vetement thermolactyl pas cher

Grande question qui m’est souvent posée lorsque je raconte ma passion des régions nordiques et du froid. Quels vêtements pour lutter efficacement contre les grands froids, quel budget, vais-je ressembler au bonhomme Michelin ? De la question pratique à la question plus “naïve”, je me rend compte que voyager au dessus du cercle polaire attise les fausses idées, et les fantasmes…

Qu’est-ce qu’une région nordique (d’après moi)

Pour beaucoup de monde en effet, régions nordiques riment avec régions polaires et froid extrêmes. Pour beaucoup de monde ( parisiens que je côtoie par exemple), il est difficile voire impossible de concevoir qu’un +5° parisien est bien plus désagréable (car très humide), qu’un – 10° en Laponie plus sec. Les montagnards vous diront la même chose d’ailleurs.

Donc pour poser les bases, je vais parler de ce que je connais et ai testé, à savoir la Scandinavie, la Laponie, et ces conseils s’appliqueront au Canada (du sud) par exemple, ou même dans nos moyennes montagnes françaises qui peuvent se révéler bien froides l’hiver. J’ai déjà connu -20° dans le Jura par exemple !

Je ne parle pas de séjour réellement polaire, ayant testé au plus bas -40°, cependant dans des conditions de confort qui faisaient que je pouvais rentrer m’abriter assez facilement. Pas de -50 seul dans une tente par un blizzard à décoiffer le yéti.

Laponie_coucher de soleilLà par exemple le vent était bien froid !
Comment se couvrir quand il fait trop froid ?

Le principe des 3 couches

Vous en avez certainement entendu parler, mais pour correctement résister au froid, rien ne sert d’avoir les vêtements les plus épais possible, non, juste 3 couches de vêtements “techniques” suffiront. Par technique j’entends chaud mais fin et léger, et respirant. Divers matières du synthétique à la laine mérinos existent, mais je n’ai pas d’avis particulier la dessus, tout dépendra des conditions de votre séjour nordique, et globalement si vous pouvez rentrer le soir au chaud, peu importe finalement.
Ce qui est très désagréable, voir dangereux, c’est de transpirer, et qu’ensuite le froid intense gèle votre transpiration. Vraiment très embêtant, d’où une importance particulière à apporter à la première couche. N’hésitez pas à investir un minimum.

La première couche

C’est donc d’après moi une couche très importante, qui devra à la fois être bien chaude, mais dans laquelle vous vous sentirez à l’aise; et surtout si vous transpirez (ce qui pour ma part se fait très vite en mouvements) elle devra rapidement évacuer cette humidité et sécher.
Vous trouverez des sous-vêtements techniques corrects à partir de 19€ chez Decathlon et jusqu’à une centaine d’euros chez des Odlo, Icebreaker, Patagonia… La plupart des marques de sport techniques dédiées aux sports d’hiver en proposeront.

Pour ma part j’utilisais une Flowfit X-Warm de chez Wed’ze (Decath), et un t-shirt T3 HH Warm de chez Helly Hansen et j’ai aussi testé les produits Damart Thermolactyls et Uniqlo. Autant vous dire que je ne conseillerais pas les deux dernières marques par rapport aux précédentes. Pas assez chaud chez Uniqlo, chaud mais n’évacuant pas la transpiration pour les activités outdoor chez Damart.
Actuellement mes préférées sont chez Odlo, Bergans of Norway et Icebreaker
Entre Décathlon/Wed’ze et Helly Hansen, une différence assez significative au niveau de la chaleur (Helly Hansen est bien plus chaud).
Idéal pour courir lorsque le thermomètre passe sous les zéros en hiver, trop chaud au dessus (je parle sans aucune couche par dessus), par contre en activité Outdoor hivernale la Helly Hansen est top. Après, le prix est élevé (environ 80€), et les Décathlon sont vraiment bien si votre activité reste moins exigeante.
Maintenant, je suis un adepte de la laine mérinos, et chez Icebreaker et Bergans of Norway vous trouverez des produits très très agréable à porter.

