avec des sentiments sincères et une véritable sympathie . N’écrivez pas un roman, mais un texte bref et simple sans aller au-delà des souvenirs de la personne décédée et de messages de soutien aux proches. Besoin d’inspiration ? Consultez d’abordnos textes d’adieux .
Vous pouvez aussi téléphoner aux proches pour leur présenter vos condoléances. Vos mots de soutien peuvent aider les membres de la famille les plus proches du défunt à surmonter leur période de deuil.
On recommande aussi de rendre visite à de bons amis en cas de décès d’un être cher. Assurez-vous au préalable que cette visite est effectivement désirée, par exemple en passant un coup de fil. La plupart des personnes en deuil se réjouissent d’un tel soutien dans ces moments difficiles. Votre visite est alors fortement appréciée.
Vous pouvez aussi employer des moyens modernes comme les condoléances en ligne. Le sitedansnospensees.bevous permet de signer en ligne le registre de deuil public d’un être cher ou encore d’envoyer une carte privée de condoléances par courrier électronique. En Belgique, les condoléances virtuelles ont déjà fait leur chemin et sont bien acceptées. Cette alternative vous permet très bien de présenter vos condoléances de façon correcte.
Enfin, il est important d’assister à la cérémonie d’enterrement d’une personne que l’on connaissait bien.
Au cours de l’enterrement ou de l’incinération, il n’est pas toujours facile de présenter ses condoléances aux proches en étant à la fois amical, chaleureux et authentique. Si l’on ne connaissait pas bien la personne décédée, les formules les plus souvent employées sont « toutes mes condoléances (pour votre perte) », « courage » et « sincères condoléances ».
Si vous connaissiez bien le défunt, il vaudra mieux transmettreun message personnel . Vous pouvez penser à une phrase courte qui résume l’image que vous gardez de l’être cher. Par exemple, « Charles était toujours là pour faire rire les autres et les mettre à leur aise. Il va nous manquer énormément… » Laissez libre cours à vos sentiments, le reste suivra.
Par ailleurs,une poignée de main sincèreouune embrassadequi vient du fond du cœur peuvent aussi faire des miracles. Par contre, il vaut mieux choisir un autre moment pour un entretien personnel, étant donné que vous êtes loin d’être le seul ou la seule à vouloir présenter vos condoléances.
Les obsèques constituent un moment de recueil et de chagrin, mais aussi une sorte de réunion. Les personnes qui ne se sont pas vues depuis longtemps peuvent y discuter. Toutefois, s’y on s’en tient à l’étiquette du deuil, il vaudra mieux attendre la fin des condoléances pour entamer de pareilles discussions.
Et tenez aussi compte du fait que les éclats de rire peuvent être mal interprétés par les proches tandis que les condoléances ont encore lieu et également par la suite.
MaDELA  Gérez votre police online dans MaDELA. Vous n’êtes pas client DELA? Sauvegardez ici vos informations et calculs.
Cookie disclaimer: Ce site utilise des cookies pour vous donner la meilleure expérience de visiteur.
En savoir plus sur l’utilisation des cookies dans notre politique de confidentialité.

que dire lors d un deces

http://www.1800flowers.com/fhdirect?LocNumber=

Comment aider un ami: que faire quand on ne sait pas quoi dire
Un ami vous appelle pour vous dire qu’il y a eu un décès. Peut-être vous l’avez lu dans le journal ou vous l’avez entendu d’un collègue? Une personne dans votre communauté, un ami commun ou un membre de votre groupe religieux est décédé. Les funérailles sont prévues et vous savez que vous devez y aller. Mais vous songez à vous désister car, franchement, vous ne savez pas quoi dire et vous ne savez pas quoi faire. Vous êtes triste et pire encore, vous vous sentez mal. Ne vous sentez pas inadéquat. Après le décès d’un aimé, nos cœurs veulent être avec les survivants et partager ces moments remplis de chagrin. Mais, bien que nos cœurs veuillent aider, nos “ esprits” manquent de mots pour exprimer nos regrets. Peu de gens expriment facilement ou gèrent facilement le deuil. Ce n’est pas votre faute. Il est impossible de pratiquer en prévision d’un deuil. L’expérience antérieure du décès d’un aimé ne compte pas puisque chaque décès nous touche d’une façon différente. Les recommandations suivantes vous aideront à exprimer vos sentiments avec des mots et dans vos actions. Voici également quelques précautions. Agissez en adulte, même si vous ne vous sentez pas comme tel, et dès que vous êtes avisé du décès, téléphonez, écrivez ou rendez visite aux survivants. Il n’est pas nécessaire d’être éloquent. Dites simplement ce qui est dans votre cœur. Vos sentiments se reflètent sur votre visage et s’entendent dans votre voix. Renoncez aux discours intellectuels ou philosophiques. Soyez sensible aux autres. Abstenez-vous de répéter les clichés vides comme : “Il est mieux maintenant.”, “Le temps arrange les choses.”, “Vous aurez d’autres enfants.” ou bien “Il est dans un meilleur endroit.” Avant d’exprimer quoi que ce soit, mettez-vous dans les souliers de l’autre. Bien que la douleur qu’éprouvait la personne est disparue, il est possible que le survivant ne croit pas qu’elle « est mieux » morte; tout comme les parents d’un enfant, mort avant sa naissance, peuvent réagir de façon négative s’il est sous-entendu que la courte vie de l’enfant n’est pas importante. Le commentaire : “Il est dans un meilleur endroit” peut blesser les survivants. Pour ces derniers, le seul “meilleur endroit” est peut-être à leurs côtés, assis ensemble dans le fauteuil à regarder les nouvelles du soir à la télévision. Un simple “Acceptez mes condoléances” est toujours approprié. Ne dites pas “Je sais comment vous vous sentez.” Vous ne pouvez pas savoir comment les autres se sentent lorsqu’ils vivent un deuil, même si, vous aussi, avez vécu le décès d’un aimé. Tirez parti d’une poignée de main ou d’une étreinte. Parfois, les mots échouent et sont inutiles lors d’un décès. Optez plutôt pour une pression amicale à l’épaule, une étreinte légère, ou serrez la main de la personne dans les deux vôtres pour communiquer vos sentiments de réconfort. Offrez un mouchoir. Les larmes aident à guérir. Vous pouvez avoir besoin de pleurer aussi car vous êtes également en deuil. Bien sûr, vous n’êtes pas aussi proche du défunt que la famille immédiate, mais ce décès peut vous rappeler des souvenirs d’une autre relation importante dans votre vie. Parfois, vos propres chagrins refont surface lorsque vous êtes témoin du deuil d’autrui. Soyez prêts à vous asseoir et à écouter même si les membres de la famille survivants veulent parler du décès, et inclure des détails choquants. “Pourquoi Lise n’a-t-elle pas arrêté de fumer?” “Pourquoi n’a-t-elle pas cherché de l’aide pour son problème de boisson?” “Pourquoi Marie n’a-t-elle pas téléphoné si elle était déprimée?” “Que faisait Martin dans cette partie de la ville à deux heures du matin?” À moins d’en être vraiment capable, ne donnez pas de réponse. Ne faites pas de commentaires ni d’observations sur la mort et les mourants, à moins d’être tout à fait certain que la personne survivante appréciera vos pensées. À la place, si c’est approprié, posez des questions d’une voix douce et gentille. Vous pourriez être surpris d’apprendre que votre ami qui avait l’air blasé de la religion, pensait le contraire. Bien que vous puissiez vouloir partager comment un extrait de la Bible vous a aidé dans votre période difficile, soyez sensible aux autres. Le décès peut être trop douloureux pour les survivants pour qu’ils puissent voir toute la beauté de ces mots. Souvent, les survivants en deuil restent longtemps dans la phase de colère, ils sont alors furieux envers le monde, la personne disparue pour les avoir quittés et Dieu. C’est naturel. Si vous êtes à l’aise, utilisez le nom de la personne décédée. “Jacob était un bon homme.” “Suzanne était tellement bien organisée, je ne suis pas surprise qu’elle ait choisi les chants pour les funérailles.” Les survivants se languissent de la présence de la personne aimée et, en utilisant son nom, vous reconnaissez que cette personne spéciale est toujours importante. Restez en contact avec les survivants. Sachez quand même que les personnes en deuil ne souhaitent peut-être pas parler autant qu’avant, mais vous pouvez rester tout prêt. Vous pouvez demander “Ça irait si je te téléphonais (ou t’envoyais un courriel) tous les après-midi?” Si la personne survivante répond : “Non, merci”. Attendez une semaine et essayez de nouveau. Utilisez des moyens créatifs pour garder contact. Ne dites pas : “Laisse-le-moi savoir quand je peux t’être utile.” Les survivants n’acceptent pas votre aide, car la plupart de gens pensent quelle est offerte par politesse, et non par véritable désir d’aider. À la place, offrez des suggestions d’aide concrètes. “Est-ce que cela te dérange si je promène ton chien pour les prochaines semaines, le temps que tu en as plein les bras?” ou “Je vais au marché, je te laisse un sac de provisions à mon retour.” Cherchez un moyen de dire : “Je me souviens”. Partagez une recette, un mot croisé, ou une blague. Une carte, des photos ou une petite note sont peut-être tout juste ce dont la personne en deuil a besoin. Si vous visitez la famille en deuil, ne soyez pas surpris si elle n’est pas dans l’esprit d’avoir des invités. Ne visitez pour longtemps et restez à la porte. Parlez si vous voulez. Ne vous attendez pas commencer une conversation sérieuse. Les survivants pouvaient être trop en deuil pour parler. Plûtot, vous pouvez vous rappeler vos souvenirs communs avec la personne décédée, ou ce qui vous liait à elle. Ou peut-être quelque chose qui est devenue une blague préférée. “As-tu déjà entendu parler de la fois où je suis allé pêcher avec Marcel? Il a rapporté des truites grosses comme un requin. Et moi tout ce que j’ai récolté ce sont des piqûres de moustiques.” À la télévision, tout le monde sait quoi dire ou faire. Dans la vraie vie, on en dit souvent trop ou pas assez. Que faut-il faire? Donner une poignée de main chaleureuse et dire un “Je suis désolé” sincère est toujours approprié et apprécié. À propos de l’auteur Eva Shaw, Ph. D. est une autorité reconnue en matière de décès, de deuil et de gestion du deuil. Auteure du livre intitulé “What to Do When a Loved One Dies : A Practical and Compassionate Guide to Dealing with Death on Life’s Terms”, elle est invitée comme expert dans plusieurs tables rondes et émissions de télévision. Conférencière reconnue et souvent sollicitée pour des conférences ou ateliers, Dr Shaw peut être rejointe grâce à son site web :www.evashaw.com .
Dossier de planification personnelle Réseau Dignité
Consignez vos choix pour vos arrangements funéraires et vos informations de succession et personnelles importantes.
Cliquez icipour trouver un fournisseur près de chez vous.
À propos de nous|
Nous joindre|
Politique de confidentialité|
Conditions d’utilisation|
© 2017 SCI Management, L.P.Tous droits réservés

