spoutnik pigeon pas cher

Voici quelques conseils que je donne à un débutant en colombophilie , totalement novice dans le but de lui apporter une aide franche et éviter les écueils et déceptions trop vite du début. Comment lui donner les vraies armes et conseils pour se faire plaisir avec les pigeons voyageurs et en colombophilie plus généralement. Quelle vision de cette colombophilie et conseils donner sur les pigeons voyageurs à ce même débutant pour éviter qu’il ne se fasse une fausse idée sur ses objectifs potentiellement réalisables. Quels conseils enfin également pour qu’il sache progresser en faisant preuve de patience et de détermination dans ce sport et son nouveau passe-temps colombophile.

Conseil au débutant : Concernant tes premiers pigeons:
Le choix de départ sur la valeur sportive : Avec quel pigeon débuter
– choisir de commencer par une ou deux années test pour apprendre avec des pigeons dont la valeur sportive n’est pas prouvée, ni recherchée

C’est un choix qui se respecte , surtout si tu ne disposes d’aucune aide ou soutien local d’un colombophile chevronné et disposé à te donner ses ficelles pour y arriver. Si tu fais des erreurs disons .. graves , cela n’aura pas d’importance au niveau valeur et potentiel sportifs de tes pigeons . Ton avenir colombophile ne sera pas non plus ruiné si tu perds ces pigeons ou si ils sont malades et que tu n’arrives pas à diagnostiquer assez vite de quoi ils souffrent , puisque tu compteras réellement débuter avec de bons pigeons d’ici l’année prochaine ou dans deux ans.

Cela te permet aussi d’avoir moins de pression et de compte à rendre si tu as reçu ces pigeons d’un colombophilie ami voisin qui aurait fait un bel effort en choisissant pour toi de très bons pigeons issus de sa sélection . De telle sorte, tu ne le décevras pas en lui annonçant que sur ses 10 pigeonneaux, il ne t’en reste que 4 après deux mois et que, parmi ces quatre , 2 ont des vers et un autre a le cou qui traine par terre !

Le désavantage, si jamais tu as mis tes objectifs trop élevés en terme de résultat et d’espérance avec ces pigeons de moins bonne qualité , c’est que tu risques d’être vite découragé et déçu . Déçu et découragé, soit en regardant et comparant tes résultats moyens malgré tous les bons soins consentis cette année , soit en donnant trop d’importance aux quolibets moqueurs de certains amateurs que tu pourrais croiser (et que tu rencontreras malheureusement) et qui n’ont d’autres buts que de se mettre en valeur eux mêmes par la méchanceté et le dénigrement des autres.

Un autre inconvénient, c’est aussi qu’on a tendance à donner une valeur trop affective à ses premiers pigeons. « Celui là c’est Monsieur Delamanche qui me l’a donné » : il n’a jamais fait aucun prix mais c’est un joli mâcot avec une belle plume . En plus , il vient au signal sur ta main … bref, tu vas le garder et l’accoupler pour avoir des jeunes l’année d’après alors qu’il ne devrait que rejoindre ses congénères au congélateur.

Un autre inconvénient, c’est que comme tu auras suivi de bons conseils pour débuter, que tu auras su écouter et appliquer une méthode simple avec attention, sérieux et rigueur , tu vas devoir recommencer l’année prochaine mais sans pouvoir tirer bénéfice du travail effectué avec tes premiers pigeons. C’est dommage en soit, car si tu avais commencé avec de bons pigeonneaux la première année, tu les aurais en yearling en seconde année, tu les connaitrais, et tu pourrais dès lors débuter une nouvelle expérience avec ces mêmes yearling.
Au lieu de ça , tu n’auras quasiment aucun yearling de qualité suffisante justifiant de le garder une année supplémentaire.
A toi de faire le point sur tes connaissances et le soutien dont tu disposes.

– ou alors, choisir tout de suite des pigeons de qualité pour débuter.

Comme rédigé dans le conseil ci dessus , le fait de débuter la colombophilie avec des pigeons de bonne valeur sportive estimée ou supposée, va te permettre, dans la mesure où tu as suivi les conseils d’un amateur chevronné, et que tu as su atteindre les objectifs fixés pour ta première année (manager, nourrir, soigner), de commencer une autre année avec cette fois des pigeons que tu commences à connaitre, que tu as formé toi même en tant que pigeonneaux et dont tu connais plus ou moins les qualités et les faiblesses.