Mon conseil : Decathlon pour le prix, Odlo pour la chaleur et seconde peau, Icebreaker pour le confort et la chaleur

La seconde couche

Au dessus de vos sous-vêtements techniques, vous allez avoir besoin d’une couche intermédiaire.
Facile à enlever si trop chaud, et pendant les activités sportives, elle devra être chaude, et souvent ce sera en polaire. La aussi le fait qu’elle évacue un minimum la transpiration est important, même si c’est bien moindre que la première sous couche. J’utilisais jusqu’à cet hiver des vestes de vélo que j’avais trouvé en solde, et une polaire décathlon technique assez chaude, mais pas assez respirante.

Cette année, j’ai investi dans une polaire Eider Talloire, et franchement, elle est top. 180€ en soldes de mémoire, mais vraiment très chaude, on peut la porter en manteau, et elle est assez fine, légère, et son Look est top. J’adore, et je l’ai utilisée autant chez moi quotidiennement que lors de mon aventure en Laponie. Son seul défaut, c’est qu’elle n’est pas coupe vent (mais c’est normal, ce n’est pas ce qu’on lui demande), donc en cas de grand froid et ou de vent assez fort, ce ne sera pas suffisant, d’où la troisième couche. Je ne suis pas sûr qu’elle existe encore dans la nouvelle collection, mais vous trouverez facilement des équivalents chez Eider !
De plus, Icebreaker, l’une de mes marques technique favorite, propose des secondes couches en mérinos très agréables. C’est pour ma part une nouveauté que je découvre et adore.

Mon conseil: Eider et Icebreaker pour le look ET la chaleur
Veste polaire EiderVeste polaire Eider, Pantalon Jack Wolfskin, et Bottes Sorel Caribou
La dernière couche la veste ou parka

Pour terminer de vous protéger correctement du froid, va arriver la dernière couche, la veste ou parka. Garante de votre Look (important pour beaucoup de monde), c’est aussi elle qui devra quand même vous protéger du grand froid, du vent, et éventuellement de l’humidité.
Oui, vous vous dites comme moi que la neige c’est pas humide, mais si. C’est important, je l’ai regretté cet hiver en Laponie.
Ici, les deux premières couches ayant une importance assez forte, je dirais que les classiques The Northface, Eider ou encore Columbia sont au top, mais il existe aussi des marques comme Fjällraven ou Haglöfs en Suède que je connais moins mais qui sont bien réputées (chaudes et solides), et j’en oublie certainement…

Si le look est important pour vous, je vous invite à vous rendre sur mon blog Lifestyle où je parle moins technicité mais plus look de produits plei-air !

Si vous devez être en contact avec la neige (ski, dormir dans un igloo, ce genre de chose), prévoyez la Gore-tex. Si c’est un séjour classique, chaude, et vous protégeant du vent, avec un Look sympa, cela suffira.
Pour ma part j’utilise depuis deux ans une veste triclimate de The Northface 3 en un: polaire à l’intérieur, veste imperméable à l’extérieur, modulable en fonction du temps et de votre séjour.
Si chaud je ne garde que l’extérieur, si pas de vent et pas trop froid que la polaire, si bien froid l’ensemble, et si très froid je remplace la polaire intérieure par ma polaire Eider.
Inconvénient de cette veste (que je recommande chaudement), c’est que la polaire intérieur, si elle est en contact avec la neige, et que celle-ci fond, vous serez mouillé. Erreur de ma part lorsque je suis resté une semaine en Laponie (j’ai passé beaucoup de temps assis dans la neige, et si j’avais dû vivre dans un igloo plusieurs jours ça aurait été très compliqué), mais si votre séjour est tranquille, et que vous avez d’autres occasions Outdoor régulières, foncez.
Enfin, je suis devenu adepte des vestes softshell, et notamment ma veste The North Face: légère, respirante, et chaude à la fois, protège de la pluie (dans une certaine limite).