que dire lors d un deces
VOUS CLIQUEZ NOUS IMPRIMONS C’EST POSTE !
Merci-facteur.com vous offre des modèles de textes gratuits pour vous aider à écrire vos cartes condoléances. Choisissez votre modèle de texte, puis votre carte condoléances à envoyer par La Poste. Votre carte condoléances sera imprimée et postée par Merci-Facteur.com.
Liste de nos modèles de textes pour carte condoléances :(copiez les textes et utilisez-les sur un carte ou cliquez sur une carte pour envoyer votre carte condoléances directement avec Merci-facteur.com).
Poster une carte condoléances en quelques clics
Merci-facteur.com c’est quoi ? C’est un site de courrier hybride. C’est à dire que vous faites votre courrier en ligne, et Merci-facteur.com s’occupe d’imprimer, de mettre sous enveloppe, de timbrer, et de poster votre courrier. Sachez que vous pouvez envoyer une carte sans vous inscrire à merci-facteur. Mais si vous vous inscrivez, l’historique de vos courriers et votre liste de destinataires seront conservés dans votre espace membre accessible avec votre mot de passe, et les cartes seront moins chères.
L’ensemble des modèles de textes présentés sur cette page sont la propriété exclusive de Merci-Facteur.com et ne peuvent être utilisés sans l’autorisation de la société BOURDET sarl.
Copyright © Merci-Facteur.com- Tous droits réservés BOURDET SARL R.C.S.503777286 VERSAILLES Le site Merci-Facteur.com utilise les services de La Poste française en tant que client. Merci-Facteur.com n’est pas un service de La Poste.
Dès que j’ai appris la triste nouvelle, j’ai tenu absolument à vous envoyer ce courrier pour vous faire part de mon émoi et de ma tristesse. Votre Maman était une femme douce et aimante, mais aussi vive et agréable. Toujours à l’écoute des autres, elle était très appréciée de son entourage. Accepte je vous prie, ces quelques mots de soutien et recevez mes plus sincères et mes plus affectueuses condoléances.
Les mots me manquent pour vous exprimer à quel point  je suis émue à l’annonce du décès qui vous touche cruellement. Recevez toute mon affection et sachez que je reste à vos côtés dans cette difficile épreuve.
En ces moments si difficile, je désirais vous témoigner mon affection. Je suis certaine que vous serez réconfortée par l’amour de ceux qui vous entourent. Mes affectueuses pensées vous accompagnent et je vous souhaite tout le courage du monde.
Ma très chère XXXXXX, Je sais que tu traverses des moments épouvantables. Je ne peux t’offrir que mon amitié et mon affection. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est très sincère. Sache que je t’aime et que je prendrai soin de toi. Je t’embrasse très fort
Nous avons appris la triste nouvelle. C’est un moment fort douloureux pour lequel nous tenons à vous offrir notre affection et notre soutien. Que votre cœur retrouve la paix et la sérénité. Nous pensons à vous et à votre famille. Nous vous enlaçons affectueusement,
Je viens d’apprendre la triste nouvelle concernant votre Maman,
Le départ d’une Mère est une étape douloureuse dans une vie.
J’ai malheureusement un engagement de longue date qui m’empêche d’être présent aux obsèques et je le regrette sincèrement.
Je penserai à vous cependant pendant ces moments émouvants, et je vous présente mes affectueuses condoléances pour cette triste épreuve.
Cher XXXXXX,  Nous venons d’apprendre avec énormément d’émotion le décès de ton Papa. Cette disparition brutale nous bouleverse. Sois assuré de notre affection et de notre amitié. Nous t’embrassons très fort,
C’est avec une grande tristesse que nous venons d’apprendre la disparition de XXXXXX. Nous désirons vous témoigner toute notre affection. Nous avons toujours entendu beaucoup de bien de XXXXXX, Nous pensons à vous et à votre famille.
Dans ces moments douloureux que vous traversez, nous tenions à vous exprimer nos sincères condoléances.
C’est avec une immense tristesse que j’ai appris le décès de XXXXXX.
Nous savons tous que la vie s’arrête un jour, et j’imagine que pour toi le chemin seule sera difficile. Laisse le temps au temps, qui apaisera ton chagrin petit à petit. Et dis-toi que XXXXXX restera à jamais vivant dans ton coeur.
Sois sûre aussi que ta présence près de lui  dans la maladie lui a été précieuse.
Je t’offre mes plus affectueuses condoléances, et sache que si tu as besoin de parler, je suis là.
 »Si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons durant la nôtre, la colorier avec nos couleurs d’amour et d’espoir »
A vous tous et très particulièrement à toi XXXXXX, nous voulons vous dire notre affection en ces moments de séparation.
Il faut laisser du temps pour que les bons souvenirs reviennent et apaisent les souffrances.Nous vous embrassons très fort,
J’ai été très émue d’apprendre la disparition de ton Papa.Reçois mes pensées les plus affectueuses, et sache que je suis à tes côtés dans cette épreuve.Il a vécu sa maladie avec un courage admirable. C’est un réconfort de penser que, dans son sommeil, il va désormais enfin connaître le repos.Je t’offre mon aide si tu as besoin de quoi que ce soit. XXXXXX t’assure également de toute son amitié.
Je viens de prendre connaissance du décès de XXXXXXNous savons qu’un jour l’existence se termine pour chacun d’entre nous.Ces quelques mots, bien que sincères, ne modifieront pas ce triste état de fait.Pourtant je tiens à vous témoigner ma profonde compassion.Je partage votre douleur mais les mots me manquent pour l’exprimer pleinement.Pour vous, j’espère voir cette épreuve s’effacer petit à petit, au fil du temps. Toute mon amitié.
Chère XXXXXX,C’est avec beaucoup de tristesse que je viens d’apprendre le décès de XXXXXX.Que te dire sinon bon courage.Dans ces moments là les mots sont inutiles mais seule l’amitié et l’amour des tiens comptent.Tu peux compter sur moi.Par delà le chagrin il ne te faudra retenir que les moments heureux passés ensemble, son sourire, sa gaieté, son humour.Je ne pourrai pas être parmi vous pour les obsèques mais je serai là en pensée, pour vous accompagner, toi et tes enfants.Je t’embrasse,
 »On passe une moitié de sa vie à attendre ceux qu’on aimera et l’autre moitié à quitter ceux qu’on aime. »Victor Hugo
XXXXXXUn petit mot pour te dire que nous pensons bien à toi et à tous les tiens.
Je garderai un très bon souvenir de XXXXXX, qui nous a toujours très bien accueillis.Si tu veux venir nous voir, tu es la bienvenue.Je te fais plein de gros bisous ainsi qu’à tes enfants.
Ma Chère XXXXXX,C’est avec une immense tristesse que nous avons appris le décès de XXXXXX.Accepte ce petit mot comme gage de notre affection et de notre soutien dans ces moments difficiles.Si tu as besoin de nous, sache que nous sommes là.Affectueusement,XXXXXX
Recevez mes très sincères condoléances et l’expression de ma plus profonde sympathie.
Prévenu trop tard pour pouvoir assister à la cérémonie d’adieu, je tiens à ce que vous sachiez que nous prenons part à votre douleur et soyez assuré de mon soutien le plus sincère.
Je sais que tu as passé des jours difficiles avec la douleur de perdre un être cher,
J’espère que le temps atténuera ton chagrin.
C’est vraiment un immense regret pour moi de ne pas avoir pu venir, mais sache que je suis avec toi dans cette épreuve.
C’est en ces moments de peine que nous prenons conscience à quel point un être vous est précieux.
C’est avec énormément de tristesse que je vous présente toutes mes condoléances.
Je pense à vous chaque jour et chaque instant. Vous pourrez toujours compter sur moi, soyez-en assuré.
La malheur qui vient vous frapper nous émeut profondement.
Vous êtes tous deux présents dans nos coeurs et dans notre vie depuis très longtemps. Cette nouvelle nous attriste donc au plus profond de nous même.
XXXXXX se joint à moi pour vous présenter nos plus sincères condoléances.
Le malheur qui vient de vous toucher, vous et votre famille, nous a pétrifié.
Nous sommes de tout coeur avec vous. Soyez assurés de notre chaleureuse sympathie et de toute notre amitié en ces moments difficiles.
Je vous présente toutes mes condoléances. 
Je vous prie de bien vouloir accepter mes très vives et sincères condoléances.
Cette nouvelle m’a atteint au plus profond de moi même.
Je me joindrai à vous lors de la cérémonie.
Nous sommes de tout coeur avec vous en ces moments douloureux.
Une mauvaise nouvelle en ce début de semaine.
Je suis de tout coeur avec vous dans la douloureuse épreuve qui vous frappe.
Je vous présente mes sincères condoléances et vous exprime toute ma compassion, dans le profond respect que j’ai à votre égard.
C’est avec émotion que j’ai appris la triste nouvelle…
Je te prie de croire en mon affectueux soutien dans cette terrible épreuve.
J’ai été fort surpris et peiné d’apprendre le décès si brutal, je suis de tout coeur avec vous.Ma famille se joint à moi pour vous présenter nos sincères condoléances.
Comment ne pas être atterré quand un proche que l’on aime s’en va.Vous voilà désormais face à l’absence qu’il vous laisse irrémédiablement.Cher XXXXXX, là ou tu vis désormais, perçois-tu toute l’affection qui monte vers toi ?
Quand nous avons appris le décès de votre épouse, c’est tout un passé heureux qui a surgi.On ne meurt vraiment que lorsqu’on est oublié.Soyez certain qu’elle ne quittera pas notre mémoire parce que nous lui devons bien plus que cela.Nous vous embrassons très fort,
Ma chère XXXXXX, Nous avons appris avec émotion et beaucoup de peine le départ de votre cher XXXXXX et nous imaginons la douleur qui vous étreint et à laquelle nous prenons bien part.Quand une vie s’en va, un grand vide se creuse derrière elle.A travers ces quelques lignes, puissiez-vous trouver le réconfort et le soutien qui vous permettront de surmonter votre chagrin.XXXXXX se joint à moi pour vous adresser nos plus sincères condoléances que vous transmettrez ainsi que toute notre sympathie à vos enfants et petits-enfants.Amicalement,
Choisir votre carte condoléances nombreux modèles disponibles.
Personnaliser le visuel de votre carte si vous le souhaitez.
Ecrire votre texte au dos ou inspirez-vous d’un modèle de texte.
Indiquer l’adresse du destinataire de votre courrier.
Choisir une enveloppe illustrée si vous le souhaitez.
Cliquer sur POSTER pour valider l’envoi de votre carte condoléances.
Tout courrier validé avant 18h15 est imprimé et posté le jour même * ! * du lundi au vendredi. Avant 15h le samedi

que dire lors d un deces

Modèles de lettres
Modèles de discours
Formules de politesse
Petits mots
Fiches pratiques
Bien écrire
Lettres de motivation

La vie nous frappe parfois par la perte d’un être cher et plus cet être était proche, plus la peine sera grande. Dans ces instants où le temps suspend son envol et où tout s’arrête, il faut parvenir à sortir de la torpeur pour envoyer des condoléances, rédiger un éloge funèbre, ou tout simplement annoncer le décès à des amis.
Conscients que ces démarches peuvent être très lourdes en de telles circonstances, nous sommes là pour vous simplifier la tâche au travers de modèles de lettres prêts à l’emploi.

29Lettres gratuites pour  » Amis – Relations  »

Condoléances
(20)
+

Remerciements
(4)
+

Réponse à une invitation
(3)
+

Témoins
(0)
+

TELECHARGEMENT

Les 10 modèles de lettres « Amis – Relations » les plus demandés :

Décès ami : Lettre de condoléances à l’occasion du décès d’une connaissance
GRATUIT !

Lettre de condoléances à l’occasion du décès d’une connaissance Cher Monsieur, Chère Madame,Mon mari et moi-même sommes très peinés du deuil qui vient de survenir dans votre famille. Nous tenons à……

Condoléances : Letttre de condoléances
GRATUIT !

C’est avec une grande douleur que j’ai appris le deuil qui te touche. N’ayant malheureusement pas pu m’associer à ta peine lors de l’enterrement, je souhaitais par la présente t’assurer……

Décès proche : Condoléances à l’occasion du décès d’une connaissance
GRATUIT !

Mon mari et moi-même sommes très peinés du deuil qui vient de survenir dans votre famille. Nous tenons……

Décès proche : Lettre à un proche qui vient de subir le décès d’un parent âgé suite à une longue maladie
GRATUIT !

Je viens d’apprendre le deuil qui vous (te) touche et je tiens à vous (te) témoigner toute mon amitié dans ces moments douloureux.Votre (Ta) présence auprès de ___ [Précisez le……

Décès ami : Lettre de condoléances à une amie pour la perte de son conjoint
GRATUIT !

Lettre de condoléances à une amie pour la perte de son conjointMa chère (prénom)Le deuil brutal de ton cher mari (donner le prénom) nous a totalement abattus ;……

Décès : Lettre d’annonce d’un décès aux amis et aux connaissances (personne avec conjoint survivant)
GRATUIT !

J’ai l’immense peine de t’annoncer le décès de mon(ma) cher(chère) et tendre ___ [Indiquez le prénom de l’époux décédé], survenu le ___. Tu sais qu’il(elle) était bien malade mais a……

Faire part de mariage : Lettre de réponse positive à une invitation pour un mariage
GRATUIT !

C’est avec une immense joie que j’ai reçu/nous avons reçu [Précisez le cas échéant : je ou nous selon que vous soyez en couple ou célibataire] l’invitation à votre mariage. Je vous exprime/Nous……

Décès enfant : Condoléances suite au décès d’une jeune personne (suite à un accident)
GRATUIT !

C’est avec une grande douleur que j’ai appris le deuil brutal qui te touche. Perdre un être que l’on aime est toujours extrêmement dur : ça l’est d’autant plus lorsque……

Condoléances : Condoléances (décès suite à une maladie)
GRATUIT !

C’est avec une grande douleur que j’ai appris le deuil qui te touche. La longue maladie de XXX [Indiquez le prénom du défunt] fut un véritable calvaire. On ne peut……

Décès proche : Lettre d’excuses pour absence à des funérailles avec condoléances pour le perte d’un époux/d’une épouse
GRATUIT !