Tu pourras en effet avec tes yearling confirmer tes impressions sur leur vrai potentiel sportif et capacité pour l’atteindre et l’accomplir.
Tu auras en plus la satisfaction du travail accompli l’année précédente.
Cela ne veut pas dire que tout est acquis car il faudra continuer à apprendre à gérer ta colonie de pigeons de la manière la plus régulière et sérieuse possible .
Autre intérêt de commencer la colombophilie avec des pigeons de premier ordre , c’est aussi d’avoir une meilleure chance de te placer lors des concours et de savoir si tu as fait les bons choix lors des enlogements et des soins préliminaires.
Le but, je le répète n’est pas de dominer un championnat , mais si par ton travail et la valeur de tes jeunes pigeons, tu parviens à te classer et faire quelques prix lorsque tu joues, tu seras très satisfait et cela fera plaisir à celui qui t’as donné un coup de pouce pour démarrer.

Evidemment, tu vas retrouver les grincheux de tout à l’heure qui en te voyant pointer te diront : « on verra la semaine prochaine où sera ton nom dans les listes , wharf wharf wharf … »
Possible que la semaine suivante, tu n’apparaisses pas : Tu n’auras peut être pas pu jouer du tout même , mais les grincheux n’y feront même pas attention et te diront : « Alors gamin, on a eu de la chance la semaine passée on dirait , wharf wharf wharf, hic ! » :
Qu’à cela ne tienne , laisse les dire et progresse pour pouvoir pointer encore plus souvent. Les vrais amis colombophiles sauront te féliciter et t’encourager.

Enfin, débuter avec de bons pigeons, peut rendre surement celui qui t’a fourni en pigeon de qualité , plus attentif à ce que tu fais avec ses pigeons et ce qu’ils deviennent . Comme tu vois, le choix reste entre tes mains, selon que tu es prêt à mettre tout en oeuvre ou non dans cette nouvelle passion colombophile.

La vraie erreur, serait de penser que si tu acquiers des bons pigeons, c’est pour pouvoir rivaliser en championnat avec les autres amateurs tout de suite et surtout tout au long de la saison. Mon conseil et avis, c’est que tes objectifs de cette première saison ne doivent pas être de ceux là.

Conseils aux débutants :
Avoir des objectifs réalistes et réalisables

Année 1 : Un objectif réaliste : Réussir à manager, nourrir et soigner sans échec tes pigeons.

Si tu es novice et si tu veux t’amuser et te faire vraiment plaisir, il faut que tu saches déterminer des objectifs de ta première saison cohérents avec :
– le fait que tu ignores tout de ton éventuelle capacité à gérer correctement ta colonie
– le fait que tu es dans l’impossibilité totale de savoir si les pigeons reçus pour débuter auront (ou ont ) une quelconque valeur sportive.
Ainsi, ne te fait pas de films, n’espère rien d’autre cette première année que de réussir à manager, à nourrir et soigner correctement et sans faille tes pigeons voyageurs , sans t’occuper de championnat, place … etc.

soigner : Avoir su faire et donner les soins élémentaires garantissant la bonne santé du pigeon . Avoir décelé, diagnostiqué et réagit précisément lors d’un trouble de cette santé. Avoir su également reconnaitre au quotidien tous les signes donnant une indication sur l’état de santé , de forme et de préparation de tes pigeons.

nourrir : Avoir su apporter à tes pigeons la bonne ration alimentaire et les bonnes associations de graines toute l’année , donnant ainsi à tes pigeons toutes les chances pour acquérir la forme nécessaire soit pour la mue, soit pour les concours par exemple. Tu as su l’adapter en fonction du besoin de tes pigeons sans que ceux ci ne perdent la forme et la vitalité.

manager : Avoir su entrainer au bon moment tes pigeons, leur avoir appris les bons réflexes lors des rentrées ,avoir su déceler souvent lequel de tes pigeons allait rentrer du concours le premier grâce aux signes de grande forme affichés par ce pigeon le jour de l’enlogement. Tu as eu le recul et la lucidité suffisante pour choisir de ne pas mettre un jour au concours un pigeon en particulier car quelque chose clochait.

Tous ces points sont des exemples. La liste n’est pas exhaustive, on pourrait en trouver bien d’autres.
Mais si ton objectif est d’abord d’apprendre le mieux possible avant de commencer à chercher à te classer à tout prix , je pense que tu auras fait une superbe année d’un point de vue personnel et dans la pratique de la colombophilie

Quelques points de repères d’objectifs en résumé et aussi pour compléter

Je te conseille également de choisir une manière de faire et pratiquer et ne pas en changer continuellement en cours d’année : les changements pourront être fait l’année suivante et intégrés dans l’ensemble du programme si tu estimes que certaines chosent méritent d’être changées et si tu as prouvé que le problème vient de la méthode et non de toi ou d’un élément perturbateur extérieur identifié.