Mon conseil : The North Face, la valeur sure, Columbia et leur très bonne gamme Titanium.
Porte-bébé grand froidMa super veste The Northface dans le Jura, et le pantalon Quechua dont je parle juste après
Se protéger les jambes

C’est un peu le même principe pour les jambes, même si vous aurez moins froid. Prévoyez un collant (respirant pour le coup, vraiment indispensable) si les froid que vous risquez de rencontrer peuvent être très intenses, sinon un bon pantalon imperméable mais surtout dans lequel vous serez à l’aise.
J’utilise depuis deux ans maintenant le pantalon Forclaz 900 Warm de chez Quechua, vraiment agréable à porter, solide (il a fait un stage de survie, deux séjours dans le Jura, et une semaine en Laponie), et j’en suis vraiment satisfait.
J’ai aussi emmené cet hiver un pantalon Jack Wolfskin. Le prix n’est pas le même (129€ vs 59€), mais la différence est elle assez flagrante: largement plus léger et agréable à porter (je pensais avoir froid tellement il était léger), vraiment imperméable (on peut rester assis dans la neige sans avoir les fesses mouillées), et très solide (renforcements au niveau des genoux notamment). Je le conseille très fortement, d’autant plus que vous pourrez le porter pour d’autres occasions pas forcement glaciales.
Enfin, Patagonia propose depuis cette année une nouvelle gamme dédiée au ski de rando, en Gore-Tex C-Knit: très bons produits que je testerais cet hiver !

Mon conseil : Quechua pour le prix, Patagonia pour la chaleur et le confort
Pantalon rando laponie softshell jack wolfskinPantalon rando laponie softshell jack wolfskin, et Bottes Sorel Caribou
Les parties les plus importantes, les extrémités

Oui, le froid part des extrémités, n’hésitez pas à mettre le prix dans vos chaussettes (qui idéalement sécheront vite et évacueront la transpiration, surtout si vous passez du temps dans vos chaussures), vos gants (dans lesquels vous devrez être très à l’aise pour que l’air circule et chauffe, et imperméable – idéalement en Gore-tex- sans oublier les sous-gants ( après avoir testé des Décathlon, des Odlo, et quelques autres marques dont je n’ai plus le nom, celles que j’ai préférées sont des Icebreaker : fines, très chaudes, et ne laissant pas tant que ça passer le vent. J’en utilise quotidiennement pour aller au boulot en vélo, sans m’embarrasser de gants épais, et elles m’ont donc servies de sous gants cet hiver en Laponie, et même de gants la majorité du temps, il n’y a que le soir lorsque j’attendais les Aurores Boréales que je rajoutais des gants chauds par dessus.
Pour la tête, une bonne chapka en laine, ou cuir de quoi protéger les oreilles sera parfaite.
Si vous n’aimez pas le style chapka, j’ai un bonnet Millet couvrant les oreilles, très sympa et très chaud.

Mon conseil: Icebreaker pour la laine mérinos et Millet pour la chaleur
pause thermos sigg laponieMa chapka en laine (achetée 15€ il y a quelques années, une super thermos Sigg pour garder l’eau chaude (et qu’elle ne gèle pas), et mes lunettes Julbo ! Le tout emballé dans ma veste triclimate The Northface
Enfin pour terminer les chaussures grand froid

J’ai longtemps eu des chaussures de randonnée en Gore-tex Salomon qui étaient très bien, mais dans lesquelles j’avais trop chaud et qui se révélaient peu confortable sur une journée si le temps n’était pas assez froid (pieds trempés), et en même temps mes pieds n’étaient pas assez à leur aise pour avoir vraiment chaud en grand froid, que cette année j’ai investis dans des Sorel Caribou. La référence des bottes pour le grand-froid, et franchement, je ne peux que vous inciter, si vous allez régulièrement à la neige, au froid, et que vous aimez marcher à en acquérir une paire. Très chaudes, mais dans lesquelles vous ne transpirerez pas trop, très confortables, avec de bons maintiens, une semelle sur laquelle la neige n’agrippe pas (très pratique si vous n’avez pas de raquettes et que la neige est relativement profonde), c’est pour moi un indispensable et un must dont je ne pourrais désormais me passer !

Si vous n’aimez pas le style bottes, Merrell propose des paires de chaussures dédiées au froid, avec des semelles de qualité, très confortables.

Voilà, j’espère avoir été assez exhaustif, en vous faisant partager mon expérience du froid, et mes vêtements favoris. N’hésitez pas dans les commentaires à laisser vos avis, et conseils si vous avez d’autre produits que vous trouvée indispensables pour ce type de séjour.