Je n’ai appris le décès soudain de ton mari qu’à notre retour de la campagne où nous étions venus voir mes parents comme nous le faisons fréquemment. Nous avons été……
Liens

Plan

Conditions générales d’utilisation
Qui sommes-nous

Avertissement

Contact
L’édition abonnés 100% digitalAccès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écrans
©2007-2017ABC-LettresTous droits réservés – CNIL N° 1392700
Découvrez l’édition abonnés 100% digital
Accès illimité à tous les contenus payants sur tous vos écrans
Abonnement presse numérique surepresse.fr

que dire lors d un deces
Accueil Répondre à l’annonce d’un décès
Lorsque l’on apprend un décès, on hésite parfois à se manifester auprès des proches de la personne décédée, par peur de ne pas trouver les mots… Mais la gêne peut passer pour de l’indifférence et le silence est parfois ressenti plus douloureusement que quelques mots, même maladroits. C’est pourquoi il est essentiel de se manifester.
On privilégiera le téléphone lorsqu’on connaît très bien les proches. Il suffit d’assurer son interlocuteur de son soutien en lui disant qu’on pense à lui et que le défunt était cher à notre cœur. La conversation ne se prolongera que si l’interlocuteur a besoin de parler.
Le contenu du courrier dépend du degré de proximité. Voici quelques modèles qu’il faut bien sûr adapter à la situation.
Je viens d’apprendre la terrible nouvelle qui te frappe et je partage ta peine.  
Je garde un souvenir ému de Y, de sa gentillesse et de sa bonne humeur (ou de son humour, de sa vivacité d’esprit, de sa générosité, de sa grande culture…) et je sais à quel point il va te manquer.
Je pense à toi à chaque instant. Si, comme on le dit, le temps atténue la douleur, alors je voudrais pouvoir l’accélérer pour toi. Je me tiens à ta disposition quand tu le souhaites, pour parler ou pour se taire et être juste là à tes cotés  ».
Je t’écris pour te dire que je pense à toi. Depuis la disparition de mon cousin Y, des images de notre enfance me reviennent à l’esprit tout le temps, nos vacances ensemble à la campagne chez nos grands-parents et nos fous rire de gamins joyeux. Même si la vie nous a éloignés, il reste mon compagnon des beaux jours, celui qui d’un regard me rendait mon sourire. Il est dans mon cœur à jamais. Quand tu le voudras, je serai là. Quand tu en auras la force, nous pourrons parler de Y.
La nouvelle du décès de votre conjoint m’a beaucoup attristé. Ces dernières années, j’ai vu cet homme fatigué mais toujours chaleureux. Chacune de nos rencontres, au hasard de nos horaires rarement concordants, était un vrai plaisir.
Je garderai son souvenir dans mon cœur et vous souhaite beaucoup de courage ».
J’apprends la triste nouvelle avec une vive émotion et je tiens à vous exprimer toute ma compassion. Je vous souhaite tout le courage possible pour surmonter cette terrible épreuve et vous assure de mon entier soutien  ».
2)      A un supérieur hiérarchique
J’apprends le grand malheur qui vous frappe et me permets, par ces quelques mots, de vous exprimer mes condoléances les plus sincères.
Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mon respect dévoué et de mes cordiales pensées dans l’épreuve ».
« C’est avec une profonde tristesse que je viens d’apprendre le décès de X au terme d’une très longue maladie contre laquelle il s’est battu avec courage et dignité.
Je tiens à vous exprimer mes condoléances les plus sincères à vous-même ainsi qu’à votre famille ».
4)      Si on ne peut pas se rendre à l’enterrement
« Je viens de prendre connaissance du deuil cruel qui vous frappe. Je ne pourrai pas assister, malheureusement, à la cérémonie, mais je tiens à vous assurer que toutes mes pensées vous accompagneront ce triste jour ».
Vous êtes moderne? communiquez sur Internet.
Vous aimez le charme désuet du passé? restez sur le papier…
Faites le bon choix,
avec Funéraire-Info,
mettez le numérique au cœur
de votre communication !
« Un jour ou l’autre, vous y passerez…
à Funéraire-Info »

que dire lors d un deces

Reçois chaque mois les dernières tendances make-up et un tuto à réaliser
Accueil/Forum/Mariage/ Hs : que dire après un décès?
Bonjour Lepapadu témoin de mon futur est décédé hier (66 ans) suite à une rechute (leucémie) Cet ami ne nous parlait quasiment jamais de sonpèreQuand on lui demandait des nouvelles il se limitait à « ça va » car en fait il n’a jamais voulu admettre que sonpèreétait malade Que faire et que lui dire dans ces moments là? On le voit demain et l’enterrement est lundi Je veux qu’il sache qu’on est là mais là encore il ne souhaite pas se confier sur ses sentiments : je viens de l’avoir au tél et il essaye toujours d’écourter la conversation Des conseilsPS j’ai la chance de n’avoir jamais perdu quelqu’un de proche donc je ne sais pas ce qu’on attend dans ses moments là!
Tout ce qu’on peut dire, c’est que ce coach sait saluer ses joueurs !
Tout ce qu’on peut dire, c’est que ce coach sait saluer ses joueurs !
« Je veux devenir comme toi », ce que ces enfants ont à dire à leurs mamans est très émouvant
Comment porter un voile court (et faire mariée quand même) ?
Ben je dirais que ce qu’on attend dans ces moments là c’est du soutien mais pas du harcèlement! En clair, je pense que l’important est de lui faire savoir que vous etes là, sans pour autant le forcer à parler de ça s’il n’en a pas envie. Voire même, être capable de parler d’autre chose avec lui. En clair, lui dire: on est là, si tuveux parler on est dispo, et si tu veux pas parler on est tout aussi dispo… Voilà mon avis Bon courage
Le papa d’un copain est mort recement Il avait des gros problemes desantéet est mort à 60 ans. Sa à été une epreuve tres difficle pour mon ami. En gros ce qu »on a fait mon homme et moi c’est qu on ne la pas laissé seul même si il avait envie de l’etre. On est aller à l’entrrement on l’a tous les 2 ( mon homme et moi) serré dans nos bras . Et on lui à dit qu on était là si il avait besoin de quoi que ce soit. ( même si c’est une maigre consolation) . On l’ a appeler plusieurs fois par semaine pour qu il vienne chez nous et on à essayer de le divertir un max . cela fait 3 mois que sonpereest décédé et c’est encore assez dure pour lui. Il ne veut pas laisser sa mere seul et s’inquete tous le temps.Je pense qu’il faut lui changeridées, biensure pas faire comme si de rien n’etait mais faire en sorte qu il passe à autre chose , qu il ne rumine pas des pensées triste.
Merci pour vos réponses On va passer un peu de temps demain après midi avec lui et on sera tous les 2 présents lundi à l’enterrement pour lui montrer qu’il peut compter sur nous Le problème c’est que notremariageest dans 15 jours tout juste et ça me fait peur pour lui (souvenir à l’église…) En plus il y a 15 jours la mère d’unecopineest aussi décédée suite à maladie Elle avait 52 ans C’est dans ces moments là où je me dis qu’on se prend la tête pour des broutilles ( déco …)
Merci pour vos réponses On va passer un peu de temps demain après midi avec lui et on sera tous les 2 présents lundi à l’enterrement pour lui montrer qu’il peut compter sur nous Le problème c’est que notremariageest dans 15 jours tout juste et ça me fait peur pour lui (souvenir à l’église…) En plus il y a 15 jours la mère d’unecopineest aussi décédée suite à maladie Elle avait 52 ans C’est dans ces moments là où je me dis qu’on se prend la tête pour des broutilles ( déco …)
Si c’est la meme eglise c’est sure que cela va etre difficile! ….attend un peu , mais à ta place dans une semaine je lui poserais la question si pour lui l’eglise n’es tpas trop dure à affronter!
Si c’est la meme eglise c’est sure que cela va etre difficile! ….attend un peu , mais à ta place dans une semaine je lui poserais la question si pour lui l’eglise n’es tpas trop dure à affronter!
Non ce n’est pas la même église Effectivement je lui demanderai s’il se sent « capable » de venir à l’église pour notremariageSurtout qu’il est témoin de mon chéri donc c’est mieux de savoir
Personnelement Quand j’ai perdu mamamanje voulais pas qu’on me regarde avec un aire de cocker elle était aussi malade (un cancer) et 15 jours avant qu’elle décède on nous avait prévenu qu’elle allait mourire c’est difficile à accepter. Et le plus dur a accepter c’est que elle ne sera plus là pour les moments important dans la vie. Je pense que ton ami a besoin de vous mais en restant vous même ne changer rien si il a besoin de parler il viendra tout seul, et si vous rester autant present que avant il comprendra que vous ne l’oublié pas. J’étais comme ça moi et sa m’arrive toujours d’avoir besoin de parler à uneamie(Sa fait 2 ans et demi). Il risque aussi d’etre un peu différent mais c’est un cap a passer j’ai perdu des amis à cause de sa parce que j’avais besoin de rester plus avec ma famille qu’avec mes amis mais c’est juste un passage. J’espère t’avoir aidé
Personnelement Quand j’ai perdu mamamanje voulais pas qu’on me regarde avec un aire de cocker elle était aussi malade (un cancer) et 15 jours avant qu’elle décède on nous avait prévenu qu’elle allait mourire c’est difficile à accepter. Et le plus dur a accepter c’est que elle ne sera plus là pour les moments important dans la vie. Je pense que ton ami a besoin de vous mais en restant vous même ne changer rien si il a besoin de parler il viendra tout seul, et si vous rester autant present que avant il comprendra que vous ne l’oublié pas. J’étais comme ça moi et sa m’arrive toujours d’avoir besoin de parler à uneamie(Sa fait 2 ans et demi). Il risque aussi d’etre un peu différent mais c’est un cap a passer j’ai perdu des amis à cause de sa parce que j’avais besoin de rester plus avec ma famille qu’avec mes amis mais c’est juste un passage. J’espère t’avoir aidé
Oui je comprends bien ce que tu veux dire Mais ce qui me fait peur c’est que mercredi dernier il a dit à unecopineque pour lui sonpèren’était pas malade (alors qu’il n’avait que 4 000 plaquettes au lieu de 150 000 à 450 000 en général) et qu’il n’avait aucuneidéede la façon dont il pourrait réagir Son papa est décédé 2 jours après
Oui je comprends bien ce que tu veux dire Mais ce qui me fait peur c’est que mercredi dernier il a dit à unecopineque pour lui sonpèren’était pas malade (alors qu’il n’avait que 4 000 plaquettes au lieu de 150 000 à 450 000 en général) et qu’il n’avait aucuneidéede la façon dont il pourrait réagir Son papa est décédé 2 jours après
C’est jamais facile une situation comme celle là y’en à qui l’accepte et d’autre qui ne veulent pas l’accepter c’est pour cela qu’il faut que toi et ton futur soyez la quand il aura besoin de vous et sa peu durée.
Il faut rester simple sans pour autant éviter le sujet « sincères condoléances », « si tu as besoin, on est là » devraient être appropriés à la situation. Des fois, seule la présence suffit. Ca ne sert à rien du tout de dire des banalités pour essayer de réconforter. Il s’agit de faire undeuil , alors, il faut éviter les « ça va aller ». bon courage à vous tous, Karine
J’ai perdu mon papa, il y a 2 ans 1/2 maintenant! Il était très malade et je disais aussi « ça va » qd on me demandait des nouvelles, je ne voulais pas me résoudre à la réalité, je ne voulais pas y croire. Je voulais juste qu’il vive et qu’on évite de me faire ouvrir les yeux. Et pourtant, je le savais, je suis du milieu hospitalier, je savais ce que voulais dire leurs compte rendus, leurs visages, leurs expressions… Il n’y a pas de phrases bien à dire. Rien ne m’a consolée. Il me suffisait d’avoir mes amis à mes côtés c’est tout. Ne sois pas trop envahissante, s’il a besoin de vous, il saura vers qui se tourner. juste après sondécès , j’avais aussi besoin de me retrouver seule pcq c’est mon tempérament, j’avais besoin de privilégier les moments où je pouvais penser à lui sans que personne ne vienne perturber mes pensées. C’est comme s’il vivait encore.C’était dur pour mes amis pcq tout le monde est inquiet mais je t’assure qu’on a besoin aussi de ça. On a besoin de passer par tous ces sentiments, la tristesse,la colère , le déni, le soulagement, la culpabilité et bien d’autres pour faire son travail dedeuil .C’est nécessaire. Voilà, pour ma vision, si tu as besoin, n’hésite pas.Chris