Rapproche toi d’un colombophile de ton secteur qui affiche de très bons résultats de manière régulière . Si tu t’entends bien avec lui et que tu décides de suivre sa méthode, n’en change pas et ne te laisse pas influencer par ce que tu vas entendre ou voir à côté. ( « wharf » ). Va jusqu’au bout et regarde si elle te convient et si en l’appliquant tu n’aurais pas commis des erreurs, boulettes ou impairs et que les causes de ton échec (ou déception au final) ne se trouvent pas dans ces derniers.

Si untel te dit avoir accouplé en décembre, c’est parce qu’il a un but et un objectif précis. Ce n’est pas forcément le tien au début et donc pas la peine de choisir d’accoupler toi aussi en décembre pour finalement que cela ne t’apporte rien que des déboires et déceptions . Ce n’est pas optimal dans ton cas. La différence au final sera trop mince par rapport au travail et investissement fournis .
Mon conseil ici est : N’oublie pas cette notion de « optimal » dans le manière de procéder et de donner les soins et oublie celle du « le maximum absolu » .

Un exemple pour bien te faire comprendre : Un joueur de renommée nationale joue dans ton association. Il est gentil et donne beaucoup de bons conseils. Cependant, lui va appliquer la notion de « maximum absolu », tant dans les soins, que sur l’entrainement, le choix de la nourriture . Il cherche la performance maximum et peu importe l’argent qu’il dépense , peu importe le travail que cela donne du moment que le gain (en seconde pour le concours, en forme ou en santé) soit perceptible . Parfois, même ce n’est même pas perceptible mais il le fera quand même car il pense que cela est bon pour son rendement.
Mais cette personne là, joue avec d’autres objectifs que les tiens .Il lutte contre d’autres amateurs qui vont eux aussi chercher le rendement maximum et non optimum.
L’échec ne leur est pas permis car ils ont leur renommée, leur titre en jeu, leur future vente de pigeonneaux , leur gamme de produits à défendre .. etc ..

Toi : Utiliser tel ou tel produit sous prétexte qu’il va améliorer la mue des tes pigeons qui, te semble t-il, muent déjà très bien tout seuls , qu’est ce que cela va t’apporter dans tes objectifs ? Un gros négatif dans le budget initial prévu pour avoir des pigeons qui muent « plus blanc que blanc » comme dirait Coluche :)
Et au résultat, tu seras toujours à la même place dans les prix car cela n’aura rien changé pour toi, ni pour tes pigeons.
Mon conseil donc : garde ton argent de réserve pour agir sans tarder en cas de problème de mue chez certains pigeons (pour conserver cet exemple) et laisse tomber « la course aux miracles ».
Pour terminer avec cet exemple, la mue arrive, tu la prépares comme elle doit être préparée en donnant les soins élémentaires et justes à tes pigeons. Tu leurs donnes les conditions nécessaires pour qu’ils muent parfaitement, sans à-coups ..etc .
Si un problème se présente, tu diagnostiques, tu conclues et tu agis, et en aucun cas tu ne te donnes mauvaise conscience parce que tu n’a pas donné le « Mue ++ » de chez « Mue ++ » en complément du « Vite Mue 14+ » de chez « vite Mue 14+ » sans oublier la 35ème boîte de vitamines différente (au soufre ++ de chez ++Labo) … (humour).
Un pigeon à qui tu as fait attention au niveau santé, que tu nourris correctement et auquel tu donnes juste ce qu’il faut comme compléments adéquates, muera très bien tout seul et en temps voulu. Un souci peut toujours arriver , mais s’il arrive toujours au même pigeon, c’est qu’il est peut être temps pour lui d’aller rejoindre le macôt du père Delamanche au congélo !

Je te conseille de ne pas tenter ou mélanger toutes les distances au début. Une année, une distance à maitriser. C’est par les concours de vitesse que tu apprendras à mon avis le plus au niveau de la base sur les pigeons et leur préparation. parce que c’est là que tu as aussi une chance de venir pointer en terme de résultat et que cela te parle à toi. placer un pigeon en vitesse 45ème de liste sur 1000, puis 30ème, puis 15ème … va plus te parler que de jouer les longues distances et te voir à la 3000ème position sur 15.000 pigeons. (juste pour exemple).
Tu as tes chances très rapidement en vitesse si tu réunis suis la bonne voie avec de bons pigeons. Tandis qu’en demi fond et fond , … ce sera le fond ..de classement car c’est très particulier comme jeu et la valeur des pigeons entre bien plus en ligne de compte que le reste.
Donc pour toi, les premières années : Jouer la vitesse uniquement et la maitriser.

