vetement de chasse percussion

La chasse à l’approche est un mode de chasse qui était auparavant utilisée uniquement à des fins de régulation ou d’observation.
Aujourd’hui, cette chasse atypique dite « chasse silencieuse » devient un parfait complément à la battue. Elle est moins stressante pour les animaux et pour la faune des lieux de chasse.
Cette chasse étant différente de la chasse en battue, elle obéit donc à des règles différentes.

1°- LA LÉGISLATION

LES PÉRIODES D’OUVERTURE

La chasse à l’approche se pratique durant trois grandes périodes entre le 1er Juin et le 28 Février.

Lors de la première partie de saison, c’est-à-dire entre le 1er Juin et l’ouverture générale, seuls les chevreuils et les sangliers peuvent être chassés.
Ces animaux étant soumis à des plans de chasse, il n’est possible de chasser à l’approche que sur accord des détenteurs du plan de chasse.
Chaque chasseur doit obligatoirement être porteur du plan de chasse ou d’une copie certifiée conforme de l’arrêté préfectoral d’attribution de Plan.
En deuxième partie de saison, du 1er Septembre à l’ouverture générale, le cerf se rajoute à la liste des espèces chassables selon les mêmes conditions que pour le sanglier et le chevreuil.
Troisième partie, de l’ouverture à la fermeture, les trois espèces sont chassables toujours selon les mêmes conditions.
LES RÈGLES DE L’APPROCHE

Cette chasse est régie par des règles spécifiques que l’on compte au nombre de cinq.

La chasse à l’approche se pratique seule, c’est-à-dire sans rabatteur.
La chasse s’effectue de jour, soit une heure avant le lever du soleil et une heure après le coucher du soleil
Si plusieurs chasseurs se trouvent sur le même lieu de chasse, ces derniers doivent se tenir à au moins 500m l’un de l’autre et chasser de façon indépendante, sans rabattre le gibier
Le chasseur a l’obligation de porter l’arrêté ou une copie certifiée conforme
Entre le 1er Juin et l’ouverture générale, tout animal prélevé pourra être transporté uniquement au lieu du domicile du tireur.
La commercialisation du gibier prélevé se limite aux entreprises autorisées à la suite d’un contrôle sanitaire

2°- LES PRINCIPES DE LA CHASSE À L’APPROCHE.

RESPECT DE L’ÉTHIQUE

À l’origine et pour les puristes, ces pratiques d’approche et d’affût constituaient un moyen privilégié de contrôler les populations de gibiers, aussi bien sur le plan quantitatif (comptage) que sur le plan qualitatif (régulation des individus chétifs, malades ou déficients).
Il convient toujours aujourd’hui d’effectuer avant tout des tirs sanitaires.

LE TIR

En cette matière, il est un principe de base incontournable pour la chasse à l’approche : LA BALLE PROPRE
Les trois conditions a remplir pour tirer une balle propre :

L’animal doit être arrêté
L’animal doit être de travers
Aucun obstacle ne doit s’interposer entre l’animal et le chasseur

Le chasseur respectera, avant tout, les règles de sécurité et il s’assurera donc, et préalablement, qu’il peut tirer sans danger.
Le tir sera également effectué sur un appui (canne de Pirsch pour l’approche, et rebord du mirador pour l’affût).

Le chasseur ne tirera qu’un animal parfaitement identifié (et préalablement sélectionné).
Le tir s’effectuera sans précipitation.
Le chasseur visera une zone réputée mortelle (cou ou cœur).
Le tir s’effectuera à distance raisonnable (une centaine de mètres).
Le tir sera donc prohibé dans les circonstances suivantes :
Doute sur la sécurité
Animal en mouvement
Présence d’un obstacle
Absence d’appui (prohibition du tir à bras franc ou du tir à trop longue distance)
L’APRÈS TIR

Après le tir, deux hypothèses se profilent :

L’animal est atteint et reste sur place
Le chasseur prendra les dispositions suivantes :

Pose du bracelet de marquage
Présentation des honneurs
Éviscération immédiate
L’ANIMAL S’ENFUIT
Le chasseur adoptera le comportement suivant :

Observation attentive du comportement de l’animal et repérage de sa ligne de fuite
Attente de plusieurs minutes (4 à 5 minutes), vérification de l’anschuss (endroit ou se trouver le gibier au momentou la balle le touche) et recherche d’indices (sang, poils et os)
En présence d’indices, marquage de ceux-ci de façon visible
Absence de chevauchement de la ligne de fuite
Appel à un conducteur de chiens de sang agréé (après avoir balisé correctement les indices)
3°- L’ÉQUIPEMENT DU CHASSEUR À L’APPROCHE.

La chasse à l’approche nécessite un équipement, spécial que nous allons vous détailler ci-dessous.

L’ARME

L’arme utilisée pendant la chasse à l’approche doit être une carabine de chasse (c’est-à-dire une arme rayée) munie d’une lunette parfaitement réglée ( celle-ci sera vérifiée en début de saison).
Le calibre de cette arme sera également adapté à l’espèce chassée (généralement minimum 6mm pour le chevreuil et 7mm pour les cerfs et sangliers).

LES ACCESSOIRES

Pour accompagner la carabine, le chasseur devra être muni d’une canne de Pirsch ou d’une canne d’appui.
Il devra aussi porter une paire de jumelles, dans le but de pouvoir identifier le gibier sans utiliser sa lunette de carabine.Accessoirement, le tireur peut se munir d’un télémètre pour évaluer au mieux la distance entre sa position et l’animal.

LES VÊTEMENTS

L’approche c’est aussi l’art de se dissimuler, c’est pourquoi plus le mimétisme entre l’environnement et le chasseur sera important, plus les chances d’approches augmenteront.
Le choix des vêtements dépendra de la période de chasse, et du biotope dans lequel la chasse s’effectue.

Découvrez nos camouflages réalistes


Découvrez vite l'actu brulante !