que dire lors d un deces

http://www.1800flowers.ca/category/sympathy?LocNumber=

Comment aider un ami: que faire quand on ne sait pas quoi dire
Un ami vous appelle pour vous dire qu’il y a eu un décès. Peut-être vous l’avez lu dans le journal ou vous l’avez entendu d’un collègue? Une personne dans votre communauté, un ami commun ou un membre de votre groupe religieux est décédé. Les funérailles sont prévues et vous savez que vous devez y aller. Mais vous songez à vous désister car, franchement, vous ne savez pas quoi dire et vous ne savez pas quoi faire. Vous êtes triste et pire encore, vous vous sentez mal. Ne vous sentez pas inadéquat. Après le décès d’un aimé, nos cœurs veulent être avec les survivants et partager ces moments remplis de chagrin. Mais, bien que nos cœurs veuillent aider, nos “ esprits” manquent de mots pour exprimer nos regrets. Peu de gens expriment facilement ou gèrent facilement le deuil. Ce n’est pas votre faute. Il est impossible de pratiquer en prévision d’un deuil. L’expérience antérieure du décès d’un aimé ne compte pas puisque chaque décès nous touche d’une façon différente. Les recommandations suivantes vous aideront à exprimer vos sentiments avec des mots et dans vos actions. Voici également quelques précautions. Agissez en adulte, même si vous ne vous sentez pas comme tel, et dès que vous êtes avisé du décès, téléphonez, écrivez ou rendez visite aux survivants. Il n’est pas nécessaire d’être éloquent. Dites simplement ce qui est dans votre cœur. Vos sentiments se reflètent sur votre visage et s’entendent dans votre voix. Renoncez aux discours intellectuels ou philosophiques. Soyez sensible aux autres. Abstenez-vous de répéter les clichés vides comme : “Il est mieux maintenant.”, “Le temps arrange les choses.”, “Vous aurez d’autres enfants.” ou bien “Il est dans un meilleur endroit.” Avant d’exprimer quoi que ce soit, mettez-vous dans les souliers de l’autre. Bien que la douleur qu’éprouvait la personne est disparue, il est possible que le survivant ne croit pas qu’elle « est mieux » morte; tout comme les parents d’un enfant, mort avant sa naissance, peuvent réagir de façon négative s’il est sous-entendu que la courte vie de l’enfant n’est pas importante. Le commentaire : “Il est dans un meilleur endroit” peut blesser les survivants. Pour ces derniers, le seul “meilleur endroit” est peut-être à leurs côtés, assis ensemble dans le fauteuil à regarder les nouvelles du soir à la télévision. Un simple “Acceptez mes condoléances” est toujours approprié. Ne dites pas “Je sais comment vous vous sentez.” Vous ne pouvez pas savoir comment les autres se sentent lorsqu’ils vivent un deuil, même si, vous aussi, avez vécu le décès d’un aimé. Tirez parti d’une poignée de main ou d’une étreinte. Parfois, les mots échouent et sont inutiles lors d’un décès. Optez plutôt pour une pression amicale à l’épaule, une étreinte légère, ou serrez la main de la personne dans les deux vôtres pour communiquer vos sentiments de réconfort. Offrez un mouchoir. Les larmes aident à guérir. Vous pouvez avoir besoin de pleurer aussi car vous êtes également en deuil. Bien sûr, vous n’êtes pas aussi proche du défunt que la famille immédiate, mais ce décès peut vous rappeler des souvenirs d’une autre relation importante dans votre vie. Parfois, vos propres chagrins refont surface lorsque vous êtes témoin du deuil d’autrui. Soyez prêts à vous asseoir et à écouter même si les membres de la famille survivants veulent parler du décès, et inclure des détails choquants. “Pourquoi Lise n’a-t-elle pas arrêté de fumer?” “Pourquoi n’a-t-elle pas cherché de l’aide pour son problème de boisson?” “Pourquoi Marie n’a-t-elle pas téléphoné si elle était déprimée?” “Que faisait Martin dans cette partie de la ville à deux heures du matin?” À moins d’en être vraiment capable, ne donnez pas de réponse. Ne faites pas de commentaires ni d’observations sur la mort et les mourants, à moins d’être tout à fait certain que la personne survivante appréciera vos pensées. À la place, si c’est approprié, posez des questions d’une voix douce et gentille. Vous pourriez être surpris d’apprendre que votre ami qui avait l’air blasé de la religion, pensait le contraire. Bien que vous puissiez vouloir partager comment un extrait de la Bible vous a aidé dans votre période difficile, soyez sensible aux autres. Le décès peut être trop douloureux pour les survivants pour qu’ils puissent voir toute la beauté de ces mots. Souvent, les survivants en deuil restent longtemps dans la phase de colère, ils sont alors furieux envers le monde, la personne disparue pour les avoir quittés et Dieu. C’est naturel. Si vous êtes à l’aise, utilisez le nom de la personne décédée. “Jacob était un bon homme.” “Suzanne était tellement bien organisée, je ne suis pas surprise qu’elle ait choisi les chants pour les funérailles.” Les survivants se languissent de la présence de la personne aimée et, en utilisant son nom, vous reconnaissez que cette personne spéciale est toujours importante. Restez en contact avec les survivants. Sachez quand même que les personnes en deuil ne souhaitent peut-être pas parler autant qu’avant, mais vous pouvez rester tout prêt. Vous pouvez demander “Ça irait si je te téléphonais (ou t’envoyais un courriel) tous les après-midi?” Si la personne survivante répond : “Non, merci”. Attendez une semaine et essayez de nouveau. Utilisez des moyens créatifs pour garder contact. Ne dites pas : “Laisse-le-moi savoir quand je peux t’être utile.” Les survivants n’acceptent pas votre aide, car la plupart de gens pensent quelle est offerte par politesse, et non par véritable désir d’aider. À la place, offrez des suggestions d’aide concrètes. “Est-ce que cela te dérange si je promène ton chien pour les prochaines semaines, le temps que tu en as plein les bras?” ou “Je vais au marché, je te laisse un sac de provisions à mon retour.” Cherchez un moyen de dire : “Je me souviens”. Partagez une recette, un mot croisé, ou une blague. Une carte, des photos ou une petite note sont peut-être tout juste ce dont la personne en deuil a besoin. Si vous visitez la famille en deuil, ne soyez pas surpris si elle n’est pas dans l’esprit d’avoir des invités. Ne visitez pour longtemps et restez à la porte. Parlez si vous voulez. Ne vous attendez pas commencer une conversation sérieuse. Les survivants pouvaient être trop en deuil pour parler. Plûtot, vous pouvez vous rappeler vos souvenirs communs avec la personne décédée, ou ce qui vous liait à elle. Ou peut-être quelque chose qui est devenue une blague préférée. “As-tu déjà entendu parler de la fois où je suis allé pêcher avec Marcel? Il a rapporté des truites grosses comme un requin. Et moi tout ce que j’ai récolté ce sont des piqûres de moustiques.” À la télévision, tout le monde sait quoi dire ou faire. Dans la vraie vie, on en dit souvent trop ou pas assez. Que faut-il faire? Donner une poignée de main chaleureuse et dire un “Je suis désolé” sincère est toujours approprié et apprécié. À propos de l’auteur Eva Shaw, Ph. D. est une autorité reconnue en matière de décès, de deuil et de gestion du deuil. Auteure du livre intitulé “What to Do When a Loved One Dies : A Practical and Compassionate Guide to Dealing with Death on Life’s Terms”, elle est invitée comme expert dans plusieurs tables rondes et émissions de télévision. Conférencière reconnue et souvent sollicitée pour des conférences ou ateliers, Dr Shaw peut être rejointe grâce à son site web :www.evashaw.com .
Dossier de planification personnelle Réseau Dignité
Consignez vos choix pour vos arrangements funéraires et vos informations de succession et personnelles importantes.
Cliquez icipour trouver un fournisseur près de chez vous.
À propos de nous|
Nous joindre|
Presse|
Politique de confidentialité|
Conditions d’utilisation|
© 2017 SCI Management, L.P.Tous droits réservés

que dire lors d un deces

Toutes mes condoléances à toi ainsi qu’à ta famille. Je ne peux pas imaginer la peine et la douleur que tu ressens en ce moment mais je te soutiens et pense beaucoup à toi dans cette épreuve. N’hésites pas à m’appeler si tu as besoin de parler. Je t’embrasse.
Je viens d’apprendre la nouvelle. Aucun de mes mots ne pourras te consoler mais sache que je pense beaucoup à toi dans ce moment difficile et je suis là pour toi si tu a besoin d’une personne à qui parler. Je t’embrasse bien fort.
Je viens d’apprendre la triste nouvelle. Personne n’est préparé à la perte de l’un de ses proches. Je te souhaite toute la force et le courage nécessaire dans cette dure épreuve. Tu as le droit de pleurer, pleurer autant que tu le veux. Il faudra du temps, beaucoup de temps pour accepter mais ce dernier t’aidera à guérir. Je suis là si tu as besoin de moi.
Je sais comment on se sent après avoir perdu un proche. Je connais ce sentiment qui ne se guérit pas. Tout cela pour dire que je pense très fort à toi dans ce moment difficile.
Je voulais juste t’envoyer ce petit message pour te dire que je pense très fort à toi. Lorsqu’il est difficile de regarder en arrière car trop de souvenirs, difficile de regarder en avant car peur de l’avenir, il faut regarder sur les côtés et voir que tous les amis sont là pour le soutien et le courage.
Appelle-moi à n’importe quelle heure si tu en as besoin de quoi que ce soit !
Nous venons d’apprendre la triste nouvelle. C’était une personne qui possédait de grandes qualités et qui laissera un grand vide dans nos vies et dans nos cœurs. Toutes mes condoléances à vous et votre famille.
J’ai appris la disparition qui t’affecte. Il est difficile de trouver les mots puis qu’aucun mot ne pourra te consoler. Sache seulement que je pense à toi, que j’ai de la peine pour toi. Je te souhaite tout le courage que l’on peut espérer dans une telle situation.
Avec la disparition d’une personne que l’on aime apparaît le chagrin difficile à guérir, mais avec l’amour qu’elle nous a donné apparaît les souvenirs, impossibles à oublier. Une énorme pensée pour vous en ce moment difficile. Amitiés.
Puissiez-vous accepter mes plus profondes condoléances pour vous et votre famille. Je vous souhaite tout le soutien et la force que l’on peut espérer dans une telle situation. Amitiés sincères.
Je vous prie d’accepter mes sincères condoléances. Mes pensées sont avec vous et votre famille dans cette période difficile.
Si vous souhaitez, en plus de votre SMS, faire livrer des fleurs de condoléances vous pouvez commander directement vos compositions en ligne, comme par exemple sur Florajet

© 2013 – 2017 Textesms.fr
Designed bySkyrocket Labs
Contact

Votre ami ou un collègue vient de perdre quelqu’un de proche ? Envoyez lui un message de réconfort.
Nous vous proposons plusieurs modèles de textos pour un décès.
Choisissez l’exemple de SMS qui paraît le plus adéquate la situation et à la relation que vous entretenez avec votre ami ou collègue.
Il peut être également réconfortant d’envoyer une composition florale à la famille du défunt, en plus de votre texto !Florajetest une boutique en ligne proposant (entre autre) la livraison de fleurs de condoléances.

que dire lors d un deces

Avis de décès

Menu

Conseils et références

Aider une personne endeuillée
Chercher de l’aide
La perte d’un enfant
La perte par suicide
Le deuil chez l’enfant
Les étapes d’un deuil
Les manifestations normales du deuil
Livres et vidéos proposés
Textes choisis
Vivre un deuil

Forums

Vos textes

Lettres
Poèmes
Témoignages

Chroniques

Accueil

Conseils et références Aider une personne endeuillée

A propos

Nous joindre

Conditions d’utilisation
Politique de confidentialité
Accessibilité

Il n’y a pas de mots magiques pour consoler une personne en deuil. Ce qui peut aider, c’est de lui offrir de l’écouter si elle veut en parler. L’écoute est plus importante que tous les mots. Plutôt que de dire n’importe quoi, il vaut mieux exprimer à la personne qu’on ne sait pas quoi dire, l’écouter, respecter ses silences et se montrer disponible.
Compatissez avec elle, soyez rassurant, offrez-lui votre aide. Une aide concrète est appréciée par la personne endeuillée ; apporter un repas, garder les enfants, faire le ménage, etc. Incitez-la à être patiente envers elle-même et ses proches. Au besoin, encouragez-la à consulter un professionnel de la santé.
La personne en deuil a besoin d’être entourée, mais pas avec la même relation qu’à l’habitude. Elle aura aussi besoin d’être seule à l’occasion. Elle peut s’éloigner de certaines personnes, d’un couple, par exemple, si elle a perdu son conjoint. Respectez cette distance, mais revenez à la charge après un certain temps pour lui rappeler que vous êtes toujours prêt à reprendre la relation quand elle en sentira le besoin.
N’hésitez pas à parler de la personne décédée. Il est conseillé d’utiliser son nom et de mentionner ses qualités ; cela facilite le processus du deuil. Il ne faut pas changer de sujet quand la personne parle du défunt. Il se peut qu’elle dise et redise les mêmes choses ; il faut lui laisser répéter et l’écouter.
Il est primordial, pour la personne qui veut apporter son aide, de se rappeler que l’attitude et le comportement sont plus importants que les paroles.

que dire lors d un deces

English

Avis de décès
Trouvez votre coopérative funéraire
Devenez membre
Acheter un monument

Menu

La FCFQ

Nouvelles
Capsules vidéo
Chroniques
Démarrage d’une coopérative funéraire
La FCFQ : une fédération à l’image de ses membres
Les coopératives funéraires
Promotion spéciale aux membres de Desjardins
Centre de documentation
Emplois

La vie

Développement durable
L’arrangement funéraire
L’éducation

Le décès

Avis de décès
Cimetière virtuel
La Symphonie
Programme Solidarité
Lors d’un décès
Acheter un monument

Le deuil

La Gentiane – Deuil – Entraide
Projet Héritage

Accueil

Chroniques Comment se comporter au salon funéraire
Inscrivez-vousà notre bulletin courriel