Les objectifs à radier au début pour un novice :

– être champion et jouer pour un championnat particulier.
Ne pas viser directement la tête d’un championnat mais se donner des objectifs de son niveau et croissants dans l’avenir .
Ne pas penser qu’on va pouvoir placer tous les dimanches un pigeon en première position dans son association
Ne pas penser que pour jouer à pigeon, on commence par donner des médicaments et des produits.
Ne pas penser que ce qui est très cher est meilleur . Il faut rechercher « l’optimal » (tant pour les finances que pour le résultat selon son niveau)
Ne pas penser qu’il n’y qu’une seule manière de faire et procéder.
Ne pas écouter tout ce qui se dit à droite à gauche et tout changer ce que l’on a prévu pour ça .
A chacun sa méthode : va jusqu’au bout de la tienne et tire en les leçons à la fin de saison . Ajuste ta manière de faire en ayant une vision globale de tes objectifs.
Prouve que ta méthode est mauvaise avant de tout bouleverser.
Enfin, les grincheux du Wharf : Ne pas tenir compte de leurs remarques désobligeantes.
Ce sont les premiers à médire sur ce qu’est devenue la colombophilie et en sont en partie responsable de par leur comportement au quotidien. Pas de soucis avec eux, mais ne les affronte pas de face. Soit bon joueur et ne te fâche jamais .
Au contraire, soit toujours poli, courtois , sache parfois dire « oui oui , d’accord » et ainsi au fil du temps et de ta progression tu arriveras à placer un trait d’humour, voire même de dérision : au départ sur toi ou sur un sujet quelconque et un jour viendra ou tu pourras ironiser sur eux mêmes sans qu’ils ne s’en rendent compte . Là, tu auras gagné car certaines portes s’ouvriront et tu auras libre choix d’action au sein des ces groupes là d’influence.
Mais n’oublie jamais de t’interdire un jour de leur ressembler, d’adhérer à leur comportement ou de les reproduire quand tu auras leur ancienneté.

Autre conseil au débutant :
Ne pas avoir trop de pigeons pour commencer.

Se faire plaisir avec un nombre de pigeons restreints

Recevoir des jeunes d’hiver (hâtifs) est un mauvais choix à mon avis pour un novice.
Recevoir 16 jeunes de printemps est déjà trop pour la première année.
10 pigeonneaux est très bien.
Recevoir 6 tardifs en été ou en fin d’année (3 mâles , 3 femelles) est suffisant.
Recevoir 12 couples de producteurs ne sert à rien. Ca va manger tout ton grain , te donner trop de jeunes , et te prendre de la place qui te serait plus utile pour autre chose.
2 couples de reproducteurs est valable. A la limite 3 maxi.

Prends le temps de gérer pour commencer, seulement quelques pigeons , apprend à les connaitre, à les « tâter », à les dresser, à gagner leur confiance.
Plus tu as de pigeons, moins de temps tu as par pigeon à consacrer. C’est la même chose au collège et leur classe de 30 élèves . Une minute 66 par élève et par heure de cours (50mn). Pareil avec les pigeons .

Quel amateur contacter pour faire connaissance et tenter d’acquérir des premiers pigeons de belle qualité: quelques conseils

Ce n’est pas facile à faire, surtout quand on ne connait personne.
En premier, cherche les associations colombophiles les plus proches de toi.
Note le numéro de téléphone du président et contacte le pour te présenter et demander s’il peut te recevoir.
Demande lui conseil au niveau du choix de l’amateur à contacter. Quelqu’un d’honnête , peu porté sur le « wharf » (humour^^) , et présent parmi les 4 premiers sur les concours de vitesse du club ces trois dernières années.
Tu pourras ensuite prendre contact avec ce précieux amateur , faire connaissance et lier d’amitié pour la suite de ton parcours colombophile.

Voilà donc, par cet article assez long quelques conseils que je peux donner à un débutant en colombophilie, totalement novice.
Le but est de bien comprendre qu’il faut jouer chacun à son niveau et se donner des objectifs de débutants.
La progression et l’ascension viendront en leur temps, mais il convient de garder la tête sur les épaules et ne pas quitter sa ligne de conduite que l’on s’est fixée pour commencer.
Il faut se faire plaisir en premier lieu à apprendre à soigner et à manager ses pigeons en ayant pour but de progresser puis d’apprendre encore et ainsi de suite.
La vision de la colombophilie pour un débutant, une fois qu’il a commencé à se documenter et lire ce qu’il peut trouver est souvent décalée par rapport à sa réalité à lui.
Si je voulais me mettre au vélo demain, irais-je piocher le nombre de kilomètres que je dois parcourir pour commencer dans les fiches de préparation cycliste de Richard Virenque et irais-je commencer à noter tous les produits qu’il prend au quotidien ?
Bien sur que non ! Cela va de soit non ?!


Découvrez vite l'actu brulante !