Infolettre

Avis de décès

Questions fréquentes
Emplois

Nous joindre

Twitter
Facebook
Youtube
LinkedIn
Pinterest
Vimeo
Abonnement à l’infolettre

Conditions d’utilisation
Politique de confidentialité
Accessibilité

Mon grand-père est décédé alors que j’avais une dizaine d’années. Ce fut mon premier deuil important. Cela remonte à bien longtemps maintenant, mais je m’en souviens encore très bien. À cette époque, les funérailles avaient une seule couleur : le noir. Et les enfants n’étaient pas les bienvenus au salon funéraire, à ma grande tristesse.
Comme grand-père était très cher à mon cœur, je tenais sincèrement à lui faire mes adieux. Bravant l’interdit de ma mère qui m’avait demandé de rester sagement à la maison, je mis la robe préférée de mon grand-père, garnie de fleurs et de soleil, pour aller le saluer une dernière fois. Ne connaissant pas l’importance du code vestimentaire en vigueur en pareille circonstance, ma tenue créa tout un émoi et fut interprétée comme un flagrant manque de respect. On me fit comprendre qu’on ne soulignait pas le départ d’un être cher de la même façon qu’on assistait à une fête, surtout quand on n’était pas invité. Bref, personne ne sembla comprendre le sens de ma démarche et je fus quitte pour un bon traumatisme.
Aujourd’hui, en matière de convenances, bien des choses ont changé, mais une chose demeure toujours aussi importante : le respect. Manquer de respect au défunt ou à la famille endeuillée peut avoir des conséquences fâcheuses, je peux en témoigner. Comme le respect se traduit différemment d’une génération à l’autre, ou d’une culture à l’autre, certaines personnes préfèrent se tenir loin des obsèques afin d’éviter de dire des bêtises ou de se mettre les pieds dans les plats. C’est bien dommage car, par leur retrait, ils s’empêchent de prendre part à un événement majeur marquant, c’est-à-dire accompagner quelqu’un qu’on aimait à son dernier voyage.
Il est vrai que savoir comment se comporter lors de funérailles n’est pas toujours évident. Surtout de nos jours, où la limite de ce qui est acceptable est parfois très près de celle du mauvais goût. Les personnes endeuillées sont dans un état de vulnérabilité et, parfois, une simple maladresse peut prendre des proportions regrettables. Alors, pourquoi risquer de blesser une personne qui a déjà le cœur à vif quand la délicatesse est à portée de main?
C’est pourquoi il y a avantage à connaître les conventions en vigueur si on veut que notre présence soit reçue comme un baume en des moments où chaque geste de soutien compte beaucoup.
Les condoléances doivent être présentées autant que possible dès l’arrivée; ce serait manquer de délicatesse que de faire le tour de ceux qu’on n’a pas vus depuis longtemps avant d’en venir aux principaux intéressés.
Bien choisir ses mots est important, mais ils doivent surtout être sincères et venir du cœur. À ce stade, personne n’attend de discours éloquents, alors on peut tout simplement dire qu’on a de la peine… que la nouvelle nous a bouleversée… qu’il va nous manquer. En fait, il s’agit surtout d’exprimer à l’endeuillé que nous compatissons avec son chagrin. Si on a peur d’être maladroit, prendre quelques minutes avant d’arriver afin de se recentrer sur ce que l’on souhaite exprimer, aide beaucoup et évite les phrases vides de sens.
Quand on ne trouve pas les mots pour exprimer notre affliction et qu’on opte pour la formule « je ne sais pas quoi te dire », on place l’endeuillé dans une situation où il se sent presque obligé de nous rassurer. Il va de soi que parfois, c’est mieux de ne rien dire plutôt que d’y aller avec une blague insipide pour détendre l’atmosphère. D’autant plus que ne rien dire peut aussi avoir sa place quand la douleur dépasse l’entendement. Un regard qui dit tout ou une main tendrement posée sur une épaule peuvent tout autant démontrer votre compassion.
L’expression du chagrin est tout à fait appropriée, à la condition qu’on ne se serve pas du contexte pour déverser une émotion liée à un autre événement. Par exemple, une dame me racontait qu’aux funérailles de son père, une belle-sœur s’était présentée à elle en larmes parce que son médecin venait de lui apprendre qu’elle avait des problèmes de santé. Dès lors, les rôles furent inversés et c’est la dame endeuillée qui fit office d’épaule consolante, ce dont elle aurait pu se passer.
Après la période consacrée aux condoléances, on se retrouve fréquemment en groupes à discuter de choses et d’autres. Le ton peut monter et les éclats de rire sont assez fréquents dans un salon funéraire. C’est normal. Les gens ont besoin de se libérer d’une tension par le rire et il n’y a rien de méchant dans ce comportement. Toutefois, si vous vous apercevez que la famille endeuillée est en train de se recueillir près du défunt et que vos échanges tranchent catégoriquement avec le chagrin qui s’y vit, de grâce, gardez une certaine retenue. J’ai un ami qui m’exprimait la colère qu’il avait ressentie quand, à la mort de sa mère, les gens discutaient joyeusement alors que lui et ses frères étaient accablés de tristesse. L’envie de tous les mettre à la porte lui passa à l’esprit, bien qu’il se limita à n’intervenir que par le partage visible de sa douleur.
Il peut arriver que vous souhaitiez déposer une fleur, une lettre ou toute autre chose dans le cercueil à l’attention du défunt. Avant d’en prendre l’initiative, vérifiez auprès de la famille afin d’avoir leur autorisation. Ce n’est pas que le geste soit mal en soi, mais il y a une règle tacite qui veut que ce genre d’attention soit réservé aux proches parents.
Quand on connaît peu ou pas le défunt, on se tient plus en retrait afin de laisser la place à ceux qui le connaissaient et qui souhaitent s’en approcher. Généralement, l’espace autour du défunt est réservé au recueillement et n’est pas indiqué pour une discussion animée.
Il est de plus en plus courant de voir des enfants de tout âge se joindre aux adultes lors de rituels funéraires. C’est très sain pour eux d’avoir la possibilité de participer à de tels événements. Une fois la surprise du premier contact passée, les enfants désirent souvent retourner à leur jeu. Prévoyez leur apporter de quoi les occuper dans un coin tranquille afin d’éviter qu’ils ne deviennent trop dissipés.
Bien que la tenue vestimentaire soit maintenant plus libre qu’avant, il va de soi que la plupart des gens s’entendent pour s’habiller avec plus d’attention qu’à l’ordinaire lors des funérailles. Se mettre sur son trente-et-un, c’est une façon de dire « regarde, je me suis fait beau par égard pour toi ». Bien sûr, on ne parle pas ici de tenue de soirée ni de décolleté plongeant. La sobriété est toujours de mise quand on côtoie le chagrin.
Pour une raison où une autre, certaines personnes choisiront de ne pas aller aux obsèques et d’offrir leur soutien autrement. L’envoi d’une carte choisie avec soin est préférable à un courriel d’aspect plus froid. Il en va de même pour un message laissé sur un répondeur ou une boîte vocale; s’il n’y a personne à la maison, rappelez une autre fois. L’envoi de fleurs ou les dons effectués à des fondations sont toujours de circonstance, mais rien de vous empêche d’emprunter un chemin différent. Il m’est arrivé de voir livrer au lieu des obsèques une photo inédite du défunt qu’on avait pris soin d’encadrer. Une note décrivant les circonstances avait été jointe à l’envoi ainsi qu’une fleur pour l’endeuillée.
Prendre le temps de s’arrêter pour trouver la meilleure façon d’offrir ses condoléances démontre que l’on est sensible à la douleur de l’autre et que l’on souhaite lui apporter un peu de réconfort. Mais croyez-en l’expérience de ceux qui vivent un deuil, bien peu de choses valent la présence des proches ou un regard empreint de sollicitude quand on a du chagrin. Alors si vous avez le choix, ne vous privez surtout pas d’être à leur côté.
Texte : Maryse Dubé Publié dans la revue Profil – Printemps 2008
Je suis tout à fait d’accord avec le fait que les enfants doivent se tenir dans un Salon funéraire, et ça vaut bien entendu pour tout le monde.Cependant, ces lieux permettent aux familles de se recueillir, et qui dit familles dit enfants.Et si une gamine de 3 1/2 enterre son père, le deuil, bien que difficile à saisir à cet âge, peut être affligeant pour cette fillette et c’est souvent la présence de ses cousins, cousines, amies, et autres enfants de son âge qui l’aidera à passer au travers de cette épreuve, pas la vieille tante qu’elle connait peu, ou les collègues de travail de ses parents.La mort, c’est aussi la vie, et les enfants en sont pleins.Je déplore les salons funéraires qui n’ont aucun égard pour les enfants, qui les surveillent constamment de peur qu’ils ne dérangent.Ça fait du bien de voir que la vie continue, par les enfants notamment. Si certains salons ne désirent pas leur présence, aménager une salle pour eux, un endroit où ils pourront se retrouver, parler de ce qu’ils vivent avec des mots d’enfants, mais aussi continuer à vivre, à nous faire sourire.
C’est hors de question que les enfants aient le droit à une salle de jeu. Il faut absolument leur montrer les manières et coutumes le plus tôt possible pour qu’ils les intègrent dans leur capital culturel. J’ai présentement 23 ans et je n’ai assisté qu’une ou deux fois à des funérailles dans ma vie. Je suis venu ici pour avoir un petit rafraîchissement de cerveau afin de savoir comment se tenir à des funérailles. Je savais qu’il y avait des manières de se tenir qui sont inacceptables puisqu’on me l’avait enseigné étant jeune, mais je ne me souvenais plus lesquelles. Si on ne me l’avait pas apprit étant jeune, je ne m’aurais probablement posé de question et j’aurais fait un fou de moi en étant habillé de manière ordinaire là-bas!!!
J’ai une question: mon mari as perdu sa mère l’an dernier,et au salon je l’ai accompagné et je suis rester a ses coté.
La famille m’ont dit que je ne savais pas vivre et que je devais m’assoir en face avec les autres belle sœurs ou beau frères
mais je ne voyais personne et je ne les connaissais pas, car je n les côtoyais pas, ont m’as insultés et ont nous as renier depuis….
Je me suis toujours posé la question de savoir si on doit bénir le corps du défunt avant de saluer la famille et présenter ses condoléances?

Merci d’avance pour vos réponses
Les funérailles c’est connu c’est pour les vivants. Les rituels ont changé. Est-ce que la société a suivi? On rencontre les familles souvent quand il y a un décès…. regardez juste les groupes criminalisés. ils ont leurs propres règles et rituels lors des décès à l’église ou au salon funéraire. Les rites sont dorénavant personnalisés. Moi, j’ai demandé pour des funérailles (chapelle et cimetière) à un harmoniciste un ave maria pour le défunt et un blues pour nous, car le défunt adorait aussi cette musique. Il y a autant de rites qu’il y a de cultures et c’est tant mieux.
S’il vous plaît n’arrivez pas au Salon Funéraire ou à l’Église avec une tasse de CAFÉ. Ce n’est pas un restaurant, c’est un lieu de recueillement………..
Doit-on présenter nos frères ou sœurs aux membres de l’autre famille ou les laisser faire le tour seuls?

que dire lors d un deces
Éloge et oraison funèbre, Texte d’enterrement et hommage décès
Recevez votreGuide des Condoléances gratuitementdans votre boîte mail
Vous êtes ici «Retour|Accueil|Articles|Dossier| Éloge et oraison funèbre, Texte d’enterrement et hommage décès
Ajouter un commentaire
Identifiez-vousoudevenez membre
Elen.ddit le 12/01/2016, 17:01 ( Signaler ce commentaire ).
Ces textes de condoléances et d’éloges funèbres et ces conseils, avec tous ces poèmes m’ont beaucoup aidé dans mon deuil… Surtout Oraison à ma maman. Merci.
Quoi?
– Que cherchez-vous? -Transport funéraireThanatopracteurCrématoriumCimetièreMarbrerieAssociationPsychologuePompes funèbres
Votre guide vient d’être envoyé à l’adresse emailindiquée
Autrement, merci de vérifier votre dossier « spams ».
Une erreur technique est survenue. Veuillez essayer ultérieurement.
Que ce soit parce qu’un de ses proches nous le demande ou parce que nous y tenons personnellement, rendrehommagepubliquement au défunt peut faire beaucoup de bien.
Beaucoup de bien d’abord parce qu’en écrivant untexte hommageou en cherchant à s’inspirer de mots célèbres pour illustrer la vie du disparu, nous pensons à lui et nous remémorons les meilleurs moments passés en sa compagnie.
Beaucoup de bien ensuite parce que sa famille et ses amis le redécouvrent au travers de notre regard parfois différent du leur, mais non moins précieux.
Et beaucoup de bien enfin parce qu’un au revoir ou un adieu est souvent indispensable pour commencer lechemin du deuil .
La prose ou le poème d’un écrivain peut parfois correspondre à la personnalité ou aux goûts de celui qui vient de mourir … mais il s’agit de choisir minutieusement le message que l’on veut faire passer. Plus intime et plus personnel sera souvent le discours qui vient du cœur, même si celui-ci peut être introduit par quelques phrases connues.   
Vous pouvez également consultez notre page  » Témoignages « , où vous trouverez beaucoup de poèmes, de messages, de témoignages de personnes qui ont vécues un deuil.
Vous trouverez aussi des modèles de messages de condoléances pourprésenter ses condoléancesde la meilleure des manières.

que dire lors d un deces

Vous n’avez pas encore de compte ? Créez un compte
Reconnaissez ce qui s’est passé.Il n’est pas facile de parler de la mort et beaucoup de personnes ont du mal à aborder le sujet. Mais vous n’aiderez pas votre ami(e) en évitant ce sujet parce qu’il vous met mal à l’aise. Vous pourriez penser qu’il serait plus facile de parler d’autre chose, mais votre ami(e) en deuil aura du mal à rire de vos blagues ou de parler de sujets au hasard. Le fait d’ignorer le plus gros problème de la vie de votre ami(e) ne vous permet pas de soutenir cette personne, ayez donc le courage d’aborder le sujet plutôt que de vous comporter maladroitement comme si rien ne s’était passé.

N’ayez pas peur de prononcer le mot « décès ». Ne dites pas : « J’ai appris ce qui s’est passé ». Mais dites : « J’ai appris que ta grand-mère est décédée ». Quand vous dites quelque chose d’indubitable, même si c’est douloureux, vous montrez à votre ami que vous êtes disposé à parler des choses les plus difficiles de la vie. Votre ami a besoin de quelqu’un qui a bien saisi le problème et qui est capable de l’aborder.
Nommez la personne qui est décédée. Le fait de prononcer le prénom de la personne peut provoquer des larmes, mais cela aidera votre ami à savoir que la personne qui vient de mourir compte toujours pour les autres. [1]

Exprimez vos condoléances.Dites à votre ami que vous êtes désolé par le décès de ce proche. Votre ami se sentira réconforté si vous lui dites que vous êtes désolé et que vous l’aimez. Vous pouvez aussi lui communiquer votre compassion pour ce que votre ami endure en le prenant dans vos bras ou en lui serrant la main. Dites que vous êtes très triste pour cette personne.

Si vous avez connu la personne qui s’en est allée, partagez des souvenirs de cette personne avec votre ami et évoquez ses qualités. Vous rappeler les bons côtés de cette personne peut aider votre ami à se sentir un peu mieux par rapport à la perte de ce proche.
Si votre ami et vous êtes croyants, proposez de prier pour la personne décédée et sa famille. Si l’ami n’a aucune conviction religieuse, dites que vous pensez à la personne défunte et que vous êtes sincèrement désolé pour cette perte.

Soyez sincère.Comme il est très dur de parler de la mort, il peut être difficile pour vous d’exprimer des sentiments authentiques à votre ami. Mais vous ne serez pas très utile si vous vous servez de la douzaine de clichés dont les gens se servent pour parler plus facilement de la mort. Si vous exprimez à votre ami des sentiments honnêtes, vous serez plus sincère et votre ami sera plus susceptible de faire appel à vous s’il ou elle a besoin d’une personne qui l’écoute.

Évitez de dire quelque chose comme « Elle est bien mieux là où elle se trouve maintenant » ou « Elle aurait voulu que tu sois heureux maintenant ». Vous n’en savez rien, n’est-ce pas ? Vous ne serez pas d’une grande aide en sortant des déclarations aussi vides de sens.
Si vous avez du mal à mettre des mots sur vos sentiments, il n’y a pas de mal à dire quelque chose comme : « Je ne sais vraiment pas quoi dire. J’ai du mal à te dire à quel point je suis désolé pour toi ».

Demandez ce que ressent la personne.Vous pourriez croire que c’est là une question bien banale, mais bien des gens ont un peu peur de poser cette question ou ne veulent pas gérer la réponse. Quand votre ami est au travail ou en compagnie de connaissances, il ou elle devra probablement prétendre que tout va bien. C’est la raison pour laquelle l’ami peut être très utile en donnant à la personne en deuil la possibilité de vraiment parler. Vous devrez être prêt à entendre la réponse de votre ami, même si elle est difficile à accepter.

Certaines personnes peuvent ne pas vouloir dire ce qu’elles ressentent. Si votre ami(e) semble ne pas vouloir en parler, ne le forcez pas à en dire plus.
Si votre ami décide de se confier à vous, encouragez-le ou la à parler aussi longtemps que nécessaire. Ne cherchez pas à changer de sujet ou à insérer des remarques joviales dans la discussion. Laissez simplement la personne s’exprimer et évacuer toutes ces émotions qu’elle doit normalement garder pour elle.

Ne jugez pas.Laissez la personne être elle-même, qu’importe ce que cela peut impliquer. Chacun réagit différemment à la perte d’un proche et il n’existe vraiment pas de bonne ou de mauvaise façon de l’exprimer. Même si votre ami réagit d’une manière inhabituelle qui vous étonne, il est important de laisser la personne exprimer ses sentiments sans la juger.

Soyez prêt à connaître votre ami plus en profondeur et laissez-le agir d’une manière que vous ne lui connaissiez pas. Le désespoir et le chagrin peuvent éclater de différentes façons. Votre ami pourrait se sentir dans le déni, être en colère, être paralysé par la douleur et bien d’autres émotions en réaction à son deuil.

Ne dites pas que « le temps peut tout guérir ».Le temps peut estomper les premières morsures du deuil, mais la vie n’est plus jamais pareille quand un proche décède. L’idée selon laquelle le temps peut tout guérir laisse supposer qu’il y a une limite au-delà de laquelle les gens sont censés se sentir à nouveau bien, mais pour bien des personnes, cela ne se produit jamais. Efforcez-vous d’être une source de consolation et de joie dans la vie de cette personne, plutôt que de vous acharner à vouloir aider la personne à surmonter son chagrin. Ne poussez jamais la personne à faire son deuil plus rapidement.[2]

Oubliez les « cinq étapes du deuil ». Il n’existe pas vraiment de période de deuil et chacun le gère différemment. Si le fait de penser au deuil comme à une série d’étapes à franchir peut aider certaines personnes, cela ne convient pas à tout le monde. Ne demandez pas à votre ami de respecter un quelconque délai.

Ne dites pas :« Tu as bien du courage ». Ce sentiment assez courant semble attentionné, mais il peut encore accabler davantage les personnes en deuil. Car le fait de qualifier quelqu’un de courageux laisse supposer que vous vous attendez à ce que la personne garde la tête haute même quand elle souffre. Quand quelqu’un a perdu un proche, il peut parfois trébucher et tomber. Un ami de valeur comme vous ne devrait pas s’attendre à ce que la personne agisse avec courage alors que son univers vient d’être bouleversé de fond en comble.[3]
Gérez les larmes avec doigté.Les gens sont très vulnérables quand ils pleurent. Vous pouvez donc avoir une réaction excellente ou dévastatrice quand votre ami se met à pleurer. Le meilleur moyen de gérer les larmes est de les accepter, plutôt que de vous sentir gêné ou dégoûté. Sachez que votre ami va pleurer de temps en temps et soyez prêt à gérer ces larmes d’une manière positive et utile plutôt que d’accabler encore la personne.

Songez à l’avance à votre réaction si votre ami se met à pleurer quand vous êtes ensemble. Soyez prêt à prendre la personne dans vos bras, à lui prendre la main et à rester près d’elle aussi longtemps que nécessaire.
Vous embarrasserez la personne qui a pleuré si vous quittez la pièce, si vous détournez les yeux, faites une blague, ou si vous lui coupez la parole.

Faites ce que vous avez dit.La fiabilité est ce qu’il y a de plus important quand votre ami(e) endure la perte d’un proche. Vous pouvez répondre au téléphone à sa place. Assurez-vous de bien répondre à tous les messages quand votre ami est en deuil. Si vous avez tendance à ne pas être très doué pour ça, faites un effort supplémentaire pour être là pour votre ami.
Donnez un coup de main.Demandez à votre ami ce que vous pouvez faire pour l’aider à lui faciliter la vie dans les deux mois qui suivent le décès de ce proche. Ne vous contentez pas de dire : « Dis-moi si je dois t’aider pour quelque chose », des tas de gens diront ça et n’ont pas vraiment l’intention de s’impliquer dans quoi que ce soit. Si vous voulez vraiment faire quelque chose, demandez concrètement ce que vous pouvez faire pour faciliter la vie de la personne et de sa famille. Voici certaines choses que vous pourriez faire.

Faites à manger ou faites les courses pour votre ami et sa famille. Si vous ne savez pas cuisiner, vous pouvez leur apporter de bons petits plats tout prêts.
Offrez-vous pour emmener la personne là où elle doit se rendre.
Faites le ménage.
Prenez soin des animaux de compagnie de la personne.
Aidez la personne à faire ses devoirs, si elle est toujours à l’école.
Téléphonez aux connaissances de la personne pour les informer de sa perte.

Trouvez de petits gestes de prévenance.Un bon moyen d’exprimer votre soutien à votre ami est de lui montrer que vous pensez à elle (ou lui). Faites preuve de plus de prévenance que d’habitude. Vos petits gestes de sollicitude peuvent être aussi sensés que d’avoir une bonne conversation entre quatre yeux. Essayez les choses suivantes.

Faites des gâteaux ou une tarte.
Emmenez la personne voir un film ou en promenade dans un parc.
Envoyez une carte attentionnée par la poste.
Envoyez plus souvent des emails à la personne.
Intégrez la personne à des activités sociales multiples.
Offrez un cadeau à la personne de temps à autre.

Faites preuve de patience et de compréhension.Votre ami pourrait ne plus être le ou la même pendant un certain temps. Il ou elle pourrait être triste, ailleurs ou moins énergique pendant quelques mois, voire des années après le décès d’un proche. L’art d’être un bon ami signifie de garder des liens d’amitié même si la personne subit de grands bouleversements d’existence. Si vous aimez cet ami, vous n’allez pas attendre de lui ou d’elle qu’il rebondisse, vous l’accompagnerez tout le long du chemin.

N’obligez pas votre ami à faire des choses qui ne lui plaisent plus.
Comprenez que votre ami pourrait avoir de sérieux problèmes après le décès d’un proche. Certaines personnes adoptent parfois un comportement dépendant ou vivent un épisode de dépression majeure en raison de leur deuil et des traumatismes qui en ont découlé. Si vous craignez que votre ami puisse se faire du mal, encouragez cette personne à se faire aider de manière professionnelle.[4]

Soyez une présence sûre.La plupart des gens vont se remettre après quelques mois, reprendre leurs occupations habituelles et ne plus trop penser à leur perte. Mais votre ami(e) aura besoin de soutien au-delà des quelques mois suivant le décès du proche. Soyez là pour votre ami aussi longtemps qu’il ou elle aura besoin d’un peu d’aide et d’attention.

Souvenez-vous la date anniversaire de la mort du proche de votre ami. Demandez comment va votre ami.
Le mieux que vous puissiez faire pour votre ami est simplement d’être là. Si la personne vous appelle, parlez-lui ou prévoyez une sortie ensemble. Si elle ne le fait pas, envoyez une carte qui lui dit que vous pensez à elle. Il vaut mieux la laisser faire son deuil tout en lui offrant votre soutien et votre affection.

Les cookies permettent d’améliorer wikiHow. En continuant la navigation, vous acceptez notrepolitique sur les cookies .

Accueil
À propos de wikiHow
Terms-of-Use
RSS
Plan du site
Connexion

Les documents sont partagés souslicence Creative Commons. .
Nous finissons tous par être confrontés à un deuil et nous nous appuyons sur le soutien de nos amis pour le surmonter. Les meilleurs moyens d’être là pour une personne qui a perdu un proche sont d’écouter patiemment, de rester fiable et de se montrer disponible pour venir en aide. Tandis que vous ne pouvez rien faire pour accélérer le processus du deuil, vous pouvez être la petite lumière vive dans l’obscurité qui aide votre ami à sortir de cette période difficile.
Cette page a été consultée 106 227 fois.

que dire lors d un deces

Tout
Aujourd’hui
La semaine dernière
Le mois dernier
Tout
Discussions uniquement
Photos uniquement
Vidéos uniquement
Liens uniquement
Sondages uniquement
Précédent
1
2
Suivante
Bonjour,

Traversant tout récemment un deuil très difficile, je me demande quel est le rôle que jouent les amis? Je ne parle pas de la famille mais vraiment de tous ces gens qui nous entourent avec lesquels on a partagé beaucoup de moments heureux et moins heureux parfois même avec lesquels on a passé plus de temps qu’avec la famille.
Jusqu’à quel point peut-on espérer être entouré? Quelles ont été vos expériences?
Je me pose la question car j’ai toujours été très entourée et vu mon état émotionnel actuel je me demande si je dramaise trop, si j’en attends trop des gens surtout que personne autour de moi n’a rien vécu d’aussi dramatique (je parle toujours uniquement au niveau des amis) et que même pour moi il s’agit de mon premier deuil (ma soeur a perdu la vie dans un accident de voiture très brutal il y a 2 mois)
Les amis sont-ils vraiment une force sur laquelle vous avez pu vous appuyez?
J’ai l’impression que mes amis sont là, présents mais qu’ils me laissent tous faire les premiers pas. Ils m’appellent pourtant et m’envoient des textos, courriels avec de grands silences entre chaque contact.
C’est comme s’ils ne savaient pas quoi dire et j’ai une nette impression qu’ils veulent que je fasse les premiers pas. Ils sont donc là si j’ai besoin d’eux, présents mais passifs. Je trouve ça un peu triste. Je me rend compte que les gens ont tendance à fuir le malheur, je ne les condamne pas parce que je suis humaine aussi. Mais pourtant pourquoi les gens sont-ils tellement désemparés face au deuil d’autrui? Ils ne savent pas quoi dire donc silence complet…vaut-il mieux abandonner la personne faute de savoir quoi dire?

Merci de vos réflexions
Il ne faut pas attendre grand chose des autres

surtout lorsqu’ils n’ont pas vécu un tel drame, et on ne le leur souhaite pas, pour ma part j’ai perdu mon fils unique, et si les témoignages de sympathie ont été nombreux par écrit au moment du drame, le vide s’est fait ensuite autour de moi, par peur ? par égoïsme ? par maladresse ? Si certains membres de ma famille ont été trés présents pendant un laps de temps, désormais ils m’ignorent parce qu’ils ont repris leur vie et ne comprennent pas que la mienne est fichue, deux personnes extérieures à ma famille et à mes amis sont venues spontanément vers moi pour me laisser quelques mois plus tard. J’ai longtemps été révoltée contre ça et puis je me suis fait une raison
La Maman de Rémi
Les amis font ce qu’ils peuvent

C’est vrai que les gens sont gênés et ne savent pas trop quoi dire face à qq’un qui a subi un deuil. Il ne faut pas leur en vouloir. En général, ils n’osent pas vous en reparler avant que vous ne le fassiez pour ne pas raviver votre peine.
En plus, on est dans une société où l’on cache la mort : les gens ne meurent quasiment plus chez eux mais à l’hôpital et ils y restent jusqu’à la mise en terre. Tout ce fait vite entre la mort et l’enterrement, c’est très brutal pour les proches.
Ce que tu dis est tellement vrai

j’ai perdu mon copain il y a 10 ans dans un accident de voiture. j’avais une meilleure amie dans le temps. on s’entendait à merveille et on s’aimait fort. mais à ma grance surprise, quand elle a su dans quelcauchemarj’étais plongée, elle ne m’a jamais appelé, jamais, aussi incroyable que cela puisse paraître. dans le temps, j’étais à l’école. quand on s’est revu à la rentrée des classes (mon copain est mort un 1er septembre, la rentrée était quelques jours plus tards), et bien je l’ai revue, on était dans la meme classe. elle n’a jamais fait allusion à cette histoire. je lui ai donc demandé est ce qu’elle n’était pas au courant, elle m’a dit oui. je lui ai demandé « mais pourquoi n’est tu pas venue me voir, ni meme appelée? » elle m’a répondu « je ne savais pas quoi dire ».
tu as raison, les gens ne savent pas quoi dire face à ce genre de situation. c’est dommage qu’ils ne comprennent pas qu’à ces moments là, on a juste besoin d’une présence car la solitude est pire que tout.
et elle n’est pas la seule à n’avoir pas daignée ne serait ce que de m’appeler.
A compter sur les doigts !

J’ai perdu ma fille de 16 ans et demi renversée par une voiture et tuée sur le coup, malgré les tentatives de réanimation du SAMU pendant près d’une heure. Le choc a été violent pour tous et nous avons été pris dans un tourbillon de compassion, de visites, de famille et amis quisont tous arrivés le soir même du drame (morte à 7 h 15 du matin, nous avons passé tout le midi à prévenir tout le monde, l’après-midi au funérarium, où on a pu voir notre fille qu’à 17 h puis on a établit son faire-part de décès à 18 h15 juste 12 h après avoir embrassé ma fille avant de partir travailler). S’en sont suivis des courriers de soutien et de compassion (plus de 270 !)à l’enterrement, l’église était trop petite (parait-il, moi je ne me rappelle que de très peu de choses…) je me pose même maintenant la question de savoir si les gens ne sont pas venus à l’enterrement par voyeurisme ou curiosité malsaine, histoire de se dire « quel malheur » et puis de rentrer chez eux et de tourner la page. Puis plus grand monde autour de nous. Les amis sur qui on ne comptait pas du tout ont été toujours présents, les plus proches ont disparu comme par enchantement, peur de ne savoir quoi nous dire, peur du malheur, peur de raviver notre douleur ou bloqués …. J’ai lu un jour qu’un véritable ami est celui qui est « capable de souffrir avec toi », ou encore, celui qui ne te demande pas « où, lorsque tu lui demandes de venir ». Je pense que c’est vrai. J’ai même perdu ma « soi-disant » meilleure amie d’enfance qui était la marraine de ma fille et qui m’a abandonnée au moment où j’avais le plus besoin d’elle dans ma vie, elle s’est sentie elle-même victime de la perte de sa filleule et a été incapable de gérer ma douleur, « la sienne était plus forte », on ne se contacte plus du tout depuis 2 ans. Il n’y a pas que les bons moments à partager quand on est amis, il faut savoir affronter le malheur, mais ca les gens ne savent pas le faire. Maintenant, après 3 ans et demi, nous recevons en moyenne 2 courriers, 4 textos et 2 coups de téléphone en moyenne lors de l’anniversaire de décès de ma fille. Au début, j’ai été affreusement déçue, maintenant, je m’en suis fait une raison, il y a juste que j’ai peur qu’on l’oublie, je ne veux pas que les gens l’oublient, je trouve cela épouvantable.Nous, évidemment, ca nous fait très chaud au coeur quand on reçoit un petit soutien quelconque, mais elle, je voudrais qu’elle puisse être présente, éternelle dans les pensées des gens, et pourtant, je sais que dans 10, 20 ,30 ans, elle sera oubliée, alors qu’à son départ elle a été recouverte de fleurs et de gentils mots attentionnés, c’est même là que je me suis rendue compte à quel point elle était aimée, qu’elle avait un très grand nombre d’amis et j’ai vu à travers les mots de compassion qu’elle était appréciée de tous.
Les ami(e)s…

A la mort de mon père (emporté en 3 semaines par uncancerfoudroyant)mes amis ne se sont pas manifestés.Pourtant , 11 jours avant , ils étaient là pour mon mariage…
A l’annonce , pour les faire-parts …personne n’a répondu.Lors de l’enterrement , j’ai vaguement eu droit à un « j’essayerai de venir »…qui n’est jamais venu.C’était pourtant là aussi que j’avais besoin d’eux, pas uniquement dans les moements de joie ou de fête.Je me suis sentie abandonnée et trahie.Seule , une amie du Mans m’a envoyé une lettre de réconfort et de soutien : pourtant , nous venions juste de nous connaître (nouvelle collègue), et elle n’a avit jamais vécu cela auparavant.Mon Amie d’enfance n’a pas envoyé de mot , n’a pas téléphoné , ne s’est pas déplacée , alors que pendant 22 ans elle avait connu et apprécié mon père…
Il y est des choses plus fortes que l’amitié:la mort.
Que ce soit la peur , l’ignorance ou je ne sais quoi d’autre , j’avais besoin d’avoir mes amis autour de moi.
Maintenant , j’ai fait le tri : ils se comptent sur les doigts d’une maiun et s’est tant mieux.
Louise
Bonjour

J’ai pu constater après le décès de ma maman en septembre dernier que les amis sur lesquels je croyais pouvoir compter se sont évaporés dans la nature, parce que, suite à cette terrible épreuve, je n’étais plus celle qu’ils avaient connues, rieuse, enjouée, tjrs prêtes à ouvrir sa porte et mettre la table pour une assiette de pâtes à la bonne franquette. J’avais tout de même des circonstances atténuantes, et ils n’ont pas su comprendre. Celle que je croyais ma meilleure amie m’a même repoussée quand je lui ai proposée que l’on fasse le réveillon du jour de l’an ensemble, histoire de ne pas manger son plateau de fruit de mer chacun chez soi. J’en ai pleuré des seaux de larmes. En revanche j’ai appris à découvrir que je pouvais compter sur d’autres amis(es) qui ont été et sont toujours très présents, me soutiennent.

Ces difficiles passages de la vie nous aident aussi à faire le tri dans ceux qui nous entourent, et quelquefois c’est pas plus mal.

COurage
Bonjour

pareil pour moi, les vrais amis, je les compte maintenant surles doigts d’une main !

eux qui se disaient « vrais », plus de nouvelles quasiment. Une « amie » m’a même dit « bah, t’as qu’à faire comme moi, depuis que mon père est mort, je me dis qu’il est parti en voyage et qu’il va revenir ». A part que cette fille, elle est tous les jours fourrée avec sa soeur et que j’avais envie delui demander si sa soeur partait, comment elle réagirait????

Les gens ne savent pas trop quoi dire, quoi faire, c’est vrai qu’on n’est plus aussi gaie qu’avant, plus aussi insouciente. Est-ce que ça les projette vers un futur qui leur fait peur ? J’en sais rien, mais moi, je sais que j’ai 3 filles (dont ma cousine) sur qui jepeux compter, les autres, fini !

Moi aussi, j’envoie des textos aux soit-disant amis , comme tu dis, c’est toujours moi qui fais le premier pas, et souvent, il n’y a pas de suite. ALors, j’ai décidé de faire le tri, mais quand ils reviendront, je ne serai lus là, parce que les amis, c’est pour les bons mais aussi mauvais moments.

habanita
Je pense…

que surtout les proches n’osent pas…

Il y a presque un mois (le 6 avril), un enseignant, un collègue, un ami est décédé d’unecrise cardiaque(il a été mon maître d’apprentissage l’an dernier pour devenir fleuriste et m’a beaucoup aidé pendant cette première année où je gère une boutique). J’ai vraiment eu le sentiment de perdre comme un 2e père. ca a été d’autant plus dur qu’il avait 43 ans, une femme, des enfants de 14 Ã* 8 ans… A ses obsèques, on a beaucoup parlé Ã* sa femme qui était évidemment anéantie… elle a beaucoup dit « surtout n’hésitez pas Ã* venir nous voir Ã* la maison »… On se voyais souvent car il était très fédérateur et très famille. Et j’ai pas encore eu le temps de passer la voir, mais je pense que je le ferai quand je pourrai d’ici 1 ou 2 mois…

Ce que je veux dire Ã* travers celà, c’est que je me suis posée la question si sa propistion était juste polie ou réèlle. Mais je pense que dans ces moments là, on ne dis pas les choses par politesse. Mais je me suis posé la question… Et aussi je pense que les gens n’osent pas, car malgré tout le drâme d’un décés, la vie va et continue… malgré tout. Et je pense que les proches ou amis ont peur d’être « heureux » ou « bien » face Ã* ce que peuvent vivre des gens en deuil. Encore plus quand c’est brutal comme décés. Et de nos jours, on ne sait pas quoi dire. Tu sais, je réfléchis pas mal Ã* ça, car dans le cadre de mon travail, je suis souvent confrontée aux familles en deuil, et je me suis beaucoup posé la question sur le « quoi dire » aux familles ? C’est difficile de trouver la bonne attitude et les bons mots, car on a peur d’en faire trop ou trop peu

Je te souhaite beaucoup de courage

Tinote
Une amie doit être toujours présente

salut ma meilleure amie a perdu son ami dans un accident de voiture il y a 1mois elle ne surmonte pas sa douleur du début jusqu’à la fin j’ai souffert avec elle car j’étais aussi trés proche de mathieu son ami ils ont un petit bout de 1an ce qui tout autant difficile à gérer elle m’appelle tous les jours au moindre soucis elle sait qu’elle peut compter sur moi c’est ça les amis dans un moment aussi pénible on a besoin d’être entouré j’ai même crée un blog pour elle car elle aimerait discuter avec des personnes qui ont vécu la même chose car même si je suis là je peux pas me mettre à sa place et dieu seul sait que des moments j’aimerai bien pour qu’elle cesse de souffrir juste un peu si ça te dis de parler de ton expérience avec elle n’hésite pas et bon courage pour la suite
L’attitude des amis,et même des proche (la fuite )

L’attitude en générale face au deuil et la fuite,les amis la famille il ne save pas quoi dire ou quoi faire,on se retrouve seule malgré nous,sais la triste réalité.
Quand dans fond tous se que l’on désire et d’être écouté, et d’être entouré,bien sur on a tendance a se retiré des gens qui nous entoure, mais dans le fond de notre coeur on chercher une épaule pour pleuré,et personne n’arrive a décodé notre détresse.
Alors les gens qui nous entoure dise si tu a besoin je suis la,au lieu de resté la simplement.

La personne qui est en deuil se sens abondonner plus souvent qu’autrement,je sais de quoi je parle car je le vie moi même,sais la triste réalité on dois se reconstruire sois même et souvent allez chercher de l’aide auprès de gens qui vive la même chose.
voila je devais le sortir de moi car je suis frustré de l’attitude des gens face au deuil.
Précédent
1
2
Suivante

Charte déontologique

Mentions légales
Règles de bonne conduite

Contacts

Tous nos forums
Forum de A à Z
Un médecin vous répond
Forum archives
Maladie et santé
Santé générale
Cancers
Gynécologie
Arthrose et Rhumatismes
Hormones et Thyroïde
Diabète
Grossesse et Enfants
Grossesse
Bébé et enfants
Parents
Bien être et couple
Psychologie
Bien être – Médecines douces
Sexualité
Beauté
Régimes – Nutrition
Inscrivez-vous gratuitement pour participer aux forums Onmeda.
Fatigue, stress, burn-out, dépression,… Ces mots vous parlent ? Trouvez ici des explications et surtout des solutions pour vous en sortir !
La dépression, l’un des troubles psychologiques les plus fréquents en France, toucherait 10 à 25 % des femmes et 5 à 12 % des hommes
Des bienfaits du sexe aux zones érogènes en passant par les top positions du Kamasutra… Trouvez ici tout ce qu’il faut savoir pour un maximum de plaisir !
Certains sujets sont difficiles à aborder. Panne d’érection, micropénis ou baisse de libido… Trouvez ici les réponses à toutes vos questions !
A part la grossesse, quelles sont les causes d’un retard de règles ? La réponse du gynéco en vidéo…
Homme, femme, adulte, enfant… Une cystite peut toucher tout le monde. Mais quel traitement est indiqué chez l’enfant, chez la femme ou chez la femme enceinte ?
Conception et fécondité, alimentation, démarches et échographies pendant la grossesse… Êtes-vous bien informé ? Trouvez ici l’essentiel à savoir !
De la varicelle à l’otite, de la scarlatine à l’eczéma en passant par les questions de vaccination… L’essentiel sur les maladies infantiles les plus fréquentes.
Onmeda est un site d’information générale sur le bien-être et la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale.
Copyright © 2015 Onmeda – Un site du groupe aufeminin

que dire lors d un deces
Ce forum est modéré. Votre message restera caché jusqu’à ce qu’il soit validé par un modérateur ou un administrateur.
Radio Yabiladi Houarriyat Barrad L3chari 37 auditeurs
Chaabi Maroc Douzi Myriama 33 auditeurs
Azawan Amazigh Chant Ancien Du Rif Yamna 2 auditeurs
Nayda Urban Music Amir Ali Msakoum 7 auditeurs

que dire lors d un deces
Horaires des Prières et Qiblah des Villes
Application Horaires des Prières et Qiblah
Lire et écouter le Qour’ân sans Internet Android
Faire un Don fî sabîli lLâh. Aider au Bien
La louange est à Dieu le Créateur du monde Celui Qui existe sans début, sans fin, sans endroit, sans comment et ne dépend pas du temps, rien n’est tel que Lui et Il est Celui Qui entend et Qui voit, quoi que tu puisses imaginer Dieu en est différent, et que l’élévation en degré et la préservation de sa communauté de ce qu’il craint pour elle soient accordées à notre maître MouHammad Al-‘Amîn, l’Honnête, celui qui a appelé à la religion de vérité, l’islam la religion de tous les Prophètes du premier ‘Adam au dernier MouHammad.
Allâh ta`âlâ dit dans le Qour’ân honoré :
﴿ كُلُّ نَفْسٍ ذَآئِقَةُ الْمَوْتِ وَإِنَّمَا تُوَفَّوْنَ أُجُورَكُمْ يَوْمَ الْقِيَامَةِ فَمَن زُحْزِحَ عَنِ النَّارِ وَأُدْخِلَ الْجَنَّةَ فَقَدْ فَازَ وَما الْحَيَاةُ الدُّنْيَا إِلاَّ مَتَاعُ الْغُرُورِ ﴾
( koullou nafsin dhâ’iqatou l-mawti wa ‘innamâ touwaffawna ‘oujourakoum yawma l-qiyâmah ; faman zouHziHa `anni n-nâri wa ‘oudkhila l-jannata faqad fâza wa mâ l-Hayâtou d-dounyâ ‘il-lâ matâ`ou l-ghourôur )
ce qui signifie : « Toute âme goûtera à la mort ; vous recevrez votre rétribution au jour du jugement ; celui qui sera éloigné de l’enfer et qu’on fera entrer au paradis aura gagné ; la vie du bas monde n’est qu’un bien trompeur » [sôurat ‘Ali `Imrân ‘âyah 185]
Mouslim et AT-Tabarâniyy ont rapporté de ‘Oummou Salamah qu’elle a dit :
« سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول: ما من عبد تصيبه مصيبة فيقول: إنَّا لله وإنَّا إليه راجعون اللهم واْجُرْني في مصيبتي وأخلف لي خيرًا منها إلا ءاجره الله تعالى في مصيبته وأخلف له خيرًا منها »
( sami`tou Raçôula l-Lâhi Salla l-Lâhou `alayhi wa sallama yaqôulou : mâ min `abdin touSîbouhou mouSîbatoun fayaqôulou : ‘innâ li l-Lâhi wa ‘innâ ‘ilayhi râji`ôun, Allâhoumma wa-‘journî fî mouSîbati wa ‘akhlif lî khayran minhâ, ‘il-lâ ‘Ajarahou l-Lâhou ta`âlâ fî mouSîbatihi wa ‘akhlafa lahou khayran minhâ )
ce qui signifie : « J’ai entendu le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam dire : il n’y a pas un esclave à qui advienne une épreuve et qui dise : « Certes nous appartenons à Allâh et nous reviendrons à Son jugement, ô Allâh accorde-moi des récompenses dans mon épreuve et fais-la suivre par ce qui est meilleur qu’elle », sans que Allâh ta`âlâ ne le récompense dans son épreuve et ne la fasse suivre par ce qui est meilleur qu’elle ». Ô Allâh, ne fais pas que notre épreuve survienne dans notre religion, ô Toi le Seigneur des mondes.
Allâh ta`âlâ a créé les créatures et leur a prédestiné des termes. Bonheur à celui qui se prépare pour ce qui vient après la mort, qui aura pris des provisions à partir de la résidence de l’anéantissement pour la résidence de l’éternité.
Nous parlerons mes frères de foi de ce qui est parvenu dans la Loi de l’Islam concernant le mort musulman et notamment ce qui concerne le lavage de son corps, son enveloppement dans un linceul, la prière funéraire en sa faveur, son enterrement et son talqîn. Ainsi, si tu es éprouvé par la perte d’un être cher ou d’un proche parent, tu suivras la Loi et tu ne seras pas un simple imitateur de traditions qui peuvent être conformes à la Loi tout comme ne pas l’être.
Partons, mon frère musulman, du moment auquel tu apprends la nouvelle du décès. Que vas-tu dire et que vas-tu faire ? Dis :
( ‘Innâ li l-Lâhi wa ‘innâ ‘ilayhi râji`ôun )
ce qui signifie :  » Certes nous appartenons à Allâh et nous reviendrons à Son jugement « .
Pour présenter les condoléances à un musulman qui a perdu un proche musulman nous disons :
(`aDH-DHama l-Lâhou ‘ajrakoum wa ghafara limayyitikoum)
qui veut dire : que Dieu augmente votre récompense et qu’Il pardonne à votre mort . [Nous rappelons que Dieu ne pardonne pas à celui qui meurt non musulman et ne lui accorde pas de récompenses dans l’Au-delà].
Garde toi d’objecter contre Allâh. Garde toi de te mettre en colère contre Allâh. Quelle parole éminente que celle qu’a dite le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam lors du décès de son fils ‘Ibrâhîm :
« إن العين لتدمع وإنّ القلب ليحزن وإنا على فراقك يا إبراهيم لمحزونون ولا نقول إلا ما يرضي ربّنا »
(‘inna l-`ayna latadma`ou wa ‘inna l-qalba layHzanou wa ‘inna `alâ firâqika yâ ‘Ibrâhîmou lamaHzounôuna wa lâ naqôulou ‘il-lâ mâ yourDî Rabbanâ )
ce qui signifie : « Certes les yeux larmoient et le cœur est attristé, et nous sommes chagrinés pour ta séparation ô Ibrâhîm. Mais nous ne disons que ce que notre Seigneur agrée ».
Mouslim a rapporté de ‘Oummou Salamah, que Allâh l’agrée, qu’elle a dit :
« دخل رسول الله صلى الله عليه وسلم على أبي سلمة وقد شق بصره فأغمضه، ثم قال: إن الروح إذا قبض تبعه البصر فضج ناس من أهله فقال لا تدعوا على أنفسكم إلا بخير فإن الملائكة يؤمِّنون على ما تقولون  » ثم قال: « اللهم اغفر لأبي سلمة وارفع درجته في المهديين واخلفه في عقبه في الغابرين واغفر لنا وله يا رب العالمين وأفسح له في قبره ونور له فيه »
( dakhala Raçôulou l-Lâhi Salla l-Lâhou `alayhi wa sallama `alâ ‘Abî Salamah wa qad chaqqa baSarouhou fa’aghmaDahou thoumma qâla : ‘inna r-rôuHa ‘idhâ qoubiDa tabi`ahou l-baSarou faDajja nâçoun min ‘ahlihi faqâla la tad`ôu `alâ ‘anfoucikoum ‘il-lâ bikhayrin fa’innâ lmalâ’ikata you’amminôuna `alâ mâ taqôuloun. Thoumma qâla : Allâhoumma-ghfir li’Abî Salamah wa rfa` darajâtahou fi l-mahdiyyîna wa khloufhou fî `aqibihi fi l-ghâbirîna wa ghfir lanâ wa lahou ya Rabba l-`Alamîna wa fsiH lahou fi qabrihi wa nawwir lahou fîh )
ce qui signifie : « Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam est entré chez Abôu Salamah qui avait les yeux grands ouverts. Il les lui a fermés puis a dit : lorsque l’âme est retirée, le regard la suit et les gens autour de lui en sont perturbés. Il a dit : Ne faites que des invocations en bien pour vous car les anges disent ‘Amîn pour ce que vous dites. Ensuite il a dit : Ô Allâh pardonne à Abôu Salamah, élève son degré parmi les bien-guidés et fais que sa descendance lui succède dans les générations à venir, pardonne-nous ô Seigneur des mondes ainsi qu’à lui et élargis-lui sa tombe et éclaire-la lui ».
Ce qui est obligatoire pour le lavage du mort, c’est de répandre de l’eau sur tout son corps : peau, poils et cheveux avec de l’eau purificatrice et ce, une seule fois. Ce qui se rajoute au simple lavage est recommandé. Parmi les actes recommandés, il y a de commencer par laver la tête. Ensuite de répandre de l’eau sur l’avant de la moitié droite de son corps, puis l’avant de la moitié gauche puis l’arrière de la moitié droite et l’arrière de la moitié gauche. C’est cet ordre-là qui est le meilleur.
Il est obligatoire de couvrir la zone de pudeur du mort et de mettre un gant ou quelque chose qui empêche le contact direct pour laver sa zone du pudeur (entre le nombril et les genoux), pour le reste du corps ceci est recommandé.
Il est recommandé de laver le mort sous un toit et qu’il soit sur une planche ou ce qui du même genre.
Il est aussi recommandé de laver le mort dans un endroit isolé, n’ assiste à cela que celui qui lave, son aide ainsi que le tuteur du défunt.
De même il est recommandé détourner son regard du mort.
Il est aussi recommandé de laver le mort avec de l’eau froide sauf pour une nécessité. Prioritairement avec l’eau salé telle que l’eau de la mer.
Il est également recommandé de le mettre assis, de retenir son dos avec le genou droit et de poser la main droite sur son épaule et de tenir sa nuque avec le pouce. Ensuite on appuie fortement sur son ventre avec la main gauche pour faire sortir les impuretés. Et laver l’intérieur de la bouche et du nez.
Il est aussi recommandé de lui faire le WouDôu’, la petite ablution comme le vivant ensuite de l’essuyer, ensuite de commencer à laver sa tête, ensuite la partie droite avant ensuite la partie gauche avant ensuite la partie arrière droite puis gauche. Il est interdit de plaquer sur le visage mais en le bascule tantôt à gauche, tantôt à droite.
Il est recommandé de mettre de l’encens, bakhôur, depuis sa mort jusqu’à la fin de son lavage.
Il est également recommandé de mettre du sidr – du jujubier – ou ce qui est de cet ordre dans l’eau utilisée pour le lavage. Le Messager de Allâh صلى الله عليه وسلم a ainsi ordonné aux femmes qui s’étaient chargées du lavage de sa fille Zaynab de mettre du sidr dans l’eau utilisée pour son lavage.
[Pour apprendre pratiquement comment laver un mort vous pouveznous contacter. cliquer ici ]
Le minimum du devoir pour le linceul est réalisé en enveloppant tout son corps. Exception est faite pour la tête de celui qui est en rituel de pèlerinage ou de `oumrah et qui est mort avant le premier désengagement rituel. En effet, sa tête n’est pas recouverte et on la laisse découverte. Il sera ressuscité ainsi au jour du jugement en état de rituel et en répétant la talbiyah :
« لبَّيْكَ اللهمَّ لَبَّيْك ، لبَّيْكَ اللهمَّ لَبَّيْك »
( labbayka l-Lâhoumma labbayk, labbayka l-Lâhoumma labbayk )
Pour ce qui est de la prière funéraire, elle possède en commun avec la prière obligatoire les conditions de validité. Il s’agit en l’occurrence de faire face à la qiblah, d’avoir la purification des deux Hadath et de l’élimination de toute najâçah non tolérable ainsi que le reste des conditions. Il y est indispensable également d’éviter les causes d’annulation de la prière. Ainsi, tout ce qui annule la prière annule également la prière funéraire. Après cela, le défunt est emmené au cimetière. (voir chapitre la prière funéraire).
Il est recommandé après l’enterrement du mort musulman de lui faire le talqîn en l’appelant par son nom trois fois :
يا عبد الله بن أمة الله
يا عبد الله بن أمة الله
يا عبد الله بن أمة الله
أذكر العهد الّذي خرجت عليه من الدُّنيا
Yâ `Abda l-Lâh bna ‘amati l-Lâh
Yâ `Abda l-Lâh bna ‘amati l-Lâh
Yâ `Abda l-Lâh bna ‘amati l-Lâh
‘Oudhkouri l-`ahda l-Ladhî kharajta `alayhi mina d-Dounyâ
Chahâdata ‘allâ ‘ilâha illa l-Lâh wa ‘anna MouHammadar-Raçôuloul-Lâh
Wa ‘annaka raDîta bi-Lâhi rabbâ wa bi-l-’islâmi dîna wa bi MouHammadin Nabiyyâ wa bi l-Qour’âni imâmâ
Suite au talqîn , il a été rapporté que les anges Mounkar et Nakîr n’interrogent pas le mort musulman.
Imagine-toi mon frère croyant étendu à l’endroit où l’on te lave le corps puis transporté sur une civière vers le cimetière. Bonheur à celui qui aura préparé des provisions pour le jour de la résurrection. Bonheur à celui qui aura rassemblé de bons actes dans ce bas monde éphémère qui va s’anéantir en prévision de ce qui vient après la mort. Lorsque le vertueux est emporté au cimetière, son âme est au-dessus de son corps. Tant l’âme est heureuse et se languit de la tombe vers laquelle elle est emmenée qu’elle dit : Emmenez-moi, emmenez-moi.
Ô Allâh, fais que nous soyons de ceux-là ô Seigneur des mondes.
Ô Allâh, fais que nous soyons fermes lors de l’arrivée des épreuves et des catastrophes, ô Toi le Plus miséricordieux des miséricordieux.
La louange est à Allâh, le Créateur du monde.
En Islam, il n’est pas permis d’assister à l’enterrement d’un non musulman, car ils pratiquent à cette occasion des rituels de non musulmans. De plus aider à la mécréance ou approuver la mécréance, cela est de la mécréance qui annule l’Islam de la personne, voir :Comment le Musulman Préserve sa Foi. Éviter Apostasie, Mécréance, Blasphème


Découvrez vite l'actu brulante !